Appliquer et non réformer la Constitution

La cote de confiance des deux têtes de l’exécutif s’effondre (30% selon un sondage, comme aux pires moments de l’époque Hollande) et rien n’est plus normal, plus logique, plus attendu. J’ai toujours dit que ce mandat serait encore pire que le précédent et s’achèverait dans un désastre encore plus calamiteux. Tel est le fruit d’un régime politique, et d’une sorte d’idéologie dominante qui s’appelle le narcissisme nihiliste, englobant tout sur son passage, de l’extrême gauche à l’extrême droite, ou rien d’autre n’existe que l’obsession ou l’ivresse de l’image de soi. Les gesticulations, annonces spectaculaires aussitôt oubliées, coups de menton, polémiques débiles n’y changent rien. A chaque jour son nouveau sketch  pour occuper les esprits et faire croire au mouvement. Le fond du problème: les gens sont constamment pris pour des imbéciles qu’ils ne sont pas. C’est le régime politique, fondé sur le néant du culte de la personnalité, qui prend l’eau de toute part et fait naufrage. La réforme de la Constitution est un serpent de mer, exactement comme celle de M. Hollande sur la déchéance de la nationalité. La France n’a pas besoin d’une réforme de la Constitution. Il suffirait de cesser de violer quotidiennement celle du Général de Gaulle. « Le président de la République assure par son arbitrageIl est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traitésLa souveraineté appartient au peuple qu’il l’exerce par ses représentants et par le référendumLe gouvernement (Premier ministre et ministres) détermine et conduit la politique de la Nation. » Chacun voit bien comment la Constitution est trahie, violée, foulée au pied quotidiennement, par le narcissisme nihiliste et une image envahissante de big brother médiatique, aussi vaniteuse qu’impuissante et inefficace, qui écrase toute forme d’autorité politique de volonté et de démocratie. Toute réformette de la Constitution est grotesque. La seule réforme intéressante à faire serait de rétablir le septennat et de le rendre non renouvelable pour essayer de mettre fin au système délétère de la « présidence zébulon ». Le reste est sans intérêt. En attendant, il suffirait d’appliquer et de respecter la Constitution de 1958, c’est tout.  Mais aujourd’hui en France, appliquer et respecter une Constitution dans l’intérêt général du pays, c’est bien trop en demander… Constitution, intérêt général, bien commun, res publica, chose publique, démocratie, tout se confond, tout se dissout, tout se désintègre et tout se soumet à la tyrannie du nihilisme narcissique. Un régime politique dont la seule boussole, unique référence, horizon indépassable est l’ego forcené, ne peut que s’achever en capilotade.

MAxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

37 commentaires pour Appliquer et non réformer la Constitution

  1. Hurluberlu dit :

    Une communauté petite ou grande, est parcourue par des forces centrifuges. Un pouvoir légitime oeuvre à contrebalancer ces forces désorganisatrices en veillant à moraliser les échanges.. Un tel pouvoir requiert des hommes à forte personnalité, comme il y en eut dans le passé: Gambetta, Clémenceau, . .Mais à leur époque la mondialisation n’existait pas. . .

    J'aime

  2. CLAUDE YVES MARECHAL dit :

    Bravo Maxime, cette clairvoyance d’esprit qui vous anime me convient parfaitement ..

    J'aime

  3. xc dit :

    C’est le Général lui-même, avec la « complicité » des Français, qui est à l’origine du viol de la Constitution en faisant adopter en 1962 l’élection présidentielle au suffrage universel direct.
    A lire la Constitution, le Président ne s’occupe pas de la sécurité, de l’éducation, de la santé de l’économie,…, c’est le rôle du Gouvernement. Le Président est,en quelque sorte,l »huile dans les rouages ».
    Est-ce qu’on imagine un candidat exposant aux Français la façon dont il compte appliquer, s’il est élu, les articles constitutionnels définissant les attributions présidentielles stricto sensu, et s’abstenant de leur parler du reste, c’est à dire ce qui les intéresse ? Bide garanti.
    Alors, les candidats sont obligés d’entrer dans les détails et, une fois élus, pour ceux qui le sont, faire au moins semblant de tenter de donner suite à leurs promesses.
    Pour moi, il faut revenir à ce qui était prévu dans la Constitution avant 1962, à savoir l’élection par un collège composé des élus locaux et des parlementaires. Ainsi élu, le Président n’aurait pas de légitimité à se mêler des détails. Le Gouvernement retrouverait son importance d’antan, et on pourrait réduire le budget de l’Élysée. Mais le Président serait celui qui « fait consensus » et dont on respecte les décisions. Et il n’y aurait pas d’inconvénient à ce qu’il effectue 2 mandats ou plus.

