On se fout du monde

Un candidat proclame : « je vous aime ». Un autre se met en scène en super héros dans un jeu vidéo et diffuse son image transfigurée sur les murs des villes. Un autre encore : »les Français me connaissent peu ou mal. J’ai voulu pour cette élection que vous puissiez me connaître telle que je suis vraiment ». Cette campagne marque l’apothéose de la personnalisation du pouvoir. Les Français ne sont pas appelés à choisir une politique, lors de l’élection présidentielle, mais une personne à aimer, un ami, un père ou une mère. Au fond, cette tendance marque un retour à des pulsions primitives: la France se choisirait avant tout une idole, un maître, un chef de meute. Elle porte une vague et malsaine connotation totalitaire: le peuple est censé aimer son « petit père », son duce, ou son grand timonier. Cette personnalisation à outrance du pouvoir signe clairement le triomphe de la bêtise, de l’inculture historique, et la mort du politique au sens noble du terme: le gouvernement de la cité. Vendre au « peuple » une image personnelle à sublimer, plutôt qu’un défi à relever n’est-il pas l’apothéose de la manipulation et de la propagande? La campagne s’achève en crêpages de chignons entre des ego narcissiques, au détriment de l’intérêt général et du bien commun. Elle s’accompagne d’une hallucinante poussée de la démagogie, de l’extrémisme et de l’utopie. Elle vend du « rêve », comme des savonnettes. Certains candidats ne tiennent aucun compte du monde réel. Ils désignent des boucs émissaires, le « riche », le « grand capital », la « finance » ou « l’étranger ». Ils annoncent des mesures mirobolantes qu’ils ne pourront jamais mettre en œuvre, pour des raisons financières, juridiques ou géopolitiques ou tout simplement parce qu’ils ne peuvent pas avoir de majorité au Parlement. Mais qu’importe! « viennent les jours heureux et le goût du bonheur » dans une société « douce et bienveillante ». Nous glissons dans les limbes de l’utopie et du rêve. Silence, on manipule ! Ne pas s’y fier: plus ils parlent du « peuple », et plus ils se foutent de lui. La « trumpisation » de la France. Tout est communication, posture, mensonge . Ils vendent aux électeurs de l’amour, du rêve, du pathos, et non la brutale et inévitable confrontation avec la réalité. Que nous annonce cette campagne? Un nouveau quinquennat de gesticulations, de postures et de logorrhée: brasser de l’air pour donner l’illusion du mouvement. Le politique a une mission suprême: dire la vérité et proposer des défis à relever. Or, les politiques médiatisés font exactement le contraire: ils manipulent. On se fout du monde.
Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

47 commentaires pour On se fout du monde

  1. IRIS dit :

    Ce document n’est pas personnel. Celui qui en est l’auteur souhaite qu’il soit largement diffusé.
    FILLON BLANCHI !
    Les média n’en parlent Pas ! NORMAL ILS SONT presque TOUS A GAUCHE AVEC LES SUBVENTIONS QUE LA GAUCHE LEUR DONNE !!
    Le Parquet financier ne le poursuit pas pour emploi fictif
    Communiqué de M. Jean Paul Garraud, Avocat général près la Cour d’appel de Poitiers:
    L’ouverture d’information est faite contre X .

    C’est un point très important car s’il y avait, selon la loi, des « indices graves ou concordants » contre F. Fillon, le Procureur national financier était dans l’obligation de le viser dans le réquisitoire introductif qui saisit les juges d’instruction.

    Cela veut donc dire très simplement qu’il n’y a pas les éléments en l’état du dossier pour mettre en examen François Fillon.
    L’enquête va donc se poursuivre, dirigée maintenant par des juges d’instruction.

    Comprenez bien qu’une mise en examen n’a donc pas été requise.

    Contrairement à ce que j’entends sur BFM et ailleurs, cette ouverture d’information contre X signifie qu’il n’y a ni charge, ni indice grave ou concordants contre lui à l’issue d’une enquête rondement menée .

