« Ambitions intimes »

sans-titre-3Hier soir, je regardais par curiosité l’émission politique de M6 intitulée « ambitions intimes ». Une demi douzaine des plus hauts responsables politiques étaient interrogés par une présentatrice très avenante, tout sourire et gentillesse, les genoux pliés sur un canapé, dans un cadre familial. Ils parlaient de leur vie privée la plus intime, sur le ton de la confidence, de leurs sentiments profonds, leur enfance, leur grand-mère, leurs chagrins et leurs bonheurs,  au son de mélodies langoureuses. Ils riaient, chantaient, parfois émus aux larmes quand des proches intervenaient sur un écran informatique. Nous avions le sentiment de plonger dans une sorte de miroir narcissique absolu. La politique spectacle battait son plein et les dirigeants potentiel du pays devenaient les stars d’une émission de téléréalité. L’idée sous-jacente: les Français doivent connaître personnellement leurs possibles futurs président de la République. Il n’était donc plus question de la crise européenne, du Brexit, de la menace terroriste, des 240 morts du Bataclan et de Nice, pas même des violences anti-policières de la veille, des 3,5 à 5 millions de sans emplois. L’exercice était totalement irréel, coupé du monde, enfermé dans son cocon émotionnel et nombriliste, tellement à l’image de la politique d’aujourd’hui. Mais le plus étrange, c’est que les organisateurs d’une émission de ce genre, comme les acteurs qui se prêtent au jeu, ne sentent pas à quel point les Français, dans leur grande majorité, sont exaspérés par cette espèce de banalisation du culte de la personnalité. Ils attendent  des responsables politiques non qu’ils jouent les vedettes ou les idoles, mais uniquement qu’ils s’occupent de leurs difficultés. Autre délire, autre folie: le débat des présidentielles américaines de cette nuit: une affreuse et délirante bataille de chiffonniers donnant lieu aux pires accusations personnelles de nature sexuelle voire à des menaces d’incarcération. Où va l’Amérique? Où va la France? Où va le monde occidental dans une climat aussi délétère? Des nations sanssans-titre pilote, sans gouvernement, sans politique digne ce nom, peuvent elles survivre longtemps dans la tempête? Le niveau de la vie publique américaine donne le vertige. Mais les Américains ont un Etat fédéral, un Congrès puissant, une économie dynamique et fleurissante. Tel n’est pas le cas de la France. Il n’existe à mes yeux qu’une porte de sortie au malaise politique français: réinventer la gouvernance autour d’un système moins personnalisé, plus anonyme, plus collectif, plus démocratique, tourné vers le faire et non le paraître, la raison et non l’émotion, l’action et non la posture, l’intérêt général et non la polémique. En finir avec l’idée du « sauveur providentiel » qui tourne au ridicule. Mais est-ce possible? Comment favoriser une prise de conscience? Qui peut montrer la voie, en dehors de quelques malheureux sites Internet et groupes dispersés sans lendemain?

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

65 commentaires pour « Ambitions intimes »

  1. JulesXR52 dit :

    Une « économie dynamique et fleurissante », dites-vous: peut-être avez-vous voulu dire « florissante », non? A noter que l’économie américaine n’est pas si florissante que ça, du moins à ce qu’en dit Olivier Delamarche.

  2. François Martin dit :

    avec la publication du énième livre de bavardage de Hollande, on atteint le paroxysme…

    • Georges dit :

      Avec une Europe satelisée politiquement ,économiquement ou plutôt « hollywoodienne ment par les States faut bien s’attendre à ce que les singes imitent leur maître et ce toutes classes confondues.

  3. berdepas dit :

    Triste constat, en effet !!!
    Le nombrilisme et le besoin de se donner en spectacle semblent ne pas être une spécialité de la classe politique française. On en voit de multiples exemples dans le monde occidental : Obama s’adonnant à la chansonnette devant les caméras ou Trudeau au Canada, prêt à toutes les pitreries pour séduire un électorat en perte de repères, et je pourrais allonger ma liste…
    Tout cela fait partie des symptômes de dégénérescence des générations politiques actuelles. Sans charisme, sans convictions sincères, sans scrupules à l’égard d’un peuple qui se sent de plus en plus ignoré pour ne pas dire méprisé….

