Le débat indigne

D’après les compte-rendu et les extraits du débat aperçus ce matin, sa nullité dépassait semble-t-il mes pires attentes exprimées dans le mon billet d’hier sur le « faux débat »: le pire débat de l’histoire de la Ve République. Même les éditorialistes le reconnaissent! Mais cela n’a rien d’un hasard et marque le paroxysme de la désintégration de la politique française. Quand il ne reste plus rien, dans le grand chaos mental, de l’esprit civique, de la culture politique, de l’intelligence, du sens de l’honneur, de la moindre des corrections, nous sombrons dans la bataille de chiffonniers. Le débat indigne ne faisait que refléter la médiocrité intrinsèque des deux protagonistes face à face. Tous deux, noyés dans l’agressivité, la haine, les détails, n’ont strictement rien de la stature présidentielle qui implique de la sagesse, de l’expérience, de la hauteur, une vision de l’histoire et de l’Etat.

Cette émission de télé-spectacle était le résultat de longues années de conditionnement médiatique. Il n’est pas question à mes yeux de « complot » ourdi sciemment par les hauts responsables médiatiques qui se réuniraient secrètement pour accomplir un projet. Mais le résultat est le même. Un esprit de conformisme, de mimétisme et d’impératif moral qui souffle sur la France d’en haut et pousse le pays, à travers une propagande insidieuse, une pression subliminale, dans une direction unique. Il consiste à imposer à la France, à travers une surreprésentation médiatique, un parti « maudit » du fait de son histoire, de son identité, de son essence même, qui sert ainsi à diaboliser toute idée, toute position dissidente, sur l’Europe, sur l’autorité, sur l’Etat, sur les frontières en absorbant comme un  trou noir toute esquisse de rébellion pour la noircir en la « lepénisant ». Et en parallèle, cette même France d’en haut pousse avec une puissance et une efficacité vertigineuse un candidat sorti de presque rien, inexpérimenté, jamais élu, parfaitement transparent et télégénique, incarnation même de la pensée médiatique dominante dans tous les domaines, économie, Europe, migration, frontières…

L’affrontement caricatural d’hier soir n’était rien d’autre que le résultat de ces années, décennies de propagande du parti des médias. Il exprime un infini mépris de la France dite d’en haut envers la France dite d’en bas, et l’effondrement démocratique dès lors que ce scrutin, trafiqué de bout en bout, ne laisse strictement aucun doute quant à son résultat. Il est annonciateur du grand chaos qui approche à grand pas. La résistance à ce processus de nature totalitaire passe en un premier temps par le recul, la réflexion collective, le dialogue entre des Français qui ne s’en laissent pas conter et gardent l’esprit critique. Et ils ne sont hélas pas si nombreux…

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

66 commentaires pour Le débat indigne

  1. Timéli dit :

    En marche… dans le néant !
    On n’est pas plus avancé. C’est l’illusion du mouvement et de l’action, car, lorsqu’on marche, on a, au départ, un cap, un but à atteindre.
    Ce qui est clair et certain, c’est qu’avec Macron on ne sait pas où l’on va.
    C’est un chèque en blanc que les électeurs lui ont donné.
    On a donc des raisons d’être inquiet…

  2. goupil dit :

    Bonjour M. Frédéric (je voulais dire)

  3. Georges dit :

    Ouf,Le crêpage de chignon arrive à son terme ,qui aurait imaginé que l’hysterie puisse être présidentiable .

  4. goupil dit :

    Je constate, depuis peu, que la qualité et l’intérêt pour ce forum se dégrade. Dommage, j’aimais bien y venir

    • Frederic_N dit :

      Bonjour M Goupil,
      Faites attention à ce que vous dites
      Ce forum n’est pas le seul où l’on débatte un peu rationnellement. Mais il est sans doute celui qui a conquis le plus d’audience. Un de ceux en tout cas. C’est extrêmement précieux, mais c’est fragile. Et dans la situation actuelle il faut tout faire pour aider M Tandonnet à tenir le coup ( lequel risque toujours un retour du bâton .. M Macron laissera sans doute faire les terroristes du politiquement correct ) .
      Maintenant, votre sentiment a une cause beaucoup plus profonde à mon avis. Ce forum s’adresse à un courant de pensée plutôt à droite, et qui cherche à réagir à la dégradation de la Nation que nous observons tous les jours. Or réagir, la droite ne sait pas faire, elle ne sait pas débattre , elle ne sait faire qu’une chose : attendre les élections avec les mêmes partis. Hier c’était LR, demain ce sera le FN qui va nous raconter la même histoire : ne rien faire, ne pas bouger, attendre les prochaines élections
      En fait ce qu’il nous faut : c’est apprendre à débattre sur le fond des enjeux politiques dans la vie quotidienne et non en fonction d’élections. C’est beaucoup plus difficile qu’on ne le pense . Et sur ce point la droite n’a aucune expérience

    • goupil dit :

      Bonjour M. N lenoir,
      Effectivement, je suis très déçu par la droite. En fait, cela ne date pas d’hier, hélas.

