L’affligeant niveau du débat public français

Les derniers sondages montrent une chute de la popularité de l’occupant de l’Elysée avec 59% d’insatisfaits: fait nouveau, il baisse fortement à droite, mais remonte nettement à gauche. Pour quelle raison? La prestation à l’Elysée, de « l’icône gay Smile », lors de la fête de la musique, qui a plu à gauche et qui a déplu à droite. Les commentateurs parlent aussi de « l’effet Manu »Du côté du Premier ministre, la chute est encore plus vertigineuse.

Voici le fruit de l’épouvantable crétinisation de la vie politique française: tout se joue autour de l’image médiatique de quelques comédiens sans talent – de l’extrême droite à l’extrême gauche – dont l’obsession est de séduire leur public. Pendant ce temps, le pays croupit dans la médiocrité. Un seul exemple: sur le plan de l’emploi, après six ans de socialisme, la France reste l’un des plus mauvais élèves de l’Europe: sait-on que depuis un an, elle est le pays européen où le taux de chômage (de 9% contre 7,3% dans l’Europe à 28), s’est le moins amélioré?  Mais nous pourrions aussi parler de la dette publique, en hausse vertigineuse, de la situation des banlieues, du communautarisme, de l’état de violence du pays, de l’évolution de l’immigration…

Il est urgent de comprendre que l’extrême personnalisation de la vie politique, est une forme d’apothéose de l’abêtissement politique du pays. On ne nous demande pas de réfléchir, mais d’aimer ou de détester, d’adorer ou de haïr. L’émotion, oui, la réflexion, non. Nous n’avons pas à connaître de la vérité, les faits, les statistiques: le monde réel, ne nous regarde pas! Notre seul rôle est d’admirer, et de vénérer, de baver devant un écran de télévision,puis de voter une fois tous les cinq ans pour l’idole que Tf1 , France 2, France info et Europe 1 auront intronisé pour nous. Penser, dans la vie politique française, est devenu le mal absolu. Penser est par excellence, une attitude ringarde et réactionnaire.

Les présidentielles de 2022, entre exaltation et diabolisation, entre héros et épouvantail médiatiques, seront tout autant manipulées que celles de 2017. Le seul espoir infime qui subsiste est celui d’un éveil de la lucidité populaire, que les Français comprennent à quel point ils sont victimes d’une entreprise de crétinisation politique accélérée. Nous savons par avance que les présidentielles de 2022 seront sabotées et qu’il n’y a rien à en attendre (affaires créées de toute pièce, déchaînement médiatique, mise en examen). D’ailleurs, quel est l’intérêt de choisir au second tour, entre deux narcissismes obsessionnels, narcissismes de droite, de gauche, du centre, d’extrême droite ou d’extrême gauche, narcissismes fabriqués de toute pièce par les médias sur les ruines de notre intelligence collective? Quand l’image  personnelle d’un ou de plusieurs individu devient le but en soi d’une politique, écrasant toute notion d’intérêt général et de bien commun…

La révolte aujourd’hui ne passe pas par la violence, mais par nos cerveaux, notre lucidité, notre esprit critique. Il existe encore une infime fenêtre de tir, un reste de démocratie, mais qui dépend d’un réveil de la conscience et de l’intelligence collectives: il faudrait se mobiliser sur les élections territoriales et législatives, la dépersonnalisation, la dé-médiatisation de la vie publique, le retour à la modestie républicaine – l’intérêt général avant l’image narcissique – sortir de l’émotionnel et réintroduire la raison et la réflexion, reconquérir la politique, la res publica, la démocratie, le collectif, le débat d’idées, refuser de se laisser abêtir, cesser de se laisser manipuler par la crétinisation de la politique française, voter uniquement pour des idées, des projets, pour la France, et non pour  des icônes, des individus malades d’eux-mêmes grands manipulateurs des émotions collectives, et qui dans leur folie égotique, entraînent le pays, non pas à l’abîme, mais pire, dans une médiocrité toujours croissante.

Maxime TANDONNET

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour L’affligeant niveau du débat public français

  1. Georges dit :

    Heureusement ,y a la téloche .

