Espérance, oui, euphorie, non…

xvm6e05672a-afe0-11e6-8924-aaf6bf1e52eaLa victoire de François Fillon aux primaires de la droite et du centre est une excellente nouvelle pour la France. Sans doute ne faut-il pas se tromper sur sa signification. Elle s’est dessinée en une quinzaine de jours à la suite des trois débats télévisés. Elle n’est pas le résultat, me semble-t-il, de la découverte soudaine de son programme rendu public depuis des mois, par les électeurs. Elle est le fruit d’une intuition, d’une sensation, d’une émotion collective. Par son image, de calme, de compétence, de probité, il a crevé l’écran. Sa personnalité, dominée par la sobriété, contrastait avec les gesticulations, la logorrhée du pouvoir actuel dont les Français ne veulent plus. Il rassure dans le chaos général et la décomposition accélérée, de la vie politique française, donnant une image de stabilité personnelle.

En revanche, je pense qu’il serait folie de se laisser griser. Ma modeste expérience de la vie politique me laisse penser qu’en la matière, tout enthousiasme débouche sur la déception. La mission présidentielle consiste à tracer un cap pour le pays, un état d’esprit, une volonté collective, une exemplarité, à engendrer la confiance. C’est à ce titre que les électeurs de la primaire ont choisi M. Fillon.  Elle n’est pas de fixer un programme dans le détail. Le chef de l’Etat n’est pas le chef de gouvernement. La politique économique et sociale est de la responsabilité de la majorité parlementaire et du Premier ministre qui en émanera. Or, nul ne peut préjuger de ce qu’il en sera de l’une comme de l’autre. Le parti socialiste peut sortir revigoré de la confrontation avec un programme très libéral qui à l’évidence, inquiète les Français. Le parti lepéniste a peu de chances aux présidentielles mais il peut réaliser une percée aux législatives sur des propositions démagogiques. Dans le camp de la droite et du centre, les cicatrices laissées par les primaires seront-elles surmontées? En situation de tripartisme, avec une force majoritaire fracturée par les rancunes, quelle serait la marge de manœuvre de l’exécutif? En tout cas, en voulant tout faire lui-même, en se substituant à la majorité parlementaire et au Premier ministre, en voulant appliquer un catalogue de mesures sans tenir compte du Parlement et du Gouvernement, M. Fillon s’exposerait au pire, reproduirait l’erreur de ses prédécesseurs et serait inéluctablement condamné au désastre. L’opinion est erratique, dominée par des passions irrationnelles. La confiance peut se perdre bien plus vite qu’elle ne se gagne: en deux jours et non en deux semaines

Et puis une fois les élections gagnées, le cas échéant, le nouveau pouvoir sera-t-il en capacité d’imposer, en peu de temps et de manière soudaine, un train de réformes draconiennes au pays? La France est extrêmement fragile, ensanglantée, traumatisée par les attentats terroristes,  les 6 millions de chômeurs, sa société fracturées. Il suffit sans doute d’une étincelle pour tout embraser. Certes, il est facile aujourd’hui, de se sentir fort. Mais il faut aussi imaginer tous les scénarios possibles: le pays bloqué pendant trois mois, les transports, les routes, les raffineries. Et alors, que fait-on? Que l’on cède ou non, le quinquennat est déjà fini, au bout de trois mois. D’autres attentats épouvantables peuvent survenir. Et puis ce climat odieux de terreur intellectuelle qui écrase la France, dont nous avons eu un aperçu dans l’entre-deux tours: les insultes, les mensonges, les caricatures, les crachats, le déchaînement de propagande médiatique, la presse les médias en ébullition… Dire la vérité oui, mais aussi fonder toute politique sur la prise en compte de la seule réalité. Sortir la France de la dictature des postures, des manipulations et des polémiques stériles où elle est engluée depuis trop longtemps: voici qu’elle serait la véritable révolution.

Maxime TANDONNET

 

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

59 commentaires pour Espérance, oui, euphorie, non…

  1. something dit :

    Bonjour Monsieur Tandonnet,

    Comme vous, je pense que l’euphorie n’est pas de mise et que l’élection présidentielle n’est pas encore gagnée mais j’entrevois quelques raisons infimes mais bien réelles d’espérer.
    Tout d’abord le fait que la bien-pensance recule partout dans le monde, certainement du au fait qu’après plusieurs décennies de règne sans partage, ses promoteurs arrivent à l’heure du bilan et que le moins qu’on puisse dire est qu’il est mauvais et que les gens en ont marre. Ensuite parce que le style de M. Fillon est différent de ce que nous connaissons. Il semble ne pas vouloir utiliser de langue de bois et je crois qu’il détient là une arme redoutable. En effet, le « politiquement correct » à l’oeuvre depuis si longtemps a imposé sa logomachie faite d’expressions creuses qui ne résistent pas à la confrontation avec la réalité (ex : vivre-ensemble, etc…). Si M. Fillon refuse d’utiliser les mots de ses adversaires et impose les siens qui ont du sens, alors c’est lui qui dominera les débats. Rappelez vous ce que disait l’affreux Goebbels qui en connaissait un rayon en matière de com’ (je cite de mémoire) : « notre but n’est pas que les gens adoptent nos idées mais qu’ils adoptent notre vocabulaire ». C’est exactement ce qu’à fait la gauche depuis au moins 1981, et avec brio. Sauf qu’aujourd’hui le mensonge touche à sa fin car on ne peut pas vivre éternellement sur des mensonges. Et la dernière raison d’espérer est contenue dans le titre de votre article, l’espérance oui, l’euphorie non. De ce que je lis autour de moi, l’euphorie n’est de mise nulle part et je trouve ça rassurant car c’est signe que les gens sont raisonnables et pas du tout résignés. Bonne journée à vous.

