Julien Aubert: la fin du Parlement?

Il n’existe pas de pire contresens historique que de penser que l’affaiblissement continu du Parlement favorise l’autorité et l’efficacité de l’Etat. C’est exactement le contraire. Certes, sous les IIIe et IVe République, la toute puissance parlementaire et des partis se traduisait par l’instabilité ministérielle et l’effacement de l’exécutif. Mais aujourd’hui, nous sombrons dans l’excès inverse, tout aussi tragique. L’affaiblissement du Parlement favorise la rupture du lien démocratique entre l’Etat et la Nation, la négation du débat d’idées et de projets, la disparition du vivier des hommes d’Etat, la fuite dans les limbes de la communication d’un pouvoir exécutif,  déresponsabilisé, déconnecté de la réalité, et par conséquent la marche du pays à l’abîme. Une démocratie efficace ne se conçoit que dans l’équilibre entre législatif et exécutif. D’où l’importance du témoignage glaçant ci-dessous de M. Julien Aubert, député LR:

 …………………………………………………………………………………………………………………

La réalité tient à deux chiffres : le budget de l’Assemblée nationale va baisser de 5,9% en 2018… et celui de l’Elysée augmenter de 3%.

La recherche d’économies perpétuelle conduit à supprimer les prétendus avantages des députés : le système de retraite, effectivement autrefois très confortable, va encore être revu à la baisse (pour la seconde fois en 5 ans), en oubliant qu’après une interruption de carrière pour un mandat politique, le reclassement est complexe. Déjà, le niveau de rémunération d’un mandat est en décrochage avec les salaires versés dans le secteur privé, et la haute-fonction publique. En faisant en sorte que la perte de revenu lorsqu’on est élu soit immédiate (traitement) et future (pension), on s’assure que les meilleurs déserteront les bancs de l’hémicycle : demain, les apparatchiks élus à la proportionnelle seront les petits soldats de l’Elysée, le doigt sur la couture du pantalon. Sans moyens, totalement déconnectés du terrain, appauvris, vous pouvez être sûrs qu’ils serviront servilement un exécutif tout puissant.

L’avillissement des parlementaires est complet : Le parlementaire français avec ses 3/4 collaborateurs fait bien pâle figure par rapport à son homologue américain qui dispose d’une quinzaine de collaborateurs. Les Questeurs « new age » de LREM réfléchissent à leur faire soumettre la moindre facture de déjeuner à un déontologue Jupiterien qui décidera de l’opportunité de l’agape. Faire d’un élu de la Nation un salarié d’un fonctionnaire nommé par l’Etat, voilà le résultat de 10 ans de poujadisme. Imaginez votre Maire soumis au controle d’un fonctionnaire de préfecture pour savoir s’il a eu raison de petit-déjeuner avec un entrepreneur, et vous aurez le décalque de l’infantilisation des parlementaires. Rendre des comptes, oui : à des élus, à des questeurs, au peuple, mais à un « procto-déontologue », non.

Désormais, on va plus loin. On nous explique qu’au lieu de nous loger dans un hotel quand nous sommes sur Paris, ou bien dans des bureaux aménagés, nous serions gentils de bien vouloir faire du Airbnb. Faire la publicité d’un dispositif qui échappe en partie à l’administration fiscale et qui démolit l’hotellerie traditionnelle, il fallait y penser. Demain on préconisera Uber plutot que les taxis ? Et pourquoi pas passer par des plateformes téléphoniques au Maroc pour faire des économies pendant qu’on y est ?
L’auteur de cette solution intelligente n’est autre que le Questeur « constructif » Thierry Solere, élu en banlieue parisienne. Evidemment, celui-ci n’a jamais dû dormir dans son bureau ou loger à l’hotel, puisque sa circonscription est à 20 minutes en voiture. Dans son élan, il a même proposé la colocation, comme si en venant travailler sur Paris on me faisait l’aumône d’un logement. Il ne nous a pas été précisé si on cologerait homme/femme (attention au harcèlement !), par affinité politique ou géographique (la colocation franck Riester / Christian Jacob risque d’être sympathique…).

