Le chaos contre la liberté

Ce matin à la radio, Europe 1 je crois (ou RTL), le leader de SUD Rail était interviewé. La grève des cheminots est en train de paralyser la France et de transformer la vie des usagers qui ont besoin du train pour aller travailler en un véritable enfer. De fait, la réforme en cours est parfaitement indolore : transformer un établissement public industriel et commercial en société à capitaux publics incessibles n’est pas une privatisation (il faut pour cela une autre loi, comme pour toute privatisation), et le statut réel des cheminots (retraites, avantages divers, salaires) est strictement inchangé. Dire le contraire relève de la malhonnêteté ou de la manipulation. D’ailleurs ce Monsieur était bien incapable de fournir la moindre explication de fond sur les motivations de la grève. Il répétait inlassablement: « les cheminots sont en grève ». Les pilotes d’Air France sont en grève aussi. Une dizaine de facultés sont bloquées pour des raisons inconnues. Il n’y a pas la moindre esquisse d’une sélection prévue à l’entrée des universités. In fine, c’est l’étudiant qui peut toujours demander à s’inscrire dans la faculté de son choix. Les professeurs et les maîtres de conférence le savent tous. Il faut bloquer pour bloquer, et empêcher les étudiants studieux et sérieux de passer leurs examens. Plus que jamais, l’injustice suprême ne cesse de se creuser entre les « grandes écoles » qui ont le droit de sélectionner à l’entrée et les universités qui ne l’ont pas et ne cessent de faire naufrage en enseignement de deuxième zone.  A Nantes, le pouvoir politique a renoncé à un projet d’aéroport qui faisait l’unanimité des milieux économiques et des élus de Loire-Atlantique, validé par référendum et approuvé par les plus hautes autorités de l’Etat, dont 3 présidents de la République successifs qui l’ont jugé vital pour la région. Mais les zadistes qui occupent illégalement des terres sont toujours là et narguent le pouvoir politique. Nous sommes dans le pur chaos nihiliste, sans raison, sans but, le chaos pour le chaos. « L’ordre et l’ordre seul, en définitive, fait la liberté » écrit Charles Péguy. Ajoutons, le désordre fait la tyrannie, la tyrannie de minorités. La vérité? Ce pays part à vau-l’eau. Est-il concevable qu’un jour, un gouvernement décide de remettre de l’ordre dans ce pays pour sauvegarder la liberté de ses habitants? Rien ne permet de le penser aujourd’hui, dans une France ingouvernable, dont les dirigeants, de tous partis, extrême gauche à extrême droite, songent d’abord à leur image et leur carrière.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

51 commentaires pour Le chaos contre la liberté

  1. Colibri dit :

    « C’est la grande tragédie de notre époque que le marxisme, conçu comme un mouvement pour la libération de tous, se soit transformé en un système d’esclavage pour tous. (…) On imagine difficilement l’ampleur de cette tragédie en tant que destruction psychologique, en particulier dans la classe intellectuelle. (…) Lorsqu’il se fut effondré, ces gens s’orientèrent soit du côté du système néocollectiviste, (…) soit du côté d’une indifférence cynique et névrotique à tous systèmes et à tout contenu. »

    Source: « Le courage d’être » de Paul Tillich aux éditions Labor et fides, pages 178/179.

    J'aime

  2. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    J’entends partout dire, et répéter, que Macron est libéral, de Droite, et qu’il veut blackbouler tout notre système social et économique. Système que le monde entier nous envierait mais que personne ne se risque à répliquer. Et pour cause ; la défunte URSS en a payé le prix.

    @ Stéphane B évoque, avec raison, Bastiat dont j’avais déjà parlé ici il y a quelques temps, dans l’espoir de faire comprendre ce qu’est une véritable gestion saine d’un pays où la liberté ne peut se départir de la responsabilité de TOUS les acteurs.

    Que nous dirait Bastiat aujourd’hui ?
    – En premier lieu que, si réformes il doit y avoir, il faut commencer par supprimer toutes subventions, à qui que ce soit : syndicats en tête, mais aussi médias, entreprises, associations…
    Les déficits s’en trouveraient bigrement allégés. Toutes ces subventions, c’est notre argent qui part en fumée (l’État n’a jamais rien produit que des impôts et taxes) pour essayer de soutenir des branches pourries d’un arbre qui donne peu de fruits. Nous le voyons avec la SNCF, Areva, et d’autres ; partout où l’État met son nez, c’est la quasi faillite pour ne pas dire le maintien de malades en phase terminale qui empêchent la création d’entreprises plus saines, gérées par des gens plus compétents. Et l’on s’étonne du taux astronomique de chômeurs !

