Comment M. Fillon peut-il gagner l’élection présidentielle?

000_ig3exVoici ma dernière contribution pour le site Atlantico. Elle concerne les élections françaises de 2017 et la candidature de M. François Fillon. Même s’il apparaît aujourd’hui comme le favori du scrutin présidentiel, sa position est fragile et complexe comme le soulignent de nombreux sondages. Le site d’information me demandait comment, de mon point de vue, il pouvait parvenir à dépasser les inquiétudes que suscite son projet économique et social et dépasser les contradictions qui nuisent à son image dans l’opinion. Les événements de Berlin ne font que me renforcer dans mes convictions: les présidentielles se joueront dans 5 mois avant tout sur le régalien, la sécurité, les frontières. Il faut d’ailleurs s’attendre à de nouvelles tragédies dans les mois qui viennent, en Europe, peut-être en France et à de nouvelles secousses telluriques dans l’opinion. Mais ne jamais perdre de vue qu’un président de la République, sans majorité parlementaire, est privé de quasiment tout moyen d’action. Les législatives, dont nul ne parle et ne paraissent intéresser personne car moins propice au grand spectacle médiatique, de fait, comptent au moins autant que les présidentielles.

Maxime TANDONNET

Dans un sondage Ifop pour Le JDD paru ce dimanche, le programme de François Fillon est jugé inquiétant par 62% des Français et 50% des sympathisants LR. Cette inquiétude est-elle justifiée ?

La France est dans une situation économique et sociale désastreuse avec ses 5,5 millions de chômeurs, ses gigantesques déficits et sa dette publique, le poids de ses prélèvements obligatoires, 47%, en hausse vertigineuse ces dernières années, son phénoménal matraquage fiscal. A côté, l’économie allemande est florissante, en situation de plein emploi, dégageant des excédants considérables. Sur le fond, François Fillon a profondément raison de vouloir rétablir le sérieux dans la gestion du pays et se rapprocher du modèle allemand. Aucun pays au monde ne peut consommer plus qu’il ne produit, sauf à sombrer dans la dépendance.Toutefois, la raison et la rationalité ne font pas toujours bon ménage avec la politique. Les propositions économiques et sociales de François Fillon ne sont pas l’essentiel en soi d’un point de vue politique. Ce qui compte sur le plan politique et ce qui jouera en définitive, c’est la manière dont elles seront perçues. Or, à cet égard, la position de M. Fillon est fragile. Il suffit d’un chiffre, d’une image, d’une sensation, pour provoquer des basculements vertigineux de l’opinion. Pour les oppositions de gauche ou d’extrême droite, il sera aisé de brandir un chiffon rouge et de manipuler l’opinion au point de provoquer un mouvement de rejet. Aujourd’hui, certaines des propositions de François Fillon font peur à une majorité de Français qui n’ont pas voté à la primaire, y compris du côté d’un électorat du secteur privé acquis à la droite modérée. C’est un fait indéniable dont il faut prendre acte. La France est une société malade, fragile, déchirée, profondément traumatisée par la vague d’attentats terroristes, par les scandales politiques, par l’exclusion due au chômage. Le terreau de la révolte et de vertigineuses surprises électorales existe. Ne pas en tenir compte serait une attitude suicidaire.

Par quels moyens François Fillon peut-il parvenir à rassurer ? Renoncer à la radicalité et à la rupture – qui sont ses principales marques de fabrique et qui lui ont permis de remporter la primaire de la droite – ne serait-il pas une stratégie risquée ?

