L’innommable chaos

Jamais, dans toute l’histoire de la République, les Français n’ont été à tel point méprisés, moqués, manipulés. A travers M. Macron, la scène politico-médiatique leur offre une sorte de sauveur providentiel digne d’un autre âge. Son unique mérite: être jeune, beau, télégénique. On en oublie tout simplement qu’il a été le conseiller et le ministre de l’Economie de M. Hollande, c’est-à-dire un homme clé d’un quinquennat jugé désastreux par une majorité de Français. La contradiction est évidente: il se présente comme le candidat de « la véritable alternance » alors qu’il est dans la stricte continuité d’une politique menée depuis 5 ans… « Ni droite ni gauche », c’est gentil mais comment définir une ligne présidentielle avec des soutiens totalement disparates? Sur l’économie, la politique internationale, la sécurité, l’immigration, l’Europe? Je ne comprends pas comment une telle imposture, un tel néant peut aussi bien triompher dans la naïveté générale. Chez la candidate lepéniste, les choses sont encore pires. Le personnage n’a pas la moindre esquisse de mérite, de réussite, d’engagement au service de la Nation – Macron, au moins, a réussi la réforme des transports en autocars. Elle n’est rien d’autre que l’héritière d’un parti extrémiste créé et présidé par son père pendant 30 ans. Et voici cette personne sublimée sans vergogne dans une sorte de culte de la personnalité, produit d’un aveuglement général qui fait froid dans le dos. Dans la pire des hypothèses, celle de son élection à la présidence, elle ne pourrait pas bouger un petit doigt, retranchée à l’Elysée, en l’absence de soutiens dans l’appareil d’Etat et de majorité parlementaire, mais déclencherait une guerre permanente au sommet de l’Etat et paralysie générale des institutions et des services publics. Voilà une évidence absolue qui n’intéresse personne… Quant à M. Fillon, chacun pense ce qu’il veut. Mais enfin, à 5 semaines des élections présidentielles, qui peut ne pas voir l’hallucinant matraquage et l’œuvre de destruction, jour après jour, dont il fait l’objet? Nous savons qu’il suffirait de gratter un peu sous le vernis de M. Macron et de le Pen pour mettre à jour autant de vicissitudes. Mais cela n’intéresse évidemment personne et les scandales potentiels à leur sujet, aussi détonants que ceux de M. Fillon, sont étouffés dans l’indifférence…. Deux poids, deux mesures: cette élection est faussée, truquée, pervertie… La France politique est en plein chaos, en pleine démence. Nous vivons dans un pays déboussolé, meurtri, par le terrorisme, le chômage, l’humiliation, l’impuissance, l’effondrement de ses valeurs et de ses capacités de jugement, les élucubrations de sa classe dirigeante. Tout n’est que jeu d’illusion, d’idolâtrie et de manipulation. La politique a déserté le monde des réalités et de l’action. Sauf surprise, dans la décomposition générale, la désintégration politique, aucune majorité parlementaire stable et durable ne semble en mesure d’émerger pour réformer le pays. La présidence de la République est en train de crever de la bêtise et de la médiocrité générale. Cette élection est une véritable infamie, un  crime contre la démocratie. Chaque jour des sondages nous intoxiquent un peu plus sur le rapport de force entre les candidats. Il en est un qui manque gravement: que pensent les Français, la France profonde, de cette sordide comédie ?  En tout cas, nous marchons vers un chaos innommable.

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

39 commentaires pour L’innommable chaos

  1. @alexrebelde

    A titre personnel, n’habitant plus en France, évoluant dans un environnement professionnel germanique, considérant que ma nationalité est savoisienne et non pas française, je me sens évidemment de moins en moins Français. J’ai honte de mon pays et fait en général profil bas quant à ma nationalité…oui, nous en sommes rendus là!!!