    Et pour que les juges, à présent saisis, mettent en examen, il leur faudrait donc des éléments complémentaires à l’enquête préliminaire.
    Cette enquête a pourtant été déjà très fouillée.

    Je ne vois pas dans ces conditions quel élément nouveau surgirait qui aurait pu échapper au PNF…

    C’est donc plutôt une bonne nouvelle mais les médias nous disent exactement le contraire!

    Note de Philippe Auberger, ancien élève de l’ENA, ancien élève de l’Ecole polytechnique, ancien député, ancien Rapporteur général du Budget à l’Assemblée nationale
    – L’auteur, assumant pleinement son analyse, souhaite qu’elle soit largement diffusée.

    Chers tous,
    Voici trois informations capitales (surtout la première) pour Fillon. Deux émanent d’haut magistrat du Parquet, qui se mouille et l’autre d’un ancien Rapporteur général du Budget, ancien député.

    1°) tout d’abord l’accusation d’emploi fictif n’a pas été retenue par le Parquet national financier, or c’est celle-là qui plombait le plus l’accusation contre Fillon.

    CITATION: Le parquet national financier (PNF) a annoncé dans la soirée avoir ouvert vendredi une information judiciaire pour « détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d’influence et manquements aux obligations de déclaration à la Haute Autorité sur la transparence de la vie publique ».
    Donc Fillon est blanchi par le Parquet lui-même d’avoir payé des emplois fictifs.

    2°) Ensuite l’information judiciaire contre X par le Parquet signifie que le Parquet ne considère pas que ce soit Fillon le coupable des délits allégués, mais un inconnu, dont il incombera aux juges d’établir l’identité.

    Traduction: cela signifie que les charges contre Fillon ne tiennent pas, parce que autrement il aurait été traduit directement en correctionnelle, en citation directe.

    3°) Enfin la note de l’ancien rapporteur général du Budget, Philippe AUBERGER, (voir la P J) montre l’inanité des autres accusations, qui ne reposent sur aucun texte applicable.

    Tout cela est une bonne nouvelle,
    SURTOUT L’ABANDON DE L’ACCUSATION D’EMPLOI FICTIF.

    Qu’on se le dise et qu’on le fasse savoir ! diffuser un maximum !! puisque ces journalistes pourris ne veulent pas le faire !!
    Pour une fois que le Parquet national aide Fillon… Cela change la tonalité de la campagne du tout au tout.
    Amitiés à tous . Et soyez éloquents !
    A BRUNET
    Merci à Maxime Tandonnet d’accepter ce message
    Cordialement.

