Réforme de la vie politique

Que penser du projet de loi sur la moralisation de la vie publique? Sans doute faut-il interdire les « emplois familiaux » et limiter le nombre de renouvellements successifs des mandats politiques. Ces mesures répondent à une attente de l’opinion. Cependant, elles ne touchent qu’à la surface des choses. Le vrai sujet est ailleurs, infiniment plus difficile et plus grave. Il concerne l’avenir de la démocratie française. Le système politique qui s’est mis en place au fil des décennies est à la fois anti démocratique, absurde et inefficace. Il donne l’illusion de l’autorité en concentrant l’image de la vie publique sur le visage d’un seul homme. Les événements de ces derniers mois illustrent la dégradation de la démocratie française: élection d’un chef de l’Etat avec un faible niveau d’adhésion populaire au premier tour (18% du corps électoral), à l’issue d’un gigantesque scandale, puis au deuxième tour contre le candidat « repoussoir » institutionnel, entraînant, par effet mécanique, le triomphe d’une assemblée à sa botte. Le Parlement se voit ainsi annihilé de fait, n’existant plus qu’à travers un rôle d’annexe élyséenne. Le Gouvernement se trouve asphyxié dans l’apparence de toute puissance présidentielle cultivée par une sur-médiatisation quotidienne. Le décalage entre le faible niveau d’adhésion initiale et le faux-semblant d’une emprise totale d’un homme sur la vie publique est source d’un dangereux vertige. La vie politique, dans un tel système, se focalise sur le visage d’un homme et l’image personnelle comme but en soi.  Elle se cantonne dans l’illusion de l’autorité tout en détruisant les racines de la véritable autorité, son ancrage dans la population à travers ses relais gouvernementaux ou parlementaires. La politique moderne a besoin d’un équilibre entre le président, chargé de présider, le Premier ministre et le Gouvernement ayant vocation à gouverner, et le Parlement, dont la noble mission est d’incarner la Nation. Nous venons de franchir, ces derniers mois, une nouvelle étape dans la rupture de cet équilibre. A terme, la cassure entre le pouvoir et la Nation ne peut qu’en sortir aggravée. Nous risquons d’assister à une fuite croissante de ce pouvoir au loin du monde des réalités, dans les limbes de la posture et des gesticulations, une aggravation des déchirures et la poursuite de la dégringolade de notre pays. Tout ceci est infiniment plus complexe que la limitation du nombre de mandats des députés mais aussi, infiniment plus essentiel… La France a une démocratie à refonder de A à Z.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour Réforme de la vie politique

  1. ADB dit :

    Votre attaque de ce que vous appelez les « emplois familiaux » me choque et m’attriste.

  2. corinne grillierre dit :

    je me permet de mettre sur la page de mon groupe :militants de droite
    Merci pour vos textes

  3. Colibri dit :

    « La France a une démocratie à refonder de A à Z. » Mais a-t-elle l’homme, la femme, les hommes, les femmes pour le faire? Personnellement je ne sais pas le les voir ni à gauche, ni à droite, ni au centre. Dans le film « Demain » il nous est montré des villages d’Inde où les habitants ne votent plus pour élire un conseil municipal, un maire: ils sont tirés au sort sur la liste électorale. Et cela fonctionne pas plus mal et ça coûte moins cher en temps et en argent. Je crois bien que la République de Venise a fonctionné comme ça un temps aussi mais les Médicis trichaient en mettant qui ils voulaient ou pas dans les urnes qui servaient au tirage au sort. Pour ce qui est de l’Islam qui revient souvent dans les débats je me demande si cette religion comme les trains n’en cache pas une autre: la religion de l’argent et du pouvoir. J’ai tendance à penser de plus en plus que le problème ce n’est pas les religions mais les hommes et ce qu’ils cachent derrière la religion. Qui souvent au lieu de relier sépare divise désunit détruit. Allah se tait. Dieu se tait. Boudha se tait. Les hommes parlent à leur place, en leur nom. Et les femmes et les hommes politiques parlent à notre place et … en leur nom. Il nous reste encore un peu d’espace de liberté sur internet. A moins que cela ne soit qu’une illusion de liberté?

    • Curmudgeon dit :

      Avez-vous compris que l’islam n’est pas simplement une « religion » (un « culte » dans la terminologie du Ministère de l’Intérieur) mais une religion + un système idéologique socio-politico-jurudico-économique visant la domination mondiale ?

      Telle est la description qui en est faite par les oulémas et par les ayatollahs selon la doctrine contenue dans le Coran et dans la Sunna.

      Si on n’a pas saisi ce fait élémentaire, on n’a rien compris à l’islam. Toute comparaison avec le catholicisme, le bouddhisme est ainsi en porte-à-faux.

