SDF « par choix »?

Un député issu du « renouvellement » de 2017 déclare que « l’immense majorité des SDF dorment dans la rue par choix. » Il parle ainsi d’hommes et de femmes qui sont de grands naufragés de la vie, ont sombré à la suite d’un malheur personnel, perte de leur emploi, maladie, addiction, séparation, rupture familiale, ou deuil. Ces paroles sont le fidèle reflet d’une partie du monde politique, issue de la recomposition, des hommes et femmes qui s’ébattent dans un monde virtuel, celui où ils vivent, et ne cessent de s’enfoncer dans une logique de déni de la réalité. Ces mots ont un côté table rase. Ils ont pour effet d’évacuer des choses qu’ils ne veulent pas voir tant elles les terrifient, contrastent avec le petit cocon narcissique dont ils s’enrobent. Par choix, la solitude? Par choix, le froid et la faim? Par choix, les nuits glacées? Par choix, les matins sans espoir? Par choix, la violence de la nuit? De tels mots sont l’expression parfaite de la fuite d’une petite caste devant le monde des réalités. Ils m’ont fait penser à ce Monsieur de la soixantaine qui vivait sous une tente du bois de Vincennes, mort il y a quelques années par grand froid dans l’explosion de son réchaud à gaz. Ils illustrent à merveille la perte de sens de la politique, en principe au service des hommes et des femmes, du bien commun. Pour tout dire, ils ne sont pas dignes du Parlement français, ni de la démocratie.  Ils sont le fruit d’un système à bout de souffle. La démocratie est censée faire émerger des hommes et des femmes de talent, de bon sens, dévoués à l’intérêt général. Détournée, dévoyée, elle produit tout le contraire, un mélange de nullité prétentieuse et de vanité stérile. La grande déflagration politique de 2017 aurait pu déboucher sur un progrès. Elle a engendré le pire.  La démocratie française est à refonder, à repenser de fond en comble.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour SDF « par choix »?

  1. Annick Danjou dit :

    Avons-nous le choix de le fiche dehors illico presto celui là?

    J'aime

  2. Georges dit :

    Ignoble ,que dire de plus …ah oui sale con me semble plus approprié ….

    J'aime

  3. michel43 dit :

    allons , OUI les sdf FRANCAIS on peur d » aller dans certains centre ,agressions, vole ,voila leurs peur ,mais ce n’est pas la majorité ,tout est fait pour les sans papiers ,ben voyons ,c’est mieux d’aider c’est gens , surtout pour les gauchistes ,le secours catholique, petit frère des pauvres et médecins du Monde ,

    J'aime

  4. tochude dit :

    Et celle-là, qu’en pensez vous ?

    https://francais.rt.com/france/47933-victimes-non-francaises-guerre-algerie-indemnisation

    La France va donc devoir indemniser les personnes non françaises victimes des attentats du FLN, ou leurs descendants.

    De plus, dans la loi de finance concernée (31 juillet 1963, article 13), on avait déjà le passage suivant : « [des règlements d’administration] fixeront en outre les conditions dans lesquelles certaines personnes ne possédant pas la nationalité française pourront être admises au bénéfice des dispositions du présent article ».

    Les « sages » en sont-ils ? Et quel est le démagogue qui a bien pu avoir l’idée de trafiquer la constitution pour y introduire le dispositif de QPC ?

    J'aime

  5. greenb68 dit :

    Rien à ajouter ! Nous différons juste sur votre conclusion pour le nom de l’élu 😉

    J'aime

  6. pier212 dit :

