Ich bin ein Berliner

2051865_direct-attentat-de-berlin-le-suspect-serait-toujours-en-fuite-web-tete-0211612409856_1000x533Face au massacre du marché de Noël survenu hier soir à Berlin, il n’est pas question de jouer la mouche du coche et d’ajouter mon commentaire à l’avalanche d’explications et d’avis qui déferle. Après Paris en janvier et novembre 2015, Bruxelles, Nice, Berlin est frappé par le terrorisme dans des conditions de lâcheté et de barbarie indescriptible. Bien sûr, « nous sommes tous Berlinois » en ce nouveau jour maudit: Paris, Bruxelles, Nice, Berlin, se confondent dans le martyre, dans la souffrance des victimes, la détresse et le malheur de leurs proches. Nous vivons sans doute le début d’une tragédie qui s’apprête à ensanglanter l’Europe du XXIe siècle. Les dirigeants et les responsables politique du continent n’en ont pas encore pris toute la mesure. Nous attendons en vain une lueur de clairvoyance et de lucidité mais rien de tel ne semble poindre à  l’horizon.

Maxime TANDONNET

(Merci aux éventuels commentaire de bien vouloir respecter la mesure et la prudence qu’appelle une telle tragédie)

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour Ich bin ein Berliner

  1. Ghislain dit :

    Il faut croire que l’enfant-Dieu continue à interpeller et à provoquer. (J’aborde le sujet de l’instrumentalisation des crèches sur mon blogue). Bon Noël !

  2. Ping : #IBNB – Décadence de Cordicopolis

  3. Georges dit :

    Il serait grand temps que chacun aille vivre dans le monde qui lui correspond .DECOLONISONS la planète entière .

  4. bernard06 dit :

    Bonjour M Tandonnet,
    Ich bin ein Berliner,
    Déclaration historique qui dans le contexte de l’époque et dans la bouche de Kennedy s’adressait aux soviétiques pour leur signifier que toucher à Berlin revenait à toucher aux USA avec toutes les conséquences qui en découleraient.
    Ce message a été parfaitement reçu à Moscou.
    Alors dans le contexte actuel, reprendre cela serait censé adresser un message à qui et quel message ? Avec quelles conséquences si l’on passait outre ? Qui serait prêt à passer à l’acte en cas de récidive ?
    Alors, personnellement, clairement, Ich bin kein Berliner et si j’avais un message à délivrer à Madame Merkel, ce serait : »Mutti, das Gewehr ! »

  5. goupil dit :

    Qu’y aurait-il donc encore à renforcer, à part la résolution des politiques sans qui il n’y a pas de guerre efficace ? Très triste et très peiné pour les victimes et leurs familles. Et inquiet pour la prochaine épreuve qui ne saurait, hélas, tarder.

  6. drazig dit :

    Et si on commençait par combattre les causes de ces effets aussi monstrueux? Est-ce trop demander; en tout cas, ce combat-là est condamnable aujourd’hui (des lois s’y opposent). Alors… laissons-les faire?

    • de Cydelah dit :

      Les causes ! Quelles causes ?
      Pour ne parler que de la France, il y eut le cléricalisme que le loi de 1905, combattit et encadra.
      Aujourd’hui nous avons à faire avec un intégrisme qui ne veut pas dire son nom dont les graines sont savamment plantées et les racines entretenues. Les siècles se suivent et se ressemblent.

  7. noop dit :

    Et toujours la même priorité de nos dirigeants… Pas d’amalgame. « ça n’a rien à voir avec l’islam » (Benoit Apparu ce matin chez Bourdin). Nous le savons tous ici. Les terroristes qui agissent dans le monde entier sont des « pifgadgetistes »… des lecteurs assidus et radicaux de Pif gadgets… On arrête quand de dire des bêtises (moi y compris).

  8. Koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    Il me semble que penser que la fin de l etat islamique resolvera le problème est illusoire.

    Comme on l a vu avec Charlie hebdo, l etat islamique n’est pas le seul a frapper notre sol (en l occurrence, c était al qaeda).

    Mais plus encore, le problème de fond est la volonté du mouvement salafiste de soumettre le monde (littéralement «islamiser»).

    Avec 30% des musulmans qui défendent cette vision sur notre sol et plus encore dans le monde arabe, et compte tenu de l incompatibilité profonde entre l histoire française et cette vision, cela est un problème profondément politique et qui ne pourra se régler pacifiquement sauf à accepter tout, c est à dire à se soumettre, mais là encore il y a une dynamique profondément insurrectionnelle puisqu’il y a volonté de se constituer en état concurrent.

