Les scénarios de 2017

sans-titreNous baignons tous, du matin au soir, dans l’illusion présidentialiste. De fait, l’Elysée est l’arbre qui cache la forêt d’une réalité infiniment complexe et le grand guignol médiatique ne doit pas  occulter la réalité: un président sans majorité à l’Assemblée nationale – qui vote les lois –  est privé de tout pouvoir réel. La période électorale qui entre dans ses deux derniers mois est sans aucun précédent dans l’histoire de la Ve République: totalement incertaine. Pourtant, le spectre des scénarios possibles n’est pas indéfini:

  • La victoire aux présidentielles de M. Macron, donnée aujourd’hui comme l’hypothèse la plus probable par les médias et les sondages. Elle traduirait le triomphe d’une image, d’un reflet, d’un enfumage à grande échelle, d’une chimère adossée au néant.  Les socialistes l’ont rejeté (exclusion en cas de parrainage) et les Républicains ne le considèrent pas comme un des leurs. M. Macron, sans majorité possible, tente aujourd’hui de susciter ses propres candidatures aux législatives. Mais il est irréaliste de lancer dans la nature 600 candidats sans la moindre implantation locale et d’espérer leur victoire contre les partis établis. Nous aurions alors deux hypothèses: * soit un éclatement de l’Assemblée nationale, sans majorité possible, signifiant le retour à une France totalement ingouvernable des dernières années de la IIIe et de la IVe; *soit, dans la logique de l’alternance, une nette victoire des Républicains, impliquant la nomination d’un Premier ministre républicain qui prendrait en main le gouvernement du pays, dans un contexte bien différent des précédentes cohabitations où le chef de l’Etat avait l’avantage de l’antériorité et de l’expérience.
  • Une victoire de Mme le Pen, improbable mais possible si elle était opposée au second tour à M. Hamon (ou M. Mélenchon). La présidente se trouverait alors, presque à coup sûr, face à une Assemblée législative droite/gauche profondément et unanimement hostile. Tout premier ministre nommé par elle serait aussitôt renversé. L’Elysée  ne pourrait pas engager la moindre réforme ni prendre aucune décision en l’absence de majorité et de gouvernement stable. Nous entrerions dans une période d’impuissance générale, de fuite dans la polémique stérile et la communication à outrance, un désordre indescriptible et d’une durée indéterminée.
  • Une victoire de M. Hamon, à la suite d’une confrontation gagnante avec Mme Le Pen: rien ne permet de l’exclure à coup sûr. Nous entrons là aussi dans une logique de crise. Il est fort improbable qu’il obtienne une majorité absolue pour réaliser les promesses irréalistes sur lesquelles il a gagné les primaires socialistes dans une surenchère démagogique. Le parti socialiste se scinderait et le pays, sans gouvernement, déchiré par le spectre de son programme inapplicable, sombrerait dans le chaos.
  • Une victoire de M. Fillon, malgré tout la plus vraisemblable, suivie d’une « vague bleue » à l’Assemblée nationale. Ce scénario est le seul qui préserve la possibilité d’un système de « majorité présidentielle » permettant au chef de l’Etat de faire prévaloir sa volonté et d’appliquer une politique cohérente.  Mais au-delà, les conditions de son élection n’auront, quoi qu’il arrive, rien de triomphal et son autorité personnelle en sera affectée dès le départ. Tout l’enjeu pour lui sera d’éviter de s’enfermer dans une logique de l’impuissance narcissique qui a miné le mandat de M. Hollande et d’essayer de construire un pouvoir de nature plus partagée et collective autour d’un Gouvernement d’action et de volontarisme.
  • Une autre issue: émergence fulgurante d’une autre personnalité républicaine ou assimilée – M. Dupont-Aignan, Mme Alliot-Marie, M. Guaino – ou tout autre personnage issu du monde politique de la société civile, prospérant soudain sur les ruines de la politique française. Qui sait?

