La guerre de la Méditerranée

Les dirigeants européens se trompent sur la nature des événements en Méditerranée. Ils les voient comme une affaire d’asile et d’immigration. Or, nous ne sommes plus dans cette logique. La question essentielle n’est plus celle de personnes qui viennent en Europe, légalement, pour y travailler, y vivre leur vie de famille, ou, avec leur conjoint et leurs enfants, y chercher une protection face à des persécutions. Nous sommes au contraire dans une logique de guerre pour le contrôle de la Méditerranée. Des réseaux esclavagistes puissamment organisés sont en train de déstabiliser à la fois l’Afrique et l’Europe. Ces mafias criminelles mettent à profit la situation du continent africain et le désarroi d’une partie de ses populations, prises en otage, pour accumuler de gigantesques fortunes. Et face à cette réalité, les dirigeants européens qui ne voient rien, n’entendent rien, ne comprennent rien, se montrent d’un aveuglement et d’une lâcheté qui a peu de précédents historiques. Plus ils se déchirent, s’insultent mutuellement et plus ils refusent, par lâcheté de prendre leurs responsabilités. Nous assistons à une véritable débâcle de l’autorité politique en Europe. Les gesticulations, les coups de menton, les insultes ne sont rien d’autre que le signe du renoncement et de la lâcheté.

Plutôt que d’étaler leur impuissance et leur manque de courage face aux mafias esclavagistes, les grands Etats européens d’immigration devraient assumer leur responsabilité devant l’histoire en mettant en place une force navale et aérienne d’intervention collective pour frapper militairement et réprimer les réseaux esclavagistes qui saccagent le continent africain et déstabilisent l’Europe. Pour cela, il faut prendre la maîtrise des lieux d’embarquement qui sont des zones de non droit échappant à un pouvoir d’Etat. En parallèle l’Europe a la responsabilité historique de s’engager dans un plan massif de soutien au développement économique et social de l’Afrique, et de repenser sa politique migratoire pour favoriser les mobilités nécessaires  dans les deux sens, organisées en fonction des capacités d’accueil des pays de destination et des impératifs de développement des région d’origine, dans le strict respect de l’Etat de droit, du droit international et des lois européennes et nationales et de la protection des victimes authentiques de persécutions. Aujourd’hui, l’explosion politique de l’Europe, la poussée des haines nationalistes et de la violence sur tout le continent n’est rien d’autre que le produit de l’aveuglement et de la lâcheté des classes dirigeantes. Si rien n’est fait, l’Europe marche au désastre. L’histoire n’est-elle pas un éternel recommencement?

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

53 commentaires pour La guerre de la Méditerranée

  1. Ping : La guerre de la Méditerranée — Maxime Tandonnet – Mon blog personnel – CDP NII WONGO

  2. Ping : « La guerre en Méditerranée  selon l’article de Maxime Tandonnet sur son blog ! | «

  3. pier21 dit :

    Comme Malthus avait raison! Et encore il n’ajoutait pas à sa crainte de la prolifération humaine les aléas climatiques dont ma désertification du Sahel alors que la population du continent doublera sinon davantage dans les 50 ans à venir!
    Tout le reste est littérature: quand il y a trop de bouches à nourrir, c’est le cercueil (ou plutôt le linceul, sinon les hyènes et les chacals) ou le sac (plutôt que la valise!
    Et ce n’est qu’un début. Imaginez ces millions de « marcheurs », ou de naufragés qui rappellent furieusement le « Camp des saints » de Jean Raspail!’
    Les idées de Bouthoul sur la régulation démographique par la guerre, sont plus que jamais d’actualité.
    Le livre prophétique de Houellecq aussi!
    « Leur avenir était écrit, mais ils ne savaient pas lire ».

    J'aime

  4. artofuss dit :

    Il serait relativement facile de remédier à cette « guerre du profit » des esclavagistes: mais il faudrait pour cela que d’autres profiteurs, avides de main d’oeuvre, y consentent.

    J'aime

  5. CLAUDE YVES MARECHAL dit :

    CHARLES DE GAULLE
    “C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français !
    Charles de Gaulle
    (C’était De Gaulle, Alain Peyrefitte)

    J'aime

  6. Sgnarelle dit :

    Quand on demandait à mon père de tempérament pacifique comment il avait fait pour tirer sur un autre pendant la guerre il répondait  » c’était eux ou nous »
    Même réponse qui va faire prendre le mord aux dents à des gens calmes et plutôt compatissants. Lorsque nous serons en minorité il sera trop tard. Nous avons voulu apporter la démocratie à des peuples qui n’étaient pas prêts , nous continuons avec la Syrie avec une propagande contre son dirigeant nous dorlottons les angélistes qui sont le terreau du terrorisme et nous persistons à dire que l’Islam est une religion pacifique . Nous donnons des verges pour nous faire fouetter et au lieu de prendre le mal à la racine chez les maffias des passeurs de rêve , nous insultons nos voisins.

