La campagne ordurière

A-t-on jamais vu dans l’histoire de la politique française une campagne électorale plus ordurière, plus répugnante que celle qui se déroule actuellement. Il est beaucoup question du régime de Vichy en ce moment. Mais nous baignons dans un climat de délation et de coups tordus entre des comédiens, auquel les coulisses du régime de Pétain n’auraient rien à envier. L’intérêt général, le bien commun, le destin de la nation n’intéressent plus personne. Fouiller dans les bennes à ordures devient le seul et unique ressort de cette saloperie de campagne.  Voici un petit mot diffusé aujourd’hui, censé atteindre le candidat Macron. Je ne défends pas ce dernier, loin de là et ne souhaite pas qu’il l’emporte, sauf évidemment s’il était confronté à le Pen ou Mélenchon. Mais enfin, je n’arrive pas à comprendre en quoi ce petit mot à caractère personnel, retrouvé soi-disant contre lui, au fond d’une benne à ordure, rendu public dans des conditions vaguement répugnantes, devrait le desservir. Il est poli, déférent, signe de non sectarisme et d’ouverture d’esprit. Voilà, par cette divulgation d’un mot personnel, une manœuvre de bas étage qui témoigne une nouvelle fois de l’immondice de la campagne en cours et de la stupidité de ses acteurs. « Voyons-nous, bien à vous ». Et alors? Attaque mesquine, à l’image de toute cette campagne, dont le seul effet sera de rendre E. Macron plutôt sympathique. Encore une belle idée qui signe un climat de panique et ne fait que desservir notre camp et l’enfoncer un peu davantage en le rapprochant à son tour du caniveau.

 

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour La campagne ordurière

  1. Baloo dit :

    Bonsoir Monsieur Tandonnet

    Mais qu’est-ce qui vous étonne tant? Patrick Le Lay a gagné c’est tout. Nous sommes à l’heure de Kho Lanta, de Top chef et de cauchemars en cuisine et de Thé Voice.

    Cette campagne n’en est que le reflet. J’habite un peu loin de chez nous et quand je prends la radio le matin je suis toujours effaré d’entendre que le succès d’un débat Presidentiel se mesure à l’audimat qu’il a fait contre Inspecteur barnaby qui était donné sur l’autre chaîne. A n’en pas douter. Le prochain « Prez de La Rep » ne sera pas élu il sera « liké »
    C’est où le bouton pour liker Fillon?

    Salutations

    Baloo

  2. peine perdue.... dit :

    J’y ajoute cet article de Berlière, universitaire spécialiste d’histoire de la police :

    http://siteedc.edechambost.net/Paxton/Jean-Marc_Berliere_Paxton_Klarsfeld.html
     » L’action la plus noire, imputable au seul État français, sans pression, ni présence allemandes — la livraison de plus de 10 000 juifs étrangers réfugiés ou internés en Zone non occupée, fin août 194211 — semble s’inscrire dans cette logique essentiellement xénophobe : la France n’était pas « la poubelle de l’Allemagne » comme le signifia un chef du gouvernement dont on peut légitimement penser qu’à cette date, il ignorait l’assassinat systématique des juifs déportés, même s’il ne pouvait pas ne pas se poser des questions sur leur devenir. »

    au moment de la controverse lancée par Zemmour avec son livre (500 000 exemplaires, si je me souviens bien…le thème de mauvais choix politiques, quasi suicidaires semble parler à beaucoup de monde).

    Le livre de Crémieux-Brilhac dont je parlais est sa biographie de Georges Boris.

    • peine perdue.... dit :

      Enfin, voici un article de la Revue d’histoire diplomatique sur le projet Madagascar :

      http://www.rgdip.com/histoire/RHD-2011-2_art4-Mathieu-web.pdf

      avec notamment des échanges entre les dirigeants allemands au moment de la défaite de la France, page 22/23, dans une analyse reprise d’un livre de Christopher Browning.

      En 1941/1942, il y a eu quelques cas où les Allemands employaient des juifs étrangers arrêtés suite à des rafles comme travailleurs, notamment dans le Nord de la France (depuis la Belgique) et dans les Ardennes (dans le cadre de l’organisation Ostland, qui confisquait des fermes, après rafle d’août 1941).
      Dans ces deux cas, il semble que les conditions de travail étaient relativement correctes et n’avaient rien à voir avec le traitement dans les KZ. Dans les Ardennes, il y avait au moins quelques dizaines de personnes, qui touchaient un salaire (un peu plus faible que celui des ouvriers agricoles réquisitionnés) et avaient des congés (livre de Jacques Mièvre sur l’Ostland).

      La politique de Vichy envers les étrangers, en 1940-1942, incluait l’expulsion de certaines catégories d’étrangers vers des pays tiers : quelques milliers de républicains espagnols vers le Mexique, dans le cadre d’un accord avec ce pays ; et au moins trois courriers de Laval puis Darlan aux US, pour qu’ils acceptent d’accueillir les juifs étrangers expulsés par les Allemands à l’automne 1940 (demandes refusées par les US pour ne pas donner lieu à d’autres demandes allemandes via Vichy).

