Précisions de M. Julien Aubert, député

julien_aubert_deputeEDITO : Petites précisions sur les assistants parlementaires, avant que vous ne jetiez la première pierre…
Je lis ici et là des réactions vives sur les révélations du Canard enchaîné concernant l’épouse de François Fillon. Dans le contexte abrasif de notre époque, marquée par la méfiance généralisée, cela se comprend parfaitement et je pense d’ailleurs que c’était exactement l’effet recherché par les informateurs du Canard. Je tiens cependant à préciser quelques points, pour ceux qui n’ont pas lu mon livre « Salaud d’Elu » (#salaudelu)
– L’enveloppe collaborateur du député, qui lui sert pour fonctionner, a une origine publique mais cela n’est pas pour autant de « l’argent public ». Ce n’est pas l’origine des fonds qui lui donne son origine publique mais l’organe qui le distribue… Sinon le traitement d’un fonctionnaire ou la pension qu’on verse à un retraité seraient considérés comme de l’argent public, même après avoir été déposés sur leur compte en banque !! Je comprends bien pourquoi ceci peut paraitre discutable pour les citoyens mais je l’affirme. Preuve en est : la Cour des comptes ne contrôle pas l’usage de ces sommes, alors qu’elle est compétente pour tout usage de deniers publics – Elysée compris. En effet, si l’Assemblée est une institution publique, le député est considéré en revanche comme un employeur privé, avec des contrats de droit privé, et il est dans la même situation qu’un indépendant qui choisit – à son avantage ou à ses dépens – de travailler avec tel ou tel. Aussi choquant que cela puisse sembler – car les Français n’aiment pas le népotisme – si le député choisit de travailler avec son fils et que celui-ci est un incapable c’est tant pis pour lui. Au moment de l’élection, il risquera la faillite…41icro9a6kl-_sx308_bo1204203200_
– Il est difficile d’évaluer le rôle de l’assistant parlementaire car chaque député a des besoins différents. J’ai des collègues qui ont des assistants qui répondent essentiellement au téléphone ou aux courriers ; d’autres ont des plumes ; d’autres des attachés de presse ou des conseillers politiques. En d’autres termes, tous ne produisent pas du papier…
– Sur le caractère présumé fictif de l’emploi occupé, normalement vous y avez recours lorsqu’il s’agit d’augmenter sans le dire le revenu de quelqu’un, à moindres frais. Dans le cas de François Fillon, je vois mal pourquoi il se serait donné cette peine. A l’époque des faits, la non-consommation de l’enveloppe collaborateurs revenait de droit au deputé employeur. Dès lors si l’idée était d’augmenter son revenu, nul besoin de passer par sa femme : il suffisait de n’employer personne ! C’était tout aussi légal, et encore plus simple – il économisait au passage le cout des cotisations sociales prélevées sur la même enveloppe. En revanche, vu les horaires et la vie particulière que les députés mènent, certains salarient des membres de leur famille tout simplement pour pouvoir les voir.
Voilà pourquoi avant de foncer tête baissée dans le beau scandale sorti à point nommé avant une élection capitale pour discréditer un candidat, il convient de réfléchir posément, d’attendre les éléments de justification de François Fillon sur le travail fait par sa femme et de bien comprendre toutes les implications de l’usage du crédit collaborateur. Je le dis d’autant plus sereinement que je n’ai jamais employé un membre de ma famille et que je milite pour une modification des règles d’emploi pour exclure les membres de la famille du député, afin d’éviter ce genre de polémique sans fin (j’avais d’ailleurs déposé une proposition de loi sur les collaborateurs de collectivités territoriales). A l’ère du soupçon, un député qui emploie sa femme est forcément coupable, alors que celui qui vous donne un coup de pouce pour placer la vôtre est un mec bien.
En parlant de soupçon, une dernière question pour alimenter la réflexion commune : qui pouvait avoir accès aux archives des contrat passés à l’Assemblée nationale par François Fillon, en dehors de son cercle, de manière à fournir au Canard des informations chiffrées très précises et des dates ? Et qui y avait intérêt ?

Julien AUBERT

NB, comme d’habitude, ce site est chaleureusement ouvert au débat d’idées et à l’échange d’arguments sans invectives ni insultes.

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

281 commentaires pour Précisions de M. Julien Aubert, député

  1. Anonyme dit :

    si F Fillon doit tomber, pour des pratiques immorales, alors que tous les députés et sénateurs tombent aussi.. Sinon nuls n’est fautifs et tout va bien.
    Méfions nous des jeunes loups qui marchent à la façon de Zuckerber ….à creuser…..

  2. L'Immigrant dit :

    Si je comprends bien, M. Fillion est donc un double voire triple imbécile d’avoir « embauché » son épouse et ses enfants alors qu’il pouvait empocher tout l’argent sans bouger le moindre petit doigt ?
    Qui veut voter pour un tel imbécile ?