Je propose donc quelque chose de simple : que l’Elysée, le Président de l’Assemblée et le Questeur montrent l’exemple. Essayons la colocation, vidons l’Hotel de Lassay pour y faire dormir des députés, baissons de moitié les retraites et les émoluments. On verra si les donneurs de leçon seront toujours aussi allants…

Julien AUBERT

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Julien Aubert: la fin du Parlement?

  1. Patrick dit :

    Bonjour à tous,

    « Les meilleurs déserteront les bancs de l’hémicycle ». Donc, verser une indemnité confortable aux députés nous permettra d’avoir les meilleurs (d’entre nous ?) ? Je me disais bien que ça me rappelait quelque chose ; le discours de Boissy d’Anglas à propos de la constitution de l »An III qui établit le Directoire (« Nous devons être gouvernés par les meilleurs… ceux qui possèdent une propriété, qui sont attachés à la tranquillité, qui la conserve, et qui doivent à cette propriété, et à l’aisance qu’elle donne, l’éducation qui les a rendus propres à discuter avec sagacité et justesse »).
    Ben oui ! Quand on est à l’abris des soucis d’argent, c’est bien connu, on ne peut que réfléchir au Bien de la Nation …
    Un homme issu du peuple, avec une instruction convenable, armé de bon sens, courageux, faisant passer l’intérêt de son pays et des valeurs afférentes avant les siens et se contentant ( non, se satisfaisant de 3000 euros d’indemnités mensuelles), c’est impossible à imaginer ? Je dois encore être un grand naïf …

    Merci

  2. Gérard dit :

    Cher Monsieur Aubert,
    Je vous trouve totalement déprimé et fatigué, manifestement les fonctions que vous occupez actuellement ne semblent pas vous convenir, réagissez ! sortez de votre marasme ! Le distributeur mondial Amazone embauche pour les fêtes de fin d’année, il propose des centaines de CDD, avez songé à travailler dans une maison de retraite, il y a des offres d’emploi, certes il faut s’habituer aux odeurs des protections qu’il faut changer plusieurs fois par jour, à la vue des escarres mais on s’y fait…Ou encore les travaux publics, là aussi il y a un besoin de main d’oeuvre, travailler à l’extérieur été comme hiver devient vite une accoutumance.Les salaires ne sont pas élevés, mais on peut survivre, vous n’aurez jamais la possibilité de vous offrir un costume à 7000 € mais si cela peut vous consoler sachez qu’en France 3 millions d’enfants vivent dans la pauvreté.

    Cordialement.

  3. michel43 dit :

    si l’état veut faire des économies ,il faut supprimer le très chère conseil économie et social ,privatiser la télé d’état et garder une seule chaine, finie France O ,France 24 ,en de multiple langue ,j’en passe et des meilleures, finie les remplissage des formules 1 ,expulsions des étrangers, en situations irrégulières, et les faux papiers ,qui ruine la CAF ,et allocations en tout genres ,supprimer les aides a c’est gens qui on la double nationalité et qui on combattue la bas, réduire les voitures de fonctions ,réduire les trains de vie de l’Elysée a quoi sert le premier Ministre ,a très peut de chose ,les avions de c’est politiciens ,ruineux pour le contribuable , supprimer ,une des deux chaine parlementaire ,il y aurait tant d’autre chose????

    • de Cydelah dit :

      Bonjour, michel43,
      Un peu hors sujet quoique, et comme j’ai voulu vous consacrer un peu de mon temps, j’espère être publié par notre hôte. Car bien loin pour moi l’idée de rabaisser, bien au contraire.

      J’aime bien vous lire, mais que de fautes d’orthographe !
      Ce n’est pas à vous qu’il faut en faire le reproche, car je ne connais pas votre parcours et il est probable que vous n’avez eu la chance de rencontrer le (la, les) bon instituteur au bon moment.
      Si je me permets d’intervenir sur ce point, c’est pour vous rendre service et vous faire prendre conscience, qu’a faire trop de fautes, votre crédibilité pourrait en pâtir. Qui plus est, quand les mots utilisée ne sont pas les bons, vous risquez de ne pas dire ce que vous avez pensé.
      Moi aussi je fais des fautes et beaucoup trop encore. Mais je me relis quelque fois et me surveille par respect pour les autres.
      Alors voyons :
      le très chère conseil économie et social ,
      le très cher Conseil Economique et Social (CES).

      une seule chaine
      c’est vrai que chaîne avec un accent circonflexe sur le î, quel intérêt ? Et pourtant l’explication existe.

      finie France O
      fini (sans e) France ô
      (France ô c’est fini) (la chaîne France Ô est finie, est morte).

      en de multiple langue
      en de multiples langues, car il y en a beaucoup

      <i<j’en passe et des meilleures
      Là j’avoue que j’ai eu un doute, mais il semblerait que l’on puisse écrire dans ce cas, meilleurs avec ou sans « e ».

      finie les remplissage des formules 1
      idem ci-dessus, pas de « e » à fini . Mais qu’avez vous voulu dire ?

