La question européenne et la Convention LR à Menton

Les Républicains doivent-ils, comme ils l’ont fait à Menton, placer la question de l’Union européenne au centre des sujets de l’alternance? Pour l’avenir, il me semble que rien n’est moins évident. L’Union européenne n’est pas, ou n’est plus la question centrale du moment. Elle fait partie des mythes d’une époque. Y voir une sorte de COMECON dirigé par Moscou/Bruxelles est illusoire, voire mensonger. Bruxelles, combien de divisions blindées? Sur aucun sujet, aucune circonstance, nous n’avons vu Bruxelles tenir cinq minutes face à la volonté affichée d’un ou plusieurs Etats. Les belles constructions juridiques directives et règlements, volent en éclat devant la réalité historique. Depuis 30 ans qu’a été signé le traité de Maastricht, 30 ans que les Etats accumulent -lamentablement – les déficits et les dépassements de l’endettement public maximal, Bruxelles a multiplié les menaces mais jamais un centime d’euro de sanction… Quant à la libre circulation Schengen, fleuron de la construction européenne, la vitesse et la facilité avec lesquelles elle s’est désintégrée sous la pression des événements migratoires donne le vertige. Brexit, Pologne, Hongrie, Italie, Allemagne, un phénomène de décomposition est en cours. Il est contraire à la vérité d’attribuer à l’Union européenne la faillite de la politique migratoire européenne. Les comportements erratiques et les volte-face de Mme Merkel, obsédée (elle aussi) par sa trace dans l’histoire, l’incohérence et le double langage permanent des gouvernements français et autres, comme la lâcheté et l’aveuglement des dirigeants politiques devant les coups de force des passeurs esclavagistes, ne doivent rien à Bruxelles. C’est cela la vérité. Affirmer que le « mal » est à Bruxelles et que sortir de l’Europe ou même la réformer profondément – ce qui est impossible car il faut l’unanimité des 28, plus l’accord de la Commission et du PE, – suffirait à régler les problèmes, est une manière lâche et mensongère de se défausser de ses responsabilités.

Les Républicains auraient tort de rouvrir les causes de discordes et de raviver les vieilles querelles sur cette question dépassée: c’est l’histoire qui est à l’oeuvre. Un seule chose compte aujourd’hui: préparer et réussir l’alternance politique en répondant aux vrais attentes des Français. Contrairement aux apparences et au matraquage médiatique, les Républicains pourraient avoir un boulevard devant eux à la condition de s’y engager: l’immense majorité des Français qui rejettent de plus en plus la mystification actuelle tout autant que la tentation lamentable d’une alliance avec le lepénisme. Sans doute en faudrait-il peu pour ressusciter l’espérance dans le pays: donner un signal d’engagement collectif au profit du bien commun et en mettant fin à l’immonde tyrannie des ego malades; s’engager à traiter les graves enjeux du moment, qui de fait, n’ont rien à voir avec Bruxelles en pleine décomposition: sortir du chaos migratoire pour réinventer une immigration maîtrisée, organisée, conforme aux intérêts des pays de départ comme des pays d’accueil, libérer l’économie française de l’écrasement fiscal et réglementaire qui bloque son développement, et réinventer la politique de A à Z, sur le thème de la vérité, de la fin de l’esbroufe, du rétablissement de la démocratie, et du respect des gens et par-dessus tout, travailler au renouveau intellectuel du pays.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour La question européenne et la Convention LR à Menton

  1. Georges dit :

    Cette institution invite au mal de mer et ses effets qui en découlent.

    J'aime

  2. Alexandre dit :

    N’avez vous pas l’impression que la notion d’une quelconque « légitimité populaire » est aujourd’hui totalement fracassée dans notre pays ???
    Et celle d’une alternance politique crédible, vous y croyez? Elle serait, à vos yeux, portée par qui? Quel événement(s) de l’Histoire contemporaine nous révélerait-il l’Homme d’État qu’il faut à la France? Pensez vous réellement qu’il ou elle puisse nous venir de la « bouillabaisse » des partis politiques que vous citez? Vous apercevez vraiment le personnage possédant la « carrure » voulue parmi les mêmes partis de branquignols qui se représenterons à nouveau et comme depuis 35 ans, à des élections dites « démocratiques »?
    J. F. Kennedy, qui n’était pourtant pas l’Évangile, s’adressant à l’Amérique le jour de son investiture, a dit : « Ne vous demandez pas ce que votre Pays peut faire pour vous. Songez plutôt à ce que vous pouvez faire pour votre Pays! ».
    Aujourd’hui notre pays en à assez d’attendre les « élections suivantes » dont vous parlez. Relisez, et quand bien même dans l’ivresse le billet de Maxime Tandonnet. Mais réfléchissez à son contenu, à jeun!
    Cordialement

