L’inévitable changement de régime

La France, dans quelques semaines, s’apprête à changer de régime politique. La question n’est pas de s’en féliciter ou de s’en indigner, mais d’avoir le courage et la lucidité d’ouvrir les yeux et de prendre acte de la révolution en cours. Nous sortons du présidentialisme, ou de l’hyper présidence. Les députés Républicains se préparent semble-t-il  à assumer leurs responsabilité en cas de défaite de M. F Fillon et à tenter de former une majorité parlementaire pour respecter la volonté d’alternance des Français. Il faut s’en féliciter. Mais aujourd’hui, nous atteignons un point de déliquescence irréversible de la France dite « d’en haut » – politique, médiatique, judiciaire –  d’écroulement de tous les repères, toutes les boussoles de l’honneur et de l’honnêteté intellectuelle. Quel que soit le résultat des urnes présidentielles, le chaos est proche. Le phénomène Macron est un ramassis de contradictions et d’ambiguïtés. L’ancien conseiller et ministre essentiel de François Hollande prétend incarner « la véritable alternance ». Bien sûr… Il est absolument convaincu que son éventuelle élection comme chef de l’Etat se traduira, conformément à la tradition de la Ve République, par une majorité au Parlement. Je n’y crois pas un instant. Nous nous trouvons dans une configuration radicalement nouvelle de toute expérience du passé: absence d’un parti politique le soutenant, contexte de discrédit radical de la fonction présidentielle, élection par défaut, défaut d’autre candidat, fragilité d’une ascension soudaine et ambiguë, absence d’ancrage local de ses candidats aux législatives, sortis du chapeau, complexité du mode de scrutin éparpillé sur 577 circonscriptions… S’il peut réunir quelque temps une majorité de circonstance, composés de « ralliés » de droite et de gauche, elle ne résistera ni à l’usure du pouvoir, ni à la première confrontation à des enjeux sensibles. Quant à l’élection de Mme le Pen, sur un fantastique coup du sort, par exemple si elle était confrontée au second tour à M. Hamon ou à M. Mélenchon, elle produirait un phénomène de front républicain spontané et un effondrement aux législatives. Avec une centaine de députés étiquetés lepénistes, au grand maximum, une dizaine plus sûrement, elle se trouverait dans une situation de paralysie absolue et d’isolement vertigineux à l’Elysée. Mais ayons le courage de regarder la réalité en face. Même l’élection de M. Fillon ne règlerait plus rien aujourd’hui. L’épouvantable scandale qui sévit depuis le début de l’année fait de lui, d’ores et déjà, s’il était élu, un président de la République suspect,  maudit, impopulaire, en sursis. Et sans prestige, sans autorité naturelle, le chef de l’Etat n’est rien. La mise en examen de son épouse, survenue hier, aggrave encore la situation. Lui-même protégé par l’immunité présidentielle, comment pourra-t-il présider le pays sereinement, en sachant sa femme prise en otage de facto, peut-être même incarcérée? Ce que je dis est effroyable, mais c’est la réalité. Nous sortons quoi qu’il arrive du présidentialisme. Il faut avoir la lucidité de l’admettre, même si c’est douloureux pour nos esprits intoxiqués par la personnalisation du pouvoir. Mais pour trouver quoi? Nous sommes face à deux possibilités: soit l’émergence d’une majorité nette au Parlement, qui pourra permettre à un Premier ministre et à un Gouvernement, sous son contrôle, de gouverner pendant plusieurs années et de réformer le pays; soit un délitement complet de l’Assemblée nationale, le chaos jusqu’au bout, un émiettement comparable à celui de la IVe République sur sa fin, dominé par l’impuissance et l’instabilité gouvernementale. Tout va désormais se jouer lors des élections législatives de juin. Tenons nous prêts!

Maxime TANDONNET

 

 

 

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

48 commentaires pour L’inévitable changement de régime

  1. Colibri dit :

    De Charles Péguy.
    « L’exercice du suffrage universel en France est devenu un débordement de vice inouï. Exactement comme le nationalisme barbare, exactement comme l’antisémitisme barbare, exactement comme un certain antimilitarisme, comme un certain colonialisme, comme l’africanisme, comme le surmenage industriel, comme la prostitution, comme la syphilis, comme les courses, comme et autant que tous les parlementarismes, le parlementarisme électoral est une maladie. (…) L’exercice du suffrage universel en France est devenu, sauf de rares et nobles exceptions, un jeu de mensonge, un abus de force, un enseignement de vice, une maladie sociale, un enseignement d’injustice. »

    Source: « Vie et mort de Péguy » de René Johannet, page 111, aux éditions Flammarion, 1950.