    • hugues dit :

      Le problème n’est pas de « vouloir » mais de pouvoir.
      Si Fillon continue sa candidature, je n’aurais pas d’autres choix que de voter pour lui faute d’alternative crédible.

    • Jean François François WOLFF dit :

      Non, non, Mr « Hugues », je ne « mélange pas tout ». Simplement je pense que, si voter pour quelqu’un c’est d’abord, en effet, voter pour le programme qu’il représente, on ne peut pas cependant dissocier cette représentativité de la personne qui endosse ce rôle. Autrement dit, pour moi le candidat doit être en accord avec les idées qu’il s’engage à défendre. Si c’est cela que vous appelez « tout mélanger », alors nous n’avons pas la même conception du « mélange » et de l’amalgame!!!….
      Le scandale qui vient d’éclater autour de la famille Fillon vous met tout de même un peu dans l’embarras, puisque vous dites vous même que  » l’esprit de son comportement semble en contradiction avec son programme » et que aimeriez voter pour un « remplaçant » qui aurait le même programme que lui. Mais vous ne cachez pas que si le dit remplaçant n’arrive pas, vous voterez quand même pour lui car vous expliquez que pour vous « Il n’y a hélas aucune alternative programmatique possible »

      Pourquoi tenez vous donc tant à ce que ce soit son programme qui triomphe aux prochaines élections, alors que c’est déjà cette ligne politique, le libéralisme complètement débridé, qui est appliquée depuis maintenant 3 mandats, et que le niveau de vie moyen des Français n’a cessé de baisser?…. Le prétexte que l’on nous serine depuis 15 ans pour essayer de nous le faire accepter, c’est que cela va dans notre intérêt parce que, en allégeant toujours plus les charges des entreprises, en détricotant progressivement le code du travail, cette flexibilité permettrait au patronat d’embaucher beaucoup plus qu’avant, et que, créant ainsi beaucoup plus d’emplois, cela résoudrait les problèmes économiques et sociaux des Français.
      Cela fait 15 ans que nous entendons cette ritournelle, et le taux de chômage n’a jamais été aussi élevé depuis des décennies!… Il y a aujourd’hui des millions de Français en dessous du seuil de pauvreté!… Et dans le même temps, les dividendes des actionnaires du CAC 40 n’ont jamais été aussi hauts!…. Or cela fait 15 ans que votre famille politique parle à l’ensemble des salariés et de leur famille de la nécessité de l’austérité pour s’en sortir.
      Cela pourrait être crédible si, au moins, la haute société française, celle qui détient les gros portefeuilles, s’astreignait elle même à cette austérité. Or, non seulement elle ne le fait pas, mais il y environ 😯 milliards d’euros qui quittent tous les ans la France pour aller dans les paradis fiscaux. Sans parler de l’exil fiscal des plus grosses fortunes, comme les Mulliez, par exemple, qui sont les parmi les 1ers à bénéficier de l’application de cette idéologie de droite libérale, dont vous avez, en tout cas, l’honnêteté et la franchise de dire que vous vous en réclamez.

      Je ne pars pas du postulat, qui serait pour le moins hasardeux, que vous vous classez parmi les familles les plus riches, celles qui profitent au mieux du bouclier fiscal et qui, proportionnellement, paient moins d’impôts en pourcentage de leurs revenus que l’ensemble des classes moyennes et des classes populaires. Mais alors, dans ce cas, quel intérêt avez vous donc tant à voter pour cette idéologie ultra libérale? Elle est au pouvoir depuis 15 ans, puisque le PS l’a poursuivie « très fidèlement » ces 5 dernières années, et elle n’est toujours pas arrivée à sortir l’ensemble de la population de ses difficultés économiques et sociales!…
      Pas encore assez de déréglementation et de démantèlement du service public sans doute?!…

      Enfin, vous dites: « L’ère marxiste de la lutte des classes est derrière nous. »
      Marxiste ou pas marxiste, si, Monsieur, elle existe toujours!….
      Si ce n’était qu’une idéologie, elle pourrait, en effet, avoir disparu. A la fin du 20 è siècle, par exemple. Le problème, c’est qu’avant d’être, ou de ne pas être, une idéologie, c’est d’abord une réalité.
      Et cette réalité, elle est même aujourd’hui exacerbée, comme le montre l’appauvrissement continu dans les classes moyennes et dans les couches populaires, alors que les plus grosses fortunes de France (et d’ailleurs) n’ont jamais été aussi riches.
      Marx ou pas Marx, il suffit, si l’on est à la fois honnête et lucide, de suivre les informations pour constater que les classes possédantes livrent, pour sauvegarder leur sacro-saint profit une véritable guerre à ceux qui n’ont guère que leur force de travail à vendre pour vivre.

