LR: « Pour que la France reste la France »

ENTRETIEN AVEC LE SITE ATLANTICO

1 Dans un sondage IFOP du 18 avril, Laurent Wauquiez se positionnait timidement à 8%. Et alors que les divergences internes se multiplient, le tract polémique « Pour que la France reste la France » a relancé les accusations de droitisation du parti. Si les détracteurs évoquent une connotation proche du FN,  certains rappellent que cette formule a déjà été utilisée par le passé. François Mitterrand, Nicolas Sarkozy et même Emmanuel Macron ont pu faire usage. Comment analysez-vous la polémique autour de ce tract ? Peut-on y voir une certaine dérive de la droite d’aujourd’hui ?

Il y a clairement une idéologie dominante post nationale qui n’est pas favorable à la nation et tout ce qui s’y rattache, un Etat, des frontières, une solidarité. La France est considérée comme un cadre dépassé, ringard, passéiste. Pour les élites dirigeantes, l’avenir se joue au niveau de l’Europe et de la planète, mais le cadre national est lui-même dépassé. D’ailleurs, il est incompatible avec un principe central de la modernité, l’individu roi, sans frontière, sans racine, sans communauté de rattachement. L’idée nationale était jadis de gauche. Elle a été délaissée depuis plusieurs décennies par les partis de gouvernement et les hommes politiques, qui l’ont abandonnée aux formations anti-systèmes. Il faut donc voir dans cette réaction au tract polémique la force du conformisme dans les milieux influents ou dirigeants, l’impératif de penser comme tout le monde, éviter d’être populiste, l’infâmie suprême, de paraître moderne, et pour cela mépriser une idée en voie de diabolisation, celle de nation. Mais cette vision idéologique est l’affaire des élites influentes ou dirigeantes. Elle ne concerne pas la majorité silencieuse qui reste attachée à la nation comme le montre le sondage CEVIPOF sur la confiance (2016) : 79% des Français sont fiers d’être Français (contre 19%).

2 « Dans l’entourage de Laurent Wauquiez, « on cherche encore ce qui est choquant. » » Peut-on lire dans le JDD du 03 juin. Pensez-vous que cette formule aurait moins choqué quelques années auparavant (dans la bouche de Nicolas Sarkozy par exemple). Qu’est-ce qui a changé ?

Il faut aussi prendre en compte le contexte politique. A l’intérieur du camp Les Républicains, les guerres des chefs continuent à faire rage en vue de la prochaine élection présidentielle. Derrière la polémique interne on retrouve la chasse à l’homme, la volonté de faire chuter Wauquiez, en tout cas d’abîmer son image. Et puis plus généralement, on sent bien ce qui va se passer dans les années à venir. Il y aura une collusion des élites dirigantes ou influentes, dans leur majorité, pour s’acharner sur LR et éviter sa renaissance. Le rêve des milieux dirigeants ou influents: limiter la vie politique à un affrontement entre l’actuel président et les partis anti-systèmes de droite comme de gauche. Quatre ans à l’avance, ils pensent, à tort, assurer ainsi à coup sûr l’élection de leur champion en 2022 ce qui est un calcul hasardeux… Dès lors, nous sommes aujourd’hui dans la logique d’une chasse permanente contre LR et tout sera prétexte pour affaiblir et abattre la seule opposition ayant de prime abord une chance raisonnable de provoquer une alternance. Le moindre geste, la moindre parole donnera lieu à un procès en sorcellerie. Ce contexte politique est évidemment pour quelque chose dans cette polémique absurde. Mais ce ne sera pas la dernière.

3 Quelles sont les répercussions possibles à court terme et à plus long terme sur la vie de ce parti ?

Il faut voir, selon la réaction des dirigeants de LR. Si le procédé d’intimidation fonctionne, le risque serait de voir l’équipe actuelle renoncer à défendre la nation, les frontières, l’autorité de l’Etat, tous ces principes désuets et maudits, pour se fondre avec l’idéologie post nationale. Dès lors, l’échec sera inévitable. Ce qui peut distinguer les Républicains de LREM, c’est justement de s’appuyer sur l’idée nationale et sur l’attachement sans honte à la France. Si les républicains renoncent à parler de la France, ils seront inévitablement broyés entre LREM et le parti lepéniste. Leur véritable chance est bien au contraire de ne pas céder à l’intimidation et de revendiquer haut et fort la fierté d’être Français, en se situant à la rencontre d’une France fière de son histoire, de sa culture de sa langue, mais aussi d’une France ouverte sur la modernité, les technologies, le rayonnement international. La France des Républicains devrait être celle qui protège les Français contre l’instabilité planétaire et assure leur destin commun. Tendre la main au 79% qui sont fiers d’être Français: ce devrait être la ligne de conduite de LR nonobstant tous les obstacles qui seront mis sur son chemin.