    J'aime

  2. Sganarelle dit :

    @michel 43″ Ce que l’ont conçoit bien … »
    Il semblerait que pour certains il s’agisse de chercher un chat noir dans une pièce noire alors qu’il n’y est pas, nous sommes conscients que les mises en scène de monsieur Macron deviennent lourdes et commencent à peser , ainsi les sondages s’en ressentent ; les réformes qui ressemblent à un jeu de poker menteur , les décrets passés en sourdine et l’attitude arrogante et méprisante font le reste.
    N’en doutez pas , à part les bobos et quelques nantis qui sont à l’abri ou se croient tels , les mines charmeuses du jeune premier commencent à en exaspérer plus d’un surtout quand elle sont « en même temps » contredites par une attitude arrogante ou une parole blessante. .
    Pour autant le citoyen  » qui n’est rien  » absorbe comme un buvard les programmes médiatiques où on leur distille ce qu’ils doivent penser comme dans certaines émissions où l’animateur élève des pancartes quand il faut applaudir.
    Nous sommes manipulés ,jusqu’à quel point ? Réponse dans les urnes ?
    Ce qui m’ inquiète c’est l’emploi de la règle » diviser pour rêgner  » et l’utilisation qui est faite des communautés les unes contre les autres . Ce pays aux multiples variétés de fromage est difficile à réunir sous un même toît.

    J'aime

    • michel43 dit :

      Qui a un moment donner, pensait que la Merkel ,allais faire alliance avec la droite national ,donc attendons tranquillement que Wauquiez a encore du temps,,,

      J'aime

  3. Janus dit :

    Je reproche à ce M. RETAILLEAU de n’être pas resté à la tête de la région Pays de Loire : Il aurait eu là un champ de manœuvre pour nous montrer ses réelles qualités et œuvrer au quotidien pour revenir sur les errements le la gauche bobo qui règne en maitre dans cette région. Il aurait pu, comme Wauquiez ou Morin faire d’une gestion saine et agressive l’exemple de ce que qu’un homme politique préoccupé du bien commun peut faire des lors qu’il a le pouvoir. Mais non, l’exercice est trop périlleux et il a préféré s’évader vers les ors du sénat où son action est pour le moins discrète , sans effet sur l’avenir du pays et entièrement centrée sur son avenir politique personnel. Bref je lui reproche ce que vous reprochez à la classe politique actuelle en général : Nombriliste, bobo et prébendiere !
    Son mentor de Villiers l’avait bien jugé.

    J'aime

  4. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Ce billet complète fort bien le vôtre et montre à quoi conduit le narcissisme d’état: « Ambassadeur limogé en Hongrie. Peut-on encore servir l’Etat macronien ? » (https://www.polemia.com/ambassadeur-limoge-en-hongrie-peut-on-encore-servir-letat-macronien/).

    Bonne soirée

    J'aime

  5. Citoyen dit :

     » Pour quelle raison?  »
    La raison en est que, même pour les abrutis de ce pays (et il y a profusion), leur imposture ne peut plus être dissimulée.
     » L’occupant de l’Élysée  »
    Le terme est bien choisi, puisque le pays est en situation d’occupation de l’intérieur …
    Concernant le sinistre Philippe, avec le racket sur la route, il faut dire qu’il y met beaucoup de bonne volonté …. son slogan devrait être : » Plus débile que moi, tu meurs !! » …

     » … après six ans de socialisme … » … seulement six ans, Maxime ? … vraiment ? … Avec plus ou moins d’intensité, cela fait plus de quarante ans que ce pays patauge dans le socialisme !
    C’est là, le véritable problème …

    « il faudrait se mobiliser sur les élections territoriales et législatives, »
    Parce que localement, ceux qui se présentent auraient un profil différent de la caste des occupants nationaux ?
    Là, j’aurais tendance à rejoindre quelque part le commentaire de Janus. Le problème étant, que le plus souvent, la gamelle prend le pas sur tout le reste …

    J'aime

  6. Anne dit :

    Bonjour, c’est pour cela que je n’ai pas voté Macron, jamais.

    Pour ma part, j’aurais préféré le foutoir LePen et la sortie de l’Euro à la dictature Macron, insupportable.

