Quand la soif de pureté révèle l’écroulement du politique

Ci-dessous, ma tribune publiée par le Figaro du 2 juin.

Les « affaires » et l’exemplarité des hommes politiques tournent à l’obsession et étouffent toutes les autres questions. Dans une sorte de roulement continu, les scandales s’enchaînent les uns aux autres, écrasant la vie publique. Depuis 2011, une tornade sans fin de mises en cause du comportement des dirigeants semble emporter la politique française : DSK, Cahuzac, Thévenoud, « Merci pour ce moment » et ses suites, Bygmalion… Les primaires de droite ont été dominées, fin 2016, par la quête de la vertu : « qui imagine de Gaulle mis en examen ?». Les présidentielles de 2017 ont été broyées par le « Fillongate ». Et puis aujourd’hui, à peine un mois après l’élection d’un nouveau président, voici le gouvernement empêtré dans une série de mises en cause personnelles qui de nouveau, embrase la sphère politico-médiatique. Jamais, dans toute l’histoire, l’ébranlement par les affaires d’une nouvelle équipe issue du suffrage universel ne fut aussi soudaine.

La quête de pureté des dirigeants politiques semble écraser tout débat d’idées, et toute autre préoccupation. La France, en deux ans a été ensanglantée par le terrorisme. Le pays compte toujours 3,5 à 5,5 millions de chômeurs. Il est déchiré par l’exclusion, la crise des cités sensibles et de l’éducation nationale, la violence quotidienne, le danger du communautarisme, la pauvreté. Il est confronté à une situation internationale chaotique, au retour de la guerre froide, au risque d’une déstabilisation du Moyen-Orient et de l’Afrique par le djihadisme. Cependant, la question de la probité des élites politiciennes l’emporte sur tout le reste, y compris des sujets vitaux pour l’avenir du pays.

L’exigence absolue d’honnêteté en politique, par-delà toute autre préoccupation, s’impose comme un phénomène récent. Sous la société traditionnelle les dirigeants avaient peine à distinguer leurs intérêts personnels et ceux de l’Etat. Mazarin, au XVIIe siècle, ne fit-il pas fortune en servant la monarchie française ? Sous la République française, jusqu’à présent, les drames politico-financiers ont été légion, mais ils ne furent pas rédhibitoires pour les carrières. Le scandale de Panama n’a pas empêché Emile Loubet de devenir président de la République ni Georges Clemenceau d’accomplir son destin d’homme d’Etat. L’épouvantable affaire Stavisky en 1934 a eu peu d’incidence sur la carrière de Camille Chautemps porté peu de temps après à la présidence du Conseil. En ne parlons pas de Laval, le « maquignon », mêlant sans vergogne ses fonctions politiques et ses affaires privées dans l’imprimerie et la presse. Plus récemment, en 1990, une loi du gouvernement Rocard décidait l’amnistie générale des infractions liées à la corruption. Qui peut imaginer un tel scénario aujourd’hui ?

L’exigence de pureté absolue qui caractérise la vie politico-médiatique française actuelle pourrait se rattacher à une référence historique : la politique de Robespierre, l’Incorruptible, pourchassant toute trace de corruption dans sa quête de la vertu.

Que traduit l’obsession actuelle de la perfection des mœurs politiques, même au-delà de la défense des fonds publics? Elle est dans la logique d’une évolution souterraine de la vie politique française qui donne le sentiment de s’éloigner chaque jour un peu plus du monde des réalités, de l’action, du gouvernement des choses, pour glisser dans le virtuel. Sous l’effet du spectacle médiatique, elle glisse subrepticement dans le culte de l’image, de la posture, du paraître au détriment du faire. Son objectif essentiel est de vendre du rêve, de l’apparence, de l’illusion. Depuis des décennies, tous les gouvernements sans exception échouent dans la confrontation avec la réalité : chômage, violence, désintégration sociale, déclin international. Dès lors, la politique s’enfuit dans une sphère peuplée d’émotions, de superstitions, de héros et de monstres, une bataille entre le mal et le bien. Elle engendre un univers où se font face des héros providentiels et des parias, victime du lynchage médiatique, dans un climat d’abêtissement général. A cet égard, la marche dans l’utopie rejoint Robespierre, la guillotine et les fleuves de sang en moins évidemment.

