Le faux débat

Ce soir, pour la première fois depuis 1974, je refuserai de regarder à la télévision le débat du second tour des présidentielles. Le débat des deux impostures ne m’intéresse pas. Il opposera deux mystifications. Le parti socialiste, celui des 5,5 millions de chômeurs, de la désintégration de notre pays dans la violence, de la faillite de l’Etat de droit et de l’Education nationale, s’est reconverti – avec une sournoiserie confondante – sous le masque avenant et jovial de l’ex conseiller de M. Hollande. L’extrême droite violente, haineuse, chauvine, démagogue et isolationniste tente elle aussi de prendre un visage neuf en se « recentrant ». Hypocrisie, tartufferie et dissimulation sont les vrais vainqueurs de cette campagne.  Le renouvellement, la « recomposition » sont de scandaleux mensonges: d’un côté comme de l’autre, ce sont les mêmes qui réapparaissent, les mêmes comédiens aux figures ravalées, les mêmes forces,  les mêmes fausses valeurs, lâchetés, renoncements, les mêmes manipulations, cultes de la personnalité recelant vide et impuissance. L’idée d’un nouveau clivage mondialisation/nation se substituant à l’ancien droite/gauche est une autre illusion à la mode: le rayonnement de la France et sa prospérité ont toujours été dans sa vocation mondiale, européenne, et non dans le repli identitaire. A mes yeux, le seul clivage qui compte et celui qui oppose la vérité et la manipulation. Le débat de ce soir est signe de la faillite de la vérité et l’apothéose de la manipulation. Il est l’aboutissement d’un long processus de fuite du politique loin du réel, dans les limbes d’un médiocre spectacle. L’arrivée de la candidate d’extrême droite au pouvoir plongerait d’un seul coup le pays dans la ruine, l’isolement, la paralysie absolue et la guerre civile. Celle de son adversaire socialiste sera synonyme d’immobilisme, du néant et d’une pente fatale de cinq ans. Cette campagne hideuse qui s’achève a privé les Français du débat attendu sur la réforme de l’éducation nationale, la restauration de l’autorité de l’Etat, la transformation nécessaire du fonctionnement de l’Europe et des institutions françaises et la modernisation de l’économie. Le paroxysme du renoncement, de la démission, de l’abêtissement de masse, de la mégalomanie, cette bagarre de cour de récréation, ce soir à la télévision, ce sera sans moi.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

43 commentaires pour Le faux débat

  1. Gildas Damien dit :

    Je me permets de rappeler que Francois Fillon a essayé de tenir un discours de vérité sur l’état de la France et les solutions proposées.
    Il a malheureusement été rendu inaudible par un bombardement intensif d’affaires. On lui reprochera de n’avoir pas été aussi lucide sur lui-même que sur la situation du pays.
    Mais quand je vois le nombre de gens qui ont souhaité son élimination et qui se plaignent maintenant du résultat, ça me fait de la peine.
    Il est certain que si Monsieur Fillon avait été au deuxième tour, le débat aurait été d’une autre qualité. Et on aurait certainement pu aller au fond des problèmes et débatte des solutions envisageables.
    Finalement les francais ont le spectacle qu’ils méritent. Quand on n’est pas capable de se confronter au réel on est condamné à s’enfoncer dans un monde de fantaisies, fut-il aussi médiocre que celui d’hier soir…

  2. M.H. dit :

    Vous aviez parfaitement raison ! Un débat nullissime, totalement indigne de la fonction présidentielle. Nous avons éteint le poste au bout d’une heure complètement dégoûtés et en rage contre les manipulateurs qui ont réussi à faire éliminer le seul candidat valable de ces élections. Plus que jamais pour nous l’abstention s’impose à défaut de pouvoir faire annuler ces élections truquées !

  3. Via dit :

    Et vous avez eu bien raison, ce débat est le résumé de tout ce que vous avez dénoncé patiemment et désespérément au fil de vos billets. Bien évidemment E Macron va être déclaré « vainqueur », pugnace, combatif et autres synonymes. Même si je l’ai trouvé plutôt faiblard…Il ne nous reste plus qu’à nous concentrer sur la suite en juin. Une fois F Fillon vitrifié, une nouvelle chasse ad hominem va-t-elle commencer ?