    J'aime

  2. Bernderoan dit :

    Mon cher Maxime, je suis rassuré quant à votre objectivité. Je n’en doutais pas. Mais votre dernière phrase montre bien cependant toute la difficulté de concilier la fidélité à ses idées et la fidélité à un homme. Passons…
    Pour ce qui concerne l’élection de Fillon, je pense qu’il faut qu’un peu de temps polisse les propositions du futur candidat. C’est inéluctable, mais la première impression est têtue…!
    Pour autant, je m’interroge sur ses électeurs. Ne sont-ils pas ces personnnes qui partagent nombre d’idées du FN, mais qui se refusent à les voir portées par le FN, ou dont l’une d’elles obligerait à violer une ligne infranchissable? L’avènement de Fillon est encore une fois l’expression de l’exaspération des Français. Mais le résultat de cette primaire des Républicains n’est qu’une exaspération parmi d’autres. Le terrain est miné, l’avenir incertain.

    J'aime

  3. Duff dit :

    Bonsoir,

    J’ai été convaincu au soir du premier débat. François Fillon avait fait preuve d’un calme, d’un sérieux et d’une détermination sans faille. Pilote automobile il semble doté de nerfs solides, ce soir là j’ai vu une chef d’état qui ne parlait pas aux journalistes mais aux français pour qu’avec lui on trace un cap ferme.

    Comme vous Maxime, je me dis pas que c’est gagné, tant de choses peuvent se produire. Mais quand je le revois chahuté par des journalistes qui jusqu’à fin septembre lui tendaient de mauvais sondages, lui intimant presque l’ordre de laisser tomber, j’ai vraiment aimé son caractère. J’ai facilement pu convaincre des gens autour de moi qui n’avaient pas voté au premier tour ou pour Nicolas Sarkozy de voter Fillon au second.

    Vous parliez de la dignité de Nicolas Sarkozy, François Fillon n’a pas manqué de classe envers l’ancien président, lui ne faisait pas partie des gens qui lui devaient tout, il s’est posé en concurrent loyal (exception faite de la sortie sur le général De Gaulle qui ne serait jamais présenté sous le coude d’une mise en examen mais là Fillon avait raison, pardon). Le report des voix a été donc excellent.

    Maxime, vous ne le mentionnez pas mais je suppose que comme moi horrifié par la bureaucratie bruxelloise qui visiblement révèle son gène totalitaire en voulant faire payer les anglais leur affront, j’ai aimé que Fillon ose parler d’une Europe des Nations, recentrée sur des missions importantes (principe de subsidiarité tant voulue par Cameron) pour laisser des Nations souveraines… Fillon garde dans un coin de la tête ce qui lui et Philippe Seguin avaient voté en 1992…

    L’€ va être mis à l’épreuve avec ce qu’il va se passer en Italie, aux Pays-Bas et en Autriche. François Fillon est plus en phase avec les conflits à venir et les décisions lourdes qu’il va falloir prendre. Oui il peut se passer beaucoup de choses, mais ce plébiscite me paraît de très bon augure.

    Cdlt

    J'aime

  4. atoilhonneur2 dit :

    En trois débats ? C’est oublier son dernier discours de campagne qui a été remarquable ! A ré-écouter. Maintenant, c’est vrai, rien n’est gagné, la route est encore longue et deux question: Les Français sont-ils capables d’accepter ce que propose Fillon ? Fillon a-t-il les moyens et une réelle volonté de mettre en oeuvre son programme ou bien l’amendera-t-il pour ratisser plus large ?

    J'aime

  5. François Martin dit :

    J’ai trouvé que sa victoire était une excellente nouvelle; pour un peu cela me réconcilierait presque avec les primaires. Mais en effet, non seulement rien n’est gagné, mais le pire est à venir en termes de terrorisme intellectuel. Sans doute M. Juppé était-il mieux placé pour battre la gauche, ce qui me semble la première priorité en 2017, parce que rien qu’à l’idée d’en reprendre pour 5 ans avec les socialistes… Mais M. Fillon est clairement mieux placé pour battre Mme Le Pen au premier tour. Alors quitte à réformer le pays, autant proposer maintenant quelque chose de radical, par les urnes et avec quelqu’un qui est tout sauf un extrémiste; sinon dans 5 ans ce sera Mélenchon ou la famille Le Pen, ou…?. En cas d’élection de M. Fillon, on va savoir assez vite si le pays peut se réformer, dès la première épreuve de force avec tous les pouvoirs de blocage.

    J'aime

  6. Frederic_N dit :

    On ne comprend pas très bien ce que vous voulez dire, Maxime, et pour tout dire on a l’impression que le programme que défend Fillon ne vous plait pas, avec sa perspective de tension avec les syndicats. Mais en tout cas, ce que vous dites est un peu contradictoire. Vous parlez d’un côté d’une sécession des syndicats – par ailleurs fort possible – et n’offrez d’autre perspective que d' »arrêter la dictature des postures et des manipulations » !
    Mais c’est un peu surréaliste , vous croyez que la CGT manifestera contre les postures ?
    On ne réhabilite pas la fonction présidentielle « in abstracto », on ne sort pas « de la dictature des postures » pour sortir de la dictature des postures. On en sort seulement pour FAIRE des choses ( comme Fillon le dit justement) . On ne peut pas réhabiliter la fonction présidentielle en disant : tout cela ne me regarde pas, moi je me contente de prendre de la hauteur ! adressez vous au futur premier ministre. Pourquoi pas dire : l’économie c’est une affaire trop basse pour moi, ce sera au futur premier ministre de s’en charger .
    Vous voyez bien que votre position est intenable. Car vous cherchez en fait une solution institutionnelle à une situation politique dont la responsabilité n’est pas partagée ( par la gauche et la droite pour aller vite) . Si nous en sommes là ( au moins pour ce qui concerne l’économie) c’est parce que la gauche a eu le pouvoir réel depuis des décennies et a réellement transformé la société et l’Etat d’une façon nocive. On ne pourra pas réhabiliter l’Etat sans une vraie défaite de sa part
    Pour prendre une comparaison, vous faites comme si la constitution de de Gaulle convenait aussi bien au RPR des années 60, qu’à l’empire français des années 50 et que défendait l’OAS . Il n’y aurait pas eu de 5ème république avec l’OAS !

