L’histoire interdite

b5de357c541992da5e237c20614c7Face à l’opposition de deux professeurs d’histoire-géographie, Lorant Deutsch a renoncé à donner un spectacle sur l’histoire de France à Trappes (78). Cet acteur a réussi à faire aimer l’histoire à des millions de personnes en en parlant en termes simples et accessibles. Il est même parvenu à faire aimer les livres. Quel est l’objectif de l’enseignement de l’histoire au primaire, au collège et au lycée? D’abord apprendre à l’aimer voire à s’en passionner. En s’opposant à l’histoire, au sens de l’amour de l’histoire, en vertu d’une sorte de pureté académique, les personnes chargées de l’enseigner sortent de leur rôle et versent dans l’idéologie: l’idéologie de la table rase. Ce qu’elles ne supportent pas, c’est qu’un homme simple, gentil et cultivé, apprécié des jeunes, viennent marcher sur leurs plate-bandes. Non, l’amour de l’histoire n’est pas une forme de nationalisme. L’idée n’est pas de faire du bourrage de crâne en inculquant des idées fausses ou des slogans du type « nos ancêtres les Gaulois ». Que l’histoire aide à « faire aimer la France », et alors? Quel est le problème? L’histoire ne devrait donc servir qu’à la faire détester? Aimer la France n’a rien à voir avec le nationalisme comme devraient le savoir des professeurs d’histoire géographie. L’objectif de l’enseignement de l’histoire devrait être, comme le fait si bien Lorent Deutsch, sans pédantisme ni prétention, d’éveiller la curiosité de la connaissance historique, savoir et comprendre d’où l’on vient pour savoir qui nous sommes, la passion du passé pour améliorer l’intuition de l’avenir. Voilà ce qu’ils ne supportent pas: un message de réflexion, de curiosité, d’intelligence, d’éveil au plaisir de l’histoire qui porterait atteinte à leur petit monopole et à leur culte de la table rase. La pression sur Lorant Deutsch pour le contraindre à renoncer à venir porter l’amour de l’histoire, dans la ville si difficile de Trappe, est profondément détestable.

Trappes
Lorànt Deutsch renonce à donner un spectacle sur l’Histoire de France à la Merise
Devant la levée de boucliers de certains enseignants d’histoire-géographie qui dénonçaient sa venue à la Merise de Trappes (Yvelines), Lorànt Deutsch a décidé d’annuler sa venue.
Lorànt Deutsch, ici en dédicace, n’est pas le bienvuenu à Trappes, selon certains professeurs d’histoire-géorgaphie de la ville, qui se sont insurgés de sa présence dans le cadre d’un événement délocalisé du salon Histoire de lire de Versailles.
Lorànt Deutsch jette l’éponge. L’acteur, qui devait initialement donner une conférence sur l’Histoire de France le 4 novembre devant des collégiens à la salle de spectacle de la Merise, à Trappes, a été contraint d’annuler sa venue.
Le motif ? Deux enseignants d’histoire-géographie de la commune, refusent d’être associés à cet événement, organisé dans le cadre du salon Histoire de lire de Versailles, soutenu par le Département.
« Malheureux pour les élèves »
« Nous refusons d’être associés à une démarche qui va à l’encontre du métier que nous exerçons : l’Histoire n’a pas pour but de faire aimer la France, c’est une science qui permet de comprendre le passé par une étude critique et dépassionnée. Notre fonction est d’amener nos élèves vers la connaissance, pas de diffuser auprès d’eux des images d’Épinal qu’habituellement on épargne aux autres élèves de France », écrivent-ils dans une tribune publiée sur le site du collectif Aggiornamento.
« À une main tendue, on m’a proposé un poing fermé, dénonce de son côté le comédien. J’avais organisé un petit spectacle pour lequel j’avais prévu de rentrer avec un maillot de l’Equipe de France et de leur expliquer l’origine du coq, le choix des couleurs de cette tunique… des choses assez simples mais surtout accessibles, proches d’eux. Mon ambition était avant tout de leur donner la passion de l’histoire mais surtout d’essayer de les ancrer dans leur géographie. Leur expliquer ce que c’est que Trappes, la Nationale 10, pourquoi plus loin il y a un village qui s’appelle Maurepas, des choses comme ça».
« C’est malheureux pour les élèves », a déploré l’auteur de Métronome, l’histoire de France au rythme du métro parisien (2009), ou encore d’Hexagone (2013). « Ces enseignants se servent de l’Histoire plutôt que de la servir », estime-t-il.
Du côté des organisateurs du salon Histoire de lire, la stupéfaction domine. «C’est une situation irréelle, souligne le président, Etienne de Montety. Lorànt Deutsch est un passeur, un homme qui transmet. Je croyais que l’on vivait dans un pays où règne la liberté d’expression.»