  4. annick danjou dit :

    et ben dites donc c’est chaud ici. Moi je ne regarde plus la télé depuis l’élection de Hollande, ce n’est pas ce soir que je vais le faire. Maxime on dirait que vous êtes en colère, vous engueulez Hugues pour une faute d’orthographe et vous défendez Timéli qui va regarder le foot!!!! Dimanche j’irai voter, je ne sais pas vraiment encore comment, mais certainement pas pour Macron, on veut vraiment se taper un Hollande bis pendant 5 ans??? Il n’aura pas ma voix…voie…vois…voye!
    Et après je pourrai gueuler!!!!

    • annick danjou, oui, j’étais de mauvaise humeur, quant au foot je l’ai regardé avec mes deux fils qui sont des passionnés. Un moment, pendant la mi temps, j’ai zappé et jeté un coup d’œil sur le débat et j’ai aperçu les deux chiffonniers qui se crêpaient le chignon. Mon fils cadet m’a dit d’un air dégoûté: « oh, papa, tu regardes un truc comme ça!!! » Il avait bien raison et je préfère quand même, entre deux maux, le foot.
      MT

  5. Ghislain dit :

    « le masque avenant et jovial »… C’est étrange, je ne lui trouve pas un visage avenant ni jovial. Il n’arrive pas à masquer son agressivité et sa nervosité alors que Marine Le Pen laisse paraître un visage épanoui, presque extatique, une face rigolarde et (pour le coup) joviale, depuis que le premier tour est passé.
    Quant au regard derrière ce masque, il est terrifiant. « Un regard d’une étrange vacuité », notait une journaliste du Temps – même dans le feu d’une harangue il reste froid. Brigitte Bardot parle de « la froideur de son regard bleu acier ».
    J’ai écouté l’analyse que livre un psychanalyste italien dans cette vidéo (sujette à caution bien sûr) et je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il y a du vrai.

  6. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:
    http://wp.me/p62nwL-9vx -> FLASH du votard !

  7. Popeye dit :

    « …L’arrivée de la candidate d’extrême droite au pouvoir plongerait d’un seul coup le pays dans la ruine, l’isolement, la paralysie absolue et la guerre civile. … »
    La ruine, l’isolement et la paralysie immédiats, je ne sais pas. Mais la guerre civile d’un seul coup, oui. Juste un détail à ce propos : elle ne sera pas déclenchée par « l’extrême droite ». Elle sera déclenchée par l’extrême gauche, il suffit de voir ce dont les émules du NPA ont été capables de faire lundi à Paris.
    Donc pour éviter une guerre civile qui nous serait imposée par des rêveurs de Grand Soir peu respectueux de l’expression démocratique, vous suggérez de voter pour le fils spirituel de Hollande?

    • Mildred dit :

      @ Popeye
      « Il suffit de voir ce dont les émules du NPD ont été capables de faire lundi à Paris. »
      C’est tout ce que vous inspire cette image du CRS en flammes qui a fait le tour du monde ? Pas un instant vous ne vous êtes posé la question de savoir comment 2000 policiers qui sécurisaient le défilé de Paris entre République et Nation, n’ont pas été capables de neutraliser 150 manifestants cagoulés dont BFMTV disait en direct, qu’ils avaient été « isolés et encadrés » !
      Voilà une question qui transformerait, illico, le faux débat de ce soir en vrai débat !

      http://www.bvoltaire.fr/violences-1er-mai-hierarchie-policiere-mise-cause/

  8. hugues dit :

    Maxime,

    Connaissez vous les phases du changements ?
    http://www.kolibricoaching.com/le-changement/courbe-du-deuil-ou-courbe-du-changement-resistance-au-changement/

    Vous êtes manifestement encore dans la phase descendante (attitude négative et contre-productive tournée vers le passé et le refus) qui se manifeste par du déni, de la colère, de la peur et de la tristesse.

    Le titre « Sidération » d’un de vos récents articles est d’ailleurs la première des phases du changement.

    Les phrases suivantes sont une illustration du déni:

    « L’idée d’un nouveau clivage mondialisation/nation se substituant à l’ancien droite/gauche est une autre illusion à la mode ». Je peux être d’accord sur le fait que ce « nouveau clivage mondialisation/nation » est à la mode mais le nier, le présenter comme une illusion, est indubitablement un signe de déni du réel.