    J'aime

    • FredericN, j’essaye simplement de dire que ce n’est pas gagné pour le futur président et sa future majorité et que ce sera très très dur. Si vous ne comprenez pas cela, c’est un peu inquiétant (pour moi ou pour vous…) Quant à la fonction présidentielle, F Fillon le dit lui-même, il faut lui restaurer la dignité et la hauteur, le chef de l’Etat fixe un cap ensuite au gouvernement de mettre en œuvre et d’expliquer une politique. Il ne s’agit que d’appliquer la Constitution (article 5 et 20) On ne va pas recommencer l’hyperprésidence, notamment hollandaise, plus personne n’en veut!
      MT

      J'aime

  7. peine perdue dit :

    Deux courtes vidéos de comparaison des budgets publics.

    La première compare la France avec l’Allemagne, la Suède, l’Italie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis :

    http://www.xerficanal-economie.com/emission/Olivier-Passet-L-Etat-est-il-demesure-et-inefficace-la-verite-des-chiffres_3740.html

    La seconde plus particulièrement avec l’Allemagne :

    http://www.xerficanal-economie.com/emission/Olivier-Passet-Incurie-budgetaire-francaise-vertu-allemande-les-statistiques-tronquees_3591.html

    Elles ont au moins le mérite de rappeler que les définitions et services rendus ne sont pas les mêmes dans tous les pays, et que certaines dépenses privées doivent être réintégrées lors des comparaisons, ce qui n’est généralement pas fait.

    On peut aussi rappeler, s’agissant des pays européens, que la démographie et en particulier la natalité jouent un rôle non négligeable.
    En Allemagne, il y a 1,4 enfants par femme depuis plusieurs décennies, ainsi qu’en Italie. Comme la France est à 2 enfants par femme, le seul budget de l’éducation nationale (6% du PIB) serait de 4,5% avec la natalité allemande ou italienne, c’est à dire une différence de 1,5%.
    Enfin, il n’y a pas d’école maternelle publique en Allemagne, pas de cantines scolaires (mais les enfants doivent tout de même manger quelque part à midi)…et ce n’est sans doute pas sans rapport avec la natalité problématique de ce pays.

    J'aime

  8. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime

    Juppé out de chez out, c’est déjà un motif de satisfaction.
    Petit bémol, il va consacrer les quelques années de vie publique qui lui restent exclusivement à pourrir la vie des Bordelais et des habitants de Bordeaux Métropole, dont moi, hélas 🙂

    J'aime

    • Philippe Dubois, faut pas exagérer, je suis bordelais d’origine moi aussi, il a fait des choses bien à Bordeaux…
      MT

      J'aime

    • François Martin dit :

      Philippe Dubois,
      Je suis bordelais d’origine également, j’ai vécu étudiant les dernières années du règne Chaban, et je trouve que Juppé a accompli des choses remarquables à Bordeaux, qui ont changé la physionomie de la ville: le tramway, la réhabilitation des quais et notamment de la rive droite, la rénovation du centre ville (St Michel, St Pierre)…
      Mais je n’y habite plus depuis bien longtemps, sans doute y a-t-il aussi des choses négatives.

      J'aime

    • Philippe Dubois dit :

      Bonjour Maxime

      Oui, Juppé a fait des choses bien à Bordeaux, jusqu’en 2010 – 2011

      Depuis, c’est projets pharaoniques d’un intérêt plus que discutable et délires écolocompatibles qui pourrissent la vie des gens

      Il est en train de transformer Bordeaux en musée pour touristes et bobos

      D’ailleurs, regardez les différentes élections
      2012 : Bordeaux vote Hollande à 58 %
      2014 : Municipales – Juppé est réélu au 1er tour avec plus de 60 % des voix
      2015 : Départementales : 3 cantons sur 5 vont au PS
      2015 : Régionales 2nd tour : PS 48,7 % – UMP 41,5 % – FN 9,8 %

      Juppé, comme maire soumis au politiquement correct le plus gluant et aux pires lubies écolos, recueille les suffrages de bobos friqués qui votent naturellement à gauche mais qui le soutiennent car il fait leur politique.

      J'aime

  9. peine perdue dit :

    « Le parti lepéniste a peu de chances aux présidentielles mais il peut réaliser une percée aux législatives sur des propositions démagogiques. »

    Eh bien, ce n’est pas le seul. Ou encore : s’il fait une percée, ce sera aussi à cause des propositions démagogiques de l’UMP version Fillon.

     » L’opinion est erratique, dominée par des passions irrationnelles. »

    En effet, à commencer par les gens qui sont allés voter pour le programme de Fillon.

    Un ramas de clichés néolibéraux, tous plus nocifs les uns que les autres ; un pseudo-souverainisme qui consiste à transférer plus de pouvoir à l’ectoplasme européen ; un doux blabla conservateur qui ne sera pas suivi d’effets.

