Le séisme américain

sans-titreLa victoire de Donald Trump représente un véritable séisme politique en Amérique, mais aussi en France et en Europe. Elle épouvante la quasi totalité du monde médiatique, intellectuel, politique. Les commentaires de ce matin, consternés, font peine à entendre, insupportables dans leur unanimisme et leur conformisme grégaire. Ce résultat est le fruit de la fracture profonde, qui déchire tout le monde occidental, entre la majorité silencieuse, celle de l’identité malheureuse, traitée de populistes, et les « élites » ouvertes sur l’international, le culte des minorités, de la repentance et de la modernité. Aux Etats-Unis, elle exprime la revanche de « ceux d’en bas ». Elle est aussi, il ne faut pas l’oublier, le fruit d’un effroyable fiasco du modèle politique américain: l’extrême impopularité de Mme Clinton, représentante d’une dynastie qui a déjà lourdement sévi et dont les Américains ne voulaient plus. Bien sûr, le monde médiatique, les experts, les idéologues vont crier à la fin du monde, comme à la suite du Brexit. Or, peut-être qu’entre les deux candidats, c’est le moins nocif, le moins nul et le moins pire qui l’a emporté. Mme Clinton, avec son regard illuminé, son mélange malsain d’angélisme (« le monde a besoin d’amour« ), et de bellicisme furieux (en découdre au plus vite avec Assad et les Russes), annonçait un vent de folie nouveau sur le monde. Mais l’élection de M. Trump n’a rien de réjouissant tant le personnage n’existe que par les provocations et les coups tordus, un programme délirant et inapplicable. Le moins pire des deux? Sans doute, mais guère plus. En attendant vient de s’ouvrir une nouvelle ère d’incertitude et d’inconnue.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

61 commentaires pour Le séisme américain

  1. cyril dit :

    bonjour, pour ma part, H.CLINTON est bien moins pire que D.TRUMP.
    Cet individu est méprisant, notamment à l’égard des femmes, n’a jamais été élu. Les affaires commerciales qu’il a géré n’ont rien à voir avec les affaires publiques et la « chose publique », avec des enjeux relatifs à la paix dans le monde, au réchauffement climatiques et ses conséquences sur la survie des espèces vivantes et de l’humanité.
    De plus, avec le suffrage universel direct, H.CLINTON serait élue !
    n’y a t-il pas déni de démocratie ?
    cyril

  2. cyril dit :

    bonjour,
    pour ma part, D.TRUMP est bien pire que H.CLINTON : il est méprisant, n’a jamais été élu, les affaires commerciales n’ont rien à voir avec les affaires publiques et la gestion de la chose publique pour le pays le plus puissant au monde; n’oublions pas qu’avec le suffrage universel direct, H.CLINTON serait élue Présidente,
    n’y a t-il pas déni de démocratie ??
    CYRIL

  3. Timeli dit :

    Ce qui me plaît dans l’élection de D. Trump, c’est que les Etats-Unis vont servir de laboratoire.
    Voilà un président élu qui ne vient pas du sérail politique mais de la vie civile, qui est un entrepreneur de surcroît.
    Surveillons ses faits et gestes et voyons comment il va s’en sortir.
    Même si les USA ne sont pas la France, nous verrons ce que donne un élu non politique à la base. Ce sera sûrement riche d’enseignements pour nous, Français.

    • alexrebelde dit :

      Riche d’enseignement pour les Français? Vous rigolez ???
      Les français sont atteints d’une maladie qui est un véritable cancer : « le syndrome Champion du Monde » ; ils se croient les meilleurs, les plus intelligents… au dessus de tous les autres. Et risque bien de les tuer.

  4. simple citoyen dit :

