La libération de Mossoul

Une nouvelle heureuse en ce début de l’été 2017: la reprise de Mossoul par l’armée irakienne. Voilà un événement considérable bien sous estimé par l’actualité. L’Etat islamique Daesh est en passe de perdre sa capitale. Cet événement est d’une portée gigantesque dont notre époque ne semble pas avoir pleinement conscience. Il se produit sur le théâtre d’un chaos aux dimensions titanesques: millions de réfugiés, destruction de trésors de l’antiquité, extermination des minorités chrétiennes et yazidies, anéantissement de populations, crimes génocidaires, actes de barbarie d’une cruauté hallucinante. L’armée irakienne soutenue par les Etats-Unis et le monde occidental, y compris la France, est en train de libérer la ville de Mossoul au prix d’une bataille sanglante qui dure depuis huit mois. Peut-être qu’un jour, les historiens compareront la victoire de Mossoul à celle de Stalingrad. Quand la civilisation humaine l’emporte sur la barbarie absolue… (Notons que les radios, ce matin, préfèrent de bien loin parler de l’exclusion de M. Solère des Républicains!)

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

28 commentaires pour La libération de Mossoul

  1. Georges dit :

    Et la libération de l’Europe c’est pour quand?

  2. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur Histoire militaire du Moyen-Orient.

  3. Kadoc Le Vannetais, prophète amateur dit :

    Enfin, cher Maxime, vous devez bien vous rendre compte que l’avenir de M. Solère au sein du LR est un sujet bien plus important que la conclusion de plus de 8 mois de combats ininterrompus, des milliers de morts civils et militaires, plus de deux cents attentats suicides menés par les fanatiques de l’EI contre la population et les forces irakiennes et la destruction quasi-totale du centre de l’une des plus anciennes villes de la région. Après tout, pour notre chère classe journalistique, ce ne sont que des irakiens et des tas de pierres.

    Non, cher Maxime, soyons sérieux un moment ; Solère, c’est plus important. Beaucoup plus important…

  4. mamasc dit :

    Monsieur,
    Pour une fois, je partage pas votre opinion.
    Certes, toute victoire contre l’EI est bonne à prendre, constitue un soulagement pour sa population durement éprouvée, et il faut s’en réjouir.
    Néanmoins, il est à craindre que la reprise de cette ville ne constitue pas un coup dur pour cette organisation qui se caractérise, si je puis dire, par sa souplesse et sa plasticité.
    En termes plus classiques, je dirais que telle l’hydre de l’Herne, couper une tête de l’EI aura pour effet d’en faire pousser plusieurs autres sous une autre forme.
    D’ailleurs, se glorifier cette victoire militaire est aussi un excellent moyen de ne pas traiter les agissements de Daesh et de l’islamisme en France, de leurs causes profondes, et des décisions qui permettraient de les éradiquer.
    Nous ne sommes pas au bout de nos peines, loin s’en faut.
    Bien à vous.

  5. Georges dit :

    Il faudrait plutôt regarder en amont et se demander comment on en est arrivé à une telle situation mais surtout à qui a profité le crime.Il y a tellement de protagonistes avec leurs intérêts communs et personnels .Toute ingérence devrait être bannie ,chez eux …comme chez nous…

  6. charles902 dit :

    bonjour Monsieur Tandonnet,

    je suis d’accord avec le commentaire de MILDRED qui résume bien la situation. La libération de Mossoul ne résout rien.
    L’islam, qu’il soit sunnite ou chiite, est toujours fasciste: il exige toujours de ses fidèles une pensée unique réflexe, sans remise en question d’aucun de ses dogmes, et ça fait plus de 1000 ans que ses représentants invoquent Allah à chacune de leurs exactions, et considèrent que se sacrifier en tuant des infidèles les lave de leurs péchés et leur ouvre les portes du paradis.
    Islam nie l’individu, quel qu’il soit. Il lance ses propres enfants sur les routes pour conquérir le monde, façon « le camp des saints ». S’allier de quelque manière que ce soit à cette monstruosité c’est danser sur un volcan.

    L’individu, tout est là.