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour LR: « Pour que la France reste la France »

  1. Hanna dit :

    Vous avez surement vu la parodie RN du tract en question.
    Désolé… vous pourrez dire ce que vous voudrez, mais ce tract parodique est tellement vrai, tellement tristement vrai. Et tous vos posts n’y feront rien, cher Maxime.

    J'aime

    • michel43 dit :

      de retour de Menton, il faut les voir passer part les chemins de montagne ,pour que la FRANCE reste la FRANCE ,il faut le retour de nos frontières, que nos navires militaires ,soit dans les eaux internationales et reconduise c’est bateaux dans leurs ports d » origines ,et avec 8% LR a une seule chance ,faire des alliances ,,,,,a droite , bien surs

      J'aime

  2. Citoyen dit :

    « 79% des Français sont fiers d’être Français »… ???? … c’est curieux et même étrange qu’il y en ait autant, surtout si l’on commence par exclure ceux qui n’ont de français que les papiers …

    il faut bien reconnaitre que cette fRance est devenu un pays extrêmement curieux …
    Ce pays accueille des hordes de clandestins, dont certains sont très bien entrainés, et en pleine condition physique pour grimper aux immeubles, comme Mamoudou Gassama, …. alors que pendant ce temps, il envoie des militaires se faire tuer pour défendre leurs pays …. vous avouerez que c’est au minimum curieux, pour ne pas dire plus …

    J'aime

    • Georges dit :

      Un reportage concernant les jardins d’Europe a été présenté dans une émission matinale très connue,le reportage sur l’Andalousie fut ponctué à nombreuses reprises sur les bienfaits qu’auraient laissés les arabo-musulmans .Cette émission devrait plutôt faire l’eloge du savoir-faire ESPAGNOL et d’avoir l’honnêteté intellectuelle de démontrer que l’occupation de l’Espagne ne fut pas la sinécure démontrée par le politiquement correct .Comment voulez-vous que l’Europe puisse s’émanciper d’une telle hypocrisie.

      J'aime

  3. Sganarelle dit :

    …et si au lieu de se regarder le nombril on jouait la carte européenne pour faire face en bloc à un Trump fantasque et dangereux et à des pays énormes qui nous dépassent comme l’Inde et Chine? Et si le seul moyen de survivre économiquement était de faire bloc ? Nous sommes tous interdépendants tous solidaires et il est temps que nous comprenions où est notre intérêt même si cela ne nous plaît guère . L’Europe décriée malade et affaiblie fait le bonheur de Trump et .. des autres . Le monde ne connait que la force , que sommes-nous devenus pour faire face?
    Ce n’est vraiment pas le moment « d’empailler des moustiques » avec des histoires d’affiches ce n’est pas une question de briller à nouveau c’est une question de survie.

    Aimé par 2 personnes

  4. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Je dois répondre à une note adressée par Colibri qui évoque la France de Jean Moulin, d’Estienne d’Orves, de Guy Môquet et d’Helie de Saint-Marc et qui ne semble gêner personne. Je voudrais vous faire remarquer que, selon moi, l’association de ces quatre noms présente une erreur. Il s’agit de Guy Môquet. Sans vouloir faire de procès à quiconque, il convient de rétablir quelques faits : Guy Môquet est arrêté le 13 octobre 1940 par la police de Vichy, non comme résistant mais comme communiste stalinien appelant à pactiser avec l’occupant en vertu du pacte germano-soviétique. Môquet distribuait des tracts ; voici ce à quoi invite l’un d’entre eux le 27 juillet 1940 : « Les soldats Allemands sont vos frères, pactisez, ne vous trompez pas, votre ennemi c’est le grand capital, les trusts de France, d’Angleterre, d’Amérique ». Ces tracts n’appellent donc pas à la résistance : ils préconisent, au mieux, une forme de « pacifisme » en faveur d’un ennemi occupant son pays, au pire la collaboration ! Comme le dit Michel ONFRAY dans le tome 9 de sa « Contre-histoire de la philosophie » intitulé « Les consciences réfractaires » : […] ce jeune homme stalinien qui défendait l’union des communistes avec les nazis contre la démocratie parlementaire, autrement dit le contraire de la Résistance, devint la figure emblématique d’une résistance communiste inexistante à cette époque » (pages 56,57). On peut toujours se demander pourquoi…
    Cordialement.

