Le piètre et le néant

418kdkvldwl__sx322_bo1204203200_Le livre de M. Davet et M. Lhomme, « Un président ne devrait pas dire ça » (Stock 2016) pulvérise les records de ventes et provoque une crise de régime. A vrai dire son contenu n’a pas grande importance sur le plan de l’histoire ou de la réflexion politique. Mais le succès et l’impact de l’ouvrage sont fascinants par ce qu’il révèlent. Dans ce document, l’ère du vide narcissique et voyeuriste bat son plein: « C’est à ce moment là que nous lançons au chef de l’Etat: « Il faut se teindre les cheveux pour être président? »  On craignait un peu sa réaction. Allait-il s’empourprer devant la médiocrité du questionnement, se draper dans sa si précieuse vie privée? Sa réponse nous a surpris à tout point de vue. Hilare, il nous lance: « Alors là, le coiffeur devrait en témoigner: je ne me suis jamais fait teindre les cheveux. Jamais, jamais! Mon père avait les cheveux comme ça! ». Ce qui me sidère? C’est qu’un tel étalage de néant, sans le moindre intérêt, en provoquant une crise de régime, entraîne davantage de dégâts politiques que la mort de 250 personnes dans des attentats terroristes commis en moins de deux ans sur le sol français, le drame de 6 millions de chômeurs et combien d’exclus, cette hallucinante et désastreuse crise des migrants, le Brexit, la désintégration en cours de l’Europe politique, l’impuissance générale de l’Etat … Ce livre est celui d’une hallucination, d’une démence collective, le livre d’une France d’en haut ayant perdu ses repères intellectuels et éthiques, devenue incapable de distinguer l’accessoire et l’essentiel, le mal et le bien. Je ne pense pas (contrairement à l’opinion unanime) que M. Hollande soit à l’origine, au départ, moins intelligent ni plus cynique ou plus médiocre que la moyenne des Français, des politiciens français, des 50 ou 60 candidats à la présidentielle. Le système politique français est  fondé sur l’illusion d’un président de la République tout puissant, personnalisant le pouvoir politique à lui seul, au cœur du faisceau médiatique, privé de tout contrôle, toute sanction possible et mise en jeu de sa responsabilité. Or, en réalité, ses capacités d’agir à lui seul sur le monde réel sont réduites, en tout cas sans commune mesure avec son image de Jupiter intouchable. Ce vertigineux décrochage entre le mythe et la réalité, entre la magnificence médiatisée et la médiocrité ou l’impuissance quotidienne, viendrait à bout de n’importe quel esprit « normal », l’emportant en marge de la raison. Je crois que le décalage entre l’image vaniteuse de « premier français »  et la réalité d’un chef de l’Etat devenu, presque par définition, le bouc émissaire du mal français, porte en soi les germes d’un glissement dans la dépression sinon la folie. Dans les débats politiques en cours, notamment les primaires, je cherche la moindre trace, le moindre soupçon de réflexion sur le sujet. Pour l’instant, dans le fleuve de paroles qui nous submerge, je n’en ai pas trouvé une seule…Pas une.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

52 commentaires pour Le piètre et le néant

  1. cyril dit :

    bonjour,
    je vais lire ce livre des 2 journalistes du Monde pour me faire une idée !
    ce journal et ceux qui y travaillent sont réputés sérieux dans les analyses, me semble t-il .
    cyril

  2. simple citoyen dit :

