Mortelle dérive

Une précision au préalable: contrairement à un reproche qui m’est fait parfois, mes écrits ou interventions dans  les médias ne dérogent strictement en aucune manière au « devoir de réserve ». Je ne porte jamais d’attaque personnelle sur quiconque, m’abstiens rigoureusement de parler de sujets soit polémiques, soit susceptibles d’avoir un lien quelconque avec mes responsabilités,  m’exprime en tant que citoyen sans la moindre espèce d’allusion directe ou indirecte à mes fonctions, et enfin ma parole est parfaitement polie, mesurée, et modérée. Mon attitude est conforme à la fois au droit, à la morale, à l’éthique professionnelle, aux valeurs de la République, à la liberté d’expression. Au contraire, en me taisant par souci de tranquillité ou de carrière, j’aurais le sentiment de manquer à mon devoir de citoyen. Je remercie donc France Culture de m’avoir donné l’occasion de m’exprimer dans ces conditions.

Il me semble que le régime politique français roule à l’abîme depuis longtemps et que son effondrement, par delà les néons aveuglant de la béatitude actuelle, ne fait que s’accélérer. La France a connu le désastre du « régime d’assemblée » en certaines périodes de la IIIe et de la IVe République. Contrairement à une caricature courante, la IIIe n’a pas toujours été un régime d’assemblée et elle a connu de grands moments de gouvernement parlementaire efficace (Pierre Waldeck Rousseau par exemple ou Clemenceau bien sûr). Le régime d’assemblée, quand il a sévi, produisait une vertigineuse instabilité politique. Le pouvoir était confisqué par une caste de parlementaires, professionnalisée, qui songeait avant tout à se perpétuer. La Ve République en 1958 fut bâtie contre cet excès. Le Parlement en est sorti affaibli. Pourtant, même s’il est impossible de raconter toute l’histoire, il existait vraiment jusqu’au tournant des années 2000, exerçait un rôle d’initiative, de débat et de contrôle de l’exécutif, surtout en certaines périodes difficiles.

En ce moment, surtout depuis l’instauration du quinquennat, le Parlement est en train de disparaître étouffé. L’Assemblée nationale, élue dans la foulée du président de la République, devient un appendice de l’Elysée. On élit désormais les députés, non pour représenter la Nation, mais pour « donner une majorité » au président de la République. Les futurs élus « d’En marche », la plupart sans expérience politique, ont été désigné dans ce but. Plus que jamais dans l’histoire contemporaine, l’Assemblée sera mise de facto sous tutelle élyséenne.

En apparence, le phénomène réjouit tout le monde. Il donne une impression « d’autorité », autour d’un chef unique. Mirage empoisonné: dans les faits, cette concentration de l’image du pouvoir sur un visage est synonyme de faiblesse et d’impuissance. Le recours au chef, à l’homme providentiel, est une illusion vénéneuse. Il est censé incarner le pouvoir. Donc, il se présente inévitablement comme le dépositaire des frustrations, des déceptions, des souffrances populaires, de l’exaspération. Il en devient peu à peu détesté ou méprisé, malgré les postures médiatiques, et donc, privé d’autorité. Au tout début, on pense toujours: oui, mais avec celui-ci, c’est différent. Eh bien non, la logique infernale reste la même.

Les députés et les sénateurs sont en revanche des hommes et des femmes de terrain, avec leurs qualités et leurs défauts, en prise avec la réalité quotidienne des Français. Ils existent par eux-mêmes, en dehors du seul reflet médiatique, dans le contact direct avec les Français. Tel n’est pas le cas de l’exécutif, enfermé entre les palais de la République, les avions, les réceptions planétaires. Affaiblir le Parlement, que-dis-je, l’annihiler, au fil des décennies, pousse la politique vers la « réalité virtuelle« , la fuite dans les limbes de la communication à outrance et de la posture narcissique, l’éloigne du monde réel, de la réalité quotidienne. Soumettre toujours davantage l’Assemblée nationale, en en faisant une succursale de l’Elysée, aggrave dangereusement la coupure entre les élites dirigeantes et le peuple et finit par corrompre la notion même de démocratie. Tuer le régime parlementaire est une manière de détruire la politique, au sens noble du gouvernement de la cité.