    J'aime

  5. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, Bonjour à tous,

    La France, la fierté d’être français, désormais des mots fascistes. Tout est sujet à polémique, le moindre mot, le moindre fait, La stasi française, la police politique médiatico-politique est à l’affût de tout mot pour en faire un sujet de racisme, de xénophobie.
    Quand au LR, ce sont des idiots utiles, pour Macron. N’en déplaise, Wauquiez n’est pas et ne sera jamais un leader, un chef, Wauquiez par soucis électoraliste, veut chasser sur tous les terrains, et peine à s’engager et à assumer pleinement une politique ferme quelque soit les commentaires. Il y a longtemps que j’ai perçu en lui un carriériste, du même type que tous les politicards que nous avons eus, il sort du même moule.
    Il est de ces politiques que l’on a déjà vus, qui ont fait parti de ces gouvernements qui n’ont pas fait des choses extraordinaires.
    LR est fait de petits carriéristes sans envergure, sans aucune conviction et se fichant éperdument de l’intérêt général, pensant à leur carrière, une guerre de chefaillons qui ont l’arrogance de croire qu’ils vont laisser leurs noms dans l’histoire.
    Pour ce que vous évoquez : « Ce risque serait de voir l’équipe actuelle renoncer à défendre la nation, les frontières, l’autorité de l’Etat, tous ces principes désuets et maudits, pour se fondre avec l’idéologie post nationale. » Ce sera le cas, ils sont trop carriéristes pour faire face, et sont trop attachés au désir de plaire, au clientélisme, à la duplicité.
    Ils leur manquent aussi la culture générale, historique, géographique, pour renvoyer dans leur but, une bande de journaleux, d’essayistes, de philosophes de salon, de Bobos gauchos incultes persuadés d’être la conscience morale du pays. Un dogmatisme moralisateur intégriste.
    Il faut un chef qui aide la France et les français de trouver le fil d’Ariane, une direction, qui permettra de retrouver de la cohérence et de la crédibilité. Il faut préserver nos valeurs, nos valeurs républicaines, malmenées par des idéologues, des minorités qui nous imposent leurs us et coutumes, leur vision purement communautariste. Valeurs malmenées par des ONG, des associations qui ne vivent que dans l’idéologie et l’angélisme faisant fi de tout débats d’idées ou de pensées divergentes, mais le plus grave, elles restent aveugles face à la réalité des événements. Il faut retrouver un état fort et légitime, ce n’est pas du fascisme, mais un acte pour protéger notre démocratie, notre pays fier de son histoire et de son passé. Il faut penser à l’intérêt général du pays en laissant de côté tout intérêt particulier ou coalitions d’intérêts. Mais LR n’a pas les chefs possédant les convictions et la carrure pour cela. Les 79% qui sont fiers d’être Français ne sont pas près de voir un homme ou une femme ayant la carrure nécessaire pour être à la hauteur du défi qui se présente.

    J'aime

  6. Annick dit :

    Bonjour Maxime,

    Que la France redevienne ce qu’elle était, car « ils » l’ont fort défigurée, sans qu’un seul courageux n’y mette le holà.
    Il est bien plus important, et essentiel, de se pencher sur tout ce qui cloche, de remonter à la source des problèmes et de réfléchir aux remèdes pour y remédier, plutôt que de passer ses journées à réfléchir aux moyens les plus efficaces de rassembler « une famille » (qui n’en est pas une !) où chacun agit d’abord pour son propre intérêt.
    Je me rappelle les allers-et-retours de V. Pécresse (au moins 3 fois) de Juppé à Fillon, dans la même journée. Une vraie girouette !
    Comment voulez-vous réaliser quoi que ce soit avec de telles convictions ?
    Un bon jardinier sait couper les branches pourries de l’arbre, sans se couper les cheveux en quatre.

