Triste routine

Nous finissons par en avoir l’habitude. En France, un président de la République est élu dans l’euphorie, nouveau sauveur providentiel attitré. Puis, dans la foulée, une assemblée nationale est élue à sa botte, parce que beaucoup de sottise fait croire qu’il est essentiel de « donner une majorité au président ». Pendant six mois, l’enthousiasme est de règle, Unes dithyrambiques de Paris-Match, etc, reportages qui magnifient le demi dieu que la France s’est donnée. Le Président se rend compte bien vite de son côté que la réalité est infiniment plus complexe que le monde virtuel qu’il a conçu pour faire rêver les Français. Donc, pour s’accrocher à l’image qu’il a inventée de lui-même, il communique, s’agite, gesticule devant les caméras de télévision à tout propos, lance de fausses réformes les plus tapageuses et les moins utiles que possibles. Les président ne sont pas tous les mêmes, et ils le font avec plus ou moins d’habileté. Mais le syndrome de la déconnexion, du président coupé des Français, s’installe. D’ailleurs, il n’a rien d’illusoire: l’orgueil élyséen, le sentiment d’avoir accompli un prodigieux exploit et d’être devenu le « premier Français » est une sorte d’ivresse qui par définition, coupe du sens des réalités et du ressenti populaire, engendre un dangereux sentiment d’invulnérabilité et de toute-puissance factice: tout est permis, tout est possible!   Or, le peuple n’est pas complètement dupe et les sondages s’effilochent, mois après mois, dès septembre. La France d’en haut, médiatico-politique, celle qui s’exprime, commence à s’ennuyer. Alors tombe, au bout d’un an environ, l’heure de l’inévitable « scandale d’Etat ». Après Cahuzac et « Léonarda » vient l’affaire Benalla. Nous le savions, nous l’attendions, pas forcément de ce côté-ci mais le scandale dit d’Etat devait venir. Mon but n’est pas de réduire les responsabilités individuelles: dans les choix, les comportements, elles sont évidemment réelles. Mais pour autant, la perfection n’existe pas et quels que soient le président et son entourage, dans ce système qui concentre toute l’essence du pouvoir dans une image présidentielle, le scandale d’Etat est inévitable, au bout d’un an, qu’il vienne d’ici ou d’ailleurs. Mélenchon, le Pen, Hamon, ou tout autre, y compris des LR, au bout d’un an, seraient plongés dans un autre scandale d’Etat. Et alors, un système entièrement fondé sur l’image présidentielle s’effondre: finie la confiance, l’envie, l’enthousiasme. Maintenant, il faut tenir les quatre années qui viennent, malgré le rejet viscéral de la nation, dans la seule espérance d’une réélection, à la faveur du déchirement du corps électoral et du chaos politique.  Et c’est ainsi que la France, dans tous les domaines (économie, emploi, social, autorité de l’Etat, niveau intellectuel), plonge de décennie en décennies. Par où commencer? Mais par une prise de conscience de chacun d’entre nous! Le régime politique français (pas seulement les institutions mais aussi la culture politique) est à bout de souffle et entraîne le pays comme un boulet par le fond.

Maxime TANDONNET

(J’écris dans des conditions difficiles sur le plan d’Internet, sur un rocher Atlantique mal connecté et je vous prie de m’excuser de ne pas pouvoir répondre systématiquement aux commentaires!)

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

36 commentaires pour Triste routine

  1. Frederic_N dit :

    Le plus grave dans cette affaire n’est pas le pseudo-scandale en lui -même. Comme le disent les echos, il s’agit d’une affairette d’été et non d’un scandale d’Etat. Mais le plus grave dans cette affaire est l’attitude du parti Républicain. Car ce n’est pas Macron que l’on cherche à atteindre , mais le principe même du pouvoir de l’Etat. Tout doit être fait par les médias, pour que le pouvoir soit faible. Et l’on voit Mélenchon chercher à se venger de ce que l’Etat ait enfin fait son travail lors des manifs de printemps, et des occupations des facultés.
    Or on voit aujourd’hui Wauquiez soutenir Mélenchon !. Donner raison aux émeutiers sous prétexte d’un garde du corps indélicat .Pire, en rajouter : il paraît que l’on serait dans une république de nervis. Même Krivine n’y aurait pas pensé !
    Il est temps que cela cesse. L’intérêt national commande de défendre le pouvoir de l’état, et notamment celui du ministre de l’intérieur. Avant même son intérêt électoral
    Et on ne peut pas accepter d’avoir un chef de parti aussi irresponsable chez les républicains.

    J'aime

  2. Citoyen dit :

     » … engendre un dangereux sentiment d’invulnérabilité … »
    Voila un résumé, qui se suffit largement à lui même ! … Et qui explique bien des choses …
    Euh, Maxime …. le bonjour au rocher ….. n’y manquez pas …

    J'aime

  3. Ulysse dit :

    1l Les dieux rendent fous ce qu’ils veulent perdre
    2) Ivresse des sommets. Ubris

    3) Ecoeurante curée médiatique , mais on a l’habitude (Cf Fillon le cupide)
    4) En tant que non électeur de Mr Macron , ni au premier ni au second tour , je me permets de lui donner cet humble conseil : Dissolution de l’assemblée et à droite toute
    5) Le destin n’est pas forcément ce que l’on croit
    6) On verra…..

    J'aime

  4. Colibri dit :

    Paul Eluard:
    «La nuit n’est jamais complète. Il y a toujours puisque je le dis, puisque je l’affirme,
    au bout du chagrin, une fenêtre ouverte. »

    Aimé par 1 personne

    • loonloonychantemerle dit :

      colibri, la fenêtre dont Eluard parlait avec tant de véhémence était grande ouverte à l’est…
      Aujourd’hui, pourquoi pas ?

      J'aime

    • Colibri dit :

      Vous allez me trouver sous-cultivé mais je ne savais pas qu’Eluard faisait allusion à cette fenêtre là. Il est vrai qu’à cette époque là des femmes et des hommes ont repris espoir après Stalingrad. Le peuple russe est un grand peuple. J’aime beaucoup leurs écrivains « passés ». Leurs écrivains contemporains je connais moins. Avec le réchauffement climatique peut-être que la Sibérie est notre prochain Eldorado? 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s