    Quel programme économique aberrant :
    – prétendre que les dépenses publiques élevées sont dues aux fonctionnaires (c’est faux, cela vient du choix d’une plus grande collectivisation des dépenses sociales) ;
    – prétendre baisser de 7% de PIB ces dépenses par la suppression de 10% des postes de fonctionnaires (masse salariale de 12,8% du PIB, donc 10% de baisse font 1,28% au maximum, et en fait 0,64% puisqu’il parle à présent de 39h payées 37).
    – vouloir transférer plus de choses aux mutuelles, qui en pratique se traduira par des surcoûts pour l’utilisateur (plus de coûts de fonctionnement, et le bénéfice des assureurs privés) et est dangereuse à terme pour le système de santé.
    – entonner la rengaine habituelle sur un prétendu mille-feuille de l’administration locale, pourtant tout à fait équivalent à…l’Angleterre :

    https://en.wikipedia.org/wiki/Local_government_in_England

    ou aux Etats-Unis. Et vouloir supprimer un niveau de collectivités, ce qui va encore mettre un foutoir sans nom dans l’administration territoriale.
    – vouloir à nouveau dégrader le statut des professeurs par le recrutement local (et l’absence de mention des concours, puisqu’on ne parle plus que de « niveau à atteindre défini par l’Etat ») qui se traduira par moins de candidats de moins bon niveau.
    – vouloir une hausse du temps de travail en pleine période de chômage de masse, et le désengagement de l’Etat de l’organisation du travail.
    – etc

    Bref, une collection d’énormités, qui ne le sont pas moins pour avoir été rédigées par la « société civile », c’est à dire par les lobbyistes de tout poil.

    C’est franchement la honte, pour les petits vieux dorés sur tranche du baby-boom, d’être allés voter pour un programme pareil dans le cadre des ridicules « primaires » importées des US.

    J'aime

    • michel43 dit :

      très bien ,au siècle des robots , de la concurrence des pays a bas coup , ceux qui vivent de la politiques n » on toujours rien compris

      J'aime

    • Suzanne dit :

      Bonsoir,
      Vous écrivez – vouloir transférer plus de choses aux mutuelles, qui en pratique se traduira par des surcoûts pour l’utilisateur (plus de coûts de fonctionnement, et le bénéfice des assureurs privés) et est dangereuse à terme pour le système de santé. »

      Allons, je m’étonne toujours de constater que la mode pro-euthanasie est proportiennelle à la peur de mourir d’un rhume!

      M Fillon (et je répète que ce n’est pas mon candidat : j’ai voté pour me débarrasser de M Juppé) a entièrement raison lorsqu’il dit :

      Clarifier la part prise en charge par la Sécurité sociale et par les mutuelles : cela passe par un panier des soins « solidaire » dont sont exclus les soins de confort et la « bobologie ».
      Définir ce panier de soins avec l’Assurance Maladie en liaison avec les mutuelles afin d’assurer une meilleure couverture
      Garantir aux patients la liberté de choix de leur médecin et de leur établissement de santé. Les réseaux de soins ne doivent pas aboutir à une médecine à deux vitesses avec des taux de remboursement différenciés
      Renforcer la régulation pour contrôler le coût des mutuelles afin de garantir la transparence pour les patients et un meilleur remboursement de la part complémentaire
      Simplifier les mécanismes actuels du ticket modérateur et de franchise en introduisant une franchise universelle plafonnée
      Continuer à prendre en charge 100% des soins pour les plus défavorisés

      L’exclusion de « soins de confort » est une excellente chose!
      Nous avons appris, en fac qu’ « un rhume soigné dure 14 semaine, un rhume pas soigné dure 7 jours ».
      Un rhume ne toue pas!
      Une rhinopharyngite ne nécessite pas d’antibiotiques! Une diarrhée se soigne avec une alimentation adaptée, une bonne hydratation et basta (attention par contre aux enfants et aux personnes âgées facilement déshydratées)
      Un mal au dos et du repos et un paracétamol… par contre une hernie discale : remboursée, bien sur…
      Etc, etc….

      Et si vous avez besoin d’un médecin pour vous rassurer, eh bien vous payerez (la mutuelle vous remboursera… peut être…). Je n’appelle pas cela de la médecine à 2 vitesses, mais du réalisme!

      Quant à sa proposition sur la CMU et l’AME, bien « qu’adoucie par la prise en charge à 100% de plus démunis », j’espère qu’elle n’aboutira pas au paiement du sirop (inefficace, d’ailleurs) pour la toux à certains que je ne nommerai pas d e peur d’être traitée de « populiste » ou autre mot à la mode, tout en étant refusée (ce qui est normal) à ceux qui travaillent et aiment leur pays.
      J’avoue en avoir plus qu’assez avec ceux que nous appelons les « j’y ai bien droit »…

      Par ailleurs, il me semble que l’assurance auto est obligatoire, mais que nous avons le choix de la compagnie d’assurance et que, de fait, la concurrence joue son rôle avec efficacité. Pourquoi pas dans ce cas là?

      je ne vois pas où serait le danger pour la santé!
      Lorsque je vois les c****ries que nous impose la Sécu (CPAM ou autre RAM), l’ARS ou autre organisme collectiviste, avec les T2A, les agréments, les CERFA et autres documents administratifs à remplir et les chinoiseries sans fin pour reculer le + possible les remboursements, et j’en passe et des meilleures, je crois qu’un bon coup de balai et une privatisation de l’assurance maladie nous permettrait peut être au contraire d’avoir un meilleur système de santé, avec un moindre coût, sans aucune difficulté!. Ceci n’engage que moi…

      Cordialement
      Suzanne, PH qui en a ras le bol, mais alors ras le bol du travail de bagnard imposé par l’état, qui lui supprime un bon tiers de son temps au détriment des malades!