    J'aime

  7. E. Marquet dit :

    Si vous comptez sur le réveil de la lucidité populaire vous pouvez dès à présent déclarer forfait. Elle est endormie depuis trop longtemps par tous les marchands de bonheur et leurs promesses tordues. Décervelée, prête à suivre les joueurs de flûte, une majorité ira vers ces illusionnistes !
    L’intelligence collective a-t-elle jamais existée ? La médiocrité n’est-elle pas devenue un confort de vie ? On s’émeut, on défile, on s’indigne, on proteste, et on retourne tranquillement sur son canapé, avec le sentiment du devoir accompli. La masse est inerte.
    La France est devenue une start-up. Le monde ancien s’en est allé. « Tout fout le camp » disait mon grand-pére , « tout fout le camp » disait mon père, ainsi en va-t-il des générations, et la terre continue à tourner !

    J'aime

  8. Eric dit :

    Bonjour Maxime,

    A quand la révolution copernicienne ?
    Est-ce uniquement une question d’égo qui empêche la Droite de renverser la table.

    Quand je lis cet article de Julien Aubert (et de 13 autres députés LR), je n’arrive pas à comprendre ce qui sépare cette partie des LR et Debout La France.
    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2018/06/29/31001-20180629ARTFIG00283-pour-une-europe-de-nations-souveraines-debruxellisons-l-union-europeenne.php

    J’ai déjà eu l’occasion d’écrire sur votre blog qu’il était indispensable de clarifier le positionnement de LR. Nous souffrons réellement de tous ces faux semblants et de toutes ces alliances de façade qui n’ont pour effet que de renforcer l’ex pensée unique et qui maintient un consensus mou sur un certain nombre de dogmes (Euro, UE, libéralisme, libre-échange, remise en cause de notre modèle social, …).
    Encore une fois, comment un Julien Aubert (et quelques autres ..) peut-il appartenir au même parti que Valérie Pécresse et Valérie Calmels, alors qu’ils ont des points de vue tellement divergents sur la construction européenne ?
    Même question pour Christian Estrosi et Eric Ciotti qui sont totalement opposés sur la politique sécuritaire ?
    Il me semble que les électeurs et les militants LR ont donné des messages clairs sur la tendance que leur partie devait suivre. Je me répète mais la primaire a été gagné par François Fillon avec une ligne nettement plus marquées à droite sur les aspects régaliens et plus souverainiste que celle de ses opposants. Sur ce programme, faisant pourtant peu de place à la démagogie sur le plan social et malgré la campagne médiatique qu’il a subi, il a dépassé les 20% de votants et aurait pu être au second tour si les électeurs de droite ne s’étaient pas dispersés.
    Enfin, avec une ligne marquée à droite (certains le traitant même de fasciste !!), Laurent Wauquier a été élu à la présidence du parti.

    En toute logique, les Républicains (quel nom stupide, encore une fois on cherche à singer les USA) devraient éclater, ce qui conduirait à pousser vers LREM ceux qui devraient déjà avoir pris leur carte depuis longtemps mais qui ne franchissent pas le pas et à pousser à un rapprochement des LR plus marqués RPR que UDF à se regrouper avec d’autres Gaullistes tels que Nicolas Dupont-Aignant.

    Je vais finir par croire que seuls des problèmes de « trésorerie » empêchent cette explosion.
    Comment répartir la manne versée par l’Etat à LR, comme aux partis politiques, en fonction de leurs résultats aux différentes élections ?

    Il est vrai que l’argent est le nerf de la guerre (évidemment, quand seule la Com compte) et tout le monde ne peut pas créer un mouvement à partir de rien et trouver le financement d’une campagne présidentielle de plusieurs dizaines de millions d’euros sans que cela ne suscite trop d’approfondissement …

    Nous sommes nombreux à espérer un renouveau de la droite avec un positionnement équilibré :
    – libre entreprise et maintien d’une couverture sociale digne de celle créée par nos prédécesseurs
    – souverainisme et coopération européenne, sur le modèle de ce qu’était l’Europe avant la révolution Maastrichtienne,
    – politique internationale multi-polaires (et pas un bête alignement sur les positions américaines),
    Et, surtout, le renforcement de la République et de son autorité, qui passe probablement par un arrêt de l’importance donnée aux revendications des différentes minorités.