    J'aime

  4. Annick Danjou dit :

    Mais E.Philip prépare son élection à la maire de Paris, non? Comment peut-il être un 1er ministre efficace travaillant pour le pays?

    J'aime

  5. drazig dit :

    « La République est une et indivisible »…..
    Tel est un premier article de la Constitution (je ne l’ai pas sous les yeux).
    Et lorsque le général a largué l’Algérie, il fût le premier à violer cette Constitution; le référendum sur l’indépendance était anti-constitutionnel: pour l’avoir souligné le président du Sénat Gaston Monnerville fût blâmé par de Gaulle. Depuis, les violations de la Constitution se multiplient. Alors… Je m’étonne de vos étonnements.

    J'aime

    • CLAUDE YVES MARECHAL dit :

      De 1959 à 1962 la vie de la Ve République est commandée par le déroulement du drame algérien. Tous les partis, à l’exception du parti communiste, sont d’accord, le vote de la loi d’habilitation du 4 février 1960 le prouve surabondamment, pour laisser le général de Gaulle affronter les derniers épisodes de la décolonisation. Le président de la République détermine alors la politique de la nation car l’affaire algérienne met en cause la diplomatie, l’armée et la police. Le régime constitutionnel imaginé en 1958 en est irréversiblement altéré. Lorsque, le 31 décembre 1960, le général de Gaulle utilise un nouveau terme pour qualifier sa situation juridique, celui de guide, il ne fait que constater une évolution rendue inévitable par les événements …

      J'aime

    • C Y Maréchal, c’est exactement ça!
      MT

      J'aime

  6. E. Marquet dit :

    Je rejoins totalement votre analyse. Toutefois, je ne vois pas comment actuellement il serait possible de sortir de cette situation.
    Le régime politique n’est pas seul à être atteint de cette «tyrannie du nihilisme narcissique» et de cet «ego forcené». La France qui réussit est également sous l’emprise d’un individualisme égotiste qui au fil du temps n’a plus donné de place à «l’autre». Lorsqu’une société élimine toute transcendance, nie la part du spirituel dans la construction d’un être humain, c’est ce à quoi elle aboutit.
    Le dégagisme des dernières élections n’a pas renversé le mouvement. A sa tête, l’ Etat a un surdoué fruit de cette culture du narcissisme et de l’hédonisme. Grisé par la fonction suprême qu’il a obtenue par effraction, comme il l’a avoué lui-même, maître du temps et de l’espace, il est devenu le gourou de cette société qui a les banques pour cathédrales.
    On disait autrefois « Vox Populi, Vox Dei ». Mais aujourd’hui le peuple n’a plus de voix dans nos démocraties.
    Paul Ricoeur dont notre Président se dit le disciple disait d’ailleurs : « nos démocraties électives ne sont pas, ou de façon inaccomplies, des démocraties représentatives ».
    Appliquer et respecter la Constitution de 1958 suffirait-il à nous sortir de l’ornière où nous sommes englués ?

    J'aime

  7. Jean-louis Michelet dit :

    Un peu d’humour, c’est dimanche
    Comme ça, de mémoire, il me semble que beaucoup de journalistes, disaient qu’il portait bien le costume du fondateur de la Vème république…
    Allons pour le costume, mais pour ce qui est de l’héritage, il est vraiment bien trop lourd à porter pour  » le jeune homme  » …

    J'aime

    • JL Michelet, le problème c’est que la politique n’est pas affaire de costume, ou ne devrait pas être…
      MT

      J'aime

    • Jean-louis Michelet dit :

      Et pourtant
      Il faut croire que si
      Ce n’est pas le président de l’AN qui a fait un rappel à certains députés …sans aller jusqu’aux tenues  » militaires  » de qui vous savez…sans rebondir sur la  » tenue de soirée » d’une députée LREM….
      Bref, ce n’était pas mon propos dans mon commentaire.

      J'aime

  8. Fredi M. dit :

    Je plussoie et contresigne.

    J'aime

  9. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Les piètres scores de confiance de deux chefs de l’exécutif ne vont continuer de chuter lorsque les Français vont découvrir que les réformettes lancées quasiment hebdomadairement à grand renfort de publicité par les médias aux ordres ne vont déboucher que sur des banalités sans jamais concerner le fond des sujets. Un exemple s’il en fallait un : la pseudo réforme concernant la moralisation de la vie publique prise en tout début de quinquennat vite contournée par nos élus qui en ont profité au passage pour augmenter leurs indemnités.
    Le drame n’est pas que ces médiocres sombrent et disparaissent mais qu’ils nous entraînent dans leur chute sans que nous puissions l’éviter.