  5. Jean-louis Michelet dit :

    L’art de la simplification.
    Dans des temps très, très reculés, il y avait en France deux grands partis politiques : La Droite et ses associés, la Gauche et ses associés. On parlait même de clivage, d’une France coupée en deux et cahun , caha , cela fonctionnait. Grosso modo, chacun y retrouvait son compte.
    Et, subitement arriva, en ce début d’année 2017, des gens savants pour nous dire que tout cela était bien ringard et qu’il était temps de passer à autre chose.
    Adieu donc cette vision archaïque et démodée, et qu’il fallait regarder la société dans sa réalité (comme ils disent) : d’une évidence absolue, elle est faite de deux catégories, d’un côté les Progressistes et de l’autre, les Populistes associés aux conservateurs.
    Ces mêmes gens très savants, dans leur très grande bonté, donnèrent aussi « une grille de lecture » (comme ils disent) à ces populistes et conservateurs pour leur faire comprendre comment il fallait voir les choses dorénavant.
    Article 1 : Nous, élites politiques, intellectuelles, journalistiques, médiatiques et Cie, détenteurs d’une supériorité incontestée et incontestable, notamment morale, dans tous les domaines qui régissent le fonctionnement de la société française, considérons que tout point de vue différent du nôtre est disqualifié d’office.
    Article 2 : Si, toutefois, pour des raisons indépendantes de notre volonté, un point de vue différent du nôtre était admis par une très grande majorité dans la société française, l’article 1 entrerait immédiatement en vigueur.
    Article 3 : Nous, élites politiques, intellectuelles, journalistiques, médiatiques et Cie, détenteurs d’une supériorité incontestée et incontestable, notamment morale, dans tous les domaines qui régissent le fonctionnement de la société française, demandons que ce règlement soit affiché dans toutes les mairies et toutes les écoles à compter du 8 Mai 2017.

    • Colibri dit :

      Je pense qu’il est toujours possible dans notre pays de créer une école libre, une télé libre, un journal libre qui permettrait une libre expression et l’éclosion de citoyens libres. Mais le voulons-nous vraiment?

      Personnellement je m’explique la situation présente à cause des deux raisons suivantes:

      1.Le ciment des droites en France a été l’anticommunisme qui a été aussi une ligne de fracture dans les gauches françaises. L’ex-Urss n’est plus. Les droites et les gauches se divisent.
      2. De nouvelles technologies bouleversent l’ordre social comme jadis l’invention de la machine à vapeur. Je pense aux satellites qui fonctionnent jour et nuit et couvrent la terre entière et à l’informatique qui de plus en plus envahit nos vies et remplace les hommes par des automates reliés à un ordi qui fonctionne jour et nuit.

      Il y a aussi d’autres raisons qui apparaissent déjà souvent sur le blog de Maxime Tandonnet.

  6. l'autre H dit :

    Habitez-vous le 11ème arrondissement de Paris ? Si oui, vous êtes cordialement invités aux futurs café débat que j’organise sur la 6eme circonscription, tentant de résister… si vous voulez des infos : henrianejegolegislatives2017@gmail.com

  7. Nicollo dit :

    Dans le contexte actuel, voter blanc ou s’abstenir, c’est voter pour Madame Le Pen.
    C’est aussi probablement ne plus se sentir engagé ni utile à la rénovation de la Maison France. Dommages supplémentaires, comme s’il n’y en avait pas assez !