La quête de pureté absolue en politique est la conséquence directe de ce fantastique bouleversement. Dès lors que la vie publique devient une affaire de posture et d’image personnelle, au détriment des sujets de fond et de l’intérêt général de la Nation, cette image ne saurait être que parfaite. La politique tend ainsi vers l’obsession de la propreté, de la perfection et de la pureté de l’image personnelle. Or, rien n’est plus fragile que l’image médiatique et le basculement de la sainteté républicaine au bannissement public quasi instantané. En soi, cette évolution peut paraître aller dans le sens du progrès de la démocratie, et l’exigence d’honnêteté chez les dirigeants politiques est parfaitement légitime. Toutefois, par son caractère obsessionnel, cette évolution est préoccupante car elle fait oublier tout le reste, y compris les questions les plus cruciales pour l’avenir du pays.

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

39 commentaires pour Quand la soif de pureté révèle l’écroulement du politique

  1. JeanPierre dit :

    Merci pour cet article très intéressant.
    « La quête de pureté » vient surtout de mon point de vu du discours gauche afin de décrédibiliser la droite faute d’autres arguments. Lorsque Sarkozy était président, les socialistes ouvraient systematiquement leur discours par « les pauvres ». La droite, c’est le méchant patronat voleur, exploiteur, la gauche le puritin, le robin des bois protecteur des pauvres. Ceci a tellement été répété et recassé par les médias qu’effectivement aujourd’hui les francais demandent un alignement entre les propos et les actes.
    Toutefois on retrouve ce puritanisme partout pas seulement en France, voir Facebook ou les belles citations humanistes pullulent.
    Je ne crois pas que changer le système comme évoqué par d’autres commentateurs, changerait quoique ce soit. Dans mon entreprise, on change tous les 1,5 ans d’organisation et cela n’a jamais rien changé aux problèmes de fond.
    Récemment une étude expliquait qu’en France plus de env. 60% des gens traversent au rouge aux passages piétons, au Japon env. 6%. Ceci est pour moi symptomatique d’une culture de la transgression. Pourquoi alors ne pas accepter sa nature et le fait que l’on aime les petits arrangements, qu’au fond cela apporte de la fléxibilité au système devenu ultra contraignant à force d’une accumulation de lois micrométriques ?

  2. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime

    Je crois que le problème est abordé sous un mauvais angle.
    Mazarin s’en est mis « plein les poches », mais c’était considéré comme normal à l’époque et il fut efficace

    Aujourd’hui, un politicien malhonnête ne peut pas être efficace car il est empêtré dans sa malhonnêteté et ne peut donc pas prendre de décisions courageuses qui risqueraient de fâcher ceux qui sont au courant de ses turpitudes. (ne serait-ce que sucrer la subvention d’une assoce à la con)

    Toutefois, il est évident qu’il faut raison garder et différencier

    – d’un côté les petits arrangements que tout un chacun (et moi le premier) ne se prive pas de réaliser dès qu’il en a l’occasion, mais qui restent dans le domaine de l’accessoire : je pense à l’embauche du fils Ferrand pour un job de quatre mois et il est possible sinon probable que le gamin a réellement bossé.

    – de l’autre, s’en mettre plein les fouilles sur le dos des contribuables ou autres cochons de payants.

    Les TPG sont les fonctionnaires les mieux payés de France : l’état considère qu’étant ainsi à l’abri du besoin, ils sont moins susceptibles d’être tentés par la corruption. (et comme Mazarin, je crois qu’ils touchent un pourcentage sur le montant des fonds manipulés)

    Alors chiche, payons les hommes politiques correctement, (en particulier les maires et leurs adjoints, ainsi que les responsables des exécutifs locaux
    Il y aura peut-être des vocations de gens « bien câblés »

    • Philippe Dubois, il ne faut pas exagérer, les députés, sénateurs, ministres, sont très correctement payés, la politique est le service de l’intérêt général, et s’ils veulent vraiment faire de l’argent, qu’ils fassent autre chose (créer une entreprise par ex).
      MT

