Mon boycott

Hier soir, je n’ai pas regardé la fameuse émission de télé-réalité politique dont tout le monde parle. Bien sûr, ce matin, j’en ai vu des extraits, lu attentivement le script intégral et les compte-rendus les plus détaillés et commentaires pour m’informer. Ils m’ont totalement conforté dans mon choix. J’ai refusé de regarder BFMTV hier soir et de donner de l’audience à un truc pareil. La politique spectacle et le grand jeu narcissique en général,  auquel toute politique se soumet désormais, me sont devenus littéralement insupportables. La personnalisation du pouvoir à outrance est, à mes yeux, le contraire de la démocratie, de la res publica, du bien commun, et un retour à de bien fâcheux souvenirs. Comme la vertu est le principe de la démocratie, selon Montesquieu, la vanité stérile est devenue le principe de notre post démocratie. La France a été martyrisée par le terrorisme islamiste depuis trois ans. Le pays est engagé sur une pente rapide: gigantesque chômage, montée fulgurante de l’illettrisme, écrasement fiscal, désindustrialisation, communautarisme, violence. Franchement, la France et les Français attendent autre chose de la politique qu’un pareil spectacle.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

44 commentaires pour Mon boycott

  1. Vu du Mont dit :

    Effectivement, ce fut un spectacle; mais de quel niveau? D’abord, les deux aboyeurs sensés représenter leur profession. Pauvre profession! La tenue, dans le sens physique et dialectique, débraillée afin de brailler. Déshonneur pour toute la profession ! Deux personnages, piliers du Café du commerce, dans une conversation avec eux-mêmes. C’est vraiment triste surtout si cela recommence l’année prochaine!!!
    De l’autre côté, un Président, plutôt souvent interpellé par son prénom et nom que son titre. Qui eut l’intelligence de ne pas en faire grand cas. A côté des 2 Jacques (jacquerie), il ne peut qu’être plus brillant par son élocution, son vocabulaire, sa rhétorique.
    En réalité, on constate une accumulation, un amoncellement de sujets dont les contours ressemblent à un halo. L’impression reçue, c’est une autorité qui n’était plus à démontrer, il manque le lien. En quoi tout cela est lié et donne le sens. Pourquoi c’est non visible, à cause de la forme qui n’a pas permis une réelle profondeur.Et puis on est sur une récurrence de sujets dont on voit bien qu’ils restent imparfaitement traités.
    Si le Président voulait dire qu’il est le Président, cet exercice était inutile car il fut élu conformément à notre constitution, donc on ne va pas le remettre en cause tous les 4 matins. Sur la forme, il est bien, on lit bien sa communication; Reste le fond, les réformes entassées font-elle un tout, un sens.Et en quoi les décisions en voie d’être prises ou en cours vont elles garantir une meilleure sécurité, de meilleurs soins, une meilleure dynamique en matière d’emploi, de croissance, une meilleure scolarisation? Dommage, on reste sur sa faim.
    Bravo aux deux duellistes qui au lieu de se faire valoir auraient dû être au service du fond, essentiel pour convaincre les français du bien fondé de l’action, mais tel n’était pas leur projet!

    J'aime

  2. drazig dit :

    Et pendant ce temps, Bachar-el-Assad gagne la partie ridiculisant notre trio américano-anglo-français, obligé de sauver les meubles par des bombardements, bidon, Dieu merci!

    J'aime

  3. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,
    Comme je vous comprends, moi non plus je n’ai pas regardé. Le spectacle de guignols ne m’intéresse pas. Et pourtant ce matin j’entendais des gens dire que Macron avait raison d’intervenir en Syrie, que les cheminots étaient tous des nantis, ainsi que les retraités, j’en passe et des meilleurs. J’ai essayé d’engager la conversation, je fus traité de fasciste, de néonazi, de has been. On voit que la propagande politico-médiatique fait ses effets. Les gens vont jusqu’à la violence verbale. J’ai coupé court à la discussion, Beaucoup refusent de voir les faits tels qu’ils sont. La méthode de monter les gens les uns contre les autres fonctionne à plein. Pour eux il y a les gentils d’un côté et les méchants de l’autre, ce que disent les médias est parole d’évangile.
    Par contre ce sont les mêmes qui regarderont Canteloup le soir. Donc le prince à son bouffon comme seuls les rois avaient leur bouffon attitré, seul personnage pouvant se moquer du souverain. Le peuple est heureux, il a son roi, son bouffon, ses matchs de foot tout va bien.
    Dormez tranquilles français! on pense pour vous et ne vous avisez pas de penser autrement!

    J'aime

  4. Ping : Mon boycott | Boycott

  5. François Martin dit :

    Spectacle affligeant en effet, sur le principe, qui l’était encore plus par la présence de Plenel, insupportable. Est-ce qu’un journaliste ayant milité dans sa jeunesse dans un groupuscule d’extrême droite trouvant des excuses à des terroristes auteurs de massacres de Juifs aurait aujourd’hui droit de cité médiatique? Remplacez « droite » par « gauche » dans cette phrase et vous avez Plenel.
    Je me demande si les Français attendent encore quelque chose, à part du pain et des jeux.