    Toutefois, je ne pense pas que le problème vienne des Français mais, comme évoqué dans mon post, de la république qui détruit l’âme française depuis maintenant plus de 200 ans. Je ne suis pas foncièrement royaliste, c’est une possibilité mais d’autres existent comme une organisation fédérale de provinces libres et autonomes…

    La France va s’effondrer. C’est désormais une certitude. La seule question est la modalité : violente et soudaine ou longue et centenaire, dépression ou coup de folie collective…

    J’ai décidé de ne pas voter à cette élection de guignols. Je voterai si Macron se trouve opposé à Le Pen au deuxième tour. Je ne peux pas envisager de laisser passer ce petit énarque prétentieux!

  2. de Cydelah dit :

    Comme le temps passe !
    Avec du recul et avant ce soir, il faut réécouter ceci afin de faire le point sur ce que nous en dirons les intervenants s’ils abordent ce sujet pourtant majeur.
    Date de publication : 02/06/2013 – Durée : 46:32 – Catégorie : News – Sujets : Europe

    La Chine forte de ses milliards d’individus, et de sa civilisation millénaire, va peser lourd et c’est tant mieux !
    Sauf que le nucléaire (ou autre) face à la surpopulation de la planète pourrait bien parler avant un demi siècle. Inéluctable ?

  3. François Martin dit :

    Que faire si M. Fillon n’est pas au second tour? Lui-même dans ce cas, devrait-il annoncer qu’il se retire de la vie politique, comme l’ont fait Sarkozy et Juppé, et aussi Jospin il y a 15 ans? Doit-il appeler à voter Macron, à voter blanc (comme j’envisage de le faire à titre perso en cas de duel Macron-Le Pen)? Mais surtout, est-ce que la partie serait finie pour autant? comme souvent écrit sur ce blog, Macron et plus encore Le Pen n’auront pas de majorité à l’Assemblée. Alors, en cas de défaite au 1er tour de M. Fillon, il y aura deux partis pour Les Républicains: celui du lâche ralliement et de la quémande de postes, et celui du sursaut. Comme vous le dites et répétez si souvent, l’important ce sera les législatives. Même Fillon battu, il peut y avoir une majorité de droite au Parlement, tant le pays aspire à l’alternance, et tant serait grand le sentiment de s’être fait voler une victoire qui semblait naguère acquise. Et comme vous le dites et répétez si souvent, c’est le Premier ministre et non le président qui gouverne, s’il a une majorité pour le soutenir à l’Assemblée.
    Après tout, un premier ministre soutenu par une majorité de droite et donc appliquant une politique de droite, cantonnant le président à un rôle décoratif, ce serait un moindre mal. Pour ma part, je ne pleurerai pas sur l’affaiblissement, qui s’est vertigineusement accru sous Hollande, du pouvoir présidentiel réel (alors même que le président s’occupe de tout et bavarde sur tout). Cet affaiblissement me semble irrémédiable et c’est sans doute tant mieux. Si la France pouvait ne serait-ce que s’approcher d’un fonctionnement démocratique de type allemand ou anglais, ce ne serait pas si mal. Et nul besoin de modifier la Constitution pour cela.

    • François Martin dit :

      Et puis, M. Macron a au moins une incontestable qualité : il est décoratif ! alors, s’il le restait?

  4. annick danjou dit :

    Oh Maxime, les commentaires sont un peu trop longs pour moi, je n’ai pas le temps de tout lire alors je vous livre l’essentiel:

    20 mars : Journée mondiale du Bonheur ! (Tous heureux SVP)

    Selon les prédictions d’Elizabeth Teissier, Fillon sera président! (Donc pas de souci, même pas la peine de regarder le débat de ce soir, ce que je vais faire d’ailleurs…ne pas regarder… que du bonheur!!!)

  5. Colibri dit :

    La photo que vous avez utilisée pour illustrer votre blogon m’a renvoyé à un autre innommable chaos. Voir lien suivant: http://www.koztoujours.fr/le-poids-des-souffrances

  6. Wenger dit :

    Très bon texte

  7. Annick dit :

    Suite du 1er post.