    Voici un très bon sujet sur lequel LR devrait sérieusement se pencher : Le fameux Target 2 :

    http://chevallier.biz/2018/06/target-2-pour-les-nuls-italexit-et-e-crash/
    http://chevallier.biz/2018/06/target-2-pour-les-nuls-italexit-et-e-crash-suite-mais-pas-la-fin/

    J’ai planché dessus, sans être une pro, ils peuvent bien le faire.

    Au moins auront-ils des billes très éclairantes sur le fonctionnement de l’EURSS.

    Et qu’ils continuent avec l’étude sur le très prochain €crash qui nous pend au nez dans un temps très court à présent :

    http://chevallier.biz/2018/05/e-crise-e-crash-toujours-plus-pres/ et articles suivants.

    Il y a là de quoi nous entretenir enfin des problèmes réels, concrets, et de nous expliquer comment ils vont réagir, quelles sont leurs solutions. Plus intéressant que la bobine du meneur en chef choisi, quel qu’il soit.

    Amicalement,

    J'aime

  7. Jean-louis Michelet dit :

    Le neveu de Rameau.
    Quand Denis Diderot, un Haut-marnais, anticipait le destin d’un de ses voisins, Haut-marnais comme lui ….
    « Je crois que si le mensonge peut servir un moment, il est nécessairement nuisible à la longue, et qu’au contraire la vérité sert nécessairement à la longue bien qu’il puisse arriver qu’elle nuise dans le moment.
    D’où je serai tenté de conclure que l’homme de génie qui décrie une erreur générale, ou qui accrédite une grande vérité, est toujours un être digne de notre vénération. »

    J'aime

  8. Sganarelle dit :

    Si Les Républicains passent leur temps à se disculper et se poser des questions à la moindre « sortie » adverse ils n’avanceront jamais. Qu’ils assument une fois pour toutes qu’ils soient directs et sans attermoiements et qu’ils jouent le jeu de façon claire et honnête.

    J'aime

  9. E. Marquet dit :

    Comment voulez-vous que LR soit audible. Il y a un manque incroyable de maturité chez ces quarantenaires qui n’ont tous qu’une idée en tête : être roi à la place du roi. Si encore ils étaient capables d’ être des pourvoyeurs d’idées à mettre en commun pour bâtir un projet qui tient la route. Mais non, chacun crée son mouvement en vue de se positionner pour de prochaines élections, chacun débite ses fadaises et lance ses piques assassines. A quoi sert une élection (L.W. a semble-t-il été élu à 74,6%, F.P. n’obtenant que 16,1 M.de C 9,2) si chacun ensuite entre en dissidence et joue sa propre musique ? Encore une fois on voit que seuls priment leurs intérêts de carrière et non le bien commun.
    Ayez, Mesdames et Messieurs les politiques qui vous proclamez les représentants du peuple de droite, le courage et l’honnêteté qui siéent aux suffrages que vous avez sollicités, cessez de vous comporter comme des ados boutonneux en mal de reconnaissance, de vous disputailler pour tout et rien. Vos électeurs sont las de cette pagaille !

    Aimé par 1 personne

  10. Ysengrin dit :

    C’est une excellente analyse, mais je la trouve, par certains aspects, un peu timide.

    La classe dominante, mais minoritaire, se caractérise par sa violence, sa mauvaise foi, sa propension à tricher et à manipuler pour conserver sa position. Voyez simplement comment elle a balayé Fillon, et vous aurez tout compris. Or, elle peut être vaincue : voyez l’élection triomphale et surprise de D. Trump, aux Etats-Unis. Pourquoi Trump a-t-il gagné ? Parce qu’il a parlé à la majorité silencieuse, mais aussi parce qu’il a combattu, il ne s’est jamais excusé de quoi que ce soit, il ne sait jamais justifié, et il a, au contraire, cogné tant qu’il a pu sur ses adversaires.

    C’est donc une donnée de la politique actuelle, la reconquête ne se passera pas sans effort, il faudra supporter les campagnes médiatiques de diabolisation, les coups bas portés par les innombrables officines, les juges corrompus, et j’en passe, avec à la clef, la victoire.