    • Philippe Dubois dit :

      @ maximetandonnet : 4 juin 2017 à 05:43.
      Ministres peut-être, quoique quand on regarde leur niveau de responsabilité, je ne trouve pas leur rémunération excessive
      Députés et sénateurs, si on se focalise sur l’indemnité parlementaire de base, ça ne me paraît pas aussi mirobolant que ça, compte tenu du travail qui devrait être le leur.
      Donc, oui à une augmentation de leur indemnité en contrepartie d’un contrôle de présence et de l’abandon des « à côté »

      Je maintiens que les maires des petites communes ne sont pas assez payés compte tenu du véritable sacerdoce qui est le leur.

      Je réfléchissais justement aux moyens de rendre la fonction d’élu attractive pour des gens qui font carrière dans le privé, donc au contact des réalités
      Ceci afin d’éliminer les bataillons de profs et de fonctionnaires territoriaux (souvent de complaisance) enfermés dans leur bulle idéologique.
      Il faut faire en sorte que le passage élu vers carrière privée et vice-versa soit facilité
      Et que les fonctionnaires soient contraints de démissionner s’ils sont élus (sauf conseillers municipaux des petites communes) avec interdiction à vie de retourner dans la FP après leur mandat (sauf fonction publique hospitalière en tant que personnel soignant)

      Je suis candidat aux législatives (pas pour la soupe, ma circo est ingagnable) ; mon suppléant travaille dans le BTP et est donc au contact quotidien avec les effets de la directive travailleurs détachés, contrairement à ceux qui théorisent dessus mais de loin.

  3. Sganarelle dit :

    c’est le système qui est malade pas ceux qui en profitent .
    L’être humain est le même partout et comme l’animal il pense égoïstement à sa survie dans les meilleurs conditions possibles .
    Tout le monde a traversé en dehors des clous et chacun commet des fautes à sa mesure . Le pouvoir corrompt et éloigne des réalités
    Le nouvel arrivant à L’Elysée se retrouve dans les ors d’un palais où les faciliités quotidiennes du service permanent avec son raffinement et son luxe n’ont d’égal que les ménagements dont l’entourent une foule de courtisans privilégiés . Comment voulez-vou que cet heureux mortel ne pense pas être Jupiter du haut de son Olympe ?
    Les élus se croient vite invulnérables et tout permis . Un peu moins de privilèges et un peu plus de contrôle des dépenses seraient bienvenus . On ne leur demande pas de se sacrifier mais qu’ils aillent faire un petit tour dans les pays nordiques .. sans aller jusqu’à la simplicité de madame Merkel il serait bien quand on nous bassine avec les valeurs républicaines de redéfinir les vrais valeurs de justice quant à l’égalité et la fraternité ..

  4. Anonyme dit :

    C’est le système qui ne fonctionne pas . Le hiatus qu’il y a entre l’idée de la République et sa réalité. Le fait que le nouvel arrivant à l’Elysée se retrouve dans les ors d’un palais royal en représentation et qu’il découvre le luxe intégral dans une sorte de bulle protégée du réel par des courtisans privilégiés n’a rien à voir avec l’idée qu’on se fait de la position d’un président élu républicain au service du peuple . Il est loin des contraintes et les limites d’un citoyen ordinaire et du haut de cet Olympe comment voulez-vous qu’il ne se prenne pas pour un Jupiter intouchable et omnipotent ?

    Sans aller jusqu’à la simplicité d’une Merkel ou celle de nos voisins du Nord , un peu moins de luxe fastueux, de dépenses inconsidérées et de privilèges pour tous ceux qui atteignent une fonction dirigeante serait bienvenue .

  5. Ghislain dit :

    Cet hygiénisme moral nous détourne des enjeux importants. On se concentre sur les défaillances morales de nos dirigeants pour dissimuler la faillite de leur politique. Au bout du compte on aura des politiques qui ont les mains pures mais qui n’ont pas de mains, pour citer Péguy.