      Rabâchage « doctrinaire » d’une formule marxiste?…Discours gauchiste « prémâché »??
      Comment expliquez vous alors tant de licenciements qui ne sont même plus économiques mais simplement boursiers, à la suite des fermetures de secteurs non pas en déficit mais simplement pas assez « rentables » aux yeux de leurs détenteurs?….
      Comment expliquez vous alors la mise au chômage, par Mr Bernard Arnaud, de milliers d’ouvrières textiles du Nord, celui ci ne gardant après rachat de leurs usines que le secteur du luxe, qu’il délocalise d’ailleurs immédiatement en Pologne, et qu’il a depuis délocalisé de nouveau en Roumanie parce que la main d’oeuvre polonaise avait l’outrecuidance de demander à être mieux payée.
      Comment expliquez vous, sinon, la persistance de la justice à condamner des ouvriers, les Good Year, pour séquestration de PDG, les employés d’Air France pour avoir déchiré la chemise de 2 cadres? Violence? Oui, on peut, bien sûr, dire ça comme ça. Mais n’est ce pas autrement plus violent de licencier des milliers de travailleurs qui, à cause de plans appelés pudiquement « de restructuration », se retrouvent du jour au lendemain sans emploi, très vite ensuite sans ressources, alors que l’établissement marchait correctement, et qu’ils gagnaient honnêtement leur vie?
      N’est ce pas une « justice de classe » que les 400 millions d’euros littéralement offerts à Mr Tapie par la ministre de l’économie d’alors, la même reconnue récemment « responsable » de cette faute, mais pas « coupable », et, surtout, pas condamnée à la suite de ce procès, alors que les prisons sont surpeuplées de petits délinquants qui, compte tenu des conditions de détention, en sortent pires qu’ils n’y sont entrés?
      N’est ce pas de la lutte des classes quand les employés des impôts sont formés à traquer la petite délinquance fiscale, mais pas du tout la moyenne, et encore moins la grande?!…

      D’ailleurs, vous dites vous même qu’il « semble y avoir un revival » de ce que vous appelez « cette idéologie » et que moi j’appellerai « prise de conscience ». Prise de conscience de tout ce qui ne va pas, des disparités sociales qui s’accentuent, des désastres écologiques commis au nom de la compétitivité entre compagnies, entre pays….

      A propos de conscience, pour qu’il y ait lutte des classes, il faut, non pas une doctrine « extrémiste » qui l’invente de toute pièce, ce que vous êtes sans doute enclin à penser, mais une CONSCIENCE DE CLASSE qui l’engendre.
      Et la conscience de classe, l’Histoire montre, comme l’actualité, que ce sont d’abord les classes qui dominent qui en ont une. ..Et qui font tout pour que ceux qui sont dominés, et bien souvent exploités par elles, n’en aient pas….
      Mais c’est vrai: ces derniers temps, ça marche moins bien!….
      Et le « scandale Fillon » en est peut-être un signe….

      .

    • hugues dit :

      Bien sûr que le scandale Fillon me met dans l’embarras !! Je vais même plus loin, je suis choqué qu’un prétendant à l’élection présidentielle ait eu de telles pratiques. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de dire que je me sentais trahi.

      Mais cela relève du domaine de l’émotion. Quand je vote, c’est la raison qu’il l’emporte. Ce serait en effet plus facile si le rationnel et l’émotionnel pouvaient se rejoindre sur un seul candidat, mais hélas ce ne sera pas le cas pour 2017 et d’ailleurs cela n’a jamais été le cas pour moi à aucune élection. Désolé de ne pas être un de ces militants qui adorent leur gourou contre vents et marrées.

      Comme vous l’avez compris je suis un liberal et pas seulement en matière économique mais aussi sociétale (mariage gay, PMA, droit d’asile aux réfugiés, européen fédéraliste, etc.): en cela Fillon n’était déjà pas complètement ma tasse de thé (même si je me rassure en pensant que ses positions conservatrices sont plus électoralistes que sincères)

      Mais maintenant je dois faire un choix en 2017: que me reste-t-il ? Le libéralisme économique est renié par la quasi totalité de la classe politique, même à droite !! Seul Fillon a osé revendiqué la Liberté comme mantra pour son programme économique. Alors je n’ai pas le choix, je voterai pour lui.

      Nous n’avons apparemment pas la même vision du libéralisme, que vous aimez caricaturer en le nommant « libéralisme complètement débridé ». Le libéralisme est avant tout l’idée que chaque individu, par ses talents et ses efforts, puisse construire sa vie à sa manière et qu’il sera récompensé à la mesure de son mérite et des efforts qu’il a faits. Peu importe la nature de la récompense (argent, pouvoir, notoriété, satisfaction de bien faire, reconnaissance sociale, etc.) et je ne porte aucun jugement moral sur les motivations de chacun: gagner de l’argent n’est pas plus amoral que de vouloir passer à la télé !!