    Via ce mail reçu, j’ai découvert un blog intéressant que je n’ai pas fini de parcourir, mais dont je vous transmets 2 extraits d’articles intéressants :

    – ‹B› »Pourquoi François FILLON est-il attaqué avec autant de force ? »‹/B›

    « … Pour essayer de répondre à la question « pour quels motifs François Fillon ne serait pas le candidat souhaité par le « système » ? », il convient d’identifier le candidat à qui profite la dévalorisation de la candidature de M. Fillon et de mesurer les écarts majeurs qui existent entre les projets des deux candidats. Il n’est pas déraisonnable de penser que le contenu du programme de François Fillon qui ne se retrouve pas dans le programme de l’autre candidat est justement ce qui gêne le « système » et motive ses actions.

    A mon sens, celui qui bénéficie de la campagne anti-Fillon est Emmanuel Macron. Attention, en disant cela, je ne dis pas que M. Macron est l’instigateur de la campagne anti-Fillon. Je pense même, au contraire, qu’il n’y est pour rien du tout. Il se trouve simplement que le « système » a fait le choix de M. Macron contre M. Fillon. Je pense que M. Macron est le candidat choisi par le « système » pour les raisons suivantes :

    – M. Macron fait abondement la une de la presse et notamment de la presse people. Il est clair que tout est fait pour le faire connaître et le populariser.

    – M. Macron mène une campagne que bien des candidats ne peuvent pas mener pour des raisons financières. Incontestablement, il bénéficie de moyens financiers et logistiques importants alors que, rappelons le, Emmanuel Macron est un novice en politique : il n’a jamais été élu et son expérience de ministre est courte, récente et pour beaucoup d’analystes, peu concluante.

    – M. Macron bénéficie d’une présentation flatteuse des résultats des sondages. On le montre en tête des sondages alors que l’institut canadien FILTERIS a une toute autre analyse des intentions de vote des français. Certes, ces derniers jours, les sondages diffusés en France semblent montrer que M. Macron « dévisse ». Je pense que cette inflexion des résultats en faveur de M. Macron sera de nouveau corrigée par les instituts sitôt connu le programme du candidat Macron et sitôt sa campagne «relancée».

    Pour toutes ces raisons, je pense que M. Macron est le candidat du « système ». Je le pense mais évidemment je n’en ai pas des preuves tangibles. Tout cela est à débattre et c’est l’intérêt de cet article : ouvrir la discussion sur la base d’éléments factuels, vérifiables et toujours discutables.

    En suivant la logique de cette démonstration, il me reste à comparer les programmes… »

    https://irocblog.wordpress.com/2017/02/20/pourquoi-francois-fillon-est-il-attaque-avec-autant-de-force/

    ====================================================================

    ‹B›- « François Fillon mis en examen : « L’important n’est pas ce qu’on supporte, c’est la façon de le supporter »‹/B›

    « La puissante mécanique enclenchée le 25 janvier 2017 par les premières « révélations » du Canard Enchaîné, a trouvé ce matin l’épilogue du premier chapitre de la mise à mort de l’homme politique François Fillon.

    Ce matin, le candidat de la droite a été mis en examen pour « détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de biens sociaux et manquements aux obligations de déclaration à la Haute autorité sur la transparence de la vie publique ».

    Les juges ont indiqué à ce justiciable peu ordinaire les raisons de cette mise en examen : « Vous êtes un candidat sérieux à l’élection présidentielle qui a de bonnes chances de gagner. Si c’était le cas, le statut d’inviolabilité du président de la République nous empêcherait de poursuivre pendant cinq ans cette procédure et on nous le reprocherait». On ignore qui ferait ce reproche mais ce « on » a visiblement beaucoup de poids pour influencer les juges. Rien sur les faits, aucun élément probant de culpabilité, une décision presque léonine.