  6. Anonyme dit :

    En fait on ne commet que des fautes et des crimes à notre portée , le manant vole une poule et le châtelain son roi et tout le monde a une fois ou l’autre a traversé en dehors des clous.
    Exiger la pureté c’est exiger la sainteté , de là à laisser proliférer les voyous et les Tartuffe il y a une marge et nous en sommes là , mais sachant que les lois se détournent et qu’elles servent surtout à faire condamner ceux qui dérangent et non les plus coupables je pense que c’est le système tout entier qui demande un réajustement.
    Les élus nouveaux riches des ors de la République confrontés à une facilité de la vie quotidienne qu’ignore le citoyen lambda et côtoyant le luxe et la griserie d’un pouvoir nouveau ont bien du mal à ne pas mettre les doigts dans le pot de confiture quand il n’y a pas de garde-fous: oublier de rendre les meubles empruntés légalement au mobilier national par exemple ou faciliter les logements de fonction aux copains sont les habituudes des élus de tous genres et jamais sanctionnées
    C’est tout le système qu’il faut changer . Trop nombreux trop peu contrôlés trop gâtés les politiques forment une classe à part qui sitôt élue n’est plus au service du peuple et du pays et se croit tout permis . L’Elysée pour ceux qui y ont une fois été invité ressemble plus à un château royal où le monarque omnipotent serait intouchable , le luxe y est inouï et le « service  » incomparable , rien à voir avec la résidence d’un président républicain que le peuple a élu un temps pour le représenter. Avec une assemblée de courtisans tous assoiffés de privilèges notre prêsident vit comme un monarque et nous assomme de ses valeurs républicaines d’égalité de fraterniité et..de liberté.
    Un petit tour dans les vrais monarchies d’Europe serait bienvenu…

  7. E. Marquet dit :

    « Dès qu’un mot devient trop à la mode (je pense à l’engouement actuel pour la pureté, la gratuité, l’engagement, la présence, etc.) il faut se demander ce qu’il recouvre plutôt que ce qu’il signifie. Et c’est en général son contraire. La mode sort du manque. La chose se porte quand elle n’est plus ; elle devient vêtement lorsqu’elle a cessé d’être corps »
    C’est ce qu’écrivait Gustave Thibon dans son livre « L’échelle de Jacob » publié en 1942 !

  8. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:
    « errare humanum est, perseverare diabolicum »

  9. Curmudgeon dit :

    Vous dites : « La quête de pureté des dirigeants politiques semble écraser tout débat d’idées, et toute autre préoccupation. »

    Vous êtes sûr ?

    Je ne perçois pas cette monomanie que vous déclarez détecter.

  10. Janus dit :

    L’ immense majorité des français ne tire ses informations que de la télévision et pour une infime partie, de la presse mainstream. Les plus dynamiques essayent de s’informer en lisant la presse internationale (ils sont quelques milliers) et surtout la réinfosphère (quelques centaines de milliers). Il est donc patent, compte tenu de ce rapport (Quelques centaines de milliers contre 65 millions de veaux) que la maitrise de la télévision par le pouvoir et ses alliés ou donneurs d’ordre met en cause la démocratie et la liberté d’expression et que donc les thèmes , dont celui de la moralité en politique, seront choisis, développés ou maitrisés par les organes du pouvoir sans que nous puissions y faire grand chose.
    Exit la liberté de pensée, exit la liberté d’opinion, exit la France…