      Le libéral que je suis ne pense pas qu’un système, quel qu’il soit, rende les gens heureux. C’est chaque individu qui est à même de construire sa vie et d’en tirer le bonheur qu’il souhaite. Par contre un système peut rendre les gens malheureux en les empêchant de faire (se former, entreprendre, créer, etc.). Regarder le Venezuela et ce qu’est devenu ce pays potentiellement riche après Chavez et Maduro: l’enfer est pavé de bonnes intentions (si jamais ils en avaient eu). On ne peut pas faire le bonheur des autres car chaque bonheur est différent. Le seul système qui vaille est de laisser chacun faire et entreprendre, suivre son propre chemin pour qu’il puisse finalement en trouver une satisfaction.

      Vous dites que la France est libérale depuis 3 mandats. Moi je pense que la France a été socialiste depuis au moins l’après guerre. Sécurité sociale, RSA, CMU, indemnités chômage, école gratuite, droit au logement, allocation familiale, APL, 35h, 5 semaines de conges payés, CDI, compte pénibilité, retraite à 62ans, etc. aucun pays dans le monde n’offre autant d’avantages sociaux que la France !! Aucun !! Alors il ne faut pas chercher très loin d’où viennent les problèmes économiques de la France: on a engendrés des générations de gens assistés qui sont menés ou se laissent mener par la vie mais qui sont incapables de mener leur propre vie: c’est cet assistanat qui les rend malheureux.

      Quant au reste de votre texte, je vois cela comme la recherche de bouc émissaire et la fuite devant ses responsabilités (classique à la gauche) et votre aveuglement comme de l’idéalisme.

      – Les Mulliez ont le droit de vivre là où bon leur semble, et je me fiche de leurs motivations. Les bénéfices de Auchan en France sont taxés en France, quoi de plus normal, les bénéfices de Al Campo Espagne sont taxés en Espagne, etc. Quel est le problème?

      – les dividendes des entreprises du CAC40 sont entre 0% et 5%, en moyenne autour de 2%, si on enlève les impôts cela fait du 1%. A mon avis en ce moment il vaut mieux laisser son argent sur un livret A plutôt que de le mettre en bourse, il y a moins de risque !! Par contre si on veut accompagner une entreprise dans laquelle on croit, il y a le crowd funding qui s’adresse principalement à des TPE, ca rapporte beaucoup plus (5-7%), mais c’est sur c’est plus risqué !!

      -Vous vous plaignez que des milliards quittent la France pour rejoindre les paradis fiscaux. Mais à votre avis pourquoi, dans le sens pour quelle raison, ces gens font-ils cela ? Réduisons l’impôts sur le capital au minimum et vous verrez ces milliards resteront en France, seront dépensés en France.

      – séquestrer une personne contre sa volonté est un crime passible des assises. Je trouve que les GoodYear s’en sortent plutôt bien. Je suis d’accord avec vous pour dire que la Justice me surprend tous les jours en France !!

      – Je trouve même surprenant que Total garde des raffineries déficitaires en France et que Total paye des impôts en France !! Il est tout a fait normal que le Gabon, la Birmanie tirent les benefices de Total plutôt que les Français !! On n’est plus au temps des colonies. Quand B. Arnault délocalise en Pologne ou en Roumanie, les travailleurs polonais et roumains en profitent. Tant mieux pour eux!!

      – Vous semblez regretter le temps où la France, puissance coloniale, s’arrogeait le droit de voler les resources de ses colonies et de faire travailler les peuples en esclavage au bénéfice de la France. Moi je me félicite que ces pays soient devenus autonomes, qu’ils marchandent leurs resources et qu’ils soient payés pour produire des biens d’aussi bonne qualité que les travailleurs Français: c’est un juste retour des choses et cela leur permet en échange d’acheter nos produits à plus forte valeurs ajoutées comme nos Airbus.

      -Je ne suis pas pour l’égalitarisme qui est suicidaire (cf URSS) mais pour une égalité des droits et des chances. Après chacun fait ce qu’il veut de sa vie et assume les conséquences de ses actes et de ses erreurs.

      – vous voulez que les dominés deviennent les dominateurs et vice versa ? Quel changement !!

      – La notion de classe disparaît petit à petit. Les libéraux sont tout autant chez les ouvriers, les petits commerçants/entrepreneurs, les jeunes de banlieue, que les cadres et les dirigeants. Les socialistes sont autant chez les fonctionnaires que chez les riches bobos parisiens, journalistes, avocats, etc.

    • RD dit :

      Ouf. Enfin une argumentation sur le fond.