    Amitiés

    Koufra

  9. ultimateway dit :

    Pas de bougies, pas de peluches, pas de #lavilleduprochainattentat, juste révolté et écoeuré. Ecoeuré par ces abrutis décérébrés qui vomissent leur haine à longueur d’attentats et de communiqués. Ecoeuré aussi par nos politiques qui nous assurent « renforcer la sécurité » à chaque nouvel évènement. Comme si elle n’était pas déjà renforcée par l’état d’urgence, « la sécurité » … Pourquoi ont-ils donc besoin de nous prendre en permanence pour des abrutis incapables de comprendre une situation ? Ou bien, c’est encore pire, ils ne se rendent compte de rien, la réalité est à tout jamais inaccessible à leur cerveau de politicien . Maxime, la tragédie qui se prépare dépasse largement le cadre de l’Europe. C’est la planète qui sombre peu à peu dans une ère de conflits sans fin.

  10. janus dit :

    Bossuet :
    «Mais Dieu se rit des prières qu’on lui fait pour détourner les malheurs publics, quand on ne s’oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je ? quand on l’approuve et qu’on y souscrit, quoique ce soit avec répugnance.»

  11. Annick Danjou dit :

    Non Maxime nous ne sommes pas berlinois, nous sommes français et nous en avons marre de tout ce merdier, là bas, chez nous et où encore?!!! Dieu sait pourtant, s’il existe, combien je suis triste pour toutes ces victimes innocentes qui se réjouissaient à l’approche de Noël. Cela donne envie de vomir!

  12. Fredi M. dit :

    Merci aux éventuels commentaire

    Si les commentaires veulent bien laisser des commentateurs…

  13. gabbrielle dit :

    S’agit-il de l’article sur le Figarovox de Hugues Moutouh qui a été conseiller spécial du ministre de l’Intérieur Claude Guéant, puis préfet? Il est l’auteur de 168 heures chrono: la traque de Mohamed Merah (éd. Plon, 2013).

    http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/12/20/31002-20161220ARTFIG00120-face-au-terrorisme-de-masse-faire-evoluer-notre-doctrine-de-securite-et-vite.php

  14. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Non, Monsieur Tandonnet, je ne suis pas Berlinois comme je n’ai jamais été Charlie, je ne vais pas défiler une fleur à la main ni déposer une peluche ou une bougie sur les lieux de ces assassinats. Je n’en éprouve pas moins de la compassion pour toutes ces victimes et de l’empathie pour leurs familles mais je suis surtout en colère contre tous les dirigeants Européens lâches et incapables de prendre les décisions qui s’imposent. Combien de temps allons-nous devoir vivre dans l’inquiétude permanente pour nous et nos proches ? Sommes-nous condamnés à devoir attendre que les partis d »extrême droite dirigent l’Europe ?

    • colococo2 dit :

      ben oui il f

    • G Bayon, la formule « Ich bin ein Berliner » a un caractère historique, phrase célèbre de JF Kennedy en d’autres circonstances épouvantables pour les Berlinois, elle signifie la solidarité envers les victimes leurs proches et les habitants de cette ville.
      MT

    • Brighytt dit :

      Avec des amateurs, bonimenteurs, incompétents comme eux, ce serait tout simplement la guerre civile non merci !

  15. hugues dit :

    Maxime,

    je pense que vous exagérez avec ce billet.

    vous connaissez surement le cycle de vie d’une crise:

    1) Phase de croisière: Tout va bien dans le meilleur des monde
    2) Phase de développement de la crise (choc déclencheur suivi par d’autres)
    – Déni (ce n’est pas grave)
    – Inquiétude (ca fait beaucoup là !!)
    – Panique (putain, mais où va-t-on ?)
    – Prozac (isolement, protection)
    3) Phase de réaction à la crise (on touche le fond de la piscine: on ne peut que remonter)
    – Colère et violence (contre soi-même et contre les autres)
    – Culpabilisation/déculpabilisation individuel (mea culpa/sauve qui peut individuel)
    – recherche de boucs émissaires (tout ca c’est de ta faute !)
    – Punition/promotion (désignation officielle des coupables et des héros)
    4) Phase de construction du « nouveau monde »
    – élaboration de nouveaux projets (recherche de solution, lueur d’espoir)
    – Lancement de ces projets (enthousiasme généralisé, ca ira mieux demain)

    Puis retour à la phase 1

    Je pense que la majorité des Français, dans leur globalité, sont en phase 2, chacun étant à un stade plus ou moins avancé de la crise (du déni jusqu’au prozac). Au niveau de chaque individu, certains sont déjà en phase 3 (C’est votre cas Maxime?). Les dirigeants et responsables devraient être déjà en phase 4: je crois que la plupart le sont bien que certains sont encore hélas au stade du Déni.

  16. michel43 dit :

    Soyons LUCIDE.. les électeurs vont le faire savoir BIENTÔT , dans les URNES.. cars la faiblesse des dirigeants de la droite Molle ou de la gauche en décompositions ,vont finir pars amener une FEMME A L.ELYSEE

  17. PG93 dit :

    Voici le lien d’un article publié dans Le Figaro qui me semble particulièrement pertinent. C’est un professionnel de la sécurité qui s’exprime. À voir la stupidité des réactions qu’il suscite gageons, hélas, qu’il n’en sera pas fait grand cas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s