      J'aime

    • michel43 dit :

      il ne connaisse , pas la gestions , l’ économie , la fraude organiser ,les fausse ordonnances , fausse fiche de paye , le regroupement des caisses ,la seule chose qu’il connaisse , TOUT AUGMENTER ;contrôler la CAF , les Associations , les allocations familiales ,diminuer les aides a la presse, 14 Milliards ,BREF..de la gestions ,

      J'aime

    • peine perdue dit :

      Lorsque je dis que c’est dangereux, ce n’est pas en terme de médicaments couverts mais en terme de danger, à terme, pour l’ensemble de la sécurité sociale, comme l’explique Grimaldi :

      http://www.huffingtonpost.fr/andre-grimaldi/francois-fillon-securite-sociale-sante/

      D’après le même, la T2A ne sera nullement modifiée, au contraire, Fillon veut plutôt renforcer ce système.

      Quant à l’argument de la maîtrise des coûts, c’est l’inverse. Aux Etats-Unis (qui dépensent 2 fois plus par personne que la France avec leur merveilleux système de concurrence) on sait quels sont les régimes les plus efficaces pour contenir les coûts ; et ce sont les systèmes publics :

      http://krugman.blogs.nytimes.com/2011/06/12/its-the-health-care-costs-stupid/

      comme on le voit dans la comparaison du deuxième graphique.

      La concurrence n’est pas adaptée au secteur de la santé, parce qu’il est justement beaucoup plus difficile au patient de choisir de manière informée (c’est plus compliqué, et il y a naturellement une plus grande inquiétude) que dans un autre secteur.

      Donc, en effet, je suis totalement opposé à ce qui va vers une remise en cause du monopole de la Sécurité sociale. Et c’est bien dans cette direction que va le programme de Fillon.

      Dernière remarque sur l’AME, les deux proposaient de le supprimer. Bon, je ne sais pas ce qu’il faut y faire, et l’idée de soigner des gens qui débarquent chez nous sans y être invités est irritante. Mais le montant, objectivement, en est très faible. On gaspille beaucoup plus d’argent (7 fois, actuellement) sur les éoliennes et panneaux solaires par exemple, qu’aucun des deux n’avait l’intention de remettre en cause.

      J'aime

    • Suzanne dit :

      Désolée!
      >A la relecture de mon commentaire publié, je m’aperçois que, comme souvent, mon doigt a « ripé » et que j’ai fait une « fôte de frape »!
      Au lieu de « « un rhume soigné dure 14 semaine, un rhume pas soigné dure 7 jours », il faut lire:
      « « un rhume soigné dure 1 semaine, un rhume pas soigné dure 7 jours »

      Toutes mes excuses pour cette erreur (l’humour ne ressortissait pas aussi bien) ainsi que pour les autres erreurs de frappe ou oublis de pluriel que je n’ai pas le courage de rectifier après cette longue journée de labeur!

      J'aime

  10. janus dit :

    Si la France est réellement dans l’état dans lequel FILLON la décrit (et je pense pour ma part qu’il ne noircit pas le tableau), il ne faut faire aucun cadeau aux séditieux et aux nostalgiques de Fidel ou de Brejnev. Nous sommes un certain nombre prêts à cogner s’il le faut pour sortir la France du gouffre dans lequel elle s’enfonce.
    Toutes les démocraties social-démocrates ont su se réformer : SUEDE, ALLEMAGNE, AUSTRALIE, NOUVELLE-ZELANDE, CANADA : Pourquoi n’en serions-nous pas capables ?
    Il faut pour cela supprimer TOUTES les subventions à la presse et aux intermittents du spectacle, mettre fin au financement public des syndicats et des partis politiques, supprimer l’AFP, privatiser France TV et agir brutalement, c’est à dire avec un train de mesures déjà écrites des le lendemain de l’élection et mises en œuvre par Ordonnance.
    Quand à la CGT, ses menaces sont du ressort de la justice pénale dans une démocratie.

    J'aime

  11. Jean-Louis Michelet dit :

    La première pierre bien posée.
    Jean louis Michelet dit :
    21 novembre 2016 à 13:58
    Une seule inconnue.
    C’est entendu, F Fillon sortira vainqueur dimanche prochain de la primaire.
    Maintenant, s ‘ il n ‘ obtient pas un minimum de 60 / 65 % d ‘ adhésion à son projet de rénovation, c’est à dire, un soutien franc et massif, cela démontrera que les français, dans leur ensemble, n ‘ ont pas le courage de suivre la direction dans laquelle François Fillon veut conduire le pays.
    Et comme on dit en équitation, cela sera un refus devant l ‘ obstacle.
    Attendons encore un peu.
    Répondre
    • maximetandonnet dit :
    26 novembre 2016 à 06:03
    JL Michelet, vous avez raison!
    MT
    • Jean louis Michelet dit :
    22 novembre 2016 à 09:16
    En filigrane.
    Alain Juppé: le légitime
    François Fillon: L’usurpateur
    Répondre
    • maximetandonnet dit :
    26 novembre 2016 à 05:45
    JL Michelet, que voulez vous dire?
    MT
    • Jean-Louis Michelet dit :
    27 novembre 2016 à 09:30
    L’Âme de la France.
    Pour moi, le Gaullisme, c’est ressentir profondément l’âme du peuple français et de la Nation en l’accompagnant résolument, autant avec la raison qu’avec le cœur.
    Alain Juppé est bien loin de cela malgré tous ses atouts.
    D’une manière complètement inattendue, surprenante, franche, directe et même assez violente, François Fillon, en s’adressant autant à la raison qu’au cœur des français, s’en approche.
    Il l’a réveillée.
    A travers le verdict des primaires de la Droite et du Centre, la France veut se réconcilier avec elle-même, son histoire, ses racines, son génie, sa grandeur, sa fierté, son sens de l’effort, sa culture et l’esprit de la Vème République.
    Elle veut, au fond d’elle-même, un candidat issu du peuple français…sans le dire parce que cela ne se dit plus aujourd’hui.
    Elle ne veut plus un candidat imposé par « l’établissement » et cela, elle l’exprime par son vote d’adhésion à François Fillon.
    On comprend mieux pourquoi les Médias et les sondeurs n’ont rien vu venir ….
    Ils ne sont pas formés pour sonder les âmes ….
    Encore une guerre de retard ….
    Comme quoi, il ne faut jamais désespérer de la France…. nous aurait dit quelqu’un.
    Attendons encore un peu, le chemin est long.