    – Ensuite il nous dirait que, chacun est responsable de ce qu’il déclenche et, à ce titre, doit dédommager les dégâts qu’il occasionne. La grève SNCF ne prend pas seulement les usagers en otages, elle est en train de mettre en péril nombre d’entreprises. Qui va les dédommager de leurs pertes ? L’État ? (donc nos impôts) Ou bien les responsables de cette chienlit ?

    La réforme de la SNCF est un faux nez qui ne change rien du tout.
    Idem pour les facs. Macron n’est pas un réformateur, pas un libéral, seulement un bateleur doué pour organiser des grands coups de projecteurs sur sa petite personne, à la manière centrafricaine tant il me rappelle la folie Bokassa.

    La grève SNCF est le fait de corporatistes qui ne défendent absolument pas l’intérêt des Français, mais les leurs. Un service dit « public » est un monopole, donc une chaîne pour chacun de nous.
    Mais peu importe ; les Français qui les soutiennent préfèrent l’esclavage à la liberté, sans réfléchir une seconde au fond du problème.
    Pour ma part, je préfère être un « client », plutôt qu’un « usager. Le client à le libre choix des services proposés, l’usager est l’otage toujours racketté par une minorité qui utilise son pouvoir de nuisance pour le mettre à genoux.

    C’est dire, cher Maxime, que je partage votre billet sans restriction, tout en y mettant un peu plus les points sur les « i ».

    Amicalement,

    J'aime

  3. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,
    Maxime je vais me faire l’avocat du diable. Qui est responsable de cette chienlit?
    Le gouvernement, a ce qu’il mérite, la politique de Macron de dire que les cheminots sont tous des privilégiés est une bêtise, les faire haïr par les gens du privé en clamant qu’ils sont des privilégiés est aussi stupide, que de dire, que tous les énarques sont des pourris, des profiteurs, des voleurs, des incompétents, et qu’il faudrait fermer, l’Ecole Nationale des Arnaqueurs ». Je pense que vous n’appréciez pas ces propos en tant qu’énarque. Croyez vous qu’un cheminot vivant à Paris avec 1450 euros est un privilégié et un nanti?
    Le statut des cheminots furent présentés par les médias comme la cause primaire du déficit de la SNCF ce qui est une fausse information.
    Ecoutez les commentaires des gens, ils parlent de privilégiés, certes vous avez l’emploi à vie, mais avec le smic vous n’allez pas loin. Comme de dire que les retraités sont tous d’ignobles individus égoïstes, pleins de fric qui se paient bateaux, campings-cars, et voyages; ce qui est faux. Hier sur LCI 1 tonne de mensonges furent dits sur les régimes spéciaux et les pensions de retraites. Comment voulez-vous que les négociations se passent bien? Diviser le peuple n’est pas la solution. Macron joue sur la division, la haine et la jalousie en ventant la soi-disant égalité des droits, ce qui est une fumisterie, une entourloupe et un mensonge. Il ne fait que développer la chienlit que vous décrivez dans votre papier.
    On voit que ce gouvernement, n’est pas légitime, car il n’a pas la confiance du peuple, il n’est plus un état fort, les institutions ne sont plus respectées. Comme vous le disiez, tant que nos élites seront plus intéressés par leur nombril, leur minable carrière, l’état ne sera plus légitime, ses institutions ne seront plus respectées. Il faut un leader, un CHEF D’ETAT, pas un gamin plus intéressé par sa com, que par l’avenir du pays. Nous avons vu sa faiblesse hier au conseil de l’Europe, piquer sa petite colère d’enfant gâté qui ne supporte pas la frustration.
    Ce pays est en régression, la chienlit est partout, l’anarchie galopante faute d’avoir un vrai chef.
    L’attitude qu’il a eu vis à vis d’une infirmière récemment fut minable et nullement digne d’un chef d’état.
    Nous avons le résultat de l’incompétence de politicards d’opérette, de seigneurs arrogants, vénaux, mégalos qui se fichent éperdument de l’intérêt de la nation, de l’intérêt général. Une oligarchie a pris bien soin de supprimer tout contrepouvoir, de dynamiser une presse propagandiste qui nous assène chaque jour une bien pensance nihiliste, utopiste, moralisatrice, idéologique contreproductive. Elle ne fera que diviser et créer des scissions. La propagande sur l’attaque en Syrie en est l’exemple type.
    Pour les facs l’UNEF est toute puissante, se comporte en dictateur, ma fille en fut la victime en 2006 lors de la loi CPE, où elle fut malmenée par les gorilles de Bruno Julliard, voiture cassée, menace de mort. C’est la démocratie de l’UNEF. Mais leurs leaders finissent dans les ministères ou les mairies des grandes villes avec un poste de « privilégié »

