« Fausses rumeurs »

Sur RMC, François Hollande a tenu des propos doucereux envers Nicolas Sarkozy, pour la première fois sans doute, dès lors que l’ancien président socialiste fondait son élection en 2012 et son mandat sur la vague médiatique de l’anti-sarkozysme.  Les thèmes qu’il a choisis pour ce début d’esquisse d’une réhabilitation à ses yeux, ne sont pourtant pas les meilleurs. Il dénonce deux faux procès faits à son prédécesseur:

Celui de l’achat d’un avion présidentiel long courrier, pour des centaines de millions d’euros, qui permet au chef de l’Etat  d’atteindre des destinations lointaines (Australie) sans escale: question de prestige selon lui et de commodité.  Que le coq gaulois sur ses ergots, avec son air Force one, imite le président américain, ne m’inspire personnellement aucune fierté. Mon orgueil de Français: un pays qui retrouve le plein emploi et la croissance, sans bidonvilles dans ses cités, sans zones de non droit ni quartiers coupe-gorge, une France indivisible, dont le communautarisme aurait pris fin, une France sans la violence qui hante la vie des plus fragiles, sans la dette publique égale à son PIB, une France où tous les écoliers sachent lire, compter, écrire sans fautes d’orthographe, une France démocratique dont les citoyens auraient de bonnes raisons d’aller voter et de ne pas s’abstenir à 60%. A terme, un pays est respecté pour ce qu’il est vraiment et non pour sa capacité d’esbroufe. Plus le temps passe, et plus le clinquant, la frime, la vanité, la prétention, tous ces masques d’une débâcle en profondeur, me deviennent insupportables.

Celui de la Lanterne, cette résidence luxueuse, confisquée  en 2007 au Premier ministre. Le président en aurait besoin « pour se reposer » selon l’ancien chef de l’Etat. Faux: il n’en a pas besoin, pas plus que n’importe quel citoyen. L’Elysée, avec ses appartements de fonction, ses salons immenses, son parc de deux hectares, dans le plus prestigieux quartier de Paris, avec ses myriades de serviteurs, permet une qualité de la vie fort raisonnable, dont beaucoup de Français, qui vivent en HLM, se contenteraient largement.

Pour avoir connu cette époque de l’intérieur, il y a d’autres souvenirs de Sarkozy qui le différencient, en bien, de ses successeurs, que les histoires (ridicules) d’Air force one et de la Lanterne : son immense compassion et humanité pour ses compatriotes dans la détresse (qu’il rencontrait quotidiennement), sa simplicité absolue dans le contact avec les gens, son franc-parler, son envie profonde, même maladroite, même parfois vouée à l’échec, d’agir concrètement et authentiquement dans l’intérêt de ses compatriotes. Ce sont des choses que savent ceux qui ont lu mon livre ci dessous… Des vertus qui, depuis son départ, sont noyées dans un grand fleuve de médiocrité. 

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour « Fausses rumeurs »

  1. Georges dit :

    D’après une rumeur cette rumeur pourrait-être une rumeur.

    J'aime

  2. drazig dit :

    Répose à Sigismonde 22 mai à 10:36
    Je ne me souviens pas si le concurrent de Sarko à savoir Ségolène était elle contre le traité de Lisbonne. Pourriez-vous rafraichir ma mémoire. Merci

    J'aime

    • Philippe Dubois dit :

      Le traité prévu dans le programme de NS était un traité « simplifié » dont le contenu était très flou : je ne pensais pas qu’il s’agissait en réalité d’un TCE bis.
      J’ai voté NS au 2ème tour en 2007, essentiellement pour faire barrage à la folle du Poitou.
      Quand j’ai vu les résultats, j’ai juste dit « ouf » et pas « chouette »
      En 2012, je me suis abstenu au 2ème tour

      J'aime

  3. ultimateway dit :

    Le pire du mandat de François Hollande ce n’est pas le personnage lui même mais le fait qu’il ressemble tant à ceux qui l’ont élu . La France c’est aussi çà : ce genre de personnage, faux, intriguant, irresponsable, inconsistant et surtout totalement inconscient du résultat dramatique de ses actes. Son élection, surtout liée au fait que Nicolas Sarkozy avait osé s’attaquer aux avantages de la fonction publique et des médias, marque le moment d’un arrêt total pour notre pays. Une catastrophe pour nous mais un grand moment de rigolade pour le reste du monde. La conséquence est que nous avons hérité maintenant d’un empereur magicien qui fait disparaitre les impôts pour créer des taxes, remercie sans rire ceux à qui il vide les poches, et fournira bientôt gratuitement un kit d’euthanasie aux vilains chômeurs que son prédécesseur a largement contribué à créer. Pour être tout à fait juste, n’oublions pas la mesure phare du quinquennat, la limitation à 80 km/h de la vitesse sur les nationales. Mesure vitale au redressement du pays.

