La grande illusion

sans-titreL’hebdomadaire Marianne publie un éditorial  qui aborde le sujet de fond sur la politique française, condamnant l’élection du chef de l’Etat au suffrage universel et le principe « d’un président de la République tout puissant ». Cet article soulève une vraie question mais à mes yeux, se trompe sur le diagnostic. « Il faudra bien, un jour, se poser la question taboue de l’élection du président de la République au suffrage universel. Grâce à un statut de monarque républicain, ce dernier est doté de pouvoirs exorbitants qui écrasent tous les autres. Or ce n’est pas parce que les partis ne jouent plus leur rôle qu’il faut idéaliser la pratique du sauveur suprême. La démocratie, c’est le pouvoir du peuple, non le pouvoir d’un homme sur le peuple. » Le problème de la France d’aujourd’hui n’est pas la toute puissance présidentielle, mais bien au contraire la grande illusion présidentielle. La culture politique actuelle, à l’image de cet éditorial et d’une chimère largement répandue, fait de lui le détenteur suprême du pouvoir politique et le maître du destin national. Jamais une aussi grande illusion n’avait à tel point perturbé les esprits et découragé les bonnes volontés. En vérité, la grande illusion de la toute puissance, écrase tout sur son passage. La Constitution fait du chef de l’Etat un arbitre, garant des institutions et de l’intégrité du territoire (article 5) mais ne lui reconnaît que très peu de pouvoirs personnels en dehors de la dissolution de l’Assemblée (article 12). Ce dernier a tenu son autorité, pendant des décennies, de son élection au suffrage universel source d’un prestige lui permettant de contrôler une « majorité présidentielle » à l’Assemblée. Que reste-t-il de ce prestige présidentiel aujourd’hui? Quasiment rien et le prochain mandat a toutes les chances d’être pire que l’actuel, avec une majorité sans but, sans programme, déchirée par les rancunes, peut-être introuvable dans la perspective d’une résistance sur le terrain des socialistes et d’une poussée lepénienne. Le président n’est plus un monarque républicain et encore moins un sauveur suprême, sinon le temps d’un état de grâce de plus en plus court au fil des mandats. Il faut cesser de le croire. Depuis quarante ans d’échecs de tous les présidents, sans exception, à maîtriser la dette, à régler les problèmes du chômage et de la violence, de la désintégration sociale, il est tout de même étrange que subsiste le mythe de la toute puissance présidentielle. Les présidences bavardes, vaniteuses et gesticulantes, ne s’expliquent pas autrement: paraître à n’importe quel prix pour exister. La semaine dernière, j’ai écrit pour Figaro Vox ce que je pensais des primaires de la droite et du centre et j’ai répondu aux questions du site Atlantico sur le même thème. Sans doute sont elles un pis aller dans le contexte actuel , un gadget inévitable pour éviter le scénario délirant  d’un deuxième tour des présidentielles opposant un candidat socialiste et un lepéniste. Mais elles sont  avant tout le symptôme de la  décomposition et du nihilisme qui emportent la société politique française. C’est ce néant, face aux grands enjeux de l’époque – l’avenir de l’Europe, la maîtrise de l’immigration, le déclin industriel de la France, la poussée des passions identitaires, le devenir de l’école et de l’intelligence – qui est absolument dramatique et nous entraîne à l’abîme, sauf prise de conscience collective de toute urgence.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour La grande illusion

  1. Socratex dit :

    J’avoue ne pas partager votre vision totalement crépusculaire. Il est exact qu’en France ( comme aux USA, en Espagne, au Portugal, etc…) le triomphe du nihilisme et de la vacuité a laisé un champ de ruines morales ( la GPA, …), humaines( l’avortement, le chômage, les familles décomposées,…) voire physiques ( les quartiers , les espaces ruraux abandonnés …) où certains se délectent .
    Cerians, mais pas tous ! Ne passez pas par pertes et profits, même si elles sont à ce jour ignorées par les medias, les vois de justice et de liberté qui sèment d’ autres graines, y compris dans le champ politique .

    Tout à fait incidemment, pouvez-vous m’expliquer en quoi un second tour opposant Marine ( dont certains aspects du programme posent il est vrai question) à un socialiste ( qui a tout faux) serait plus délirant qu’un second tour opposant Juppé ou Sarko ( qui ont tout raté) à la même Marine, ou encore un socialiste ( qui a tout faux ) aux mêmes Juppé ou Sarko ( qui ont …) ? Une chose est sûre, il faut renverser la table d’un jeu aux dés pipés, et à mon avis, c’est à la primaire de la droite que ce la doit être fait, et évidemment pas en remettant dans la stalle de départ un des chevaux de retour des Républicains.

  2. Le peuple et les dirigeants ont évolué: les premiers vers la modernité et une implication politique plus fine et plus poussée (la politique reste la passion des Français); les seconds vers la médiocrité et le nombrilisme. Les Français n’attendent plus l’homme providentiel que la classe politique n’est de toute façon pas capable de donner. Dès lors, les pouvoirs extraordinaires du président de la République sont excessifs et inutiles dans les mains d’un homme ou d’une femme bien ordinaire.

  3. A reblogué ceci sur Méchant Réac !et a ajouté:
    Le peuple et les dirigeants ont évolué: les premiers vers la modernité et une implication politique plus fine et plus poussée (la politique reste la passion des Français); les seconds vers la médiocrité et le nombrilisme. Les Français n’attendent plus l’homme providentiel que la classe politique n’est de toute façon pas capable de donner. Dès lors, les pouvoirs extraordinaires du président de la République sont excessifs et inutiles dans les mains d’un homme ou d’une femme bien ordinaire.