    Ce n’est donc pas l’Affaire en tant que telle, ce ne sont pas des preuves accablantes de la culpabilité de M. Fillon qui ont déterminé les magistrats : rien de tout ça. Ces magistrats ont fait le choix d’agir avant d’être paralysés par le fonctionnement des institutions de la Vème République ; ils ont fait le choix d’agir vite alors que le dossier ne leur permet pas de brandir à la face du candidat la preuve irréfutable de ses fautes et de son indignité.

    La justice a décidé de mettre en examen un homme qui, s’il n’avait pas été candidat à l’élection présidentielle et candidat ayant des chances d’être élu, n’aurait jamais été mis en examen.

    Peu importe, pour ces magistrats, de faire en sorte que le futur président de la France débute son mandat avec une mise en examen qui restera, le temps du quinquennat, en suspend au dessus de sa tête. Peu importe que ce président soit poursuivie par cette marque infâme du soupçon du viol de la loi. Peu importe d’affaiblir celui qui pourrait être demain la voix de la France, et même peu importe la France et son devenir. Seule compte, une hystérique volonté de faire courber l’échine de cet homme que plusieurs millions de français ont choisi par un vote démocratique.

    Depuis le 25 janvier 2017, une succession ininterrompue d’attaques ont donné à cette campagne le goût d’un règlement de compte. La violence est telle que celles et ceux qui essayent d’acculer François Fillon au renoncement ne supportent pas que l’on pose des mots sur la nature de leurs actes. Surtout ne pas parler d’« Assassinat politique », l’expression, même au sens figuré, est trop violente comme si cette expression était plus violente que les attaques incessantes subies par M. Fillon et sa famille. On se moque des citoyens…. »

    https://irocblog.wordpress.com/2017/03/14/francois-fillon-mis-en-examen-limportant-nest-pas-ce-quon-supporte-cest-la-facon-de-le-supporter/

    ============================================

    Maxime, et si tout ce chaos, tous ces simulacres, ce cloaque infâme, au lieu de nuire à F Fillon, le favorisait in fine, tant nous sommes écœurés, et à présent bien instruits de ce que sont capables les nuisibles qui, ainsi, se dévoilent ?

    Autour de moi, personne n’a changé d’avis sur Fillon.
    Moi non plus. Et donc ?

    Amicalement,

  8. JPT dit :

    Il faut dire que Macron est un homme clé dans le quinquennat de Hollande, de la même manière que Fillon est un homme clé dans celui de Sarkozy. Si l’on pondère en terme de durée des rôles respectifs et de mécontentement de la population, on en vient à une préférence nette de la population pour Macron face à Fillon.

  9. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    Nous sommes en plein terrorisme politique, médiatique, et juridique aussi.
    Ceux qui jacassent, sans cesse et partout, ont décidé du hold-up démocratique, de nous museler, de devenir les maîtres de nos consciences, malgré leur arrogante incompétence partout dénoncée, du moins dans le pays profond, comme on dit.

    Hier, j’ai reçu ce mail qui démontre que les Français se passent des médias et s’informent dans leurs sphères amicales et familiales :

    « Emmanuel Macron a dépensé un SMIC par jour de 2014 à 2016. Le candidat qui se dit « hors système » a largement bénéficié des faveurs du système financier. La frénésie dépensière de M. Macron fait de lui un homme fragilisé face au monde de la finance. Le candidat dont on martèle tant le nom semble vouloir esquiver les débats avec les autres candidats évitant ainsi les questions gênantes.

    > > Emmanuel Macron, comme vous le savez, est le candidat qui doit être choisi par les français. C’est le produit chic, jeune et glamour que le système financier veut imposer à la tête de la France.

    > > Emmanuel Macron croit dur comme fer à son élection et visiblement, il y croit depuis longtemps. Est-il mégalomane ? Oui, sans aucun doute. Il n’a échappé à personne que « En Marche ! » reprend les initiales d’« Emmanuel Macron » : « En Marche ! » c’est « Emmanuel Macron ! » En fait, Macron c’est le dossier « EM » car Macron, c’est la tentative de rapt de la France par la finance.