La Ve République visait à mettre fin au régime d’assemblée, dont la philosophie consistait en la défense des privilèges de la caste parlementaire. En sombrant dans l’excès inverse, la politique française recrée, sous d’autre formes, les mêmes défauts que le régime d’assemblée. Le culte des privilèges individuels, notamment privilèges de vanité, au détriment de l’intérêt général, a simplement basculé de l’autre côté, celui de l’exécutif. Le résultat est tout aussi dramatique pour la France. Il n’existe de salut que dans un équilibre des pouvoirs que la France, au fil des décennies, ne parvient pas à respecter.

D’après les sondages, sous l’impact d’un vertigineux matraquage médiatique, le nouveau président de la République s’apprêterait à obtenir « une majorité absolue« . Par delà le torrent d’aveuglement et de bêtise générale qui en ce moment, emporte tout sur son passage, il me semble que c’est une très mauvaise nouvelle, pour lui-même – l’avenir de son quinquennat – et surtout, infiniment plus grave, pour la France.

Maxime TANDONNET

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Mortelle dérive

  1. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:
    http://tiny.ph/DcvU -> la France Insoumise pour une autre alternative …

  2. michel43 dit :

    BON ;Baroin assume, LR a comme viser EM , donc les électeurs et sympathisants de notre droite, on bien compris LR et EM ,bonnet blanc ,et blanc bonnet , reste la droite national de Mme LE..PEN ,qui a peut de chance d’avoir un groupe a l’assemblée , vu que la proportionnelle de MITTERRAND ,fut supprimer ,entente gauche et droite, pour les éjecter ,mais avec plus de 10 millions d’électeurs ,il va en rester combien ,au final ? étant un régime socialo- communiste depuis la fin de la guerre ,Merci le front populaire , sa haute fonction publics ,ses millions de fonctionnaires ,les syndicats et associations ,et lobbys sont toujours en place en 2017 ,voila notre FRANCE ,MACRON ,ne peut rien changer et MAXIME ,le sait très bien , les ministres passe et les autres sont toujours LA..et qui entretiens tout ce beau monde ; le PRIVER , qui en a marre et va bien falloir se réveiller ,surtout que M.PROPRE le président MACRON a des proches qui on comme FILLON , les mains sales ,PAS grave tout cela ,la vie continue les électeurs sont toujours des C…..attendons JUIN…une surprise est telle possible ,je ne le pense pas ,vu les déclarations d »un vieux de la vieille droite ,BAROIN qui ne tiens pas compte de ses adhérents, enfin ce qu « il en reste et des sympathisants ,le foutoir peut continuer ,a tort ou a raison ,je voterais pour la droite national ,MOI…

  3. Vanco dit :

    Bonjour Maxime,
    Felicitations pour votre papier qui comme d habitude tire la réflexion par le haut! Cependant lorsque vous mettez en opposition les députés représentants de la nation et les députés qui donnent une majorité au president pour appliquer son programme, suite à son élection, …pourquoi il y aurait opposition? Un Député peut représenter la nation et « En même temps » contribuer au programme présidentiel soumis au peuple!

    • corinne grillierre dit :

      pas dans ce cas nombre de candidats EM disent vouloir se faire élire pour donner laval à l’utilisation des ordonnances de Macron donc ce n’est pas pour représenter et défendre les français pendant 5 ans mais bien pour renforcer le pouvoir du président.

