Lynchage médiatique

Il est difficile d’exprimer à quel point le lynchage médiatique du président Sarkozy me révulse. Il est parfaitement légitime et démocratique de ne pas l’aimer et de fustiger même violemment la politique qu’il a essayé de mener. Mais ce lynchage médiatique, ce passage à tabac d’un homme jeté à terre et lâchement roué de coups de pieds par la foule anonyme des médias, m’inspire la plus grande répulsion. Il va de soi que ce mélange de délation, de calomnie, de haine aveugle, venimeuse, de torture morale, la gégène médiatique, totalement banalisé, généralisé, accepté, sans la moindre esquisse d’une preuve tangible en dehors de documents douteux et de déclarations par les sbires d’une dictature sanglante renversée, a quelque chose d’épouvantable. Et quel silence, de ses « amis » politiques et des intellectuels!  La peur, la lâcheté, la bêtise, le conformisme d’essence totalitaire, qui rappelle les heures les plus sombres de l’histoire. La peur, la lâcheté, l’ignoble conformisme, la tyrannie du troupeau médiatique bêlant de peur, de lâcheté et de conformisme.  Non, ce n’est pas de la loyauté de ma part. Car je dirais strictement la même chose pour tout responsable politique, pour Mélenchon, pour Besancenot, pour Mitterrand, pour Hollande, pour le Pen ou Macron.  Ce n’est pas de la loyauté, ce n’est rien d’autre qu’un violent dégoût. C’est le lynchage médiatique d’un homme, d’un bouc émissaire national, qui est à vomir. Il n’est plus là. Il ne reviendra pas. Alors que signifie ce harcèlement? Il est de l’ordre de l’instinct pervers, du gibier de potence que l’on pourchasse, du taureau dans l’arène, dont le public attend la mise à mort. Le monde médiatique s’enivre de méchanceté, recouvre par le bastonnage collectif, ce défoulement morbide, toute la médiocrité et la déliquescence d’une France d’en haut qui part en capilotade dans un climat de bêtise et de lâcheté, mélange empoisonné de fiel haineux et de servilité absolue, qui a peu de précédent, mais qui en a quand même quelques-uns…

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

71 commentaires pour Lynchage médiatique

  1. Georges dit :

    Le lynchage du média aux ordres ….

    J'aime

  2. P. Hanna dit :

    Ce lynchage est certes blâmable, mais vous êtes-vous interrogé pourquoi ?
    J’ai le sentiment d’avoir été trahi par N. Sarkozy (sur l’immigration, etc…). La déception est à la hauteur des espoirs placés en lui. C’est comme cela.
    Je pourrais en dire autant, sinon plus, de Fillon, et maintenant de Wauquiez.
    Qu’ils disparaissent tous. Ils ont tué mon pays.

    J'aime

  3. Sarkozy ? Celui qui mis en examen pour fraude à l’élection de 2012, va bientôt passer au tribunal pour avoir (sans s’en rendre compte, même s’il fut ministre du budget) dépassé du double le plafond des dépenses autorisées ? Le lynchage me semble de mise, plutôt.
    L’affaire Kadhafi est par contre évidemment un montage. Vous pourriez avoir le courage de dire les deux choses…
    Par contre, Fillon, qui avait osé dire l’évidence, il y a bientôt deux ans, « on » l’a bien « niqué », hein ?

    J'aime

  4. Georges dit :

    Mac Carthy ,un enfant de chœur par rapport à notre époque .Même le festival de Cannes se transforme en tribune politique.

    J'aime

  5. Patrice Charoulet dit :

    Pompidolien, chiraquien, balladurien, sarkozyste, j’ai finalement voté Fillon, survivant de ma famille politique au premier tour de la présidentielle, qu a eu les malheurs que l’on sait. Que l’on en soit réduit a recueillir les « témoignages » » plus que sujet à caution de Lybiens (!) est une désolation. Et cela sur une chaîne de télévision française.

    J'aime

  6. Annick Danjou dit :

    Pas tout à fait le même sujet mais quand même…Le sir Macron, lui, lunche les « mâles blancs » au profit de Yassine Belattar qui lui semble le mieux adapté au plan banlieue, voilà ce qu’il dit ce TDC:« Cela n’aurait aucun sens que deux mâles blancs ne vivant pas dans ces quartiers s’échangent un rapport » et ceux qui me diront que j’insulte le président m’expliqueront pourquoi lui a le droit d’insulter la planète entière comme il le fait à chaque occasion. Aux USA nous pourrions lui demander de rendre des comptes à propos de ses paroles insultantes. En effet ils ne vivent pas dans ces endroits devenus des zones de non droit et n’ont aucune idée de ce qui s’y passe. D’aileurs le président vit sur une autre planète, dans une bulle dorée, et ne connait absolument rien à ce qui se vit dans les banlieues en question.

    J'aime

  7. Jordi dit :

    Sarkozy a failli, mais reste un homme d’honneur (exception faite du vichyste traité de Lisbonne).

    Le problème c’est qu’il a fait l’erreur (et nom le crime) de vouloir apaiser les chacals au lieu de les écraser comme des merdes. La France est un pays d’impôt; une taxe rétroactive de 99.9% sur les revenus des activités liées au journalisme y aurait toute sa place.

    Sarkozy à failli, Trump, plus malin ne fait pas les mêmes erreurs. Et surtout, il sait qui sont ses partisans et qui sont ses ennemis. C’est sur cette question que monsieur Sarkozy s’est malheureusement trompé, il en boit aujourd’hui le calice jusqu’à la lie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s