Le rire de la « France d’en haut »

La France d’en haut, parisianiste, privilégiée, supposée « instruite », celle des bons quartiers urbains qui monopolise la parole officielle, sur les plateaux de télévision et à la radio, jubile et s’amuse en ce moment. Elle vit une période d’allégresse et d’euphorie. L’heure est à « l’optimisme », un mot à la mode. Et dans cette France dite d’en haut, tout esprit de dissidence, toute ombre porté en grand soleil de la joie collective est désormais suspect, vaut au récalcitrant d’obscures messes basses et de mauvais regards en coin.  Il est beaucoup question de la majorité absolue que la France d’en haut s’apprête à remporter à l’Assemblée. La majorité absolue, pour avoir la majorité absolue. Voilà, c’est à peu près tout. Et pour quoi faire? Quelle importance. Le troupeau, par définition, se laisse guider. D’ailleurs quelle majorité absolue? D’après les sondages, lrem serait à 30%. Avec une misérable participation de 60%, cela donne environ 20% du corps électoral. Majorité absolue à l’Assemblée, correspondant à l’adhésion de 20% de la population. Cela nous laisse 80% d’indifférents ou d’opposants. France d’en haut/France d’en bas. Un cinquième du pays/ quatre cinquièmes de l’Assemblée? Est-ce bien cela, la démocratie? En tout cas le soutien d’un cinquième du peuple ne fournit pas, de fait, une légitimité suffisante pour gouverner une nation et entreprendre des réformes difficiles. C’est pourquoi, il faudra soit faire semblant, soit capituler en rase campagne.  La disproportion est trop énorme, trop gigantesque. Elle souligne la dégénérescence de la démocratie française. Elle prépare le gouffre de l’avenir. La France d’en haut baigne dans l’euphorie et s’amuse. Dans sa jubilation, elle oublie le monde des réalités, le terrorisme qui ensanglante l’Europe, la guerre à ses portes, les déchirures et la violences de la société française, son écrasement fiscal, les 5,5 millions de chômeurs… Il n’y a pas de quoi s’extasier, s’exalter, s’amuser, triompher… En tout cas, le scandaleux silence des grands leaders politiques sur la mystification en cours – dès lors que l’Elysée leur a échappé, plus rien  ne les intéresse – ouvre de nouveau un boulevard aux extrémismes de droite et de gauche.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Le rire de la « France d’en haut »

  1. berdepas dit :

    A reblogué ceci sur Tempus Fugit….et a ajouté:
    Je reblog, car je partage le point de vue de Maxime Tandonnet, plein de bon sens et de lucidité …..

  2. Georges dit :

    Les alpinistes a plein temps n’ont jamais été capables de produire quoi que ce soit par rapport au producteurs de patates..Les limbes c’est bien joli mais ça rempli pas la gamelle.

  3. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Raimanetet a ajouté:
    http://tiny.ph/LRqt -> Poutine Vladimir citation

  4. l autre H dit :

    Chronique d’une mort annoncée… Quel dommage que nous baissions les bras ! Quel dommage que je ne parvienne pas à mobiliser les abstentionnistes…