  2. Nycthéméral (ou "Nico"..) dit :

    L’essentiel dans une élection comme celle ci, est d’avoir, non pas un avis sur un candidat… mais sur l’idée que l’on se fait, soi même, de la France.. et de sa gestion..
    Partant de là, aucun candidat n’est à « insulter », ou « mépriser ».. quelque soit la vision que peut avoir tel ou tel candidat sur les sujets, il n’est pas à « mépriser » plus que notre propre vision des choses…
    Il faut débattre, confronter les idées, si l’on sait très bien que notre « adversaire » ne changera pas d’idée, les personnes qui écoutent, elles, peuvent se faire une idée, et pencher pour l’un ou pour l’autre…. le but étant surtout que les gens aillent voter…
    Enfin quoi ?… 11 candidats, pour une fois qu’il y a plusieurs programmes, nous qui pleurnichons à longueur d’année que « ce sont toujours les mêmes ».. « que ceux qui nous gouvernent depuis 40 ans nous ont mis dans la situation d’aujourd’hui.. » ceci dit, cette remarque est absolument fausse !!! ce sont bien les électeurs qui les ont élus !!! ce sont donc les électeurs qui ont mis la France dans cette état… et si j’en crois ce que j’entends ça et là, ce n’est pas près d’être fini, puisque l’on parle encore et toujours des mêmes, qui nous disent qu’ils feront ceci ou cela, mais ils ont été pour la plupart au gouvernement, ou font partis, profitent ou ont profités, depuis des décennies du « système » qu’ils dénoncent… Mais les électeurs qui en ont « ras le bol », iront néanmoins voter pour les mêmes… Bref, drôle d’élection où les soit disant « démocrates » acceptent qu’il y ait de « petits » candidats, alors que ces derniers ont pourtant eu leurs 500 signatures (moi je n’ai pas réussi à les avoir… je plaisante… bien sûr..)
    Donc il y a bien eu des « élus » qui ont parrainés 11 candidats, et pas 4 ou 5…
    Pourquoi monsieur Poutou, ou madame Arthaud n’auraient pas le droit à la même considération que les Hamon, Fillon, Macron, Le Pen, Mélanchon ? au nom de sondages qui les donnent en dessous des 10 % ??… et l’on vient me parler de « démocratie » ?.. Les médias se gaussent de leur « indépendance » et de leur droit à donner « l’information » ?.. Les véritables « démocrates » (vous savez, ceux qui sont près à mourir pour que leurs adversaires puissent exposer leurs idées….??? où sont ils ?? existent ils encore réellement ??) en tout cas ils ne sont pas dans les rangs de ceux dont les « médias » nous rabattent les oreilles… même s’ils nous disent le contraire… chacun choisit son candidat en fonction de ses idées, mais faut il qu’il soit en accord avec ce qu’il dit….
    J’en arrive à ceci…. on dénonce la médiocrité » des débats ?? quels débats ??? il y en a eu un seul (le vrai, celui ou tous les candidats étaient présents..) le reste, ne sont qu’interventions à des interviews, meeting, où autres déplacements, ou « coup de pub » devant des caméras… Bref, on accepte les « grands » candidats et les « petits »… donc c’est nous même qui cautionnons la médiocrité de ces élections… Car au final, on nous a enfermé dans le système qui veut que le candidat de « droite » ou de « gauche » se retrouve face à un extrême afin de s’assurer la victoire, quelque soit son programme… (on le « dénonce » !! Ah la belle affaire !! on le dénonce, mais on continue..) Car on sait bien que les centristes, la gauche et la droite se regrouperont tous derrière Macron au 2ème tour, ou derrière Fillon (hypothèse peu probable..) si d’aventure il se retrouve face à un extrême… Les votes blancs ?? peu importe qu’ils soient élevés l’essentiel est d’être « élu »… c’est cela qui révèle un grand malaise… on accusera ce type d’élection, on rejettera la faute sur les « petits » candidats qui d’un seul coup, prennent de l’importance… Mais en réalité, ce sont les électeurs qui ne suivent plus leurs « convictions », pour s’adonner au vote « contre », au vote « utile », au vote « barrage »…