En restant lui-même! En cultivant ce qui a fait sa force pendant la primaire. Le succès de François Fillon n’est pas tellement lié aux détails des propositions de son programme. Celui-ci était connu dès septembre 2015 avec la publication de son livre « Faire ». Or, la réussite de M. Fillon s’est affirmé dans les semaines qui ont précédé les primaires. Elle repose sur une impression forte qu’il a su imposer pendant la « guerre éclair » des primaires, notamment lors des débats télévisés: attachement aux valeurs traditionnelles de la France, à travers son soutien aux chrétiens d’Orient, image de sérieux de son projet économique et social et dans sa vision de la diplomatie, axée sur le dialogue avec la Russie, projet d’Europe des Nations, autorité et sécurité, une apparence de sobriété, de modestie et de probité contrastant avec les exubérances vaniteuses de la classe dirigeante que les Français ne supportent plus. C’est tout cet ensemble, de l’ordre de l’impression, qui explique sa réussite. Il doit donc s’ancrer dans cette image de modération, de capacité d’écoute des Français, d’attachement aux principes nationaux, à la source de son succès. Cela ne signifie en rien qu’il lui faille renoncer aux mesures nécessaires pour le redressement du pays. Toutefois, il ne faut pas qu’il apparaisse dans un rôle autocratique, déterminé à imposer unilatéralement un catalogue précis et détaillé préconçu à l’avance qui donnera prise à toutes les manipulations des oppositions de gauche et d’extrême droite. Sa réussite finale passe par l’explication et la volonté de dialogue avec les Français. La hauteur de la mission présidentielle doit guider sa politique. D’ailleurs, il semble fondamental , au regard des expériences récentes, de sortir de la confusion des rôles. Le chef de l’Etat fixe un cap, protège les Français et prépare le destin du pays. Le programme détaillé et précis du futur quinquennat législatif ne peut procéder, dans une démocratie normale, que d’une majorité parlementaire et d’un futur Premier ministre. Retrouver cette hauteur présidentielle, dans le discours et la pratique, est la clé de la réussite d’un futur chef de l’Etat.

Cette entreprise visant à rassurer les Français et une partie de son électorat sur son programme ne risque-t-elle pas d’être rendue difficile par certains candidats à la présidentielle qui pourraient surenchérir en un front commun sur la casse du modèle social ?

Nous allons vers une période extrêmement difficile pour François Fillon et tous ceux qui le soutiennent. Il sera pris dans le feu croisé de la gauche socialiste et de l’extrême droite. Il va devenir de toute évidence le nouvel épouvantail des milieux politiciens et tous les coups seront permis. Rien ne va lui être épargné. Son projet économique et sociale sera passé au crible de ses deux adversaires. On va évidemment l’accuser de thatchérisme, et dénoncer ses supposées intentions de casser le modèle social. Il va être insulté en permanence, traité de réactionnaire par la gauche et de faux jeton par l’extrême droite. Même sur le plan personnel, il sera inévitablement traîné dans la boue. Il va devenir le point de mire des attaques de l’ensemble des autres candidats. L’avalanche de critiques et d’accusation qu’il risque de subir pourrait ensevelir assez vite le souvenir de sa victoire aux primaires. En somme, son élection en mai 2017, dans un climat où l’opinion est extrêmement volatile et imprévisible, est loin d’être acquise. Sa grande chance est justement le statut de paria qui ne va pas manquer d’être le sien. Sans avoir besoin de s’autoproclamer « anti-système » à l’image de nombreux politiques actuels, il pourrait, à force de devenir le souffre-douleur de la classe politique, de l’extrême gauche à l’extrême droite, s’attirer la sympathie de l’opinion ce qui serait son meilleur atout en mai 2017.

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

38 commentaires pour Comment M. Fillon peut-il gagner l’élection présidentielle?

  1. Timéli dit :

    François Fillon va devoir expliquer clairement sans trop entrer dans le détail (des chiffres, notamment) son programme économique et social et surtout montrer comment il est en adéquation avec la situation actuelle de la France.
    En bref, expliquer pour convaincre.

  2. Lili dit :

    Guaino veut comme MLP conserver le socialisme qui a parasité tous les esprits. C’est une belle plume, mais je pense que ça s’arrête là. Quant aux « compagnons en bus »…j’ai comme l’impression que vous confondez avec le PC !

  3. Jean- Louis Michelet dit :

    Les Oubliés de la Nation.
    Mais à qui fera t- on croire réellement que 75 % des français* se retrouvent dans les idées et les programmes des extrêmes et dans ceux de la Gauche ?
    C’est vraiment très mal connaître la France et les français.
    Je me demande qui a rencontré François Filon pendant ces trois années avant les primaires.
    Certainement pas ces classes dites  » populaires »
    Cela vaut aussi pour tous les Primairistes !
    Comme le fossé se creuse inexorablement entre la France d’ en haut et celle d’en bas.
    À lire certaines propositions et à écouter les commentaires, cela en devient affligeant et humiliant pour ces 75 % actifs comme dit le dialect des sondeurs … et ce n’est pas fini.

