Sale temps…

Notre époque politique est à l’image de la météo, sombre, grise, sans espérance visible. Combien sommes-nous, 5, 10%, davantage? Comment savoir.  Nous rejetons avec la plus absolue fermeté l’idée d’une supposée « alliance des droites ». Les extrémismes, à travers leur histoire, leur idéologie, leur culte de la personnalité reposant sur l’abêtissement collectif,  éternels complices  du parti socialiste dans les urnes, incarnent l’effondrement de la France sur plusieurs décennies. Mais l’expérience actuelle qui porte à son paroxysme la religion de la communication au détriment de l’action authentique, ne saurait nous convaincre. Nous vivons dans une France déboussolée, qui sur tous les grands sujets, a perdu ses repères, le sens des réalités et la volonté de se donner un destin, soumise à toutes les modes médiatiques, au dogme des apparences et des postures.  Le plus intrigant, dans l’époque actuelle, est la disparition de la sagesse et de la réflexion critique. Un grand silence est tombé sur la vie intellectuelle. Nous cherchons en vain une voix lucide et courageuse, une vision de l’avenir. Le niveau de la classe politique, à quelques exceptions près, est d’une affligeante médiocrité, comme jamais peut-être dans l’histoire de la démocratie française. Les lâches, les girouettes, les lèche-bottes et les simplets sont au premier rang. Une vanité exubérante est devenu l’unique motivation et  guide de la vie publique. Le pays est soumis, asservi, sans ressort. Bien sûr, nous sommes une faible minorité, dans une logique de rejet sans concession de l’expérience actuelle et de refus radical de toute alliance extrémiste. Nous voulons une transformation profonde de l’économie française, restaurer la notion de gouvernement et de choix d’un destin, réhabiliter la démocratie, transformer l’Europe,  assurer un respect intransigeant de la loi et de l’ordre, condition absolue de la  de la liberté, maîtriser la mondialisation et non cracher dessus,  en finir avec la violence et le chaos, un  renouveau à long terme de l’intelligence et des savoirs fondamentaux. Que faire? 5%, 10%? L’histoire montre que dans les périodes troublées, l’espérance renaît toujours d’une infime minorité. Pour l’instant, tenir bon dans la bourrasque, ne rien céder aux sirènes du conformisme et de l’instinct grégaire, et guetter, la première éclaircie qui viendra annoncer le printemps dans le ciel sombre de l’hiver.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

30 commentaires pour Sale temps…

  1. Georges dit :

    Celui où celle qui nous sortira de cette impasse n’est peut-être pas encore de ce monde ,à moins que le peuple se charge du changement sans rien attendre du monde politique.

    J'aime

  2. Lecteur attentif dit :

    Bonjour Maxime,

    Vous parlez d’une « alternative crédible », mais en même temps (comme disait l’autre) vous rejetez définitivement l’idée d’une alliance des droites. Je ne peux vous suivre; quelle autre alternative, une alliance des centres mous? une alliance des « progressistes » mortifères ??? …Il arrive un moment où il faut se décider à agir AVEC CE QUI EXISTE. On ne peut éternellement compter, dans un pays dont vous êtes ( à juste titre) le premier à dénoncer l’inconscience, sur une rédemption miraculeuse, il faut lui donner un petit coup de pouce !…Or il ne reste que 4 ans pour s’organiser, c’est peu, très peu.