    Très cher Maxime,
    Pour une fois la fin de votre billet me met mal à l’aise.
    Comme si malgré votre talent certain pour le recul et l’analyse des faits plutôt que la reprise des commérages douteux, vous ne teniez pour comptant que les mantras de nos journalistes de pacotille quant aux positions de Mr Trump.
    Quant à la comparaison avec Mme Clinton, elle ne rend pas justice à son mépris affiché pour la loi, ses déclarations sidérantes et ses excès décontractés.
    Ils sont simplement passés sous silence ou maquillés selon les circonstances.
    Le fait de ne pas avoir été poursuivie ne la rend pas pour autant innocente. L’état de droit, au sens le plus strict du terme a été battu en brèche depuis bien longtemps aux US quant à une partie de ses élites et elle en particulier.
    C’est peut-être plus que tout ce qui explique le résultat du scrutin d’hier.
    Mais nous en avons une vision totalement déformée en France où il est impossible de critiquer une partie de l’establishment, dont le Président Obama et Mme Clinton sans encourir une mise à l’écart médiatique sous les prétextes les plus vils. Aucun des faits saillants permettant de se faire une idée plus précise de leurs agissements ou déclarations ne franchit le mur de la bienpensance imposée.
    Une des révélations principales des emails de John Podesta est la collusion totale entre la machine médiatique (MSM: Main Stream Media) et la machine Clinton. Les exemples sont légions, comme la découverte que de questions qui ont été transmises avant les débats pourtant vantés comme neutres.
    Une autre concerne la manière dont les primaires démocrates furent manipulées au profit de Clinton, au point de se demander si sans cela elle n’aurait pas échoué à ce stade.
    Mais je ne vous jette pas la pierre non plus. La vision que j’en ai a trait à ma connaissance intime de la réalité américaine, loin des sources accréditées.
    Mais ce qui peut être parfaitement compréhensible pour un observateur non averti, ne l’est pas de notre ambassadeur auprès des Etats Unis d’Amérique qui se permettait hier de twitter sous le règne de ses émotions « Après Brexit et cette élection, tout est désormais possible. Un monde s’effondre devant nos yeux. Un vertige ».
    Je suis également pris de vertige, mais quant à ce qui peut légitimer la permanence du tel, car il n’en est pas à son coup d’essai. C’est même en quelque sorte une signature… Je me souviens par exemple du tweet effacé où il traitait Trump de vautour n’ayant aucune décence quand celui-ci remarquait suite aux attaques du Bataclan que pourtant la France avait parmi les lois les plus contraignantes concernant le port d’armes. Trump était déjà officiellement candidat à la Présidence depuis six mois.
    Donc pour lui comme des milliers de « responsables » Trump est un séisme et ne saurait se comparer à Clinton. Mais comme de très nombreux américains, je me souviens de bien des situations, de bien des scandales et déclarations glaçantes de cette dernière. J’ai également en tête le décalage évident entre la réalité économique et son traitement potemkine, le dévoiement du mandat des agences fédérales pour leur faire mettre en oeuvre des agendas refusés par le législatif ou pour des profits politiques. En ce sens la perversion de l’ordre peut être légale (ou tout au moins emporter un coût tel qu’elle décourage l’option d’un affrontement juridique frontal) sans pour autant être légitime.
    Rien de ce que propose le futur Président ne suit ces lignes. Au contraire, il en a fait le coeur de sa campagne. Un simple chiffre: le District de Columbia (Washington DC.) a voté à 92.8% pour Clinton et à 4.1% pour Trump… un record.
    Concernant Clinton, je ne vous rappellerai qu’une image et vous me direz si vraiment l’obscène et l’inquiétant sont ceux qu’on nous profèrent: https://www.youtube.com/watch?v=Fgcd1ghag5Y
    Nota pour ceux qui ne connaitraient pas le contexte: il s’agit d’un off, la journaliste lui parle de la mort de Khadafi qui vient d’être annoncée. Clinton rit en disant « on est venu, on a vu, il est mort ». Elle lui demande ensuite si celle-ci a un rapport avec sa visite 2 jours plus tôt en Libye, ce à quoi Clinton répond: « non… je suis sûr qu’il n’y en a pas »
    Très sincèrement et sans aucune forme de jugement malgré la saillie de circonstance.

  5. Duff dit :

    Bonsoir à tous,

    Le XXème siècle vient officiellement de se terminer, comme le pourraient toutes les institutions humaines utiles après 1945 devenues défaillantes, déviantes voire oligarchiques en 2016 : OTAN, FMI, OMC, UE, € etc.

    La révolution digitale fondamentalement capitaliste et déflationniste conjuguée avec l’arrivée de populistes au pouvoir défait le consensus mondialiste et néo-libéral (pris dans le sens ça ressemble au capitalisme libéral mais c’est du capitalisme de connivence avec des firmes qui ont trop rapidement pris une position monopolistique pour que les états affaiblis par le socialisme fassent appliquer le droit et la moindre volonté de réintroduire de la concurrence).