    J’aime

  2. Comedolt dit :

    Tout le monde (sauf les aveugles et les gens de mauvaise foi) a bien compris que la candidature de François Fillon est l’objet depuis deux mois maintenant d’une opération de déstabilisation et d’intimidation des électeurs de grande ampleur. La seule réponse efficace et raisonnable à ce type d’opération consiste simplement à continuer sans relâche de soutenir François Fillon car ne pas le faire consisterait à cautionner les agissements indignes de ceux, qui en voulant l’abattre, espèrent priver les Français de leur vote. En plus, cela tombe bien car François Fillon est sans conteste le plus apte de tous les candidats à la fois à exercer les fonctions de président de la République, à donner à la France le cap nécessaire à son redressement et à disposer pour ce faire d’une majorité au Parlement.
    Au regard de l’enjeu, l' »affaire » qui lui a été mise dans les pattes est ce qu’on appelle une affaire de cornecul. Je ne partage pas le pessimisme de Maxime Tandonnet sur l’impact de la mise en examen de son épouse. Une fois qu’il aura été élu – et je suis pour ma part persuadé qu’il va l’être – cette « affaire » apparaîtra pour ce qu’elle est : une opération minable qui salit ceux qui l’ont conçue et mise en œuvre. Elle ne pèsera rien face à la légitimité du suffrage universel, légitimité d’autant plus forte qu’elle aura été acquise dans des circonstances particulièrement difficiles.

    J’aime

    • michel43 dit :

      Comedoit vous devez plaisanter ,je suis sur que Maxime ,dans son fort, intérieur ,sait que FILLON est MORT.. on doit voter pour LUI..au premier tours , Mais Macron – LE..PEN sera au second tours ,

      J’aime

    • peine perdue.... dit :

      Tout le monde sauf Wauquiez, qui vient de dire qu’il fallait arrêter de parler de complot.

      Votre Fillon ne serait pas si embêté s’il n’était pas si cupide. Il n’y aurait pas de fuites s’il n’y avait rien à faire fuiter, c’est l’évidence…

      Et l’effet sur l’électorat serait très différent si sa politique économique était plus raisonnable. Chose maintes fois exposée ici, mais il n’est pire sourd…

      J’aime

    • peine perdue.... dit :

      Pour les déclarations de Wauquiez (et Larcher), c’est ici :

      http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/29/35003-20170329ARTFIG00321-la-charge-de-fillon-contre-le-cabinet-noir-ne-convainc-pas-tous-les-tenors-lr.php

      Mais peut-être sont-ils « aveugles et de mauvaise foi », je vous laisse confirmer.

      Pour le caractère fallacieux du programme de Fillon, c’est par exemple là :

      http://www.xerficanal-economie.com/emission/Mathieu-Plane-Finances-publiques-comment-corriger-les-desequilibres_3744582.html

      Le cabinet noir de l’UMP ne cesse de comploter pour dénigrer les dépenses publiques en France ; et cette vidéo de 7 mn, par un économiste de l’OFCE (centre de recherche en économie de Sciences-po) fait une bonne synthèse permettant de démonter les rouages du sinistre complot.
      Mais il y a malheureusement encore 17,5% de forcenés, petits vieux en charentaises, rentiers ou idéologues, qui se laissent induire en erreur. Ces gens-là risquent de faire perdre la droite…

      Personnellement, je serais très heureux à la perspective de voir leur tronches de cakes le soir du premier tour, si ce n’était pas Macron qui risque d’être élu (avec ses excuses à l’Algérie et la fermeture de Fessenheim par exemple).
      Je ferai donc mon devoir au premier tour, mais rien de plus. Et au second, je vous enverrai braire.

      J’aime

    • Philippe Dubois dit :

      Bonsoir
      En préambule, je ne suis pas Filloniste, notre hôte le sait, mais cette curée juridico médiatique me donne des haut-le-coeur.

      Pour rebondir sur votre phrase « La seule réponse efficace et raisonnable à ce type d’opération consiste simplement à continuer sans relâche de soutenir François Fillon »

      Ce qui m’étonne, c’est la course au suicide de Les Républicains, et des partis qui ont concourrus à la primaire de la droite.
      Dans ma circonscription, les équipes UMP tractent déjà pour le candidat de la droite et du centre aux législatives.

      Sur les marchés que j’ai parcourus ces dernières semaines, je n’ai croisé qu’une seule fois des jeunes LR tractant pour F.Fillon (courageux les gamins, car ils se sont bien fait pourrir)

      Or, je crois qu’en cas de non accession de Fillon au second tour (ce qui n’est pas fait), les candidats LR seront balayés, attaqués par les macronistes et les candidats FN.