  11. Frederic_N dit :

    Maxime,
    Je suis d’accord avec votre papier et il est sain que des intellectuels mettent les français en garde contre cette dérive purificatrice
    Vous voilà avec les Finkelkraut, Chevènement en bonne compagnie.
    Mais je constate que votre papier ne convainc pas tous les lecteurs de ce blog : d’abord ils sont différents , ou dans un état d’esprit différent, de ceux du Figaro. Mais surtout je crois que vous n’argumentez pas assez.
    Alors, je tente une explication : beaucoup de vos lecteurs appartiennent au courant souverainiste, qui a été très sensible depuis 20 ans à la thèse de la corruption du pouvoir politique .
    Mais ce courant politique qui se voyait triomphant il y a un an est aujourd’hui en crise pour des raisons de fond qui n’ont rien à voir avec vos arguments ( les logiques d’image et de communication). Il a subi une défaite politique qui n’a rien à voir avec un débat plus ou moins bien mené par Mme Le Pen, mais beaucoup plus à son absence criante de programme un tant soit peu sérieux. Il a eu sa chance et n’a pas su la prendre. Et il est probable que le souverainisme migrera demain chez Mélenchon
    Logiquement quand on est dans cette situation on s’interroge, on se remet en question. Mais c’est difficile . C’est pourquoi les gens s’accrochent à la dénonciation des politiques corrompus ( ils le sont beaucoup moins qu’il y a trente ans .. mais chut faut pas le dire) . Mais vous ne les convaincrez pas avec vos diatribes contre le pouvoir déconnecté du réel et le pouvoir des médias : Macron est à ce point déconnecté du réel qu’il est en train de réussir une recomposition globale de la politique française avec en prime une chambre introuvable – tel de Gaulle en 69.
    Que cela plaise ou non c’est un fait. Et la relance du couple franco-allemand est quand même la meilleure nouvelle de la décennie ! On ne réussit pas un tel exploit sans être connecté avec le réel..
    Dans ce contexte vos arguments sur l’apolitisme – même quand ils pointent des réalités visibles – sonnent faux. Il vous manque d’expliquer ce qui s’est joué avec Macron

    • FredericN, vous oubliez « l’exploit » de la moralisation réussie de la vie politique…
      MT

    • Jean- Louis Michelet dit :

      Indiscutablement.
      Indiscutablement, ce nouveau président est bien en phase avec la réalité c’est à dire avec une minorité de français qui vont bien ou pas trop mal avec tout le corollaire de leurs fonctions sociales.
      Qu’ils soient de gauche, de droite, du centre ou d’ailleurs,ils se retrouvent tous chez les Progressistes.
      Qu ‘il est facile d’ être Macroniste aujourd’hui en France.
      Pour ce qui est des relations avec l’Allemagne, il n’y est pour rien. C’est dans l’ordre des choses depuis De Gaulle.

    • Jean- Louis Michelet dit :

      Indiscutablement.
      Indiscutablement, ce nouveau président est bien en phase avec la réalité c’est à dire avec une minorité de français qui vont bien ou pas trop mal avec tout le corollaire de leurs fonctions sociales.
      Qu’ils soient de gauche, de droite, du centre ou d’ailleurs,ils se retrouvent tous chez les Progressistes.
      Qu ‘il est facile d’ être Macroniste aujourd’hui en France.
      Pour ce qui est des relations avec l’Allemagne, il n’y est pour rien. C’est dans l’ordre des choses depuis De Gaulle.

  12. Colibri dit :

    La situation présente: frottements, flottements, affrontements et agacements.

  13. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Il est tout de même très étrange, à la veille de l’instauration d’un régime de parti unique en France – instauration à laquelle vous avez apporté votre écot puisque vous recommandiez de voter Macron au second tour de la présidentielle – vous vous étonniez de l’absence de tout débat politique dans notre pays.
    Vous rappellerais-je que le dernier vrai débat politique en France remonte à 2005 et le peuple français s’était prononcé à une large majorité contre l’adoption du traité de Constitution européenne. L’UMP, le PS, le MODEM et EELV en ont jugé différemment et par un tour de passe-passe ont imposé légalement aux Français le projet rejeté, ce qui fut bel et bien moralement et politiquement une forfaiture.
    Depuis les choses sont allées de mal en pis, ainsi que vous le décrivez dans votre article, puisque nous avons perdu toute notre souveraineté au profit de l’UE. Il n’y a plus de politique en France, il que des places à prendre, et la lutte sera sans merci !
    Mais l’important n’est-il pas que le président Macron obtienne une majorité absolue ?

    • Mildred dit :

      Il n’y a plus de politique en France, il n’y a que des places à prendre.
      Mais vous aurez corrigé vous-même.