  4. Frederic_N dit :

    Maxime, votre introduction m’inquiète un peu , car j’ai une confiance assez limitée dans le sens de la démocratie dans l’univers de la haute administration…
    Non seulement l’intégrité de votre démarche est en dehors de tout soupçon, mais vous jouez un rôle quasiment irremplaçable dans l’univers médiatique actuel.
    Si jamais vous êtes attaqué, ce qui reste du domaine du possible, il faudra que tous les blogueurs qui ont profité de votre travail se lèvent comme un seul homme ! Je vous le promets en tout cas

    Maintenant et sur le fond, je ne réagis pas comme vous.
    1. D’une part il faut simplement le constater : En marche a effectivement réussi à recomposer la vie politique. Si le PS continue à imploser elle deviendra même le seul mouvement politique cohérent en dehors des extrêmes, les républicains se contentant d’être « le parti des contribuables et des épargnants » ( – ce qui est tout sauf infâmant, je voterai pour eux « es-qualité  » – mais clairement insuffisant pour gouverner) .
    Mais si Macron a réussi son coup, c’est tout simplement qu’il correspondait à un vrai besoin : pourquoi s’en offusquer ?
    2. De plus il n’est pas vrai de dire qu’il est accompagné par une sorte de béatitude médiatique. Je sais que cela fait plaisir à nombre de gens à droite que de penser cela. Cela évite de s’interroger sur ce qui s’est passé et qu’on n’a pas vu. Mais la réalité est autre : la presse de gauche , qui domine encore l’univers médiatique lui devient de plus en plus hostile. Car tous les signes qu’il donne sont pour elles de signes de droite.
    La prétendue affaire Ferrand est une illustration de ce contexte. Elle signale qu’une partie des médias se teste pour remplacer le PS disparu dans le rôle d’une opposition de gauche à Macron
    Si j’était breton; je le dis clairement, je voterai Ferrand .

    • Vu du Mont dit :

      Je ne suis pas d’accord Macron est une illusion mais pas ces 1,7% de csg qui vont coûter chers et qui sont un vase communiquant au profit des actifs et contre les retraités qui soit dit en passant furent actifs et même bénévoles actuellement.
      Il n’y a aucune raison de contribuer. Le salaire se fait dans l’entreprise et par la négociation. L’état n’a pas à s’en mêler.

    • Curmudgeon dit :

      La prétendue affaire Ferrand ?

      C’est comme les prétendues affaires concernant Fillon ?

  5. En campagne pour un candidat LR, j’entends dire que tout est déjà bouclé, Macron malgré les casseroles de certains de ses ministres et candidats a déjà gagné les législatives ! Où va t’on ? J’ai bien peur que dans les semaines à venir, les syndicats se réveillent et cela va devenir un été et une rentrée chaude !

  6. Cyril45 dit :

    Intentions de vote en faveur de LREM certes. Mais c’est sur le plan national. Notre système de vote à deux tours peut faire capoter cette hypothèse d’un nette majorité pour le président de la République. C’est ce qu’il faut espérer. Espérer aussi que la droite saura se ressaisir et profiter des circonstances pour se reformer (et se réformer) enfin autour des valeurs qui se sont exprimées à l’élection présidentielle sur toutes les composantes dites de droite (jusqu’à y compris les tenants du FN), en revenant sur ses fondamentaux et en laissant partir les partisans d’une collaboration dite constructive qui ne pourrait mener qu’au phagocytage par une gauche, version emballage façon Christo.
    Désolé, mais je trouve lamentable que les responsables de LR ne puisse proposer qu’un pseudo front dit républicain avec comme slogan phare : tout sauf le FN. A force de crier au loup, celui-ci finira bien par sortir un jour. Il serait certainement contreproductif que les voix qui se sont portées en masse sur ce parti ne soit pas dignement représentées au parlement. On a bien eu droit pendant de longues années aux représentants d’une gauche à la botte des camarades de l’URSS. Là, aucun problème d’urticaire ! Et tant pis si on me trouve obtus, mais je persiste à penser que le fascisme est de gauche, tant du côté de l’Allemagne qu’en Italie.