      Et même si Bordeaux est un cas particulier, il ne faut pas oublier que la ville qui a élu juppé à 65 % au premier tour en 2014, avait voté Hollande à 58 % en 2012, tendance qui ne peut que s’accroître avec la boboïsation de la ville encouragée par le maire.

      J’aime

  3. peine perdue.... dit :

    En effet, Fillon aurait dû renoncer à sa candidature lorsqu’il en était encore temps. L’égoïsme de cet homme est inconcevable : mener son camp à l’échec par pure convenance personnelle…

    Juppé était clairement un meilleur candidat, y compris sur les questions d’immigration et d’intégration car il est opposé à la discrimination « positive ».

    Par ailleurs, il me semble que vous pouvez vous tromper sur les réactions à une élection de Mme Le Pen. Il me semble au contraire que, corsetée par les institutions et par l’absence de majorité, cela pourrait permettre de mettre fin à un cantonnement parfaitement injustifié de ce parti, qui empêche au bout du compte l’expression de la volonté des Français.
    Cela dédramatiserait, au bout du compte, et mettrait fin à l’hystérie entretenue autour de ce parti.

    Il y a, aujourd’hui, une claire majorité des Français qui est en faveur d’un changement majeur de politique sur les questions d’immigration et d’intégration : l’ajout des votes prêtés à Dupont-Aignan, Fillon, Le Pen plus une part du PS (celle proche de Valls par exemple) va au delà des 50%.
    Sur les questions européennes, la situation est moins claire et répartie différemment, mais les 55% de 2005 se sont manifestement fortement développés vu les effets néfastes de l’euro, la sortie de la Grande-Bretagne…donc là aussi, il y a sans doute une majorité, quoiqu’elle soit plus difficile à concrétiser. Mais il est parfaitement malsain d’être dans la fuite en avant vers l’UE autour d’une minorité centriste, contre l’avis manifeste de la majorité. Cela ne peut que finir par poser de graves problèmes.

    Ce qui est encore pire, c’est la tentative du parti LR d’utiliser l’aspiration majoritaire à un changement de politique sur l’immigration et sur l’UE pour imposer une politique néolibérale, qui, elle, n’est manifestement portée que par une minorité. Et c’est cela qui leur pète au nez à l’heure actuelle.

    Il faut donc arrêter de prétendre qu’il y aurait un problème d’institution. Il y a un grave problème de mentalité dans la classe dirigeante française. La classe dirigeante britannique ne voulait pas du Brexit, pourtant le vote des Communes et des Lords n’a pas essayé de bloquer la volonté majoritaire : petite leçon de chose sur la manière dont on évite de discréditer les institutions…

    Comme Mme Le Pen l’a déclaré à FT, on a bien compris à présent suite au rabâchage médiatique que le vase de Soisson c’est le FN, la bête du Gévaudan et Jack l’éventreur aussi, mais ce qui nous intéresse à présent c’est le résultat de la politique des autres. Et le bilan est très mauvais.

    Les tweets de photos de Taubira et de Pujadas cités dans cet article :

    http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/29/35003-20170329ARTFIG00157-interpellee-sur-le-geste-d-un-de-ses-proches-marine-le-pen-tacle-pujadas.php

    sont en tout cas parfaitement bien envoyés.

    J’aime

    • peine perdue.... dit :

      J’ajoute que, plus vous vous obstinerez à vouloir passer en force contre la volonté des Français, plus les gens se détacheront de vos conseils de prétendue sagesse. Pour ma part, je suis cette fois décidé à sauter le pas. Vous serez vraiment allé trop loin cette fois ci.

      J’aime

    • peine perdue, est-ce à moi que vous vous adressez? Vous seriez « décidé à sauter le pas » parce que je serais « vraiment allé trop loin cette fois-ci »? Que voulez-vous dire?
      MT

      J’aime

    • ADB dit :

      Candeur naïve ? Juppé aurait fait l’objet de semblables attaques que celles rencontrées par Sarkozy puis par Fillon, et cela aurait même été plus facile ! Car l’objectif unique de la gauche est de garder le pouvoir par tous les moyens, pour continuer à profiter des avantages que cela inclut.
      Il suffit de regarder les parcours de Hollande, tout comme ceux de sa première concubine.

      J’aime

    • peine perdue.... dit :

      Je m’adresse en effet au courant d’idée que vous représentez, libéral et européiste, tel que porté par LR.
      Cette politique libérale est en train de détruire la France, et puisque vous ne voulez pas en changer je vais changer de crémerie.

