Sidération

Sincèrement, je ne trouve plus les mots pour décrire la honte que m’inspire le spectacle de ces élections présidentielles: trahisons, chantage, insultes, hystérie, manipulations, mensonges, calculs politiciens, bêtise. Jamais dans l’histoire, la France d’en haut, la France visible, médiatisée, n’avait atteint un tel niveau de déchéance. Aucun pays, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, ne s’est comporté aussi honteusement que la France d’aujourd’hui, j’entends la France apparente. Honte vis-à-vis de nos 27 partenaires européens, honte vis-à-vis du reste de la planète, de nos amis Africains, asiatiques, américains. Mais attention, les responsables de cette honte sont au nombre de 5000 à 10000, dans les médias et les plus hautes sphères des partis et des institutions de la France dite « d’en haut ». Je ne parle pas des Français de tous les jours, de vous et moi, qui sommes absolument révulsés par le spectacle en cours. Je le sais car je ne cesse de l’entendre partout ou je passe. Parmi le acteurs principaux de cette honteuse comédie, sincèrement, je n’en vois pas un pour racheter l’autre. Non, pas question pour moi de polémiquer avec la meute. Je ne souhaite pas, sur ces pages, prendre part au grand bêlement hystérique d’une France d’en haut qui a tout fait depuis 5 ans pour en arriver là et joue aujourd’hui les vierges effarouchées devant un désastre dont elle est entièrement responsable, qu’elle a sciemment engendré, pour  sombrer maintenant dans un grand déchaînement de crétinerie. Tout ce qui m’intéresse, par contraste avec le volcan d’imbécillité en cours, c’est le fond des problèmes. Comment en sommes nous arrivé là? De mon point de vue, les institutions, le présidentialisme forcené, ou l’hyperprésidence, ont une grande part de responsabilité. Mais dans ce climat d’abrutissement général, comment le faire comprendre? Tel était le thème de mon dernier papier à Figaro Vox. Je n’y vois pas de solution miracle. J’attends que cette épouvantable et honteuse élection présidentielle soit passée.  J’en redoute les conséquences: on ne se vautre pas ainsi dans le ridicule et la honte sans conséquences. Toutefois, je place une infime, infime lueur d’espoir dans la désintégration définitive de ce régime politique monstrueux, car fondé sur la mégalomanie d’une poignée de semi-débiles, l’aveuglement et l’abêtissement général; puis le retour de la France a la démocratie, à la République, à travers les élections législatives. C’était le thème sous-jacent à mon dernier article pour Atlantico, en tandem avec M. Bruno Jeudy.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

37 commentaires pour Sidération

  1. Furteau dit :

    Oui vous avez raison mais les législatives. Qui aurons nous.? Peut être encore des incapables ou des gens qui veulent se remplir les poches. Alors le choix doit être Très pointu

  2. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    Les causes de la déchéance sont au-delà de la volonté des Français, il faut remonter à la source et à la contrainte imposée par les hommes de Davos, la finance de connivence et le faux capitalisme. Ce que nos hommes politiques ont admis et adopté :

    Amicalement,

  3. Citoyen dit :

     » Sidération  » …. il y a de ça, cher MT… Encore qu’il vaut mieux prendre un peu de distance …
    Entre la Parisot qui se disait prête à aller à la soupe …. Et maintenant, c’est au tour du clown Borloo (on ne dit pas s’il vient avec son nez rouge) de tenter une apparition … ça promet de grands moments sous le chapiteau !
    Borloo, c’est quand même le gugus qui se gargarisait de dilapider 50 milliards dans les quartiers sous-développés, pour le résultat que l’on sait … manquerait plus que Tapie pour compléter la fresque …
    « 5000 à 10000 » ?…. « la mégalomanie d’une poignée de semi-débiles » ?…. Probablement … Mais surtout une caste de nuisibles, qui vont à la soupe, en ayant soigneusement verrouillé les accès, pour se goinfrer ensemble …
    Il est intéressant de prendre un peu de recul, pour les observer se bouffer entre eux, quand la soupe commence à manquer… il y a des moments savoureux …