  5. Jean-louis Michelet dit :

    Ne nous faisons pas payer avec des mots.
    Déjà, au siècle dernier, un brave homme nous disait : « La France, ce n’est pas la Droite, ce n’est pas la Gauche ». Quelques décennies plus tard, un jeune homme, cette fois, nous dit à peu près la même chose.
    Les propos du second pourraient facilement être compris comme la continuité du premier et pourquoi pas, permettre de réconcilier la France d’hier (bien sûr, conservatrice) et celle d’aujourd’hui (bien sûr, progressiste)
    Mais, au-delà des mots, force est de constater que ce n’est pas vraiment le cas et qu’il n’y a aucune pensée commune entre les deux, alors ne nous faisons pas payer, aujourd’hui, avec des mêmes mots empruntés mais qui n’ont pas du tout le même sens.
    Pour le premier, son accession au pouvoir n’a jamais été une fin en soi, mais plus simplement, un concours de circonstances dramatiques pour le pays où les prétendants, à cette période, n’étaient pas légion, pour ne pas dire, complètement absents. Comme c’était déjà le cas, dix huit ans plus tôt.
    « Le pouvoir n’était pas à prendre mais à ramasser »
    Et ce qui devait arriver, et bien arriva : le peuple français, dans son immense majorité, lui accorda cette réelle légitimité, c’est-à-dire, cette confiance entre lui et le Peuple, indispensable pour gouverner et réformer le pays.
    Légitimité renouvelée régulièrement par le peuple français, à sa personne, à travers plusieurs référendums et non par une assemblée de députés, si nombreux et obéissants, soient-ils.
    En France comme ailleurs, chaque révolution a ses limites et cette « révolution progressiste », consistant à vouloir s’affranchir de l’esprit et de la philosophie de la constitution de la Vème république, c’est-à-dire du lien direct entre le Président et le Peuple dans son ensemble , est un pari très risqué pour la démocratie et pour une efficacité durable de l’action de nos gouvernants, même dans un quinquennat.
    On comprend beaucoup mieux pourquoi, peu de successeurs au premier, par la suite, n’ont pas voulu s’aventurer dans cette voie…
    Hier comme aujourd’hui, le peuple n’est pas dupe et ne le sera pas demain.

  6. Q dit :

    Il ne vont pas rire longtemp, des que les francais se rendront compte que les « reformes » pour sauver l’euro sont en fait une baisse du niveau de vie, les fourches se dresseront.

    Je conseil tres fortement la lecture de cette petite note de la banque Natixis :

    https://www.research.natixis.com/GlobalResearchWeb/Main/GlobalResearch/GetDocument/BFmExIrdJCNGZ97oPYjWYA==

    « Les Français échapperont-ils à une baisse importante de leur niveau de vie ? »

    « Tant que les pays de la zone euro sont en situation de concurrence salariale, sociale, fiscale, il
    va falloir que la France, à terme :
    – ramène la pression fiscale des entreprises vers son niveau dans les autres pays de la
    zone euro, ce qui devrait provoquer une baisse de 6 points de PIB des dépenses
    publiques ;
    – ramène le coût unitaire du travail en France vers son niveau dans les pays de la zone
    euro qui ont le même niveau de gamme que la France, ce qui, compte tenu de la
    baisse vue ci-dessus des cotisations sociales des entreprises, devrait exiger une
    baisse de 13% des salaires. »

    une baisse sans fin car des que la France aura « reforme » l’espagne baissera ses couts de plus belle.

  7. Cyril45 dit :

    Bonjour Maxime,
    Comme si souvent, vous trouvez les mots justes pour dépeindre la situation. Et oui, alléluia, le messie est arrivé.
    Permettez moi juste une petite remarque.Pourquoi pour parler du  » terrorisme qui ensanglante l’Europe « , ne pas dire l’islamisme qui n’est qu’une forme exacerbé de l’islam. Je suis agacé, comme beaucoup j’en suis sûr, de l’édulcoration des mots ou de leur dévoiement. Ainsi du terme  » kamikaze « . Certes on peut réprouver ce concept, mais il s’agissait de soldats qui combattaient d’autres soldats. Quant au mot martyr (dans le sens où il employé concernant les attentats suicides), je préfère le réserver au sens chrétien du terme, désignant celui qui rend témoignage de sa foi en priant pour le pardon de ses persécuteurs, et non en le vouant aux gémonies.
    Cordialement.

  8. annick danjou dit :

    J’espère que cette France d’en haut va en baver mais on risque de se faire éclabousser….