  7. Janus dit :

    Belle envolée lyrique, mais qui ne dit rien des causes : Attaque injustifiée par les américains d’un pays laïque au sein du Moyen Orient pour complaire aux bédouins du Koweit et des Saoud, retrait anticipé des armées américaines par ce pitre d’Obama et ouverture des prisons avec leur contingent de cadres de l’armére de Sadam, destruction massive du Moyen-Orient par les américains et leurs alliés pour d’obscures raisons énergétiques, géo-stratégiques et le tout enveloppées dans un sabir moralisateur.
    Bref, en vertu du vieux dicton « Qui sème le vente, récolte la tempête » les américains ont déclenché un processus catastrophique avec un effondrement humanitaire des structures de deux pays l’IRAK et la Syrie et aujourd’hui le Yemen, pour RIEN, absolument rien. Alors ne soyons pas étonné que l’occident soit haï dans ces confins, il n’a que ce qu’il mérite.
    Quand à comparer Mossoul à Stalingrad, vous vous égarez : Les forces en présence n’ont rien à voir avec celles de 1942 et la qualité, la quantité des armements et des hommes en présence non plus, ni le total des morts des deux cotés.
    On pourrait tout au plus comparer Mossoul à Grozny… Rien n’est plus dangereux que les bons sentiments.
    Et pour nous le problème que nous avons créé nous revient et nous reviendra en boomerang, les américains eux, étant loin et se protégeant efficacement, n’en déplaise aux belles âmes qui détestent Trump, ne risquent rien ou pas grand chose.

  8. atoilhonneur2 dit :

    Je me suis permis de répondre à ton billet par un autre chez moi:  » A Mossoul, la civilisation ne l’emporte pas tout à fait sur la barbarie)
    cdlt,
    Corto

  9. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Que Mossoul et demain Raqqa tombent, voilà qui est très bien, mais je dirais quand même : enfin !
    Que de temps perdu depuis trois ans en tergiversations internationales pour savoir comment empêcher quelques milliers de criminels d’installer un califat qui aura tant tué et fait souffrir la population de ces villes transformée en otage et en esclave sans parler des crimes odieux contre les chrétiens du Moyen Orient.
    Ces deux villes et sans doute d’autres plus petites ont été en grande partie détruites et vidées de leurs habitants qui ne sont pas prêts d’y revenir y vivre.
    Mais, à mon avis, tout cela ne règle pas de manière satisfaisante le terrorisme international qui ne manquera pas de conquérir d’autres villes et d’autres lieux symboliques pour perpétrer leurs exactions.
    De nombreuses questions se posent toutefois :
    – A partir du moment où la décision de reprendre Mossoul et Raqqa a été prise, pourquoi n’a-t-on pas pris immédiatement les dispositions nécessaires pour intercepter lors de leur fuite, Abou Bakr al-Baghdadi et son état-major. Les moyens technologiques des forces armées internationales auraient pu et dû le permettre.
    – Les islamistes ne resteront pas sur un échec, ils ont perdu quelques batailles mais leur objectif reste d’implanter en Afrique, au Moyen Orient mais aussi en Europe la charia et d’autres groupes et tribus d’assassins encore plus sanguinaires vont reprendre ce combat. (cf Palmyre)
    – Comment va être géré le retour dans leur pays d’origine des islamistes de daech vaincus et assoiffés de vengeance ? Les risques d’attentats ne vont certainement pas diminuer.
    – Quelles vont être les positions de l’Arabie Saoudite et du Qatar discrètement mais largement impliqués dans ces conflits, ne risque-t-on pas de voir cette guerre s’étendre maintenant aux pays du golfe sous fond de conflit y compris avec l’Iran voisin ?
    – Comment va évoluer maintenant l’opposition profonde au Moyen Orient entre chiites et sunnites ?
    – Que va devenir maintenant la Syrie de Bachar el Assad et l’Irak de Massoum ?
    etc.
    Quant à la France, mise partiellement à l’écart dans le règlement de ce conflit en raison des positions stupides de F. Hollande vis à vis de Poutine et de Bachar el Assad, elle reste bien discrète sur cette victoire importante et préfère continuer de vénérer Jupiter et ses sous-dieux qui ne vont pas tarder à devoir gérer les graves conséquences à venir de ce qui sera peut-être le troisième conflit international.

  10. Timéli dit :

    La victoire de Mossoul par l’armée irakienne est effectivement une bonne nouvelle.
    Si l’on se fie aux images que nous pouvons voir dans les différents journaux télévisés, c’est un succès acquis au prix d’une bataille sans merci (mais, comment peut-il en être autrement dans un pays en guerre ?) : la ville n’est qu’un amas de ruines, la population est affamée, terrorisée, sans logement.
    Attention, Daech, état islamique invisible, sans frontières, n’a sûrement pas dit son dernier mot. S’il a perdu une bataille, certes capitale car symbolique, il n’a pas perdu pour autant la guerre.
    L’idéal, dans l’absolu, c’est que ses ressources financières soient totalement aujourd’hui gelées. Elles constituent le nerf de la guerre. Et, sans argent, ce parti ne pourra plus tenir, le moral de ses derniers combattants sera sérieusement atteint, et, là, on pourrait raisonnablement commencer à parler, ou du moins envisager, l’éradication de ce redoutable ennemi.