  4. goupil dit :

    Salut,
    Il y a quand même un peu de nouveau sous le soleil :
    Avant, il y a avait : « responsable mais pas coupable »
    A présent, il y a : « coupable mais pas condamnable »
    😦

  5. Lili dit :

    Désolée pour les fautes dans mon commentaire que je n’arrive pas à récupérer pour les corriger.

  6. michel43 dit :

    AJOUT ; surement PAS , en louant 2500 M2 FRANCOIS..dans la folie des grandeurs pourtant le pays est en faillite

  7. Philippe Dubois dit :

    François Fillon reste européiste, mondialiste et immigrationiste, même s’il paraît déplacer légèrement le curseur.
    Il est par exemple favorable à l’euro, dont de nombreux économistes de tout bord estiment qu’il va exploser.

    Son programme me fait penser à quelqu’un qui dirait à une famille
    « Pour faire des économies, il faut diminuer le chauffage dans votre maison »
    et qui dans le même temps forcerait cette famille à ouvrir grand les portes et les fenêtres

    Forcément, la famille va mourir de froid.

    • Lili dit :

      Pour l’instant,ce ne sont que des paroles… alors, comme « tout le monde », attendons que l’euro implose ! Donc il appartiendrait à Fillon de le faire imploser selon vous ? Ah ah ! n’est pas Poutine qui veut !!!! Et depuis quand nos spécialistes économistes ou dits tels ont ils prévus quoique ce soit en dehors de leurs élucubrations après crise ? S’il s’en trouve UN qui avait LA solution, nous n’en serions pas là jusqu’à preuve du contraire !

  8. Annick Danjou dit :

    http://www.economiematin.fr/news-presidentielle-lettre-ouverte-a-francois-fillon
    Je ne sais pas ce que cela vaut.

    Joyeux Noël à tous, aux chrétiens, aux juifs aux musulmans, aux athés etc…car chez nous en France, c’est un moment festif, joyeux pour les enfants en particulier, et en ces moments douloureux, essayons de voir un peu de lumière, où qu’elle soit. Bonne fin d’année.

  9. mai2018 dit :

    Des solutions du passé pour u homme du passé

  10. Gaston dit :

    M.Tandonnet, j’admire votre façon d’écrire et la lucidité constante de votre esprit face aux actualités. Cependant je suis rétif quand je lis votre enthousiasme pour F. Fillon et j’ai du mal à me faire a l’idée que je vais devoir voter pour l’austérité « Tatchérienne ». Vous dite que c’est le seul à pratiquer la « réelle politique » mais cette tendance au négativisme n’est elle pas abusive lorsqu’on parle de la 6ème puissance mondiale qu’est la France ? Je m’explique, le modèle allemande est certainement leader sur le plan de la gestion économique d’une entreprise capitaliste puisque l’on en fait le centre de l’Europe. Ils ont de belle usine et de joli château. Mais les Danois par exemple ne sont ils pas meilleur sur le plan social qui constitue a long terme la réelle puissance d’un Etat ? L’identité heureuse de la France réside sûrement dans l’espoir d’une jeunesse à laquelle on prévoit une situation meilleur que la notre et voter pour des riches qui vont leur demander de se serrer la ceinture ne me semble pas être en adéquation. J’aimerai vous voir parler du renouvelable, du réel progrès, des enjeux qui vont dans le sens du futur et de l’amélioration et non pas l’inverse. S’il vous plaît éclairez moi car les élections approchent et je souhaite sincèrement le meilleur pour mon pays, je ne voudrai pas faire n’importe quoi de ma petite voix.

