Les dangers d’une compromission

Voici ma dernière contribution au Figaro Vox. Les appels à une alliance entre Les Républicains et la République en marche en vue des municipales me révulsent, presque autant que les appels à une compromission avec le lepénisme. Laissons de côté l’aspect détestable des magouilles politiciennes, dans une ambiance où tout n’est que trahison, retournements de veste, mensonge, gavage des cerveaux et mépris des gens. Ce qui me choque encore plus, c’est la bêtise, le refus d’ouvrir les yeux. Nous allons sans doute vers des temps difficiles. Le monde marche vers une situation chaotique: retour du protectionnisme américain préparant une grave crise économique et financière; mouvements migratoires hors de contrôle; fanatisme et terrorisme jihadiste répandus dans la nature et risque d’un bain de sang à venir. Dans peu de temps, un an, deux ans, il est vraisemblable que le rejet du pouvoir actuel sera dramatique. Donc la France aura besoin une opposition crédible et puissante pour ramasser les cendres de l’autorité et reconstruire le pays. Si les Républicains ne sont pas capables d’offrir, collectivement, une solution d’alternance ambitieuse et réaliste, fondée sur le bien commun, l’intérêt général, dans un rejet ferme et absolu de la tentation narcissique et vaniteuse qui empoisonne la vie politique de ce pays, comme aux heures les plus sombres de l’histoire, nous verrons débarquer le mal absolu sous le visage de l’extrémisme.

Maxime TANDONNET

*********************************************************************************

Sur fond de retour des périodes électorales, notamment des municipales de 2020, des rumeurs de rapprochement entre les Républicains (LR) et la République en marche (LREM) commencent à se répandre. M. Christophe Castaner, délégué général de LREM, a lui-même ouvert la perspective d’ alliances de ce type.

Cette démarche n’a rien de suprenant dans la politique moderne. Elle reflète la disparition du débat d’idées et de projets, au profit d’une vision de la politique dominée par l’obsession narcissique: brouiller les pistes en 2020 pour préparer au mieux les présidentielles deux ans plus tard. Une partie des troupes de LR devrait être tentée de répondre à cette main tendue qui aurait l’avantage de garantir la préservation ou la prise de nombreuses mairies dans le cadre d’une sorte de Yalta électoral: à nous l’Elysée et le Palais Bourbon, à vous les mairies et le Sénat.

Pourtant, au-delà des avantages apparents et immédiats qu’elle offre, cette formule serait suicidaire pour LR et dramatique pour la France.

Tout d’abord, les Français ont horreur des arrangements politiciens. Une telle manoeuvre serait ressentie comme attentatoire à la démocratie. Elle priverait les électeurs, une fois de plus, d’un choix de société, donnerait le sentiment que les deux partis, organisés en force centrale, n’ont d’autre préoccupation que de se répartir les fromages. 87% des Français ont une image négative de la politique actuelle (CEVIPOF) et plus de 50% se sont abstenus aux législatives de 2017, un record absolu. Comment creuser encore davantage la fracture entre les élites dirigeantes et le peuple? Comment détourner encore plus les Français du suffrage universel?

La succession des sondages défavorables pour LR depuis le début de l’année ne préjuge en rien du futur. La solution d’une entente avec LREM serait un choix de courte vue. Les perspectives d’avenir pour le pays, dans son environnement européen et international, devraient au contraire inciter les dirigeants de LR à s’opposer clairement à toute forme de compromis.

La position de LREM est en effet d’une extrême fragilité et LR n’a aucun intérêt à prendre le risque de se laisser entraîner dans la chute d’une force centrale à laquelle elle serait associée. LREM repose tout entier sur l’image présidentielle. Or, tout laisse penser que celle-ci est en voie d’effritement. Perçue comme froide, auto-centrée, éloignée des Français, indifférente au sort des plus faibles (retraités, handicapés, victimes de la pauvreté), elle se maintient à flot par un soutien paradoxal d’une partie de la droite, impressionnée par la dureté des mouvements sociaux qu’elle attribue à la « fermeté » sur certaines réformes. Une déception sur les fond des réformes et sur les résultats obtenus, dans les mois ou années à venir, peut entraîner une effondrement dramatique et généralisé de la confiance dans le pouvoir en place.