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

82 commentaires pour L’histoire interdite

  1. Nicks dit :

    mais même avec des idéologies d’autres part d’enseignement d’histoire, les méthodes et les idées de cet Homme s’oppose vraiment aux profs d’histo-géo, ses méthodes ne se reposent que sur des matraquages politique

  2. Georges dit :

    L’histoire des barbaresques leur paraît plus intéressante ,plus de 500 batailles contre les chrétiens .

  3. Je crois que Michel43 voulait écrire : « Bravo, IL FALLAIT INTERDIRE LORENT ? sinon dans toutes les écoles de FRANCE, il y aurait eu un défilé d’écrivains, d’artistes en tout genre, d’associations et pourquoi PAS, les représentants des églises… »
    Non ?…
    Si c’est le cas, je pense qu’il ne vit pas dans la même « France », celle qui n’est plus la France, car les associations en tout genre ont envahi le milieu scolaire (ANPAA, SOS Racisme et SOS homophobie,…) grâce à des validations de certificats idéologiques selon la présence de tel ou tel gouvernement. Certains « artistes » comme Grand corps malade ou alors des anciens résistants interviennent en milieu scolaire.
    On peut donc se dire qu’il ne manque plus que les représentants des églises pour compléter comme il se doit le tableau.
    Empêcher Lorànt Deutsch d’intervenir est encore pire puisque c’est la preuve de la très forte et néfaste influence des syndicats gauchistes au sein de l’Éduc Nat, véritable églises des temps modernes….

  4. Ping : La gauche sectaire s’en prend une nouvelle fois à Lorànt Deutsch | Je suis stupide, j'ai voté Hollande

  5. simple citoyen dit :