    Ce n’est qu’une question de temps: les institutions bâties en 1945 vont s’effondrer comme des châteaux de cartes face à cette révolte des classes moyennes humiliés par les gagnants de la mondialisation et de l’hyper-financiarisation de l’économie socialisée incapable de repayer son modèle social redistributif.

    Je doute que ce qu’il va se passer se passera gentillement, mais, quiconque croit encore dans la sauvegarde – A TOUT PRIX (discours politique actuel des formations dirigeantes) – risque de sortir des kleenex.

    Je n’ai aucune clé pour savoir quel président Trump sera. On avait dit de Reagan que c’était un branleur incompétent, ex-acteur de série Z… Il faut un très grand président mais il avait lu Bastiat. Il avait une formation politique et économique. Trump est un manager. Quitte à prendre un menteur, prendre un milliardaire plusieurs fois mis au tapis qui s’en remis tel un Phénix, laissons-voir.

    2015 était charnière en Occident. Les anglo-saxons nous livrent la traduction démocratique en 2016. Voyons vois la suite ailleurs avec confiance même si ça risque de secouer très fort. Parmi toues mes craintes, je vois un triomphe de la démocratie. Et j’ai confiance en elle.

    cdlt

  6. H. dit :

    Bonsoir Maxime,

    J’aime bien l’accroche de l’article d’Olivier Berruyer sur « Les crises »: « Bonne nouvelle : Hillary Clinton a perdu. Mauvaise nouvelle : Donald Trump a gagné. Les sondeurs se sont donc encore trompé dans les grandes largeurs – dépassant largement le Brexit. » (https://www.les-crises.fr/donald-trump-45e-president-des-etats-unis/). L’article est à lire et il est bien plus complet que ce nous produit la presse officielle sur le sujet. Presse dont Fillon a dit très justement ce soir sur Europe: « Je suis surpris de voir que les journalistes qui nous expliquaient hier pourquoi Hillary Clinton allaient être élue, nous expliquent aujourd’hui doctement pourquoi Donald Trump a été élu. »

    Les favoris prétendants au trône devraient s’inquiéter devant l’échec de la stratégie conduite par le candidat démocrate et surtout se poser des questions quand des médias prennent trop ouvertement parti pour l’un d’entre eux. Tout se met actuellement en place pour que le candidat honni (celui qui fait honte aux « valeurs » de leur république ») arrive en tête au premier tour, voire soit élu dès le premier tour.
    On va avoir deux crash-tests le 4 décembre prochain. L’un concerne l’élection du président de la république en Autriche, l’autre le référendum italien. Attention aux surprises.

    Bonne soirée,

  7. François Carmignola dit :

    D’abord le programme de Trump n’est ni délirant ni inapplicable: il est clairement volontariste sur la question d’une rupture avec l’immigration hors contrôle. C’est l’inquiétude principale du peuple américain, et bien des gens, y compris des membres de l' »élite », ne veulent pas disparaitre comme peuple dans une mondialisation, qu’elle soit mexicaine ou chinoise.
    Ceux qui éprouvent ce sentiment ressentent dans tout l’occident ( vous avez raison de le signaler) un haine profonde pour ceux qui voudraient les consoler de leur défaite inéluctable face aux « migrants climatiques ». Cette haine est maintenant visible et il faut la traiter, vigoureusement, avant qu’elle ne devienne vraiment incontrôlable. Encore faut il la ressentir un peu, pour cela.

  8. drazig dit :

    Cette élection se résume à une réaction que j’ai pu saisir dans je ne sais quel reportage ce matin.
    Un jeune homme blanc hurlait au micro:
    « Nous en avons marre d’être pris pour de la merde »
    Toute l’élection de Trump est là; le reste est du bla-bla.
    Et maintenant à nous les Français « A cœur vaillant rien d’impossible »…

  9. Philippe dit :

    Bonsoir Maxime,

    Bien que je n’ai pas une affection particulière pour Donald Trump, quelle ne fut pas ma joie de voir la victoire de Trump. Tous les médias les bien-pensants ont oublié la souveraineté du peuple.
    Les sondages truqués, la matraquage médiatique ont reçu le retour de bâton.
    Les journalistes et bien pensants font leurs propagandes par la terreur, une journaliste Nicole Bacharan prévoit une dictature, une autre une guerre nucléaire.
    Un autre disait que les sales blancs avait voté pour lui, cependant on s’aperçoit que beaucoup de noirs ont voté Trump. Vous avez raison, entre les deux candidats, c’est le moins nocif, le moins nul et le moins pire qui l’a emporté.
    Et d’après leurs commentaires nos journaleux et nos intellos de salon, n’en tirent aucune leçon.
    Attention à 2017 beaucoup de français disent « pourquoi pas nous en 2017 »
    Nous allons vers un nouveau monde, et je pense que les prochaines élections dans les pays européens risquent de nous apporter des surprises
    Wait and see