      <i<qui ruine la CAF
      si un seul, = il ruine. Si plusieurs, Ils ruinent.

      en tout genres
      c’est en tout genre, (singulier)
      J’ai eu un doute, alors je suis allé voir,
      par exemple:
      La phrase correcte est « Je m’intéresse aux réseaux sociaux en tout genre« .
      En effet, lorsque TOUT précède directement un nom, l’ensemble est le plus souvent au singulier, sauf dans quelques expressions figées, dont voici une liste des plus courantes :
      à tous crins
      à tous égards
      à tous vents
      à toutes jambes
      de tous côtés
      de toutes pièces
      de toutes sortes
      en tous points
      en toutes lettres
      être à toutes mains
      toutes choses égales par ailleurs
      toutes proportions gardées
      toutes voiles dehors

      Pas simple !!!!!

      a c’est gens
      S’il y avait une seule correction d’imposée; je vous choisirais celle-là :
      Ces gens (ces gens là, ceux-là)
      Bien que en pensant à Mélanchon quand il parle des gens, on pourrait arriver à placer « ses gens » dans le sens des siens.

      Pour « c’est », il faut pouvoir remplacer par cela est pour se rendre compte si le sens demeure.
      « ces » est un adjectif démonstratif. Il sert à indiquer, montrer. On utilise « ces » lorsqu’on peut le remplacer par« ce, cet, cette »…
      Internet est quand même un outil formidable :
      https://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-40271.php
      pour faire des progrès, aussi dans ce domaine .

      et qui on combattue la bas
      combattu (qui on pris, donc sans « e »)
      mais par exemple :
      la maladie à été combattue
      le mal à été combattu

      quand je ne sais plus , je vais voir :
      http://www.bienecrire.org/accords.php

      Ah bon exemple :
      réduire les voitures de fonctions
      On ne va quand même pas les contraindre à utiliser des « Majorettes »
      d’autant que pour rappel :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Majorette_(entreprise)

      Moi aussi je suis effaré par le parc de véhicules de fonction et autres de la maire de la grande ville ou je réside. Et si on s’intéresse au budget annuel des chaises et fauteuils de direction, c’est du même acabit. Il est fort dommage que la Cour des comptes ne soit qu’un épouvantail qui ne fait plus peur même aux moineaux.

      réduire les trains de vie de l’Elysée
      On rencontre plus généralement cette expression au singulier, mais vous avez eu raison, de la mettre au pluriel. J’aurais même mis un « s » à vie, pour le second degré.

      a quoi sert le premier Ministre
      à avec un accent grave (ou aigu ?); car on ne peut pas dire « avait »
      Note : j’ai pour ma part une difficulté avec les accents graves et aigus. Je les mets bien, mais les ayant mal nommés depuis toujours, j’ai conservé cette faille. Mais je le sais.

      a très peut de chose
      idem ci-dessus
      Je pense que pout celui qui est en place : Il sert, sa majesté. Je devrais écrire
      Sa Majesté ?

      les avions de c’est politiciens
      de ces : ceux-là.
      C’est comme çà. Cela est comme çà. Voir ci-dessus pour se sortir de la difficulté de choisir le bon mot.

      une des deux chaine
      Là vous êtes impardonnable. Avec deux c’est pluriel : chaînes.

      tant d’autre chose
      Il aurait fallu mettre tant d’autres choses au pluriel. bien que on doit pouvoir employer, tant autre chose , alors au singulier si l’on pense à quel que chose en particulier.

      OUF !! je suis arrivé au bout.
      J’espère ne pas vous avoir contrarié, ce n’est pas le but. Tout le temps que je vous ai consacré, acceptez le comme un cadeau.