      J’aime

    • IRIS dit :

      Arrêtez un peu les bonimenteurs. Assez, assez. F; Fillon n’est pas , et ne prétend pas être un saint, l’êtes-vous. Il est le seul recours, après ces cinq années désastreuses! Faisons lui confiance, il a l’expérience, le courage la volonté, aucun des candidats ne fera mieux que lui. Ci- dessous, le commentaire d’une personne hors du commun.
      Pourquoi je voterai Fillon malgré tout !
      De la part d’un Saint-Cyrien

      Libre opinion, d’un membre de la grande muette, dont la rareté mérite de la faire circuler.
      Le courage existe encore dans nos armées !
      A ceux qui ne veulent pas, ou plus, voter Fillon…. Bien lire jusqu’au bout…

      Les mails que plusieurs d’entre vous m’ont envoyé pour exprimer leur ressentiment à l’égard de FF m’amènent à essayer d’apporter quelques éléments de réflexion dépassionnés.
      Il s’agit d’arguments de bon sens fondés à la fois sur une prise de recul par rapport aux événements incriminés et sur l’évidente nécessité de choisir celui qui porte le meilleur programme pour la reconstruction de la France.

      1. Premièrement, que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre à FF. Je veux parler de ceux qui n’ont jamais payé une facture en liquide, privant ainsi l’Etat de rentrées fiscales, qui n’ont jamais commis d’excès de vitesse mettant en danger la vie des autres, qui n’ont jamais utilisé de moyens contraceptifs prohibés par notre Sainte Eglise, qui n’ont jamais fêté Pâques avant les Rameaux, qui n’ont jamais menti, trompé, médit, abusé de leur autorité, etc, etc…
      2. Deuxièmement, en droit comme en morale, il ne faut jamais perdre de vue la notion d’imputabilité. Je m’explique : une faute est d’autant plus grave (imputable) que son auteur a conscience de sa faute. C’est ce qu’un juge digne de ce nom cherchera à déterminer dans un procès équitable. Le Pape François ne dit pas autre chose dans Amoris Laetitia. Il n’existe pas de péché en soi. Il faut toujours le replacer dans son contexte.
      3. Donc, troisièmement, il n’est pas juste de faire au seul FF le procès de pratiques certes immorales mais néanmoins légales qui sont le fait de l’immense majorité des élus. C’est le cadre réglementaire de ces pratiques qu’il convient de condamner et de réformer. Je souligne d’ailleurs qu’à part le distingué M. Bayrou, les élus de tous bords rasent plutôt les murs et se gardent curieusement de hurler avec les loups !
      4. En fait, la question est de savoir si une élection sert à élire un saint ou un dirigeant politique. l’Histoire nous enseigne que malheureusement, les deux sont très rarement compatibles. La dernière fois que la France a été dirigée par un saint, elle l’a payé très cher ! Je fais allusion au fait qu’en restituant ses domaines français au roi d’Angleterre, le bon roi Saint Louis, a semé les germes de l’effroyable guerre de cent ans dont on sait le lot de malheurs qu’elle attira sur notre malheureux pays
      5. Il faut donc s’interroger sur ce qui motive un tel déchainement médiatique. Le tort de FF n’est pas d’avoir fait comme ses pairs, ce dont ceux qui l’attaquent se foutent éperdument. Son véritable péché, sa faute impardonnable, c’est de croire dans des valeurs jugées passéistes par les tenants de la pensée unique. FF aime la France et veut lui redonner sa fierté et sa place dans le monde. Et ça, c’est inacceptable pour ceux qui l’attaquent avec pour seule obsession le métissage, le multiculturalisme, la repentance et la haine de nos valeurs chrétiennes et humanistes !
      6. Et si l’on se penche sur les programmes des candidats, seul celui de FF est considéré comme sérieux et susceptible de redresser la France face aux défis colossaux qui se présentent à elle : la lutte contre l’islamisme, le redémarrage de la machine économique, seule condition de la réduction du chômage, les enjeux internationaux etc.
      7. En comparaison, le programme de Emmanuel Macron brille toujours par son absence. En dehors de postures et d’envolées lyriques, son discours est creux et a de quoi inquiéter ceux qui envisagent de voter pour lui.
      8. Quant à celui de MLP, s’il comporte de bonnes idées sur l’immigration, qui n’en seront pas moins très difficiles à mettre en œuvre, son projet économique est totalement délirant, imprégné des idées gauchisantes de Florian Philippot, avec en particulier la remise de l’âge de la retraite à 60 ans !
      9. Comme FF est inattaquable sur son projet global, il fallait l’attaquer sur sa dimension morale et familiale par ses détracteurs qui n’en ont rien à foutre. Une attaque magistralement orchestrée par ces journaux qui nous haïssent et nous traitent dans la boue depuis la manif pour tous. Et pourtant, de façon surprenante, beaucoup d’entre nous leur accordent du crédit sans se rendre compte du fait qu’ils sont manipulés « à l’insu de leur plein gré ».

