Résistance à la crétinisation

Michel Onfray : «Les médias de masse ont intérêt à cultiver l’imbécillité»

 FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN – Alors qu’il lance sa propre Web TV en lien avec l’Université populaire de Caen, le philosophe Michel Onfray dresse un réquisitoire sans concession contre des médias devenus symboles de la défaite de la pensée (par Alexandre Devecchio)

FIGAROVOX. – Vous venez de lancer votre web TV. Pourquoi avoir créé ce nouveau média? À qui s’adresse-t-il?

Michel ONFRAY. – Pour disposer de temps afin de développer des argumentations et des démonstrations, ce qui est impossible dans un média dans lequel le temps c’est de l’argent. Et souvent: beaucoup d’argent… Dès lors, dans un média classique, ce qui est visé est moins l’information, vraie ou fausse d’ailleurs, que le spectacle susceptible de créer le buzz. Autrement dit, il faut obtenir le maximum de consommateurs devant leur écran à l’heure où le clystère publicitaire se trouve infligé. Or on n’obtient pas un public massif avec de l’argumentation ou de la démonstration, mais avec de la grossièreté ou du dérapage, de l’insulte ou de la haine, du mépris ou de la boxe. Quand jadis Paul Amar apportait sur un plateau une paire de gants de boxe, il montrait ce qu’étaient vraiment les choses. On l’a d’ailleurs congédié pour avoir dénudé le roi. Il faut désormais cogner, en dessous de la ceinture si l’on veut, pour obtenir le vacillement ou le k.-o. de l’adversaire. Ce média que j’initie avec mes amis s’adresse à tous ceux qui veulent prendre le temps d’entendre des arguments sur les questions d’actualité afin de se faire un avis par eux-mêmes, mais aussi sur mille autres sujets qui constituent les séminaires de l’UP.

INTERVIEW EN ENTIER

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Résistance à la crétinisation

  1. Georges dit :

    Monsieur Onfray,quel homme brillantissime.

    J'aime

  2. Citoyen dit :

    La nouvelle Web TV de M.Onfray fait inévitablement penser à celle du merluchon …
    C’est à la mode …. pour se libérer de l’emprise des canaux officiels de la caste, qui pense comme il faut pour les autres …
    Sauf que le merluchon, qui a mis en place sa propre pravda (le merdia), avec son acolyte Miller, est déjà en posture difficile … y’ a déjà de l’eau dans le gaz, avec le personnel … Dans la secte, le gourou ne tient plus ses zouailles …

    J'aime

  3. Colibri dit :

    Gérard Bayon, nous allons encore exploser les statistiques de nos interventions sur ce blog. Je dois avoir eu de la chance car effectivement beaucoup de mes anciens élèves ont bien réussi dans la vie sur le plan scolaire et professionnel. Le mérite leur en revient ainsi qu’à leurs parents et aux autres enseignants qu’ils ont eu après moi. Ma satisfaction est de ne pas les avoir « cassés » et dégoûtés de l’école. (J’ai été après des débuts en collège surtout enseignant du primaire et j’ai fini en maternelle; l’essentiel de mon parcours s’est fait dans des écoles de campagne)

    J'aime

  4. Ulysse dit :

    Grand moment de télévision hier
    En zappant hier je tombe à un moment donné sur BFM TV , le sujet discuté à ce moment là est « Laurent Wauquiez en chute libre »
    Je présume qu’il s’agit d’un enième sondage à la question biaisée ; mais ce qui m’a frappé c’est la bonne humeur des journalistes présents , manifestement satisfaits de pouvoir discuter d’une telle perspective.
    J’ai zappé très rapidement , tant l’obscénité ces clowns discrédités donne envie d’aller voir ailleurs

    J'aime

  5. E. Marquet dit :

    Mr Onfray crée sa web-télé. C’est une suite logique me semble-t-il pour cet écrivain-conférencier-philosophe qui désire faire passer ses idées sans contradicteurs. Il dézingue à tout va depuis des années, non sans fondement parfois, mais souvent avec beaucoup de mauvaise foi, de parti-pris, et mème de méconnaissance surprenante pour un intellectuel.
    Ce ne sera qu’un média (de désinformation ?) de plus.

    J'aime

  6. Ping : Résistance à la crétinisation | Raimanet

  7. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Que de vérité et de bon sens dans cet interview !
    L’initiative de M. Onfray est excellente mais restera probablement élitiste et donc confidentielle face à l’ensemble des médias de masse qui ne manqueront pas au passage de ridiculiser voire dénigrer cette tentative d’élever un peu le débat. Aujourd’hui, je ne vois pas comment l’on pourrait contourner ces « maîtres des écervelés » qui organisent et monopolisent la parole et la pensée publique au gré des volontés des politiques et des intérêts financiers. Même en étant confrontés objectivement à leurs propres turpitudes, ils se débattent et préfèrent accuser celles et ceux qui les font vivre grassement.
    Encore une fois, j’accuse tous nos ministres de l’Education Nationale depuis 40 ans d’avoir failli à leur mission et d’avoir encouragé par petit calcul politique la médiocrité et le crétinisme scolaire pour mieux infantiliser et soumettre des générations entières à la servilité et à l’abêtissement de masse.
    A quand une vraie réforme de l’enseignement qui permettrait à nos lycéens de se familiariser davantage avec la philosophie, l’analyse, la morale…? Et si l’on commençait par imposer la lecture de Descartes dès la classe de seconde ?