      Que Fillon ait utilisé plus que de raison une pratique du passé, qui s’appuyait sur une possibilité juridique qui devient indéfendable, cela me semble un fait. Heureusement donc qu’il a reconnu qu’il aurait moralement mieux fait de renoncer plus tôt à cette possibilité.
      Reste que pour remettre la France sur pied, ce qu’il faut est le programme qui a gagné haut la main la primaire « ouverte de la droite et du centre », à savoir celui que défend Fillon (notamment pouvoir travailler plus, sans être inhibé par une réglementation et une fiscalité toutes deux dissuasives).

      Quant au lynchage médiatique, je le vois comme une inquiétante réalité.
      – Exemple : ce matin sur Europe 1, de 7h30 à 9h, toutes les rubriques s’y sont mises. Le clou final, pour bien enfoncer Fillon, a été quand Raphaël Enthoven a expliqué qu’être transparent était le signe qu’on a quelque chose à cacher (!), et que « quand ce n’est pas flou, il y a un loup » (il fallait oser !). Quelle pitié !
      – Concernant les indemnités de licenciement citées comme étant un fait nouveau, à charge, par le Canard, et repris par d’autres, on lit (heureusement) dans l’express que :
      (1)  » la première questeure de l’Assemblée Marie-Françoise Clergeau (PS) a précisé que les montants (quelque 16 000 et 29 000 euros) étaient exacts pour les fins de contrat de Penelope Fillon de 2002 et 2007 et s’inscrivent « dans le cadre normal » … « Lors des fins de contrat, les collaborateurs touchent l’indemnité légale de licenciement, une indemnité supra-légale fixée par l’Assemblée en fonction d’un barème, une indemnité de préavis et enfin les éventuels congés payés non pris. Il n’y a donc pas d »irrégularités’ dans ces sommes assure la première questeure ».
      (2) Fillon a précisé « les chiffres que j’ai rendus publics lundi comprenaient la totalité des sommes figurant sur les bulletins de paye de mon épouse, y compris les indemnités diverses de fin de contrat ».

      Le sort de la France mérite mieux que ce détournement de projecteurs de ce qui est vraiment important.

  3. Jean François François WOLFF dit :

    Voici le programme que Mr Fillon a présenté en « comité restreint »

    Je laisse à chacun le soin devoir par soi même ce qu’il promet de faire
    1) Vis à vis des milieux patronaux
    2) Vis à vis de l’ensemble de la population

    Pour l’info sur les emplois parlementaires de Mr Fillon, les vidéos, non de point de vue, mais réellement d’information effective sur ces emplois (fictifs, semi fictifs, réels?) ne manquent pas. Il suffit d’aller sur youtube et de bien choisir.

    A partir de là, je pose à celles et ceux qui s’apprêtent à voter pour lui, et qui, en tout cas, prennent sa défense, les questions suivantes:
    1) Est ce que son usage personnel de l’argent publique au cours de sa carrière politique jusqu’à maintenant est en cohérence avec ce qu’il prévoit dans son programme présidentiel pour la masse des salariés français et leur famille à eux, c’est à dire à nous, gens des couches populaires et du bas des classes moyennes?
    2) Est ce que vous savez vraiment pourquoi vous voulez voter pour lui?

    Ces 2 questions me paraissent beaucoup plus importantes que d’ergoter sur le montant des sommes qu’il a utilisées pour son compte et celui de sa famille, ou de discuter pour savoir si c’est de l’argent vraiment public, ou déjà privé en tant qu’employeur, etc.

    Je ne sais pas si De Gaulle était vraiment le président de TOUS les Français, mais en tout cas il réglait scrupuleusement toutes ses dépenses de vie à l’Elysée, alors qu’il lui aurait été très aisé de « vivre sur le dos du contribuable ».

    • hugues dit :

      @JFFWolff

      Vous mélangez tout.

      J’approuve à 100% le programme de Fillon: c’est le seul crédible pour la France, loin du néant de Macron et la débilité des gauches (FN, PS, FDG).

      Je n’oppose pas les « milieux patronaux » (comme vous dites) et la population. L’ère marxiste de la lutte des classes est derrière nous même si, particulièrement en France, il semble y avoir un revival de cette idéologie.

      Au delà de la légalité de cette affaire Fillon, l’esprit de son comportement semble en contradiction avec son programme: le problème, pour quelqu’un de droite liberale comme moi, est ici: sera-t-il en position de vraiment appliquer son programme ? Pour plus de clarté je préfèrerais que Fillon désigne un remplaçant pour porter son programme.

      S’il décide de continuer la campagne, bien sûr que je voterai pour Fillon à la présidentielle: il n’y a aucune alternative possible, même si j’aurais du mal à revendiquer la conscience tranquille un tel vote: Il n’y a hélas aucune alternative programmatique possible.

