Lecture: Salaud d’élu, Julien Aubert, éditions Cent mille milliards

41icro9a6kl-_sx308_bo1204203200_Nous sommes nombreux à juger sévèrement la vie politique nationale, ou plutôt médiatisée, de l’extrême droite à l’extrême gauche: chute dans la démence narcissique, obsession carriériste, ivresse du culte de la personnalité qui renvoie aux heures les plus sombres de l’histoire. Nous sommes nombreux à ressentir de l’écœurement face à la dictature des polémiques, de la communication à outrance, le bavardage pathologique, des manipulations, les volte-face et des postures. Nous sommes nombreux à déplorer l’effondrement du politique – le gouvernement de la cité – et du sens du bien commun.

Pour autant, il est essentiel d’éviter la tentation de la généralisation. L’écœurement légitime face au spectacle médiatisé ne doit pas se transformer en dégoût général de la vie publique et des responsables politiques dans leur ensemble. La France tient encore debout grâce à l’engagement et au dévouement de milliers d’élus, députés, sénateurs, maires, conseillers régionaux et départementaux, qui se consacrent au bien public dans la discrétion et la modestie, en dehors d’une ambition personnelle maladive. La politique connaît la même fracture que la Nation, entre ses élites médiatisées et sa majorité silencieuse. Le témoignage de Julien Aubert est précieux à cet égard. Voilà un député de moins de quarante ans qui ne doit strictement rien à personne, ni à son nom  de famille, ni à son réseau personnel, ni au parrainage d’un notable de la politique. Il ne s’est jamais livré à la courtisanerie ni à la flagornerie et n’a pas eu besoin de trahir pour réussir. Au départ démuni de tout soutien, il a su gagner simplement la confiance des électeurs du Vaucluse, sur le terrain. Son récit est important car il exprime me semble-t-il, l’avenir de la politique au sens noble du terme.

« Il est des souvenirs qui vous marquent pour la vie. Il faisait encore beau ce samedi de septembre 2011, lorsque j’ai débarqué en gare d’Avignon avec ma valisette, plein d’espoir à l’idée d’obtenir le Graal: l’investiture de l’UMP dans la cinquième circonscription du Vaucluse, nouvellement créée après le redécoupage […]

Je ne connaissais plus personne dans le département, sinon mon père et ma grand-mère mais j’avais le feu sacré. Je n’avais aucune expérience de terrain, ni aucun goût pour les jeux d’appareil partisan. Il m’a fallu convaincre un à un les responsables locaux, les adhérents et les militants de mon parti, puis les électeurs, que je pouvais faire l’affaire, qu’on pouvait me donner ma chance. J’ai cru en ma bonne étoile et l’histoire s’est bien terminée. Lorsque j’ai été élu de justesse député du Vaucluse en pleine vague rose, le 17 juin 2012, face au patron départemental des socialistes, j’ai eu droit à mon lot de félicitations. J’étais en quelque sorte un rescapé, compte tenu du nombre des députés sortants battus […]

La politique meurt du copier-coller des idées classiques véhiculées par les partis traditionnels. Alors que le peuple a soif de rupture, sa classe politique lui propose du mièvre, du tiède, du réchauffé […] A défaut d’avoir un programme pour les primaires de 2016 et les présidentielles de 2017, j’en profite pour exposer modestement quelques idées rarement défendues sur les plateaux de télévision avec une priorité: guérir la France de sa fièvre antidémocratique ».

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

37 commentaires pour Lecture: Salaud d’élu, Julien Aubert, éditions Cent mille milliards

  1. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    J’ai entendu la déclaration d’Emmanuel Macron à l’élection Présidentielle. On m’aurait dit que c’était vous qui l’aviez écrite, je l’aurais cru !

  2. La France est dans un déclin irrémédiable. C’est dur à dire et à constater mais c’est ainsi.
    Pour la Savoie, cette situation historique inédite, signifie la possibilité forte d’un retour à son antique souveraineté que nul ne peut nier et qui vient d’être à nouveau reconnue par l’ONU.