Le mouvement de l’histoire ne joue pas en faveur de LREM. Son idéologie est axée sur une identification intégrale au système bruxellois. Or, après le Brexit, le désastre de la libre circulation Schengen, les crises grecque, polonaise et hongroise, espagnole aujourd’hui italienne, les réserves allemandes face aux perspectives françaises d’un renforcement bureaucratique, un climat de révolte populaire généralisé, cette vision technocratique de l’Europe est à contre-temps de la marche du monde et de toute évidence vouée à l’échec. L’avenir appartient bien au contraire à la créativité et à l’audace de ceux qui accepteront l’idée d’une refonte de l’Europe sur le respect des démocraties nationales.

La France est aujourd’hui exposée à de graves tensions, voire au risque d’une déstabilisation, liées à la poussée des flux migratoires illégaux, au communautarisme, à la menace du terrorisme djihadiste, dans un climat d’aveuglement et de conformisme qui a peu de précédent historique. A cela s’ajoute la perspective d’un ralentissement économique voire d’une nouvelle crise, probable dans les années qui viennent alors que le pays n’est jamais sorti du chômage massif et de la morosité. C’est pourquoi, au-delà des intérêts de personnes et de la course aux satisfactions de vanité, fléau de la politique française, ce pays a besoin d’une opposition crédible au pouvoir actuel et susceptible d’assurer la relève. Il serait désastreux d’abandonner le monopole de l’opposition aux Insoumis ou à l’inverse, au lepénisme. La possibilité d’une alternance à la fois ambitieuse et raisonnable est la condition absolue de survie la démocratie et, dans un pays qui étouffe, du retour de l’espérance.

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Les dangers d’une compromission

  1. michel43 dit :

    ce qui me fait sourire ,c’est que notre LR est a 8% des intentions de vote ,,,c’est a dire peut de chose ,donc pour battre le Macron ,une alliance des droites s » impose ,et nous avons encore quatre ans pour le faire ,

    J'aime

  2. IRIS dit :

    Bonsoir Monsieur Tandonnet,
    Il n’était pas dans mon intention de m’adresser à vous, mais à ceux qui s’emballent dans des commentaires malveillants, anathématisant sans discernement Laurent Wauquiez ( la pression est un peu montée à la lecture de la presse ) . Il était d’ailleurs bien loin de ce tumulte médiatique en déplacement à Mossoul du 5 au 8 juin.
    […Je suis venu au Black Tigers camp afin de remercier les Peshmergas et le général Barzani. C’est ici que les forces de Daech ont été battues pour la première fois en Irak. Mon souhait est que nous restions aux côtés de nos alliés les kurdes. Le combat est encore long….]
    Votre billet M. Tandonnet étant au conditionnel je l’ai perçu comme une mise en garde, un avertissement incitant à une prise de conscience de la part des responsables LR sur un éventuel rapprochement avec d’autres partis honnis par les électeurs LR… Il serait tant que les membres du bureau politique cesse de prendre des positions opposées ou contradictoires à celles du président Wauquiez .
    Votre conclusion est parfaitement justifiée, j’y souscris sans réserve.
    Si votre billet a été pris en compte par Laurent Wauquiez et l’a persuadé de faire une mise au point à propos de cette rumeur c’est très positif…Peut-être également à propos de votre indignation sur le sort dramatique des Kurdes :
    Les Kurdes, peuple sacrifié .Publié le 19 mars 2018
    C’est toujours enrichissant de lire vos articles, ils nourrissent la réflexion.
    Bien cordialement.