    J'aime

    • Colibri dit :

      Bonsoir Gérard Bayon,

      Les chiffres d’audience ou de lectorat montrent que les médias de masse ne sont pas tant que ça de masse.

      Contourner les maîtres des écervelés c’est assez facile à faire: il suffit d’éteindre la télé et la radio. C’est plus facile à faire qu’avant: avec les télécommandes même plus besoin de se lever du canapé. 🙂

      Avant de devenir instit j’ai été élève et je puis vous affirmer que nous en avons contourné des maîtres des écervelés que nous étions. Nous avions une riche palette de moyens pour y parvenir!!!! Certains me font encore sourire intérieurement quand j’y repense.

      Pour ce qui est d’imposer la lecture de Descartes dès la classe de seconde je vous assure que ça ne suffit pas: il faut le faire aimer et ça c’est plus difficile à faire.

      Pour ce qui est de Michel Onfray je partage le point de vue d’E. Marquet.

      Sur les quarante dernières années qui nous a le plus infantilisé de l’Education Nationale ou de la pub de la société de consommation ou des leaders politiques?

      J'aime

    • Gérard Bayon dit :

      @Colibri

      Merci de votre commentaire.
      Je souhaiterais réagir à votre remarque concernant la proposition de lecture de Descartes dès la classe de seconde. Dans mon esprit il ne s’agissait nullement de faire aimer de grand philosophe, ce qui me parait en effet illusoire, mais simplement que nos enseignants fassent prendre conscience à nos adolescents de 14/15 ans, au moment où ils devraient commencer à s’intéresser à cette discipline, du lien indissociable qui existe entre la philosophie, les sciences, l’art, la politique, la religion et la vie en société.
      Enfin, et pour répondre à votre dernière question, excusez-moi de continuer de penser que si nos ministres de l’Education Nationale n’avaient pas encouragé l’inculture et surtout menti en prétendant que 80% d’une classe d’âge devait obtenir un baccalauréat démonétisé mais plutôt affermi l’autorité de nos enseignants pour éduquer correctement nos enfants et justement leur apprendre dès le primaire ce que sont le discernement et la réflexion, ils ne seraient peut-être pas arrivés au degré actuel de crétinisation qui ne permet plus à nos adultes devenus, grâce pour grande partie à l’Education Nationale, incultes et irraisonnés, de simplement vivre intelligemment en société.
      Cordialement.
      G. BAYON

      J'aime

    • Colibri dit :

      Bonsoir Georges Bayon, il m’est souvent arrivé de penser lorsque j’étais instit que l’Education nationale pourrait bien un jour disparaître comme la Seita, l’ORTF, les PTT, l’ EDF demain la SNCF après demain la Sécu. Depuis Raymond Barre nombreux sont les Français et les Françaises qui n’aiment pas l’Education nationale. Les progrès de l’informatique, les moocs, les robots éducatifs, la multiplication des chaînes de télé font que peut-être que demain il n’y aura plus d’Education nationale telle que nous l’avons connu. Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage. Si c’est le cas vous aurez gagné et j’aurai perdu. 😦

      Cordialement, colibri 47.

      J'aime

    • Colibri dit :

      connue

      J'aime

    • Gérard Bayon dit :

      Bonjour Colibri,
      Loin de moi l’idée de nous passer de l’Education Nationale qui doit rester un Ministère régalien mais plutôt que de cacher le thermomètre pour ne pas prendre conscience de la maladie, il conviendrait d’ouvrir grand les yeux et les oreilles pour voir et entendre ce qu’est devenu cette grande maison : un regroupement d’idéologues de gauche imbus de leur petite personne, plus intéressés par leur propre avenir que par celui de nos enfants qu’ils conduisent arrogamment vers l’abêtissement généralisé.
      Ce constat concernant plus de 80% de nos étudiants qui n’est malheureusement même plus contestable tant le niveau atteint est maintenant bas, semble parfaitement convenir à nos politiques qui préfèrent maintenir le plus grand nombre d’adultes dans l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures.
      Nous aurons toujours besoin d’enseignants comme j’en ai connu dans ma jeunesse et comme vous semblez l’avoir été : patients, dynamiques, fiers de leur métier et de leur mission, compétents, disposant de l’autorité du « maître » non contestable, rigoureux, faiseurs de lauréats. Voilà ce que nous avons perdu depuis plus de 40 ans et qui manque tant à la France.
      Bonne journée à vous.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s