    Pour ceux que cela intéresse, voilà mon programme fiscal pour notre future Savoie indépendante :

    https://ideasavoie.wordpress.com/2016/11/14/pour-une-fiscalite-savoisienne-intelligente-et-juste-par-theotimesavoie/

  3. Jean-louis Michelet dit :

    Belle constante de la Nature humaine.
    Les vertus évangéliques ne mènent pas à l’empire….
    Ne soyons pas dupes !

  4. colibri dit :

    Je vais encore tenir des propos réactionnaires et je m’en excuse par avance. Il n’y a pas 36 000 maires pourris en France. Elus par des conseillers municipaux pourris et des électrices et des électeurs pourris. La situation est plutôt celle décrite par Gérard Bayon. Dans les années 40, 50, 60 il y a des fermes dans les Landes qui n’ont pas de route d’accès, le courant est en 110 volts, y a pas l’eau courante, pas de téléphone, pas de chauffage central, pas de pompiers tels que nous les connaissons aujourd’hui. J’ai été élève dans des écoles avec l’eau à la pompe, pas de cantine, pas de car de ramassage scolaire et aucun équipement sportif. La Corse d’aujourd’hui, la Bretagne d’aujourd’hui, le Lot, la Dordogne, le Lot-et-Garonne, les Landes n’ont rien à voir avec les années 40, 50, 60. Il n’y a jamais eu autant de piscines, de stades, de terrain de tennis, de CHU, d’hôpitaux, de maisons de retraites, d’écoles, de collèges, de Lycée que maintenant. On vient du monde entier visiter Sarlat, Cahors, Cordes sur Ciel, Saint Malo etc…etc… Les ports de plaisance sont pleins. Les bords de Loire sont magnifiques ainsi que les bords du canal du midi. Beaucoup d’endroits ont été magnifiquement aménagés. Il n’y a jamais autant de belles maisons dans notre pays. Alors oui il y a des endroits où ça va mal et il y a des personnes pour qui ça va mal et beaucoup d’inquiétudes mais tout n’est pas noir et désespéré et désespérant. Pour ce qui est du nucléaire lorsque nous avions 20 ans et que nous protestions contre le nucléaire il nous était répondu « c’est ça ou la bougie ». Pour mes parents par deux fois après deux tempêtes mémorables cela a été le nucléaire et … la bougie. Mais là aussi il y a des solutions mais pour l’instant le pétrole coule à flot et il y a toujours de l’uranium sur le marché mondial. J’espère que nous ferons la transition énergétique. Et le plus tôt effectivement sera le mieux.

    • Confondant de naïveté et de méconnaissance de la situation de la France.
      Mon village d’origine situé dans une des régions les plus riches de France est moins riche aujourd’hui qu’il y a 30 ans. Je puis vous le certifier!!!

    • peine perdue dit :

      La France est dans une bonne situation avec le nucléaire civil, qui fournit le courant le moins cher d’Europe de l’Ouest avec la Suède et le moins polluant.
      Ceux qui essaient d’imposer la « transition énergétique » en France sont des escrolocs, il ne faut pas les écouter (plus précisément, des escrolocs, des européistes faisant passer les intérêts allemands avant ceux de la France, et des libéraux idéologues qui veulent détruire EDF).
      La situation de la Suisse, qui peut se contenter d’hydroélectricité grâce à ses montagnes, n’a rien à voir avec celle de la France.