    J'aime

  3. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, Bonjour à tous,
    Vous dites :
    -« Mais l’expérience actuelle qui porte à son paroxysme la religion de la communication au détriment de l’action authentique, ne saurait nous convaincre. » En effet la communication faites n’est pas de la communication c’est de l’abrutissement des masses. Les gens n’ont en effet, jamais aussi peu communiqués. Les politiques et les individus communiquent sur tout et n’importe quoi, jusqu’à photographier ce que l’on a dans l’assiette. Le « je », le « moi » l’égocentrisme ne connaît plus de limites. Dans une société en panne de valeurs collectives, les selfies et les réseaux sociaux sont un magnifique miroir aux alouettes. Les réseaux sociaux en fait uniformisent, isolent, exilent et font de l’individu un pion, et si on lui fait peur, par des images et que l’on joue sur l’émotionnel, on lui enlève toute rationalité et bon sens.Il est manipulable.
    La popularité d’un élu n’est plus mesurée par rapport à ses actions mais par le nombre de « like » qu’il obtient sur les réseaux sociaux.
    De plus les médias font beaucoup de désinformations, ou manipulent l’information, c’est pourquoi il fut décidé de faire une loi contre « les fakes news ». Que des médias ont déjà mis en place comme le journal Le Monde qui possède déjà une équipe de journalistes dédiés au « détricotage » des fausses informations ( Les Décodeurs ), car les médias s’apercevant avec horreur que des gens comme ceux de notre site ne prennent pas des vessies pour des lanternes, ils considèrent que nous sommes des individus pas du tout fiables, complotistes ou trompeurs.
    -« Le plus intrigant, dans l’époque actuelle, est la disparition de la sagesse et de la réflexion critique. Un grand silence est tombé sur la vie intellectuelle. Nous cherchons en vain une voix lucide et courageuse, une vision de l’avenir. »
    Je dirais aussi faire preuve de bon sens, Quant à la réflexion critique, elle n’est plus tolérée du fait que beaucoup d’élus partent du principe, qu’ils ont et détiennent la seule vérité. Souvent vous les entendez dire, qu’il faut faire de la pédagogie et expliquer aux français, car nous tous ici nous sommes que de vils crétins. Pour en revenir au projet collectifs, ils font des réunions publiques, des réunions avec les maires, mais au final, ils ont déjà fait leur choix, pour faire plaisir ils changeront deux ou trois virgules et le tour est joué. Honni celui qui critique.
    -« Le niveau de la classe politique, à quelques exceptions près, est d’une affligeante médiocrité, comme jamais peut-être dans l’histoire de la démocratie française. »
    Première raison il n’y a plus d’homme d’état, il n’y a que des politicards d’opérette. Un homme d’état doit être au service de la grandeur et de la dignité de l’état, le vrai homme d’état se reconnait à la sobriété de ses discours, sa discrétion, il n’est pas dans la com permanente. Ne va pas coucher dans un lit picot et se laver dans un seau, jouer les « James Bond » en se faisant héliporter ou en jouant les « Top gun ». Lorsqu’il intervient c’est pour parler peu et juste, il ne concède pas au désir de plaire.
    Et il n’est surtout pas un représentant au pouvoir des partis politiques, pour les intérêts du parti politique.
    Démocratie ce mot ne signifie plus rien aujourd’hui. Le régime de l’assemblée nationale malgré ses apparences n’est pas démocratique. Il y a confiscation de la souveraineté du peuple par ses représentants et notamment les partis. Aujourd’hui encore plus qu’hier car LRM n’a pas de contrepouvoir en face. C’est le monopole d’un parti politique sur l’état. Il n’y a plus de contrôle du pouvoir par la nation.
    L’état n’est d’ailleurs plus légitime, car la légitimité dépend de la confiance que lui accorde le peuple,
    De plus l’état n’est plus légitime car ses institutions ne sont plus respectées ( Police, armée, pompier etc..
    Pas ‘d’intervention musclée des CRS ou de la gendarmerie mobile dans les zones de non droit, car il faut acheter la paix sociale. Mais aucun remords d’envoyer tabasser les gardiens de prison qui font un boulot difficile payé à coup de lance-pierre. Ou sur les pompiers quand ces derniers manifestent pour dénoncer l’insécurité. Et l’état ne respecte plus les décisions du peuple votées par référendum.
    Il n’y a plus de légitimité de l’état, il n’y a plus d’hommes d’état c’est purement et simplement le foutoir.
    Et l’état ne respecte plus les décisions du peuple votées par référendum.