    • Gaston, franchement, ce n’est pas de l’enthousiasme, toute forme d’enthousiasme à propos d’un responsable politique est à mes yeux grotesque et signe express d’imbécillité, mais c’est du pur réalisme et le sentiment qu’il n’y a aucune autre alternative crédible et sérieuse.
      MT

  11. Ulysse dit :

    Bonjour
    il y a quelques mois ici meme , alors que personne ne le donnait gagnant , j’écrivais que je voterai F.Fillon
    A ce titre je me permets le conseil suivant : si Mr Fillon veut gagner, il doit etre INTRANSIGEANT..
    Pas la peine d’en dire plus car le prochain président sera peut etre celui de la guerre civile.Mieux vaut s’y préparer en tant que candidat
    ..
    1) Avec les pitres actuels de la collabosphère médiatique, jamais  »nous  » n’aurions gagné la seconde guerre mondiale (Dresde- l’abomination d’Hiroshima etc..)
    2)Je vais dire quelque chose de déplorable ( à la manière des « déplorables » qui écoutaient D.Trump sans le diaboliser à priori) : Avec cet attentat Mme Merkel touche les dividendes de ses investissements). Encore une coupable de négligence et d’aveuglement idéologique qui restera à l’abri des critiques
    L’enfer est pavé de bonnes intentions
    3)Les memes qui appellent à la retenue dans l’interprétation des événements actuels , se précipitent dès le moindre mot d’Eric Zemmour (par exemple) pour le lacérer sans le moindre scrupule .
    ..
    Rien de nouveau sous le soleil , comme disait l’Ecclésiaste (j’espère ne pas avoir choqué, en citant la bible, la pure conscience des collabos qui s’indignent de tout ce qui peut rappeler la culture judéo chrétienne)

  12. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Prendre de la hauteur. Voilà bien un conseil difficile à tenir lorsque, dans votre même famille politique, l’un des candidats à la primaire avait eu l’idée saugrenue de publier son programme électoral en plus de 1000 pages.
    Tous les médias interrogent les candidats et leurs porte-paroles sur les détails des mesures phares annoncées. Mort à celui qui ne répondra pas de manière détaillée à leurs questions, il sera accusé de vouloir cacher la vérité, son programme sera immédiatement travesti et transformé en calamités tenues secrètes.
    On constate encore aujourd’hui que les questions concernant l’IVG, la suppression de 500.000 fonctionnaires en 5 ans et la réforme de la Sécurité Sociale pour ne citer que ces sujets, ne cessent pas alors que toutes les explications ont été fournies, débattues, rebattues, rabâchées…
    Dès lors, comment faire comprendre à ces médias que l’écoute récente de la population ait pu amener le candidat à apporter quelques modifications et quelques éclaircissements alors que son programme était censé être le fruit d’un travail de trois ans sur le terrain justement à l’écoute des Français ?
    Ce matin même, j’écoutais l’un de ses six (?) porte-paroles qui estimait que la mesure de réduction de 500.000 fonctionnaires en 5 ans serait sans doute difficile à tenir….Où sont la cohérence et le soutien sans faille ?
    Si le programme affiché, sans être trop détaillé, est cohérent, réfléchi, scrupuleusement chiffré et parfaitement défendable, les questions des médias devraient tomber d’elles-mêmes et les arguments des détracteurs seraient assez facilement écartées avec en plus l’opportunité de faire passer le détracteur en question pour un illusionniste.
    Bien sûr, tout n’est pas aussi simple que ce que j’écris mais ses premières erreurs de communication sur les mesures précitées continueront de lui coller longtemps aux basques et feront probablement douter les indécis et continueront de faire la joie de ses concurrents. Dommage pour un personnage politique d’une telle expérience ! Mais la partie n’est pas perdue et la triste actualité plaidera peut-être pour ce que souhaite la majorité des Français: le retour à un Etat fort, responsable et non démagogue
    .

    • peine perdue dit :

      Mais il ne s’agit pas d’erreurs de communication : le programme économique de Fillon est fondamentalement indéfendable et néfaste.

      Vous ne le croyez fondé que parce que vous êtes intoxiqué par des médias de droite qui ne valent pas mieux, dans leur genre, que les médias de gauche.