    « Le renouvellement, la « recomposition » sont de scandaleux mensonges »: Macron et Le Pen déclarent qu’ils veulent une recomposition politique, un renouvellement des visages et cela me semble évident (Par contre qu’ils y parviennent est une autre histoire !!)

    La colère est aussi perceptible dans ce clivage qui compterait à vos yeux et qui opposerait vérité à manipulation: connaissez une personne qui se revendiquerait de la manipulation ? Bien sûr que non !! Le clivage est plus entre la réalité et son acceptation d’un coté et de l’autre d’un monde/système nouveau qu’il faudrait bâtir en se débarrassant de l’existant. Ce clivage n’est pas nouveau, c’est celui qui oppose les partisans du réformisme à ceux du « Grand Soir ».

    J’espère que vous allez bientôt passer à la phase ascendante de reconstruction: la plupart des députés LR semblent déjà dans cette voix (chacun à sa manière), ce qui est une bonne nouvelle: ils ne faudrait pas qu’ils oublient que les législatives ne sont qu’un combat court-terme: s’ils le perdent, cela sera encore plus difficile pour eux de remonter la pente. Qu’ils n’oublient et n’évitent surtout pas le combat de plus long terme, celui du positionnement idéologique vis à vis des nouveaux clivages qui prennent de plus en plus d’importance pour les Français.

    Personnellement je regarderai le débat de ce soir avec intérêt mais avec aussi une certaine crainte, celle que MLP se laissent aller à l’agressivité, l’impolitesse, la grossièreté, les mensonges, la caricature: j’espère que Macron ne se laissera pas entrainer sur cette voie.

    • hugues, vous êtes gentil, mais avant de jouer le donneur de leçons et de prendre les gens pour des c… relisez votre Bled et cessez de confondre voix et voie!
      MT

    • hugues dit :

      C’est vrai, de nombreuses fautes.
      Je vais suivre votre conseil

    • hugues, non, excusez moi, je faisais de l’humour méchant, vous ne me louperez pas j’espère lors de ma prochaine faute d’ortaugrafe!
      MT

    • goupil dit :

      une faute (d’inattention) et hop, on discrédite le message du « posteur » dans son ensemble parce qu’il ne plaît pas ?
      Pas beau ça

    • goupil, faut garder un peu d’humour quand même…Ce qui est le cas de ma « victime » d’hier.
      MT

  9. Bernderoan dit :

    Il en sera de même pour moi, pas de débat ce soir.
    Et dans la continuité, dimanche, je voterai en fonction de mes idées, soit blanc.
    Je ne supporte plus le terrorisme intellectuel. Même si MLP était élue, elle n’aurait évidemment pas de majorité et serait dans l’impossibilité de gouverner. Nous serions alors plongés dans une crise de régime que j’appelle de mes voeux pour que les choses changent. Tout autre solution serait poursuivre en pire ce que nous connaissons.
    Que les veaux aillent à l’abattoir !

    • Cyril45 dit :

       » Nous serions alors plongés dans une crise de régime que j’appelle de mes vœux pour que les choses changent. »
      Alors soyez cohérent, Votez Le Pen pour précipiter votre désir de changer les choses. Je suis d’ailleurs comme vous, souhaitant un changement dans l’actuel fonctionnement de nos institutions.
      Cordialement.

    • Bernderoan dit :

      À Cyril 45
      J’ai précisé que je votais pour mes idées, ce qui m’interdit absolument de voter MLP.

    • Cyril45 dit :

      Bernderoan
      Certes, il faut voter pour ses idées, Entièrement d’accord. Mais je crois que dimanche, il y aura beaucoup de personnes qui voteront contre leurs idées, sans doute quelques millions. Avec comme d’ordre : contre Le Pen. Alors qu’ils font moins la fine bouche pour voter pour des candidats communistes, ce parti qui s’appuie sur une idéologie responsable de dizaine de millions de morts.
      Mais je pense que sur le fond nous sommes bien d’accord : une campagne électorale nullissime qui au bout du compte risque de mener la France à la catastrophe, qu’elle que soit le résultat de dimanche prochain.