    • colibri dit :

      @theotimedesavoie, éternel problème du verre à moitié vide ou à moitié plein selon les endroits de France où l’on se trouve. Vous pouvez effectivement me montrer des endroits de France où c’est pire qu’il y a trente ans. C’est vrai. Je peux vous montrer des endroits de France où c’est bien mieux qu’il y a trente ans.
      @peineperdue, France Inter ce matin annonçait des réserves en pétrole et charbon pour un bon moment encore et une présence à plus de 73% de ces deux énergies pour longtemps encore. Je ne suis pas un ayatollah de la transition énergétique ni un anti-EDF. Je pense tout de même que nous avons intérêt à préparer des alternatives en évitant si possible effectivement les arnaques. L’avenir dira si je me trompe ou non. Autour de moi je vois des expériences intéressantes. Certaines qui fonctionnent et d’autres qui font « pschitt ». 🙂

    • peine perdue dit :

      Ah bon, colibri ? Mais moi je vous parle de la transition énergétique qui consiste à coller des panneaux solaires et des éoliennes partout, et qui est responsable de la montée de votre facture EDF depuis une dizaine d’année, pour strictement rien.
      Vous dites vouloir éviter les arnaques, mais vous êtes en pleine tonte, et vous ne vous en rendez pas compte.

    • colibri dit :

      Pour les éoliennes j’ai vu et lu des réactions négatives autour de moi et entendu ce que vous m’en écrivez. J’ai vu aussi un couple d’amis monter plusieurs éoliennes chez eux et ça ne marche pas bien du tout. Pour les panneaux solaires effectivement je ne suis pas « au courant » que ça faisait augmenter ma facture d’électricité. Mes voisins m’affirment que ça fait baisser la leur. Question puisque manifestement vous maîtrisez le sujet mieux que moi: nos centrales nucléaires elles peuvent durer ou non? faut-il les rénover ou non? les démonter? Est-ce que ça a un prix? Lequel? J’ai un ami qui a monté une turbine à eau qui marche bien mais ce n’est pas à la portée de tout le monde mais ça fonctionne bien. Beaucoup de paysans mettent en place des panneaux solaires sur leurs bâtiments agricoles. Je ne les entends pas se plaindre. Dans le département des Landes après deux tempêtes des collectivités ont transformé leurs forêts communales complètement détruites en champs de panneaux solaires. Pour l’instant je n’entends pas de plaintes. La commune où j’habite a quant à elle transformé l’ancienne décharge publique en champ de panneaux solaires. Personne n’a rien et ça a l’air de fonctionner. Je n’ai pas entendu et lu de remarques particulières. J’attends donc votre commentaire pour m’éclairer. 🙂

    • peine perdue dit :

      Il y a une obligation d’achat du courant issu de ces dispositifs, donc effectivement ceux qui en installent ne vont pas se plaindre puisqu’ils sont subventionnés par l’ensemble des Français. Sur votre facture EDF, la rubrique CSPE correspond à diverses obligations de service public dont, en majorité, le financement de ces dispositifs (une partie de ce financement seulement).

      Voici un article récent dans le Monde de Claude Mandil, ancien directeur de l’AEI :

      http://www.sauvonsleclimat.org/ne-melangeons-pas-protection-du-climat-et-transition-energetique/
       » On s’est donc rabattu sur un autre système, celui-là spécifique aux énergies renouvelables, éolien et photovoltaïque : le tarif d’achat garanti, payé par le consommateur d’électricité sans qu’il en ait réellement conscience. On a cru par ce moyen atteindre simultanément l’objectif de court terme et l’objectif de long terme, sans vouloir se rendre compte qu’en réalité on sabotait l’un et l’autre. Voici comment.

      – Un surcoût payé par le client

      En choisissant de privilégier à court terme et massivement les énergies renouvelables, on s’est implicitement résigné à leur faire accomplir la plus grande partie de l’effort de réduction des émissions, puisque ni l’efficacité et la sobriété, ni le nucléaire, ni la CCS ne sont rémunérés pour leur contribution à cette réduction. On a donc accepté de soutenir les énergies renouvelables bon marché (l’éolien à terre en zone favorable, le photovoltaïque dans les régions ensoleillées du sud de l’Europe), mais aussi celles qui sont très chères, comme le photovoltaïque dans le nord de l’Europe ou l’éolien en mer. Et on l’a fait avec enthousiasme, puisque le surcoût, même s’il est très élevé, est financé discrètement par une taxe prélevée sur tous les kWh consommés, sans qu’aucune assemblée élue ait eu à en délibérer.