    J'aime

  3. Annick Danjou dit :

    Maxime, vous parlez des flux migratoires illégaux, que va proposer M Wauquiez pour y remédier? on ne l’entend pas beaucoup sur le sujet alors que l’aquarius pavillon français va accoster en Espagne suite au refus de l’Italie et de Malte, avec plus de 600 migrants à son bord. Cela va continuer encore et encore et bientôt les espagnols vont se révolter comme les italiens. C’est inconcevable de constater que rien n’est fait de manière ferme et définitive depuis des années et qu’on a laissé des milliers de personnes s’entasser en Italie et en Grèce en fermant les yeux sur les problèmes. Les gens sont de plus en plus révoltés, je l’entends ici, à Nice sur le marché et dans la rue, les « mineurs africains » sont de plus en plus nombreux en ville et la situation va dégénérer, c’est inévitable.

    J'aime

  4. Annick Danjou dit :

    https://blog.causeur.fr/bonnetdane/enseignement-sequences-interdites-002223.html#ligne
    et ça comme compromission, c’est pas mal non plus!
    C’est ainsi que, année après année, on formate nos têtes blondes, brunes ou rousses et qu’on obtient le formidable classement des universités françaises!

    J'aime

  5. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

     » retour du protectionnisme américain préparant une grave crise économique et financière », écrivez-vous.

    Non, ce n’est pas le protectionnisme américain qui nous vaudra la pire crise économique qui arrive.
    Ce sont les Européens, et eux seuls, qui en sont responsables.
    – Avec leurs taux d’intérêt négatifs (ce qui, en économie, signifie que la croissance elle-même est négative),
    – avec leur monnaie unique totalement inadaptée à l’économie de chacun,
    – avec la cavalerie éhontée que pratiquent la BCE, et les autre BCN,
    – avec le non-respect des règles prudentielles qu’appliquent toutes les banques que personne ne contrôle plus,
    bref avec tous les ingrédients qui n’ont jamais marché, nulle part, mais toujours donné naissance au pire pour les pauvres peuples aux mains de tels ignares, doublés de mafieux.
    En France il faut ajouter la gestion du pays avec des méthodes communistes, et cela depuis des décennies, sans que la Droite, ni la Gauche, n’y mettent le holà.

    En 1 an encore 1290 milliards supplémentaires de dépenses publiques qui viennent grossir notre dette déjà insoutenable. Et j’entends dire partout que Macron serait libéral !!!
    Libéral comment ? En augmentant taxes et impôts, et en continuant de distribuer allègrement l’argent des Français dans le but de s’attacher (en l’achetant) une clientèle électorale ? Aucune différence avec tous ses prédécesseurs. Il pratique très bien la capitalisme de connivence, ses subventions, ses régimes spéciaux, ses niches fiscales, et tout le bazar habituel.
    Pour LR il y là un vaste périmètre à investir, qui règlerait du même coup le problème de l’immigration incontrôlée, mais la plupart d »entre eux sont tellement imbibés de la gestion stalinienne qu’ils préfèreront encore se tourner vers Macron. Macron qui nous emmène droit au fond du fond.

    @Gérard Bayon, sur quelle analyse vous basez-vous pour dire :
    « Nous risquons donc de vivre très prochainement ce que vivent les Italiens, les Anglais… » ?

    Les Italiens, nous verrons bien. Sachez tout de même qu’ils ont une balance commerciale bien meilleure que la nôtre, une industrie plus en forme que nous, et que leur dette est pour au moins 50% dans les mains du peuple italien.
    Ils sont bien mieux placés que nous pour s’en sortir.

    Quant aux Anglais, les chiffres parlent d’ores et déjà d’eux-mêmes : croissance qui flirte avec les 3 % (si nous avions 2 % nous serions déjà heureux) et un chômage qui diminue de mois en mois.
    Le Brexit est une réussite (malgré le mauvais esprit de Bruxelles) , contrairement à ce que répètent en boucle nos médias-perroquets, parfaits ignares en économie.