    Espérons que cette espérance ne sera pas éternellement bloquée soit pour des raisons bassement matérielles soit par la pusillanimité de notre personnel politique.

    Eric

    Aimé par 1 personne

    • Eric, plus le temps passe, et plus je pense que la révolution copernicienne, est affaire d’état d’esprit général, plus que d’organisation des partis politiques.
      MT

      J'aime

    • l'étrange rengaine dit :

      Un sondage publié ce jour dans le Figaro apporte, par l’absurde, la réponse à vos questions.

      a) L’article (une pleine page en page débats) affirme en effet que ce sondage montre que LR est plus libéral que gaulliste, et plus centriste que conservateur ou souverainiste.
      b) Il affirme aussi que Wauquiez ne peut se rapprocher du FN, car leurs électeurs, s’ils sont proches sur les questions de souveraineté et d’immigration, ont des avis différents en économie.

      Il faut bien entendu lire ce sondage à rebours :
      – contrairement à ce qu’affirme l’article, le sondage donne plus de gaullistes que de libéraux chez les soutiens de LR (pour pouvoir écrire le contraire, l’article se base sur le fait que c’est l’inverse chez les électeurs de Fillon)
      – la division proposée (libéraux, centristes, conservateurs, gaullistes, souverainistes, frontistes) est bien entendu absurde : pour ce qui nous occupe, on peut faire libéraux+centristes et gaullistes+souverainistes+conservateurs+frontistes, et la conclusion est alors l’exact inverse de ce que dit l’article
      – ce qui montre ce qu’ils veulent : maintenir une ligne libérale, et pour cela empêcher une alliance avec le FN (et DLR). Avec l’affirmation b), la vérité sort toute nue du puits : ce ne sont pas du tout les quolibets du trublion qui empêchent une alliance sur le fond, mais des histoires de gros sous.

      L’alliance avec DLR, par elle-même, n’est pas suffisante pour compenser la perte des centristes.
      Il faut aussi récupérer les électeurs du FN, donc une alliance, et celle-ci est rendue impossible à dessein, parce qu’il y a des gens (en position de force à LR, entre autres) qui veulent détruire la protection sociale dont vous parlez afin de s’en mettre encore plus dans les poches qu’aujourd’hui.
      C’était d’ailleurs le programme de Fillon, donc bon débarras.

      La bonne solution serait évidemment d’avoir un programme moins rapace en économie, et répondant aux attentes de la grande majorité de l’électorat LR, de DLR et du FN sur les questions de souveraineté et d’immigration.
      Je n’irai pas jusqu’à prétendre que tous les obstacles viennent de LR, mais ils sont très clairement, à mes yeux, les principaux responsables de la situation dans laquelle nous sommes.
      Cet avis étant sans doute partagé par beaucoup de monde à droite, je ne leur vois pas un avenir sans nuages s’ils persistent à se ranger au côté des diabolisateurs médiatiques (via le refus d’alliance, le front républicain, toute cette sorte de choses…) pour tenir absolument leur ligne néolibérale par ailleurs nocive.

      J'aime

  9. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Là où vous ne voyez que des raisons de vous lamenter, je perçois des raisons de se réjouir.
    Ainsi cette chute constante dans les sondages, de notre Jupiter et de sa clique, va à l’encontre de l’idée de crétinisation des Français. Ceux qui étaient qualifiés d’ « extrémistes » étant majoritaires dans le pays, voilà que les mêmes, c’est-à-dire tout ce qui se trouve à droite et à gauche de Macron, est qualifié maintenant de « populistes ». A ce stade n’importe quel homme politique digne des institutions de la Ve République organiserait un référendum, et poserait une question toute simple : Soutenez-vous la politique du Président Macron ? Mais redonner la parole au peuple, personne n’y songe, même pas vous.
    Vous voudriez mobiliser la raison, la réflexion, mais il est trop tard. Les Français insultés, humiliés par un Président qui n’a que mépris pour eux en tireront les conséquences chaque fois qu’ils en auront encore l’occasion, n’en doutez pas. Les prochains combats auront lieu pour les élections européennes et pour les législatives.