    • michel43 dit :

      se qui est vraiment TRISTE..les sans dents ,qui on toujours pas compris que les élites ,bouffe sur leurs dos ? vous voyez quoi chez MACRON.. des mange Merde , qui n »on cesser de s’entretuer pour une place ,BORLOO , bon, un homme qui aime le bon vin, TAPI ,un arriviste compétent, qui devait comme Mélenchon, éradiquer Mme LE..PEN ? malheur pour eux. .elle ne cesse de grandir ,Nous savons tous, que les miracles , sont a LOURDES.. Alors aller prier,,,,Citoyen

  4. Bushido dit :

    à force de sidération, on finit par s’y habituer… elle s’installe dans la vie quotidienne comme le FN, premier parti de France après l’abstention… ça fait un moment que je ne vote plus… bien que de sensibilité de droite, je n’ai pas voté Fillon (campagne pourrie, programme étriqué et caricatural, personnage faiblard, second couteau)… au 2e tour je ne voterai pas Macron ni Le Pen… je les renvoie dos à dos sans aucune culpabilité de ma part du fait de ne pas aller me déplacer pour bêler avec le troupeau… je constate 2 choses: 1) qu’on enterre le PS (tant mieux!) qui renaîtra ailleurs (chez Macron? chez Mélenchon?) ; 2) que s’il y a statu quo en Europe dans les 5 ans à venir en matière de gouvernance, alors le FN ou un parti avec le même programme prendra le pouvoir, c’est inéluctable.
    Mais combien de chance de remédier à ce qui nous détruit tout doucement? pour retrouver de la croissance? diminuer le chômage? remédier aux échecs de la société de consommation multiculturelle? retrouver le sens de l’histoire? une souveraineté du peuple autrement que dans des directives communautaires imbitables? ils ont voulu détruire l’Etat-nation pour remédier aux errements du passé, pour répondre à leur fantasme du marché pur et parfait, et ils pourraient finir par détruire le peuple… Or un peuple sans pouvoir et sans volonté de vivre ensemble, ça dure combien de temps avant l’explosion?

    • IRIS dit :

      Bushido
      Si vous ne votez plus, gardez vos commentaires pour vous !

  5. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Les raisons de cette déchéance ? Nous les connaissons probablement toutes et tous mais refusons de les admettre car elles nous rabougrissent et nous humilient, mais elles sont surtout la conséquence de la lâcheté, de la médiocrité et des mensonges de nos leaders politiques de gauche et de droite depuis 40 ans mais aussi de notre propre inconséquence, nous les Français qui n’avons jamais su ni voulu mettre un terme à cette mascarade de nos soi-disant « élites ».
    Nous payons, continuerons de payer et même nous ferons payer notre descendance pour n’avoir pas réagi tant qu’il en était encore temps, c’est-à-dire dès la fin du 1er septennat de Mitterrand. Nous avons préféré jouer aux trois petits singes et voilà où nous en sommes. Nous atteignons aujourd’hui le fond avec un choix entre la candidate d’un parti extrémiste qui finirait de ruiner et d’isoler la France et le représentant immature et prétentieux de l’oligarchie et de la finance.
    Il ne nous reste plus qu’à attendre l’échéance qui ne saurait tarder et nous allons devoir vivre avec le sang et les larmes dont parlait sir W. Churchill.

  6. Lecteur attentif dit :

    Um message pour @ Mildred:

    Vous écrivez  » Lorsque nous aurons touché le fond, nous serons débarrassés de tous ces nuisibles dont Monsieur Tandonnet semble n’avoir pas encore pris la juste mesure, et alors la reconstruction de notre Nation pourra commencer « .
    Mais il y a longtemps que nous avons touché le fond, Mildred, et cette élection, semblable à aucune autre, aurait précisément dû donner l’occasion inespérée d’une recomposition du paysage politique sans a priori: c’était le moment où jamais d’une vraie « Union des Droites », sans rejet hypocrite de personne, avec à la clef un espoir raisonnable de sortit du marasme.
    Car l’accord de gouvernement que d’aucuns reprochent tant à N. Dupont-Aignant est la preuve évidente que le FN est prêt à négocier pour arriver aux affaires. Il fallait donc l’amener à composer !…Mais les Fillon, qui a trahi en rase campagne, baissant pavillon en quelques minutes, puis les Pécresse, les Rafarin, Bayrou, Borloo et tous les innombrables politicards professionnels n’ont certainement pas l’intention de tenter le tout pour le tout et de risquer leur job pour faire un peu de place à quelques nouveaux venus d’une formation politique qui leur sert depuis si longtemps à conserver leurs privilèges: leurs soi-disant inquiétudes pour l’économie, la « hantise » de voir l’Europe affaiblie, les grands frissons de terreur devant le retour des « chemises brunes », autant de simagrées destinées à cacher la simple trouille de perdre son « bifteck » …
    Tous ces apparatchiks savent bien que, bien encadrée dans une alliance large des droites, Marine le Pen ferait exactement comme Trump aux USA, qui est en train de mettre pas mal d’eau dans son vin. Mais ils ont préféré faire l’impasse sur le deuxième tour de la présidentielle ( en quinze jours, on peut pourtant négocier BEAUCOUP de choses) et tout de suite se focaliser sur les législatives, excellent moyen de remettre au lendemain ce qu’on aurait pu faire le jour même !!! …Et ils se sont assuré encore cinq ans des juteux avantages qu’offre depuis si longtemps aux profiteurs du système notre pays fourbu !!!
    Cela s’appelle une forfaiture, dont la responsabilité revient également à tous les analystes et conseilleurs pusillanimes à l’odorat trop sensible devant l’extrême droite alors qu’ils tolèrent depuis toujours les relents méphitiques de l’extrême gauche.
    « E la nave va », comme on dit à Rome: en 2012, la droite molle nous avait expliqué qu’on avait certes touché le fond, mais que, screugneugneu, en 2017, on allait voir ce qu’on allait voir.
    Eh bien voilà, nous y sommes et nous voyons: les mêmes nous expliquent encore qu’il faut repousser le curseur de cinq ans ! Allez, juste une petite fois encore, et cette fois, juré-promis, on aura VRAIMENT touché le fond, etc…Ce serait drôle si ce n’était tragique.
    Je ne pense pas que le pays ait les moyens de ce genre d’atermoiements : demandez-vous dans quel état il sera après cinq nouvelles années de fuite en avant !

    • Mildred dit :

      Vous exprimez, sans doute avec plus de talent, la même idée que moi, qui peut se résumer ainsi : ça ne peut plus durer !
      Petite anecdote : en 1986 après l’accession de 35 députés FN à l’Assemblée nationale, j’assistai à un déjeuner du RPR présidé par Lucien Neuwirth, où un couple de militants qui, à ce que j’avais compris, avait essayé de construire un pont entre le RPR et le FN local, se faisait violemment prendre à partie et humilier publiquement par le délégué du département. N’y tenant plus, je me levai, pris la parole d’une voix forte et dis: « Si au lieu de vous pincer le nez chaque fois que vous entendez prononcer les mots : FRONT NATIONAL, pourquoi ne vous demandez-vous pas la raison qui pousse tous ces gens à voter FN plutôt que de voter pour vous ?
      Cette simple question avait réveillé et électrisé tous ces notables qui, après un repas bien arrosé, avaient commencé leur sieste. Mais le repas était fini, madame Neuwirth me prenant alors par les épaules, m’entraina jusque devant son mari et lui dit : « Tu trouves pas, Lucien, qu’elle a raison, la petite ? » Pour toute réponse, et sans prononcer une parole, il me pinça amicalement la joue.
      Eh bien, cher Lecteur attentif, trente ans plus tard, nous en sommes toujours au même point. De RPR en UMP et de UMP en LR, la droite française a laissé se constituer à sa droite un parti attirant toujours plus d’électeurs, à l’abri se croit-elle encore, de ce fameux « plafond de verre » ! C’est pourquoi, je pense comme vous, qu’on ne peut plus se payer le luxe de cinq ans de plus de ce régime mortifère où on recommence toujours avec les mêmes pour qui cela va très bien, merci.
      Cordialement.

  7. Timéli dit :

    Qu’est-ce qui va se passer le 7 mai prochain ?
    Les électeurs , comme ne 2012, ne voteront pas pour un candidat, mais contre l’autre : c’est ainsi que Macron sera élu aux dépens de Le Pen.
    Si nous en sommes arrivés là, c’est par la volonté de la France d’en-haut.
    Circulez, y’a plus rien à voir ! Un point, c’est tout !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s