    J'aime

    • François Martin, je n’en sais rien, on entend beaucoup d’imbéciles partout, surtout dans nos milieux, mais je ne suis pas sûr que la France profonde soit dupe.
      MT

      J'aime

  6. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Ce pays est foutu !

    J'aime

  7. Koufra dit :

    Bonjour Maxime

    Pour la part, je ne comprends pas le choix d Edwy Plenel en tant qu interviewer.

    Ses accointances islamistes sont maintenant notoires.

    Ce choix induit de fait une volonté d Emmanuel Macron d aller plus loin dans le communautarisme.

    Deux points bloquant m ont empêché de voter au second tour de l élection présidentielle:
    _ le rapport d Emmanuel Macron a la nation
    _ la volonté communautariste d Emmanuel Macron et de son entourage

    Amitiés

    Koufra

    J'aime

  8. Christophe dit :

    Médiocrité,saleté-pour s’en convaincre promenons-nous dans Paris-manque de professionnalisme dans tout les domaines.
    Depuis 1981,c’est l’enfer!
    Vous savez Maxime,le français s’habitue à tout!

    J'aime

  9. Lecteur attentif dit :

    De tout coeur avec vous, Maxime. Je n’ai pas regardé non plus, de même que voici des années que je ne regarde plus jamais un soi-disant « journal télévisé »: nous avons heureusement nos ordinateurs pour y trouver les résumés, commentaires et même textes intégraux de ces jeux du cirque et autres crétinoscoperies…
    BOYCOTT, voilà le maître mot qui, appliqué à toute cette clique qui vit (grassement) d’audimat, la ramènerait à ce qu’elle est en réalité: une classe de sinistres saltimbanques stipendiés !…Même le terrorisme ne vit que de ce système sado-masochiste.
    Et quand Monsieur Macron et ses sbires parlent de surveiller et d’assainir les « réseaux sociaux », c’est en réalité à nous ramener dans les « droit chemin » de la « télé » complice qu’ils aspirent….

    J'aime

  10. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    J’ai regardé hier soir ce combat de coqs et n’ai pas appris grand-chose de plus que nous ne connaissions déjà. Belle mise en scène comme vous le disiez la semaine dernière !
    Nous avons quand même appris que pour financer le nouveau risque de dépendance liée à l’âge, un prélèvement d’une ou de plusieurs journées de travail des Français était à l’étude, complémentairement à la journée de solidarité nationale instaurée en 2004 par J.P. Raffarin qui rapporte actuellement à l’Etat près de 2 milliards d’euros annuellement et dont nos personnes âgées, comme du temps de la fameuse vignette Ramadier, n’ont jamais vu la couleur.
    E. Macron continue de mentir de manière éhontée en affirmant qu’il n’alourdira pas la fiscalité nationale ou communale des Français, alors que certains impôts et toutes les taxes diverses et variées continuent d’augmenter allègrement. Ce nouveau prélèvement n’est-il pas une nouvelle forme d’impôt ?
    Je ne sais pas à quoi auront servi ces deux interviews, peut-être à réaffirmer la toute-puissance auto-proclamée de Jupiter, peut-être aussi à marginaliser un peu plus la parole des médias au travers de trois journalistes sélectionnés qui n’ont, à aucun moment, réussi à déstabiliser la paranoïa de notre Président mais ce qui est certain c’est qu’il n’aura pas réussi à convaincre les nombreux Français déçus et parmi eux les plus radicalisés et déterminés
    Attendons encore quelques semaines pour voir comment vont être gérés les conflits en cours : la SNCF, Notre Dame des Landes, les Universités, les Hôpitaux, Carrefour, etc. mais je reste pessimiste face à tant d’arrogance et de condescendance affichées sas vergogne.

    J'aime

    • G Bayon, terrible sentiment d’arrogance dans un contexte d’abrutissement collectif…
      MT

      J'aime

    • Pierre dit :

      Ce que je retiens de Macron au sujet de la fiscalité : 47 milliards d’impôts supplémentaires payés par les Français en 2017. Nous détenons le triste privilège du record mondial des impôts et avec ça des déficits qui ne sont en rien maîtrisés et une dette qui n’arrête pas d’enfler.
      La France emprunte chaque année plus de 50 milliards, les 47 milliards d’impôts supplémentaires payés par les français en 2017 (CSG, taxe sur les produits pétroliers, etc…) n’ont pas diminué le montant emprunté. Ils font preuve d’une imagination sans borne pour trouver à nous appliquer de nouveaux impôts ou taxes. Mais que font-ils de nos impôts ?