    • Mildred, où avez-vous vu une recommandation quelconque de ma part SVP?
      MT

    • Mildred dit :

      Monsieur Tandonnet,
      Veuillez m’excuser si j’ai pris votre « haine » pour le FN mille fois exprimée ici, pour une « recommandation » à voter contre, donc pour Macron !
      Il y a indiscutablement du jésuite chez vous, car le sujet principal du commentaire était : il n’y a plus de débat politique en France depuis le référendum de 2005 !
      Inutile donc, de convoquer des personnages historiques qui, eux, faisaient de la politique, et ont tous, en bien ou en mal, été jugés par l’Histoire, responsables de la politique qu’ils ont menée, ce qui ne sera pas le cas pour Macron, qui, s’il ne fait pas l’affaire, sera tout simplement remplacé par un autre, sans doute encore plus mirobolant !

    • Mme Mildred, haïr le fn (ou plutôt, la naïveté de ceux qui tombent dans l’imposture fn) et « recommander » le vote Macron, cela ne signifie pas du tout la même chose. Les mots ont un sens, apprend-on chez les jésuites.
      MT

  14. Jean-louis Michelet dit :

    Un autre monde est né le 7 Mai.
    Depuis le 7 Mai, en attendant son sacre sur les fonds baptismaux de la République le 18 Juin, le monde des réalités est traduit officiellement en France, en version progressiste, pour ceux qui ne l’avaient pas encore remarqué.
    Au soir du 18 Juin, Il restera bien quelques récalcitrants LR et dans les coins quelques marginaux pour la pure forme. Ces mêmes députés LR qui, comme ils nous l’ont dit, seront pragmatiques et constructifs …. Chacun comprendra ce qu’il pourra. Ils ne pourront guère faire autrement que de valider à peu près tout ce qui leur sera proposé par ce gouvernement de…. progressistes !! Sinon, gare à la vindicte médiatique et à l’acharnement des commissaires politiques d’en marche. (Voyez l’affaire Ferrand)
    Pour premier exemple, il suffira de voir leur comportement sur la « fameuse « loi de moralisation…
    Bref, la « Macronie « règnera en maître absolu sur sa cour, façon Roi Soleil, alors évoquer l’intérêt général de la Nation ainsi que tous les grands problèmes à traiter comme le chômage, la sécurité etc. ,ne sera qu’une façon d’occuper cette France d’en haut bien réunie , notoires et notables de gauche, de droite, du centre et d’ailleurs avec leur bande de boyscouts fraîchement élus avec obligation d’allégeance au Roi …..Garde à vous!
    D’ailleurs, les convertis à cette nouvelle religion républicaine, avec leur faux nez de progressiste, ne demandent qu’une chose…c’est de rester dans des schémas éculés sous couvert de moralisation, de jeunesse, de têtes nouvelles, ( et on ne rit pas !)
    A croire qu’en France, il n’y a plus que des Progressistes.
    Et oui, Il n’est pas facile pour ceux qui se disent de droite, de se coltiner « le populo » et de mettre les mains dans le cambouis…. Tout reste à faire et les volontaires ne sont pas nombreux.
    Comme je les comprends.
    « La Droite » n’est pas prête de revenir au pouvoir avant longtemps et d’ailleurs, pour quoi faire. Les progressistes le font si bien à sa place, pour l’instant.

    • Jean-louis Michelet dit :