Quoi qu’il arrive, il me semble qu’après 2017, rien ne sera plus comme avant. Nous sommes dans une phase de transition, qui rend la période actuelle si étrange, incertaine, désagréable. Un régime, un système de pouvoir est en train d’agoniser et nous entrons dans l’inconnu…

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

54 commentaires pour Les scénarios de 2017

  1. Ysengrin dit :

    Un scénario que vous n’évoquez pas, mais qui pourrait s’avérer malheureusement plausible : pas d’élection présidentielle, annulée à la suite de la mise en place de l’article 16 de la constitution de la Vème république, comme conséquence à de graves troubles provoqués par une série d’attentats très meurtriers et/ou à des situations insurrectionnelles graves menées par les populations d’origine allogène (environ 20% de la population, pour information sans filtre).

    Et du coup, Hollande reste !

    Sans compter qu’avec la mise en place de l’article 36 (état de siège), on pourra éliminer discrètement tous les opposants.

    J’aime

  2. Fredi M. dit :

    Quoique Macron …

    J’aime

  3. Fredi M. dit :

    Une autre issue: émergence fulgurante d’une autre personnalité républicaine ou assimilée – M. Dupont-Aignan, Mme Alliot-Marie, M. Guaino – ou tout autre personnage issu du monde politique de la société civile, prospérant soudain sur les ruines de la politique française. Qui sait?

    Trop tard.
    Il n’y a que les poussées d’herpès qui réussissent ce genre de miracle.

    J’aime

  4. peine perdue... dit :

    « La victoire aux présidentielles de M. Macron (…) impliquant la nomination d’un Premier ministre républicain qui prendrait en main le gouvernement du pays »

    En effet, les crânes épais (ou « noyaux durs » en terme technique) de l’UMP ont à présent en gros deux possibilités :
    – soit ils remplacent Fillon par Juppé pendant qu’il est encore temps, évitant ainsi le déshonneur de présenter un type qui apparemment pique dans la caisse à fins d’enrichissement personnel à la présidence de la République, et ils auront alors l’alternance qu’ils disent souhaiter – Juppé sera président ;
    – soit ils se déshonorent et affichent que leur cupidité l’emporte sur tout principe chez eux, et dans ce cas Macron sera élu…- et Juppé sera premier ministre.

    J’aime

    • PG93 dit :

      Je l’ai dit dès cet été : Juppé fait l’objet d’une profonde détestation au sein des classes populaires, presque égale à celle qui frappe Hollande. De surcroît, même s’il a déjà largement payé, il possède un casier judiciaire chargé. Il n’a donc aucune chance de pouvoir battre l’héritière. Sarkozy est lui aussi grillé du fait de ses propres démêlés judiciaires.
      Si l’élection n’était pas si proche, on pourrait espérer dans la génération suivante, mais celle-ci est trop déchirée par ses sordides rivalités fratricides. En outre, pour ses membres, dont aucun ne possède l’expérience politique et gouvernementale de leurs aînés, il faudrait beaucoup plus de temps pour pouvoir s’imposer dans le paysage politique et remporter l’élection.
      Je pense que Fillon est grillé, archi grillé, mais les Républicains n’ont pas d’alternative. D’où le chaos qui se profile. Je ne vois, hélas, aucune solution pour l’éviter.

      J’aime

    • gerard.bayon dit :

      @peine perdue
      Remplacer F.Fillon par Juppé ne me semble vraiment pas être une bonne idée. Un suspect remplacé par un repris de justice psycho rigide avec un programme qui ouvrira les portes à Bayrou et au PS, c’est l’échec assuré . Personnement, je soutiendrai tant que cela sera possible F.Fillon et ne voterai jamais pour Juppé . A la lecture des commentaires de ce blog, je ne serai pas seul à choisir cette option. Je ne pense pas pour autant être cupide ou lâche.

      J’aime

  5. Frederic_N dit :

    Je n’aime pas beaucoup le jeu des scénarios, cela fait trop café du commerce.
    N’oubliez pas que les français sont un peuple superbe, mais qu’ils ont de vilains défauts avec leurs cafés du commerce où l’on fait et défait le monde et l’éternel Canard enchaîné , aussi inamovible que Lutte ouvrière…
    Moi la question que je voudrais poser est celle de l’avant et de l’après. Nous n’avons pas la garantie que le système fonctionne aujourd’hui pour avoir un gouvernement légitime. Une sorte de début de chaos .
    Et l’enjeu est de pouvoir peser sur le cours des choses EN DEHORS des débats électoraux ..