    J'aime

  4. Frederic_N dit :

    Maxime, vous cherchez une voix lucide et courageuse.
    Du courage il en faut pour essayer de convaincre face à la logique infernale que vous développez. Car enfin relisez vous :
    Vous écrivez Une vanité exubérante est devenu l’unique motivation et guide de la vie publique. Le pays est soumis, asservi, sans ressort. Bien sûr, nous sommes une faible minorité, dans une logique de rejet sans concession de l’expérience actuelle.
    vous refusez sans concession dites vous l’expérience actuelle, mais attention, « vous rejettez les extrémismes  » comme si c’était une évidence. Mais TOUT dans ce que vous écrivez est justement extrémiste . Les gens qui ne pensent pas comme vous ? C’est une France déboussolée, qui sur tous les grands sujets, a perdu ses repères, le sens des réalités
    En d’autres temps , les communistes disaient : si les gens ne nous suivent pas, c’est qu’ils sont soumis à l’idéologie dominante. Dites vous des choses différentes ?
    Car il y a une logique dans ce que vous dites. Vous procédez par affirmations définitives qui excluent TOUTE discussion, avec quiconque ne partage pas intégralement votre point de vue. Vous trouvez que l’Etat français est un peu mieux représenté à l’international ? C’est que vous êtes un idôlatre ! Vous trouvez qu’il y a un mieux dans la politique économique ? Vous n’avez pas le sens des réalités ! Vous trouvez qu’il y a un mieux – potentiellement je vous l’accorde – dans la politique migratoire . Au moins dans l’arsenal législatif ? Vous êtes une girouette un lêche botte :!
    Mais comment comptez vous convaincre dans ces conditions ? Comment comptez vous discuter avec quiconque ne partage pas INTEGRALEMENT votre point de vue ?

    Vous vous heurtez à une réalité . Aujourd’hui à droite il y a une majorité pour penser qu’il y a eu un mieux dans la gestion de l’Etat avec Macron. Serez vous capable oui ou non de discuter avec eux sur des faits et non pas de lancer des anathèmes ? Car peut-être qu’après tout leur attitude est elle le fruit d’une certaine lucidité ( eh oui, quand on a un peu le sens de l’intérêt général on préfère un Macron a un Hollande un Sarko , cela me semble élémentaire, et on n’a pas besoin de l’idôlatrer pour cela ) . peut-être est elle aussi le fait d’un sens critique.. envers les républicains

    J'aime

    • Cher Fredericn, il ne faut pas vous fâcher voyons! Moi, je ne pense pas qu’il y ait la moindre amélioration de la politique économique, de la part de l’ancien ministre de l’économie de M. Hollande devenu président de la république, ni de sa politique sécuritaire ou d’immigration, mais une grande manipulation dont beaucoup de monde est victime. Peut-être que c’est moi qui me trompe et l’avenir nous le dira si dans les années qui viennent la situation économique du pays s’améliorent, la dette diminue, les prélèvements obligatoires baissent, l’immigration est sous contrôle et la sécurité revient. Mais en attendant, n’ai-je pas le droit de dire ce que je pense sur mon blog Sans me faire traiter d’extrémiste ou de tous les noms d’oiseau? Me traiter « d’extrémiste », ou de quelqu’un qui rejette « toute discussion », qui refuse de discuter avec toute personne « ne partageant pas intégralement » son point de vue, etc. est tout de même franchement paradoxal alors que vous venez me dire toutes ces méchancetés librement, sur mon propre blog, un blog où votre opinion, comme celle par exemple inverse de Michel 43, ne cesse de s’exprimer de manière quasi quotidienne… Enfin, j’attribue votre soudaine agressivité et le paradoxe de vos propos au dérèglement du sens qui caractérise si bien notre époque.
      MT

      J'aime

    • michel43 dit :

      je confirme les propos de MT ,ce blog est bien libre ,on s » exprime librement sans AUCUNE contrainte tout en respectant les dires des autres