    J'aime

  4. Janus dit :

    Pour remettre de l’ordre dans ce pays, il faut accepter les conséquences des méthodes dures de maintien de l’ordre, donc les risques de blessures graves et probablement de morts. Or aujourd’hui, les seuls blessures que tolère le pouvoir (sic) ce sont celles des CRS ou des Gardes Mobiles : Je me demande comment il peut y avoir encore des jeunes gens qui s’engagent dans les CRS ou la gendarmerie ou ils verront toutes leurs illusions vis à vis de l’Etat et de l’ordre s’envoler des la première manifestation ou la première interpellation. Il serait temps de mettre au pas la magistrature et d’accepter les risques inhérents à toute manifestation violente.
    Bref, Macron est comme Hollande ou Sarkozy ou Chirac : grand diseur et petit faiseur, comme on dit à la campagne.
    Ces escrocs ont mis en place un arsenal juridique de nature à museler l’ opinion, mais ils n’ont rien en mains sauf la capacité à faire taire le bave type, mais ce n’est pas lui le problème. quant aux excités, tout leur est permis…
    Ce pays de merde est mort et je me félicite que mes enfants l’aient quitté sans espoir de retour.
    Attendons calmement la grande crise financière qui ne saurait manquer d’arriver dans les 5 a 10 ans (probablement moins) et nous verrons le chaos s’installer avec le retour des chauffeurs et des grandes compagnies.

    J'aime

  5. DID63 dit :

    bonjour à tous,
    je me retrouve parfaitement dans le contenu du billet d’humeur qui nous est proposé ici, ainsi que dans la plupart des commentaires qu’il a provoqués. Tous les maux bien connus de notre société sont mis en avant, comme la veulerie de la classe politique qui a abdiqué tous ses pouvoirs, l’acharnement des gauchistes-agitateurs professionnels qui rêvent d’instaurer les Soviets en France, le rôle équivoque des journalistes, juges, intellectuels et enseignants animés par des illusions humanistes qui s’apparentent à du renoncement. Personnellement, je m’offusque de voir des étudiants, qui en majorité ont envie de travailler, se plier au diktat de révolutionnaires loufoques parce que le préfet de police n’ose pas envoyer la police. Sur NDDL, je suis moins catégorique que vous tous car, même si force doit rester à la loi, je regarde avec bienveillance les expériences originales menées par ces groupuscules d’anarchistes qui ont fait preuve d’inventivité. N’est-ce pas mieux qu’une piste d’avion bétonnée ? J’approuve le gouvernement qui essaie de mettre en œuvre des réformes pour redresser le pays. Mais d’une part ces réformes me paraissent incomplètes et, d’autre part, le gouvernement ne sait pas les expliquer. Il faut travailler « à la Rocard », en organisant la concertation bien en amont. Le président Macron se veut ferme. Soit. Il devrait être aussi plus subtil, plus rigoureux et plus participatif.

    J'aime

    • Jean Baptiste dit :

      « Je regarde avec bienveillance les expériences originales menées par ces groupuscules d’anarchistes qui ont fait preuve d’inventivité »
      Vous êtes allé sur le terrain à NDDL ? Vous avez subi les casses et les mises à sac des villes de Rennes et de Nantes ? Sans doute pas ! Comment tenir un pareil propos ? Mais chacun sait : Il n’y pas pire aveugle que celui qui ne VEUT PAS VOIR !

      J'aime

    • Jean Baptiste, pour ma part, j’ai compris la phrase de did 63 comme étant du second degré, de l’humour noir…
      MT

      J'aime

  6. Patrick dit :

    Bonjour M. Tandonnet.

    Si, ce pays est certainement gouvernable. Mais les esprits ont été tellement bien conditionnés pendant plusieurs décennies que l’action est quasiment impossible.
    Remettre de l’ordre disiez vous, mais pourquoi pas !
    Seulement, qui est prêt à lire, entendre, voir demain dans les journaux :
    -Reprise quelque peu difficile de la ZAD de NDDL : 8 morts du côté zadiste, un mort de côté des forces de l’ordre et un autre entre la vie et la mort après avoir reçu un cocktail Molotov.
    -92 interpellations à Tolbiac, Montpellier et Toulouse dont 28 condamnations en comparution immédiate allant de 4 mois fermes à 15 jours pour dégradations.