      Un président de la République est, par définition, le président de tous les Français. De Gaulle, comme les autres, avaient ces farouches opposants. Sa probité était indéniable mais c’était un autre temps: aujourd’hui les hommes politiques compétents semblent tous aussi cupides les uns que les autres. C’est triste mais cela n’est-il pas à l’image du soucis primordial des Français, a savoir gagner plus d’argent en faisant toujours moins d’effort ? La gauche a renommé la jalousie en « Justice sociale », c’est plus vendeur mais cela reste de la Jalousie et/ou de l’envie.

  4. Desproges dit :

    Comme le disait si bien Pierre Desproges : »Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute sur le sujet. » A méditer…

  5. Arthur Stalla-Bourdillon dit :

    « Dès lors si l’idée était d’augmenter son revenu, nul besoin de passer par sa femme : il suffisait de n’employer personne ! »

    C’est faux, les revenus qu’il aurait pu s’octroyer de la sorte étaient plafonnés à 6 000e par an tandis qu’il a du reverser à sa femme quelque chose comme 100 000e par an.
    J’ignore jusqu’ou la droite est prête à se salir pour défendre cette candidature, mais vous semblez avoir pris pas mal d’avance.

    Arthur Stalla

    P.S.: la limite des 6000e était déjà effective en 2006 contrairement à ce que j’ai pu lire dans les commentaires https://www.publicsenat.fr/article/politique/quand-les-deputes-se-reversaient-une-part-des-credits-collaborateurs-54214

  6. Ping : Que feraient les politicards si le peuple électoral-bailleur de fonds n’était pas là? Merci à ces politicards qui n’ont pas la reconnaissance du ventre… ! (by keg – 05/02/2017) « Une de keg

  7. ZAZA dit :

    Mme FILLON (la sainte nitouche) était l’assistante de son mari … Avec un salaire colossal et certainement bcp d’autres avantages liés a sa fonction- son salaire (dont on parle actuellement) ne doit représenter qu’un tiers de ce qu’elle ENCAISSE en réalité !!!!
    Et pourquoi ne parle-t-on pas des femmes des petits commerçants – qui ELLES TRAVAILLENT VRAIMENT – qui souvent n’ont MEME PAS DE SALAIRE, et qui se retrouvent avec une RETRAITE MISERABLE,après avoir travaillé – et souvent durement – TOUTE LEUR VIE !!!!
    Ce ne sera pas le cas de Mme FILLON . Ils ont peut-etre pensé à ça aussi.
    C’est à VOMIR de dégout !!!!
    .

  8. Anonyme dit :

    Et pourquoi ne parle-t-on pas des femmes des petits commerçants – qui ELLES TRAVAILLENT VRAIMENT – , et qui se retrouvent avec une retraite MISERABLE C’est vrai que Mr FILLON est un GRAND COMMERCANT – et avec une GRANDE FAMILLE . Il, ou elle (sainte nitouche), ont du quand meme bcp penser à leur retraite . Sans oublier les salaires « astronomiques » qui lui ont été versés !!!! C’est a VOMIR !!!!

  9. Ping : Pénélope gate : Non François Fillon n’a rien volé. Précisions de M. Julien Aubert, député | Réseau International

  10. Boutin dit :

    Ce que vous n’arrivez peut-être pas à comprendre, c’est que en dehors de cette légalité, notre chevalier blanc, n’est pas blanc car une deux piges à la revue des deux mondes payées normalement 400 e chacune, on est sur des montants mensuels hors normes. Tout ça donne la nausée et retombe sur toute cette classe politique que l’on ne Supporte plus.

    • Clémentine dit :

      Mais est-ce Madame Boutin, ancienne présidente du PCD, ancienne député des Yvelines qui s’exprime de la sorte? Je suppose que non… Est-elle elle-même aussi blanche que cela? Elle doit bien savoir qu’elle aussi appartient à cette « classe politique que l’on ne supporte plus! » Dites moi: quel courage d’écrire cela! que c’est noble d’essayer d’abattre un homme humilié par ce que vous savez bien être des calomnies. VOUS savez bien qui est derrière l’affaire, et vous êtes subitement leur alliée? Quelle déception! Le chevalier blanc est bien plus propre que tant d’autres et vous le savez bien, vous.