    • Gérard Bayon dit :

      @Nicollo,
      Non, voter blanc ou s’abstenir ce n’est pas se désengager ni favoriser tel ou tel candidat.
      Je refuse de me réveiller chaque matin pendant 5 ans en me reprochant d’avoir participé à la décadence de mon pays. Chaque électeur doit rester libre de son vote. L’anomalie est que les votes blancs ne soient pas comptabilisés ce qui permettrait peut-être de changer le comportement de certains candidats.
      Cordialement

    • Eric dit :

      Vous m’expliquerez pourquoi voter blanc ou s’abstenir c’est voter Le Pen ?
      Sauf erreur de ma part, EM avait 3 points d’avance sur MLP au premier tour, les électeurs de BH (#6%) vont voter EM, ceux de NDA (#4%) ne voteront pas tous MLP, ceux de JLM ne voteront pas pour MLP et ceux de FF qui étaient tentés par le vote MLP (un petit tiers d’après les sondages) ont surement changé d’avis après le simulacre de débat.
      Bref, la question semble être l’écart par lequel EM va battre MLP.
      Assez d’épouvantail, laissez ceux qui ne se reconnaissent ni dans un mondialisme débridé ni dans un replis stérile faire comme ils l’entendent.
      Vous pourrez m’accabler de reproches lundi si MLP gagne mais, rassurez-vous, EM ne sera sans doute pas loin des 60% qui lui sont promis et vous pourrez alors, comme avec FH, commencer à le détester d’ici trois mois.
      Bon vote.

    • IRIS dit :

      Voter Blanc, nul, c’est ne pas être capable de prendre ses responsabilités et les assumer.

    • Citoyen dit :

      « Dans le contexte actuel, voter blanc ou s’abstenir, c’est voter pour Madame Le Pen. » …
      MDR ! … Et alors ? …. Ce serait un problème ?
      Il se trouve justement que « Dans le contexte actuel … « , ce serait finalement peut être une bonne chose … Mais chacun voit midi à sa porte ….

    • Elden dit :

      Le vote blanc est la seule réponse d’opposition à ce simulacre de démocratie. C’est le seul vote contestataire. L’abstention c’est « je m’en fiche » et le vote blanc c’est « je ne suis pas d’accord », mais ‘je me sens concerné ». Après, ne vous inquiétez pas, Macron passera soit réellement, soit suite à une malversation et dans 3 mois, on s’apercevra de l’imposture. Des gens regrettent déjà Fillon, alors qu’ils ont participé à son éviction.
      Non, le vote blanc, ce n’est pas voter MLP !!! Et si elle est élue, ce que je ne crois pas, elle n’aura pas les moyens de mettre en place son programme, car elle sera bloquée par ceux qui gagneront les législatives (et ce ne sera pas En Marche, si elle passe évidemment). Elle ne cherche pas à être aux commandes, mais à être forte dans l’opposition – elle l’a démontré mercredi dernier – pour récupérer les financements….

  8. Preud'homme dit :

    Je voterai blanc évidemment ! La seule façon de résister à cette chienlit en attendant de demander (et exiger) massivement, par toutes voies de droit, l’invalidation de cette élection inique !

    • Elden dit :

      Si c’était possible… ça serait bien. Le seul moyen serait de prouver de manière inéluctable une fraude massive au premier tour… Pas simple…

  9. Colibri dit :

    Je ne sais rien personnellement de ce qui va réellement se passer dans dans les mois à venir. A midi j’ai mangé dans un resto ouvrier rempli de monde. J’ai écouté ce qui se disait aux tables qui m’entouraient. Cela discutait politique. Les commentaires allaient bon train selon les convictions de chacun. Je me suis posé une question dont je n’ai pas la réponse pour le moment. Marine Le Pen a-t-elle des candidats à présenter dans chaque circonscription? Le député, le conseiller général, le maire son élection ne se joue pas forcément que sur son étiquette politique. Sa notoriété locale joue aussi dans son élection. J’ai parfois vu des candidats FN locaux qui n’ont existé que le temps de la campagne électorale. Qu’en sera-t-il cette fois-ci?

  10. Bernderoan dit :

    L’État n’existe plus.
    Plus de frontières, le législatif et la justice sous la coupe européenne, et on ne bat plus monnaie.
    Ce n’est pas avec Macron que les choses vont s’améliorer, pas plus qu’avec MLP dans le grand n’importe quoi.
    Si ces pauvres français votaient pour leurs souhaits et leurs idées, quel taux de bulletins nuls atteindrions-nous ? N’est-ce pas la solution pour provoquer le schisme dont on a tant besoin?
    Mais, utopiste réaliste, je n’attends rien du scrutin de dimanche; ce qui ne m’empêchera pas de voter, blanc évidemment, clair avec moi-même. N’est-ce pas le plus important dans ces temps sinistres ?