      En conclusion, voter Macron, c’est voter Hollande, sous un autre masque. C’est se renier soi-même. Voter MLP, c’est aussi voter Macron, car c’est lui qui sera élu s’il est au deuxième tour.
      Dans tous les cas, il faudra en assumer les conséquences catastrophiques après un quinquennat de la même eau. On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas.
      Sans doute avions-nous hissé FF sur un piédestal. Sa chute nous a ramenés brutalement sur terre !

      François Fillon est un homme politique comme un autre. Mais avec une différence essentielle. Il est le seul à avoir une véritable stature d’homme d’Etat.

      J’aime

    • michel43 dit :

      SINCEREMENT. .vous me faite ,RIRE..

      J’aime

  4. E. Marquet dit :

    Le printemps est là et la nature ressuscite et avec un bel optimisme explose de couleur. Heureusement, car vos analyses se font de plus en plus sombres ! Votre lucidité que je partage ne doit pas nous entraîner jusqu’à la désespérance. Oui, « la déliquescence de la France dite d’en haut a atteint un point irréversible » . Vous pouvez en parler mieux que moi puisque malgré tout vous faites partie de cette France d’en haut et de cette France intellectuelle qui veut toujours parler à notre place, France d’en bas. Mais peut être en est-elle aussi arrivée là parce qu’une partie de la France d’en bas s’est laissée circonvenir par de beaux parleurs qui ont su flatter les côtés les plus vils de leurs instincts. En haut, comme en bas il y a bien des examens de conscience à faire !
    « Sans prestige, sans autorité naturelle, le chef de l’Etat n’est rien ». Mr Hollande n’avait aucun de ces attributs, il a donné le dernier coup à un édifice mangé par les termites.
    Vous enterrez un peu vite les Présidentielles pour vous projeter comme beaucoup sur les législatives. Je ne sais qui se cache derrière le pseudo de « Mildred » qui semble avoir un malin plaisir à vous contrer, et dont le coeur ne bat pas du tout, semble-t-il, pour Mr Fillon, mais je serais plutôt d’accord avec elle (ou lui !) : laissons déjà les élections présidentielles avoir lieu. J’espère que chaque électeur aura à coeur de s’exprimer en son âme et conscience (éclairée si possible) sur le projet qui lui semblera le meilleur pour l’avenir de la France dans son ensemble. Advienne que pourra !
    Pour ma part, je voterai pour le programme de Mr Fillon, et ce, malgré la batterie de cuisine qui le suit et dont ses détracteurs se gaussent à l’envi, ce qui leur permet de ne pas sentir le poids de leurs propres turpitudes et malhonnêtetés. L’éternelle histoire de la paille et de la poutre !

    J’aime

    • E Marquet, il me semble que l’élection présidentielle sur laquelle se focalisent la télévision et les radios, n’est pas en soi l’objectif essentiel et n’a d’intérêt qu’en perspective, au regard de ce qui vient ensuite, notamment les élections législatives.
      MT

      J’aime

  5. pierrehuet dit :

    NON , il ne faut pas changer de régime, il faut revenir à l’esprit et l’application de la Vème: président ayant un domaine bien défini: indépendance, protection des libertés, défense, gdiplomatie et géopolitque. Encore ne faut-il pas avoir renoncé comme on le fait progressivement depuis le départ de de Gaulle.

    J’aime

  6. Frederic_N dit :

    maxime,

    Pronostic pour pronostic, je vote pour votre hypothèse du chaos.

    Comment penser en effet que les Républicains puissent avoir désormais une majorité aux législatives? Parce qu’ils croient que le pouvoir médiatique ne les a pas dans le collimateur ? Parce qu’ils croient que c’est parce qu’il aime trop l’argent que l’on a sonné l’hallali contre Fillon ?

