L’esprit de résistance

L’esprit de résistance se dresse contre l’air du temps délétère auquel nous sommes confrontés. L’idéologie de la destruction et de la table rase a encore frappé aujourd’hui. 314 professeurs de français ont décidé de ne pas enseigner la règle de grammaire selon laquelle le masculin, en certaines circonstances grammaticales, l’emporte sur le féminin. Ils violent ainsi la langue française, notre richesse collective suprême, et tout aussi grave, leur devoir d’enseigner le français, en vertu  du dernier délire fanatique à la mode.  Acheter et lire un livre est le plus authentique geste de résistance intellectuelle aujourd’hui. Le général de Villiers vient justement de publier un ouvrage au titre simple, modeste et percutant, à l’inverse de l’air du temps destructeur, gesticulateur et narcissique: Servir, Fayard, 2017. Je ne l’ai pas encore lu puisqu’il sort aujourd’hui mais j’y ai trouvé un passage  qui me va droit au coeur: « La vraie loyauté consiste à dire la vérité à son chef (… ) La vraie liberté est d’être capable de le faire, quels que soient les risques et les conséquences (…) La vraie obéissance se moque de l’obéissance aveugle. » C’est superbe et tellement vrai.  Autre trace de résistance face à la crétinisation du monde occidental: Catherine Deneuve. Catherine, quel joli prénom, courant dans nos générations des années 1950 et 1960, un prénom doux et solide comme un roc, qui invoque si fort l’esprit de résistance. Catherine, une femme forte et une autorité morale, dit non à la mode de la délation, « balancetonporc » et au fanatisme sexiste, refusant la guerre homme/femme. Elle est sans doute la seule dans le milieu grégaire et hystérique du star system. Elle n’a pas peur des moutons carnivores ni de leurs bêlements fanatiques. Signe de caractère, de volonté, d’intelligence.  Merci à elle. Et puis, autre signe de réveil, autre signe de dissidence ou de résistance: Charlie Hebdo, son rédacteur Riss, désormais engagés dans une lutte à mort contre l’islamisme radical et son complice l’islamo-gauchisme. Ils en ont trop souffert, il savent ce qu’il en est et les combattent désormais au péril de leur vie. Merci à eux. Chapeau et soutien sans réserve.

NB: seuls les sites figurant au blogroll ci-joint sont autorisés à reproduire cet article sans l’accord de son auteur. 

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour L’esprit de résistance

  1. Henriane JEGO dit :

    Bonjour,
    Juste une précision, Juliette Binoche, qui a également un bien joli prénom, a aussi été de grande classe. Voir son entretien dans le monde.
    Cordialement

  2. Jean-Louis Michelet dit :

    L’indispensable résistance.
    L’arrivée au sommet de l’état de ce nouveau président n’ayant aucune caractéristique commune avec les précédents, a comme donné une autorisation implicite à des minorités d’exiger, haut et fort, tout un ensemble de revendications, non plus syndicales mais, sociétales.
    Une question se pose : Ce « nouveau monde » emporté par son outrance et son acharnement à vouloir balayer radicalement « l’ancien monde » trouve t-il réellement un esprit de résistance, un contrepoids dans la société civile et évidemment au sommet de l’état ?
    N’y a-t-il pas le risque de voir submerger ce nouveau pouvoir, immature et sans appui populaire, par ce « nouveau monde » quand demain d’autres revendications comme la PMA, la GPA et bien d’autres encore frapperont à sa porte ?

  3. Philippe dit :

    Bonjour Maxime,

    Tout cela est voulu, les gens de pouvoir ne veulent plus que le peuple maîtrise notre si belle langue. La raison est simple l’ignorance du peuple vous assure sa soumission et sa manipulation.
    Lorsque j’enseigne le droit du travail, je m’aperçois que beaucoup de stagiaires interprètent les phrases, ils n’ont plus de notions grammaticales. Ils ne comprennent plus le sens des phrases et des mots.
    J’en veux pour preuve les deux phrases suivantes:
    « On mange les enfants! » et « On mange, les enfants! » Deux phrases identiques en apparence, mais la première fait de vous un criminel, et la deuxième un bon père de famille! Cela tient à une virgule!
    Avec le folie du harcèlement sexuel, imaginez une fille qui vous dit, « Je veux voir ta maison où t’habite! »; Imaginez si vous oubliez l’accent sur le « ou » et si vous écrivez le deuxième mot en SMS comme le font nos têtes blondes.
    Par contre, les contrats bancaires, d’assurances, de travail, les lois, les codes seront toujours rédigés en parfait français, afin d’assurer la domination d’une oligarchie sur le peuple.
    On donne au peuple des jeux débiles, des émissions débiles, du foot, des journaux télés tournant en boucle pour la crétinisation du peuple, de la désinformation. Et dans le milieu grégaire et hystérique du star system lorsque l’on voit le nombre de bêtises qu’ils racontent à la minute et cette arrogance dont ils font preuve en faisant croire au peuple qu’ils sont la bonne conscience et la vérité incarnée, ils sont d’une crétinerie sans nom.
    La télé est devenue une poubelle de crétinisation, les émissions intéressantes sont rares (Arte), ou fort tard. Mes soirées d’hiver à l’hôtel, lors de mes déplacements, je préfère lire un bon livre, que de m’abrutir devant un écran qui n’apporte plus rien.
    Mon père m’a toujours dit:  » l’ignorance c’est le début de l’esclavage » Il m’a toujours poussé à lire et j’ai fait de même avec mes enfants. Afin qu’ils ne soient pas des veaux de la bien-pensance.