    J'aime

  4. Isabelle dit :

    Maxime,
    La Lanterne se situe à Versailles et non dans le bois de Vincennes.
    Cordialement

    J'aime

  5. Janus dit :

    Votre loyauté vous honore, mais l’homme qu’est SARKOZY n’est pas le Président dont la France avait besoin et depuis CHIRAC nous ne faisons que glisser toujours plus bas quels que soient les détenteurs du rôle et pour des raisons différentes, mais aucun ne représente en quoi que ce soit le dirigeant dont nous avons besoin. Et je n’en vois pas à l’horizon.
    Et cela me désespère, au sens le plus fort de ce mot.

    J'aime

  6. michel43 dit :

    cela prête a sourire ,respecte t » il le peuple ,NON imbus de sa personne ,ce monsieur qui n »accepte pas que l »,on le contredise ,sinon il pique sa colère ,a nommer ses amis a des postes important ,a endetter notre pays ,n » a pas luter contre l » immigrations, de plus, il a déçu tant de gens de notre droite ,puis les affaires, ,,,donc qu » il se fasse discret ,cela serait bien ,pour tout le monde

    J'aime

  7. Timéli dit :

    Aux yeux d’une forte majorité de Français, François Hollande reste un mauvais président. Donc, rien d’étonnant à ce que les propos que vous lui prêtez (dans votre post) soient de la même teneur que le souvenir qu’il nous laisse. « Seuls les médiocres sont toujours à leur maximum » (Somerset Maugham)…

    J'aime

  8. Sganarelle dit :

    Les élus de la république aiment l’or des palais royaux . Heureusement qu’il en reste quelques vestiges sinon on se demande où nos présidents recevraient leurs invités..
    La Lanterne ravissante »folie » du parc de Versailles était l’objet de commentaires critiques du temps de monsieur Sarkozy qui y avait fait travailler des émigrés (illégalement parait-il ) à la construction d’une piscine .. laquelle n’a rien à y faire puisqu’elle n’existait pas bien entendu du temps de Louis XV .
    Je crois avant tout que le côté  » bling bling » de Nicolas Sarkozy a été fort préjudiciable à sa personnalité qui était peut-être moins provocatrice dans l’intimité. Sa communication a été un fiasco plus encore que son action ; sa façon d’être , de se présenter , de parler , d’aborder les gens , ses histoires sentimentales , son entourage etc Tout cela n’a pas attiré la sympathie. Le fait qu’avant et qu’ensuite il y a eu pire n’est pas pour autant consolant.
    Nous sommes encore loin de la simplicité nordique…et surtout de ce qui devrait être une vraie république. (Si le nouvel arrivant sacrifie à la coutume, il semblerait en revanche que son premier ministre se rapproche d’avantage d’une simplicité plus appréciée. )

    J'aime

  9. sigismonde dit :

    Merci Cher Maxime
    J’ai eu la joie de lire votre livre et l’image qu’il donne de NS est bien loin de celle que veulent nous imposer ses détracteurs, adversaire concurrents et traitres Je vous envie d’avoir travaille auprès d’un tel homme a qui je l’espere un jour l’ Histoire rendra enfin justice

    J'aime

  10. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    S’il ne venait à personne de raisonnable l’idée de reprocher au président Sarkozy son « Air Sarko One » ou même la résidence de la Lanterne, il n’en est pas de même pour son traitement du NON des Français au référendum sur le projet de traité constitutionnel de l’UE, qu’il a fait transformer en OUI par un vote du Congrès, à son arrivée au pouvoir en 2007.
    Ce véritable coup de force contre la démocratie lui a sans doute coûté sa réélection en 2012. Pour ma part, j’y vois la première manifestation de cette fracture française – celle de ceux « qui ont réussi », contre celle de ceux « qui ne sont rien » – comme notre talentueux Président sait nous l’expliquer – fracture qui s’élargit de jour en jour sans que personne ne puisse prévoir comment cela finira.