    Ce qui se passe n’est pas uniquement la crise d’un régime. C’est aussi une tentative de prise de pouvoir des médias . Car c’est la deuxième fois qu’on fait le coup Fillon : on l’a fait à Sarkozy en 2010/2012, on le refait maintenant . Autant dire qu’ on a bien vu la faiblesse intrinsèque de la Droite . Elle ne sait pas répondre , elle ne sait pas se mobiliser sur le terrain politique
    Elle n’existe que dans le cadre étroit d’une élection. Mais elle n’existe pas sur le terrain
    Or c’est sur le terrain que tout cela va se jouer : dans la rue, dans le pouvoir médiatique, dans l’espace public
    La droite à jusqu’ici refusé de s’affronter au pouvoir intellectuel de la gauche. Par lâcheté ( chaque député sait bien qu’à ne pas céder aux injonctions du politiquement correct on se désigne soi-même à la curée). Mais la réalité est bien celle-là . Il faut s’y préparer

    Et croyez moi, la gauche a encore, malgré sa crise , plusieurs longueurs d’avance
    Je regrette une chose à vous lire Maxime : que vous n’ayez pas compris cet enseignement là de la gauche, que dans les crises c’est sur le terrain que cela se joue. Il vous serait bigrement utile . A vous lire on a le sentiment bizarre que vous voyez tout, mais uniquement ce qui se passe en haut, dans les sphères du pouvoir .

    J’aime

  7. Anonyme dit :

    Bien d’accord avec votre analyse. De plus, c’est à se demander si les bourdes discursives de M. M ne sont pas faites délibérément. Comment une politicien-financier de son niveau d’instruction et d’éducation peut-il dire de pareilles bêtises ? Est-ce le feu des médias qui affole la boussole ainsi que le manque d’expérience qui le poussent à proférer les petites phrases qui buzzent ? On peut en douter. Passer pour un « peut-être » gay est tout à son avantage, il faut bien recueillir l’assentiment le plus large possible pour être élu président de la République en créant un grand flou dans tous les domaines.
    Le programme économique LR étant le plus convenable, il s’agit là de voter pour un programme de responsable pas pour le candidat. Et ce candidat, il va falloir qu’il montre les dents car la chasse va continuer. Il gagnera ainsi le respect.

    J’aime

    • Curmudgeon dit :

      Pour ce qui est du niveau d’instruction, il ne garantit plus rien.

      François Hollande a collectionné l’entrée à trois grandes écoles d’accès fort difficile. On voit le résultat.

      Jacques Attali, major de Polytechnique, troisième à la sortie de l’ENA, a certes parfois de bonnes idées, mais débloque plus souvent qu’à son tour depuis quarante ans. Etc.

      Arrêtons d’idolâtrer les bêtes à concours.

      J’aime

    • Curmudgeon dit :

      Même France Info, pourtant organe de propagande conformiste, finit par se demander ce que Macron peut bien vouloir dire. Quand on pense que les médias essaient quasiment de suggérer que Trump est fou…

      J’aime

  8. ADB dit :

    Changement de régime ? Oui peut être mais comment ? Par un coup d’état rapide et définitif ? ou par une révolution plus ou moins longue et plus ou moins sanglante ? Et alors par qui ?

    J’aime

  9. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Que Les Républicains remportent les législatives au cas où Fillon – que vous décrivez comme « suspect, maudit, impopulaire, sans prestige, sans autorité naturelle » – me paraît relever du plus pur fantasme auquel d’ailleurs, vous semblez avoir du mal à croire, puisque dans le même temps où vous vous en félicitez, vous nous annoncez que « le chaos est proche ». Cela n’a aucun sens.
    La sagesse ne commanderait-elle pas de laisser les élections présidentielles se poursuivre jusqu’à leur terme avant de s’occuper des législatives ?

    J’aime

    • Mildred dit :

      Je voulais dire : au cas où Fillon perde les élections présidentielles.

      J’aime

    • Mildred, ce n’est pas très bien je trouve, de déformer mes propos en triturant une phrase sortie de son contexte; je dirais même que cela relève de la malhonnêteté intellectuelle, il est vraie banalisée de nos jours…
      MT

      J’aime

  10. Guy Morel dit :

    Quelle acuité de vue! Quel sombre et juste diagnostic!! On assiste en ce moment à l’effondrement de toutes les valeurs démocratiques qui ont fondé la 5e République: corruption, populisme, trahisons ont fait voler en éclat la structure nécessaire à un gouvernement serein dans le cadre de cette constitution. Y a-t-il déjà eu un exemple de cette déliquescence dans notre pays? OUI, par deux fois au moins: (1) en 1799 lorsque le Directoire démontre son incapacité à gouverner, ce qui a amené le coup d’Etat du 18 Brumaire et Napoleon 1er; et (2) en 1851 lorsque le conflit entre l’Assemblee et le President élu a amené le coup d’Etat du 2 Decembre et Napoleon III. Ces deux coups d’état furent plutôt bien accueillis par la population. De façon générale le peuple n’aime pas que la situation politique soit ingérable dans le cadre d’une constitution, et accueille favorablement une solution autoritaire qui assurera la transition vers une constitution plus adaptée aux nécessités du moment. Tout cela se passait il y a un et deux siècles…. L’histoire se répétera-t-elle?

