Qu’allons-nous devenir?

Jamais dans l’histoire contemporaine, la situation politique de la France n’aura été aussi chaotique  et incertaine. Toute l’actualité se cristallise dans les faits et gestes quotidiens du personnage élyséen et l’obsession de sa courbe de popularité. La bêtise s’ installe dans le paysage national. Certes,  le nombre des nigauds qui ont cru sincèrement à l’avènement d’un « nouveau monde » se substituant à « l’ancien monde », fond comme neige au soleil mais ils deviennent de plus en plus agressifs et obtus. La chute vertigineuse n’en est qu’à ses débuts et nul ne sait comment, en 4 ans, cela peut se terminer.  Mais en dehors de cette illusion, la vie publique française n’est qu’un champ de ruines et le chaos est général, partis désintégrés, classe politique discréditée, Parlement et gouvernement marginalisés, inexistants, collectivités locales affaiblies. A la faveur de  l’aveuglement, le pays ne cesse de s’enfoncer dans la médiocrité: banalisation de la violence barbare, désastre persistant du chômage de masse (au regard des autres grandes démocraties), pauvreté et dette publique galopantes, crise migratoire  et communautarisme, aggravation du déclin de l’école et du nivellement par le bas (nouveau bac) etc. Qu’est-ce qu’une République déconnectée des attentes du pays, qui ne sait produire que du scandale et des « affaires » plutôt que du bien commun? Et que peut-il se passer dans l’avenir? C’est la question que nous nous posons tous. Une explosion de colère? Improbable dans le contexte de citoyens attachés à leur vie quotidienne.  A la faveur de la crétinisation croissante, le remplacement en 2022 d’un culte  de la personnalité par un autre, toujours plus  insipide et stérile? Alors, tout recommencera comme d’habitude, 8 mois d’euphorie, puis la litanie des scandales avant le dégoût et la désespérance et la chute vertigineuse. Enfin, troisième hypothèse, un réveil de notre intelligence collective, la prise de conscience que tout ceci est d’une absolue débilité, qu’il est urgent, non pas de se donner un nouveau sauveur médiatique, mais de rebâtir un Etat cohérent, avec un président au-dessus de la mêlée, discret, sérieux, modeste, en charge des intérêts à long terme du pays; un Premier ministre, gouvernement et des ministres  qui gouvernent la France sur la base du programme de leur majorité, responsables de leurs actes devant un Parlement souverain, élu de la nation et représentant réellement cette dernière pour la mise en oeuvre de sa volonté. Au fond, la France politique s’effondre pour avoir trahi des notions simples de la démocratie: responsabilité (à tout acte ou parole/sanction possible), vérité, bien commun, souveraineté populaire, intérêt général supérieur aux intérêts particuliers. Bien sûr, cette issue semble improbable et lointaine vu le climat général du pays mais elle est notre seul véritable espoir. La reconquête passe par le retour de l’intelligence collective.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

56 commentaires pour Qu’allons-nous devenir?

  1. Sganarelle dit :

    Revenons aux choses simples et regardons en face : rien ne marche que ce soit l’enseignement l’ éducation la justice la santé les hôpitaux les transports etc.. Rien ne fonctionne correctement et le gouvernement donne l’image d’un cinéma permanent de privilégiés inutiles qui brassent du vent.
    Que faire sinon changer nos mentalités et nos comportements ?
    Vous misez sur « l’intelligence collective ?  » mais c’est de « bon sens » don nous avons le plus simplement besoin … notre langue notre comportement avec ce goùt que nous avons de faire mieux en méprisant nos ancêtres tout nous conduit à des extravagances aussi stériles que ridicules. Vous parlez à juste titre de retour à la simplicité commencons par le langage ampoulé qui plait tant aux massacreurs de l’orthographe et appliquons nous à parler francais sans néologismes ni mots étrangers.
    Commençons donc par le citoyen lambda qu’il faut éduquer sur des bases saines autres que la course aux honneurs et à l’argent parce que quoiqu’en dise notre président réussir sa vie ce n’est pas du tout réussir dans la vie

