L’Amérique n’appartient qu’à elle-même

sans-titreCi-dessous, un beau texte à méditer de M. Julien Aubert, député les Républicains du Vaucluse, sur l’élection présidentielle américaine

Edito : l’Amérique n’appartient qu’à elle-même

Il existe deux manières d’expliquer le scrutin américain : en cherchant des similitudes avec la France et le reste du monde occidental, ou en insistant sur la nature particulière de ce pays. La vérité se situe probablement à mi-chemin.
Oui, comme je l’explique du reste dans mon livre, il y a une montée de ce que les médias appellent « le populisme », terme méprisant auquel je préfère celui de rejet des élites. C’est un vote massif de tous les dindons de la farce, après trente ans de dérèglementation, mondialisation et libéralisation, qui a pour verso une ouverture sans précédent des frontières avec les problèmes migratoires qui en découlent. Ces dindons peuvent varier d’un pays à l’autre, mais le message est identique : nous voulons peser sur le cours des choses, nous voulons être protégés, nous voulons chasser ceux qui ont présidé aux décisions qui nous ont conduit dans ce mal-être identitaire et économique. Ils sont de plus en plus perméables à des discours simplificateurs et révolutionnaires, quitte à s’asseoir sur toute approche rationnelle des problèmes. L’incompréhension avec « les élites » polyglottes et mobiles est totale, que ces dernières vivent à Londres, Paris ou New-York. Il n’y a qu’à lire les tweets de notre ambassadeur là-bas, tellement représentatif de ces petits marquis de la mondialisation heureuse. Du Brexit à Trump, de Siriza à Podemos, c’est un vote croissant contre la mondialisation et l’intégration mondiale.
Aux Etats-Unis, cependant le scrutin garde sa saveur particulière. C’est un pays janus, capable de voter pour Georges Bush, Ronald Reagan ou Donald Trump – lorsque le pays profond des « petits-blancs » se réveille – ou Bill Clinton, Jimmy Carter, Barack Obama – lorsque sa partie mondialisée (les villes, les minorités) prend le dessus. Le pays est lui-même un pays monde et du coup la fracture entre les deux Amériques va croissante, et explique la fin du consensus politique américain. Lorsque Barack Obama a été élu, il y a 8 ans, pour l’Amérique du Tea Party, cela a été vécu comme un traumatisme. L’élection de Donald Trump sonne comme le retour de balancier, et ne déroge pas par rapport aux autres alternances. J’étais étudiant aux Etats-Unis et j’ai vécu le recomptage Gore/Bush : je peux vous assurer que c’était autrement plus violent. Copé-Fillon à coté, c’était de la gnognotte.
Trump a gagné, parce que le rejet d’Hillary Clinton, illustration de tout ce que je n’aime pas en politique, a été plus fort, et parce que le système politique des grands électeurs permet aux perdants de la mondialisation d’être majoritaires au niveau fédéral tout en étant (encore) minoritaires en voix. Si le Vaucluse ou la Correze comptait plus que Paris ou Marseille, le FN serait effectivement aux portes du pouvoir.
Le peuple souverain a voté. Il peut se tromper, c’est le privilège de la démocratie.
Marine le Pen peut voir les similitudes avec Trump. Etonnant, car moi il me fait penser à son père, dont elle aime dénoncer les outrances. On pourrait lui rétorquer aussi que les Américains ont mis à la porte une famille dynastique qui depuis un quart de siècle utilise son nom comme une marque collective.
Tout ceci prouve surtout qu’il y a urgence, dans notre pays, à rétablir une démocratie qui agit, qui fonctionne, qui résout les problèmes, et que notre petit monde germano-pratin qui a enterré la nation en 1990, n’a toujours rien compris au réveil des peuples, comme en 1848, comme en 1968, qui ne fait que commencer.

Julien AUBERT

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour L’Amérique n’appartient qu’à elle-même

  1. Jean-Louis MICHELET dit :

    Monsieur le Député,
    Effectivement, le Peuple peut se tromper, inutile d’aller aux États –Unis pour cela : voyez-vous, j’ai davantage confiance dans un pays capable « de sortir » presque trois cents Prix Nobel que dans leur système d’élections ou dans leur président d’un et du moment.
    Maintenant, évoquer pour ne pas dire, remettre en cause le système politique des grands électeurs qui a permis l’élection de Donald Trump , ce système existait déjà pour toutes les élections précédentes et que personne n’a remis en cause jusqu’à présent.
    Alors, laissez le nouveau président élu gouverner son pays, sans aprioris, svp. Il sera toujours temps d’apprécier son action et ses résultats.

  2. Georges dit :

    Quoi qu’on en dise les States sont une véritable démocratie ,pas de langue de bois au pays de l’oncle Sam .Assange a été entendu ,l’affaire de la fondation Clinton a été largement étalée ainsi que les frasques des deux clans ,aussi pathétiques soient-elles.Lorsque le chanteur du « Bataclan »a porté des soupçons sur l’implication des vigiles de la salle de concert ,les médias américains n’ont pas censurés l’information contrairement aux médias européens . Lors de la énième et dernière commémoration ,le chanteur s’est vu refuser l’entrée ,ce fut le comble de la malhonnêteté.