      J'aime

    • Philippe dit :

      Bonjour FrédericN,
      Vos propos sont injustes, si ce site est extrémiste, moi je suis la pape. Je n’ai pas toujours le même point de vue avec Maxime, Ce qui fait la richesse c’est la divergence d’idées.Ici on peut s’exprimer en toute liberté sans se faire insulter ou censurer comme sur les blog de certaines radio RTL ou journaux Le Monde et oui ils censurent, lorsque vos arguments ne sont pas dans l’ère du temps,j’en ai fait plusieurs fois l’expérience.
      Maintenant FrédéricN Macron n’est pas l’homme providentiel, Dans l’histoire l’homme providentiel n’a jamais existé, ce sont les événements qui font les grands hommes ou femmes , mais non l’inverse.
      Regardez Obama, les américains croyaient en l’homme providentiel. Beaucoup ont été déçu. Les médias vous montre New-york, la Californie, la Floride, mais allez dans les autres états, j’ai vu de la misère comme jamais j’en avais vu, des millions d’américains vivent dans une pauvreté absolue. Résultat unTrump au pouvoir.
      Mais si grâce à Macron dans 5 ans le chômage est réduit de moitié, qu’il n’y a plus de zones de non droit, que policiers , gardiens de prison sont respectés, que le pouvoir d’achat des retraités, des actifs a augmenté, que notre armée n’est plus faite de bric et de broc etc. Je vous paie un repas au Ritz.

      J'aime

  5. JEAN-MARIE HUMEAU dit :

    Quand vous vous lâchez comme ça, Maxime, je vous trouve encore meilleur…

    J'aime

  6. H. dit :

    Bonjour Maxime

    « L’Angleterre s’écroule dans l’ordre, la France se relève dans le désordre. » Winston Churchill.
    Le pays n’a jamais été aussi mûr.

    Bonne journée

    J'aime

  7. Jean-louis Michelet dit :

    Il y a toujours une alternative.
    « Nous cherchons en vain une voix lucide et courageuse, une vision de l’avenir »
    Cette voie lucide et courageuse, pour nous dire quoi et pour nous montrer quelle direction ?
    Pour l’instant, on n’entend rien qui résonne à nos oreilles et à notre cœur et on ne voit pas le panneau directionnel sur lequel est affiché : Alternative
    Chaque parti, chaque homme politique, cherche la pierre philosophale …. ne la trouve pas et tourne en rond…et les français avec ….Ca occupe, me direz-vous.
    Il y a certainement plus simple mais c’est tellement énorme que personne ne le voit.
    Un écart se creuse prodigieusement.
    Oui, personne ou pas grand monde, ne voit ou ne veut voir, qu’une grande majorité de français a décroché, décroche et continuera de décrocher dans tous les domaines de la vie sans exception et notamment une grande partie de sa jeunesse.
    Cette France d’en bas, comme on dit maintenant.
    Oui, comment voulez-vous que cette France soit à l’écoute ? Il faudra qu’on m’explique quand, pour beaucoup, la vie se vit au jour le jour…ou à court terme. (Inutile de revenir à l’abstention)
    Cette situation laisse le champ libre à cette minorité « d’en Haut » comme on dit maintenant et je ne vois pas comment cela pourrait s’arrêter vue la vitesse à laquelle se transforme la société.
    Et comme chacun sait, ceux qui ont, auront de plus en plus et ceux qui n’ont rien ou pas beaucoup, auront de moins en moins…
    D’autre part, quand voudra t – on bien admettre, une bonne fois pour toutes, que les partis extrémistes, en France et ailleurs en Europe, ne sont que des partis artificiels (excepté quelques noyaux durs permanents) les partis des déboussolés, des égarés, des résignés…
    Oui, pour quand un Contrat social, un plan Marshall, un New deal avec cette France d’en bas ?
    Et seulement dans ce cas, elle sera à l’écoute et bien à l’écoute avec ses oreilles et son cœur et derrière « cette voie lucide, courageuse avec une direction »
    Et cela fait du monde.
    Ps : Il est vrai que mon affaire n’est pas tendance, ni dans l’air du temps…et que si on veut faire du buzz médiatique aujourd’hui, il est préférable de proposer le revenu universel, une taxe en moins, quelques euros de plus en fin de mois etc…chacun complétera.
    Bref, que des projets grandioses…et mobilisateurs.