    Amicalement,

    J'aime

    • Annick dit :

      Bonsoir à tous,

      « En 1 an encore 1290 milliards supplémentaires de dépenses publiques… » ai-je écrit.
      Il y a visiblement un Zéro en trop ! Mon mulot s’est emballé 🙂

      Amicalement,

      J'aime

  6. Jean-louis Michelet dit :

    Mon cœur balance entre :
     » Tout d’abord, les Français ont horreur des arrangements politiciens. »
    et
     » Tout d’abord, les Français avaient horreur des arrangements politiciens. »
    Au regard de ce que leur offre  » toutes les oppositions  » on peut comprendre facilement que certains français  » de droite  » ou plutôt cette partie de la France  » dite de droite  » qui va bien ou pas trop mal , comme je le dis souvent, soit tentée de rejoindre LREM, non pas par convictions car ils n’en n’ont pas mais plutôt par sécurité, confort , image sociale ..et plus …..ils ne voudraient quand même pas tout remettre en cause …
    Tiens cela me rappelle une période de l’histoire presque contemporaine ..et oui, l’histoire se répète.

    J'aime

  7. IRIS dit :

    Bonsoir ,
    La précipitation est mauvaise conseillère.
    Castaner, comme d’autres avant lui cherchent à déstabiliser le président des républicains auprès des Français. Certains sont si versatiles…
    Voici la réponse de Laurent Wauquiez :
    http://www.lefigaro.fr/politique/2018/06/09/01002-20180609ARTFIG00074-municipales-2020-laurent-wauquiez-exclut-toute-alliance-entre-les-republicains-et-larem.php
    Cordialement

    J'aime

    • Iris, j’ai vu, et je me demande, vu la concomitance, si mon article au Figaro Vox, beaucoup repris, (je pense sur les réseaux LR), n’y est pas un peu pour quelque chose…
      MT

      J'aime

    • Mildred dit :

      Monsieur Tandonnet,
      Et moi, je me demande si vous devriez vous féliciter tant que cela des dernières déclarations de Wauquiez ? Ne pourrait-on pas y voir aussi une occasion inespérée donnée à tous les Moudenc, les Estrosi et même les Juppé, de rejoindre dès à présent La République en marche en laissant Les Républicains sur le carreau ?

      J'aime

    • Philippe Dubois dit :

      @ Mildred : 10 juin 2018 à 07:21
      Dans ce cas, LR serait fondé à dire tout haut :
      « Bon débarras, il va enfin être possible de repartir sur des bases un peu plus saines »

      J'aime

  8. Colibri dit :

    André Comte Sponville : «A force de ne connaître le peuple que par les médias on finit par prendre les médias pour le peuple. Et on a le sentiment parfois d’un consensus populaire, là où il n’y a, en vérité, qu’un consensus médiatique.»

    J'aime

  9. Colibri dit :

    Au delà des prochaines élections municipales que va faire la France par rapport à Trump? Allons-nous le suivre dans l’alliance qui se dessine avec Israël, le Qatar, l’Arabie Saoudite pour une troisième guerre du Golfe contre l’Iran? La Syrie? la Turquie? Qu’en pensent les Républicains? Les Français?

    J'aime

  10. Jean-louis Michelet dit :

     » Faire un meilleur avenir sur les bases élargies du passé  »
    Actuellement, aucun contre – poids politique, économique et spirituel à cette hystérie ambiante, aucun projet de contrat social avec la Nation toute entière… rien ne se dessine. Bref, le Néant.
    On comprend mieux pourquoi tant de français décrochent …

    Aimé par 2 personnes

  11. Infraniouzes dit :

    Parmi tous les renoncements et les fuites en avant, je relève l’imbroglio dans lequel des générations de politiciens opportunistes et roublards nous ont mis. La France n’est plus qu’un fantastique jeu de mikado. Toucher au moindre avantage acquis, à la moindre dérogation, à la moindre niche fiscale au moindre corporatisme déchaînerait des incendies impossibles à circonscrire. On a empilé tant de choses incroyables pour plaire à tout le monde et se faire réélire qu’il est impossible aujourd’hui de les modifier. Donc, fonçons en avant et dépensons toujours plus: en France, depuis 1974, les empereurs romains se succèdent avec une régularité de métronome. On achète le peuple avec son argent et de façon parfaitement inéquitable. Au pays de l’égalitarisme forcené quelle farce !