    J’aime

    • Carry dit :

      L’enjeu pour nos politiciens c’est que le système fonctionne selon leurs propres paradigmes (gout du pouvoir, carrières et privilèges garantis sur le plus long terme possible) tout en maintenant la paix sociale : en pratiquant l’art du secret, l’art de la rhétorique, celui de la manipulation par com interposée (en s’assurant de l’appui des médias), l’art des mesurettes à répétition et ainsi de la dissimulation (et du zapping) des grands enjeux, etc, etc
      Bref, acquérir l’adhésion du plus grand nombre d’électeurs tout en arrivant à des fins personnelles (ou corporatistes, c’est pareil au final) les plus « douteuses »…
      C’est l’air du temps pour une grande partie de la planète dite « développée ».
      Aucune différence dans l’esprit si l’on considère la planète finance (secteur privé à caractère monopolistique) : acquérir la consommation du plus grand nombre tout en arrivant à des fins personnelles (ou corporatistes) les plus « douteuses », c’est à dire en pure omission de « l’humain », de l’avenir de notre planète, celui des générations qui suivent, etc
      Un air du temps qui se résume aux tares animales originelles de l’homme : la prédation, l’instantanéité (la vie est courte), la croyance divine en une nouvelle relique désormais immatérialisée, etc…
      L’en-sauvagement (ou le ré-ensauvagement) est en marche…

      J’aime

  6. Jean-Louis MICHELET dit :

    Autre scénario très possible.
    Il y a quelques mois, c’est-à-dire une éternité, j’évoquais une éventualité assez forte qui prêtait à sourire en parlant de l’élection présidentielle prévue pour Avril/Mai 2017, c’est-à-dire, non pas l’élection d’un Président de la République mais d’un Président de Conseil d’un nouveau genre.

    En boucle, les médias actuels (et cela fait du monde) dissertent et disserteront encore sur l’élection présidentielle à venir avec sondages permanents à l’appui et commentaires d’experts (cela va de soi)
    Si l’un d’entre eux nous disait simplement que nous allons élire non pas le Président de la République comme on l’endentait auparavant mais un Président de Conseil, et bien nous pourrions envisager sereinement l’arrivée du printemps et beaucoup s’y retrouveraient.

    En mai, les deux finalistes ressembleront à deux chauves qui se disputent un peigne car je ne vois toujours pas comment le peuple peut accorder pour cinq ans une légitimité, une confiance, une crédibilité à un Président qui arriverait second au premier tour avec guère plus de 20 % des voix.
    Dans cette élection, la place de second au premier tour vaut la victoire au second tour.

    Bien sûr, il aura plus de 50 % au deuxième tour …avec l’appui et le soutien de toutes les forces progressistes, du Front républicain ou d’autres, que sais-je encore ?
    Mais le vainqueur pourra t-il se dire au fond de lui-même « je représente tous les français et la Nation toute entière » J’en doute énormément.

    Maintenant, pour ce qui est des élections législatives, et bien chaque parti, chaque tendance sera représentés plus ou moins à l’assemblée, un peu comme dans une élection proportionnelle…
    Il en sera de même au gouvernement.
    Elle avait beaucoup de charme cette quatrième république avec son régime des partis et cela ne déplaira pas à une grande majorité de français ….et de nos élus.
    Chassez le naturel , il revient au galop.
    Nous y sommes presque.

    J’aime

  7. neklioudov dit :

    Je me permets de signaler , pour ceux qui l’ignorent, l’existence d’une pétition importante initiée par (G.W.GOLDNADEL)
    usagers du service public de l’audiovisuel : pour le pour le pluralisme des opinions ……….

    J’aime

  8. ultimateway dit :

    François Fillon ne remontera pas, il faut qu’il laisse la place à un candidat plus crédible, sans casseroles, sinon la droite sera éliminée. Les classes moyennes sont au bout du rouleau, rincées par le quinquennat de Hollande et ne choisiront pas quelqu’un qui finira de les achever tout en se servant copieusement dans leurs impôts. Si FF n’a que serait-ce qu’une once d’intérêt pour le pays il faut qu’il se désiste. La dernière trouvaille de ses avocats ne fait que l’enfoncer. Le temps des vacances est révolu pour la classe politique, il faut qu’elle atterrisse sinon c’est le crash assuré.