    Et l’on pourrait continuer à égrainer la liste des titres que l’on ne verra jamais car, oh mon dieu, ça serait l’escalade et la catastrophe et pourquoi pas la convergence des luttes …

    Mai 68 s’est fini avec la grande manif de la droite sur les Champs Elysés, pourquoi pas en commémorer le cinquantenaire, aussi ? Après tout il n’y a pas que la chienlit qui ait le droit de cité.

    En filigrane, mais peut-être lis-je mal entre les lignes, je vois dans votre conclusion un appel à un régime un tantinet plus autoritaire afin de remettre de l’ordre dans le sens de l’intérêt général. Un objet politique mal identifié aux contours de démocrature res publicaine. Un tout cas je signerais bien mais je n’y crois pas trop. Ce pays, la France, est né avec les Barbares sur les ruines d’un empire romain incapable de se défendre, il pourrait bien mourir avec les B. avec la complaisance d’une hyper classe passée déjà à autre chose que la nation.
    En guise de conclusion et pour continuer à riche jaune ; saviez vous que dans les nouveaux programmes du lycée, on continuera de plus belle à ne rien apprendre avec 1h30 par semaine en seconde, en première et en terminale consacrée à l’orientation, 54 heures par niveau fois trois.
    Coluche disait : Dites moi ce dont vous avez besoin, je vous apprendrai à vous en passer. On aura : Regardez les différents métiers possibles ; ceux que vous ne ferez jamais.

    J'aime

    • Eric dit :

      Bonjour Patrick,

      Vous avez raison, les titres que vous évoquez sont la grande peur de nos dirigeants successifs depuis la mort de Malik Oussekine en 1986. Enfin pour les titres concernant les manifestants ! Malheureusement, concernant nos forces de l’ordre, elles sont régulièrement victimes de ces forcenés et/ou des voyous de toute sorte (cf lancer d’acide, de cocktails Molotov sur les gendarmes impliqués dans l’évacuation de la ZAD ou l’attaque au cocktail Molotov de policiers municipaux enfermés dans leur véhicule à Grigny).

      Par contre, je ne partage pas votre raccourci de « démocrature » qui, finalement, va dans le sens du conditionnement que nous subissons depuis plus de 30 ans que vous semblez pourtant dénoncer.
      Le maintien d’un ordre républicain doit être la priorité numéro un d’un État de droit et une condition nécessaire (pas suffisante) à l’existence d’une démocratie.
      Dans le cas contraire, et c’est ce que nous vivons (heureusement à un stade encore limité aujourd’hui), c’est la loi des plus forts et/ou des plus motivés et/ou des plus violents qui imposent leur position à la majorité silencieuse et donc la négation de la démocratie.
      Et tant pis si des ultras qui refusent les règles de cet État de droit en paient physiquement les conséquences.

      Quant à une grande manif de droite pour commémorer celle de 68, je pense que nous sommes effectivement très nombreux à en avoir assez de toutes ces dérives anti-démocratiques. Dans l’intervalle, vous pouvez toujours signer la pétition de « force républicaine » sur le même sujet (même si j’ai bien sur des doutes sur l’efficacité d’une telle démarche).
      https://www.force-republicaine.fr/chienlit-ca-suffit-signez-petition/

      Bonne soirée,

      Eric

      J'aime

    • Patrick, je ne suis pas favorable à un régime plus autoritaire mais à un Etat digne de ce nom.
      MT

      J'aime

  7. alexrebelde dit :

    Tout cela n’est que la conséquence logique d’une multitude de micro-changements sans la société.
    Changements dont profitent aux maximum des minorités dans une multitudes de domaines.
    Ils savent qu’ils ne risquent rien car les forces de l’ordre ont trop peur de faire des blessés.
    Résultat ; la peur à changé de camp.
    Alors toutes les minorités en profitent.