    J'aime

  12. hugues dit :

    Maxime, vous êtes en train de tomber dans le piège tendu par MLP et Castaner: pousser les élus municipaux et candidats LR à prendre une position (quelle qu’elle soit: LREM ,RN ou ni-ni) 2 ans avant les élections. 2 ans, c’est très long…

    LR a besoin de se reconstruire un corpus idéologique propre et non pas de faire un choix dès aujourd’hui: ce serait limiter LR à une force d’appoint, et c’est précisément ce que veulent ses opposants.

    Comme dans toute élection municipale et, AMHA encore plus en 2020, les choix de premier et/ou de second tour se feront au niveau local en fonction de la sensibilité des élus/candidats et de la situation politique du lieu et du moment.

    Si ce choix devait se faire aujourd’hui, en particulier celui du ni-ni que vous semblez proposer, beaucoup d’élus du centre iraient naturellement vers la AGIR/MODEM/LREM et par effet contraire d’autres LR se tourneraient aussitôt vers le RN/NDA.

    Dans l’intérêt de LR il est urgent d’attendre…

    J'aime

  13. E. Marquet dit :

    LREM a intérêt à cette alliance. Une génération 2.0, béotienne en la matière, s’est acoquinée avec quelques vieux routiers de la politique venant de tous horizons, trop contents de survivre à l’hécatombe de leurs partis à laquelle ils avaient largement participé en étalant leurs dissensions intestines. Il semble que la plupart des petits nouveaux n’aient aucune appétence pour ces administrés dont ils se voient déjà les édiles en (toute) puissance. Pour eux cela semble être un terrain de jeux. Le but dans le jeu c’est de gagner, peu importe les alliances.

    LR n’a, lui, aucun intérêt à prendre la main tendue de ce serpent constricteur. S’ils étaient conscients des enjeux, ils arrêteraient de s’entredéchirer. Ils cesseraient de s’autocensurer en permanence sur les sujets essentiels, parce que certains mots qui appartiennent à tout le monde, ont été préemptés par le FN-RN, et que la police de la pensée pousse des cris d’orfraie en les entendant, et qu’ainsi depuis des années on ne règle pas les problèmes qui affectent la masse de nos concitoyens, et qui malheureusement touchent assez peu les bobos de la capitale et des grandes métropoles.
    Ont-ils encore un corpus d’idées et de projets communs pour réveiller leur parti ?
    Mmes Calmel, Pécresse et consorts ouvrent le parapluie des biens-pensants, trouvant le « tract » trop anti-immigration, et s’empressant de le désavouer. C’est nier la réalité de certains territoires, et être responsables de la montée des extrêmes.
    Une union LREM-LR fera le bonheur des CSP+ et le malheur des petites gens, car ces derniers se mettront entre les pattes de MLP ou des Insoumis qui ne peuvent que les emmener dans le mur.
    Oui le peuple vote mal, ou ne vote plus, car à tort ou à raison il s’estime abandonné. Il est surtout désinformé, mais il est vrai que ce qu’on appelle censure ou propagande dans les autres pays chez nous c’est du management de l’information. Çà change tout !

    J'aime

  14. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Ce qui parait évident c’est que tous ces politiciens se détachent de plus en plus des Français et n’ont toujours pas compris que leurs petites magouilles internes pour conserver quelques bribes de pouvoir sont à l’origine du désintéressement de plus en plus grand des Français vis à vis de leurs petites personnes et de la politique et qu’en conséquence, le taux d’abstention aux prochaines élections va donc continuer de croître. Mais ils s’en moquent bien, contrairement à leurs déclarations enflammées à chaque soir d’élection où ils ressassent qu’ils ont compris le message des urnes et que bla, bla, bla….le principal est qu’ils conservent leurs prébendes, leur siège bien rembourré dans leur grand bureau, leur véhicule de fonction etc.
    Je persiste à penser que l’état-major actuel de LR correspond tout à fait ce que je viens d’écrire et que ce parti, en l’état, est incapable de se ressaisir dans les deux années qui viennent pour s’unir sur un projet de gouvernement d’opposition cohérent et ambitieux.
    Nous risquons donc de vivre très prochainement ce que vivent les Italiens, les Anglais…le tout piloté par un Jupiter hors sol que rien n’arrêtera avant sa chute brutale pour lui et pour tous les Français.