  7. Jean- Louis Michelet dit :

    Extraordinaire Président qui n’ a encore rien fait ou presque.
    Avec 18% des inscrits, il fait 66 % des votants à la Présidentielle….
    Toujours avec ces 18%, il va faire plus de 300 députés… Bingo!
    Il doit avoir un secret… ou beaucoup d’ alliés anonymes… Bien sûr, pas de droite et du Centre…
    Il leur fera boire le calice jusqu’à la lie… Voyez l’affaire Ferrand… et ce n’est pas fini…
    C’est même ce qu’ils appellent  » être constructif, pragmatique »…
    Et pour faire bonne mesure, je me desisterai au second tour pour un candidat d’en marche pour pas que les affreux Populos passent…
    Chapeau bas… Mr le Président.
    Je crois bien que je vais voter pour vous au premier tour…

  8. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime
    Vous écrivez :
    « On élit désormais les députés, non pour représenter la Nation,… »

    Perso, quand je vote, c’est pour élire quelqu’un qui défend les mêmes idées que moi, pas pour représenter mon voisin ou mes camarades d’entrainement.

    Les gens vont donc voter pour le député qui leur semblera le plus proche de leurs idées, non pour représenter la Nation, si tant est que ce mot ait encore un sens pour beaucoup de Français

    • annick danjou dit :

      oui je suis d’accord et c’est pour cela que je vais votre E. Ciotti.

  9. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    J’entends comme nous tous que le résultat des élections législatives est déjà connu, c’est maintenant certain puisque les médias nous l’affirment, le nouveau Président disposera de plus de 300 députés « godillots » pour le servir et faire en sorte que son programme électoral se réalise.
    On se demande même pourquoi nous devrions aller voter puisque tout est déjà connu !
    Eh bien non, je ne partage pas ces avis de journaleux et sondeurs qui essaient de nous manipuler.
    Si un grand nombre d’électeurs est prêt à se comporter comme des moutons, tant pis pour eux, qu’ils aillent donc à l’abattoir, ce sera sans moi.
    Je persiste à croire que le bon sens de très nombreux Français l’emportera sur les imprécations de ceux qui veulent nous suggestionner.
    Comment croire que plus d’une centaine d’inconnus puisse être élu sur leurs belles et vagues promesses et sur le visage avenant d’un jeune Président qui n’a encore rien prouvé à personne en dehors d’être capable de résister à la poignée de mains de D. Trump ? Les électeurs délaisseraient ainsi les députés qu’ils connaissent et qui font du bon travail localement pour l’inconnu, le hasard, l’inexpérience…je ne peux y croire.
    Comment les Français pourraient-ils accorder leur confiance à un gouvernement dont le premier acte politique fort est de proposer une loi sur la moralisation de la vie publique alors que plusieurs ministres semblent impliqués dans des magouilles, peut-être pas juridiquement répréhensibles, mais tout à fait délétères sur le plan moral sans que ceux-ci en aient la moindre conscience ?
    Je ne suis pas adepte d’une cohabitation dès le 19 juin qui placerait le Président élu démocratiquement dans une position de contempteur de son second gouvernement mais je ne veux pas qu’il dispose d’une franche majorité parlementaire qui lui donnerait les pleins pouvoirs, son programme étant, pour partie, dangereux pour notre pays.
    J’espère une Assemblée Nationale composée de forces d’opposition puissantes, constructives, capables de s’entendre (en dehors des extrêmes qui ne sont là que pour le spectacle) pour redresser notre pays qui ne peut plus se permettre 5 nouvelles années de laxisme, de lâcheté et de compromissions.

  10. Jean- Louis Michelet dit :

    Sous l’éteignoir.
    Pour une grande majorité de français, il commence à faire de plus en plus sombre.
    Comme avant 1789…
    Le  » tous égaux, certains plus que d’autres » n’a jamais été autant d’actualité.

  11. yves Doran dit :