  4. Dalain dit :

    Les primaires de « droite et de gauche » (et donc les partis représentés PS UDI LR) et plus la modification par la loi du temps de parole moins défavorable aux petits partis poursuivent 2 objectifs précis :
    – ignorer les plus petits partis, mettre leur parole sous le boisseau et ainsi faire croire aux électeurs qu’il n’y a qu’eux comme opportunité pour éviter toute alternative.
    – ne pas parler du sujet le plus important l’UE et son corollaire conséquent le travail, c’est-à-dire la prospérité qui en était la promesse et l’espérance, ce qu’elle n’est pas.

    Voilà ce qu’en républicain et démocrate on devrait se dire et surtout ne pas aller voter à l’une quelconque de ces primaires qui n’a rien à faire dans notre Constitution.

    Ce blog peut bien emmener sur des discours de réflexion mais in fine il participe avec ses commentateurs à un déni de démocratie alors qu’il s’en réclame
    On aimerait entendre et lire des messages qui mettent en avant le bien fondé des programmes des partis autres. Car les programmes sont connus et sur leur blog.
    Autrement ce sont des discussions de café du commerce qui relèvent de sentiments plus que de la raison.

    • Dalain, il y a de tout dans les commentateurs, ce blog est parfaitement démocratique…
      MT

    • Fredi M. dit :

      ce blog est parfaitement démocratique…

      S’il n’était son hôte qui coupe les commentaires pour n’en retenir que la phrase qui fera rire de vous….

    • FrediM, jamais je ne ferais une chose pareille, « la moquerie est de toutes les injures celle qui se pardonne le moins »(la Bruyère), je ne me moque jamais des gens, c’est un principe absolu, mais je suis responsable de tout ce qui paraît sur ce blog comme vous le savez.
      MT

    • michel43 dit :

      Fredi ; NON.. on ne peu affirmer cela ? il est sur son Blog et en est le seul ,responsable , MOI. .souvent ,je pousse le bouchon, un peu loin…..cars dans la vie ,je suis direct ,les mots suivent. .Jamais je proteste ,

  5. Frederic_N dit :

    Bien sûr que nous partageons beaucoup de positions. Mais la question que je vous pose est la vieille question de Lénine : que faire ?
    J’ai le sentiment qu’aujourd’hui il convient d’arrêter de se désoler, mais d’essayer de reconstruire quelque chose qui ressemble à un espace de débat
    Ce que vous avez réussi à la force du poignet à faire un tout petit peu. Et qu’il ne faut pas laisser se dégrader

  6. Fredi M. dit :

    Mr Tandonnet juste une mise au point :
    Je ne suis pas encarté, n’ai pas d’idole, ne suis pas fanatisé contrairement à certains.
    Mon commentaire ne faisait que reprendre des faits bien réels et tentait une explication à mon avis recevable de la raison qui faisait que beaucoup avaient détesté cette émission (si j’en crois les piques lancées à CLM).
    La propagande a bon dos…

  7. G. Boyer dit :

    Si encore il pouvait y avoir réellement un homme, ou une femme, providentiels ! Mais même pas ! Vous le suggérez avec les mots qui émaillent votre article (présentatrice, cadre, miroir, narcissisme, écran, spectacle, image, délire, paraître, posture ..) et ont à voir avec l’imaginaire : il ne s’agit que de FABRIQUER UNE IMAGE censée frapper notre imaginaire.

  8. Infraniouzes dit :

    Monsieur Tandonnet, cher Maxime, je vais essayer d’apporter une modeste réponse à vos interrogations.
    1 – Concernant notre classe politique et la façon dont elle fonctionne, je vous renvoie à la naissance du Surréalisme en 1924 qu’on doit, semble-t-il, à André Breton dont le Nirvana, pour faire court, était de se déconnecter de la réalité. C’est exactement ce que fait, avec application, notre classe politique, avec quelques ratés pendant la guerre, la reconstruction et le passage des gaullistes au pouvoir. Depuis, grâce au surréalisme, la machine à faire rêver et à enfumer marche du feu de Dieu.
    2 – Concernant la campagne présidentielle américaine, ce qui me laisse pantois c’est comment le parti républicain a pu laisser un pareil clown se présenter et obtenir l’investiture du parti. Je vois une seule réponse: le milliardaire Trump assume seul – ou en grande partie – le coût financier de sa campagne. Cela a dû constituer une assurance d’aller jusqu’au bout pour le GOP. Jusqu’au bout de quoi ?

    • drazig dit :

      Je crois au contraire que le retour de cette réalité que nous vivons en ce moment aux Etats-Unis avec Trump, et en France avec…(au fait on sait bien,… mais il ne faut pas dire), met en fureur tous ceux qui vivaient et tiennent à vivre dans le Nirvana – on y est si bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s