    • Eric dit :

      L’abstention est préférable au bulletin blanc.
      On commente le chiffre de l’abstention, très peu celui des blancs ou nuls.
      Maintenant, ce n’est juste qu’une suggestion.

  11. Paul Roger dit :

    Le vote blanc est cette fois le seul vote citoyen et responsable. Le système n’est pas habilité à imposer un choix. Le pays peut refuser ce choix.

  12. Frederic_N dit :

    Cela passe par le débat entre les français qui ne veulent pas s’en laisser compter.
    Je vous approuve. Car franchement je suis fatigué de ces diatribes contre les medias, de ces plaintes sur la dégradation de notre vie politique. Si on en est là, c’est que quelque part aussi nous sommes responsables. Alors prenons nous en main pour infléchir le cours des choses

  13. michel. fremondiere dit :

    Envoyé depuis un mobile Samsung

  14. ADB dit :

    L’argument du moindre mal… Hannah Arendt: « Ceux qui choisissent le moindre mal oublient très vite qu’ils ont choisi le mal. »

    • Lecteur attentif dit :

      En effet, @ADB: et on peut ajouter, sur un mode plus familier, que ce fameux » moindre mal » est une belle façon de botter en touche et de se laver les mains de la suite.
      Aujourd’hui, le moindre mal , c’est de voter pour tenter quelque chose de différent des « emplâtres sur un jambe de bois » qu’on nous propose depuis trente ans.
      Je voterai donc MLP, je l’assume entièrement, et ne ferai pas semblant de me boucher le nez pour avoir l’air d’un « monsieur » très bien sous tous rapports. Il faut une première fois à tout, c’est un faux choix qui nous est laissé et ce sera ma façon de VRAIMENT le dénoncer.
      Il faut savoir parfois mettre les mains dans le cambouis, mais les intervenants sur ce site préfèrent jouer les vierges effarouchées et rester dans les limites des « bonnes manières » et fantasmer sur des législatives plus qu’hypothétiques.
      On les verra ensuite, pendant cinq ans, pleurnicher contre les malheurs du temps…

  15. hugues dit :

    Pour ma part, j’ai trouvé ce débat intéressant, riche d’enseignement à en tirer.
    Je ne parle ni des programmes ni des personnalités de chacun: pas de surprise de ce coté là. Je partage aussi le diagnostique général, le manque de dignité qui ne fait qu’abaisser la fonction présidentielle.

    Voilà ce que m’a inspiré ce débat :

    – MLP semble vouloir être le leader incontesté de la future opposition: elle fédère tout un tas d’arguments qui viennent traditionnellement aussi bien de la gauche que de la droite (souvent les plus extrêmes de chaque coté). Elle a essayé ainsi de torpiller le clivage gauche/droite des partis traditionnels, tendant la main tantôt aux uns, tantôt aux autres mais aussi, en taclant de temps en temps leurs leaders, surtout Fillon ce qui est facile puisqu’il est déjà le bouc émissaire de son propre camp.

    – MLP est sans conteste déjà dans les législatives et espère disposer d’un grand nombre d’élus, visant au moins le second groupe à l’AN. Fort de son socle de base à droite, elle essaye d’attirer ceux que Mélenchon a habillement fait revenir chez lui au premier tour (20% des électeurs de Mélenchon s’apprêtent à voter pour elle au second tour) : elle veut pouvoir représenter cette « convergence des luttes » chère à l’extrême gauche. MLP propose le « Grand Soir », faire péter le système : dans le cadre du second tour des législatives, elle pourra espérer ainsi attirer d’horizons différents encore plus de ces électeurs contestataires.

    – MLP s’adresse principalement aux émotions (à ce que ressentent les gens) plutôt qu’à la raison : pas besoin pour elle donc d’être précis, elle peut être approximative et même mentir, son électorat ne lui en voudra pas,. Pour ses électeurs, ce qui compte est la lutte et la pugnacité de son combat. Dans cette logique, plus Macron sera détesté, plus la frustration sera grande, plus elle pourra engranger des voix. Elle a donc tout intérêt à cultiver la déception/colère des électeurs orphelins, de droite et de gauche, jusqu’aux législatives pour espérer en profiter.

    – Dès lundi MLP a tout intérêt a continuer le combat pour s’imposer comme le leader incontesté de l’opposition. Fort d’un score de second tour qui devrait être conséquent (40%), elle n’a d’autre choix que de continuer sur sa lancée et de ne rien lâcher face à LR et PS, qui semblent tous les deux groggy sinon divisés.