    Amouroux dans sa saga sur la France de 1940 avait intitulé un des tomes la composant « 40 millions de pétainistes ». On pourrait l’imiter en disant d la France de Juin 2017  » 50 millions de macronistes « . Je ne fais aucune comparaison entre les 2 personnages, évidemment mais l’aveuglement est le même . Cependant, les circonstances ne sont absolument pas similaires. La France vaincue en 6 semaines, la population sur les routes, un Etat dissous , une assemblée et des gouvernements sans courage , il fallait trouver dans l’extrême urgence un semblant d’autorité et pourquoi pas pour plus tard :un bouc émissaire .
    Mais en dehors de ces circonstances « exceptionnelles  » , le cadre n’a pas changé. La France n’est plus souveraine, la haute fonction publique et l’oligarchie régnante n’ont plus aucun sens de la Nation, c’est le chacun pour soi avec son lot de trahisons, de collaboration, …
    Le sauveur est là! Certains devraient rougir , mourir de Honte à pratiquer cette « lèche » écœurante . Mais non, aucune vergogne…
    Ce qui est curieux est la naïveté des gens ! J’ai voté Macron pour éviter MLP mais maintenant je vais voter contre!!! C’est oublier l’esprit moutonnier des français , leur sentiment « légitimiste « , la course à la gamelle … On ne pense plus, on vote Macron . On est contre le Mondialisme, on vote Macron, on est contre trop d’immigration, on vote Macron, on est contre cette Europe là, on vote Macron, on est contre le trop plein d’impôts , on vote Macron… Or il va mettre en oeuvre tout ce qu’une majorité de gens refuse et personne ne se sent gêné par ces contradictions fondamentales. Cet effet de sidération fait penser au  » Rhinocéros  » de Ionesco.
    Ce besoin d’avoir un « leader maximo » est une forme totalement dévoyée de l’esprit monarchique . La Monarchie française a a fait la France en 1000 ans. Il n’a fallu à la République que 200 ans pour défaire la France.
    Un pays où n’existe plus aucun contre-pouvoir , c’est à dire une véritable séparation des pouvoirs n’est plus un Etat de droit..
    Y aura t il une réaction? j’en doute. L’ignorance, la bêtise, la veulerie, la flagornerie dominent de trop haut et ont totalement corrompu ce qui reste d’esprit civique et de sens commun.

    • Sganarelle dit :

      Vous avez raison mais les francais de 40 fuyaient sur les routes étaient bombardés et voyaient les troupes en débandade errer désemparés, ils étaient abandonnés ppar les gouvernants, vaincus et en plein desarroi. Alors oui ils étaient bien contents de trouver un « tampon » une bouée et ..un bouc émissaire et parce qu’on connait la suite les jugements vont bon train..
      Nous n’en sommes pas là. Mais nous sommes le même peuple , celui qui se fait berner pour se lancer dans toutes les batailles, toutes les révolutions., prêt à croire toutes les chimères, à celui qui parle le mieux et qui nous fait rêver , le genre figure d’ange avec projets chargés de mystère , une Jeanne quand on a de la chance , un Napoléon quand on en a moins..
      Savoir si aujourd’hui on a de la chance ?
      Il parait qu’il faut la mériter .. Et je suis bien de votre avis pour ce qui est de la perte de la démocratie sans contre pouvoir , une lotterie ou in fine adieu l’Etat de droit. On perd plus dans les changements qu’on ne gagne et je lui préfère le mot « améliorations »
      En monarchie le roi n’était pas tout puissant et même en monarchie absolue il avait par la force des choses moins de pouvoirs qu’un président actuel.; nous ne serons pas en monarchie, le mot et la fonction sont le croquemitaine républicain, mais nous pouvons toujours être en dictature d’une forme perverse et insidieuse bien pire.

    • Philippe Dubois dit :

      « J’ai voté Macron »
      Vous l’avez voulu, vous l’avez.
      Alors assumez et ne venez pas vous plaindre

    • Vu du Mont dit :

      Il faudra certainement prendre les armes mais on ne peut accepter ce mec

  12. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Vous écrivez : « Tuer le régime parlementaire est une manière de détruire la politique », si vous dites vrai, force est de se souvenir que le général De Gaulle lui-même, avait souhaité « détruire le Sénat » !
    Ainsi tous les Présidents de Vème République ont-ils, peu ou prou, voulu affaiblir le Parlement à leur avantage. Sans doute le Président Macron ne fera pas exception à cette règle, consolons-nous donc en nous persuadant que c’est « une très mauvaise nouvelle pour lui-même », et pour son parti unique.
    Quant à la France, convenez qu’elle en a vu d’autres !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s