      Pire, le tarif d’achat, identique pour une technologie donnée, est donc calculé de manière à assurer une rentabilité aux installations les moins performantes, procurant ainsi d’incroyables rentes de situation aux installations les mieux placées – rentes financées, faut-il le répéter, par le consommateur sans qu’il le sache. Coût pour l’Allemagne : 25 milliards d’euros par an. Coût pour la France : 7 milliards d’euros par an, en hausse constante. »

      La France dispose (disposait) d’un système électrique bien géré, bon marché et peu polluant en terme de CO2, donc il n’y avait vraiment aucune raison de se lancer dans les dépenses colossales d’installation de ces panneaux solaires et éoliennes. C’est du gaspillage, motivé par ce que j’indique plus haut :
      – le fait que cela fourni une rente à ceux qui installent ces dispositifs, ie les escrolocs ;
      – le fait que cela permet de casser EDF, objectif des libéraux idéologues ;
      – le fait que pénaliser la France sur ce thème est dans l’intérêt de l’Allemagne, du moins dans le cadre de la politique énergétique aberrante de ce pays (une nouvelle question de Weltanschauung, sans doute).

      Sur ces deux derniers points, voyez ces articles par exemple :
      http://www.debout-la-france.fr/actualite/tribune-de-nda-dans-marianne-face-bruxelles-protegeons-nos-barrages-lor-bleu-de-la-france

      http://www.sauvonsleclimat.org/france-controle-politique-energetique/35-fparticles/1910-france-controle-politique-energetique.html

    • colibri dit :

      @peineperdue, merci de votre dernier commentaire que je prends en compte.

  5. Frederic_N dit :

    Je tiens à remercier Maxime Tandonnet pour la tribune qu’il m’a offerte
    Je constate deux choses : les journalistes se lamentent sur l’impossibilité d’organiser un débat raisonnable et bien sûr chargent « les autres » ( c’est à dire Internet)
    Sur son blog, Maxime réussit régulièrement à organiser des discussions où au moins l’ensemble des arguments sont échangés. Certes cela demande un effort du fait du nombre des contributions, la lecture n’étant pas forcément ergonomique. Mais c’est une vraie bouffée d’oxygène.

  6. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    A mon avis, il faut distinguer plusieurs types de personnels politiques:
    – ceux qui se dévouent corps et âme et je dirai presque 24h/24 au service de leurs concitoyens, en plus d’une activité professionnelle et qui ne perçoivent pour quelques-uns, qu’une modeste indemnité loin de compenser le temps qu’ils donnent à la population au détriment de leur vie privée et personnelle. Ceux-là passent une grande partie de leur temps à souffrir des règlementations et législations qui alourdissent leur quotidien et en plus à devoir répondre et se justifier face aux critiques (et le mot est souvent faible) de la population de plus en plus exigeante mais non volontaire et souvent incapable de les remplacer. Ceux qui exercent leur mission élective comme un sacerdoce ne recherchent ni la gloire ni les honneurs Ceux-là méritent plus que notre respect et nos remerciements.
    – ceux qui ont également un mandat local mais qui le trouve un peu étroit et qui rêvent d’aller jouer dans la cour des grands, soit pour devenir un professionnel de la politique voire un potentat local et pouvoir vivre grassement du cumul des indemnités en obtenant des mandats complémentaires bien souvent honorifiques mais qui les rendent incontournables et qui leur donne de petits pouvoirs locaux supplémentaires pour se faire réélire (Pt ou Vice Pt d’une communauté, d’un syndicat, d’une S.E.M., d’un hôpital intercommunal….) soit pour préparer l’étape suivante qui grâce à leur carnet d’adresse et leurs relations va les amener à la députation ou à la sénatoriale voire au-delà. Ceux-là me font peur et le les soupçonne, peut être à tort pour quelques-uns, de vouloir d’abord se servir plutôt que de servir. Rappelons qu’aujourd’hui 86% des députés et 84 % des sénateurs ont également un autre mandat local et se classent dans cette catégorie.
    – ceux, (les 14% et 16% restant), que je ne classe pas parmi la 1ère catégorie car ils sont un mixte entre les vrais élus dévoués et sincères et ceux qui, un peu moins dévoués et sincères, profitent des largesses de notre République.
    – et puis les autres, dont nous parlons régulièrement sur ce blog et pour lesquels je n’ai que très peu d’estime et même quelquefois de l’inimitié tant leur action est souvent orientée vers eux-mêmes et accessoirement vers les autres tant que cela ne nuit pas à leur bien-être.