    Si le candidat de LR n’est pas bien convaincu de cela, alors qu’il passe son chemin, et il finira comme Fillon, fauché par les mitrailleuses juste après être sorti de la tranché, et avant même qu’il se soit redressé.

    J'aime

  11. Colibri dit :

    Tout prend l’eau y compris dans la vraie vie. Chez nous les orages succèdent aux orages et il pleut en quantité incroyable. Depuis que je suis enfant j’ai vu des orages violents et des pluies abondantes mais c’était ponctuel dans le temps et les lieux. Là c’est à répétition et avec une quantité d’eau incroyable et une impression que ça n’en finit pas. Il y a des dégâts. Colibri 47

    J'aime

  12. drazig dit :

    Aux dernières élections, Fillon a voté Macron au second tout; l’abstention seule eut été digne. Ajoutez le ralliement massif des députés LR à Macron. J’estime (et j’espère) le suicide de cette formation et qu’on n’en parle plus.
    A noter que Fillon a rejoint une énorme société de capitaux du groupe Axa dans la foulée.
    Les électeurs aiment bien se faire cocufier…

    J'aime

  13. Georges dit :

    450 citoyens vont être libérés pour que la France ne reste plus la France.

    J'aime

  14. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Votre analyse est, comme à l’habitude, pertinente mais ce qui devient insupportable chez LR c’est cette propension à ne pas vouloir jouer ouvertement et sans aucune mauvaise conscience son rôle d’opposition constructive. Voilà un an qu’E. Macron est au pouvoir et je dirais voilà un an de perdu par LR entre bisbilles, divisions internes, petits règlements de compte entre « amis», sans réelle opposition à la politique du gouvernement. Comment voulez-vous que les Français fassent encore confiance à un tel parti qui ne s’est pas encore remis de la bataille Copé/Fillon et qui n’affiche non seulement aucune unité de direction mais de plus aucune unité dans les idées ? Pourquoi les anciens leaders de l’UMP, pourtant tous d’anciens « chapeaux à plumes », ne sont-ils pas capables de comprendre que l’intérêt de la France doit passer avant leurs petits intérêts personnels et égoïstes ?
    Le risque est bien celui que vous évoquez :  » Il y aura une collusion des élites dirigeantes ou influentes, dans leur majorité, pour s’acharner sur LR et éviter sa renaissance. Le rêve des milieux dirigeants ou influents : limiter la vie politique à un affrontement entre l’actuel président et les partis anti-systèmes de droite comme de gauche ». Le malheur est que ces évènements de dérouleront sans grande réaction chez LR faute de cohésion entre dirigeants. Il reste maintenant très peu de temps (moins de 3 ans) pour que LR se ressaisisse et devienne enfin LE parti d’opposition crédible.
    D’ici là il y aura les élections européennes où ce parti sera une nouvelle fois marginalisé par la tendance populiste actuelle et devra, une nouvelle fois, digérer et se remettre d’une élection gâchée.
    A quoi servent donc tous ces gens à la tête bien faite mais incapables.de comprendre les souhaits d’une majorité de Français ?

    J'aime

  15. Franzi dit :

    « Tendre la main au 79% qui sont fiers d’être Français: ce devrait être la ligne de conduite de LR nonobstant tous les obstacles qui seront mis sur son chemin. »

    Voilà exactement ce que nous attendons et espérons (au moins moi !) depuis bien trop longtemps. Et il faudra arrêter de s’allier avec notre principal ennemi : le microbe et ses esclaves soumis dans Les Ripoux En Marche.
    Monsieur Wauquiez devra faire preuve de beaucoup de courage, de fermeté, de pugnacité et de vigilance. A l’extérieur de son parti, mais probablement plus encore à l’intérieur.
    Non seulement il devra avoir la plus grande méfiance envers ses pseudos amis (Type Ali Jupoland & consorts), les traîtres et les ambitieux, mais il devra aussi veiller à ne pas décevoir les Français. Une fois de plus, une fois de trop. Après laquelle il ne pourrait plus jamais y avoir de confiance…
    Et ne surtout pas accepter la moindre compromission (alliance, compromis, pas même un soutien quel qu’il soit et aussi petit soit-il) avec l’ennemi et les traîtres qui l’ont rejoint. Un seul LREM sur une liste LR, et le bateau coulera.
    RIEN. Et tenir la ligne : restauration des frontières, immigration zéro, re-migration quasi-totale, instruction scolaire et justice dignes de ce nom, interdire la GPA et la PMA (hors raisons médicales), promouvoir à nouveau la contraception et réserver l’IVG pour les cas de détresse (quelle qu’elle soit), restaurer la dignité et l’autonomie de la France, cesser de s’aplatir devant les diktats de l’UE pervertie et des ses technocrates non élus et hors-sol.
    ETC. La liste est longue, très longue. Et la réalisation particulièrement difficile après tant de laxisme et de destructions volontaires.
    Mais ce n’est qu’à ce prix qu’il pourra espérer sauver son parti, peut-être la France (s’il n’est pas déjà trop tard…), et nous par voie de conséquence.
    C’est ainsi qu’il doit agir s’il veut que les Français le soutiennent.