    J'aime

  10. Citoyen dit :

    « Tel est le fruit d’un régime politique, et d’une sorte d’idéologie dominante qui s’appelle le narcissisme nihiliste,…, ou rien d’autre n’existe que l’obsession ou l’ivresse de l’image de soi. »
    Eh oui, Maxime …. Et pendant ce temps, le clown qui squatte l’Élysée donne des représentations … de théâtre… Pour une clientèle triée.
    Je vous laisse imaginer la longue liste de ses prédécesseurs de la V ème, se produire sur les planches à l’Élysée ….

    J'aime

    • Gérard dit :

       » le clown qui squatte l’Élysée  » l’insulte du type comptoir de bistrot n’est pas un argument.

      J'aime

    • Citoyen dit :

      Un argument ? Pour quoi faire ?…
      Voila bien un raisonnement d’abruti de comptoir de bistrot…
      On donne des arguments pour étayer un raisonnement, une démonstration. Là, il ne s’agit pas d’une démonstration, mais d’un avis personnel. L’expression d’un constat.
      Si vous voulez un raisonnement, en voila un : Dans la mesure où le clown (là, c’est un avis) n’a aucune légitimité à être là où il se trouve, vu qu’il ne représente qu’une petite minorité de la population, et qu’il ne paie pas le loyer de l’endroit qu’il occupe (l’argument), alors il squatte … D’où la justification de l’expression.

      J'aime

    • Gérard dit :

      A la lecture de votre réponse force est de constater que l’insulte est bien votre mode de raisonnement.

      J'aime

    • Colibri dit :

      Je suppose Citoyen que vous ne m’entendrez pas plus que vous n’entendez Gérard mais je crois qu’il a raison. Il n’y a rien à gagner à maltraiter verbalement un adversaire. Vous le rendez sympathique à celles et ceux qui ont horreur de la violence verbale, de la violence tout court. Il y en a même qui vous diront qu’à salir l’adversaire vous vous salissez vous même. Plus de 5000 personnes ont lu le texte suivant: https://www.edmondsimeoni.com/%E2%80%8BMacron-et-la-Corse_a697.html Tout est dit « en douceur »…

      J'aime

  11. Vu du Mont dit :

    La Ve constitution avec un septennat non renouvelable et les députés non élus en même temps! OUI; et un gaullisme social pour politique, s’il vous plaît.

    J'aime

  12. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    « Constitution, intérêt général, bien commun, res publica », oui, bien entendu. On pourrait y ajouter le  » bon sens » si souvent oublié…
    Quant à cette observation sur nos compatriotes, il m’apparaît que vous n’en connaissez qu’une partie très privilégiée.
    « les gens sont constamment pris pour des imbéciles qu’ils ne sont pas ». Vous vous mettez le doigt dans l’œil : les gens sont des imbéciles : comment un ectoplasme gazeux comme Hollande aurait-il pu être élu par un peuple intelligent ?
    Constatons ce qui se passe : augmentation du prix du fuel de chauffage et des carburants, augmentation de la CSG, taxe sur les cabanes de jardin (!), diminution du pouvoir d’achat, augmentation des impôts – j’en passe et des meilleures – tout cela pour nourrir, loger, soigner de prétendus réfugiés qui ne tarderont pas à nous causer les pires ennuis. Que fait le peuple ? Rien ! Il ne bouge pas. Les « gens » sont des veaux .
    Si nous nous sommes dans une telle situation, il me semble que c’est précisément en raison du fait que les gens sont des imbéciles !

    J'aime

    • Tracy, et la manipulation médiatique, le big brother quotidien?
      MT

      J'aime

    • Janus dit :

      Tout à fit d’accord avec vous Tracy LA ROSIERE, les gens ont ce qu’ils voulaient : Ils ne veulent pas affronter les difficultés de la remise en ordre de notre pays, ils ne veulent pas souffrir un peu, tous en même temps. Ils espèrent retarder l’échéance et surtout passer à travers les gouttes : « Encore une minute Monsieur le Bourreau » voila leur crédo.
      Et le matraquage médiatique est volontairement subi puisqu’il leur dit : Tout va bien et tout est sous contrôle ». Ils n’en demandent pas plus, sinon un peu de bonheur avec JP PERNAUD…C’est pourquoi ils ecoutent avec délice le joueur de flute de l’Elysée.
      Ils ne sont pas des imbéciles, ils sont lâches, individualistes et paresseux.
      De Gaulle les a qualifié de veaux, ce qui est faire injure à la pauvre race bovine dont on nous a beaucoup parlé ces derniers jours.

      J'aime

  13. Allons nous devoir boire la coupe jusqu’à la lie, pour se réveiller?

    J'aime

  14. loonloonychantemerle dit :

    c’est violent, virulent, mais tellement juste !

    J'aime

  15. Clotilde de Fouchécour dit :

    Tout à fait d’accord !

    J'aime

  16. Mildred dit :

    « … tout se dissout, tout se désintègre… », et pas le moindre Berlusconi à qui se raccrocher !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s