    J'aime

    • Alexandre, vous posez les bonnes questions, mais je ne pense pas qu’il faille chercher « l’homme d’Etat qu’il faut à la France ». A mon avis, tout se joue au niveau de l’esprit civique, de la conscience politique des Français.
      MT

      J'aime

  3. Infraniouzes dit :

    Je me pose des questions. L’UE, une entité pouvant peser dans le concert des nations ? Quelle farce… A part nous rabâcher que l’UE compte 450 millions de consommateurs, on ne voit rien qui nous rassemble. Une langue commune qui est le premier ciment de toute nation ? Non, à part l’anglais ! Un modèle social ? Rien du tout. Une union fiscale ? Encore moins. Bien des pays, à commencer par la France, ont refusé cette uniformisation pour mieux presser le citron du contribuable national. Une défense commune ? Non, c’est toujours l’Otan qui est à la manœuvre. Donc pas de politique étrangère commune. Et on voit les voyageurs de commerce patentés (Macron, Merkel, …) aller plaider leur cause en ordre dispersé. On a toujours des ambassades dans des pays de l’UE qui n’ont aucune utilité puisque ces pays, amis-frères, sont plus proches de nous comme jamais. Et pour clore cette courte liste, nous n’avons même pas un code de la route commun, encore moins la signalisation qui va avec lui. Mais on a l’€. Fantastique, les Européens sont sauvés. C’est ce que tous les locataires qui se succèdent à l’Elysée nous affirment. Mais les gigantesques immeubles qui se dressent partout, à Bruxelles, à Luxembourg, à Strasbourg, à Francfort avec drapeaux de l’UE servent à quoi ? A nous rassurer ? Je ne suis pas rassuré.

    J'aime

  4. Colibri dit :

    C’est long à lire et je ne sais pas si cela intéressera quelqu’un, quelqu’une mais voici un lien à suivre à mon avis: https://doctrine-sociale.blogs.la-croix.com/la-doctrine-sociale-de-leglise-ou-lelaboration-dune-ethique-de-la-fraternite-1-3/2018/07/05/?from_univers=lacroix

    J'aime

  5. simon dit :

    J’aurai la tentation de faire de la politique, il m’est arrivé de faire campagne, pas forcément d’ailleurs en étant du même bord que la tête de liste… Mais la politique est pour moi comme la communion, tellement chargée d’affect et de sacré !

    Aimé par 1 personne

  6. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Bravo ! face à de telles vérités et de telles évidences qui nous crèvent les yeux, comment votre parole ne peut-elle pas être encore entendue ? Vous disposez très certainement d’un réseau et de relais qui pourraient porter cette sage parole jusqu’aux « bonnes oreilles », alors pourquoi n’en est-il rien ?
    L’Europe de Bruxelles et de Maastricht agonise lentement sous nos yeux et cette fin maintenant programmée prendra du temps car tous les parasites qui en vivent grassement n’ont aucune envie d’abandonner ce « fromage » et gageons qu’ils utiliseront tout leur pouvoir de nuisance pour résister et retarder l’échéance même si cela coûte « un pognon de dingue » aux contribuables européens.
    Quant à LR, j’avoue ne pas comprendre leur logique, on dirait même qu’ayant parfaitement conscience de l’image pitoyable qu’ils donnent depuis un an de l’opposition, rien ne les arrête « en marche » vers l’abime.
    Tout le petit monde politique connait aujourd’hui les vraies attentes des Français, tous les sondages, et Dieu sait qu’il n’en manque pas, confirment ces espérances et ces demandes que vous rappelez, alors qu’attendent LR pour y répondre par des propositions, des débats d’idées, des meetings, des actions locales des députés et sénateurs puis par un programme ? Je n’ai aucune compétence en matière politique mais ma longue expérience professionnelle dans l’industrie montre que lorsqu’une équipe de Direction prépare un projet de transformation importante de son organisation et de ses projets industriels, elle ne tergiverse pas ainsi, elle commence par s’entourer des collaborateurs essentiels et motivés puis passe à l’action de manière sérieuse, réfléchie, prudente mais surtout déterminée. Il en va ainsi de la croissance, de son expansion, de son rayonnement et quelquefois de sa survie.
    Pourquoi l’état-major LR pourtant constitué majoritairement de têtes bien faites est-il incapable d’imiter ce que peut faire tout simplement un patron de PME et de répondre à l’attente de millions de Français qui en sont aujourd’hui réduits, tant ils écœurés et las d’attendre, à ne plus se déplacer pour aller voter ou par voter pour des pantins bruyants ?