    J'aime

  8. Citoyen dit :

    Ha ha … Sur le sujet, j’en ai entendu une bonne dans le poste …
    Un cheminot CGTiste qui interpelle le micron, pour lui dire : « Si on en est là, c’est parce que l’état n’a pas assez investi »
    Ben voila, les contribuables ne sont pas assez généreux avec les pôvres CGTistes, d’où les problèmes de la SNCF … C’est pas difficile à comprendre pourtant !…
    Allez les con-tribuables, soyez pas grip-sou … Mettez la main à la poche, c’est pour la bonne cause.
    Des sous !… des sous !… des sous !… (c’est la revendication sous-jacente)

    J'aime

  9. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Charles Peguy, au regard de la citation, était dans le vrai. Mais certains vous diront que c’était une autre époque qui n’a rien à voir avec celle d’aujourd’hui. Pourtant, si on suit l’histoire des libéraux, les vrais pas ceux socialisés à la mode anglo-saxonne type Trudeau et Macaron, on constate qu’ils avaient déjà émis la pensée de Peguy.
    Aux USA, la Loi de Bastiat est un recueil connu et lu par tous tout comme l’Etat. En France, c’est inconnu au bataillon. Pourquoi ? Suis-je bête ! Les profs d’économie sont de gauche à leur quasi unanimité et enseigner cela va à l’encontre de leur pensée.
    Un peu de culture ne leur ferait pas de mal et surtout ouvrirez l’esprit des élèves, mais il ne faut pas leur en demander trop. La doctrine, il n’y a que ça de vrai et nous constatons aujourd’hui comme souvent le résultat

    Cliquer pour accéder à La-Loi.pdf


    Cliquer pour accéder à Frederic-Bastiat-LEtat.pdf

    J'aime

    • Annick Danjou dit :

      S’il n’y avait qu’en économie!!! partout c’est la même chose, en sciences et en recherche, identique. Vous prenez un taxi à NY, le chauffeur en connaît beaucoup plus qu’un chauffeur parisien sur le sujet. Mais ici on se garde bien de parler de ce qui éduque et ouvre l’esprit des gens. On les met devant BFMTV à longueur de journée et on les endoctrine.

      J'aime

    • StephaneB, il y a des choses qui transcendent les époques, par exemple l’idée que le chaos est la voie royale vers la tyrannie…
      MT

      J'aime

  10. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    « Macron le dynamiteur », ce quasi inconnu, qui a réussi à exploser la gauche, puis la droite, et se faire élire à la présidence, ne réussit pas à imposer sa « souveraineté réinventée » au peuple français. Et toutes les postures, et toutes les initiatives de ce « Magic President », comme par une véritable malédiction, ne font qu’accroitre le chaos où se trouve le pays.

    J'aime

  11. Aldo dit :

    maximetandonnet dit :
    18 avril 2018 à 09:13
    Aldo, moi, je rigole pas.
    MT

    Je rigole  » jaune  » mais très très jaune , c est de l ‘ ironie ; bien à vous cher Maxime et continuez ce blog merveilleux

    J'aime

  12. Aldo dit :

    Je rigole quand même de voir notre président jouer les justiciers internationaux tout en étant incapable de dégager une bande de punks à chiens à NDDL ou quelques crasseux qui bloquent les facs.
    Je ne m’appesantirai pas sur les zone de non droit, ou plutôt de droit islamique qui vont faire de la Ceufran un califat islamique

    J'aime

    • Aldo, moi, je rigole pas.
      MT

      J'aime

    • Jordi dit :

      Aldo a raison.

      On à un Etat tyrannique qui revendique que le monopole de la force, mais refuse d’en faire usage (sauf pour collecter des PVs sur les automobilistes). Ségolène chantait l’ordre juste, je pense qu’il est temps de prendre nos pertes et mettre en place n’importe qui instaurera juste l’ordre. Rodrigo ou Vladimir sont de beaux prénoms.

      J'aime

    • michel43 dit :

      un état tyrannique,, ,voulue part le peuple ,qui lui a donner une majorité écrasante a l » assemblée