    J'aime

    • michel43 dit :

      vous aller en faire sourire plus d » un,,,,les partis extrêmes,, ,combiens en compter vous ?

      J'aime

    • Jean Louis Michelet dit :

      Bonjour Michel
      Merci déjà pour votre lecture et votre commentaire, vous êtes bien le seul..
      Concernant les extrêmes, je parle avant tout de partis artificiels.
      Car voyez vous, que reste t-il sérieusement de ces partis quelques mois après les élections ?
      Ou sont leurs propositions sérieuses, leurs alternatives?
      Je vous laisse seul juge.

      J'aime

    • michel43 dit :

      cher Jean-Louis ,tout les partis sont a un moment donner Artificiel ,voyez Macron ,combien de pourcentage a t »il obtenue ,pour être Président ,très peu ,comme de tout temps ,il y a des haut et des bas, Souvenez vous notre RPR nous approchions du millions, a ce jours nous somme combien a jours de cotisations?

      J'aime

  8. Jean-louis Michelet dit :

    C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière.

    J'aime

  9. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Voilà qui est mieux, vous sortez du malaise pour dire « le pays est soumis, asservi, sans ressort ».
    Mais pourquoi ne pas en conclure que, si la France et son peuple vont aussi mal, c’est peut-être parce que nos institutions ne sont plus adaptées à la réalité d’aujourd’hui ?
    J’ai peur que « tenir bon » avec un dernier carré d’opposants, ne soit pas suffisant, en cas d’échec de ce quinquennat, pour nous mettre à l’abri de ces régimes autoritaires qui s’instaurent fréquemment dans les périodes de désordre économique et social.

    J'aime

    • Mildred, vous avez raison, mais justement, c’est ce que je me tue à essayer de dire, et quand je parle de la tragédie des institutions et de ce présidentialisme fou, vous êtes la première à me dire que je me répète!
      MT

      J'aime

    • Mildred dit :

      Là nous touchons peut-être au nœud du problème ?
      Vous ne pouvez pas dire et redire « la tragédie des institutions », puis quand vient le moment du vote, mettre dans l’urne précisément le bulletin qu’on s’était ingénié à vous obliger de choisir, grâce justement, à ces institutions !

      J'aime

  10. atoilhonneur2 dit :

     » Nous rejetons avec la plus absolue fermeté l’idée d’une supposée « alliance des droites »  » soit ! Il ne faut en aucun cas chercher une alliance avec les appareils et caciques des partis comme le FN ou DLF , par contre il faut chercher à reconquérir tout cet électorat frontiste qui est parti vers ces partis faute d’avoir été entendus par l’UMP et le PS
    cdlt,
    corto

    J'aime

  11. Je n’ai personnellement aucune sympathie pour le FN. Je m’interroge cependant sur la notion d’alliance. Une alliance ne signifie pas que l’on est d’accord sur tout car sinon autant fusionner simplement ! Lorsque l’on envisage une alliance il faut faire un tri selon les sujets. Les sujets sur lesquels on est d’accord sont évidement un problème trivial. Il y a ensuite les sujets sur lesquels le désaccord est si profond qu’il est inenvisageable que la solution de l’un ou de l’autre allié potentiel soit choisie donc dans ce cas, soit on pratique le plus petit dénominateur commun et le problème est mis en attente indéfiniment (i.e. jusqu’à ce qu’un évènement extérieur ou une forte évolution du corps électoral le justifient), soit on considère que le problème est trop crucial pour être différé et dans ce cas l’alliance n’est pas envisageable. Il y a enfin les sujets sur lesquels il y a désaccord mais qui sont moins vitaux et peuvent alors se traiter par du donnant-donnant : telle orientation ne me plait pas mais cela ne sera pas la fin du monde et je peux donc la concéder dans une alliance pourvu qu’il y ait réciprocité sur un autre sujet qui me tient à cœur.
    Ce type d’analyse doit être fait sereinement avant de rejeter une idée d’alliance. Je ne suis pas sur qu’elle ait vraiment été faite.