    Bonsoir Maxime et à vous tous,
    C’est une posture purement dogmatique et très politique.
    Voici ce que j’ai pu constater:
    1. Le texte et les commentaires font appel en permanence à une lecture politique de l’évènement (mention de Bédier) et le rapprochent d’un autre qui avait concerné Casali au Val Fourré dont la critique est encore plus claire.
    http://aggiornamento.hypotheses.org/3533 lien vers l’article sur Deutsch
    http://aggiornamento.hypotheses.org/3084 lien vers l’article sur Casali
    2.Le blog concerné représente une mouvance très active qui bénéficie de relais importants. Ainsi la recherche google de « Dimitri Casali » donne-t-elle dans l’ordre les résultats suivants:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Dimitri_Casali
    http://www.leshistoriensdegarde.fr/quelle-histoire-se-cache-derriere-dimitri-casali/
    – aggiornamento.hypotheses.org/3084
    puis les fnac et autres facebooks… très étonnant pour de simple blogs, le second lien concernant également un blog militant de mouvance proche et faisant lien avec celui d’aggionamento. Une lecture de ces sites est assez intéressante pour qui veut se faire une idée de la politisation d’une partie du corps enseignant.
    3. Un certain flou règne quant à la présentation des conditions exactes d’organisation (mais sont un peu plus clairement détaillées dans l’article concernant Casali). La page concernée sur le site du département des Yvelines ne permet pas non plus de savoir exactement dans quel contexte se situent ces manifestations. Ce flou est préjudiciable. https://www.yvelines.fr/2015/10/22/lhistorien-dimitri-casali-a-la-rencontre-des-collegiens/
    Par contre, leur position est très clairement exprimée tout en fin de texte: « Nous n’accompagnerons pas nos élèves à cette représentation qui leur est imposée et travaillerons activement à ce qu’elle n’ait pas lieu ». Dont acte.
    4. Ce n’est pas la première fois non plus que ces enseignants s’attaquent à Lorant Deutsch. Ils l’épinglaient déjà dans une autre tribune: « Lorant Deutsch permet au Figaro de rappeler la croisade de l’acteur contre l’extrême-gauche (3) ». Voir lien plus bas.
    Et je crois qu’est là le fond de cette affaire qui est simplement la conséquence de la politisation de l’enseignement de l’histoire qui fut le pré-carré d’une certaine mouvance depuis longtemps et que viennent déranger certains auteurs plus médiatiques que d’autres. C’est le refus d’un roman qui en remplacerait un autre. On retrouve ainsi le CVUH très en pointe dans ce combat (voir leur site et les références qui y sont faites) mais on note aussi le maillage très important de tout un tas d’autres associations et collectifs allant dans le même sens (le GFEN par exemple)
    http://aggiornamento.hypotheses.org/3084
    Je ne suis pas particulièrement partisan de la présentation d’un roman national en guise d’Histoire. Mais quitte à choisir, qu’il le soit au moins conformément aux intérêts de la nation, à moins que comme le disent certains des auteurs concernés, on ne se place résolument dans une logique post-nationale.
    Ce que révèle en outre cette affaire, c’est le dysfonctionnement évident qu’introduit l’absence de débats apaisés dans notre pays. L’Histoire ce sont des faits et des choix. Nier les uns ou les autres, ne pas les mettre en perspective et ne pas nommer ces dernières sont un non sens. Prétendre défendre un enseignement de l’histoire selon un roman politique sans le décliner est au mieux une supercherie. Mais le faire en acceptant d’utiliser cette clé de lecture comme vecteur de débat et d’analyse peut se révéler un formidable outil de liberté et de motivation.

    Très cordialement

    • peine perdue dit :

      J’en avais déjà parlé dans un commentaire plus bas, et j’avais aussi signalé la reprise d’une étude de ce collectif par le Figaro en début de semaine.
      Je vous renvoie au forum d’enseignants que j’avais cité dans ce commentaire pour voir qu’Aggiornamento n’est pas forcément la tasse de thé des enseignants même de gauche.

    • simple citoyen dit :

      @peine perdue
      Désolé je ne l’avais pas vu.
      Sur le fond, ce qui me choque quand je lis ces discussions qui rassemblent des membres du corps enseignant, c’est qu’aucun d’entre eux ou presque ne mentionne l’état déplorable de ces matières en termes de connaissances et d’intérêt des élèves.
      Aucune initiative ne peut emporter l’adhésion totale de tous, mais force est de constater que si une telle initiative emporte l’intérêt de ne serait-ce que 5% des élèves présents pour une matière décriée, c’est de la belle oeuvre par les temps qui courent.
      A quel titre s’en priverait-on? Il est plus facile de faire s’exercer le sens critique sur un substrat que de prétendre à un enseignement pur qui ne laissera que du vide ou un biais cognitif néfaste.
      A moins bien entendu que ce ne soit le but de l’exercice in fine.

    • michel43 dit :

      bravo IL FALLAIT ;;INTERDIRE lORENT ? sinon dans toutes les écoles de FRANCE ,se sera le défiler , d’écrivains ,d’artistes en tout genres, d’associations .et pourquoi PAS ,les représentent des églises ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s