  10. Vanco dit :

    Je comprend votre impossibilité de suivre le débat de ce soir, cher Maxime,
    Mais je ne comprend pas que opposiez dos à dos deux mouvements l un antidémocratique toiletté et l autre qui reste dans nos valeurs démocratiques
    Cette ambiguïté que vous instillez ne participe t elle pas à la banalisation du F N?

    • Vanco, je ne renvoie nullement dos à dos les deux mouvements, comme me le font remarquer les intervenants de sensibilité lepénistes mais je constate deux impostures odieuses et dis ce que je pense!
      MT

  11. jfbonnin dit :

    Moi non plus, j’ai bien mieux à faire; et, pour la première fois depuis très très longtemps, je n’irai pas dimanche.

  12. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Comme des millions de Français – et contrairement à vous – je regarderai ce débat qu’on nous présente comme l’ultime chance de la « rediabolisation du FN » ! Diabolisation qui n’avait servi qu’à attirer au FN des millions d’électeurs supplémentaires, élection après élection. Mais ne demandons pas à des politiciens – « de droite et de gauche » – aux abois, de faire preuve de logique.
    Ce soir donc, nous trouverons face à Marine Le Pen, « haineuse, chauvine, démagogue », représentant le camp du mal, un Emmanuel Macron à qui vous voyez un « masque avenant et jovial », qui représentera le camp du bien.
    Si à vos yeux « le seul clivage qui compte eSt celui qui oppose la vérité et la manipulation », bien malin serait celui qui pourrait nous dire où est la vérité et où est la manipulation, tant elles sont bien partagées.
    Qu’on ne s’y trompe pas, le scrutin de dimanche sera un référendum contre le Front National ! Ainsi l’a voulu la classe médiatico-politique, et le débat de ce soir n’y changera rien.
    Et tant pis, si une fois de plus, les perdants seront encore les Français auxquels on avait promis un renouvellement !

  13. Jean-louis Michelet dit :

    La famille Bélier, la France et le futur Président.
    L’exemple vient toujours d’en haut….. mais ne tire pas toujours vers le haut.
    A fréquenter pendant plusieurs années le pouvoir en place, notamment à son sommet, il s’en ait fait une certaine idée, et partant de là, s’est convaincu qu’il avait certainement toutes ses chances dans l’élection présidentielle à venir, qu’il ne pourrait que faire mieux ou pas plus mal. On le comprend.
    Soutenu par un environnement privé, financier, médiatique et élitiste très actif, constatant lui-même l’incurie du pouvoir, les encouragements et les promesses d’appui, n’ont pas du lui manquer.
    L’un parlait des « sans dents » et pilotait un booster et lui parle des illettrés de Gad, des alcooliques du Nord, l’absence de culture française et comme pour n’oublier personne, de crime contre l’humanité de la France en Algérie.
    Au regard de cela, « l’île »de la Guyane et son meeting à la Réunion façon « Jacques Martin » sont presque insignifiants.
    Personne ne choisit sa famille mais chacun est libre de choisir ses compagnons de route. Quand on aspire à recueillir la confiance d’un peuple, il est préférable de ne pas se tromper sur ses choix, et cela ne tient pas de l’anecdote, si j’ose dire….et quand on veut y regarder de plus près, on ne peut être qu’effarer par les propos tenus par son généreux donateur sénile.
    Bref, ce n’est pas à l’ENA, ni chez Rothschild, ni à l’Élysée ou à Paris que l’on respire, que l’on sent et que l’on apprivoise la France.
    Et cela, le peuple le sent bien. Il n’est pas dupé avec cette communication outrancière et partisane, accompagnée d’une mise en scène médiatique permanente. On ne courtise pas la France ni avec cela ni avec un portable, mais avec son âme et son cœur. Contre son gré, elle s’est toujours révoltée. Elle le fera encore.
    Même élu, elle ne lui accordera ni légitimité, ni confiance.( en rappel : 18% des inscrits)
    Voir une France facile, trop facile à « bluffer », amène beaucoup d’interrogations sur la perception qu’il a de son peuple. La caricature du populisme inculte a ses limites.
    On comprend qu’il soit difficile pour elle de monter à vélo sur le porte- bagage de son amoureux pour une belle aventure.
    Vous la voyez saliver, trépigner avec les yeux brillants et pétillants de joie, c’est plutôt de l’angoisse dans son regard et pour bientôt des larmes dans les yeux mais pas celles de la famille Bélier.
    La France mérite et aspire à beaucoup mieux qu’une grande illusion même habillée par LVMH.
    Elle demandera bientôt le divorce qui n’aura rien d’une procédure à l’amiable.
    La déconvenue est en marche.