    J’aime

  9. Mildred dit :

    Pour tous ceux qui rêvent de « l’émergence fulgurante » d’un candidat, ils l’ont : c’est Emmanuel Macron !
    Que leur faut-il de plus ? Il n’a jamais affronté le suffrage universel. Il se dit de droite ET de gauche, et il le prouve en ralliant ministres et députés de droite et de gauche. Il fait se déplacer les foules. Il occupe sans relâche les unes des magazines les plus prestigieux. Ajoutez à cela qu’il est jeune, beau, que ses costumes sont bien coupés et ses chaussures bien cirées.
    Il est parfait, vous dis-je !

    J’aime

  10. Frère Jacques dit :

    Sur le plan intérieur la France est divisée. La droite est divisée. La gauche est divisée. Le parti Le Péniste continue d’aspirer des électeurs de droite et … de gauche. Les électeurs centristes n’ont pas vraiment de candidat pour qui voter. Et nul ne sait vraiment si les électeurs de droite qui devraient voter F.Fillon le feront ou pas le moment venu. A gauche la division existe aussi et il n’y a pas vraiment d’élan pour rechercher un possible rapprochement des uns et des autres. Sur le plan extérieur il y a des femmes et des hommes dans le monde qui ne nous aiment pas du tout. Et qui n’aiment pas en général l’occident. Ils n’ont pas de sous-marins nucléaires, de porte-avions nucléaires, d’avions de guerre et de fusées intercontinentales pour attaquer les Etats Unis mais ils savent trouver les moyens d’attaquer les alliés des USA dont notre pays. Ils l’ont fait. Ils le referont. Ils n’ont pas besoin de services secrets pour se renseigner sur nous et savoir où frapper pour nous faire mal et pour mesurer l’impact de leurs actions de guerre contre nous. Il leur suffit de regarder les chaînes privées d’infos en continu pour suivre en « direct live » les coups qu’ils nous portent. Nous sommes divisés face aux dangers. Nous sommes à un tournant de notre Histoire. Qui sont nos alliés? Qui va nous aider si la situation s’aggrave encore à l’intérieur et à l’extérieur de notre pays?

    J’aime

    • Frère Jacques, c’est évident…
      MT

      J’aime

    • Frère Jacques dit :

      @Maxime Tandonnet, ce qui me trouble un peu c’est qu’il n’y a pas vraiment débat sur la deuxième partie de mon commentaire même si ici et là des voix s’élèvent pour s’interroger sur la situation dans laquelle nous nous trouvons.

      J’aime

    • Carry dit :

      Chape de plomb pour tous nos politiciens (dits légitimes) du moment, sur la 2ème partie de votre post.
      Comme écrit plus haut, l’enjeu c’est :
      – quel courant politique sera aux manettes,
      – ne pas parler des menaces les plus prégnantes et diluer le débat sur des thèmes plus clientélistes, donc moins prioritaires,
      – la stratégie de l’autruche comme nos gouvernements l’ont pratiquée avant nos deux dernières guerres…

      J’aime

    • Frère Jacques dit :

      @Maxime Tandonnet@Carry, merci de vos commentaires.

      J’aime

  11. atoilhonneur2 dit :

    Considérant que MLP n’a aucune chance de gagner, mais vraiment aucune (Front Républicain, ni-ni, plafond de verre, au choix) je ne vois guère que 2 scenarii: celui de Macron sans majorité solide voire sans majorité du tout ou Fillon avec une solide majorité de droite et du centre. Pour toute personne sensée, le choix des urnes devrait être simple à faire
    cdlt
    Corto

    J’aime

    • Corto, je suis moins catégorique que toi sur le premier point: explosion de Macron en plein vol, retrait ou effondrement de Mélenchon au profit de Hamon, rassemblement des « gauches », deuxième tour le Pen/Hamon, et le système entre en turbulence comme disait l’autre avec possibilité de victoire de le Pen et plongée du pays dans l’apocalypse. Tout est possible dans le climat actuel… Cela dit, je suis d’accord sur les scénarios 1-2 et 4 qui sont les meilleurs pour nous!
      Maxime

      J’aime

    • Q dit :

      @Corto Elle se debrouille pas si mal.Il suffit a MLP un autre Bataclan/Nice par nos chances pour la France, deplus la Greece pourrait exploser avant Mai.