  3. M.H. dit :

    FF est attaqué depuis des mois avec une bassesse incroyable et vous trouvez qu’il ne devrait pas se défendre contre celui qui est probablement à l’origine de la cabale ?
    Je vous rappelle que ce n’est pas FF qui est à l’origine de cette campagne ordurière !

    En tout cas pour moi il est notre futur président quand je l’entends dérouler son programme dans une atmosphère non agressive et intelligente !
    http://video.lefigaro.fr/figaro/video/fillon-le-debat-ideologique-francais-est-domine-par-les-valeurs-de-la-gauche/5393697985001/

  4. Bernderoan dit :

    Les deux points qui me paraissent fondamentaux dans cette élection et doivent guider tout électeur éduqué sont le multiculturalisme et la mondialisation prônés sans bruit par Macron.
    Dans notre situation, ce sont les fondements de notre société qui sont en jeu. Mais au moins, c’est une direction. On est pour ou l’on est contre, mais le choix est d’importance.
    Pour le reste, on est dans l’intendance et laissons beugler les veaux.
    Quel candidat se prononce clairement sur le sujet, hormis Macron, mais sans le dire haut et fort?
    L’enjeu primordial est là, le reste en découle.
    Pour moi, je choisis la France.

  5. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    C’est une affaire entendue : Emmanuel Macon, poli, déférent, ouvert d’esprit, sait se montrer choupinou avec absolument tout le monde !
    Tout le reste n’est que « campagne ordurière », sauf, bien sûr, ce rapprochement fort bien venu entre Marine Le Pen et la rafle du Vel’ d’Hiv’. Ceux qui oseraient expliquer que cette rafle exécutée par des fonctionnaires français, était ordonnée par l’occupant allemand, sont priés de se taire !

  6. Dévignes dit :

    Vous réduisez la réponse de Macron aux derniers mots, car cela sert votre propos mais l’essentiel du message confirme ce que votre parti-pris ne veut pas voir.
    – Fillon à Macron : « «Une nouvelle fois, vous venez sur mes positions. Jusqu’où irez-vous?»
    – Macron à Fillon : « En fait j’y suis déjà, sans doute ».

  7. Timéli dit :

    Je suis tenté d’écrire que nous avons la campagne que nous méritons. Inutile de rappeler que « les Français sont des veaux » (Général de Gaulle) pour comprendre qu’aujourd’hui, désinformés, manipulés comme ils le sont à la fois par le pouvoir de la pensée unique et des médias omnipotents ils sont imprévisibles et prêts à tout, y compris à faire les pires bêtises (et le mot n’est pas fort…).
    On copie les Américains, c’est certain. Parce que chez nous, aussi, il n’y avait pas de leader politique incontestable, suffisamment fort et visionnaire pour s’imposer. D’où, l’impasse dans laquelle nous sommes et cette farce politicienne qui consiste à nous faire croire aux mirages du lendemain.
    Triste France !!!

  8. Colibri dit :

    “Notre monde vient d’en trouver un autre, cet autre monde ne fera qu’entrer en lumière quand le nôtre en sortira” (Montaigne)

  9. Colibri dit :

    “Qui craint de souffrir, il souffre déjà ce qu’il craint.” (Montaigne)

  10. Curmudgeon dit :

    Je ne suis pas certain que nos mœurs soient si considérablement inférieures à celles d’autrefois.

    Internet fait que, de plus en plus, les comportements, les propos, les manœuvres, sont immédiatement et largement diffusés au lieu de rester plutôt cantonnés à un milieu (a) restreint ; (b) parisien.

    Ça n’a pas que des mauvais côtés, d’ailleurs. Ainsi, la fréquente médiocrité morale des milieux politiques, on ne peut plus traditionnelle, s’impose à la vue de tous.

    Et il en va de même de leur assez fréquente incompétence. De leur manque de caractère.

    À terme, le contrôle démocratique pourrait faire quelques progrès.

    • Colibri dit :

      Je partage le point de vue de Curmudgeon. Je me souviens d’un journaliste demandant à Edouard Balladur quel était son livre de chevet. Il avait répondu « Les mémoires du cardinal de Retz ». Je me suis imposé la lecture de ce livre tout un été durant. Je l’ai lu de la première à la dernière page. Mais je ne recommencerai jamais. Mais depuis je pense souvent à ce personnage et à ce qu’il raconte dans son livre. Et sans remonter si loin dans l’Histoire la condamnation à mort de De Gaulle puis la rafale de fusil mitrailleur, le procès et l’emprisonnement de Blum, le procès de Mendés France c’est pas rien non plus tout de même… Nos moeurs se sont un peu adoucies?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s