      P.S. Connaissez-vous le blog de P.B. « Justice au singulier ». C’est le seul blog que je connaisse, et dont la femme de l’hôte vous corrige vos fautes. Mais de quel droit ?
      Je pense que nos fautes, dont d’orthographe et grammaticales sont les nôtres. Elles sont nous et font partie de ce que nous sommes, de notre histoire personnelle.

      Bonne journée.

  4. Jean-Louis Michelet dit :

    Pour quelques dollars de moins….
    Effectivement, à la lecture de l’énoncé, chacun pourra constater que « le métier » de député n’est pas ou n’est plus une sinécure. Néanmoins, il y a sans doute une part de vrai dans tout cela qu’il ne faut pas négliger autant sur la forme que sur le fond et notamment au regard du parcours transparent de beaucoup de nouveaux venus au soir du scrutin du 18 Juin.
    Il eût été plus utile de nous expliquer comment les hommes politiques compte faire pour regagner la confiance ainsi que la crédibilité indispensable auprès des citoyens et cela après des élections législatives ou 62 % des électeurs se sont mis hors-jeu.
    Et la nouvelle assemblée, tous partis politiques réunis, n’en prend pas le chemin, c’est le moins que l’on puisse dire.

  5. Philippe dit :

    Mr Aubert,
    Vous vivez dans quel monde? Vous dites: « en oubliant qu’après une interruption de carrière pour un mandat politique, le reclassement est complexe. » Il est évident que lorsque l’on fait de la politique un métier, en vivant de privilèges, sur le dos du contribuable, lorsqu’il faut aller chercher un travail c’est difficile. Pourtant pour les élus nordiques cela ne pose aucun problème, ils se reconvertissent très facilement pensez à cette citation: « La différence entre l’homme politique et l’homme d’Etat est la suivante : le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération. »
    On fait de la politique par conviction et non par intérêt, on fait de la politique en pensant d’abord à l’intérêt général.
    Vous dites: »Imaginez votre Maire soumis au contrôle d’un fonctionnaire de préfecture pour savoir s’il a eu raison de petit-déjeuner avec un entrepreneur, » Mon frère, Maire d’un petit village,doit rendre compte du moindre centimes à un petit fonctionnaire zélé du fisc qui lui casse les pieds pour le moindre achat, ou une différence de 1 centimes d’euros.
    Les députés de notre pays sont loin d’être des malheureux.
    Maxime vous dites: « L’affaiblissement du Parlement favorise la rupture du lien démocratique entre l’Etat et la Nation,  » Mais cela fait 35 ans que le régime de l’assemblée nationale n’est plus démocratique, que le peuple a perdu sa souveraineté, souverainetés confisquée par les partis de droite de gauche, et maintenant des LREM et ils assurent la domination d’une classe sur la masse populaire, soit le monopole des partis sur l’état.
    Mr Aubert faisait partie de cette clique et nous en avons le résultat. Depuis trente ans, les politiques tout partis confondus, considèrent que ce qui importe, ce n’est pas l’édification d’un état digne de ce nom, c’est-à-dire indépendant des groupes d’intérêts, donc capable d’avoir une action politique continue, efficace dans l’intérêt du pays et des français; mais la construction d’un régime dont les partis politiques sont la clé de voute et où les intérêts privés, partisans, de la caste sont protégés et pérennisés.
    Donc en l’absence d’un état capable de dominer les intérêts et les rivalités, les libertés du français sont compromises. L’état n’est plus fort et n’est plus en mesure de garantir la liberté de parole, d’action, d’égalité de l’individu et de défendre sa dignité.
    Michel Debré disait: « La liberté meurt en l’absence de pouvoir, ou simplement d’une insuffisance d’appréciation par le pouvoir de ses responsabilités. Une telle erreur entraine de tragiques conséquences. L’incapacité à dominer et à diriger le destin collectif conduit à une crise de l’état. La crise en se prolongeant, fait couler le régime édifier sur la liberté. Dans cette chute, les principes sont entrainés. Alors on constate mais trop tard, que si la liberté à ses limites, la servitude n’en n’a pas »
    Désormais nous pouvons faire les constatations suivantes depuis 35 ans à cause d’une caste politicienne incompétente et carriériste:
    -Déclin de l’économie française
    -Disparition de la France dans le monde
    -Montée du communautarisme
    -Montée en puissance du fait religieux qui impose ses lois, us et coutumes
    -Montée de la violence
    -Hausse constante du chômage
    -Confiscation du pouvoir et de la souveraineté du peuple
    -Montée importante des courants extrémistes
    -Corruption des élus
    -Mépris du peuple
    -Généralisation de la manipulation médiatique à des fins électoralistes
    -Désinformation permanente du peuple par les médias
    -Suppression progressive de la liberté d’expression, des débats d’opinions et augmentation de la censure
    -Mépris de nos institutions, de notre drapeau national, de notre hymne national et des lois de la République
    Nous sommes dans une situation de chaos et rappelons nous que les régimes totalitaires du siècle passé sont nés de situation de chaos, dans la Russie de Nicolas II ou l’Allemagne de la République de Weimar.
    Mr Aubert il est facile de jouer « les pleureuses » mais vous avez participé à cette décadence et je ne vous ai pas entendu à l’époque vous en offusquer, trop attaché à vos privilèges.
    Cela me fait bien rire de voir l’Etat de décrépitude des partis et de voir des pleurnicheurs s’offusquer de la situation. Mr Aubert vous récoltez ce que vous avez semé.
    Je n’attends rien de LREM, car l’histoire nous montre que ceux qui ont critiqué des systèmes et ont voulu les révolutionner, on fait des systèmes encore pire que ceux qu’ils critiquaient. le communisme en est un exemple.
    Nous sommes dans le déclin et nous n’avons pas encore touché le fond. Mais la France notre belle France s’en est toujours relevée, mais ce n’est pas demain la veille.