    J’aime

    • IRIS dit :

      Ce sont les socialistes qui trahissent les peuples avec leurs accointances douteuses.
      Faut-il se coucher devant eux ou faut-il résister.
      Voter F. Fillon reste la meilleure option.

      J’aime

  11. M.H. dit :

    Rien n’est joué ! Et je pense que vous vendez et certains à droite un peu vite la peau de l’ours…

    Il faut être optimiste car les dernières nouvelles vont ouvrir les yeux à beaucoup de gens de droite :
    http://www.valeursactuelles.com/politique/presidentielle-valls-soutient-macron-77147
    http://www.valeursactuelles.com/politique/presidentielle-bertrand-soubelet-lache-macron-77151

    Quant à P. Fillon en prison vous plaisantez ! Pensez à E. Woerth et la fin de l’histoire de l’hystérie médiatique et judiciaire !
    http://www.valeursactuelles.com/politique/exclusif-justice-politique-la-charge-de-nicolas-sarkozy-contre-le-pouvoir-mediatique-76766

    J’espère bien que F. Fillon président fera (comme aux USA quand il y a un changement politique) le ménage dans le panier de crabes malfaisants à tous les étages !

    J’aime

    • MH, non, je n’écarte pas du tout son élection à la faveur de l’effondrement de Macron, mais sur la suite, il ne faut pas rêver…
      MT

      J’aime

    • IRIS dit :

      Dominique Baudis a subi le même calvaire du tribunal populaire. Cinq longues années d’un combat démesuré, et justice lui fût rendue !

      J’aime

  12. prosper dit :

    Je partage votre point de vue. La France n’a plus de chef avec un grand « C » depuis des décennies. Je rajouterai déjà bien avant 1981. A partir de l’affaire des diamants avec ses rebondissements plus ou moins insolites. nous avons eu droit à un abonnement : l’affaire Pingeot avec Jean-Edern Hallier, Mitterrand et les 40 voleurs le livre de Jean Montaldo , Chirac et les emplois fictifs,et j’en passe des pires (- http://www.tdg.ch/monde/europe/Mitterrand-a-echappe-de-peu-a-la-justice/story/12190549 ). Bref, ils ont tous mis en pratique la formule :
    « se servir avant de servir ».
    Quant au risque avec ces élections, il n’a jamais été aussi grand qu’aujourd’hui. Un vent de ras le bol souffle dans nos plaines. Le dégoût vis à vis de TOUTE la caste politique ne cesse de croître.
    A croire que le seul danger à vaincre c’est Le Pen ». Les autres dangers comme le chômage, la précarité, l’insécurité, les injustices etc. …. semblent moins importants.
    Dans cinq ans, à la fin du prochain mandat, il existera encore « les retos du cœur », les maraudes, etc. …

    J’aime

  13. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Les motifs de la mise en examen de Mme Fillon sont en effet une nouvelle grosse épine dans le pied de son mari qui de fait, l’écarte de plus en plus d’une élection pourtant encore envisageable.
    Les juges du PNF désignés et manipulés par Hollande et ses nervis (ne parlons pas à leur égard de justice) auront sans doute réussi à écarter définitivement celui qui représente à ce jour la meilleure chance de remise à niveau de notre pays.
    A l’issue de l’élection Présidentielle gâchée, la droite Républicaine implosera, d’ailleurs certains leaders se préparent déjà presque ouvertement à mener l’insurrection.
    Le baiser de la mort de Valls à Macron vient ce matin d’officialiser la lente agonie du PS et les prochains combats internes et violents en vue de la succession de Cambadélis, mais pour autant je ne pense pas que la décision de Valls, Le Drian et quelques autres éléphants du PS rende l’élection de Macron envisageable. Tous les électeurs comprennent ou vont comprendre très vite que l’illusionniste Macron n’est que le jouet de la bande à Hollande aidée par les médias ce qui me fait douter de plus en plus fortement de sa qualification au 2ème tour.
    Le brouillard s’épaissit pour cette élection….
    Quoi qu’il en soit, les élections législatives ne feront que désigner des hommes et des femmes chargés de venger leur camp et de pourrir la vie du prochain gouvernement auquel la confiance fera toujours défaut. Nous serons presque revenus à la fin de la IVème République.
    Oui nous courons vers un changement de régime politique mais nous ne savons pas encore lequel et à mon avis ce nouveau régime sera précédé d’une longue période de chaos politique pendant laquelle certains groupes et factions vont en profiter pour entrainer la France au fond du gouffre.