    J'aime

  12. Via dit :

    Les attaques pourries ont déjà commencé. Sauf que cette sauce prend beaucoup moins bien qu’avant car les manoeuvres étaient si prévisibles que c’en est pathétique. Tout sera fait pour que notre magnifique pays, cinquième puissance mondiale dit-il, soit ingouvernable. A moins que certaines mesures, fortes sur le plan symbolique surtout, comme la réduction du nombre d’élus, ne soient prises immédiatement…Qui est d’accord pour retrousser ses manches et comme c’est si bien dit dans un autre post, mettre les mains dans le cambouis ? Un petit sondage sur ce thème nous éclairerait. Et nous surprendrait peut-être, l’espoir fait vivre.

    J'aime

  13. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Ne pas reconnaître que monsieur Fillon, qui sur le plan économique n’était que le « Monsieur plus » de Juppé, avait été élu essentiellement sur ses convictions sociétales, risque effectivement d’exposer la droite française à des déconvenues dès l’élection présidentielle qui se prépare encore.

    J'aime

  14. Yves Doran dit :

    Je suis d’accord avec vous, Cher Monsieur Tandonnet, cette euphorie n’est pas de mise. Qui a voté pour FF ? A t on une idée des catégories sociales qui se sont déplacées pour voter pour lui?
    Une bonne chose dans cette primaire, Juppé et Sarkozy ont été « provisoirement éliminés ». Mais il reste tellement d’aléas d’ici Mai 2017!
    La situation du pays est catastrophique. Mais que se passera t il si la bulle financière( encore une!) éclate ? la remontée inéluctable des taux d’intérêts va peser de plus en plus sur les fiances publiques. Même en tenant compte des maturités différentes des échéances de la dette, cela pèsera de plus en plus. Si de nombreuses mesures préconisées pour redynamiser nos entreprises vont dans le bon sens , le carcan insupportable de la monnaie unique continuera d’être un obstacle à toute mesure d’assainissement. Regardez pour bien prendre en considération cette situation, l’état de notre commerce extérieur qui est le véritable juge de paix de notre santé économique et de notre compétitivité. Le retour au SME serait probablement la solution du moindre mal . Il faut donc parler clairement . On ne redressera pas l’économie française sans remettre en cause l’Euro… Sinon, ce sera une déflation interne qu’il faudra conduire où là encore les laissés pour compte paieront le maximum.
    Quant au climat délétère qui règne dans le pays ( Medias-Education- Syndicats fonctionnarisés- Justice- qui imposent la Doxa et l’immigration à toutes voiles ) il faudra une main de fer pour nettoyer tout ça dans les 3 mois qui suivront l’élection…
    Et que sera la situation extérieure ?
    Non, rien n’est gagné, les jeux sont loin d’être faits. Nous sommes encore loin d’avoir recouvré notre Souveraineté et notre Identité

    J'aime

    • Yves Dorian, toute euphorie précède une catastrophe donc pas d’euphorie, du réalisme et du sang froid!
      MT

      J'aime

    • peine perdue dit :

      « On ne redressera pas l’économie française sans remettre en cause l’Euro »

      Eh bien ça n’est pas le programme de Fillon, bien au contraire. Mais, en tout cas, les Britanniques sont sans doute bien contents d’avoir envoyé paître Tony Blair sur ce point.

      Quant à l’immigration, il me semble que vous oubliez le MEDEF dans votre liste d’acteurs. Dans le livre d’un bon auteur à ce sujet, j’ai d’ailleurs eu confirmation qu’il y avait des pressions à ce sujet venant des entreprises.
      Vous oubliez aussi tout l’arsenal européen, depuis le tournant des années 2000. C’est fait pour, semble-t-il.

      http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/09/08/les-migrants-sont-un-atout-pour-la-france_4749301_3232.html

      J'aime

  15. Roland dit :

    La véritable révolution viendra peut être d’ailleurs.

    La dette de la France est aujourd’hui d’environ 2 180 milliards d’euros avec des taux qui remontent continuellement depuis plusieurs semaines, aujourd’hui à 0,75% pour l’OAT 10 ans !
    Hollande a bénéficié durant son quinquennat de taux très très bas, voire proche de zéro, ce qui lui a permis de maquiller son budget et de ne pas faire de réformes. Quand on est prisonnier d’un tel endettement on n’aura peut être plus le choix prochainement de discuter de l’importance d’un plan d’austérité.
    « Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance ». On se rappelle tous de ces belles paroles.
    Les marchés financiers risquent dans les prochaines semaines de réveiller brutalement les socialistes et de ne plus laisser le choix au successeur de tailler ou non dans les dépenses publiques. Pour l’instant nous sommes encore sous l’effet de l’anesthésie générale…

    J'aime

    • Roland, oui, c’est une incertitude supplémentaire…
      MT

      J'aime

    • Dalain dit :

      Beaucoup de personnes ignorent ce montant de dettes, sa signification et sa conséquence sur notre vie à nous tous, Français et sur notre pays, La France.
      Ce sera maintenant dans 6 mois qu’il faudra agir pour commencer à faire tourner le navire.