    On parle actuellement de Joël Rebuchon et je me souviens d’un dîner dans son restaurant où il nous avait fait le plaisir de venir à notre table . Il m’avait demandé ce qui me ferait plaisir … Et comme j’hésitais à choisir entre tous les plats délicieux et compliqués il me dit » je vois que vous aimez comme moi les plats simples du terroir.. Que diriez-vou de partager le petit salé aux lentilles de mon repas de midi? .. Aussitôt dit aussitôt fait et j’ai mangé le meilleur petit salé de ma vie
    Arrêtons de nous compliquer la vie et de rechercher l’impossible

    J'aime

  2. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Arrêtons de tourner autour du pot !
    Oui, la vie publique française n’est plus qu’un champ de ruines ! Oui, les partis sont désintégrés ! Oui, la classe politique est discréditée ! Mais rien n’y fait, à chaque présidentielle, depuis quelques années, on nous sert un candidat miracle, un de ces candidats sur lequel la France entière doit pouvoir se retrouver. Rappelez-vous 2012, où seul un « troussage de domestique » malheureusement perpétré à New-York, – si ça avait été à Paris, on n’en aurait jamais entendu parler – a privé la France d’avoir le président du FMI à la tête de la République !
    C’est vrai qu’avec le candidat de substitution qui nous a été proposé, les Bilderberg et autres Siècle, n’ont pas eu la main heureuse, mais en 2017 c’était réparé, avec « Macron le Dynamiteur » grâce au « Casse du Siècle » !
    Pour l’instant, Macron semble poser des problèmes et ce n’est pas bon pour le business. Si cela continue, on ne tardera pas à nous proposer quelqu’un d’autre de tout aussi mirobolant, en s’arrangeant, une fois de plus, pour le faire élire.
    Dans ces conditions, la seule solution pour espérer une « reconquête », passe par l’abstention – je dis bien l’abstention, et non par le vote blanc ou nul. C’est la seule manière de tuer le système de la fausse démocratie apaisée qu’on nous vend élection après élection, afin d’espérer enfin pouvoir rebâtir cette Res publica que vous appelez de vos voeux.

    J'aime

  3. Colibri dit :

    Le texte ci-dessous date et vient d’une époque désormais révolue mais le contenu des textes de réflexions de Maxime Tandonnet et les commentaires qu’ils suscitent m’ont donné envie de le partager avec vous tous:

    « Le capitalisme moderne est la négation de l’individu. Il organise un implacable nivellement par la base. Il broie l’individu, il l’humilie en l’encadrant dans une organisation de termitière où la cadence exigée par le profit ne laisse plus à l’être le temps de penser, où il fait de lui un appendice de chair dans une machinerie d’acier. (…) Le capitalisme entend faire du ventre le principal organe de l’humanité et transformer l’esprit en une marchandise. Sous son règne, toutes les valeurs immatérielles sont devenues des marchandises. Le prêtre, le savant, le juge, le soldat ont perdu ce qui faisait leur force morale. La conscience s’est cotée. Elle a sa bourse noire. La valeur de l’esprit suit la fluctuation des monnaies et des cours des changes. Il y a une inflation et une dévaluation de l’intelligence… »

    Paul Vaillant Couturier. (1892-1937)
    Membre fondateur de l’ARAC et du PCF
    Rédacteur en chef de « L’Humanité »
    Maire, député de Villejuif.

    J'aime

  4. CLAUDE MARECHAL dit :

     » Si on parle d’énergie, de détermination, de courage, d’expérience internationale, nul ne contestera la supériorité écrasante de Nicolas Sarkozy.  »
    Claude Allègre

    J'aime

    • michel43 dit :

      une boutade, marante ,en plus, il nous a trahie en soutenant le MACRON

      J'aime

    • l'étrange rengaine dit :

      Oui, d’ailleurs Kadhafi lui-même, dans ses derniers instants, reconnaissait bien volontiers son caractère écrasant.
      Tout comme le système de radar financé par les pays européens, pour détecter les clandestins souhaitant passer en bateau vers les pays européens, et qui fut détruit lors de cette discutable équipée.