    • Colibri dit :

      Non je ne l’ai pas compris. Tout comme je n’ai pas compris pourquoi les USA, le Royaume Uni et la France ont laissé ont laissé tomber le shah d’Iran et accueilli, protégé, soutenu l’ayatollah Khomeiny. Je n’ai pas compris la guerre d’Afghanistan, les deux guerres du Golfe, la guerre de Libye. Les pays qui tombent comme des dominos sont justement des pays où l’Islam n’était pas au pouvoir. Je perçois un peu tout de même que l’Islam est conquérant et guerrier. Comme le protestantisme des Bush père et fils? Je me demande quel est le prochain pays qui va tomber? La Syrie? L’Algérie?

    • Colibri dit :

      @Curmudgeon, vous avez raison je n’aurais pas dû mettre sur le même plan islam, catholicisme, boudhisme. C’est une erreur et une faute de ma part. Je vous remercie de me l’avoir fait remarquer.

  4. E. Marquet dit :

    Nous étions déjà dans une curieuse démocratie. S’il y a un raz de marée macroniste comme nous l’annoncent les sondages, et les rèsultats du vote des français de l’étranger, vers quelle gouvernance nous dirigeons-nous ? Despotisme …éclairé ou pas ? Autocratie ?
    Il semble que les candidats REM soient choisis par les électeurs, non sur leur compétence, leur personnalité ou leurs valeurs, mais uniquement sur l’image de leur mentor et le besoin de changement.
    Les élus de REM sauront-ils garder leur indépendance ou ne seront-ils que la chambre d’enregistrement des décisions prises et imposées par le Président et sa poignée de collaborateurs. Un vrai pari sur l’avenir. Pour le meilleur ou pour le pire ? Au service de tous ou de quelques privilégiés ?
    La loi de confiance ne résoudra rien des arrangements entre amis et des collusions d’intérêts bien compris, hélas.

  5. Jean-louis Michelet dit :

    Vote de classe.
    Qu’ils soient de gauche, du centre, de droite ou d’ailleurs, les 18 % d’électeurs qui ont voté Macron au premier tour sont avant tout les français qui appartiennent aux CSP + (avec tout son corollaire social) qu’ils soient jeunes et potentiellement CSP + demain, en activité, inactifs où français de l’étranger.
    Le second tour n’aura été qu’une continuité pour d’autres, un peu moins flagrante et non avouée de rejoindre cette catégorie du premier tour, sous prétexte d’éviter le FN….
    C’est donc avant tout le vote d’une classe sociale et non un vote d’adhésion d’une majorité à un projet de société sur des valeurs et un choix de société bien affirmés qui a choisi ce nouveau président, cela lui donnant la légalité mais non une légitimité pour engager réellement le processus de réformes indispensables dont le pays a besoin.
    Les prochaines élections législatives ne feront que confirmer et accentuer cela du fait d’une abstention très importante, du mode de scrutin et des consignes de vote similaires au deuxième tour de la présidentielle.
    Bref, cette France qui va bien ou pas trop mal et paradoxalement minoritaire, occupe ou va occuper pratiquement toute les places dans notre système de représentation nationale.
    Alors, une loi sur la moralisation, sur le code du travail, sur la fiscalité de l’ISF, une autre pour attribuer quelques euros de plus à certains etc.…ne feront pas avancer davantage, aujourd’hui mieux qu’hier, une majorité de français bien éloignés de cette « France d’en haut »…..
    Une nation, c’est comme une famille nombreuse, il n’ y a pas que « des premiers de la classe » et pour le chef de famille, il n’y a qu’une seule mission qui vaille, faire avancer à l’unisson tous ses enfants sans en laisser un seul décrocher.
    Notre hymne national ne commence t-il pas par : Allons enfants de la patrie….
    Pour l’instant, la démocratie représentative, en France est infirme, elle ne marche que sur une jambe, ne voit que d’un œil, n’entend que d’une oreille, ne pense que d’un côté …
    Lourd handicap pour un président dont le devoir premier est d’incarner la nation toute entière.

    • Colibri dit :

      Pardonnez ma stupidité et mon inculture mais que signifie CSP?

    • Colibri, CSP, catégorie socio-professionnelle je crois.
      MT

    • JL Michelet, oui, informe est le mot…
      MT

    • Jean-louis Michelet dit :

      Bonjour Mr Colibri ,
      Entre nous et surtout , vous ne le répétez pas
      Mon grand -père me disait très souvent : tu sais , petit , dans la vie , il vaut mieux être  » bête  » cinq minutes que toute sa vie » ….Il a toujours raison.
      Il est vrai que j’aurais pu écrire ; catégories socio- professionnelles , excusez-moi .