      Meme si elle ne passe pas ( tres probable), Fillon n’a aucune chance d’avoir une solide majorite, avec le non-cumul, beaucoup de deputes vont etre remplaces, le FN aura suffisament de deputes pour interdire toute majorite (ce n’est pas une bonne chose).Donc que ce soit Macron ou Fillon se sera un gouvernement « UMPS » (et ils ont le meme donneur d’ordres, Berlin)

      J’aime

    • Q dit :

      @Max Je doute que cela soit Corto, le lien n’est pas son blog mais un truc FN

      J’aime

    • Q dit :

      non c’est bien Corto.

      J’aime

    • Carry dit :

      Rien n’est joué pour Fillon :
      – s’il reste rempli de certitudes (de gagner, sur la validité indiscutable de son projet, etc),
      – s’il n' »adoucit » pas certaines lignes de son programme,
      – s’il n’approfondit pas chacun des thèmes de son programme (à mon avis il reste beaucoup de zones obscures ou non couvertes, et pourtant incontournables…);
      – et s’il n’est pas hyper déterminé (donc convaincant) sur ce qui préoccupe le plus largement et le plus intensément les français (il n’y a pas que les bisounours qui votent…), cad le sentiment d’une profonde insécurité…

      J’aime

  12. Ghislain dit :

    Un candidat issu de la société civile bénéficierait, en tant que tel, d’un avantage comparatif considérable sur ses concurrents. Si d’aventure le général Didier Tauzin réunissait les cinq cents parrainages nécessaires, il pourrait rallier pas mal de monde sur son nom, du simple fait qu’il est général.

    Par ailleurs, j’aimerais beaucoup qu’on donne à tous les candidats l’occasion de débattre tous ensemble… Mais c’est peut-être un rêve irréalisable ? Même un débat ne réunissant qu’une partie des « petits » candidats recevrait une large audience.

    J’aime

    • Carry dit :

      Tout à fait, mais les médias sont aux manettes, donc pas de place pour les « petits » candidats.
      L’idée d’un général est intéressante, mais il doit s’exprimer maintenant ou jamais !…

      J’aime

  13. Lisa Retter dit :

    Si les médias parlaient moins « de » Macron mais relayaient ses propos, il n’y aurait plus de phénomène Macron, je cite les dernières, ses félicitations à Merkel pour l’accueil du million de migrants (dont un certain nombre se sont déjà rabattus chez nous… ), et sa déclaration sur le fait qu’il n’y aurait pas de « culture française »….
    Malgré ses postures « ni droite ni gauche » (plutôt ni droite, ni droite), sa venue en grandes pompes chez Villeirs au Puy du Fou et ses hommages à la Pucelle à Orléans, je ne vois pas comment on peut être de droite et s’enticher de ce type….Ou alors on est à côté de ses pompes….
    Il va bien falloir qu’il s’explique et que les Républicains n’hésitent plus à relayer pour lui les pensées profondes du blanc bec, chéri-chéri des médias….

    J’aime

    • Carry dit :

      Le silence sur cet homme est à son avantage. Ainsi que sa seule image.
      Les français préfèrent la fiction de la verdeur du champ d’à côté…!
      L’impact de sa belle gueule (quel haut mérite !!) restera puissant pendant toute la campagne (mais le rejet sera ensuite plus fort encore,… désillusion oblige) .
      Le but pour lui serait atteint, ensuite il faudrait durer, comme FH a pu le faire…l’intérêt pour la France et les français atteindrait des records … de mépris

      J’aime

    • Ghislain dit :

      Mme Merkel est « de droite », et cela semble suffisant à Macron, comme gage apporté à « la réaction » (« das bürgerliche Lager », « le camp bourgeois » comme on dit en allemand). Un peu comme l’hommage à Jeanne d’Arc, ça ne mange pas de pain.