    > > Pour se convaincre que le candidat Macron est un produit « tête de gondole » qui est sorti de nulle part dans des conditions troubles, il suffit de se pencher justement sur la relation entre l’argent et M. Macron. Pour ce faire, nous allons reprendre quelques éléments chiffrés issus d’un remarquable article d’Olivier Berruyer. (Je vous invite à lire en détail cet article très documenté sur son site d’information ainsi que les articles publiés par le JDD).

    > >

    > > Emmanuel Macron et l’argent

    > > Entre 2007 et 2016, les revenus du candidat « anti-système » ont été de près de 3,4 millions d’euros bruts, soit 1 800 000 euros nets après impôts. La comparaison des déclarations de patrimoine 2014 et 2016 du candidat qui déteste les banques, permet de constater qu’il a consommé environ 1,4 millions d’euros nets en 3 ans, ramenant son patrimoine net à presque rien et faisant dire à certains journalistes que M. Macron serait ruiné ! ( Voir les chiffres publiés par le JDD du 12 février 2017).
    >

    > > M. Macron a eu un comportement dépensier digne d’un flambeur de salle de jeux. Inquiétant pour un éventuel futur président de la France. En effet, entre 2014 et 2016, le candidat Macron a dépensé environ 1 250 € par jour, soit plus d’un SMIC par jour ! Ah oui, n’oubliez pas que M. Macron est de gauche et comprend le peuple (humour)
    >

    > > En 2007, M. Macron décide d’acheter un appartement de 85 m² dans Paris XVème alors que les revenus annuels du couple Macron étaient inférieurs à 90 000 euros. Tous les parisiens connaissent le prix exorbitant de l’immobilier dans la Capitale. Ils ne seront donc pas surpris d’apprendre que M. Macron a payé son appartement 890 000 €. Diamant sur les lingots, M. Macron y a fait 70 000 € de travaux. Le coût total de cet investissement, en y incluant les frais de notaire, peut donc être estimé à 1 000 000 € d’euros. Or M. Macron n’avait quasiment aucun apport personnel.

    > > Il est clair qu’aucune banque n’aurait prêté à un jeune couple parisien 900 000 euros pour des revenus annuels inférieurs à 90 000 euros. Dans les faits, M. Macron a obtenu un prêt de 350 000 euros de la part d’une banque et un prêt de 550 000 euros de la part d’un milliardaire désintéressé (humour à nouveau).

    > > Le plus drôle, c’est que M. Macron aurait surpayé son appartement plus de 200 000 euros ! Mauvais investisseur et mauvais gestionnaire que M. Macron.

    > > L’histoire n’est pas finie : M. Macron possède aussi une résidence secondaire au Touquet-Paris-Plage dans laquelle il a effectué 350 000 € de travaux. Peu de gens le savent, mais il y a des logements insalubres au Touquet (encore humour)…

    > > Signalons enfin, que M. Macron avait acheté en 2005 une voiture d’occasion au prix de 40 000 euros, c’est-à-dire pour une somme qui à l’époque représentait son salaire annuel ! Magique Macron !

    > > Cette facilité à claquer l’argent est un travers bien ancré dans le tempérament de l’ancien ministre des finances. Ce dernier n’a pas hésité à dépenser 120 000 euros en huit mois pour des repas entre « amis ». Une telle propension à dépenser autant d’argent est assurément un handicap pour un homme qui, une fois Président, doit pouvoir rester indépendant et non soumis à des faiblesses dont des puissances financières pourraient tirer avantage.