    Bonsoir Maxime et vous tous,

    Je n’ai pas lu ce livre, mais votre billet ainsi que les commentaires qui l’accompagnent me permettent de m’en faire une idée assez juste je crois.
    Cependant, je suis assez surpris par deux choses: personne ne semble se poser sérieusement la question du pourquoi un tel ouvrage (timing et contenu) et tous, y compris notre hôte qui connait pourtant bien le milieu concerné, semblent s’étonner de ce qu’ils découvrent.
    Je crois que cela fait longtemps que nos dirigeants n’en sont plus. Ils sont des factotums qui n’ont pour mission que de mettre en musique des agendas qui leur sont imposés. On parle ici géopolitique globale et chimères constructivistes. Comment ne pas voir que ce qui nous concerne se reproduit à peu près partout en Occident au même moment et sous l’impulsion des mêmes influences? Si tel est le cas, on comprend mieux ce que révèle un tel livre. Hollande nous donne la clef de compréhension du système actuel: il n’est qu’une coquille vide. Il n’est rien demandé aux attributaires en dehors du déroulement de l’agenda. Rien d’autre non plus n’est nécessaire à leur maintient. D’ailleurs, réfléchissez-y un instant: imaginez qu’on vous ait demandé il y a quelques années ce qui se passerait si l’hôte de l’Elysée (quel qu’il soit) ne recueillait plus que 5 ou 6% de la confiance populaire? Vous auriez répondu comme un seul homme: « une crise de régime sans précédent »! Hahahhahahaha!
    Par ailleurs, la conclusion logique d’un tel état de choses, c’est que l’essentiel pour les politiques de gouvernement n’est plus la réalité, mais la gestion des apparences et en particulier des apparences du pouvoir. C’est tout ce qui leur reste. Et pour qui détient une partie des attributs de ce pouvoir, il convient bien entendu d’en user autant que faire se peut.

    Mes lectures sont plus austères que les vôtres et je me penchais récemment sur l’audition parlementaire de Mme Marie-France Monéger-Guyomarc’h, directrice, cheffe de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) relative à l’attentat meurtrier de Nice.
    Voici un extrait symptomatique: https://www.youtube.com/embed/qYpmeXU90n4
    liens:
    http://videos.assemblee-nationale.fr/video.4221871_57ceba2abb1ad.commission-des-lois–mme-marie-france-moneger-guyomarc-h-igpn-6-septembre-2016
    http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-cloi/15-16/c1516104.asp

    Que ceux qui ont un peu de temps n’hésitent pas à mettre en bruit de fond la vidéo des débats. On y apprend ainsi que si Nice n’avait que 64 policiers nationaux présents pour les festivités du 14 juillet au soir et les 30.000 personnes attendues, quand pour la « fanzone » de l’Euro il y avait « au seul Champ-de-Mars de 1.000 à 1.500 policiers chaque jour, toute la journée, pendant un mois entier, sans oublier les 450 agents de surveillance privés et plusieurs dizaines d’inspecteurs de sécurité de la Ville ». Pour une présence maximale de 90.000 personnes…

    Pour revenir au propos initial: que nous révèlent de tels comportements? Vous dites Maxime que la France d’en haut a « perdu ses repères intellectuels et éthiques et est devenue incapable de distinguer l’accessoire et l’essentiel, le mal et le bien ».
    Non. Pas tout à fait. Elle s’est adaptée à la nouvelle donne. Elle a tout simplement cessé de se préoccuper de notre sort. Nous ne comptons plus comme pouvoir. Nous ne sommes après tout que la Nation de l’instant, donc celle du passé pour le futur dans lequel elle se projette.
    Terranova l’avait proposé pour le PS, je crains que ce ne soit tout simplement la nouvelle conception que les élites ont d’elles mêmes… et de nous. Elles ont reconnu le pouvoir dominant (et celui-ci sait y faire) et décidé que nous sommes à l’heure des flux, de la société liquide, du relativisme absolu.
    La Nation n’échappe pas à cette réécriture forcée. Pour eux, elle n’est pas une et indivisible. Trop lourd. Trop contraignant et pour tout dire incompatible avec l’agenda imposé. Elle se doit donc mouvante et adaptable. Nous n’avons plus une nation en quête de gouvernement mais un gouvernement en quête de nation. Ils créeront la nation qui convient à leurs besoins et à ce qu’on attend d’eux. C’est l’ultime apanage de ce pouvoir politique totalement verrouillé et sous influence.
    Le hors sol absolu issu du relativisme absolu comme moyen de gouvernement.
    Hollande n’a-t-il pas déclaré qu’en somme nous devrions nous résigner à une partition du pays et donc de la nation? Ce n’est pas rien et je ne suis pas le seul observateur à me faire cette réflexion.
    Voilà des années que j’écrivais déjà ici que certaines forces militaient pour faire de nous le prochain Kosovo, cette opération de déstabilisation, cette mise en garde implicite de l’Europe comme puissance autonome.
    La singularité de notre destin est au coeur des enjeux actuels. Pour tuer les états nations, il faut tuer la France. Sinon le risque existe que l’Europe soit celle des nations et non ce concept liquide, adaptable, modelable que nous imposent d’une main de fer le pouvoir dominant. Elle aurait alors une puissance et une singularité incompatibles avec la vision promise d’un monde normalisé.
    Se posent du coup beaucoup de questions. Quelles actions sont défensives, lesquelles procèdent de la soumission, lesquelles de l’aménagement? C’est le propre de ces guerres qui ne disent pas leur nom et c’est je pense le très grand tort de ne pas les mettre au coeur des débats. Les révéler pour ce qu’elles sont. Leurs enjeux, les acteurs. C’est ce courage qui manque à nos dirigeants. Ils sont si coupés du peuple qu’ils ne lui prêtent pas l’intelligence (intelligere) qui lui est due. Ce qui rejoint en partie votre billet sur le dernier opus de Sylvain Tesson.