      Le fait que ce personnage ait vaguement proféré quelques phrases sur l’incontournable nécessité de baisser vos impôts n’en fait pas pour autant un homme d’Etat, hélas.

      J'aime

  5. CLAUDE MARECHAL dit :

    Maxime, cet été tranquille est marqué par une expérience trop rare dans ma vie, celle de vous lire. Votre vision de l’avenir de la France est porteuse d’humilité …
    Les français souhaitent, pour une majorité d’entre eux, redresser cette situation et le risque est qu’ils se tournent vers les extrêmes, leurs organismes de défense devenant à leur tour oppressifs ..

    J'aime

    • C MARECHAL, c’est très aimable à vous, ce genre d’encouragement me fait plaisir et m’incite à continuer, je vous en remercie bien sincèrement.
      MT

      J'aime

    • michel43 dit :

      QUE VEUT DIRE LES EXTREMES ??? NON des gens de droite national ,qui , eux comme nous , aime ka FRANCE

      J'aime

  6. loonloonychantemerle dit :

    …non pas « ca », mais « Cassandre » (fausse manoeuvre – prémonitoire ?)

    J'aime

  7. loonloonychantemerle dit :

    …et ce qu’il y a de pire dans tout ça : nous sommes des chanceux (tout comme nos amis canadiens) si on prend la peine de regarder l’état du monde. Raison de plus pour, chez nous, prendre de la hauteur et rectifier le tir comme vous ne cessez de le proposez, ca

    J'aime

  8. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    En essayant de comprendre comment, ce qu’on ose encore appeler, notre « démocratie » fonctionne, je suis tombée sur un article de Michel Geoffroy qui vient d’éditer un livre intitulé : « La super classe mondiale contre les peuples » ed. Via Romana.
    Dans cet article de V.A., il explique que « le vrai pouvoir est désormais dans les mains d’une oligarchie transnationale : la superclasse mondiale… » Et d’expliquer que cette nouvelle oligarchie fonctionne sous la forme de quatre cercles de pouvoir concentriques :
    LE PREMIER CERCLE, où se concentre la richesse, représente le pouvoir économique et financier international dont l’épicentre se situe dans les pays anglo-saxons. C’est lui qui prend, dans les forums et les clubs, les décisions essentielles.
    LE SECOND CERCLE, celui du pouvoir médiatique et culturel, lui est financièrement soumis. Il sert à diffuser l’idéologie de la superclasse mondiale, à sidérer l’opinion, et à promouvoir le personnel politique qui convient à l’oligarchie.
    LE TROISIÈME CERCLE, celui des entités non gouvernementales – les ONG – largement financées par le premier, en majorité anglo-saxonnes, qui servent à contourner la souveraineté des États.
    LE DERNIER CERCLE, celui des entités gouvernementales, a pour fonction de donner une onction démocratique aux choix de la superclasse mondiale , jusqu’aux plus désastreux.
    Tous ces différents cercles communient dans la même idéologie, à savoir :
    LE LIBÉRALISME LIBERTAIRE ET COSMOPOLITE ET DANS LA HAINE DE LA DÉMOCRATIE

    Aimé par 1 personne

    • Françoise dit :

      Moi aussi j’ai lu cet article de Michel Geoffroy et je vais acheter son livre.
      Beaucoup de choses et d’événements s’éclairent soudain à la lumière de cet article.
      De plus les mondialistes veulent créer le chaos. L’oligarchie ne considère les politiques (dernier cercle) que comme des bonimenteurs dont le rôle consiste à imposer une société globalisée dont les peuples ne veulent pas tout en les maintenant dans un sentiment de libre choix démocratique. Regardez la vidéo :

      Aimé par 1 personne

  9. l'étrange rengaine dit :

    Vous pensez apparemment que la mauvaise qualité du débat public vient avant tout du dévoiement des institutions.

    Il me semble au contraire qu’elle vient avant tout des politiques menées, c’est à dire par exemple de ce libéralisme réflexe mû uniquement par la cupidité, où on encourage le premier ahuri venu à se croire supérieur parce qu’il est « créateur de richesse en entreprise ».