      J'aime

  16. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Drôle d’élection pour laquelle les médias parlent ce matin plus des perdants que du gagnant.
    Malgré les premiers sondages de la semaine, la victoire de F. Fillon à la présidentielle est encore loin d’être certaine tant son programme est déjà fortement critiqué, notamment sur le plan social, par ceux qui sont censés le soutenir. Aidés par les médias désappointés, ceux-ci risquent de le faire tomber très vite dans le piège du détail démagogique qui pourrait enfermer F. Fillon dans le jeu des promesses habituelles qui ne pourront être tenues. Et nous rajeunirions alors de 5 ans !
    Drôle de période où les médias et l’intelligentsia actuelle passent leur temps à démolir un projet en usant de procédés souvent médiocres voire vulgaires plutôt qu’à faire avancer et réfléchir le peuple.
    Drôle de sensation au lendemain d’une élection pourtant magistrale mais où l’on ressent comme une gêne d’avoir perturbé l’ordre établi.
    Les vraies difficultés commencent dès ce matin pour F. Fillon et si, comme le disait JP Raffarin, « la route est longue et la pente est raide », souhaitons lui qu’elle ne le mène pas au Golgotha.
    Que sera notre pays dans 5 mois ? Aurons-nous encore un gouvernement ou un liquidateur de faillite ? Combien de morts à venir face à un programme électoral résolument orienté vers la fin du totalitarisme islamique ? Quid des syndicats dont l’un des plus importants déclare ce matin qu’il s’opposera au vote démocratique si ce programme ne respecte pas ses idées ».
    Je n’envie pas la place de F. Fillon, je lui souhaite beaucoup de courage et d’opiniâtreté et lui demande par-dessus tout de ne pas mentir aux Français !

    J'aime

  17. Q dit :

    Il sera probablement president mais pour l’instant seul 6% du corps electoral a vote pour lui, en tres grande majorite des retraites (ou professions protegees) qui demandent l’austerite pour les autres.

    Ce n’est pas la France qui travaille qui a vote Fillon. ni lles exclus/perdants.

    J'aime

    • Dalain dit :

      Les retraités sont des personnes qui travaillaient, il a peu. Qui ont des activités bénévoles importantes, qui connaissent le monde du travail, de l’éducation. Qui ont des enfants, petits-enfants et souhaitent le meilleur pour eux.
      Ils réfléchissent sérieusement non pour leur pré carré mais pour l’avenir.
      Qui ont la tradition chevillée au coeur tout comme la modernité à laquelle ils ont adhérées et s’y sont adaptées. Ils sont capables de comprendre bien des situations humaines très diverses et qui sont des sujets sociaux relationnels. Ils sont ouverts.

      Ne croyez pas que retraités signifie rabougris.
      Alain 65 ans le 27 novembre 2016

      J'aime

    • Kadoc Le Vannetais dit :

      Si je regarde dans mon entourage, il semble que c’est aussi la France qui travaille qui a voté pour Fillon.

      Il y a un vrai appétit pour une alternative aussi éloignée que possible du parisiennement correct, mais plus respectable que le FN. Ensuite, pour ce qui est de savoir si Fillon saura incarner et porter cela, vaste question…

      J'aime

    • Bernard dit :

      Personne n’était interdit de vote à ce que je sache…

      J'aime

    • ADB dit :

      Après avoir été assesseur dans un bureau de vote, ce n’est pas du tout ce que j’ai constaté ! C’est ce que les médias se plaisent à prétendre, comme pour y justifier leur boboïsme parisien inclinant fortement vers un gauchisme intellectualisé, alors que j’ai vu de nombreuses personnes salariées, et y compris nombre de fonctionnaires.

      J'aime

    • Suzanne dit :

      Ben si : moi, femme non retraitée travaillant 40h payées 6 demi journées finies lorsque le travail est fini dixit mon contrat, en CDD à temps partiel, aimant son travail.
      Ma fille aussi : travaillant 50h payées 35! ( Profession libérale aimant son travail)

      Nombre de mes copines travaillant elles aussi, plus que ne travaillent certains fonctionnaires syndicalistes, non protégées pour la plupart.

      Et des hommes aussi, rassurez vous : je côtoie un milieu mixte, tant en genre qu’en chromosomés XY et XX.

      Et nous connaissons l’austérité autant que les ponctions étatiques pour nourrir et soigner nombre de nos concitoyens qui ne veulent pas travailler (un certain nombre qui, hélas le voudraient bien et ne peuvent pas : ceux là méritent notre aide), ainsi que nombre de nos non-concitoyens, d’ailleurs, éparpillées sans notre avis jusqu’au fins fonds de nos campagnes.

      Et aucun de nous se sent perdant (mais en a plus que marre d’être ponctionné pour les autres. Non pas un sentiment de jalousie, mais d’injustice)

      J’avoue me sentir quelque peu blessée par vos propos que je ressens, sans doute à tort, comme critiques.