      J’aime

  14. Roland dit :

    Des scénarios plausibles sauf, selon moi, celui de « l’émergence fulgurante d’une personnalité… ». 2017 sera l’année de tous les dangers, ceux que vous évoquez en fonction du résultat des élections mais aussi le risque très actuel d’une explosion des banlieues. L’affaire Théo en sera peut être le détonateur. Pourvu que la fiction d’Obertone décrite dans « Guérilla » ne devienne pas réalité.

    J’aime

  15. cyril dit :

    bonjour à tous, cher Maxime
    je suis bien d’accord pour avoir un Parlement fort et puissant face à l’exécutif.
    il me semble que vous avez occulté Jean Luc Melenchon., je vous l’accorde, il n’est pas vraiment ma « tasse de thé  » non plus.
    il faut parler également de santé et d’environnement , développement durable, pour notre santé et celle des générations futures.
    Cyril

    J’aime

  16. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Presque tous les scénarii que vous envisagez sont en effet envisageables, certains plus que d’autres quand même. Les : Hamon, Dupont-Aignan, Bayrou, Alliot-Marie, Guaino, Rama Yade, Poutou, Lassalle, Cheminade ou Asselineau n’ont, à mon avis, aucune chance d’arriver au 2ème tour, certains d’entre eux ne pourront d’ailleurs même pas se présenter au 1er tour.
    Aujourd’hui, je pense que seuls MLP, Fillon et Macron peuvent prétendre arriver au 2ème tour.
    La prestation de MLP à l’émission politique d’hier soir m’a confirmé que sa présence au second tour est hélas quasi inévitable même si elle ne relèvera que de ses mensonges, de sa mauvaise foi et de sa pugnacité. Son élection finale ne relèverait que de la même logique que celle de Trump mais on ne peut l’exclure avec la suite que vous décrivez très bien.
    Pour ce qui concerne Macron, je pense qu’il constitue en fait le sous-marin de Hollande pour torpiller Fillon avec, lorsqu’il se décidera à le présenter, vraisemblablement un programme socio-libéral compatible avec l’aile droite du PS, une partie des LR et de certains centristes. S’il parvenait à être élu Président, je pense qu’un scénario différent du votre est possible pour les législatives et je verrai bien alors un soutien massif du PS et des centristes pour constituer une majorité sans doute pas très solide dans le temps mais suffisante pour gouverner pendant 3 ou 4 ans, le temps d’arriver au chaos final. Je crois en effet qu’une grande partie des députés PS et même certains LR sont prêts à avaler toutes les couleuvres pour se maintenir au pouvoir.
    Quant à mon favori, Fillon, je crains que la curée ne continue jusqu’au moment où les sondages le placeront très en deçà des deux candidats précédents, la méthode Coué, les médias, le ressentiment de certains électeurs de droite et le peu de soutien de certains députés LR faisant le reste. Sans compter sur certaines personnalités de droite qui ne seraient visiblement pas mécontentes de le voir chuter et qui le prédisent déjà…Je ne crois malheureusement pas à la vague bleue que vous évoquez car le parti LR est maintenant trop divisé et rempli de mégalos sans état d’âme.
    Mais tout ceci ne correspond qu’à ma vision à ce jour et vu comment l’actualité évolue, nous n’avons pas fini d’échanger à ce sujet.
    Bon week-end.

    J’aime

  17. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Voici qui pourrait vous aider dans l’élaboration de votre scénario : liste des paris les plus populaires sur le site britannique Oodschecker concernant la présidentielle française :

    Marine Le Pen (12/5) 47,89% des paris
    François Fillon (7/2) 13,54%
    Emmanuel Macron (13/8) 11,88%
    Alain Juppé (33/1) 9,81%
    Nicolas Sarkozy (100/1) 4,02%
    Autres 12,87%

    J’aime

    • Mildred, heum… pour vous ce sont les parieurs britanniques qui doivent décider de l’avenir de notre pays?

      J’aime

    • hugues dit :

      Encore une très mauvaise interprétation des sondages, ou des bookmakers en l’occurrence !! Les Français sont vraiment incultes dans l’interprétation des chiffres !!