    – Le FN est-il suffisamment fort, n’est-il pas fatigué, usé après la campagne présidentielle pour continuer le combat jusqu’aux législatives ?

    – 30% des électeurs de Fillon vont aller vers MLP au second tour. Le FN dispose ainsi une réserve de voix dès le premier tour des législatives : ces électeurs ne voulant pas prendre le risque d’être de nouveau orphelin, cette fois-ci de leur député LR au second tour des législatives, pourront être tentés de voter utile FN dès le premier tour.

    – LR est ambitieux et vise une majorité absolue à l’AN. Cette ambition est-elle tenable jusqu’aux législatives ? Tout va dépendre du duel entre FN et LR qui s’annonce féroce, si le FN tient la distance.

    – MLP devrait tout faire pour faire exploser LR. Macron aussi, sûrement plus en finesse, mais il est évident que MLP et Macron ont un objectif commun, récupérer, d’une manière ou d’une autre, un bout de LR.

    – LR dispose d’un socle de députés bien implantés. Sera-ce suffisant pour contenir une vague FN et par symétrie une fuite vers Macron ? A mon avis tout va se jouer relativement rapidement, dans les deux semaines qui viennent : Barouin saura-t-il capable d’éviter cet écartèlement ? Les premiers sondages et projections vont être scrutés à la loupe…

    • de Cydelah dit :

      C’est assez bien résumé pour LMP.
      Mais qui est et qui sera EM dans les prochaines semaines, ou prochains mois ?
      Cette vidéo rapatriée sur le blog de Justice au singulier m’a interpellé :

      E.M. va porter plainte je l’espère.

    • IRIS dit :

      M. Mélanchon à dit: Le FN ne sert à rien.
      Bien que ne faisant pas partie de ses admirateurs j’approuve tout à fait ce qu’il a dit!

  16. Eric dit :

    Bonjour Maxime,

    Une des raisons de la situation actuelle est, me semble-t-il, que la Droite n’est plus la Droite depuis trop longtemps. Il en est de même du PS qui n’a, pour la majorité de ses représentants peut être pas de ses électeurs, plus grand chose de socialiste ce qui a permis l’émergence de JLM. Au final, nous avons deux extrêmes qui empêchent l’expression de vraies différences, une Droite qui vire au Centre droit, une Gauche qui vire au Centre gauche et un OVNI, représentant le Centre Européiste, qui va emporter l’affaire avec 23,4% des votants (dont, à en croire les sondage, un bon tiers ne l’avait choisi que par défaut).
    C’est le résultat que visait en son temps VGE, pensant que la France voulait être gouvernée au Centre, sauf qu’au lieu de 2 Français sur 3, comme il en rêvait, cela ne satisfait qu’au maximum 1 Français sur 4 (ou sur 5, selon que l’on considère les votants ou les inscrits).

    Le débat d’hier, dont je n’ai vu que la dernière heure, a montré que Marine Le Pen n’avait probablement pas les compétences et/ou ne voulait pas le pouvoir (comme son père n’en voulait pas il y a 15 ans). Cela confirme que le FN et ses représentants servent « d’idiots utiles » aux tenants de la pensée unique pour que ne soit pas abordés sérieusement les sujets de « diabolisation » que vous rappelez, à savoir une autre vision sur l’Europe, sur l’autorité, sur l’État, sur les frontières (on pourrait même ajouter sur l’Euro).

    Si cette élection détestable, par son déroulement et quelque soit son résultat, doit avoir un point positif (ne dit-on pas à toute chose malheur est bon), j’espère qu’elle conduira à la rupture au sein de la Droite, dite Républicaine, pour que ces sujets soient enfin portés par des personnes capables d’assumer la responsabilité et la gestion de l’État.
    Cela clarifiera par ailleurs la situation, j’ai du mal à voir les vraies divergences entre certaines personnalités LR (NKM, Alain Juppé, …) et EM et ses alliés.

    Amicales salutations,

    Eric

  17. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:
    http://tiny.ph/fQZj -> problème … solution !
    =
    http://tiny.ph/TAv2 -> FLASH du votard …
    =
    http://tiny.ph/77eg -> SansMoiLe7mai !

  18. Jean-louis Michelet dit :

    Comme deux chauves qui se disputent pour un peigne.
    Quand plus de 80 % des français ne veulent ni de l’un, ni de l’autre, qui a gagné, qui a perdu ; est-ce vraiment la question ?
    Le Mont Blanc est toujours dans le brouillard et personne ne le voit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s