    • de Cydelah dit :

      Bonjour,
      Belle répons bien ficelée, à laquelle j’adhère.

      Je n’attends rien de LREM : Moi non plus.

      Ils sont nombreux à se rendre compte dans leur for intérieur, que l’on va dans le mur, mais étonnamment ils appuient sur l’accélérateur pour surtout ne pas perdre les pédales.
      Le sursaut viendra de la jeunesse éduquée ou non, mais qui s’ennuie.

  6. IRIS dit :

    « On s’assure que les meilleurs déserteront les bancs de l’hémicycle : demain, les apparatchiks élus à la proportionnelle seront les petits soldats de l’Elysée, le doigt sur la couture du pantalon. Sans moyens, totalement déconnectés du terrain, appauvris, vous pouvez être sûrs qu’ils serviront servilement un exécutif tout puissant. »
    Ce scénario est tout à fait crédible. Nous voyons déjà comment les députés EM sont soumis aux ordres venus d’en HAUT. Dans ces conditions que devient le débat parlementaire, une parodie !
    La fonction députés maire ou sénateur maire était un bon compromis, étant sur le terrain au contact des citoyens ils étaient bien informés des problèmes de leur secteur, maintenant les technocrates parisiens décideront de tout, c’est d’ailleurs ce que l’on reproche à l’Europe !
    La France aurait les moyens de payer l’hôtel aux étrangers en situation irrégulière, mais pas à ses députés ? C’est vraiment n’importe quoi.