    Quand ce sera « eux ou nous » il sera trop tard.

    J'aime

  7. Colibri dit :

    « L’histoire n’est-elle pas un éternel recommencement? »

    L’Histoire n’est pas un éternel recommencement mais nous lisons le présent en fonction de notre passé. La guerre en Syrie peut nous rappeler la guerre d’Espagne mais la guerre en Syrie n’est pas la guerre d’Espagne. L’Aquarius peut nous rappelel l’Exodus mais l’Aquarius n’est pas l’Exodus.

    « Beaucoup d’entre nous, individus ou peuples, sont à la merci de cette idée, conscient ou inconsciente, que « l’étranger c’est l’ennemi ». Le plus souvent , cette conviction sommeille dans les esprits, comme une infection latente; elle ne se manifeste que par des actes isolés, sans lien entre eux, elle ne fonde pas un système. » Primo Levi, Turin, 1947. Mais si cette conviction devient une pensée politique qui a pignon sur rue et une manière d’appréhender les autres le pire est à craindre. C’est ma conviction personnelle.

    Sur le lien suivant http://www.koztoujours.fr/migrations-la-faute-aux-secours#comments je trouve intéressant le point de vue de Koz et d’exilé.

    J'aime

    • Colibri, c’est un sujet qui me passionne, l’histoire ne se répète pas à l’identique mais les hommes sont toujours les mêmes et elle bégaye.
      Maxime

      J'aime

    • Colibri dit :

      @Maxime Tandonnet, je vous remercie de votre commentaire. Et si vous le voulez bien je soumets à votre analyse les remarques suivantes:

      Le peuple de France ne gouverne pas la France.
      Les peuples d’Europe ne gouvernent pas l’Europe.
      Les peuples ne gouvernent pas le Monde.
      Les pauvres et les migrants encore moins.

      Nous vivons des déplacements de populations comme nous n’en avions pas vus depuis la seconde guerre mondiale. Ils ont pour cause les guerres dites basses tensions et la misère dans certains pays du Moyen-Orient et d’Afrique.

      Nous vivons à nouveau une époque de gros mensonges d’Etat. Je ne vais pas en faire la liste mais en rappeler juste deux: le vrai faux charnier de Timisoara, les vraies fausses armes de dissuasion massive de Saddam Hussein. Plus c’est gros plus ça passe en boucle dans les médias du monde entier.

      Un peu partout les conditions d’accueil de migrants se durcissent et ont pour première conséquence de faire basculer de plus en plus de personnes dans la clandestinité. ( Un peu comme le fit le STO du temps de nos parents )

      Ce qui favorise le plus actuellement la migration et la bonne fortune des passeurs c’est qu’il devient très difficile de prendre légalement l’avion, le train, le bateau pour quitter un pays en guerre ou en misère.

      Enfin dernier point, il y a de plus en plus d’enfants seuls dans les rues de nos grandes villes. (Et c’est mondial)

      Notre monde, notre civilisation est en train de se déshumaniser. Mais c’est déjà souvent arrivé dans l’Histoire de l’Humanité.

      Nous ne parvenons pas à venir à bout du trafic de drogue, du trafic d’êtres humains, du trafic d’armes.

      Ici ou là il y a tout de même de belles oasis de paix et de prospérité. Puissent les forces du Mal ne pas l’emporter et les détruire.

      Je veux et j’exige le paradis sur terre pour tout le monde. 🙂

      J'aime

    • michel43 dit :

      OUI,,,il y a de belles Oasis ,de beaux pays Arabe ,qui n »en veulent pas ,,, de c’est gens la ,,pourtant se sont leurs frères ,pourquoi personne n » ose en parler ?

      J'aime

    • Colibri dit :

      Remarque juste Michel 43. Réponse: les pays du Moyen Orient sont très divisés entre eux. Certains accueillent toute la misère du monde (Jordanie, Liban par exemple). D’autres pas du tout. Certains font venir des migrants pour les exploiter. La situation est à géométrie variable. Notons au passage que les migrants ils viennent vers chez nous et pas vers l’Arabie Saoudite, le Qatar, les émirats arabes. Et qu’ils ne vont pas vers les territoires encore contrôlés par Daesch.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s