  11. Bernard06 dit :

    Bonjour M Tandonnet,
    Et maintenant préparons nous au prochain acte : la guerre menée par un membre de cet OTAN auquel nous participons pour empêcher les Kurdes (ces quarante millions « oubliés » par Picot et par Sykes) d’avoir leur État. Vu ce que l’on a vu, (ah, ces femmes admirables…) ce n’est pas gagné pour le sultan !
    Quant à Solère : les médias ont les priorités qu’ils peuvent ; et que nous méritons.

  12. Tarride dit :

    Cher Monsieur Tandonnet

    La victoire de Mossoul est effectivement historique au vrai sens d’un terme trop souvent galvaudé.

    Il est essentiel que la civilisation aussi imparfaite soit-elle l’emporte sur des aventuriers sanguinaires.

    Le plus urgent est fait et sera sans doute complété à Rakka, mais le plus difficile reste à faire, ramener la paix dans cette région du Monde sauf à ce que la violence submerge le terre entière.

    Je crois utile dans cette perspective de savoir dire à tous que les désaccords religieux ne sont pas scandaleux sauf quand des sanguinaires s’en emparent

    Je crois utile aussi de savoir dire aux puissances régionales ou mondiales qu’il faut cesser de dissimuler leurs intérêts, aussi légitimes soient-ils derrière des grands principes et des déclarations aussi fallacieuses que grandioses.

    Quel peut être le rôle de la France dans cette affaire difficile ?

    Je crains fort qu’en l’état des choses la France telle qu’elle est n’ait pas la crédibilité nécessaire pour prétendre jouer un rôle de premier plan.. Je crains fort que des prises de position dictées par des soucis publicitaires puissent faire du mal à la cause de la paix.

    Mon point de vue est paradoxal pour un Gaulliste de l’espèce inconditionnel mais je pense que le seul service que la France puisse aujourd’hui rendre à tous est de se se limiter à des conversations discrètes avec l’ensemble le plus large possible de puissances qui chercheraient à déterminer d’abord des règles du vivre ensemble en Orient, puis, le calme revenu, à corriger certaines erreurs qui ont pu être faites en prétendant dessiner des territoires sans se préoccuper de ceux qui y vivent

    Etienne Tarride

  13. annick danjou dit :

    Merci pour cette information Maxime car j’avoue ne pas avoir lu de nombreux articles à ce sujet. Espèrons toutefois que ce soit une vraie reprise et qu’il n’y ait pas à nouveau des exactions commises par l’état islamique sur cette ville!!!

  14. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Sans doute avons-nous de nombreuses raisons de nous réjouir, avec vous, de la libération de Mossoul par les forces coalisées. Mais que cela ne nous empêche pas d’avoir présent à l’esprit ce que Boualem Sansal répondait, à la question de savoir si l’islamisme était affaibli par les déboires de Daech.
    « L’islamisme gagne à tous les coups. L’échec de Daech n’est pas le sien. Il est celui d’un homme, Baghdadi : un autre, plus dur, mieux inspiré par Allah, lui succèdera. L’islamisme se fiche de ses échecs comme de ses victoires… Il est clairement dans une démarche de conquête, non pas des États contre lesquels il ne peut rien, mais des territoires : des quartiers devenant terres de charia dès lors que leur population est majoritairement musulmane… Il suffit de voir l’évolution de carrière des responsables de ce courant (l’UOIF par exemple) et de leur patrimoine pour mesurer combien la conquête est rentable… »

  15. Cyril45 dit :

    Certes. Mais combien de ces islamistes qui pourront sans doute s’échapper de Mossoul viendront ou reviendront en Europe et pour beaucoup en France, avec la haine et des idées de vengeance dans la peau.
    Les gouvernements européens, et en particulier français, seront-ils à la hauteur dans cette guerre qui deviendra sans aucun doute inéluctable sur nos territoires, contre un ennemi qu’il faut surtout éviter de nommer avec le politiquement correct ?

  16. michel43 dit :

    tout cela est très bien , mais rien n » est encore finie , après, M.SOLERE..et les autres ,doivent être exclues de LR.. on ne peut avoir le culs entre deux chaises ,être ou ne pas être ,Nous on a choisie…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s