    Le fond du problème, bien plus important que la Corse, la neige ou la PMA (quoiqu’elle soit symptomatique du tout) c’est le sentiment que ce monde occidental, dont nous faisons partie se suicide, ou du moins accepte, à moyen terme (50/100 ans ce qui est très court à l’échelle d’une nation) de se dissoudre!
    Par la force des choses et au nom des droits humains, nous serons submergés et transplantés dans un monde aux paradigmes radicalement différents auxquels il faudra se soumettre ou disparaître. L’enfer est pavé de bonnes intentions, et bien fous ceux qui ont cru aux billevesées de Rousseau et ses disciples, lesquelles n’ont engendré in fine que haine et massacre puisqu’il ne saurait y avoir de pitié pour les ennemis de « leurs » libertés (sic)!
    Le christ était resté beaucoup plus prudent: l’homme est à la fois pêcheur, et libre, mais sa liberté de résister au mal passe par la Grâce, ce qui n’est pas gagné! Essayez d’appliquez cette démarche à ce slogan, aussi beau dans son idéal que naïf et détestable dans son application, en matière de santé ou de travail: «  »cotiser en fonction de ses moyens, recevoir en fonction de ses BESOINS (REELS?) », ou « produire au mieux de ses moyens et gagner en fonction de ses besoins (REELS?)!
    Alors cela appliqué à la démographie et aux migrations, vous imaginez le pataquès!
    J’en suis venu à me ranger à l’avis du Bouddha: « Ou le problème a une solution, ou il n’en a pas! Dans le 1er cas, la solution finira par s’imposer, sinon pourquoi se torturer à chercher ce qui n’existe pas »(Et le cas Macron ne fait pas exception à la règle).
    J’avoue que « Petit Père Queuille » était d’un optimisme invétéré en disant qu’ « il n’est de problème qu’une absence de solution ne finisse par résoudre ». Invétéré? béat plutôt, à mon sens!!

    J'aime

  7. Sganarelle dit :

    Il y a ce qu’on lit sur le papier, les offres, les beaux discours , les exemples divers. Et puis il y a la réalité de celui qui est contraint de demander de l’aide.
    Malheur à celui ou celle qui a besoin de sa mairie ou d’ une association une fois dans sa vie. Outre la situation humiliante Il fait connaissance alors avec la paperasserie administrative et participe à la pleïade de questions stupides et inutiles qui détermineront sa bonne-foi ses besoins ou son état. Et finalement ce n’est pas celui qui en a le plus besoin qui réussît l’examen, mais celui (ou celle) qui connait la musique et a préparé ses réponses… Celui là a ses habitudes , c’est le fonctionnaire du bureau des pleurs , mais l’autre apprend qu’une fois dans l’engrenage il faut se plier aux règles , abandonner son chien , jeter ses vêtements pour en adopter d’autres et rentrer dans le moule. Si vous prétendez conserver un tant soit peu de dignité et de personnalité , si vous prétendez ętre différent , vous êtes rejetés sans appel dans la catégorie de ceux qui refusent l’aide bienveillante , ceux qu’il vaut mieux oublier avec l’absolution de la société.
    Sur le papier il y a tout ce qu’on propose ce qu’on apporte soi-disant aux plus démunis mais dans la réalité cela correspond a un profil auquel il vaut mieux adhérer.
    . En réalité on ne donne rien pour rien .
    En toutes circonstances gardez à l’esprit qu’il est souvent beaucoup plus difficile d’accepter que de donner.

    J'aime

  8. drazig dit :

    Ce matin, temps neigeux, je suis passé au rond point des Champs-Elysées; il y a là une bouche de chaleur sur laquelle les sans-abris se réfugient (quand ils n’en sont pas chassés). Ce matin donc il y restait un amas de vêtements et d’affaires sans nom abandonnées à la pluie et à la neige. Elle est belle la France, n’est-ce pas!

    J'aime

  9. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Lui comme vous oubliez que certains SDF travaillent mais n’ont pas les moyens de s’offrir le luxe d’un toit, tout simplement parce qu’ils gagnent peu au regard du prix de l’immobilier, parce q’ils ont des pensions alimentaires trop importantes, parce que personne ne veut leur louer un bien, pas assez solvable, parce que ….
    J’en ai fait l’amère expérience. J’ai rencontré qui comme moi était à la dérive. Et ensemble on se plaignait tous d’être les oubliés du système

    J'aime

  10. Vu du Mont dit :

    La perte de références chez certains (nombreux) vient de l’exonération du Christianisme, cette doctrine disposant de tous les éléments pour réellement faire en commun. Cette émancipation a fait du tort dans notre pays et les conséquences sont visibles ici et maintenant. Un juste retour de la chrétienté ne serait que bénéfique pour notre vie à tous.