  9. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Non, l’euphorie ne devrait pas durer au-delà de l’été. Les mêmes qui se disent aujourd’hui prêts à soutenir (comme la corde du pendu) le gouvernement d’E. Macron, seront demain ses premiers opposants.
    Depuis 1 mois que s’est-il passé en fait ? Pas grand-chose en dehors de la poignée de mains avec D. Trump, de la reprise des contacts avec V. Poutine et l’annonce du projet de loi sur la confiance dans notre vie démocratique.
    Rien qui ne peut gêner tous ceux de droite et de gauche qui espèrent encore pouvoir monter dans le « train Macron » et en tirer quelques bénéfices personnels pour les cinq prochaines années.
    Attendez-vous à savoir, comme le disait une célèbre journaliste politique du siècle passé, que la prochaine Assemblée Nationale très certainement à majorité LREM et composée en grande partie d’amateurs en politique se comportera dans un premier temps comme une assemblée de députés godillots puis, après avoir pris conscience des premières difficultés et du risque d’impopularité qui pourraient les gêner pour leurs deux prochains éventuels mandats retourneront leur veste dans le sens voulu par les sirènes médiatiques versatiles et inconséquentes.
    Il en sera de même lorsque les partis politiques de la gauche bien-pensante, moralisateurs et revanchards activeront, toujours avec l’aide des médias, leurs prosateurs, apparatchiks, fonctionnaires serviles et hommes de main pour déstabiliser le nouveau pouvoir en espérant ainsi pouvoir reprendre rapidement les rênes.
    Quant à la droite qui a encore prouvé qu’elle conservait sans difficulté la médaille de la bêtise mondiale, elle continuera pendant ce temps, de s’écharper dans des combats de coqs dénués de tout sens politique mais très attachés à leur situation en hauteur dans le poulailler.
    Non, décidément je ne suis pas optimiste pour mon pays car je ne vis pas dans ce marigot ce qui me permet de conserver, je le crois, un peu de hauteur de vue et de lucidité mais je ne m’en réjouis pas car chaque mois passé dans l’inaction et les petites combines politiciennes sans lendemain paupérise et ridiculise un peu plus mon pays.

  10. Tres bon papier ! Dieu sait si parfois je trouve trouve trop défaitiste mais là cruellement objectif !

    Benoît de Valicourt

    Conseiller en communication 176, rue de l’Université – 75007 Paris Cel. +33 (0) 613 01 45 19 contact@benoitdevalicourt.fr http://www.benoitdevalicourt.fr http://www.observateurdudimanche.com @bdevalicourt

    >

  11. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Quand cesserez-vous de qualifier d’extrémistes, ces millions de citoyens de droite comme de gauche qui, tout comme vous, déplorent « la dégénérescence de la démocratie française », mais qui, contrairement à vous, essaient de s’y opposer par leur vote ?

  12. michel43 dit :

    et OUI… les riches ,toujours plus RICHES ,la classes moyennes toujours presser comme un citron ,et les pauvres ,travailleurs avec 1350 euros et nos 9 Millions de retraiter a 800 euros , qui ne payerons pas la CSG , les 6 Millions de chômeurs ,les 3.5 millions de mal loger FRANCAIS, alors que pour les étrangers musulmans ,l »ETAT achète des hotel F1 ,a PARIS pour eux ,on dépense des milliards ,et en plus c’est gens y mette le feu ,bagarre entre eux , pas grave , puisque les contribuables FRANCAIS payeront ,et c’est partout en FRANCE ? que feront dans l » avenir c »est centaines de milliers d’étrangers de religions musulmanes , bon, il prie cinq fois pars jours ,mais après…cars osons la vérité, la très grande majorité resteront en FRANCE ,on y est si bien , loger ,nourrie, tel et un pécule ,la CMU ,enfin tout ,alors pourquoi repartir dans leurs pays ou il n « y a plus rien ,Attendons nous a des chocs violent a un moment donner, si on y ajoute ,des attentats, part nos FRANCAIS qui nous combattue la bas, et sont en sommeil en ce moment ,Apres juin ,cela peut a tout moment exploser

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s