  3. drazig dit :

    Ce texte montre que le choc de cette élection est violent et qu’il s’agit maintenant de reprendre son souffle. Puisse cette violence être salutaire pour la France… (c’est mon côté franchouillard, ne vous en déplaise).

  4. Mildred dit :

    N’y a-t-il pas une certaine naïveté où d’aucuns pourraient voir l’arrogance de la mauvaise foi, que d’écrire : « …il y a une urgence dans notre pays, à rétablir une démocratie qui agit, qui fonctionne, qui résout les problèmes… », alors que précisément on fait partie de cette oligarchie, droite et gauche confondues, qui a confisqué, depuis des lustres, la démocratie à son profit, en ostracisant systématiquement les adversaires de cette « mondialisation heureuse », présentée comme la seule politique acceptable, et confirmant ainsi le mépris dans lequel les élites tiennent le peuple ?

    • Julien Aubert dit :

      Justement, ce n’est pas parce que nos prédecesseurs ont fait des erreurs, qu’il faut les continuer

  5. Christophe dit :

    Bonjour

    Il faut ne jamais oublier que l’élection du président des Etats- Unis est une élection au suffrage universel indirect.Constitutionnellement,le président des Etats-Unis dispose de peu de pouvoirs.
    Le président de la République Française,lui en dispose beaucoup exemple l’article 16 de la constitution de 1958 modifiée en 1962.

    • Stéphane B dit :

      Bonjour

      Vous faites preuve d’une grande méconnaissance à ce sujet. Le président US nomme les juges à la Cour Suprême. Ces derniers sont nommés à vie et décident de défaire les lois ou pas. Or, justement, Trump devra nommer trois juges (ils sont neuf au total), donnant ainsi une majorité républicaine totale et pour 20-25 ans.
      Vous l’avez sans doute compris, ceux qui ont le plus de pouvoirs au USA sont les juges de la Cour Suprême. Les nommer en est un immense aussi, qui décidera de l’orientation politique du pays sur le long terme. Ainsi, ce pouvoir est plus important que tout ceux que notre constitution offre à notre président

  6. atoilhonneur2 dit :

    Je dois avoir une absence mais que s’est-il passé en 1990 qui ait enterré la Nation ?
    cdlt,
    Corto

    • Corto, je pense qu’il fait allusion à la fin de la guerre froide et de la menace soviétique qui rend la Nation moins nécessaire aux yeux de certains intellectuels.
      MT

    • peine perdue dit :

      Ils ont profité de la chute du mur pour passer à l’acte, sur des idées 68ardo-libérales, avec par exemple le traité de Maastricht.
      Mais ils vont profiter de l’élection de Trump pour continuer la fuite en avant, en prétendant que la volonté de retrait exprimée par Trump nécessiterait de faire passer notre défense sous la coupe de Bruxelles (c’est à dire des Allemands).

  7. Jean louis Michelet dit :

    Le prix de l ‘ Humiliation.
    Après la victoire du Bréxit au Royaume-Uni puis celle de Donald Trump aux États Unis, les  » Oubliés  » de la mondialisation se sont exprimés démocratiquement et surtout pacifiquement.
    Souhaitons que ce message soit bien entendu et compris car l ‘ Humiliation est ce que les Hommes font payer de plus cher.

  8. Yves Doran dit :

    Comme un certain nombre de députés LR , que fait ce Monsieur dans ce parti qui est coresponsable avec le PS de la crise profonde dans laquelle le pays se trouve.? Il faut clarifier la situation. Les LR sont devenus un parti attrape tout, dans lequel coexistent des gens comme Ali Juppe , le parfait UMPS, dont la dernière sortie sur l’élection de Trump , a montré qu’il n’avait rien compris , comme N Sarkozy qui souhaitait la victoire d’HRC quelques jours avant et qui se congratulait de la victoire de Trump., sans parler de NKM… De l’autre, des gens comme Mariton, Poisson , Myard, Mariani, Aubert qui sont à mille lieues de la pensée unique ou plus qu’opportuniste des précédents… Comment peuvent ils cohabiter ? comment peuvent ils partager leurs Valeurs avec ceux qui prônent la mondialisation heureuse, l’europe sans frontière et sans passé?

    Tant que ce parti n’aura pas implosé, on ne pourra croire à une possibilité de changement d’orientation.. C’est là où réside notre désespérance. Ce parti a changé de nom mais le contenu reste le même . Sauf qu’il a trahi complètement son héritage , le seul qui ait encore aujourd’hui une certaine résonance , celui légué par l’Homme du 18 juin. Sauvegarder envers et contre tout « La France Souveraine , la France millénaire « . Yves

    • Dalain dit :

      L’implosion est prévue juste après les primaires. Et le PS idem.
      NDA attend les personnes qui souhaitent le rejoindre pour le soutenir dans sa candidature à l’élection présidentielle. Il devrait y avoir du monde. Au moins que la gamelle soit le plus fort appel. Auquel cas où est la légitimité de leur élection?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s