    • Jean-louis Michelet dit :

      Bonjour Mr Tandonnet ,
      Le qualificatif  » informe  » est valable aussi mais je préfère  » infirme « 

    • Colibri dit :

      Merci Jean Louis Michelet. Votre grand-père était un homme sage. Ce soir je me coucherai un peu moins bête grâce à vous. Et c’est écrit sans ironie et arrière pensée.

  6. charles902 dit :

    Bonjour à tous,
    Mon opinion (« et je la partage », comme disait le sapeur Camembert) est que la loi « bisounours » en gestation est un paravent pour occulter ce que les français ne veulent plus voir: ceux qui osent solliciter nos votes sont, pour la plupart, totalement incompétents et inadaptés aux postes qu’ils briguent. Ce sont soit des prétentieux pensant être meilleurs que les autres et recherchant leur propre gloire, soit des véreux attirés par l’appât du gain.

    Pour exercer un métier, il faut une qualification, validée par des maîtres. En politique la qualification est floue et l’examen c’est le suffrage. Et si le seul critère de sélection que la foule impose (vox populi) c’est une apparence de pureté morale, alors la loi bisounours s’impose: tuer quelques élus quand ils ont exagéré en puisant dans la caisse, ça fait du bien…et ça fait vivre les médias..

  7. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:
    http://tiny.ph/lSK6 -> le langage politique
    http://tiny.ph/zuKG -> le théorème de Pasqua

  8. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Dix fois, vingt fois, vous avez écrit le même article, et vous n’avez toujours pas admis le « gigantesque scandale » était que plus de 10 millions et demi d’électeurs n’étaient pas représentés à l’A.N., or cette vraie « dégradation de la démocratie française » ne date pas d’hier.
    Mais il y a plus grave, en reprenant les thèmes de la réforme de notre nouveau gouvernement, vous passez à côté de la vraie réforme dont notre pays a besoin, à savoir : la prise de conscience de l’enracinement de l’islam en France, et les moyens d’y remédier.
    Comme le dit Boualem Sansal, dans un article du Figaro déjà cité ici, l’islam progresse dans tous ses segments plus vite, en France qu’il ne le fait dans les pays arabes. Or la prise de conscience de ce danger n’existe pas, au niveau politique, et Boualem Sansal d’écrire : « Macron a montré au cours de la campagne présidentielle qu’il ne connaissait pas le problème numéro 1 de la France. »
    Apparemment il n’est pas le seul !

    • Mildred, la question de l’islam en France fait l’objet d’une multitude d’articles, de blogs, de livres, bref, d’une profusion d’analyses parfois écrites par des personnes infiniment plus expertes que moi en la matière. A quoi servirait-il que j’ajoute mon grain de sel, sinon à faire du buzz et à exciter les foules? Je suis de l’avis que la question de la démocratie et de l’efficacité de l’Etat conditionne tous le reste, la capacité du pays à se gouverner et à appliquer des politiques, à préparer son avenir, y compris sur le plan démographique et religieux. C’est pourquoi je m’y intéresse particulièrement. En outre, si je me répète souvent, sous des formes différentes en fonction de l’actualité, c’est parce que je tente de faire passer un message difficile et exigeant, celui de la réforme de la démocratie française; si j’en juge par la fréquentation de ce blog qui a fortement augmenté cette année, cette réflexion répond à une certaine attente…
      Bien à vous
      MT

  9. Colibri dit :

    Bien que cela ne soit pas le sujet de votre blogon je me permets de vous signaler le lien suivant https://theconversation.com/geopolitique-du-risque-le-nouvel-age-de-lincertitude-78657?utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter The Conversation du 6 juin 2017 – 75295829&utm_content=Newsletter The Conversation du 6 juin 2017 – 75295829+CID_c16c6349b89dff701767b2181e37dd74&utm_source=campaign_monitor_fr&utm_term=Gopolitique du risque le nouvel ge de lincertitude qui nous invite à réfléchir sur le monde que nous voulons pour demain.