      J'aime

    • michel43 dit :

      tant que nous aurons , des élites ,barder de diplômes ,la FRANCE sera en ruine ,cela dure depuis plus de 50 ans ,,,,

      J'aime

  11. Infraniouzes dit :

    Tiens, moi aussi. Comme mes petits enfants voulaient voir « Taxi », je me suis endormi devant TF1. Bonne nuit les petits.

    J'aime

  12. michel43 dit :

    de toute façons ,je ne regarde plus ce président ,n » ayans pas VOTER , pour lui , de plus ,il a toujours raisons ,M,,,je sais tout ,et a toujours raison , le foutoir continue, comme l » augmentations de notre dette ,les grèves, l » interventions extérieur ,en SYRIE ,les 80 km ,a tout ceux qui on voter pour LUI,,,,MERCI

    J'aime

  13. Jean dit :

    Désolé de vous le dire mais vous tournez en boucle. Prenez un peu de recul !

    J'aime

  14. Geneviève Boyer dit :

    Tout à fait, monsieur. L’abstention, que je pratique au cas par cas depuis la comédie -ou la tragédie, vu la brutalité- des élections européennes de 2005, est un acte. Ceci dit, je suis toujours un peu gênée quand j’entends ou lis que « la France » est .. par exemple martyrisée, violentée etc. Non : des français sont violentés, pendant que d’autres français organisent les choses.
    C’est cela, la fameuse « partition » dont parlait Hollande, dont on ne peut savoir à quoi il pensait : d’un côté ceux qui subissent honteusement, de l’autre ceux qui organisent le martyre.

    J'aime

  15. Cyril45 dit :

    Bonjour à tous,
    Par curiosité j’ai regardé le début de l’émission.
    En face du président de la République, j’ai vu deux petits roquets, prétentieux et arrogants, et non deux journalistes.
    J’ai trop aimé M. Bourdin insister sur ces quinze euros de perte de pouvoir d’achat pour les petits revenus, alors que je l’imagine gagner très très confortablement sa vie !

    J'aime

  16. Sganarelle dit :

    Merci une fois de plus monsieur Tandonnet , je n’ai pas regardé non plus, on sait pertinement que tout est mis en scène et préparé d’avance . La fumisterie continue .

    J'aime

  17. Clotilde de Fouchécour dit :

    Tout à fait d’accord. Je n’avais pas regardé non plus le jeudi précédent. Compte-tenu de la médiatisation du discours de lundi aux Bernardins, en l’espace de sept jours notre Président a occupé le champ médiatique d’une manière qui n’est pas digne d’une démocratie en bonne santé. Les journalistes ont leur part de responsabilité : il y a une forme de paresse à se laisser dicter l’actualité politico-médiatique par les services de communication élyséens. Le citoyen a heureusement la liberté de regarder ailleurs, d’utiliser ce temps pour suivre les travaux de think tanks, de courants politiques (je pense notamment à l’excellent travail fourni, dans la discrétion – par la force des choses – par Force Républicaine : remarquable table-ronde sur l’immigration, sur la dette, convention sur l’Europe…). Une démocratie en bonne santé, ce sont aussi des citoyens qui s’engagent, même modestement, chacun à sa place. L’engagement extrêmement courageux de citoyens français sur les questions de communautarisme doit être salué, suivi et encouragé. Ne les laissons pas seuls.

    J'aime

  18. CLAUDE YVES MARECHAL dit :

    Les deux idiots du village, Bourdin .. Plénel, dont on s’est demandé s’ils sont venus la uniquement pour faire chier les maquilleuses de BFM, ont tenté l’anéantissement d’Emmanuel Macron pour vendre du papier et émarger dans leurs hebdomadaires de gauche pas intelligents.
    Monsieur Macron, lui, a répondu sur un ton doucereux qu’on sert aux fous pour les amadouer en attendant l’arrivée de l’ambulance. En dehors de nombreux constats, de sa constance, des efforts jamais clairs, de son « j’entends bien », monsieur Macron reste persuadé que c’est lui qui a pris la Bastille et gagné à Verdun.
    Quant à Bourdin et Plénel, rien de palpable qui put sembler digne à travers leurs nombreuses interventions dans les contretemps et l’action sans cesse répétée d’interrompre le Président …

    J'aime

  19. Mildred dit :

    Ne vous inquiétez pas, monsieur Tandonnet, les chiffres des audiences n’ont pas encore paru, mais pour l’avoir regardée, je peux vous assurer qu’il n’y a peut-être pas un Français sur cent, que dis-je, un sur mille ou même sur dix mille, qui a pu regarder la farce grandiose qui nous a été offerte hier au soir !

    J'aime

  20. Anne dit :

    Vous avez raison. C’était immonde.
    Emmanuel Macron est un menteur et un manipulateur.
    C’est aussi un maître-chanteur. Le chantage sur la dette de la SNCF a été un modèle de poker menteur: le statut des cheminots serait responsable de la dette et la dette sera reprise à condition que les cheminots abandonnent leur statut.
    Pour Emmanuel Macron, les revendications sociales et les protestions ne sont que « de la colère ».
    C’est un mépris immense.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.