    J'aime

  10. Frederic_N dit :

    Bonjour Maxime.
    Ce que vous dites là aurait pu être écrit il y a dix ans. Sans changer une ligne. C’est une plainte qui satisfait le nihilisme de vos lecteurs. Tout va très mal madame la marquise, cela fait 55 ans que j’entends cela , mais qu’est-ce que cela fait plaisir de le dire !.
    Non la solution ne viendra pas de l’intelligence collective des français ( il se trouve que je pratique l’intelligence collective dans ma vie professionnelle .. cela n’a rien à voir avec cela). Elle viendra d’individus qui sauront définir un programme politique centré sur l’intérêt général (et qui commencera par ces mots : pas touche à la constitution car elle nous a permis de survivre). C’est ce programme qui sera modeste, pas les individus qui auront comme tous les hommes politiques de qualité un ego surdimensionné ..
    Et ce que vous pourriez faire, Maxime, plutôt que de ressasser les mêmes phrases serait de répondre concrètement, pragmatiquement à la question du programme Aujourd’hui sur l’immigration, l’intérêt général c’est quoi ? Doit-on approuver M Seehofer ou le désapprouver ? Est-ce notre intérêt que de déconstruire l’Europe pour que nous soyions définitivement des nains face à nos adversaires ? Et en économie c’est quoi ? Avons nous intérêt à jouer le jeu de la restructuration du capitalisme en essayant d’y être les meilleurs. Ou avons nous les moyens de changer les règles à notre niveau français comme l’a cru le Parti socialiste ( et comme feignent de le croire tous ceux qui veulent gagner les élections sur le dos de leurs électeurs).
    Tant que vous ne vous attelerez pas à ces choses là vous continuerez malgré vous à nourrir le nihilisme ambiant , en vous désespérant de vois les électeurs de droite choisir le parti du Président sur le mode : lui au moins il a choisi de faire quelque chose !

    J'aime

    • FredericN, c’est vrai que depuis 10 ans (2008), que de progrès accomplis dans la politique française en général (mentalités, résultats)! Je me demande parfois si vous blaguez et si, pour me rendre service, vous faites tout ce qu’il faut pour illustrer à la perfection ce que je dénonce dans mes billets!
      MT

      J'aime

  11. jfbonnin dit :

    Vous écrivez : « il faudrait se mobiliser sur les élections territoriales et législatives, la dépersonnalisation, la dé-médiatisation de la vie publique, le retour à la modestie républicaine – l’intérêt général … ».
    D’accord, 180.2% (oui, c’est bête, mais c’est bien ça).
    Mais je ne vois pas (mais alors pas du tout) quel mouvement actuel reprend vos excellents arguments.
    Bon courage.
    JFB

    J'aime

    • jfbonnin, non, moi non plus, ni nulle part dans les médias, mais raison de plus pour marteler le message… La vérité est toujours infiniment minoritaire au début…
      MT

      Aimé par 1 personne

    • En outre, je vous remercie, jfBonnin, pour vos encouragements, même si tout cela en définitive, finit par ne servir à rien, votre geste restera quoi qu’il arrive: il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre comme disait l’autre… Maxime

      J'aime

  12. Janus dit :

    Se mobiliser pour les élections législatives, municipales, européennes ? Encore faudrait-il que les candidats dans nos régions (Grand ouest) ne soient pas des ectoplasmes sans talents, ni résultats, incolores, inodores et insipides, fils ou filles d’archevêques, qui votent les mêmes subventions aux associations destructrices de la France que la majorité précédente (N’est-ce pas M. RETAILLEAU ?) qui se passent le séné par désir de rhubarbe et qui se soucient comme d’une guigne de notre triste sort ? Il suffit de lire les torcheculs édités par les régions et départements pour savoir que nous sommes dirigés par des crétins sans culture, sans âme , sans colonne vertébrale, seulement soucieux d’être dans l’air du temps et de nous parler de fête de la musique ou de pistes cyclables. Voter pour ces cons, les cons de droite étant les plus magnifiques parce que trop pressés de ressembler aux cons de gauche ? Que nenni . Quitte à crever, autant crever sans avoir rêvé aux lendemains qui chantent ni participé de près ou de loin aux causes de notre propre mort.
    Mort aux cons, comme disait Olivier Guichard

