Défense et illustration de la langue française

Le sommet de Versailles qui a réuni dernièrement les hommes d’affaires de la planète au château de Louis XIV, était consacré à la promotion de la France comme terre d’investissement. Les slogans destinés à séduire les entrepreneurs étaient en anglais: « Choose France », « France is back », « Come to France »… Curieusement, ce phénomène n’a choqué personne, ni de la presse, ni des médias, ni des politiques (de l’extrême gauche à l’extrême droite), comme si tout était normal. On est en droit d’aimer la langue de Shakespeare et de Churchill, mais aussi d’estimer qu’il ne serait pas absurde que la promotion de la France, en France, se fasse en français. « Le choix de la France », « La France est de retour », « Venez en France », cela sonne tout aussi bien. Le français est l’essence même de la nation française, sa richesse, son patrimoine. Il n’a rien d’une langue ringarde et de repli sur soi, langue maternelle de 160 millions d’hommes sur les cinq continents. Le français est avant tout l’oeuvre des hommes de lettres, notamment à la Renaissance, entre autres les poètes de la Pléiade,  écrivains qui ont forgé son harmonie de siècle en siècle. Longtemps, il était considéré comme la langue de la diplomatie, du droit, de la liberté, de la littérature, mais aussi de la science, réputé pour sa logique et sa précision. Le français est l’essence même de la France, le pilier de la littérature, de la pensée française, de son rayonnement. Il n’est pas de pire erreur que de songer à séduire les élites planétaires en renonçant au français au profit de l’anglais. Si la France attire, c’est bien en tant que France,  foyer de la langue française, et pas autre chose. Aimer, défendre, promouvoir le Français, c’est rester nous-même, résister, droits debout dans la tempête.  A propos de résistance, profitons-en pour glisser cette belle citation de Jean Guéhenno, professeur de français à Henri IV sous l’occupation, puisée dans son chef d’œuvre, le Journal des années noires (Gallimard) : « Mon métier est de leur enseigner la France, la pensée française, c’est-à-dire une chose aussi solide que les Alpes ou les Pyrénées, qu’il ne dépend de rien ni de personne que la France soit autre chose que ce qu’elle est, qu’on ne peut heureusement pas changer son histoire, et que Montaigne, Voltaire, Michelet, Hugo, Renan, la gardent. » [nb: je conseille vivement ce livre de témoignage oublié, qui est un véritable petit bijou!]

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

51 commentaires pour Défense et illustration de la langue française

  1. pier212 dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec vous et c’est le cœur brisé que j’écris :
    Hélas, la langue n’est que le reflet d’une civilisation et de la puissance, pas forcément militaire du pays où on la parle!
    Le Français était la langue des élites européennes et de la diplomatie du temps où la France était le pays le plus peuplé du continent derrière…la Russie! Si Louis XIV, la Révolution et Napoléon ont pu rêver d’une France aux 130 départements, c’est que sa population lui permettait d’aligner des millions d’hommes!
    Hélas, la mitraille ennemie a eu raison, comme l’eau des roches les plus dures, de cette chair à canons, et, peuple de paysans, le pays, fatigué, a manqué le coche de la révolution industrielle, malgré le sursaut du 2d Empire qui laisse abasourdi devant ce qui a été réalisé en 18 ans (en 1960, nous vivions toujours sur cet héritage). Mais il y eut Sedan qui a voué Napoléon III, ce grand bâtisseur, fort injustement aux gémonies, (avec le concours appuyé de …Victor Hugo qui ne lui pardonnera jamais de ne pas avoir su apprécier ses talents, notamment en lui préférant Prosper Mérimée comme « Grand Ordonnateur des Monuments historiques »! « Napoléon le Petit, comme c’est « petit »)!
    Les 1° guerre mondiale ne fera qu’aggraver les choses, et la 2de portera le coup de grâce à la « Grande Nation »!
    Certes il y a eu les 30 glorieuses, mais celles d’un pays moyen, dont conséquemment, la langue allait devenir une langue de 2d rang, derrière l’Anglais qui après 1870 avait déjà profité de l’expansion du Commonwealth et qui en 1945 allait devenir la langue planétaire à l’image de la 1ère puissance mondiale, les USA!
    Bref, comme le latin et le grec , qui furent, pour des raisons différentes, les langues unificatrices de l’antiquité occidentale tant que Rome domina l’Occident, le Français dépérit avec l’effacement de notre « cher et vieux Pays »!
    Il ne sert à rien de pleurer sur le lit renversé, Français soyons fiers de notre langue en la parlant correctement (ce qui, hélas est loin d’être le cas tant sur la plan syntaxique d’orthographique et ne va pas en s’améliorant à voir la place réservée au français dans l’enseignement) , faisons en la promotion, mais soyons réalistes: s’il faut parler la langue de Shakespeare pour que la France vive et prospère, et bien parlons Anglais (en attendant de parler chinois ou….)

    J'aime

  2. Patrick dit :

    Bonjour à tous,
    Mon premier est l’équivalent de la cité,
    Mon second est indispensable pour respirer
    Mon troisième protège le cœur
    Mon quatrième est un poisson qui se marie avec le beurre noir
    Mon tout est une ordonnance qui dura 500 ans et prit fin en 2039 lorsque le français fut officiellement remplacé par l’anglais et devint une langue morte dont les cours furent eux-mêmes supprimés en 2116 par la Ministre C. Ballot-Velcassem.
    Le français, comme toute langue, nous donne de la distraction en plus d’exprimer des idées et préciser notre pensée. C’est ce qui fait notre humanité, nos humanités … Au commencement était le Verbe, le Logos.
    Ceci dit, difficile d’être optimiste. Même en Afrique francophone, le français se fait tailler des croupières par l’anglais pour la bonne raison que celui-ci est indispensable pour travailler, notamment dans les nouvelles technologies (entretien des serveurs …).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s