    > >

    > > Emmanuel Macron, un personnage qui esquive le débat

    > > Il est clair que ce tableau dresse une image opaque et inquiétante d’Emmanuel Macron. L’homme du renouveau, l’homme jeune, l’homme sans casseroles se révèle être un homme très dépendant et tenu par l’argent. Monsieur Macron a ses zones d’ombre. Il faudrait beaucoup d’humour pour conclure que l’analyse des revenus, des dépenses et du patrimoine de Macron est sans incidence sur la fiabilité d’un personnage qui se voit chef d’Etat.

    > > La transparence n’est pas au rendez-vous et elle ne viendra pas car M. Macron semble vouloir refuser de participer aux débats qui seront organisés par les chaines de télévision entre les candidats à l’élection présidentielle.

    > > Non seulement cet homme cache visiblement l’origine de ses financements, la manière dont il a dilapidé un SMIC par jour et les obligations qu’il a contractées auprès de ses bienfaiteurs, mais en plus, il ne veut pas se soumettre aux débats avec les autres candidats et devant les français. En un mot, M. Macron va nous demander de lui donner un chèque en blanc. On devine le plaisir jouissif qu’un tel chèque doit procurer à un flambeur journalier de SMIC ! Français, françaises, on vous prie de croire M. Macron sur ses beaux sourires, sur ses opportunistes alliés de la dernière heure et de ne pas exiger de lui qu’il se rabaisse à débattre avec les candidats pour soumettre ses projets à l’épreuve de la critique. Rien que ça…

    > >

    > > Des électeurs déconsidérés

    > > > > Incontestablement, cette élection ressemble de plus en plus à une mascarade. Les journalistes du Point se sont même récemment interrogés sur les méthodes du Parquet financier qui a publié l’annonce de l’ouverture d’une information judiciaire dans l’affaire Fillon à 20 heures un vendredi soir : « Mais en rendant public un vendredi soir à 20 heures leur communiqué, Éliane Houlette et ses collaborateurs savaient qu’ils satureraient l’espace médiatique du week-end, qu’ils bénéficieraient pendant deux jours d’une bruyante caisse de résonnance, qu’ils obéreraient la capacité de réponse des protagonistes de l’affaire et qu’ils rendraient peu audible la campagne électorale. À 57 jours du premier tour de la présidentielle, ce manque de discernement et de fair-play pourrait coûter démocratiquement cher. Ce danger a-t-il été bien mesuré ? ». La réponse est évidemment non car il est dangereux de laisser les français seuls avec M. Macron et Mme Le Pen.

    > > Ce qui est déplaisant, c’est de voir que les ficelles utilisées pour manipuler les français sont de plus en plus grosses. Visiblement certaines personnes ont une bien piètre image des électeurs pour utiliser de telles méthodes. L’usage d’un peu plus de subtilité pour placer la noire colombe Macron à l’Elysée serait une forme de respect pour le peuple. Hélas, dans cette affaire nous sommes pris pour des individus pas très malins. Toutefois, à trop vouloir prendre les français pour des gens myopes, les financeurs du candidat Macron risquent de renvoyer ce dernier dépenser un SMIC par jour dans les locaux de la banque Rothschild. Un tel destin serait un bienfait pour relancer la consommation et un répit pour la France.

    > >

    > > Régis DESMARAIS / A lire sur Irocblog

    Je continue sur un autre post, celui-ci étant long.

  10. Je suis assez confiant dans les vertus de l’isoloir. Les Français ne seront alors que devant les noms des candidats, et placeront dans l’enveloppe le bulletin correspondant à celui qu’ils estiment être le plus sérieux et le plus crédible pour assumer la charge la plus haute. C’est pourquoi je ne m’attends pas à ce que Macron soit adoubé par le peuple comme il l’est par les médias, lesquels avaient également fabriqué de toutes pièces la stature présidentielle d’un Hollande que nul ne prenait au sérieux, à commencer par une grande partie de ses électeurs, qui à ma connaissance n’ont jamais été dupes. C’est aussi pourquoi je m’attends à une victoire de Fillon, aussi difficile que belle.