    • Jean-Louis Michelet dit :

      Bonsoir Philippe,
      Que tout cela est bien lucide et avec un certain humour…
      Bien à vous.

  4. Jean ADER dit :

    Cette écriture « inclusive » est d’autant plus absurde qu’elle est imprononçable. Alors ces 300 enseignants vont « enseigner » dans ce jargon. J’aimerais les entendre « parler « inclusif. Chiche ! qu’ils osent. Si quelqu’un en connait, SVP faites l’expérience et racontez-nous. Quant aux dégâts sur nos mômes !!!!! Déjà avec la théorie « du genre » !

  5. Patrick dit :

    Bonjour à tous,

    La construction d’une nation, comme la France et beaucoup d’autres, s’est faite en partie grâce à une uniformisation linguistique. Celle-ci a pu parfois apparaître rude comme l’interdiction de parler les patois dans l’école de la III ème République. Mais cela a été le prix à payer pour une certaine homogénéisation culturelle, gage de véritable VIVRE-ENSEMBLE.
    D’aucuns se sentent assez imbus de leur arrogance intellectuelle pour ne pas respecter les règles communes de l’orthographe au cas où elles heurteraient leur conscience et leur vision du progrès. Les malheureux ne voient-ils pas qu’ils prônent le plus benoîtement la désunion nationale ?
    Les hommes auraient été punis pas Dieu car il voulaient l’égaler avec la Tour de Babel. Il aurait créé les langues pour semer la discorde entre les hommes. Nous nous passons maintenant de Dieu ; nous créons nous-mêmes des langages qui divergent (règles de grammaire, écriture inclusive), pressés certainement d’aboutir le plus rapidement possible à la dislocation de la France … Espérons qu’il y ait encore un Ministre au Ministère pour aiguiller ces Diafoirus grammaticaux-cales (?!, je cale un peu en écriture inclusive) vers une voie plus orthodoxe.

    Pour alimenter la réflexion à propos de votre article monsieur Tandonnet, non seulement lire est un acte de résistance intellectuelle mais aussi spirituelle (Jacques Julliard ).
    Refusons l’intimidation de la bien-pensance et ne succombons pas comme Léon Blum a pu le faire face au communisme et à l’URSS («Comme le peuple des paysans français pendant la Terreur, le peuple russe est attaché au régime qu’il subit, parce qu’il a gardé l’horreur du régime que le bolchévisme a renversé, et il considère comme ses ennemis ceux qui prétendent le délivrer.» Figarovox d’aujourd’hui). D’autres totalitarismes nous guettent, tout aussi intimidant.
    Pour terminer avec une note (un peu) optimiste, Que faire ? Toujours dans le Figarovox d’aujourd’hui, Yann Andrétuan nous explique la théorie des mêmes de Richard Dawkins selon laquelle une idée cherche à se reproduire dans le plus grand nombre d’esprits possible, la conscience humaine étant l’écosystème parfait. Il ne reste plus qu’à créer des idées basées sur la raison, la culture et le bon sens pour que ces idées se dupliquent dans les cerveaux. En espérant (mais pas trop tard) comme le disait Victor Hugo qu »‘il n’est rien au monde d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue ».
    Votre blog, monsieur Tandonnet, a cette ambition, je vous en remercie.

  6. Janus dit :

    A ce stade de destruction de la France, il faudrait, au contraire une révolte des prétoriens et non pas un respect suicidaire de la Loyauté , loyauté qu’ils ne doivent qu’à la France et non pas au pouvoir politique mal elu qui relève du contingent !
    J’attends avec impatience la véritable bronca ou le pouvoir mesurera qu’il est bien isolé et en danger. Pour le moment, grâce à la loyauté de tous ces hauts fonctionnaires et hauts gradés, la France roule à l’abime…et un adolescent attardé peut humilier en public un soldat qui a vu le feu et risqué sa vie. O tempora O mores