    Les intellectuels, journalistes, hommes publics, élus… combien le dénonce ce manque de « démocratie ».. de respect de la parole de l’autre (notre « adversaire »..) je n’en entend pas beaucoup ( je ne veux pas dire aucun..) alors n’accusons pas à notre tour les « politiques » qui ne sont que le reflet que ce que l’on a accepté… depuis tant d’années… Je préfère un Mr Poutou qui s’exprime comme il l’entend que de ne plus l’entendre du tout… Une Mme Arthaud avec sa haine du capital, et prône la « révolution » que de ne plus l’entendre du tout… (je pourrais citer les autres « petits » candidats aussi…) La France a rayonnée dans le monde au lendemain des attentats de Charlie hebdo au nom de la liberté d’expression… alors quoi ?? parce que tel ou tel candidat n’a pas le langage qu’il faut, n’a pas la « langue de bois », le « double langage » ou qu’il n’a aucune chance d’avoir une « majorité » à l’assemblée, on doit lui interdire de parler, ou traiter son verbe de « médiocre » ?.. on doit combattre son « idéologie » si l’on est pas d’accord, mais pas son droit à la parole… Alors, oui, on aura sans doute un « canard boiteux » à la Présidence de la France, ce qui satisfera sans doute les pro 6ème république, et la suppression du Président de la République, enfin les Français, c’est « incultes » ne voteront plus !! ou juste le « grand électeur » de leur région, qui lui même (l’ensemble de ceux qui auront été élus..) pourront choisir un « premier ministre » en fonction de sa couleur politique ? même cette idée est défendable, que je ne partage pas bien sûr… Je sais que c’est la pensée d’aujourd’hui, de retirer le choix des électeurs dans un personnage qui donne sa vision de la France, bien ou mal… au prétexte que l’égo de nos Politiques en ont fait ce qu’elle est aujourd’hui, et que les français ont acceptés… La France et les français les importe peu aujourd’hui… seul compte les dorures de l’Elysée et sa future notoriété dans cette belle idée de l’Europe qu’ils ont abîmé…
    Je suis de ceux qui continuent de penser que « bien ou mal » l’élection Présidentielle et bien ce sont les citoyens aussi « ignares » soit ils (pour certains..) qui auront choisit leur Président… Aux parlementaires de rectifier les écarts d’abus de la fonction Présidentielle… Mais ce sont bien encore les « partis politiques » qui ont sabordés cette possibilité… En acceptant, les « combines », le chantage aux postes avantageux, aux copinages et j’en passe… et au final se ranger derrière le « Chef »…
    Non ce ne sont pas les Candidats à la Présidentielle qui sont « minables », ni les élections présidentielle, c’est la société française dans son ensemble qui admet un tel comportement… A commencer par l’idée de se « ranger » du coté du « moins pire » !! Ce ne sont pas nos candidats qui sont à désespérer… c’est bien cette fausse idée qu’il vaut mieux écouter les sondages, qu’il faut se ranger du coté du « plus fort »… Heureusement que le Général de Gaule, en son temps, n’a pas préféré se ranger du coté du gouvernement en place, au nom de je ne sais quelle « majorité » en place, ou tentation de calmer « l’ennemi » qui nous a envahi… les enjeux pour lui, étaient autrement plus périlleux pour lui, qu’un « échec » à des élections…
    Personne n’est « médiocre », je déplore juste ce sentiment que les gens ne savent pas exactement ce qu’ils veulent… mais les a t-on bien « informés » ? nos « élites » (politiques, journalistes, intellectuels..) ont ils réellement défendus notre République démocratique, ou on t-ils seulement accompagnés par leur « passivité coupable » un débat public de piètre qualité et des sondages plus que la confrontation des idées (de 11 candidats !!)… Il ne suffit pas de faire comme je le fais, écrire via un ordinateur ce qui me « chagrine »… et dire ensuite, qu’il faut voter pour le moins pire… Il y a 11 candidats, je ne suis ni « idolâtre » ni croyant au « messie » mais j’ai fait mon choix en fonction de ma vision personnelle de mon beau pays la France, en lisant les programmes, écoutant certains, oubliant les sondages et quittant les candidats qui me sont « imposés » et qui m’ont dégoûtés de la politique…
    Alors oui je déplore les « insultes » qui fusent ça et là, même dans les réponses qui sont faites dans les réseaux sociaux.. Mais je n’ai pas d’ennemis qui met en péril ma vie jusqu’à présent, donc je ne quitterais pas la France (de plus je n’en aurait pas les moyens…) et je resterais avec les « médiocres » et continuerais à défendre tel un « naïf » lorsque l’occasion se présentera, ma vision de cette belle France, sa « République », sa « démocratie » (ou l’on ne traite pas l’autre d’imbécile, ou de médiocre..) ou toutes les idées sont à écouter, à défendre, ou à combattre, à cette « Liberté » chèrement gagnée au fil des décennies, et toujours fragilisée chaque jour, et cette « Fraternité » tellement belle quand on ne s’insulte pas les uns les autres..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s