      La France : une nation coupée en deux.
      Le plateau de Langres, la Seine et Paris.
      Imagine t-on Paris sans la Seine ? Sans ses quais, sans ses bouquinistes, sans ses bateaux- mouches, sans ses si jolis ponts, sans rive gauche ni rive droite, sans peintres, sans artistes ni romanciers etc.…autant dire que Paris ne serait pas Paris pour beaucoup, tant en France qu’à l’étranger.
      Chaque fleuve a une source et celle de la Seine se situe sur le plateau de Langres, vous savez cette région qu’on cite à la Météo pour son climat très rude et froid, cette région presque dépeuplée où il ne se passe pas grand-chose, ignorée de beaucoup et qu’on ne traverse plus maintenant que par obligation avec les autoroutes.
      Les parisiens le savent-ils ?
      Les Parisiens savent-ils aussi que cette région a voté à plus de 33 % pour le FN au premier tour de la présidentielle et à presque 50 % au deuxième tour ? (Comme le département limitrophe, la Haute-Saône)
      Bref, ceci pour leur dire que sans cette région de France et bien Paris ne serait pas Paris, comme la France sans toutes ses régions, sans tous ses citoyens ne serait pas la France et comme beaucoup, les habitants de cette contrée ne voyant rien venir en retour ou si peu depuis trop longtemps, se laissent bercer d’illusions par les extrémistes.
      Ah, si les parisiens et cette France d’en haut, pouvaient s’en rapprocher, non pour les juger mais pour comprendre cette France des oubliés, mais avec leur à peine 5 % * et 10 % pour le FN, ils en sont encore très loin comme nos politiques depuis tant d’années, de gauche comme de droite.
      A cet effet et comme pour illustrer cette situation, l’interview de Michel Houellebecq dans l’émission politique d’A2 du 4 Mai est significatif : Que dit-il :
      « Je fais partie de l’élite mondialisée, maintenant »
      « Elle (la France périphérique, NDLR) n’habite pas à Paris. À Paris, Le Pen n’existe pas. Elle existe dans des zones mal connues »,
      Houellebecq ne croit pas « au vote idéologique, mais au vote de classe ».
      « Je suis trop riche pour voter Le Pen ou Mélenchon et je ne suis pas un héritier pour voter Fillon. »
      Pour autant, ces deux départements (Haute-Marne et Haute-Saône) sont-ils peuplés pour moitié d’affreux populistes réfractaires au progrès, de xénophobes, de racistes, de fachos, d’illettrés, d’incultes, d’alcoolos ….bref, ce que vous voudrez, je vous laisse compléter…
      La Seine continue et continuera de couler à Paris comme avant jusqu’au jour ou ils auront envie de fermer les vannes.
      *Score qu’il ne devrait jamais dépasser en France, considérant toutes ces extrêmes comme des partis « artificiels »

    • JL Michelet, joli texte!
      MT

  15. Christian dit :

    Papier très décevant…

    • Christian, si vous m’expliquez pourquoi, cela me permettra de faire mieux ou moins mal la prochaine fois.
      MT

    • Jean-louis Michelet dit :

      Réponse pour MT
      C’est juste pour meubler mon temps libre ….pour  » causer  » comme on dit au café du commerce.

    • Colibri dit :

      @Jean-Louis Michelet, vous écrivez « C’est juste pour meubler mon temps libre ….pour » causer » comme on dit au café du commerce. » Vous causez bien et c’est de ma part écrit sans moquerie. 🙂

    • Jean-louis Michelet dit :

      Réponse de J L Michelet à  » Colibri  »
      Merci et bon weekend de Pentecôte.
      Bien à vous.

  16. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    A qui la faute si le débat actuel ne concerne que la moralité de nos leaders politiques ?
    Nous avons vécu 6 mois de campagne électorale gâchée par les « affaires » Fillon et Le Pen avec les conséquences que l’on sait et que l’on va certainement continuer de découvrir dans 15 jours.
    Le nouveau Président élu avait annoncé avant son élection que sa première loi concernerait la moralisation de la vie publique, c’était sans compter sur les nouvelles « affaires » Ferrand et Sarnez fortement médiatisées comme les précédentes, avec les mêmes comportements des uns et des autres que nous avons connu depuis janvier; alors pourquoi s’étonner aujourd’hui de cette actualité ? A noter que le projet de loi présenté par F. Bayrou ne règlera pas grand-chose et permettra encore aux plus malins d’effectuer de très longues carrières politiques ce dont ne voulait pourtant plus les Français.
    Une chose est certaine : les politiques ne devraient pas être au-dessus des règles de la société civile, mais comme ce sont eux qui font les lois…
    Pour les vrais sujets de fond : terrorisme, chômage, dette publique, éducation, pauvreté, communautarisme, Europe, etc. il me semble qu’il est encore trop tôt pour porter un jugement sur le gouvernement provisoire actuel qui ne gère que l’actualité du moment, laissons encore quelques semaines de répits à notre Président Jupitérien et à son deuxième gouvernement pour nous montrer ce qu’ils ont dans le ventre et ce qu’ils veulent ou peuvent appliquer de leur programme.
    Tant que l’on ne saura pas sur quelle majorité ce prochain gouvernement pourra s’appuyer ou s’accommoder, il ne me semble pas utile de critiquer.
    Mais une chose me parait maintenant sûre : le PS et LR ne devraient pas peser très lourd dans la prochaine Assemblée, le premier parce qu’il paiera les mauvais résultats voire l’absence de résultats des 5 ans de la présidence catastrophique de Hollande, le second en raison de la division interne, de l’absence d’un vrai chef et des directives à géométrie variable pour diriger le seul parti qui aurait pu/dû tirer profit du quinquennat précédent.
    Nous n’avons donc surement pas fini de subir et je dirais même de souffrir des décisions de ces prochains gouvernement et Assemblée Nationale composés d’amateurs dirigés par un mégalomane inexpérimenté et ambivalent.