    • michel43 dit :

      une telle expérience ? avec lui et SARKO , 600 Milliards en plus de dette ,plus les chômeurs, la connerie de la CFE.. plus de 800.000 étrangers ,plus les sans papiers ,j’en passe et des meilleurs ,on adore taper et montrer du doigt ,les journalistes , qui a offert 600 Millions de plus a le PRESSE , ce n’est pas en racolant , ceux qui on échouer ,et qui lui font des ronds de jambes ,pour mieux se placer, si il est élues , que cela va rassurer l’électeur ,son SEUL , salut , comme je le disais, pour SARKO , Fillon en direct ,face a TROIS citoyens ,qui lui poserons des questions ,qu’il ne connais PAS..a ce moment LA….il a sa chance

  13. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Si on vous suit, et pour vous résumer : le meilleur atout de François Fillon pour être élu à la présidence de la République, ne sera ni son programme économique plein de « contradictions », ni sa vision diplomatique axée sur le rapprochement avec la Russie, ni son projet d’Europe des nations – qui paraît déjà être remisé aux oubliettes – non, sa grande chance serait d’obtenir « le statut de paria » pour « s’attirer la sympathie de l’opinion ».
    Une question, que vous jugerez sans doute inconvenante, me taraude. Souffrez que je vous la pose tout de même. Croyez-vous que cet attentat, dont on nous dit que nous sommes menacés et qui pourrait avoir lieu à tout moment, serait profitable à François Fillon, s’il se produisait d’aventure avant l’élection ?

  14. noop dit :

    Bonjour Maxime.
    Ne pensez vous pas que le problème n’est pas de se faire élire. Mais pour faire quoi.
    Promettre, promettre et encore promettre, c’est facile en campagne. La gauche toujours prompte à dénoncer le « populisme » de tel ou telle s’y entend très bien dans ce populisme là, tout comme Chirac et Sarkozy. Fillon ne doit surtout pas changer de ligne. Non pas parce que elle le mènera à l’Elysée, mais parce que c’est honnête. Enfin honnête. Si la fin en politique justifie les moyens, il faut se mettre d’accord sur la fin. Monter sur le trône ou redresser le pays?

  15. Q dit :

    Le probleme de FF est qu’il est en retard d’une guerre, le mouvement n’est plus a la rigidite budgetaire.Seul la croissance et la baisse du chomage peuvent faire baisser les deficits et depenses publiques, pas l’inverse.

    Et avec une croissance demographique normale (contrairement a votre allemagne), il n’y aura pas d’echappatoire a detruire l’euro ( la liste des nobels d’economie qui appellent a la fin de l’euro se monte maintenant a 10 !!) pour retrouver une competitivite normale face a l’Allemagne (et eviter d’atteindre les taux de pauvrete teutons)

    La dette n’est qu’une ecriture comptable lorsque l’on a une monnaie souveraine.

    FF ne fera pas de vagues, il ne changera rien avec sont projet d’il ya 30 ans.C’est le candidats de retraites (qui coutent de plus a la societe et sont reponsable de beaucoup de deficits publiques).

    • hugues dit :

      « Seul la croissance et la baisse du chômage peuvent faire baisser les deficits et dépenses publiques »: ce type de politique a conduit l’URSS à sa ruine, Cuba à la misère, et aujourd’hui le Venezuela là où il en est.

      L’Allemagne a une croissance démographique basée sur l’immigration (principalement intra-européenne) et non pas la natalité. Ce n’est ni « normal » ni « anormal ». C’est juste un choix de société, et c’est cyclique.

      L’Euro ne mourra pas: les pays du club med (Grèce, Italie, Espagne, France) vont peut être en sortir un jour (je doute qu’ils le veuillent, mais ils seront peut-être poussés vers la sortie) mais l’Euro n’en sera que renforcé.

      Notre compétitivité vis à vis de l’Allemagne n’est pas mauvaise: le problème c’est que nos produits de moyenne et bas de gamme sont en concurrence avec l’Asie alors que l’Allemagne ont une offre haut de gamme que les riches et classes moyennes mondiales s’arrachent.

      « La dette n’est qu’une écriture comptable lorsque l’on a une monnaie souveraine »: Regardez l’Allemagne des années 30, le Zimbabwe d’hier, la Grèce d’aujourd’hui, l’Argentine de Kichner, le Venezuela de Chavez et Maduro… mais bien sûr la dette n’est qu’une écriture comptable.