  7. Thierry Calot dit :

    J’ose espérer qu’il ne s’agit que d’un malentendu sémantique. En effet, reconnaissons-le, l’expression « le masculin l’emporte sur le féminin », si elle est pédagogiquement efficace, est psychologiquement malheureuse. Nos mères et soeurs dénonçaient d’ailleurs cette phrase étrange sur le ton de la plaisanterie : c’était au siècle dernier ! Il suffit de présenter cette règle telle qu’elle est : dans presque toutes les langues existe un genre dit « neutre », qui définit des objets sans genre particulier ou des groupes de personnes mixtes. Certaines langues ont bien un neutre explicite, comme l’allemand. Mais ce neutre disparaît au pluriel, ce qui est fâcheux. D’autres louvoient, comme l’anglais (« a singer » peut signifier un chanteur ou une chanteuse, le pronom « they » peut désigner un « somebody » au sexe indéfini). Les langues romanes, elles, ont opté pour une solution toute simple : le neutre est identique au masculin. On dira donc « un enfant », « des étudiants », etc. Cette présentation n’a rien d’idéologique, c’est la définition factuelle de la grammaire des langues romanes – dont le français. Cette règle a d’ailleurs des exceptions notables, à savoir des neutres féminins : une personne, une sentinelle, une victime.

  8. de Cydelah dit :

    « 314 professeurs de français ont décidé de ne pas enseigner la règle de grammaire selon laquelle le masculin, en certaines circonstances grammaticales, l’emporte sur le féminin. « 
    Combien de résistantes dans le lot ?
    Et pourtant c’est le sens de l’Histoire à venir. Le féminin et la femme n’a pas encore pris(pu prendre) toute sa place dans nombre de civilisations et par la même sociétés.

    Mais çà viendra plus vite que l’on ne l’imagine. En tous les cas, il faut l’espérer. Et si çà doit passer aussi, par un nouvelle grammaire, pourquoi pas.

    Cdt

  9. drazig dit :

    Quand l’Église de France existait, nous avions une formule pour conforter la règle grammaticale de toujours: « L’homme (soit le masculin) embrasse la femme (soit le féminin). » Et maintenant que toutes les formes de déviations sont admises voire recommandées, on se cherche…on se tâte et ça devient ridicule

  10. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    J’ai également entendu ce matin un reportage concernant la décision stupide de ces 300 enseignants qui ont décidé de leur seule initiative de modifier certaines règles grammaticales de notre langue. J’ai aimé la réaction de J.M. Blanquer, notre pragmatique ministre de l’Education Nationale qui s’appuie sur l’avis de nos académiciens sur ce sujet. Heureusement qu’il existe encore des hommes et des femmes courageux et de bon sens pour rappeler les règles et dire tout fort ce qui est bien sans céder aux crétineries et niaiseries de l’air du temps. On ne peut en effet qu’être inquiet devant de tels comportements inappropriés d’hommes et de femmes chargés de l’éducation de nos enfants qui décident dans leur coin les programmes scolaires qu’ils accepteront d’enseigner.
    Je soutiens également la décision du Général de Villiers d’avoir démissionné de ces fonctions puisqu’il était en désaccord avec son supérieur mais je me pose quand même la question suivante : N’aurait-il pas été plus judicieux qu’il démissionnât, une fois le désaccord constaté, sans l’effet médiatique détestable qu’il a provoqué en s’exprimant vertement devant des députés et des médias ? Sa démission en aurait été toute autant surprenante et impressionnante avec l’avantage d’avoir respecté sa hiérarchie, de l’avoir placé devant ses responsabilités et de ne pas avoir critiqué publiquement le chef de l’Etat, ce qui ne pouvait qu’entraîner une réaction fulgurante de ce dernier.
    Quant à C. Deneuve, c’est sans conteste une grande actrice qui a même eu le courage de refuser le hochet de la légion d’honneur que certains jeunes « artistes » portent sans aucun mérite bien avant leur 45 ans…dommage qu’elle ait été un fervent soutien à F. Hollande, mais nul n’est parfait !

    • Colibri dit :

      @Gérard Bayon, sur le lien suivant la lettre du Général de Villiers qui explique bien je trouve sa position: http://yallahcastel.fr/Blog/index.php?article132/de-la-confiance.
      Cordialement, jfs47.

    • BRINTOX dit :

      Le Général de Villiers s’était exprimé certes vertement mais A HUIS CLOS devant la commission de la défense nationale. Ses propos ont été « fuités » et sortis de leur contexte (certains se demandent même si le but n’était pas de provoquer une crise pour changer de CEMA…). Il n’a ensuite fait aux médias aucune déclaration qui contrevienne au devoir de réserve.

    • Gérard Bayon dit :

      Merci à @Colibri pour ce lien intéressant.
      @Brintox : Sauf erreur de la part, le Général de Villiers ne s’est pas contenté de s’exprimer à huis clos, je me souviens en effet d’un article dans le Figaro paru avant le 14 juillet dans lequel il exprimait son mécontentement face à la réduction du budget des armées.

  11. loonloonychantemerle dit :

    merci à eux, oui, et merci à vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s