  7. Gérard Bayon dit :

    Monsieur Julien Aubert,
    La recherche d’économies ne me choque pas du tout, cela aurait même dû être toujours la règle plutôt que de dépenser sans modération et sans contrôle l’argent des Français depuis des décennies.
    Un « bon père de famille » sait gérer un budget et réaliser des économies lorsqu’il dispose d’un peu plus d’argent que ce dont il a besoin et se restreindre en période de difficulté. C’est ainsi que devrait également fonctionner l’Etat. Nous en sommes encore bien loin !
    Vous êtes bien trop jeune pour avoir connu comment les appelés au Service militaire étaient chargés de faire tourner les camions à l’intérieur des casernes pour consommer le carburant excédentaire et pouvoir disposer de la même quantité l’année suivante, sans parler des petits trafics de carburant entre officiers et sous-officiers…! Ce n’est qu’un tout petit exemple pour vous rappeler le gaspillage des fonds publics que beaucoup d’entre nous ont connu et auquel nous n’avions même pas le choix de nous opposer.
    Pour quelles raisons les représentants des Français devraient-ils disposer d’un régime de retraite préférentiel et très confortable ? Vos arguments sont fallacieux et ne sont pas recevables, chaque Français lorsqu’il change d’emploi, et cela va arriver de plus en plus fréquemment, se trouve confronté aux mêmes difficultés, je dirais même à davantage de difficultés qu’un député qui dispose souvent d’un carnet d’adresses. Vous évoquez la rémunération des députés, personnellement, je ne la trouve pas du tout indécente, elle est du niveau d’un cadre confirmé du privé qui lui aussi doit justifier sans barguigner de ses dépenses s’il veut obtenir le remboursement de ses frais professionnels. Rassurez-vous, je ne me fais aucun souci sur les candidatures futures à la députation, le poste quoique vous en disiez reste toujours enviable pour celles et ceux qui recherchent les honneurs, les réceptions, les invitations, le paraître et un train de vie au-dessus de la moyenne.
    Alors arrêtez de vous plaindre et faites comme une grande partie des Français qui vont devoir continuer de se serrer la ceinture pour payer leurs impôts qui n’ont cessé d’augmenter depuis 2007, la CSG et les nouvelles taxes que vous votez.
    Je vous suggère de réfléchir davantage à vos missions qui ne devraient pas être d’être l’assistante sociale des habitants de vos communes, le gestionnaire des petits conflits locaux, l’arbitre des litiges entre voisins ou le pourvoyeur d’emploi pour vos électeurs. Mais plutôt d’être le représentant de TOUS les habitants de votre circonscription en les rencontrant lors de réunions publiques, en organisant de vrais débats publics et surtout en participant un peu plus aux travaux et aux séances de l’Assemblée Nationale.
    Les problèmes de taxis, d’Uber, de chambres d’hôtel ou de logements RbnB ne sont que des broutilles dont les Français se moquent et qui ne devraient pas provoquer un débat à l’Assemblée Nationale parce qu’ils perturbent vos petites habitudes et votre confort.
    J’attends personnellement autre chose de mon député !

    • Sganarelle dit :

      J’apprécie votre réponse et j’aimerais assez qu’il soit envisagé également quelques économies du côté des sénateurs, une planque très enviée et fort lucrative.
      Quant à l’Elysée… Il paraitrait que les locataires oublient d’y faire des réparations basiques..

    • IRIS dit :

      Bonsoir Monsieur Gérard Bayon
       » Mais plutôt d’être le représentant de TOUS les habitants de votre circonscription en les rencontrant lors de réunions publiques, en organisant de vrais débats publics ».
      Hé bien c’est exactement ce qu’ils faisaient, pour y avoir assisté je peux dire qu’il n’y avait pas foule, la télé étant tellement plus intéressante.
      Vous avez dit ‘‘économie’’ C’est mal parti : ses frais de maquillage s’élevaient pour les trois premiers mois à 26 000 euros (soit 170 000 francs ou 17 millions d’anciens francs pour celles et ceux qui ont perdu la notion de l’argent) un ouvrier ne gagne pas ça en un an. Un budget pour Madame qui n’a aucune fonction officielle coût ?
      Le président qui vient de doubler ses effectifs de sécurité. 130 agents des forces de l’ordre assureront sa protection, il a en avait 77 auparavant. Si ça continue il se déplacera avec un bataillon. On pourrait espérer qu’il évite les déplacements inutiles… et cætera.
      Cordialement.

    • de Cydelah dit :

      Bonjour,
      J’attends personnellement autre chose de mon député !
      Bravo, tout est dit, ou presque.
      Certes il y a des députés bien dans leur rôle, mais pour la plupart, que et qui représentent-ils si ce n’est leur personne et idéologie avant le bien commun ?

  8. CLAUDE MARECHAL dit :

    L’assemblée nationale majoritaire aux LREM ne permet en aucun cas aux LR d’aborder des sujets sur lesquels ils ne constatent une communauté de vues.
    Le PS réquisitionne tout son temps libre en d’innombrables heures de tête-à-tête avec Stéphane Le Foll, sans cesse à la découverte fascinante de l’univers de son parti qui n’existe plus, mais dont Stéph, tout en émoi, ne peut accepter l’exil .. Ce n’est pas seulement les LREM majoritaires, c’est surtout qu’il n’y a personne en face ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s