    Si vous voulez reconstruire un Etat cohérent, peut-être faut-il commencer par arrêter de le privatiser sournoisement, par petits bouts, et en affirmant de plus avec aplomb que la France ne devient pas plus néolibérale.

    En tout cas, je ne crois qu’une pratique différente des institutions soit suffisante, ni même qu’elle soit nécessaire.
    On peut par exemple imaginer un homme politique qui agirait en hyper-président et qui pourtant ferait des choses biens, même si une organisation plus équilibrée permet une meilleure qualité. Mais le problème est que les hyper-présidents, qu’ils soient avocats d’affaire ou banquier, veulent faire des changements qui sont intrinsèquement néfastes, parce qu’ils ne profitent qu’à une partie de la population (les électeurs de Fillon aux primaires, et leur pendant à gauche) qui en réalité ne le mérite pas, et qui n’en a pas besoin.

    J'aime

    • l’étrange rengaine, vous soulevez une question qui m’intéresse beaucoup. Il me semble qu’il n’y a pas d’hyper président, c’est une illusion. Dans le monde moderne, un président a infiniment moins le pouvoir à lui seul de changer les choses qu’on ne l’imagine. Donc il est contraint de faire de l’esbroufe pour compenser, entretenir l’illusion et l’engrenage fatal est lancé… Je ne pense pas qu’il puisse y avoir de sauveur providentiel: ce que je dis est le fruit d’une expérience vécue…
      MT

      J'aime

  10. simon dit :

    Bonjour il ne vous a pas échappé, ce jour, que nous « fêtions » l’abolition des privilèges…
    Nous pourrions arrêter de subventionner les merdias, interdire aux énarques de faire de la politique, fichre dehors ceux qui ont démérité à la tête d’entreprises publiques au lieu de leur trouver d’autres synecures, supprimer la double nationalité où décider d’alléger le poids de l’Etat….ou décider que celui qui veut faire de la politique fasse un stage de survie en travaillant et en étant rémunéré au Smic….
    À l’école, on pourrait s’extasier devant les talents manuels d’un futur ébéniste, d’un petit Bocuse, autant sinon plus que devant l’intelligence des petits Hollande et Macron….
    Comment ne pas être révolté à la lecture du triste devenir de nos anciens élus (les pôvres) qui ne trouvent plus à pantoufler à prix d’or ou de Benoît Hamon qui aime tant le peuple mais pas au point de mettre ses enfants dans le public, non ! Stanislas, sinon rien !
    Il serait bon que nos élites parisiennes jettent oeil sur la province et les différences qui existent entre nos païs et la capitale, médecins, écoles plus hétérogènes, état des routes….ce fameux 80km/h qui est du grand n’importe quoi et le communautarisme qui va grandissant, à nos frais bien sûr.
    Je me souviens des années Pompidou, où la population vivait toujours mieux, ou on mangeait encore bien, ou on était fier du Concorde, du TGV….et après?
    Le politique devrait anticiper, placer l’humain au dessus de tout et protéger les plus petits d’entre nous, la famille, la vie. Mais que peut on attendre d’un homme qui n’a pas choisi de donner la vie et d’assumer une famille ?
    Que va t’on devenir ? Nous ? Rien ! Au delà de 50 ans, nous sommes des « pleurnicheuses ». Aujourd’hui tout est aux mains de nos enfants, aimer notre vieux pays, fonder famille, avoir des valeurs, avoir foi en notre vieux sang… ou nous mourrons, comme les Romains, comme Contantinople ou plus brutalement comme l’Arménie ….c’est en cela que je suis monarchiste : une seule loi, une seule religion, un seul roi.

    Aimé par 1 personne

    • Simon, interdire aux énarques de faire de la politique, c’est impossible, ce sont des citoyens avec les mêmes droits que les autres, il faut en revanche leur demander de choisir entre leur statut de fonctionnaire et une carrière politique. Et puis, svp, ne généralisons pas, seuls 1 ou 2% des énarques font de la politique, les autres sont comme vous et moi, des gens qui songent à bien faire leur travail et c’est tout.
      MT

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s