  7. M. Tandonnet,

    Non, ils sont TOUS pourris! TOUS!

    Tous pourris car le système français est pourri. Un homme sincère et intègre ne peut trouver sa place dans un système si corrompu, en déclin et coupé des réalités que vivent les Français. Une pomme saine au milieu d’un tas de pommes pourries se corrompt en quelques heures!

    Je pense ici particulièrement aux maires des petites communes rurales. Contrairement à la légende qui nous les présente comme des hommes dévoués et sincères, la plupart sont souvent atteints de quasi démence par les pouvoirs que leur confère leur charge.
    Car les maires des petites communes ont des pouvoirs très importants et vous le savez très bien. Ils font la pluie et le beau temps sur leur commune et la préfecture ne s’oppose pratiquement jamais à la décision d’un maire.

    La France est dans une situation de faillite générale. L’incurie de l’Etat et des ses structures démocratiques et administratives touche tous les domaines, tous les niveaux, tous les Français.
    J’en veux pour preuve le très inquiétant état de nos centrales nucléaires qui ne peut conduire qu’à un accident majeur que nous paierons pendant des décennies. (Je ne parle même pas de l’invasion migratoire que nous sommes en train de subir et qui déstabilise le pays dans ses profondeurs.)

    Heureusement, j’habite dans le seul pays démocratique au monde, la Confédération Helvétique, dont le peuple souverain va bientôt voter par référendum sur la sortie définitive de la Suisse du nucléaire.

    Le référendum d’initiative populaire (à tous les niveaux comme en Suisse : communal, cantonal et national) est le seul moyen de redonner vie à la démocratie française.

    • drazig dit :

      « Ils sont tous pourris. » Je suis bien de votre avis; mais d’un autre côté, un maire qui « ne ferait rien » serait rejeté par ses électeurs! A l’électeur de savoir discerner. Le problème est l’utilité du choix des l’investissement. Par exemple, la multiplication des rond-points giratoires ou des gendarmes-couchés est souvent superfétatoire. Et la manière suisse serait la solution.

    • Via dit :

      J’approuve globalement votre commentaire. L’ancien maire de mon village, durant son mandat a fait un joli coup immobilier, puis, chevaleresque, a décidé de ne plus se présenter à l’élection pour laisser la place. Quelle grandeur d’âme ! Quelques adjoints (deux en réalité) ont fait de même. Résultat : parcelle construite ici…et non constructible là, à deux pas.
      J’approuve aussi la réponse de Jean 7:14. Comme tout s’est dégradé en vingt ans. Ce n’est plus la France moisie mais pourrie.

    • de Cydelah dit :

      [Le référendum d’initiative populaire (à tous les niveaux comme en Suisse : communal, cantonal et national) est le seul moyen de redonner vie à la démocratie française.]
      Impossible en France, car désormais, c’est aussi Bruxelles qui donne des ordres au Haut, lequel les impose à toute la chaîne jusqu’en bas.