    Très sincèrement et mes excuses pour un post si long. Il est trop tard pour le reprendre mais que notre hôte se sente libre d’en couper les longueurs.

  3. atoilhonneur2 dit :

    C’est assez curieux… Ont été repris de ce livre par tous les commentateurs les  » bonnes  » citations de celui qui nous sert de Président avec scandale phénoménale et justifié à la clé. Étrangement, les deux journalistes reprennent aussi dans ce bouquin des propos tout aussi dingues provenant de Valls: et rien qui ne filtre dans les grands médias. A ma connaissance, seul Le POINT.fr l’a relevé et ça valait son peson. Valls intouchable ?

    http://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/un-premier-ministre-ne-devrait-pas-dire-ca-27-10-2016-2079051_1897.php

    cdlt,
    Corto

  4. peine perdue dit :

    Voyez les piètres résultats de l’évacuation de Calais :

    http://www.valeursactuelles.com/fouras-la-moitie-des-migrants-de-calais-accueillis-deja-en-fuite-66159
    « La gendarmerie est actuellement à leur recherche. «Si l’État veut qu’ils ne sortent pas, il met en place un dispositif policier. Moi, ça, je ne sais pas faire», tonne Dadou Kehl. Ces 22 réfugiés sont originaires de Somalie, d’Érythrée, d’Éthiopie, d’Afghanistan ou encore d’Arabie Saoudite. »

    C’est pourtant la vie de château :

    http://www.valeursactuelles.com/societe/migrants-le-chateau-de-vernay-dans-la-nievre-mis-a-disposition-66157

    Faudrait-il les cantonner en attendant l’examen de leur cas (tout en faisant préventivement repentance pour ce cantonnement) ?

    • peine perdue dit :

      En parlant de repentance, voyez ce sondage stupéfiant :

      http://www.atlantico.fr/rdv/politico-scanner/guerre-algerie-fin-passions-pour-1ere-fois-petite-majorite-francais-se-prononce-en-faveur-excuses-officielles-exactions-commises-2868177.html

      Une telle repentance serait naturellement, encore plus que cela n’a été le cas pour d’autres sujets, très nocive et dangereuse.
      J’en retiens trois résultats dans l’analyse par catégories :
      – les jeunes générations sont sous l’influence de la couverture partiale de ce thème par les médias ;
      – le parti qui y est le plus opposé est Debout la France, avec seulement 6% et aucun « très favorable »
      – le pourcentage absolument considérable de personnes qui y sont favorables dans les Français par acquisition ou dans les personnes qui ne sont pas de religion catholique.

      Sur ce dernier point, cela montre une fois de plus que la question de l’immigration ne peut pas se limiter à une analyse économique. L’hétérogénéité qui est crée par la politique migratoire actuelle, jamais validée démocratiquement, pose en effet des problèmes importants de nature culturelle (et cela ne se limite pas à la religion).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s