      J'aime

  13. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Maintenant que la loi  » pour un nouveau pacte ferroviaire » a été largement adoptée par les députés et devant l’étiolement constant du mouvement de grève des cheminots, les deux ayatollahs de la contestation (CGT et Sud Rail) qui ne s’avouent pas vaincus en appellent à la convergence des luttes et essaient de faire rentrer dans le mouvement, leurs sympathisants des derniers bastions de fonctionnaires avec l’aide affichée de JL Mélenchon et d’O. Besancenot.
    Force est de constater qu’ils n’ont aucune chance de voir affluer des « camarades » prêts à sacrifier des centaines d’euros pour un combat perdu d’avance et qui plus est au moment des congés de Pâques où les grévistes eux-mêmes profitent de leurs congés.
    Les médias aux ordres font d’ailleurs peu état des échecs successifs de notre « Robespierre » d’opérette pour mobiliser ce qu’il appelle « les gens ».
    La décision de refuser un minimum de sélection à l’entrée à l’université est une absurdité en raison du manque de courage de nos dirigeants et nous allons donc continuer à voir et comptabiliser nos bacheliers incultes et fainéants en échec en fin de 1ère année de fac et qui vont se retrouver sur un marché de l’emploi définitivement fermé pour eux. Mais ce ne sera bien entendu pas de leur faute mais de celle de la Société incapable d’accorder leur peau d’âne au seul prétexte d’un suivi à minima de quelques cours. Il leur restera provisoirement quelques petits boulots de « gilet rouge » sur le quai des gares ou d’hôte(sse) de caisse dans les supermarchés.
    La rencontre de ce jour entre la Préfète de Loire Atlantique et les représentants des zadistes n’est qu’une manœuvre dilatoire et restera probablement sans solutions acceptables par les zadistes puisqu’elle ne pourra pas contredire ce qu’ont dit récemment E. Macron et E. Philippe sur le sujet. On verra demain comment nos forces de l’ordre tétanisés par le risque d’accident corporel grave s’y prendront pour venir à bout de ces dizaines de crétins anarchistes et violents dont la seule raison de vivre est d’organiser le désordre et la pagaïe sociale et politique.
    Par la volonté de syndicats entêtés et « jusqu’auboutistes », la grève du personnel d’Air France s’éternise au risque de faire à nouveau plonger dans le rouge les finances de cette entreprise déjà très affaiblie et en convalescence, tant pis pour la France et le personnel qui semble inconscient du désastre à venir et qui devrait pousser au contraire leurs syndicats à une vraie négociation.
    Pour tous ces conflits et pour tous ceux en cours depuis plusieurs mois (EPHAD, personnel hospitalier, personnel pénitencier, policiers…) l’Etat préfère se comporter en autruche et après quelques effets d’annonce, parie sur le pourrissement de ces situations et l’arrivée des beaux jours et des vacances pour espérer des jours meilleurs.
    J’ai comme l’impression que nous allons dorénavant et pendant encore 4 ans devoir vivre en permanence avec des soubresauts permanents de contestations et de luttes larvées sans que notre gouvernement de lâches ne prenne les initiatives et décisions qui s’imposent.
    Un vieux proverbe dit que l’on ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs, il serait temps que nos dirigeants s’en inspirent, à moins qu’ils ne préfèrent laisser à leurs successeurs une situation de plus en plus dégradée et explosive comme nous le constatons depuis 1981.
    « Que le monde après moi devienne ce qu’il pourra, pourvu que je m’amuse » disait je ne sais plus qui. Il semble que cette maxime soit devenue celle de nos politiciens.

    J'aime

    • G Bayon, pas seulement des politiciens!
      MT

      J'aime

    • Cyril45 dit :

      Bonjour
       » On verra demain comment nos forces de l’ordre tétanisés par le risque d’accident corporel grave s’y prendront pour venir à bout de ces dizaines de crétins anarchistes et violents dont la seule raison de vivre est d’organiser le désordre et la pagaïe sociale et politique.  » Une solution peut-être, pour ce qu’elle vaut avec un zeste d’humour : Construire une clôture, voire un mur, autour de Notre-Dame des Landes !

      J'aime

    • Citoyen dit :

      @Cyril45
      Dans l’esprit du mur, un film à revoir : New York 1997 ….
      Pour séparer la racaille du reste de la civilisation.

      J'aime

    • michel43 dit :

      avez vous oublier,les trésors de guerre des syndicats ? CFDT 135 millions d »euros,

      J'aime

    • G Bayon, oui, politique de l’autruche…
      MT

      J'aime

  14. Ping : Le chaos contre la liberté | Boycott

  15. Frederic_N dit :

    Maxime,
    Ce qui se passe aujourd’hui est une offensive de l’extrême gauche et vous n’avez pas le droit de mettre tous les partis dans le même sac. Et si l’extrême gauche est à l’offensive c’est pour une raison précise : pendant 30 ans elle a eu TOUS les droits, et l’Etat a toujours cédé face à elle quand elle enfreignait la loi. Elle continue d’être soutenue par la Radio publique. Parce qu’elle disposait d’un relais sur lequel elle avait une prise : le PS . rappelez vous l’affaire Léonarda. Le président qui tremblait devant les lycéens. Rappelez vous le PS qui a cédé devant la CGT en révisant la loi el Khomry

    Or aujourd’hui l’extrême gauche joue son va tout, car elle sait qu’elle n’a pas le même relais.