    J’aime

  14. Q dit :

    Cette présidentielle va changer beaucoup de chose (malgré les appels à voter pour un statuquo ) mais la claque viendra des législatives, avec beaucoup de nouvelles têtes, espérons que ils redonnent de l’ eclat à la assemblée

    J’aime

  15. Jean-louis Michelet dit :

    Parenthèse gaullienne.
    Il est grand temps de fermer la parenthèse gaullienne.
    Il est grand temps de revenir à notre bonne vieille quatrième république  » relookée  » et rebaptisée par les médias.( indispensable pour les nouvelles générations)
    Vive Twitter !!
    Bon , sur ce , je reprends mon boulot.

    J’aime

  16. Je partage votre point de vue sur la fin de la Vème république ! La macronite c’est le ramassis politique dans la continuité du hollandisme ! Le soutient de Valls ce matin le confirme !

    J’aime

  17. Colibri dit :

    Je ne le ferai pas car je ne m’en sens pas le droit et la compétence mais il y a un livre à écrire avec les meilleurs commentaires de ce blog.

    Ma participation d’aujourd’hui est la suivante:

    François Fillon ne gagnera pas les élections présidentielles parce qu’il a gagné les primaires de la droite auxquelles Marine Le Pen a refusé de participer. Elle ne lui fera aucun « cadeau » et les vaincus des primaires de droite feront de même.

    Benoît Hammon ne gagnera pas les élections présidentielles parce qu’il a gagné les primaires de la gauche auxquelles Jean Luc Mélanchon a refusé de participer. Il ne lui fera aucun « cadeau » et les vaincus des primaires de gauche feront de même.

    La « navigation politique » actuelle se fait au jour le jour car nul ne sait vraiment où nous allons mais… nous y allons. Demain sera un autre jour.

    Un détail encore: les Anglais veulent quitter l’Europe mais refuse que l’Ecosse quitte le Royaume Uni. Mais est-il si uni que ça?

    « Quand tu ne sais pas où tu vas, souviens-toi d’où tu viens. » (Proverbe africain)

    J’aime

  18. Cyril45 dit :

    « Lui-même protégé par l’immunité présidentielle, comment pourra-t-il présider le pays sereinement, en sachant sa femme prise en otage de facto, peut-être même incarcérée?  »
    Oui, le piège a bien fonctionné et vient de se refermer hier avec cette mise en examen (je ne me prononce pas sur la réalité ou non des faits, ce sera le rôle de la justice).

    J’aime

  19. michel43 dit :

    Mais Maxime , les députer LR. .savent très bien, que FILLON est cuit ? et CE.. depuis longtemps ,ne nous faites pas peur ,je souris…cars a ce jours, c’est BRUXELLES qui nous impose ,presque TOUT ,plus de 80% de nos lois ,et souvenez vous ,que les BELGES ,on pendant ,plus de 18 mois sans gouvernement ,la bonne question ;qui fait rentrer l’argent dans les caisses de L.ETAT , le PRIVER..de plus, de nombreux, politiciens ,ne vont pas se représenter ,des tètes nouvelles ,vont arriver ,le problème ,MACRON , va t »il pouvoir gouverner SEUL ? que vont faire les UMP -LR ? Vont t » il continuer a tirer sur LE..PEN qui devrait avoir un groupe a l’assemblée , attendons encore, un moment ,et n » oublions pas l » Outre -Mer et MAYOTTE ,et la REUNION , qui doivent, remercier les politiciens de tout bords et Mme TAUBIRA , OUI. .tenons nous prêt….a subir , depuis plus de 50 ANS ,,,,,le dictat de nos incapable politiciens

    J’aime

  20. Oui, nous assistons à la fin de la Vème République. Il faut renouveler ces institutions créées pour un monde bipolaire: droite-gauche en politique intérieure, est-ouest en politique internationale et nord-sud en politique économique.
    Aucune majorité ne peut sortir de la coalition macroniste qui ressemble à un « sauve-qui-peut-général » !
    Je partage votre avis sur le front républicain. Mais ne croyez-vous pas qu’il y a peut-être plus grave que Marine LE PEN présidente, il y a Marine LE PEN premier ministre (en cas de victoire aux législatives)

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.