  8. Jean dit :

    Tout le monde il est beau tout le monde il est gentil… hum !
    http://www.msn.com/fr-fr/finance/actualite/gaspillages-publics-la-folie-des-grandeurs-des-%C3%A9lus-engloutit-des-fortunes/ar-AAkje8a?li=BBwlBpb&ocid=spartandhp
    Certes, il ne faut pas généraliser (dans un sens contre dans l’autre) Il n’est pas normal que ces maires qui dépensent -sans compter- l’argent des contribuables ne soient pas sanctionnés.

    • de Cydelah dit :

      [ces maires qui dépensent -sans compter……] Un maire peut même (facilement ?) mettre une commune en faillite.
      Mais a quoi sert donc le Conseil Municipal ?
      Et que penser des grandes villes dont le « parc immobilier » ne cesse de grossir avec les impôts sans cesse augmentés ?

  9. Q dit :

    « strictement rien à personne, ni à son nom de famille, ni à son réseau personnel, ni au parrainage d’un notable de la politique »

    Assistant parlementaire de Mariani a 20ans 😉 (cela ne tombe pas du ciel)
    Copain de Gauino, elu grace au desistement de la candidate FN (contre un poste).

    • Aubert dit :

      Cher monsieur
      J’ai été stagiaire de Mariani pendant un an à 20 ans en envoyant mon CV tout simplement. Quant au retrait du FN, la Provence a fini par reconnaitre qu’il n’y avaitcpas eu d’accord

  10. colibri dit :

    « Ne te laisse pas vaincre par le mal. Sois vainqueur du mal par le bien. » J’ai bien du mal avec cette phrase. J’ai du mal à ne pas me laisser entraîner dans la détestation générale ambiante des uns à l’égard des autres. Il m’est arrivé de me laisser aller moi aussi à dire ou à écrire du mal de Pierre ou de Paul. Je me souviens de Bill Clinton et de ses non-relations sexuelles dans le bureau ovale avec sa secrétaire. J’avais trouvé ça stupide ainsi que son système de défense. Bien sûr ils étaient deux adultes consentants mais ne s’agissait-il pas d’un consentement mutuel du plus fort? Bien sûr j’ai vite compris que la tentation d’un nouveau watergate compliquerait les choses. Au final le comportement des uns et des autres était je trouve désastreux pour l’image des USA. J’ai pas été emballé par les révélations médiatiques sur la vie amoureuse de François Mitterrand. Je sais que cela faisait rire certaines personnes un président de la République qui se comporte comme un Roi de l’ancien régime. Je trouvais ça malsain et pas bon pour notre pays. François Hollande est critiqué de partout. Il est critiquable bien entendu. Mais à « dézinguer »tout le monde comme nous le faisons de plus en plus j’ai le sentiment que nous donnons une image de la France pas terrible. S’en prendre systématiquement aux fonctionnaires, aux politiciens, aux journalistes, aux services publics, au système « gaullo-communiste »de l’après-guerre je trouve que c’est excessif et quelque part injuste car « le trop et le peu gâtent le « jeu » politique ». Cela ne donne pas une bonne image de la France et de la politique. Cela ne correspond pas non plus à la réalité de notre pays. Il y a des choses et des personnes qui ne vont pas mais il n’y a pas que ça. Il y a aussi de belles personnes dans notre pays et de belles réalisations.Pourquoi faut-il que nous ne voyons toujours les trains qui n’arrivent pas à l’heure? Pourquoi ne retenons-nous que les faits divers catastrophiques et horribles?