    Aimé par 2 personnes

    • sigismonde dit :

      c’est faux le traite de Lisbonne était dans le programme presidentiel

      J'aime

    • xc dit :

      Je pense que Sarkozy n’aurait pas dû, mais c’était une question de courtoisie, pas de démocratie. D’accord avec Sigismonde. Du moment qu’il l’avait annoncé pendant sa campagne, une majorité l’a élu en pleine connaissance de cause.

      J'aime

    • Mildred, fracture qui est de pire en pire.
      MT

      J'aime

  11. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Que N. Sarkozy ait voulu être un vrai chef d’Etat, courageux, juste, exemplaire, etc. peu de gens en doutent et je pense même que la quasi-totalité de nos chefs d’Etat de la Vème République (à l’exception de F. Mitterrand) avaient les mêmes ambitions lorsqu’ils ont été élus. Qu’il ait particulièrement bien géré les intérêts de la France et de l’Europe lors de la crise financière de 2008, tous les commentateurs politiques et médiatiques objectifs en conviennent.
    Pour le reste, la succession d’échecs, de renoncements, de lâchetés sans oublier ce qui reste à mes yeux et à ceux de nombreux Français, le summum du mépris de son peuple : le non-respect du résultat du référendum (acte majeur de la démocratie) pour une constitution Européenne de 2005, m’amène à porter un jugement différent du votre sur ce personnage.
    Je ne regrette pourtant pas mon vote en sa faveur et suis conscient qu’entre l’illusionniste S. Royal et N. Sarkozy, il n’y avait pas photo en mai 2007.
    Ce que l’on peut d’ailleurs reprocher à TOUS nos Présidents, c’est leur démagogie et leurs promesses mensongères lors de leur campagne électorale. Dès qu’ils ont foulé la première marche du perron de l’Elysée, ils savent qu’ils ne pourront pas respecter la moitié de leurs engagements qui leur ont pourtant permis d’être élus. Et cela devient de plus en plus insupportable même pour les gens qui ne sont pas complètement naïfs.
    Je ne suis plus « un perdreau de l’année » et ai toujours en mémoire que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent, il n’empêche que lorsque le premier personnage de l’Etat, celui qui représente TOUS les Français et qui à ce titre se doit d’être le modèle, le phare, le parangon, l’exemple, se comporte comme un intrigant, il ne faut pas attendre en retour que le peuple lui tresse des couronnes de lauriers et continue de le soutenir.
    Ce que je dis de nos anciens Présidents vaut également pour la plupart des personnages politiques qui reproduisent ce que leur montre leurs modèles. Et l’on voudrait encore que « les gens qui ne sont rien » continuent d’applaudir à ce spectacle de dupes ?

    Aimé par 1 personne

  12. Frederic_N dit :

    Il y a un reproche que l’on ne peut pas vous faire , c’est celui de manquer à la fidélité. ..
    Plaise au ciel que vous ne soyez pas une espèce en voie de disparition !

    Aimé par 2 personnes

    • FredericN, le succès en politique favorise sans doute les trajectoires obséquiosité/trahison, mais ailleurs, dans la vie courante, la fidélité n’est pas en voie de disparition, même si elle est rare.
      MT

      J'aime

  13. Infraniouzes dit :

    Votre réquisitoire contre les vaniteux et les médiocre qui nous gouvernent ne peut être contesté. Mais l’audimat de certaines émissions « grand public » explique sans doute cela. Pour une majorité écrasante de Français, ces émissions populistes – là le mot s’applique parfaitement me semble-t-il – méritent d’être portées au firmament du monde culturel et du divertissement. Sachant cela, les hommes politiques n’ont aucun souci à se faire. Avec trois bobards et deux grimaces ils seront réélus dans un fauteuil. Et même avec 10% des inscrits l’élection sera légale. Ainsi va la démocratie. Une dictature exercée en douceur par de fins connaisseurs sur des foules apathiques et lâches.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s