    Quant à l’affiche, je l’apprécie beaucoup.
    Sauf qu’il serait probablement plus juste de dire « pour que la France redevienne la France ».
    Car, même si ce n’est pas politiquement de le dire, il y a déjà un bon moment que La France n’est plus la France. Au moins dans certains quartiers, pas plus que dans sa stratégie de gouvernement. Hélas !

    J'aime

    • Colibri dit :

      « Pour que la France redevienne la France ». J’ai eu la même réflexion que vous. Pour que la France redevienne celle de Jean Moulin, d’Estiennes d’Orves, de Guy Moquet, d’Hélie de Saint Marc par exemple.

      J'aime

  16. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,

    1 – Si le tract : « Pour que la France reste la France », a tant choqué la classe médiatico-politique au pouvoir, c’est qu’elle avait acté depuis longtemps la dissolution de la France dans l’UE.

    2 – En 2022, le parti de Laurent Wauquiez – parti européiste – n’aura que le choix de rallier Macron ou de disparaître. Déjà on entend parler de dizaines de maires LR prêts à rejoindre LREM aux prochaines municipales.

    3 – Il faudra nous expliquer en quoi les LR seraient justifiés « de s’appuyer sur l’idée nationale » ou de « revendiquer haut et fort la fierté d’être français », alors qu’ils ont été complices de la trahison subie par peuple français lors du référendum de 2005 ?

    J'aime

  17. michel43 dit :

    allons Maxime ,vous savez bien ,que les temps change ,il fut un temps ou nous étions proche du millions de compagnons ,et désormais ,nous somme peut ,donc ,il va falloir s » allier ,que cela plaise ou Non ,pour battre Macron ,de plus les gens sont comme pour les syndicats ,peut encarter et nous avons encore quatre ans ,attendons 2019 les Européennes ,âpres on verra ,,,,si une alliance se fera a droite, sinon nous aurons encore le Macron

    J'aime

  18. Infraniouzes dit :

    Le désir que « la France reste la France » pourrait être un cri de rassemblement mais à condition qu’on soit précis sur les mots et les idées. Car bien des esprits chagrin sont pressés de pousser la France vers un destin que les Français n’auront pas voulu. Un exemple me vient à l’esprit. L’équipe de France de football contient presqu’autant de joueurs de couleur que de blancs. Tous ces garçons sympathiques sont évidemment français, s’expriment parfois fort bien (rare chez un footballeur) et soulèvent l’enthousiasme des foules. Rien à redire, on est dans l’air du temps. Cette France là peut créer un consensus autour du ballon rond. Mais les émigrés africains parqués dans différents endroits de Paris ou de Calais ou d’ailleurs, souvent impliqués dans des mauvais coups, de plus en plus violents, doivent-ils être considérés comme la France de demain ? Les migrations économico-sociales doivent-elles être considérées comme une inévitable avancée de notre beau pays vers le monde de demain? Mon exemple est simplet mais y-en a marre de tous ces bien pensants qui veulent nous faire prendre des vessie pour des lanternes et décider, d’un trait de plume, de notre avenir.
    La gauche intellectuelle française commence à hurler « fascisme » parce que l’Italie veut expulser 500 000 migrants qu’elle considère comme illégaux. Quels sont ceux qui décident, d’une parole, ce qui est bien ou pas bien ? Seule l’Histoire peut distribuer les bons ou les mauvais points. Seulement il faut attendre un peu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s