    • JL Michelet, oui, c’est exactement ça, le phénomène est prodigieux, la déconvenue est déjà en marche alors que l’élection n’est pas encore achevée: c’est sans précédent.
      MT

  14. corinne grillierre dit :

    je trouve votre analyse juste, nous sommes vraiment sur la même longueur d’onde. Mais j’ai une petite différence avec vous. Pour moi le clivage mondialisation/ nation existe jusqu’au 7 mai et aussi mensonges /manipulations mais là pas de clivage entre les 2 candidats,ils les utilisent tous les 2. Le clivage vérité/ manipulation commencera le 8 mai. Enfin, j’espère…..

  15. Infraniouzes dit :

    Je viens de faire l’observation suivante; en France, on doit passer par l’isoloir avant de voter. C’est la copie conforme du confessionnal que les plus vieux d’entre nous ont bien connu. Ainsi, l’électeur, sous l’œil de Dieu c-à-d de la République, terrorisé à l’idée de faire une faute, glisse dans l’urne le bulletin que le matraquage médiatique lui impose depuis des semaines. Il ressort de l’isoloir tremblant mais soulagé. Dans beaucoup de pays, on a de simples encadrements en carton, sur 3 faces, dont l’électeur est prié de se contenter. Donc, exit le confessionnal et vive la laïcité. Mais chez nous, les politiciens savent très bien que le dernier moyen de pression qu’il leur reste est l’isoloir, après le débat télévisé. Le citoyen y redevient un enfant qui craint les foudres de ses parents, en la circonstance, le politicien qui attend ses suffrages. On a de grands progrès à faire pour être une vraie démocratie…

  16. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Le débat de ce soir ne changera pas ma volonté de renvoyer dimanche prochain ces deux pantins dos à dos mais j’ai quand même envie de regarder ce combat de coqs juste pour le spectacle et puis je me dis : une fois tous les 5 ans, pourquoi s’en priver ?
    Depuis une semaine les médias nous parlent à longueur de journées: dimension de la table, température de la pièce, plans de coupe ou pas, forme des sièges…brefs les vrais sujets de fond de la finale d’une campagne Présidentielle ! Les seuls vrais sujets qui vont permettre aux indécis de se déterminer pour les 5 prochaines années !
    Ces médias porteront une nouvelle fois une lourde responsabilité dans la bassesse et la médiocrité de cette campagne électorale sans parler, et cela me semble nouveau à la télévision et dans les radios, de la volonté éhontée de certains (e)s journalistes de grands médias nationaux d’afficher clairement leur positionnement pour influencer le choix de leurs auditeurs/spectateurs.
    Certains leaders politiques conscients du marasme actuel nous disent maintenant que tous les débats de fond qui nous ont été volés, seront traités lors des élections législatives. Encore et toujours : foutaise et promesses de Gascon !
    Quant aux deux minables finalistes, ils représentent pour moi la quintessence de la vulgarité, du populisme, de l’arrogance, du mensonge, de la suffisance, de l’ambigüité, du tropisme etc. L’un ou l’autre ne sera jamais « mon président», je leur dénis ce titre et espère sincèrement que les Français devenus enfin majoritairement lucides d’ici le mois de juin mettent un terme à ces programmes imbéciles et inefficaces et renvoient la potiche présidentielle à son bureau doré.

  17. ultimateway dit :

    En fait, le clivage droite gauche à tendance à s’effacer. Reste plus ou moins 2 groupes, les protégés de la mondialisation (pour l’instant) et les laissés pour compte. Le résultat de ce vote est du la disparition progressive des classes moyennes. Le Front National n’apparait pas par hasard et traiter sans arrêt de fascistes ses électeurs en refusant de comprendre leurs motivations explique le clivage. S’ajoute la faute incompréhensible de Fillon qui a disqualifié la droite par une position intenable alors qu’il proposait déjà un programme difficilement applicable à l’ensemble des Français. Je ne vois pas Macron suffisamment solide pour une stature de chef d’état. Le scénario le moins pire semble MLP avec une reprise d’esprit des LR aux législatives. Mais je n’y crois pas plus que çà, la France à besoin de se reformer mais à d’abord besoin d’une grande purge de son horizon politique.