      Les retraités d’aujourd’hui ont été les actifs d’hier et ont construit le pays dans lequel vous vivez. Ils ont donc leur part de responsabilité de la mentalité socialo d’aujourd’hui: leurs enfants gâtés qu’ils ont élevés aux idées soixante huitardes doivent apprendre à penser par eux-mêmes et ouvrir les yeux sur le monde. J’ai confiance en FF pour réveiller les consciences et nous éviter la cata prévisible de vos idées d’enfant gâté.

    • Q dit :

      @hugues

      du n’importe quoi

      et concernant l’Allemagne des annees 30 commes vous dites, comme la France il n’avaient pas le control de la monnaie, ils utilisaient l’etalon-or.Le mot a la mode en 36 en France etait Austerite !! cela ne vous rappel pas qq chose.

      L’Allemagne est sortie de l’etalon OR et a pu investir a fond (alors que la France s’enfermait dans les restrictions budgetaires et s’est trouve sans outils industriels face a la nouvelle allemagne (avions de guerre sans moteurs !))

      l’Euro a exactement les meme consequences que l’etalon-OR, en pire,

      un retraite de la generation minable (celle de l’apres guerre) qui parle d’enfants gates, cela ne manque pas de sel

    • hugues dit :

      la pépite du jour (sans correction des fautes d’orthographe):
       » il n’avaient pas le control de la monnaie, ils utilisaient l’etalon-or »

      Q, lisez cet article qui vous concerne manifestement :

      http://www.eradiquons.fr/2016/12/12/inculture-economique-et-utopie/

    • Q dit :

      @hugues

      Parfait article pour vous, vous ne comprenez pas ce qu’ est une monnaie liée à un étalon or.

  16. peine perdue dit :

    « La France est dans une situation économique et sociale désastreuse avec ses 5,5 millions de chômeurs, ses gigantesques déficits et sa dette publique, le poids de ses prélèvements obligatoires, 47%, en hausse vertigineuse ces dernières années, son phénoménal matraquage fiscal. A côté, l’économie allemande est florissante, en situation de plein emploi, dégageant des excédants considérables. »

    1) Paul Krugman rappelle souvent qu’il y a une identité mathématique simple, qui fait qu’il n’est pas possible que tous les pays soient en excédent commercial : par définition, la somme des échanges entre pays est nulle, sauf si on trouve des martiens avec lesquels avoir un excédent commercial courant.
    Donc, si on s’en tient à la France et à l’Allemagne, il est impossible que l’Allemagne soit en excédent vis à vis de la France et la France en excédent vis-à-vis de l’Allemagne. Et le but du jeu en situation de coopération, hors situation d’abus manifeste, est donc qu’il n’y ait pas un pays qui soit en permanence en excédent par rapport aux autres, ce qui revient à piller l’industrie de ses voisins. Sans cela, ce n’est pas la peine de parler de coopération franco-allemande, puisqu’il ne s’agirait que d’abus de confiance.
    J’ai d’ailleurs remarqué hier qu’Atlantico, fidèle à sa bonne habitude des points de vue contradictoires, avait placé l’article suivant juste en dessous du vôtre :

    http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-potion-assure-allemagne-excedents-commerciaux-records-rien-magique-mais-beaucoup-amers-ingredients-nicolas-goetzmann-2912661.html

    L’Allemagne abuse clairement de la situation et des règles du jeu en Europe, en utilisant une démographie intenable à terme pour prendre un avantage vis-à-vis des autres pays européens et pour prendre le contrôle de leurs industries et même de leurs travailleurs (ceux des pays du Sud, obligés de s’expatrier en Allemagne).