    J'aime

  7. Colibri dit :

    Je vois la situation de la France de la manières suivante. Des personnes, dont je ne connais pas le nombre exact, qui pourraient être inscrites sur les listes électorales ne le sont pas. A chaque élection maintenant des inscrits ne se déplacent pas. Parmi certains inscrits qui se déplacent encore pour voter il y a celles et ceux qui votent blancs ou nuls, celles et ceux qui votent France Insoumise et celles et ceux qui votent pour le Rassemblement National. D’anciens électeurs du PS et des Républicains me disent qu’ils ne veulent plus voter PS et LR. Ils ne me disent pas vers qui vont leur vote maintenant.

    Aucun parti actuellement n’a de majorité pour gouverner le pays sauf « En marche ».

    Les gauches sont désunies, les droites aussi, les syndicats aussi. Et je ne vois aucune stratégie d’alliance mais plutôt une fuite en avant dans la division générale.

    Actuellement ce n’est pas le vivre ensemble qui pose problème dans notre pays mais le faire ensemble.

    Nous sommes dans la détestation permanente les uns les autres.

    Si nous regardons la télé, écoutons la radio il ne se passe rien dans notre pays. Si nous lisons la presse locale un peu partout dans notre pays il y a des conflits multiformes et multi-sujets. Fermeture d’usines, refus d’une décharge publique, d’un site d’enfouissement de déchets nucléaires, refus d’une gravière, d’une carrière, d’une ligne à grande vitesse, pour ou contre les produits chimiques, pour ou contre le éoliennes, la fermeture des centrales nucléaires, pour ou contre internet et les réseaux sociaux, pour ou contre de nouvelles grandes surface, etc…etc… Je laisse à chacun et chacune la suite de la liste des conflits en cours.

    Je ne me hasarderai donc à aucune affirmation sur ce que va être notre proche et lointain futur.

    J'aime

  8. Citoyen dit :

     » placer la question de l’Union Européenne au centre des sujets de l’alternance?  » …. ou plutôt la question de cette UE, là (celle en place) …
    A l’UE, Ils ne disposent peut être pas d’un pouvoir extraordinaire, mais leur capacité de nuisance est immense … Et même s’ils ne sont que le paravent de quelques pourritures qui agissent en son nom, ils en portent tout de même le drapeau …
     » la vitesse et la facilité avec lesquelles elle s’est désintégrée sous la pression des événements migratoires donne le vertige. » … Oui, et c’est heureux !. Et malgré sa capacité de nuisance, il est bon de constater que des pays sont encore capables de se protéger, de cette entité qui cherche à les détruire …
    D’où, à la question :  » Bruxelles, combien de divisions blindées? « ,… C’est là qu’on s’aperçoit qu’il est heureux que l’UE n’en ait pas … elle pourrait en faire mauvais usage …

    Ceci dit, au plan national, comme ailleurs, les politiques se révèlent très souvent à leur insu, dans la situation de ceux qui sont dans le mandat de trop … et ce, y compris quand c’est leur premier mandat … comme s’ils se sentaient pressés de prouver leur imposture …. Tendance pour le moins inquiétante …

    J'aime

  9. l'étrange rengaine dit :

    Tant de clichés en un seul billet, bravo. Vous n’avez pas fait l’ENA pour rien…

    Mais, encore une fois, vous pouvez bien raconter ce que vous voulez, la réalité sera plus forte que le blabla.

    J'aime

    • l’étrange rengaine, quel intérêt pour vous de venir m’agresser personnellement sur ce blog, qu’est-ce que je vous ai fait et n’y a-t-il pas des centaines de milliers de blogs et de sites, plus conformes à votre sensibilité, où vous pouvez déverser votre colère?
      MT

      Aimé par 1 personne

  10. Janus dit :

    Excellente analyse ! Vous avez totalement raison. Bruxelles n’est que le cache-sexe de nos dirigeants politiques actuels et en faire l’alpha et L’Oméga d’une politique de reconquête est dérisoire.
    Le RN est plié et s’il survit électoralement, ce n’est que par l’incurie et la lâcheté des dirigeants LR qui n’ont pas fait l’analyse de nos maux et qui n’ont toujours pas exprimé les grandes lignes de leur programme philosophique, moral et politique de reconquête et exercice du pouvoir pour le bien commun.
    Je ne sais pas s’ils vous lisent, mais ils devraient s’inspirer de vos analyses.
    Un jeune homme de mes amis, issu d’une grande école scientifique, docteur en mathématique d’une université européenne prestigieuse me disait hier, que jamais il ne rentrerait dans notre cher et vieux pays tant qu’il serait dans l’état de décadence actuel, décadence intellectuelle et morale.
    La France laisse entrer la lie des pays du tiers monde que ceux là laissent partir sans regrets et n’est plus capable de retenir ses enfants les meilleurs.
    Je crains que la classe politique actuelle ne soit pas à la mesure des enjeux et des difficultés à prendre en compte.