    • Jean dit :

      « Pourquoi faut-il que nous ne voyons toujours les trains qui n’arrivent pas à l’heure? Pourquoi ne retenons-nous que les faits divers catastrophiques et horribles? »

      Pendant trop longtemps ‘on’ a dit que tout allait bien dans ce pays. On étaient ‘soi-disant’ les meilleurs, les donneurs de leçons en tout (principale reproche que nous font les étrangers) . J’ai entendu ça pendant des années quand j’était plus jeune. Mais aujourd’hui tout le monde s’aperçoit de plus en plus que nos entreprises sont souvent mal gérées, nos politiciens et autres suceurs d’impôts en tout genre (trop souvent) véreux, tricheurs, menteurs, etc…
      Regardez ce que devient ce pays. Incivilités, dégradations, crasse qui s’installe partout. jetez un œil autour de vous si vous vivez dans la RP: tags généralisés et non nettoyés, poubelles pas ramassées, conduite agressive des automobilistes, grèves surprise à répétition du RER, agressions en tout genre. Ouvrez les yeux et posez-vous la question : Est-ce que l’argent que me prend l’état + le département + la région + la commune, améliore mon environnement, fait que les services publics fonctionnent, que l’éducation nationale forme bien nos enfants, que la sécurité est assurée, etc…
      En gros, avez vous l’impression que cet argent est bien utilisé ? Moi j’ai des gros gros doutes. Surtout depuis que je suis en retraite et que je vais plus souvent à l’étranger.
      Faut arrêter avec le « tout le monde il est beau tout le monde il est gentil ».
      Pour ma part j’ai trop souvent dans la tête une petite phrase qui me dit; « la France quel pays de merde c’est devenu ! »

    • colibri dit :

      @Jean, j’ai la chance de ne pas vivre en région parisienne et de vivre dans des lieux où nous nous disons encore bonjour, stp, merci et où nous nous rendons service si besoin est. Mais il m’arrive parfois de me trouver dans des endroits où la situation est effectivement telle que vous la décrivez. Et où je vois bien que la situation est telle que vous la décrivez. J’ai bien conscience que tout le monde il n’est pas bon, beau et gentil. Mais il y a encore dans notre pays des endroits où il fait bon vivre. Je peux vous en montrer. Mais j’ai bien conscience des problèmes.

    • @Jean
      Vous parlez de « conduite agressive des automobilistes ». Comme vous avez raison!

      Il suffit de traverser la frontière franco-suisse pour en prendre conscience. La conduite des français reflète leur comportement moral fait d’incivilité, de morgue et de bêtise crasse!

      Nous ne devons pas mettre seulement en cause notre classe politique mais nous-mêmes! Evidemment, l’Education Nationale a ici une responsabilité immense. Cependant, l’éducation se donne au sein de la famille. Nous devons tous collectivement nous reprendre ou c’est la mort assurée de la culture française.

      Quand je repense à mes parents aujourd’hui décédés, nés tous les deux dans les années 20, on les prendrait aujourd’hui pour des aristocrates!

    • Jean dit :

      @Colibri
      Merci de me rappeler que dans plein d’endroits en province c’est différent. J’ai un peu tendance à l’oublier !
      @Theotimedesavoie
      Entièrement d’accord avec vous. Encore qu’il ne faut pas généraliser à toute la France, comme l’a rappelé Colibri.

    • de Cydelah dit :

      @ Jean. Et voilà que l’état d’urgence » sera sans doute reconduit jusqu’aux prochaines élections présidentielles. La question étant : Qu’est-ce que çà cache vraiment politiquement ?
      Pour mi, le visage de la France à commencer à changer dans les année 1970 et n’a cessé de se détériorer le quotidien de nombres de personnes ayant reçu éducation et instruction strictes à la française (à l’ancienne ?).
      Pas question de retour en arrière, mais un grand besoin d’autorité et de fermeté consensuelles. Le grand équilibre à vécu, pour l’instant le grand rafistolage tient. Mais pour combien de temps encore.
      Qui demain pour prendre les rênes du pays d’une main ferme ?