    2) Par ailleurs, il est tout à fait abusif de parler de « phénoménal matraquage fiscal » :

    à comparer avec quelques chiffres :
    – la différence de poids des retraites France Allemagne :

    d’autant que les retraites privées pèsent 0,6% du PIB de plus en Allemagne qu’en France ;
    soit 4% du PIB environ
    – la différence de budget éducation, conséquence mécanique de la natalité normale de la France et de la natalité anormale de l’Allemagne :

    soit 1,2% du PIB
    – la différence de dépenses de défense, dû aux dépenses trop faibles des autres pays européens (cf positions de Trump), soit dans le cas France et Allemagne 0,7% du PIB (même document que plus haut).
    – la différence d’allocations familiales :

    soit dans le cas France et Allemagne une différence de 1% du PIB

    Au total, en ajoutant ces postes {défense, éducation, allocations familiales} et les dépenses de retraite nous avons 7% du PIB de différence, à comparer aux 8% du PIB de différences de recettes fiscales, entre France et Allemagne.

    Or, Fillon propose d’augmenter les allocations familiales, les dépenses de défense ; les dépenses d’éducation plus élevées qu’en Allemagne sont une conséquence de la natalité plus responsable de la France ; et les retraites bénéficient à tous.

    Dès lors, il est difficile de parler de matraquage fiscal.

    • oli71 dit :

      Le graphique Eurostat que vous mettez en lien confirme pourtant la réalité des performances françaises en matière de matraquage fiscal (que vous niez obstinément). Et ce graphique n’intègre probablement pas tous ces prélèvements fiscaux tels que les impôts locaux qui ont flambé ces dernières années. La réalité du matraquage fiscal est inscrite en toutes lettres dans tous les projets de loi de finances depuis quelques années. Il suffit de comparer les rentrées fiscales des impôts tels que l’IS et l’IR aujourd’hui et par exemple en 2010 ou 2011.

      Finalement, votre pseudonyme est assez bien trouvé…
      1) Vous réagissez comme tout bon socialiste : les faits ne vous intéressent pas, seules les idées (les vôtres) comptent et la vérification de leurs conséquences concrètes est négligeable.
      2) Quand, malgré tout, vous parvenez à identifier un problème (le déficit structurel de compétitivité de la France par rapport à l’Allemagne, par exemple), la cause est très simple : c’est la faute des autres (l’Allemagne).
      Effectivement, c’est peine perdue…

  17. Philippe dit :

    Bonjour Maxime,

    Se rapprocher du modèle allemand. vous dîtes. Ah ce modèle allemand! J’ai vécu en Allemagne 6 ans de 1989 à 1995. Effectivement c’était un modèle. Aujourd’hui j’y vais encore souvent, j’y ai de nombreux amis, ils ont le plein emploi, mais à quel prix! Le travail précaire s’est amplifié comme jamais. Beaucoup d’allemands ont perdu de 20 à 40 % de salaire. Les boulots à 400 euros se sont multipliés. Seul une certaine classe vit bien les autres survivent. Des amis retraités sont obligés à 75 ans de travailler pour survivre, je dis bien survivre. C’est le lot de beaucoup de retraités allemands, C’est cela votre modèle! La précarité!
    Donc j’espère Maxime que si c’est le modèle que vous souhaitez vous allez être le premier à dire à monsieur Fillon que les salaires des ministres, des haut-fonctionnaires doivent être baisser de 40 %. N’oubliez pas, ce que disait Le Général De Gaulle : » Lorsque l’on presse les état majors à faire des économies, il ne faut surtout pas qu’ils le fassent sur les haricots du soldat ». J’espère que Mr Fillon adoptera la modèle à la suédoise où à la norvégienne et que les élus et haut-fonctionnaires abandonneront tous leurs privilèges. Interdire le cumuls des mandats que les élus ne touchent leur retraite qu’à l’âge légal. Mais j’en doute ce sera encore les classes moyennes qui paieront le prix fort.
    Oui il faut réformé mais à condition de réformer de haut en bas. Les sacrifices doivent être fait par tous, du plus haut au plus bas niveau du pays. Mais comme d »habitude ce sera toujours les mêmes qui devront faire les efforts,
    Pour ma part je veux bien faire des sacrifices, mais à condition que l’exemple viennent du haut de la pyramide, mais Mr Fillon ne sera pas le genre d’homme à renoncer aux privilèges.
    La classe moyenne, les artisans, les PME, TPE, PMI, TPI seront encore massacrés et leur situation ne changera pas.
    Beaucoup de français sont prêts à faire des efforts mais à condition que le chef montre l’exemple.
    Le pouvoir politique actuel est beaucoup trop corrompu et attaché à ses privilèges, pour que nous observions un changement significatif dans les années à venir.
    Pour ma part je ne me fais aucune illusion, il fut premier ministre, il n’a pas brillé, il ne brillera pas plus en temps que chef de l’Etat. Rendez-vous en 2022 et je pense que vous aurez perdu vos illusions.
    Et si je me suis trompé je vous invite au restaurant chez Laurent ou au Méditerrané.