  10. Pierre dit :

    Populiste ? Vous avez dit Populiste ?
    Je suis absolument outré, révolté d’entendre à longueur de reportage, dans la bouche des commentateurs, des reporters, des politiques, et des « z’élites » ce mot « Populiste ».
    Quand ils prononcent ce mot, je ressens de leur part comme un mépris envers la classe à laquelle ils n’appartiennent pas et qu’ils regardent de leur hauteur avec condescendance et dédain. Finalement on se rend compte qu’ils divisent le monde en 2. Leur monde, celui de la classe politico-médiatique et des « z’élites » à laquelle ils appartiennent ; celui qui a le savoir, qui connaît le bien, qui éclaire et qui doit décider, (et pourtant ils sont loin d’être irréprochables), et l’autre, celui de la France « d’en bas » incapable de comprendre les bonnes valeurs et qu’il faut donc éduquer, influencer, conseiller, guider, conduire …en sommes, comme du bétail.

  11. goupil dit :

    Et vlan pour la grande majorité de nos médias,
    vox populi vox dei, ne leur déplaise.
    Salutations,

  12. Hurluberlu dit :

    Cette élection porte la marque des nombreuses fractures qui secouent les sociétés dites « modernes », qui ont des difficultés à gérer le progrès de la science et des techniques.
    Déjà les Etats-Unis étaient, au XIX° siècle clivés entre Sudistes et Nordistes; la guerre de Sécession s’était soldée par la victoire de ces derniers; mais les cicatrices ont, semble-t-il, persisté jusqu’à nos jours .

  13. monalisa dit :

    Le bon sens populaire….. Le « système » a fait du sexisme, du racisme, les pires tares sans d’ailleurs bien les définir et en jouant sur l’ambiguïté afin de s’en servir comme des armes létales socialement contre tout opposant…. Et finalement entre un supposé « clown » raciste et sexiste et une femme corrompue par les islamistes capables de nous déclencher une guerre, ils ont choisi le moindre mal, le « gros plouc » sexiste et raciste.
    Bien sûr Trump n’est pas Eisenhower ni même Reagan, mais est-on sûr qu’il sera aussi grave que les médias le prétendent ? Pour avoir connu la période Reagan quand nous autres pauvres Français avions plongé à gauche et étions au plus bas avec Mitterrand, je n’ai pas souvenance que celui qu’ils décrivent aujourd’hui comme un grand président (comme gage de leur bonne foi… ) ait été mieux présenté par eux…. Et ne parlons pas de Bush…..TOUS les présidents Républicains ont été traînés dans la boue par les médias français parce que ce sont les représentants des peuples enracinés quand les Démocrates, qu’elles qu’aient été leurs défauts et parfois leurs tares ont bénéficié de toute l’indulgence que seule une propagande qui se prétend « information » peut déverser….
    Alors oui Trump dit des horreurs, a une coiffure ridicule et plus ridicule encore une casquette rouge que je ne souhaiterais pas voir sur la tête des hommes de mes pires ennemies (encore que.. ) mais attendons….
    Moi je crois qu’on a échappé au pire et c’est déjà beaucoup….Même si je ne souhaite pas la prison à Clinton, je crois qu’il est sain que le peuple américain puisse enfin savoir ce qu’il y a à lui reprocher et que le monde entier mesure à quel point des médias capables de l’avoir promue peuvent être les véritables pestilences de la démocratie….
    Après toute la propagande à laquelle nous avons eu droit, une malheureuse américaine pro Trump interviewée cette nuit (avant le basculement …) sommée sur un ton déplaisant de justifier ses choix alors que des supporter d’Hillary (c’était Hillary et Trump, pas Clinton et Donald… ), étaient présentées comme des amies sur lesquelles il fallait s’attendrir, la victoire de Trump, même border line est un soulagement indicible…..Et vlan !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s