    J'aime

  11. E. Marquet dit :

    Les élections européennes ont lieu en mai prochain. Si déjà LR arrivait à une option commune sur ce sujet, ne serait-ce pas déjà une avancée ?
    Quant à l’alternance politique que beaucoup appellent de leurs voeux, votre diagnostic est comme toujours très pertinent, vous résumez très bien ce qu’il faudrait faire, mais tout cela est purement théorique. Qui pour concrétiser ? Je suppose que vous avez des contacts avec une partie des décideurs ? Qu’en disent-ils ? Sont-ils décidés à sortir ce parti de son marasme et à clarifier leurs positions ? Ce n’est pas le tout d’avoir un boulevard devant soi, faut-il encore savoir s’y diriger !

    J'aime

  12. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Si je vous ai bien lu : l’Union européenne n’est plus la question centrale du moment. Sur aucun sujet nous n’avons vu Bruxelles tenir cinq minutes face à la volonté affichée d’un ou plusieurs États. Quant à la libre circulation Schengen, la vitesse et la facilité avec lesquelles elle s’est désintégrée donne le vertige.
    Inutile d’aller plus loin, la cause est entendue et le verdict sans appel : l’UE de Bruxelles est morte, vive l’Europe des Nations libres !

    J'aime

    • corto74 (@corto74) dit :

      Vive l Europe des Nations libres et souveraines… tiens, tiens, ça me rappelle la tribune de Julien Aubert.

      cdlt,
      Corto

      J'aime

    • Mildred dit :

      Je ne sais pas de quelle tribune de Julien Aubert vous voulez parler. Mais pour ce qui me
      concerne je n’en garde que le souvenir d’un petit monsieur qui roule pour lui-même :

      Mildred dit :
      2 mai 2017 à 09:21
      Mais qui est donc ce monsieur Aubert, inconnu de la plupart des Français, qui semble avoir blog ouvert chez monsieur Tandonnet ?
      C’est un jeune député qui, le 21 avril ici-même, nous exhortait : « En 2017, vengez-vous de 2012 ! » Mais n’ayant pas une seule fois écrit le nom de Fillon dans son article, il n’aura sans doute pas été trop étonné qu’il ne soit pas élu le 23 avril !
      Puis le 26 avril, en compagnie de trois de ses petits camarades de l’Assemble Nationale, élus LR comme lui, il nous disait que « l’Histoire retiendra que la droite… mérite l’Oscar de la droite la plus bête du monde ». Mais n’était-elle pas déjà affublée de cet Oscar depuis plus de cinquante ans ?
      Et aujourd’hui, alors que Nicolas Dupont-Aignan a fait alliance avec Marine Le Pen – ce qui pourrait être vu comme un sursaut de cette droite, au moment où la plupart des éléphants LR ont fait allégeance à Macron – monsieur Aubert nous dit qu’il ne donnera pas de consigne de vote – comme si quelqu’un lui en avait demandé – tout en gardant le regard fixé sur ce candidat investi par Macron dans sa circonscription : « et pas n’importe lequel : un habitué des plateaux TV, intellectuel à la mode à Paris, proche de Hollande et Guérini. »
      Bref, on comprend que « le tragique de la situation » dont il voudrait que les Français « prennent conscience » est surtout tragique pour lui. Qu’on vote Macron ou qu’on vote Le Pen, dimanche prochain, monsieur Aubert risque fort de perdre son siège à l’Assemblée Nationale !

      J'aime

  13. michel43 dit :

    le premier fautif de ce désastre SARKOZY ,qui a refuser le NON des Français ,ensuite, osons regarder la vérité ,notre droite a aucune chance de revenir au pouvoir avec 8% ,,,donc une alliance avec les Lepénistes ,souvenons nous des sondages anciens ou droite et les autres était sur la même longueur d’ondes ,voyez Merkel qui a tant besoin des droites, pour rester chancelière ,OUI,,l’Europe a échouer dans tout les domaines ,et ce,,depuis très longtemps ,pas les mêmes charges, salaires , TVA ,j’en passe et des meilleures, la faute a tout c’est irresponsables et les cerveaux de l » ENA ,qui pensait que l’Europe était supérieur a l’Etat nation ,nous savons que les peuples sont nationalistes et ensuite Européens ,les élections a venir, sera cruciale pour l » avenir de cette Europe en 2019

    J'aime

  14. astrojournal dit :

    Oui, mais l’alternance politique passe par le calendrier électoral, et les prochaines élections seront les élections des députés au parlement européens. Tous les partis, de la majorité, et de l’opposition, de France et de Navarre, ont cette élection en ligne de mire. Donc les Républicains ont raison de s’en préoccuper.
    Ceux, qui arriveront en tête de ces élections, gagneront une légitimité populaire qui leur sera bien utile pour les élections suivantes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s