  18. michel43 dit :

    Maxime redescend sur terre ,FILLON a pas pondue son programme SEUL..il a fait cela avec ceux qui on échouer , les vieux politiciens , avec des idées arriérer ,et sont dans une bulle dorer ,Peut t » on gouverner sans le peuple ? NON..SARKOZY en a payer le prix ,tout comme HOLLANDE ,une fois de plus ,la droite qui a toujours échouer , sera obliger SI..FILLON est élues de composer avec le Front National , comme dans tout les pays du Monde ,les législatives ,lui seront favorable ,un chef d’entreprise ,tiens compte de l’avis de ses employers ,sinon ;c’est le foutoir ,Nous allons vers une période difficile ,POUR QUI…la classe supérieur ?, cela fait plus de 30 ANS qu’on enfume les FRANCAIS ,lui nous a DIT. Le pays est en faillite , et il annonce QUOI..des hausses , se bourgeois ,ne sait pas, que partout on fraude , on pille les caisses , que des millions de FRANCAIS , survive , que des centaines de milliers d’étrangers illégaux ,rentre tout les ans en FRANCE et y resteront grace au social ,droit du sol ,quelle est le mauvais conseillés qui lui a souffler , touchons a la S.S. qui a tort ou a raison est INTOUCHABLE ,la contrôler ,éviter les abus ,comme L. AME CMU et les fraudes massives ,FILLON devrait lire les rapports de la cours des comptes , les interventions militaires ,des milliards a économiser ,il y en a…. commencer ,pars les politiciens ,se que veulent la Majorité des FRANCAIS , du travail , des logements ,un salaire descend , des retraites qui permette de vivre, PAS de survive, expulsions d’étrangers illégaux et retour des autres dans leurs pays, lorsque le calme sera revenue ,et foutre la paix ,a ceux du PRIVER , Fillon devrait écouter les INCONNUES . la chanson RAP TOUT , et cela on en veut plus

    • Lili dit :

      Vous racontez n’importe quoi ! Ne vous en déplaise, son « horrible » programme a été préparé aussi avec la société civile… 3 années passées à arpenter la France profonde, à écouter, ne vous en déplaise aussi, les français des villes et des terroirs, à leur donner la parole et les faire participer au projet pour le pays. C’est ceux là les votants de la primaire… et la « surprise » qui a estomaqué la sphère médiatico-politique… Sauf lui ! Mais ça peut l’ont compris. Comme le dit si bien Maxime « qu’il reste lui-même » et demeure sourd aux cris d’orfraie… de ses « lieutenants » de droite plus soucieux de sauvegarder leurs sièges et leurs acquis qu’un nécessaire redressement du pays, aux vociférations des nationaux-socialistes à la rose bleue, et que dire des gauches au demeurant près du trépas. Les français eux sont prêts aux vérités aussi brutales soient elles à partir du moment où elles leur sont étayées sans prendre de pincettes. Et les engagement suivis sans trahison ou si impossibles d’être tenus, en expliquer les raisons. Bref ! Le pays attend le retour de la politique et du politique. Fillon lui offre cette chance.

    • michel43 dit :

      je sais ; la VERITE est peut apprécier , ou je souris , la société civile , j’en suis , et on est jamais écouter , pars les politiciens sont programme a de très nombreux défauts et a coté de la plaque , voyez se que dit notre GUAINO est t » il lui aussi un extrémiste..?

    • michel43 dit :

      AJOUT ; un seul a vraiment arpenter SEUL la FRANCE JEAN LASALLE , lisez son livre , et comparer le , a FILLON et ses réunions ou on amène les compagnons en BUS…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s