    J'aime

  15. astrojournal dit :

    Si les Républicains font cette alliance, cela voudra dire que le parti est européiste et mondialiste. Les choses seront claires. La ligne JUPPE l’aura emporté.
    Quand MACRON sombrera, le Républicains sombreront avec. La place sera nette pour une alternance patriotique (et non pas extrémiste comme vous le dite), anti-immigrationiste et antilibérale. Genre ORBAN/SALVINI.

    J'aime

    • Jordi dit :

      Je suis d’accord avec vous.

      La ligne Juppé a été vertement rejeté par les militants et les sympathisants (ses rares voix à la primaires étant dues à des trolls socialauds venus « faire barrage à Sarkozy »). La ligne Juppé plait aux journalistes, à certaines élites dont la carrière personnelle dépend de bonnes relations avec la presse, mais est profondément contraire à ce que veut le peuple de droite. Les français de sensibilité sang-triste ont déjà rejoint LREM.

      La seul cas ou j’approuverais une alliance avec LREM, c’est dans des circonscriptions très difficiles pour purger les tyrans boboïdes. Disons-le autrement : soutenir le candidat LREM à la mairie de Paris face à l’hydre d’Hidalgo. Sans hésitation. Et même si LREM investissait Marc Dutroux ou Nordahl Lelandais.

      J'aime

    • astrojournal dit :

      Et pourquoi ce devrait être un candidat LR qui soutienne un candidat LREM à Paris et non l’inverse. ?

      J'aime

  16. Citoyen dit :

    « Les appels à une alliance entre Les Républicains et la République en marche en vue des municipales me révulsent … »
    Eh oui, mais chez les LR, il y en a un paquet pour qui, tendre la gamelle pour les municipales, tient lieu de convictions. Ils doivent probablement appeler ça, la politique du ventre ….
    Il faut dire qu’il y a des précédents avec des illustres comme le petit assureur de Picardie, ou son clone de Nice aux régionales, qui n’ont pas eu d’état d’âmes pour manger dans la gamelle tendue par les socialos …. Alors quand les bornes sont passées, il n’y a plus de limites ….

    J'aime

  17. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Bonnet blanc ou blanc bonnet, tel serait le résultat d’une telle alliance. Un seul et gros parti mou au pouvoir, qui guiderait les veaux vers l’abattoir du socialisme avec encore plus d’Etat. A vomir !

    La France [s]Imbécile[/s] insoumise prend des parts à gauche; Le RN ex FN est en mauvaise posture et n’avait pas une politique économique de droite. Aussi, que resterait il à droite ? Rien,nada, le vide absolu, le néant.
    Il serait temps d’avoir une véritable opposition, qui sorte des délires socialo-communistes de ces 40 dernières années, ce qui revient à arrêter de dire « l’Etat met les moyens mais cela ne fonctionne pas, il faut encore plus d’Etat » et « ben non, les pauvres petits ne doivent pas assumer, ce n’est pas de leur faute » et enfin « padamlagn 1000 »

    J'aime

  18. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Loin de moi l’idée de vouloir remuer le couteau dans une plaie de plus en plus béante, mais déjà le « rapprochement entre LR et LREM », évoqué par Castaner, est confirmé par Édouard Philippe !Christophe Guilluy n’expliquait-il pas, bien avant « le casse du siècle » d’Emmanuel Macron : « Jupé (la droite) à Bordeaux ou Collomb (la gauche) à Lyon défendent le même projet économique et social. »
    Voila pourquoi, que cela vous révulse ou non, seule une « révolte populaire généralisée » – comme en Grande-Bretagne ou en Italie – sera en mesure de nous débarrasser d’un modèle de pouvoir mondialisé rejeté par une majorité de l’opinion.

    Aimé par 1 personne

  19. CLAUDE YVES MARECHAL dit :

    « Justement, le vote FN n’est-il pas devenu davantage un vote d’adhésion que de sanction? »
    Le Figaro

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s