  11. Nycthéméral (Nyco pour vous Mr TANDONNET) dit :

    Bonjour à tous,

    Bien sûr qu’il existe des élus sincères, et plutôt au service de leurs administrés que pour des vues carriériste…(heureusement !!!…) Néanmoins, si cela est vrai je pense que ces élus ne sont que très rarement (je ne veux pas dire jamais..) dans de grandes circonscriptions, qui sont le monopole des Politiques « d’en haut »…
    Mais les élus (de bonne foi) n’ont même pas l’attention de ceux, qui ici même, critiquent la « vieillesse » des hommes politiques, leur non renouvellement, que ce soit « toujours les mêmes », et ces mêmes personnes, vont aller voter aux primaires (de la droite, comme de la gauche..) pour les mêmes personnes qui sont là depuis des décennies, ou qui traînent » dans les couloirs du pouvoir… chercher l’erreur ?…
    Il y a d’autres candidats qui se sont déclarés candidats à l’élection Présidentielle… Faisons nous ici ne serait ce que l’ébauche d’en parler ?… A moins d’avoir loupé quelque chose sur ce blog (ce qui est possible..)
    Allons chercher ces hommes et ces femmes en dehors des grosses organisations politiques, et voyons ce qu’ils ont à nous dire… Rafik Smati, François Asselineau, Jean Lassalle, Yannick Jadot, François de Rugy, Henri Guaino, …etc …etc … (j’en cite de de tous les horizons, exprès, dont personnellement je n’ai que très peu entendu parlé, voir pas du tout…)
    Tous ceux dont on nous « bassine » les oreilles ne seront que du « réchauffé »… alors voter pour eux aujourd’hui rendrait nos regrets de manque de changement nuls dans l’avenir et manqueraient de crédibilité.
    Ne nous laissons pas coopter par cette « communication » que beaucoup semble dénoncer, sinon, on fait nous même le jeu de ceux qui l’utilisent…. et cautionnons que ce soit « toujours les mêmes »….

  12. Timeli dit :

    Julien Aubert dit ce que de nombreuses expriment régulièrement sur ce blog : leur ras-le-bol de la politique telle qu’elle est pratiquée depuis plusieurs décennies, sans vision pour la France, trop consensuelle, trop complaisante. Comme pour de nombreux Français et Françaises, et, comme l’Arlésienne, il ne voit rien venir, en sauveur, à l’horizon… Aucun(e) homme ou femme avec une stature de vrai(e) président(e) ! Alors, quoi faire, Bon D…, ai-je envie d’écrire ? Attendre ? Oui, mais quoi ? Et, combien de temps ?
    Peut-être vaut-il mieux se raisonner et commencer par se dire que d’ici à cinq ans une ou deux « têtes » vont peut-être émerger et qu’en attendant il faudra voter… par défaut. Mince consolation ! Mais faute de grives… vous connaissez la suite !

    Quant à la conclusion de Julien Aubert (guérir la France de sa fièvre antidémocratique), j’adhère pleinement. La politique s’est tellement délitée depuis quelque temps qu’aujourd’hui plus personne, en France ou ailleurs (regardez aux Etats-Unis, avec l’après-élection de D. Trump), on ne respecte plus le verdict des urnes. Si ça ne se passe pas comme on a voté, alors on conteste, on manifeste, on estime que la majorité issue des urnes a tort, et on creuse davantage les fossés entre les « vainqueurs » et les « vaincus ». Comment rassembler un peuple avec de telles divisions ?
    Un vrai drame shakespearien !!!

    • de Cydelah dit :

      Le concept de la démocratie avec 50% + 1électeur d’un côté et 50% -1 électeur de l’autre ne tient plus.
      Un nouveau concept devrait conduire à un autre système qui satisfasse la frange consensuelle la plus large. Impossible ?
      En attendant, le cumul des mandats et leur reconduction ad vitam aeternam doit cesser de toute urgence. Je verrais bien une durée de mandat étroitement liée au pourcentage obtenu. Mais est-ce imaginable ?

  13. drazig dit :

    Bel et bon texte.
    Et maintenant, à nous d’encourager et choisir les candidats anti-système… sans s’appuyer sur les critères du système.

  14. Jean-louis Michelet dit :

    A quand un Michou d’Auber …?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s