    • michel43 dit :

      SVP ; tout sur les politiques ? penser vous, un instant ,que chez nous , le priver, il n’y a pas de fraudeurs ,CHUT faut rien dire ,cars chez nous, c’est part MILLIARDS….

    • Gérard Bayon dit :

      @michel43
      Le sujet du blog concerne les politiques et il y a déjà beaucoup à faire avec ces personnages qui passent leur vie à donner des leçons de morale au monde entier mais qui refusent, pour une grande partie d’entre eux, de se les appliquer.
      Quant au privé, que dire entre l’employé de bureau qui fait payer une partie de ses fournitures scolaires par leur Entreprise et certains dirigeants qui détournent des fortunes à leur profit jusqu’à quelquefois ruiner leur Entreprise. Le sujet est vraiment trop vaste !

  17. michel43 dit :

    tout ce que vous écrivez ,est très bien ,enfin , sur le papier ..puis il y a la réalité ,voyer FERRAND ,il a tout fait légalement , et OUI.. mais sur le plan moral ,il a tort ,tout comme notre FILON.. copain de la premiere heure de MACRON ,le président et son premier ministre ,le soutienne , il nous disent , seul les électeurs ,décideront , ben voyons , regardons une lumière de chez nous ,toujours élues ,malgré ses problèmes avec la justice ,et quand cela va mal , son épouse prend la place de MAIRE ,et cela dure depuis plus de 40 ans ,BALKANY est très fort ,comme son collègue ESTROSI ,donc BAYROU a exprimer de bonne idées ,j » espère que MACRON aura pas sa majorité , je rêve ,cars le BAROIN lui apportera le complément LR-EM ,voila pourquoi ,je voterais Mme LE..PEN OUI Père MAXIME , vous me faite penser au PAPE.. mais surtout continuer ,cars même ,avec nos désaccords ,j »ai énormément de sympathie ,pour VOUS

  18. Curmudgeon dit :

    Ce schéma est classique : dès que les citoyens demandent un certain assainissement, on leur rétorque qu’ils exigent une pureté absolue et sans faille, et que ça rappelle Robespierre, et que c’est malsain.

    Ne roulez pas dans cette ornière. Pas vous.

    Je me répète.

    Il y a 30 % de députés et sénateurs qui ont été condamnés par les tribunaux ou ont fait l’objet d’un redressement fiscal.

    30 %

    S’il y en avait 10 %, j’en prendrais peut-être mon parti. Mais 30 %, c’est inadmissible.

    Je ne demande pas aux gouvernants d’être « absolument exemplaires » en tout, car je ne le suis pas. De là à condescendre à une complaisance veule, il y a de la marge.

    Si encore ces aigrefins étaient de modestes mafiosi. Mais non, il faut qu’ils nous fassent la morale, en plus ! Nous vivons désormais dans une société quadrillée par des homélistes laïcs qui n’arrêtent pas de nous chapitrer sur mille sujets, du mariage pour tous au réchauffement climatique. Parmi ces prédicateurs intempérants, les politiques. Un peu de componction de leur part serait bienvenue.

    • Curmudgeon visiblement, vous n’avez rien compris à ma tribune et cela m’embête car j’écris pour essayer d’être compris de tout le monde. Votre réaction prouve que je ne m’exprime pas assez clairement, et j’en suis fort marri.
      MT

  19. yves Doran dit :

    très bon papier ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s