      Pour gagner plus d’argent, on ne parie pas forcément sur celui dont on pense qu’il a le plus de chance de gagner mais sur l’outsider en espérant une surprise pour faire un très bon bénéfice !! Maintenant que MLP est la favorite des bookmaker, cela ne vaut plus le coup de miser sur elle (le gain serait minime) alors les outsiders vont remonter.

      Je suis persuadé qu’on aura 3 cotes très proches entre MLP, Fillon et Macron d’ici la fin de campagne. C’est d’ailleurs le moment de mettre un peu d’argent sur Macron: c’est pas cher et ca peut rapporter gros (4 contre 1 entre Macron et MLP !!) 🙂

      J’aime

    • hugues dit :

      Je viens de vérifier les cotes sur Oodschecker (le 12/2 à 16h00)
      Macron 1.5 /1
      MLP 2.25 /1
      Fillon 5.5 /1

      Bref ca vaut le coup de miser un peu d’argent sur Fillon. Je pense que les 3 candidats vont tous finir entre 1 et 1.5 contre 1.. Il suffira de revendre son paris sur Fillon avant l’élection et on aura gagner 3 ou 4 fois la mise !! 🙂

      J’aime

    • hugues dit :

      Une finale Fillon-Macron a une cote de 7 contre 1: une mise de 10 euros rapporte 80 euros !! Ca vaut le coup si on y croit comme moi …

      J’aime

  18. Jean-Louis MICHELET dit :

    De confiture en déconfiture.
    Il y a bien longtemps que nous ne sommes plus dans les institutions de la cinquième république ni dans l’esprit, ni dans les faits.
    Toutes ces dernières années, le mode de gouvernance de notre pays et surtout l’exemple donné par tant de responsables politiques de tous bords et notamment au niveau le plus élevé, ressemblent à un pot de confiture qui n’en finit pas de moisir …
    Attendons la nouvelle saison, la nouvelle récolte pour le nettoyer et le remplir à nouveau …
    Mais le temps à attendre va être encore long…

    J’aime

  19. martin colmet daage dit :

    Les vrais primaires, c’est le premier tour des législatives…

    J’aime

  20. H. dit :

    Bonsoir Maxime,

    Nous étions plusieurs à craindre un scénario catastrophe pour ces élections et surtout pour la première d’entre elle. Nous étions en dessous de la réalité. Celle-ci est proprement catastrophique. Ceux qui sont derrière l’opération anti-Fillon (les concepteurs et les opérateurs) portent désormais la très lourde responsabilité devant l’Histoire du chaos qui s’annonce, Celui qui descendra du taxi vide au soir du second tour sera nécessairement mal élu et il aura du mal à avoir une majorité stable à la Chambre. De toute manière, la servilité à la sphère technocratique de cette dernière n’est plus à démontrer et elle n’est plus depuis longtemps qu’un théâtre d’ombre ennuyeux. Le quinquennat qui s’achève aurait pu être le pire de tous, il préfigure simplement ce qui sera désormais notre quotidien. Les oppositions seront paroxysmiques et cela, sans considérer la dégradation continuelle mais hélas réelle de la situation économique (l’euro est un poison mortel et l’Europe est morte) qui n’arrangera en rien l’atmosphère générale.

    Bonne soirée

    J’aime

    • H, tellement d’accord avec vous!
      MT

      J’aime

    • Dalain dit :

      « les concepteurs et les opérateurs » : pouvez-vous dire qui ils sont ? Seront-ils sanctionnés et si oui, par qui et de quelle façon?

      J’aime

    • Carry dit :

      à Delain :
      Les « concepteurs et les opérateurs » ont la certitude de jouer dans un modèle où l’impunité est La Tradition incontournable (pour les amis, on vous expliquera encore que les fautes relevées ne sont pas intentionnelles : responsable mais pas coupable, phobie administrative, etc, etc).
      Actuellement c’est la justice qui est le bras armé de l’exécutif, et qui décidera pour Fillon en omettant purement et simplement la gabegie généralisée à tous les corps d’Etat. Les médias se chargeant de tout focaliser sur un seul compétiteur gênant pour mieux faire oublier la machine à déviations ainsi légalisées.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.