    J'aime

  12. michel43 dit :

    je suis obliger de sourire ,refus dune alliance ,avec les extrémistes ,de tout temps, il y eu des alliances avec eux, officielle ou officieuse ,et désormais nous n’avons plus le choix pour revenir au pouvoir ,vu l’état de notre droite molle ,d’ailleurs ,il y en a qui vont du FN a LR ,il va bien falloir ,un jours s’attaquer a l’Etat et réformer la haute fonctions publics ,qui nous on ruiner ,2200 milliards et le premier budget de FRANCE, les intérêts ,Regarder l’état de notre pays a structure socialo-communiste et jamais réformer , tout étant au mains de l’état et de ses hauts fonctionnaires ,peut t »on dans le priver perdre autant d » argent ,bien sur que NON ,cars c’est le notre et pas de contribuable pour boucher les trous ,savent t »il seulement que deux plus deux font quatre ,et cela continue de plus belle ,et on nous ponctionne de plus en plus ,pour notre bien nous explique t « on ,pendant ce temps la ,l’immigration illégale ,un record, la légale 260 000 en un ans avec papiers SVP ,le chômage ,les 10 millions de travailleurs pauvres, les petits retraiter a 800 euros ,le manque de logement ,les prix qui s « envole ,les promesses jamais tenue ,j »en passe et des meilleurs ,donc a un moment l » union des droites sera obligatoire ,comme dans d’autres pays , 2019 les électeurs trancherons

    J'aime

  13. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Tenir bon, attendre, guetter…bien sur nous n’avons pas d’autre choix puisque tous les éléments sont contre nous et qu’aucune éclaircie à 360° n’est en vue à court terme.
    Pour ce qui concerne notre France, que faire sinon espérer un prochain faux pas d’E. Macron et de son gouvernement qui révélera ou plutôt accréditera sa vraie nature, celle d’un petit caporal autocrate, déloyal, prétentieux, élu non pas pour son programme ou ses compétences mais par absence de candidats à la hauteur et dont l’autoritarisme qu’il affiche sur des sujets annexes ressemble de plus en plus à une supercherie. Les mois à venir, la dure réalité du quotidien et les mensonges de plus en plus flagrants montreront peut-être aux béats, aux niais et aux bienheureux les capacités plus que limitées de ce fantoche.
    Reste l’Europe, sans chef digne de ce nom, encalminée par ses graves fautes du passé, son absence de vision, de grands projets, la médiocrité de ses fonctionnaires dirigeants égocentriques dont la seule compétence est celle de s’occuper de leur carrière (à ce sujet j’ai été choqué de voir récemment P. Moscovici, dont les compétences économiques ne sont pas encore apparues, venir faire ses offres de service à E. Macron pour devenir le ministre des finances Européen.)
    A moins que le sursaut ne vienne, comme je continue de le croire, de l’international, d’une crise majeure qui obligera les Etats à rebattre toutes les cartes et les peuples à enfin ouvrir les yeux et réagir.
    Attendons et espérons…vu l’état actuel du monde, le dénouement ne devrait plus tarder.

    J'aime

    • G Bayon, à mon avis, la question n’est pas d’attendre un faux pas de M. Macron, de toute façon, dans 4 ans et demi, il finira en pire état que son mentor, mais il est de faire émerger une alternative crédible, par les idées et non par le culte de la personnalité; je conviens que ce n’est pas facile…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s