    Et vous savez comme moi comment cela se joue. On fait tout pour amalgamer les choses. On cherche à tout prix la violence dans les manis, et dès qu’il y a une bosse sur un manifestant on crie à la répression policière . Malheureusement dans certains coins cela marche. C’est comme cela qu’on a fait littéralement chanté les politiques (y compris le RPR ) depuis les années 70.

    C’est ce que cherche à faire l’extrême gauche aujourd’hui. Et mesurez que nul – à droite – n’a intérêt à ce que ce scenario se rejoue. Alors oui, on peut chercher à temporiser en Loire atlantique quand l’essentiel se joue à la SNCF ; Si j’étais ministre, c’est ce que je ferais

    Mais à la différence près que pour le moment le gouvernement ne cède pas
    . Et le critère sera le statut SNCF, et il y aura un gagnant et un perdant. Soit on force Macron à le rétablir et vous aurez le droit de dire que M Macron a fait comme les autres . Et le premier ministre devra démissionner. Mais actuellement vous n’en avez pas le droit

    Aussi au lieu de lui cracher dessus au nom des fautes des autres il faut le soutenir.

    J’observe d’ailleurs que la quasi tous les députés de droite ont voté la réforme SNCF et que seul deux députés ont voté selon les désirs de la CGT

    … dont M AUBERT à qui vous donnez une place de choix dans cette tribune

    J'aime

    • FredericN, pour les responsables politiques, il y a pire que leur « cracher dessus » comme vous le dites avec délicatesse: jouer les lèche-botte et les ingénus.
      MT

      J'aime

    • Bernard 06 dit :

      A vous lire, Dieu (ou n’importe quel grand architecte) nous garde que vous ne soyez ministre…

      J'aime

    • Jordi dit :

      J’approuve le discours (mais pas les opinions Macronistes) de Frederic N.

      Macron suit une stratégie cohérente contre l’extrême gauche. On aurait pu préférer une autre stratégie, et votre camp aurait pu l’appliquer lorsqu’il a eu la faveur des urnes.

      Pour le reste, Macron tient tête à l’extrême gauche, il mérite en ce rôle, un soutien sans aucune faille.

      J'aime

    • FredericN, le problème c’est que plus l’Etat cède sur tout (zad, réforme de la sncf vidée de substance, occupation des fac, banlieues Mirail, etc.) plus cela excite les extrémistes, et aggrave le blocage du pays. Nous avons le pouvoir politique sans doute le plus lâche de l’histoire et ce sont les Français comme vous et moi qui payent les conséquences…
      MT

      J'aime

  16. Jean-louis Michelet dit :

    Une journée très ordinaire, bien française…

    J'aime

  17. Infraniouzes dit :

    Dans le même veine du chaos à tout prix, la CGT Energie annonce une grève tournante par solidarité avec les cheminots ! Vous parlez de la malhonnêteté et de calomnie, ajoutons-y le mensonge, et vous rejoignez J-F Revel qui a parfaitement décrit tout ça dans « Comment les démocraties finissent ». Et encore, il n’y a plus aujourd’hui la puissante URSS qui faisait trembler plus d’un homme politique français. Trembler aujourd’hui devant ces groupuscules gauchistes (y compris le PC) est une honte. Voilà pourquoi aucun homme d’état providentiel ne se profile à l’horizon. Accepter tout des défendeurs d’une idéologie d’autre âge pour avoir une vague paix sociale est indigne de cette classe politique en voie de désintégration. Et le chaos nihiliste que vous dépeignez a un seul but: créer les condition d’une révolution violente comme le préconisait le II° congrès de l’Internationale communiste de 1920. La pagaille profite toujours aux agitateurs. Ils ne renverseront pas encore le régime, certes, mais ils y croient et, en attendant, arrachent progressivement des réformes sournoises qui conduisent la France à sa perte. L’affaire Malik Oussekine mort, le 6 décembre 1986 à Paris, après une violente charge policière avait été habilement utilisée par la gauche (la droite étant au pouvoir lors de la première cohabitation), de même l’affaire du barrage de Sivens, et la mort de Rémi Fraisse (opposant écologiste), a été récupérée et instrumentalisme par la gauche au point de tétaniser la droite et de lui ôter tous ses pouvoirs régaliens, surtout la violence légitime de l’Etat de droit. Un mort dans un conflit (politique) est plus préjudiciable que 20 morts sur une route nationale non sécurisée. Ainsi va la politique.