      Il faudrait un peu arrêter de lire les articles de journaux tentant de nous injecter de fausses statistiques afin de prouver qu’ils ne se sont pas trompés, et que les vottants pro Fillon sont une minorité pari la majorité « des français »

      Bon, je vous l’accorde : j’ai voté Fillon pour virer Juppé!
      Néanmoins, aujourd’hui encore, je réserve mon jugement et ne sais pour qui ira mon vote de mai 2017.
      Une chose est sure : en aucun cas pour quelqu’un qui ressemble de près ou de loin à un socialiste (excepté MLP -pourtant d’extrême gauche- si elle est face à un Hollande, Un Macron ou un Valls)

      J'aime

    • Q, c’est bien clair…
      MT

      J'aime

  18. Bernard dit :

    Bonjour Maxime
    Et si on essayait , Et si on disait qu’il y en a assez de ce bordel permanent créé par des tas de personnes qui cherchent à protéger leurs près carrés. Et ce Martinez qui dans les Echos de ce matin déclare qu’il va combattre…. mais cela suffit
    Vous me direz qu’il y a que quatre million et quelques voix, mais c’est deux fois plus que pour les primaires de la gauche. C’est donc cette France que veulent les électeurs qui se sont déplacés les 20 et 27 novembre. Que cela chagrine mais bien sur on le serait à moins. Que les médias aient bâtis leur scénario A.J vs N.S c’est leur problème. Que ces mêmes médias n’aient pas vus que le courant Fillon arrivait il y a plusieurs mois. Qui a été élu Président du Sénat contre un candidat de N.S ? Un fillonniste avec Gérard Larcher. Qui a été élu Président du groupe LR au Sénat contre un candidat soutenu par N.S. : un inconnu pour le microcosme parisien Bruno Retailleau.
    Qui a dit il y a plusieurs semaines qu’il serait au second tour lors de ses meetings ?
    Donc on peut se faire du soucis, se poser des questions mais si tout le monde met les mains dans le cambouis on va peut être réussir à redresser le pays et ne pas continuer de désagréger le futur de nos enfants et maintenant de nos petits-enfants.

    J'aime

  19. G. Boyer. dit :

    Très bonne analyse.
    Vous n’oubliez qu’une chose : le français « de base », c’est à dire le français non parisien qui n’a jamais fréquenté ces salons où évoluent les « élutes » (condensation de « élus » et de soi-disant « élites ») l’a faite aussi, cette analyse. Il voit la même chose que vous, il déplore les mêmes choses, il connait les risques, il n’a pas besoin de qui que ce soit pour lui dire ce qu’il peut espérer et de quoi il doit avoir peur. Il est assez grand. C’est pour cela que, nonobstant toutes les zanalyses que les auto-proclamés sachants font pleuvoir sur lui, dans le meilleur style ou dans le pire, il a voté pour François Fillon.
    Le peuple français est assez Grand pour savoir faire la part de toutes choses.

    J'aime

    • ultimateway dit :

      Le peuple français a quand même élu François Hollande… J’aimerai être aussi optimiste que vous sur sa capacité à faire la part des choses et à voir la réalité en face.

      J'aime

    • hugues dit :

      J’espère sincèrement que les électeurs de cette primaire ont bien pris conscience du programme de Fillon et qu’ils ont voté en toute connaissance de cause: c’est un programme économique de type Schröder, Cameron, Chretien, Douglas … qu’il nous propose et que, personnellement, j’attends déjà depuis 1995 !! Plus de 20 ans que la droite est restée immobile (sauf épisode Balladur), délaissant les valeurs de liberté et de responsabilité.

      J’avais des doutes sur l’adhésion à un tel programme de la part des Français et en particulier des électeurs de droite qui ne sont pas très libéraux, c’est le moins que l’on puisse dire. Je suis agréablement surpris de ce vote massif pour Fillon. Je ne suis pas non plus naïf: beaucoup ont plus adhéré à son positionnement sur l’autorité et les valeurs catholiques que sur la liberté et la responsabilité qui va avec.

      Les mois à venir vont être passionnants de voir comment Fillon composera (ou pas) entre des tiraillements souvent contradictoires. Ma plus grande peur est que les électeurs de gauche, au second tour de la présidentielle, se laissent tenter par MLP et son discours socialiste.

      J'aime

    • G Boyer, oui, mon billet s’inspire de ce que j’entends partout dans la France profonde…
      MT

      J'aime

  20. ultimateway dit :

    Bonjour Maxime, le programme de FF est utopique. Que va-t-il se passer en cas de victoire à la présidentielle ? Les services publics bloqueront le pays, l’état finira par capituler comme d’habitude, seul le privé sera mis à contribution. Les classes moyennes du privé seront encore plus ponctionnées (impôts divers, retraite un jour peut être, tva à 22%, emplois détruits par milliers par le nouveau code du travail qui ne concerne que ceux qui bossent, chômage moins rémunéré (par contre le coût de l’assurance chômage pour le salarié n’est pas dégressif lui) . Bref, seuls les mêmes, ceux qui justement n’en peuvent plus, seront mis à contribution. FF veut mettre un moteur de F1 dans une 2 CV attelée à une remorque, il parait qu’il s’y connait en compétition automobile…

    J'aime

    • Kadoc Le Vannetais dit :

      Ça dépendra de l’intestinal fortitude (comme ils disent outre-Manche) de François Fillon. S’il a l’estomac suffisamment solide, il peut jouer ce type de conflit soit à l’usure comme Thatcher en son temps face à Scargill, soit le recours au peuple par le référendum.

      Le truc, c’est que les mouvement sociaux minoritaires sont complètement dépendants des médias et des relais d’opinion pour gagner leur bras de fer avec le reste du pays. Et justement, Fillon vient de gagner en large part CONTRE ces médias et relais d’opinion.

      Là, ça n’était que l’électorat de la primaire à droite, un segment assez particulier de la population, qui a fait la nique à la pensée autorisée. Mais si la tendance se confirme pour l’élection proprement dite, Fillon aurait de bonnes chances de gagner les bras de fer à suivre.

      J'aime

    • ultimateway, on va voir, cela ne sera pas simple en tout cas.
      MT

      J'aime

    • michel43 dit :

      il va s »en rendre compte bientôt , la classe moyenne et celle d’en bas , va lui faite la surprise dans les URNES , si il ne modifie pas son programme

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.