  11. Ping : Pauvre Pénélope Fillon, femme alibi du détournement légal d’argent public | Laconnectrice's Weblog

  12. Crema D dit :

    Le raisonnement de Mr Aubert est faux. Un député peut récupérer sur son IRFM le reliquat non utilisé de l’enveloppe destinée à rétribuer ses collaborateurs uniquement dans la limite de 6000 euros chaque année …
    Ensuite, la personne qui a informé le Canard enchaîné voulait, bien sûr, nuire à François Fillon, mais ce qui importe de savoir c’est si les faits reprochés sont avérés ou pas …

  13. Begule nicole dit :

    Existe-t-il un journal honnête au point d avoir le courage de publier les textes
    Officiels qui définissent l usage des fonds alloués à chaque député pour son fonctionnement (environ 14000€ par mois).?
    Hélas , on le sait, les médias sont majoritairement à gauche, sans compter le syndicat de la magistrature et tous ces petits juges !
    Dans ce monde de requins Fillon a bien fait d’employer sa femme et ses enfants comme l autorisé la loi et en plus c était un bon moyen d être sûre de ses assistants.

    • Jean François François WOLFF dit :

      « Hélas , on le sait, les médias sont majoritairement à gauche »
      Ah oui?!…Vous ne savez donc pas que les grands médias (ceux qui ont le plus d’audience ) sont, en France, aux mains de 9 patrons de multinationales…Messieurs Boloré, Hersant, Dassault, etc… Et vous pensez que ces médias là peuvent avoir une ligne éditoriale de gauche?… Vous pensez vraiment que leurs propriétaires le supporteraient?…Pourquoi possèdent-ils ces journaux, à votre avis? Dans quel but politique?
      Les médias vraiment de gauche (c’est à dire à la gauche du PS, qui, depuis 5 ans est franchement un parti de droite, en dépit de certains discours ou de propos de journalistes) ont peu de moyens, beaucoup de difficultés financières, à plus forte raison quand ils ont le courage de ne pas s’ouvrir aux publicités, très lucratives. Et même les journaux qui en prennent, comme l’Huma, sont loin d’être très à l’aise financièrement.

      A partir de là, évidemment, tout dépend ce que vous appelez « être à gauche »….

  14. Guy Morel dit :

    Monsieur Aubert,dans votre 4e paragraphe vous dites quelque chose qui est fondamental: la non-consommation de l’enveloppe revenait de droit au parlementaire employeur (jusqu’en 2012, je crois). Dans ce cas, la croyance populaire d’une manoeuvre de FF a des fins d’enrichissement personnel tombe! Et, s’il ne s’est pas enrichi dans cette affaire, que lui reproche-t-on??

    • Boudzi Anar & Co dit :

      « Monsieur Aubert,dans votre 4e paragraphe vous dites quelque chose qui est fondamental: la non-consommation de l’enveloppe revenait de droit au parlementaire employeur (jusqu’en 2012, je crois). Dans ce cas… »

      Vous vous trompez. Il ne fallait pas écrire « dans ce cas », mais « dans cette hypothèse », car si l’hypothèse est fausse, ce qui s’ensuit est faux.

      Soit, en vertu de l’hypothèse selon laquelle « la non-consommation de l’enveloppe collaborateurs revenait de droit au député employeur » – en sorte qu’il aurait pu, en n’employant pas son épouse, « augmenter son revenu » personnel -, les questions suivantes : un député pouvait-il placer ce reliquat sur son livret A ? L’offrir en étrennes à ses nièces et neveux ? Payer les vacances de sa maîtresse aux Seychelles ? S’acheter un jacuzzi pour sa résidence secondaire ?

      Dans la négative, cet argent ne lui revenait donc pas de droit, comme revenu supplémentaire possible. Le député pouvait seulement en faire usage sous certaines conditions.

    • Fabien dit :

      « A l’époque des faits, la non-consommation de l’enveloppe collaborateurs revenait de droit au deputé employeur. Dès lors si l’idée était d’augmenter son revenu, nul besoin de passer par sa femme : il suffisait de n’employer personne ! »
      Ce passage est globalement faux selon Public Sénat et d’autres sources, puisque le reversement du reste de l’enveloppe n’était possible que dans la limite de 6000 euros bruts annuels. On est donc très loin des sommes évoquées dans l’affaire en question.
      Ce point aurait pu être un argument clé du texte, en effet, mais il est largement faux.

    • Guy Morel dit :

      Pour ce qui est de la récupération du reliquat, je crois comprendre que la limite de 6.000€ annuelle n’existait pas avant 2012. Cette limitation n’aurait été rajoutée que en 2012, donc après l’époque des faits reprochés. Ce point est crucial. Il faudrait avoir le témoignage de quelqu’un qui sache vraiment les règlements intérieurs de la Chambre des Députés et du Sénat. Si, à l’époque, le reliquat non-utilisé retournait en totalité au parlementaire, alors l’accusation populaire contre François Fillon d’enrichissement personnel avec des deniers public n’existe plus. Il faut creuser!!