    J'aime

  13. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    La lucidité et le bon sens vous conduisent naturellement comme probablement de nombreux Français à considérer la prochaine élection Présidentielle de 2022 comme déjà « pliée » comme l’on dit vulgairement.
    Nul doute que le pouvoir en place s’organisera comme celui présent en 2017 pour mettre tout en œuvre en vue d’éliminer tout candidat gênant autre qu’un « diable » sélectionné qui permettra un deuxième tour et un triomphe Jupitérien digne d’une élection Russe.
    A moins que…d’ici là le règne de notre autocrate ne bascule dans une impopularité telle qu’il ne soit plus en mesure, comme son prédécesseur, d’imaginer se présenter au suffrage universel. Cette hypothèse n’est peut-être pas si insensée qu’il n’y parait. En effet, l’illusion d’un pouvoir Girondin jamais élevé à ce point depuis le début de la Vème République, la théâtralisation permanente et l’incapacité de réformer structurellement le pays ne pourront pas continuer de faire illusion pendant encore 4 ans auprès des électeurs tout au moins parmi les plus lucides. Par ailleurs, la déliquescence en cours de l’Europe de Bruxelles, la poursuite de l’arrivée de migrants en Europe en raison de l’absence de solutions crédibles et efficaces ainsi que le prochain chaos économique mondial de plus en plus prévisible vont sans aucun doute rebattre toutes les cartes politiques internationales.
    Face à une telle situation catastrophique à venir qui n’a rien d’onirique ou de controuvée, qu’avons-nous en France pour tenter de remettre un peu d’ordre et élever le débat public ? Personne si ce n’est une bande d’arrivistes, d’intrigants, de paranoïaques, de carriéristes incapables de prendre un peu de hauteur et de s’intéresser à la vie de leurs concitoyens. Seule leur petite et médiocre ambition les anime et les pousse toujours plus loin dans leur délire.
    Et toujours, nul femme ou homme d’Etat en vue !
    Comment rester raisonnablement optimiste et mobilisé face à un tel vide sidéral ?

    J'aime

  14. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Et que penser du dernier sondage qui classe LW aussi à gauche que Macaron ou plutôt que les français classent ce dernier aussi à droite que LW.
    Il existe donc un boulevard mais personne ne veut, ne sait, le prendre.

    J'aime

  15. artofuss dit :

    L’occupant en question a réussi l’exploit de réduire en un an seulement à quasiment zéro le niveau du raisonnement politique général; cela n’aura été possible qu’avec la complicité évidente d’une presse « main stream » aux mains d’une finance globalisante et mondialisante appartenant à la même « école de pensée » (?????) que lui. Mission accomplie, doivent se féliciter certains: l’abrutissement généralisé est en bonne voie. Ajoutez par là dessus une bonne petite loi sur les « fake news », en un mot une censure, et le tour sera définitivement joué.
    Le code prévoit-il un crime de non assistance à démocratie en danger ?….

    Aimé par 1 personne

  16. Michmich dit :

    Encore faudrait-il que nos chères têtes blondes apprennent réellement à se servir de leurs neurones sans apriori politique… ce qui est loin d’être le cas depuis plus de trente ans.

    Aimé par 1 personne

  17. michel43 dit :

    il est vrais que Wauquiez avec moins de 8% ,est l » espoir pour nous gens de la droite molle ,alors ,un réveil de la lucidité populaire ,qui en Europe vote pour les droites populaire ,avant 2022 ,il va y avoir les Européenne ,et surement une grande claque pour Macron et une forte pousser des nationalistes ,après on verra ,,,,cars avec les 80 KM qui mécontente la majorité des gens qui vont répondre dans les urnes ,leurs mécontentement ,la vengeance est pour eux, ,dans les urnes

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s