  11. Duff dit :

    Bonsoir à tous,

    Je viens (difficilement) d’achever la lecture de l’entretien accordé par Marine Le Pen à la radio londonienne LBC animé par l’indépendantiste Nigel Farage ex leader UKIP, chantre du Brexit. Ils ont des points de convergence évidents mais Farage sur les questions économiques et de libre échange a fait en sorte de bien faire comprendre à quel point MLP est nulle, impréparée et que la trivialité de ses propos dénotent une ignorance crasse de l’histoire, fusse-t-elle économique.

    La gauche est à l’agonie sur les sujets économiques et sur la construction européenne. Hollande se vante ce matin de laisser une France plus apaisée qu’en 2012, j’ai halluciné pensant aux malheureuses victimes des attentats. Hollande c’est Néron, il se venge de sa nullité en mettant le feu partout. Je suis écoeuré par cette bassesse qui peut conduire la société française à se fracturer comme rarement, quel recul en arrière. Ce n’est pas ce soir que je vais décolérer face à l’ignominie permanente que suscite le socialisme au bout du bout.

    Je ne perds pas espoir d’assister à un sursaut le soir du 23 avril. Trop c’est trop. Espérons que quelques supercheries grossières puissent être levées dès demain en débat… On peut encore rêver.

    Cdlt

  12. Timéli dit :

    Le problème, me semble-t-il, c’est que les Français ne réfléchissent plus. C’est même à se demander s’ils n’ont pas perdu une partie de leur intelligence. Ils gobent tout ce que le pouvoir et les médias leur jettent en pâture, sans se soucier si l’on cherche avant tout à les désinformer ou les manipuler. Je crois que les Français sont un peuple tombé bien bas, qui se contente de vivre d’illusions, de contrefaction du réel ou encore de propagande. On leur apprend à consommer, à obéir, à penser. On leur invente des scandales, on leur définit les limites du langage et de la pensée (unique, bien entendu). Bref, une organisation qui a pris toutes les apparences d’une société libre et démocratique s’est mise en place et distille son poison lentement mais sûrement. Cet opium endort le peuple, qui n’a alors plus toute sa tête pour réagir. Le pays sombre dans un coma profond. Si réveil il y a, il sera forcément douloureux, et espérons surtout qu’il ne sera pas trop tardif.

  13. Pour Madame Marie France Garraud la droite n’a jamais existé en France et encore moins l’extrême droite.

  14. Liber78 dit :

    Wikipédia :
    « dans la mythologie grecque, chaos est une entité primordiale d’où nait l’univers »
    « dans la tradition judéo-chrétienne le chaos est un état vague et vide de la terre avant l’intervention créatrice de dieu »
    Bref, du chaos nait l’ordre.
    Cela fait un certain temps maintenant que je pense que la France (et sans doute l’occident) ne pourra se relever qu’après avoir atteint le chaos.
    C’est sur la bonne voie et c’est surement nécessaire.
    Le temps politique est long, le temps civilisationnel encore plus.
    Plusieurs siècles pour la Reconquista
    Presqu’un siècle pour sortir de l’illusion marxiste (et nous n’en sommes pas vraiment sortis).
    Bref ni vous ni moi ne verrons la lumière, mais je reste optimiste pour le long terme. Quand au cour terme, à chacun de s’arranger avec les temps qui viennent comme il le pourra.
    Et plus prosaïquement, si une majorité de français sont assez cons pour avaler tout ce que vous décrivez, tant pis pour eux. Je ne suis pas ennemi d’un certain darwinisme social !!!
    Cela ne va pas cependant sans certains pincements de cœur. Je suis retourné aujourd’hui visiter la cathédrale de Beauvais, puis j’ai eu la malencontreuse idée de rentrer dans le centre « culturel » (sans doute municipal) qui la jouxte. Tout est dit. Que nous ayons Macron ou pas nous avons déjà la « macronite » et depuis longtemps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s