    J'aime

  11. de Cydelah dit :

    Bonjour à tous et à toutes,
    Dans mon environnement proche d’une grande ville et tout au long de mes parcours journaliers réguliers, j’ai en tête 7 lieux ou séjournent régulièrement depuis des mois et des mois des sans abris, jeunes et moins jeunes.
    Tout auprès de chez moi, auprès des commerces, une jeune fille (24 ans) et ses deux petits chiens qui l’aident à supporter son calvaire, fait la manche. Elle vivrait avec son compagnon dans un squatt sans eau ni électricité.
    Comment l’aider au-delà des quelques pièces. J’en arrive à avoir honte de moi.

    J'aime

  12. Infraniouzes dit :

    Cette triste information appelle une modification constitutionnelle urgente: refaire passer un tel « député » devant ses électeur par une législative partielle pour confirmer ou infirmer son élection. Tout ça sur proposition d’un « confrère » et après approbation par le bureau de l’assemblée. Ah, si on en avait dans le pantalon, on pourrait en faire des choses.

    J'aime

    • Infraniouzes, sur le principe oui, mais en pratique, difficile. La Constitution de 1793 prévoyait un mandat d’un an renouvelable indéfiniment pour garantir le principe démocratique…
      MT

      J'aime

  13. Raymond Croella dit :

    J’apprécie beaucoup vos chroniques.Mes commentaires sont dans les pièces jointes.

    J'aime

  14. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Rien à rajouter à votre commentaire tout à fait justifié si ce n’est que la logorrhée verbale de nos politiciens devient insupportable. Pas une seule journée sans de nombreux commentaires ou interviews aberrants ou inintelligents de nos représentants, cela devient plus que lassant.
    Quand nos élus et nos représentants comprendront-ils qu’ils ont été élus ou nommés pour travailler et servir le pays pas pour parler en disant tout et son contraire ou des énormités comme celle que vous rapportez ?
    Au travail Mesdames et Messieurs et taisez-vous s’il vous plait !

    J'aime

  15. Bernard dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous
    Loin de la réalité très loin. Et en plus il veut faire le savant ! C’est à rapprocher de l’attitude de la Député LREM défaite dimanche dernier qui a essayé par tous les artifices de droit de démontrer que son suppléant n’était pas inéligible en raison de sa fonction de Président d’un Tribunal de Prud’hommes. Elle cherchait juste à garder ses émoluments… Pathétique un tel mépris de la réalité.
    Et une raison de plus de m’énerver: ce matin il est rapporté que le nouveau seuil de revente à perte va coûter au bas mot 5 milliards aux consommateurs. Je veux bien que l’on permette aux agriculteurs d’avoir un niveau de vie décent, mais Coca Cola, Pampers, Unigate ont ils besoin que nous leur améliorions leurs marges ? Ce qui m’importune c’est cette volonté marquée de cette clique politicarde de nous prendre pour des cons… oui je sais c’est un gros mot mais cela soulage.

    J'aime

    • Vu du Mont dit :

      Le seuil de revente à perte est assez simple : du tarif, on retranche toutes les remises et ristournes et on y est. Chaque distributeur peut distinguer ainsi ce qu’il peut faire ou ce que sont capables de faire ses concurrents. Si on remanie ce seuil, ce ne sera plus un seuil. Et que deviennent alors les soldes?
      On voit bien encore là dans une nouvelle disposition de l’ esbroufe!

      J'aime

    • Bernard, oui, prendre les gens pour des cons, ce n’est pas une grossièreté de le dire, c’est le principe fondamental de la politique moderne…
      MT

      J'aime

  16. Aldo dit :

    Désolé mais les migrants sont prioritaires pour les logements , allocs , devant les SDF de souche , en outre il existe une telle violence dans les centres d ‘ hébergement qu ‘ ils sont devenus des jungles sans foi ni loi où seuls les plus forts peuvent y accéder ; les femmes sont terrorisées , les jeunes violés tabassés ,; çà se passe à quelques centaines mètres de chez moi , la police au début intervenait sans cesse sans succés ; ils viennent au compte goutte maintenant ; et et çà se passe partout en France ; mais l omerta règne sur ce sujet ; si vous dénoncez ,vous pouvez être poursuivi pour incitation à la haine , propagation de fakes , voire racisme .

    J'aime

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      Très bonne remarque.
      Quoi y ajouter ?
      Les prétendus réfugiés, eux, ne dorment pas dans des cartons et cette politique de tous les droits coûte un bras à ceux qui se lèvent à 6 heures et payent tribut. À ce propos, rien à attendre de la politique. C’est une des raisons de l’abstention.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s