  18. Timéli dit :

    Choisir entre la peste et le choléra, je m’abstiendrai dimanche prochain.
    Comme vous, je ne regarderai pas pas cette parodie de débat, ce soir.
    A cette guignolade, je préfère le match de football A.S.Monaco – Juventus de Turin : ça va être un autre sport ! Et du vrai…

    • drazig dit :

      ….ET vous aurez la peste ET le choléra…

    • Lecteur attentif dit :

      C’est bien vrai, @Timéli: le football, voilà l’avenir !
      Quant à ces fameuses législatives, dont ce matin Le Figaro nous indique que M.Macron pense à une coalition PS-LR (vous avez bien lu) vous pourrez toujours demander des avis politiques à Monsieur Zidane? Il n’en est pas avare, et visiblement de bon conseil.

    • Lecteur attentif, je pense qu’on a le droit, sans encourir la moquerie, de trouver cette campagne électorale qui s’achève indigne, le débat de ce soir nauséabonde par les participants face-à-face et de choisir une autre chaîne de télévision, cela fait partie de la liberté de conscience.
      MT

    • Bernard dit :

      Bonjour Stephane Plaza sur M6 c’est souvent amusant. C’est ce que je vais regarder.

    • Cyril45 dit :

      Des  » footeux  » ont appelé à voter Emmanuel Macron. Vous savez bien, ces joueurs qui gagnent en un an l’équivalent de 1 000 SMIC, voire 10 000 pour certains.
      Cela dit, je reconnais qu’un bon match peut être intéressant, quoique préférant le rugby.
      Quant à cette fin du monde qui viendrait tel un météore faire exploser notre bonne vieille France, je crois qu’elle serait sans aucun doute l’apanage de la gauche et surtout de l’extrême gauche, en résumé tous ces gens qui prônent la tolérance lorsque l’on va dans leur sens.
      Tous contre Le Pen, vaste programme ! Il est vrai que l’on ne peut que s’opposer à ce parti, vu qu’il est considéré comme un suppôt du régime de Vichy, ce régime mis en place grâce aux votes de parlementaires du Front populaire (à l’exception de 80), dans lequel ont a retrouvé une très forte, voire absolue, majorité de gens venus de la gauche (Laval, Déat, Doriot, etc.)
      En tout cas, bonne soirée à tous, qu’elle soit devant le duel, le match, voire pourquoi pas un bon livre d’histoire (celle des Présidents de la République par exemple).
      Cordialement à tous et bonne soirée.

  19. Dominique Rembauville dit :

    Envoyé depuis mon appareil Samsung

  20. Rembauville dit :

    Faut il boire jusqu’à la lie ? Je partage une fois de plus vos analyses qu il m’ arrive de transférer … merci pour ces réflexions qui me semble réalistes et totalement justes ! Je suis désespérée comme nombre de français. ..Hollande sous ses airs bêtas est en réalité retors et maquiavelique. Il a détruit la France et forgé la haine . L histoire le jugera à la hauteur de sa médiocrité assassine. ..

    • Vous avez raison, Hollande est bien un maquereau doublé d’un Machiavel, on peut faire confiance aux ruses, merveilleuses, du langage : elle disent la vérité 😉

    • Lecteur attentif dit :

      M. Rembauville, et si vous décidiez de la prendre en mains, l’Histoire, plutôt que de la subir ??? Par quel interdit d’ordre quasi religieux, par quelle « fatwa » sur le FN a-t-on tétanisé les citoyens au point qu’ils préfèrent se laisse aller, tout en geignant, sur la pente glissante et irréversible où nous entraînent MM. Macron et autres Attali ???
      Allez vous faire comme @Timéli, qui préfère le football ? Il ne faudra pas vous plaindre pendant cinq ans et au delà de la suite des évènements…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s