    J'aime

    • Cyril45 dit :

      Bonjour,
       » L’affaire Malik Oussekine mort, le 6 décembre 1986 à Paris, après une violente charge policière avait été habilement utilisée par la gauche (la droite étant au pouvoir lors de la première cohabitation), de même l’affaire du barrage de Sivens, et la mort de Rémi Fraisse (opposant écologiste), a été récupérée et instrumentalisme par la gauche au point de tétaniser la droite et de lui ôter tous ses pouvoirs régaliens, surtout la violence légitime de l’Etat de droit. Un mort dans un conflit (politique) est plus préjudiciable que 20 morts sur une route nationale non sécurisée. Ainsi va la politique.  »
      Je reprends vos termes. Oui, voilà ce qui explique un certain nombre de choses et d’inactions. On peut imaginer que certains, y compris sans doute parmi les syndicats extrêmes, se satisferaient (sans l’avouer ouvertement bien entendu) d’un mort parmi les occupants de cette ZAD (Zone A Désinfecter).
      Cordialement.

      J'aime

    • infraniouze, la politique, le gouvernement de la cité, une belle idée dont il ne reste plus grand chose…
      MT

      J'aime

  18. Anne dit :

    Bonjour,
    Je ne suis d’accord avec ce billet. Le problème, c’est la crédibilité du gouvernement qui est en cause, E.Macron fait ce qu’il dit parait-il mais c’est faux.
    La SNCF est menacée de privatisation. Le mot incessible n’a pas été inscrit donc pas voté.
    Les cheminots et les autres luttent contre des réformes qu’ils n’acceptent pas et qu’on leur impose, comme les avocats.
    Je soutiens la grève des cheminots parce que ce sont les seuls en raison de leur statut qui peuvent s’opposer au nom de tous aux réformes sournoises de ce gouvernement;
    Les retraités par exemple n’ont rien pu faire devant l’augmentation arbitraire de la CSG.

    J'aime

  19. Curmudgeon dit :

    Si j’ai bien compris, M. Macron a dit dans sa récente interview que le « blocage des facs » « n’était plus » justifié.

    Ne… plus ?

    Parce que, initialement, ça pouvait être justifié ?

    Depuis 50 ans le scandaleux « blocage des facs » revient régulièrement, dans la complaisance générale.

    Pendant cette période, faites la liste du blocage des grandes classes préparatoires, de l’ENA, de Polytechnique, d’Ulm, de l’École de la magistrature.

    La disruption de l’activité universitaire, l’intimidation par des brutes, la coûteuse dégradation des bâtiments et les vols, le carnaval des fadas, tout ça jouit depuis un demi-siècle de la protection de fait des politiques, des syndicats, des journalistes, et des universitaires eux-mêmes. Pendant cette période d’un demi-siècle, le nombre des prépas a explosé. La plupart intègrent peu de candidats dans les grands concours, mais le but réel de leur création, c’est d’éviter ou de retarder le passage à l’université.

    La France est le seul pays au monde qui connaît ce système dual. Le seul mot hideux de « fac » montre bien à quel point nous sommes atypiques, à la traîne.

    Nous nous gargarisons de ses merveilles supposées. Mais avons-nous le plus grand taux de dépôt de brevets, de prix Nobel scientifiques ? Nos entreprises sont-elles les plus performantes, innovantes, profitables ?

    J'aime

  20. michel43 dit :

    NON Maxime ,tout les partis ,dont la droite et le FN,, ,,pense d’abord a la FRANCE et surtout a ceux d « en bas et du milieu ,un pouvoir qui veut tout chambouler ,déboussole beaucoup de gens , un gouvernement ,,,si c »est celui du MACRON ,il a tout faux ,il bafoue les lois de la République ,en ne respectant PAS, le référendum ,pour cette aéroport ,on doit y rajouter ,les 80 KM ,et désormais , vu que les zaydites résistes a plus de 3000 policiers ,avec tout leurs matérielles ,la préfète ,sur ordre du gouvernement est obliger de céder ,Merci MACRON ,Monsieur JE,,,,,,,a voulue le BORDEL ,,,,et bien il L , A et cela va continuer ,cars après les Retraites et LA ,,,,il y aura encore des manifestations ,Vous avez voulue ce MACRON ,,,alors ne soyez pas étonner du foutoir ,,,,

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.