  10. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Rien d’étonnant que ce projet de loi de moralisation de la vie publique d’ailleurs vite débaptisé et renommé « loi pour la confiance dans notre vie démocratique » ne soit qu’un ersatz de « moralisation » devenu un gros mot pour nos politiciens.
    Confier la préparation d’une telle loi à des politiques madrés qui ne vivent depuis leur jeunesse que par et pour la politicaillerie est une erreur qui en dit long sur la réelle volonté de nos dirigeants de voir changer les choses.
    Un seul exemple : on interdit les emplois familiaux (alors que cela existe dans toutes les entreprises françaises) mais on ne dit pas un seul mot sur l’emploi des amis, copains, relations diverses, amants, maitresses…..par ailleurs quelquefois difficilement détectable mais permettant réellement de nouveaux emplois fictifs ou des opérations d’enrichissement personnel, bref exactement ce qui voulait être combattu.
    Cette loi ne changera donc pas grand-chose et il est probable que de nouveaux scandales seront très vite découverts avec, comme à chaque fois, scrogneugneu, la promesse d’un nouveau texte plus précis et plus rigoureux.
    Une vraie réforme de la vie politique n’est pas pour demain et le fait qu’elle soit initiée par un Président qui se veut « Jupitérien » (qui gouverne la terre et le ciel) me fait penser au célèbre dicton de nos ainés : »encore un grand causeux et un petit faiseux » !

  11. l'autre H dit :

    Je n’arrive pas à comprendre ce que je vis sur le terrain. En tractant, (candidate pour la 6eme circonscription de Paris), j’entends l’envie de renouveau des gens mais leur réaction première et de me dire « on ne vous connaît pas » et suit pour beaucoup « on ne veut pas vous connaître » ! De fait, le Parisien et le Monde ont fait un article sur le flot de candidats de notre circonscription mais dans leurs lignes aucun mot sur qui ils étaient et ce qu’ils proposaient. Le titre était déconnecté du fond qui ne traitait que de la difficulté dans laquelle se trouve Madame Duflot face à En Marche et aux Insoumis. 26 candidats illustrent pour moi cette envie de renouveau : les citoyens se sont mobilisés, et franchement, seules de réelles convictions peuvent motiver de « petits » candidats. Mais le nombre de 26 a plus inquiété qu’enthousiasmé. Les gens finissent par croire qu’En Marche représente le seul renouveau possible et se répètent à l’infini, qu’il faut lui laisser sa chance. De fait, nous voulons tous que la France se reconstruise. Ce que je ne comprends pas, c’est comment aujourd’hui, on peut se laisser aussi facilement manipuler par des effets de communication. Comment ce que vous analysez si clairement dans vos lignes ne sautent pas aux yeux de tous ? Pourquoi est-il si difficile, sur le terrain, de pointer le danger de voir disparaître le libre-arbitre et de laisser passer une majorité de parlementaires formatés pour dire oui au bon moment, sans aucune garantie de changement ? Personnellement, que ce député embauche un membre de sa propre famille, s’il est compétent, m’est bien égal. De même, je ne souhaite pas connaître son patrimoine s’il ne l’a pas acquis sur le dos du contribuable ! Ce que j’attends, c’est un député qui défendra les intérêts de la France et non une ligne partisane, qui n’oubliera jamais qu’il est au service de ses électeurs à qui il doit rendre compte. J’attends également de ce député qu’il fasse attention aux deniers publics qui ne sont jamais que l’argent que le peuple lui a confié exclusivement pour le bien public. A-t-on besoin d’une nouvelle loi pour cela ?

    • Sganarelle dit :

      Le scandale est dans le nombre élevé de petits partis qui osent se présenter dans ces élections pour toucher l’indemnité du gouvernement sachant qu’ils ne seront pas élus.
      Sachant que chacun peut se lancer dans l’aventure il y a pléthore d’où une certaine lassitude de l’électeur. Par ailleurs il faut dire que cette manière de voler l’argent du contribuable légalement est parfaitement scandaleuse et ces candidats qu’on ne connait pas et que nous ne reverrons probablement jamais sont trés éloignés des députés dont vous parlez et qui ont vos suffrages.

    • michel43 dit :

      peut t »on dire ;VOLER…puisque la loi de la république ,le permet ?

    • L’autre H, merci beaucoup pour ce passionnant commentaire d’un grand intérêt; quand on dit « les gens » votent en Marche, il faut songer que ces gens ne sont que 20% du corps électoral…
      MT

  12. michel43 dit :

    faire comme en EUROPE , remettre la proportionnelle de MITTERRAND , supprimer pars la droite et la gauche ,pour empêcher le Front National ,d’avoir un groupe important a l’assemblée National ,n »en déplaise a MAXIME ,il aurait plus de 90 députes ,a la place de Deux, part contre les communistes et les verts ,y sont nombreux ,il représente QUOI au juste ,et le vote blanc , toujours RIEN..la FRANCE socialo – communiste continue depuis le Front Populaire est toujours LA..et cela n » est pas prêt de changer ,HELAS

  13. Q dit :

    Je suis etonne par le peu de retentissement a propos des revelations de corruption de notre classe politique par le Qatar et autres pays du Golf (corruption a la demande de nos politiques, comme Sarko avec ses conference bidons)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s