  15. tomdes dit :

    Qu’il ait le droit ou non n’est finalement pas le problème. Qu’il s’en serve est décevant pour un candidiat qui se se veut au dessus de la melée. Quand on voit les sommes versées, franchement ou est l’éthique… Je ne sais pas dans quel monde vous vivez mais moi je suis entrepreneur et je bosse 70 heures par semaine. Je gagne très bien ma vie, autour de 6000 euros net, et crée pas mal d’emplois. Il y a une limite à ne pas franchir. Pour bien gagner sa vie, il faut travailler. Quel exemple donne t’il sérieusement… Encore une fois, avoir le droit ne donne pas tous les droits. C’est une honte. dans d’autres pays, UK notamment, il se serait déjà retiré… j’en reviens pas qu’il hurle au complot. Une vraie honte.

    • peine perdue dit :

      En effet, en Angleterre il se serait retiré et aurait publiquement dit Sorry.

      Et en Allemagne aussi :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Wulff
      « Démission
      À la fin de l’année 2011, il est mis en cause pour ses liens avec un homme d’affaires de Basse-Saxe, Egon Geerkens. Devant le Landtag, quand il était encore ministre-président, il avait assuré, en février 2010, n’avoir aucun lien avec cet homme, alors même que lui et son épouse avaient bénéficié d’un prêt de 500 000 euros de la part de la femme de Geerkens, Edith. Peu après avoir répondu aux députés régionaux, il avait fait remplacer ce prêt privé par un prêt bancaire classique
      (…)
      Après la présidence
      Le 12 avril 2013, un procès s’ouvre contre lui au Landgericht de Hanovre. Christian Wulff est accusé de corruption, pour s’être fait payer, avec son épouse, un séjour dans un hôtel pour une valeur de 500 euros, par le réalisateur David Groenewold, lors d’une visite à Münich pour l’Oktoberfest21. Il est acquitté le 27 février 2014 »

      Mais de toutes façons, c’est en France que nous sommes.

      En tout cas, il faut croire que la « convergence franco-allemande » tant claironnée n’est pas encore tout à fait mûre.

  16. Thierry BINOCHE dit :

    Il y a manifestement du flou dans les esprits sur les degrés de liberté du parlementaire dans l’utilisation de son « enveloppe collaborateurs » et sur leur évolution dans le temps (attention à juger les actes à l’aune des normes de l’époque des faits!). Comme toujours,revernir aux textes avant de commenter (ils sont faits pour ça). Or ils sont difficiles à trouver sur le site de l’A.N.
    Si quelqu’un a une référence précise?

  17. Veyrat dit :

    Bonjour, quelle désolation ces attitudes de sauvages dans ce pays que l on dit héritier des lumières … Où sont les hommes d honneur qui s effacent devant le bien de la France. J avais enfin l impression qu enfin le destin nous en offrait un. Mais je crois néanmoins à sa sincérité et si la justice le laisse revenir à une vie normale, je voterais sans hésitation pour lui. Non, ce qui m a effarée, ce sont les sommes invraisemblables octroyées . Dans une période faste pourquoi pas, mais là, il faudrait moduler… Nous sommes écrasés de dette, et notre personnel politique vit vraiment au dessus des moyens des français. Ç est ça le plus choquant après les manières de cro magnon de « notre(soi disant)élite » et si Mr Fillon doit payer, que tout le monde paye. Que je sache, il n est pas encore président et est encore au niveau des autres. Alors tous ou rien,,, bonne fin de journée

  18. TARALL Alain dit :

    Bonjour,
    Question.*Si l’enveloppe budgétaire n’est utilisée que pour moitié l’autre moitié est-elle rendue ?
    Sinon où va-t-elle ?
    Bon après-midi

  19. couturier_patrice@orange.fr dit :

    je ne comprends pas pourquoi un depute n’ irai pas sur une chaine d’ imformation de grande ecoute expliquaitt toutes les precisions concernant l’ usage de cet envelope parlementaire afin que l’ on arrete d’ enfoncer tous les jours un peu plus francois fillon sinon on va favoriser marinne le pen, ,j’ ai et je revoterai ;fillon

  20. Maunoury dit :

    Au sujet de l affaire dite « Fillon »
    Si madame Fillon n a pas effectué le travail d attaché parlementaire
    Nous devons nous poser la question : QUI A EFFECTUÉ CE TRAVAIL COLOSSAL
    pas d autre trace de fiches de salaire
    Monsieur Fillon serait il un surhomme qui puisse à la fois assumer ses fonctions de député et gérer seul son agenda
    À faire suivre si vous le pouvez
    Cordialement
    Mmaunoury
    mmaunoury@ hotmail.fr

    • Anonyme dit :

      Bonjour, personne n’a effectué « ce travail colossal d’attaché parlementaire » car M. Fillon ne participe pas aux travaux de l’Assemblée Nationale et que son travail de parlementaire est à peu près nul (2 présences depuis juillet 2016). (source : Nos députes.fr)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s