  4. Fredi M. dit :

    A quoi sert donc un pouvoir si corseté ?

  5. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    La « prise de conscience collective », on en est très loin. Très joli cependant cette « poussée lepénienne » qui pourrait bien être irrépressible quand le prochain président de droite se trouvera de facto face à une opposition lepénienne !

    • Mildred, bien sûr, opposition lepénienne d’une part et Hamonienne d’autre part, cela s’annonce coton…
      MT

    • michel43 dit :

      et ALORS.. on se parle, pour trouver un accord , sur certaines propositions ,voyez l’erreur du SARKO.. un simple accord avec le FN…pas d » UNION de la Gauche au pouvoir

  6. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Ces primaires et cette pré-campagne électorale n’apportent pour le moment absolument rien au débat politique, voire le rend inaudible et incompréhensible. Les programmes politiques s’adaptent en fonction des auditoires c’est dire de leur sincérité en allant jusqu’à proposer des référendums impossibles sur des sujets « porteurs » ! Les meetings dans les gymnases ou les déplacements sur les marchés de nos villes ne soulèvent que peu d’intérêt de la population plus attirée par un selfie avec le candidat que par son discours et ses idées, mais en revanche font la joie des journaleux et commentateurs qui se déchaînent depuis quelques semaines dans tous les camps pour recueillir la petite phrase qui fera le buzz, la dernière « vacherie », l’idée plus saugrenue que les autres… un exemple: les deux premières émissions politiques sur A2 en prime time sont un modèle de cette nouvelle forme de journalisme qui n’affiche que des inquisiteurs tout auréolés de leur petite notoriété, surs de détenir la « bonne pensée », agressifs jusqu’à la limite de l’incorrection, posant des questions mais n’attendant pas la réponse pour interrompre l’invité pour une nouvelle question. Bref ces primaires servent plus pour le moment le petit monde médiatique qui ne veut pas perdre une once de son pouvoir et surtout influencer le peuple à faire « le bon choix » ou lancer des polémiques stériles et inappropriées.
    Voilà pour le moment je que je pense des primaires de tous les partis politiques devenus des sectes sans gourous, incapables d’établir un programme politique clair, réalisable et compréhensible par les électeurs et tout cela pourquoi ? pour devenir un calife sans pouvoir !

    • Gérard Bayon, enfin un commentaire qui rebondit sur le sujet du billet, merci bcp.
      MT

    • michel43 dit :

      mais ,vous ne pensez quand même pas , que les primaires, allait éclairer les électeurs ? au contraire, elle embrouille tout le débat ;et en plus ,c’est a celui qui lave plus blancs la surenchère ,est bien LA. Puisque les promesses ne seront jamais tenu ou si peu

  7. peine perdue dit :

    « C’est ce néant, face aux grands enjeux de l’époque – l’avenir de l’Europe, la maîtrise de l’immigration, le déclin industriel de la France, la poussée des passions identitaires, le devenir de l’école et de l’intelligence – qui est absolument dramatique et nous entraîne à l’abîme, sauf prise de conscience collective de toute urgence. »

    Mais une prise de conscience de qui ?

    Prenez par exemple la question des Syriens et des « printemps arabe ». Cet article :

    http://www.atlantico.fr/decryptage/terroristes-arrives-france-flux-migrants-syriens-attentats-paris-syndrome-cheval-troie-accueil-ou-submersion-jerome-fourquet-2842517.html

    nous rappelle que l’opinion avait raison, et que le petit monde médiatico-politique avait tort.

    Il en va de même sur la mondialisation : Sarkozy avait fait un discours convenant qu’elle n’était finalement pas heureuse pour le nouvel an 2010 ou 2011, mais dans les quelques années qui précédaient on avait la même différence entre le discours officiel martelé en mode rouleau compresseur et l’opinion publique.

    Il en va encore de même sur l’UE, où le peuple s’est vu imposer des transferts de pouvoirs à l’UE qu’il avait refusé…et qui se sont traduits, après la crise des dettes en 2010, par un diktat allemand dont la classe politique française a bien dû s’accommoder, généralement contre son gré semble-t-il.

    Vous nous dites que le président n’a pas de pouvoir. Bien sûr que si, mais comme le reste des politicards français il utilise ce pouvoir et la force des institutions pour imposer à la population des politiques dont elle ne veut pas, et qui au bout du compte se révèlent néfastes. Comment voulez-vous que les gens le perçoivent ? Tout simplement comme le décrivait à distance Marcel Gauchet dans un article, « les salauds veulent notre peau ».

    S’il faut une prise de conscience, il semble donc qu’il faudrait surtout que le petit monde médiatico-politique prenne conscience qu’il n’est pas au pouvoir pour imposer des politiques dont les gens ne veulent pas ou pour raconter n’importe quoi, en toute incompétence. Le problème semble, en fait, assez circonscrit.
    Et il ne faut pas prendre prétexte du consentement aux réformes pouvant être nécessaires, sur le niveau des retraites par exemple, pour prétendre que le problème est général.
    Car ce consentement serait plus facile à obtenir si le petit monde politico-médiatique ne se discréditait pas en permanence par ses mensonges (mondialisation heureuse, absence de risque dans l’arrivée de millions de types non contrôlés et arrivés illégalement, volonté supposée des peuples de se dissoudre dans le merdier européiste, ou identité heureuse).

    • Dalain dit :

      Peine perdue dit des faits vérifiables, comment ne pas être d’accord avec.
      Il faut nous affranchir de cette caste PS et LR qui ne sait pas prendre les décisions favorables au développement de notre pays et pour le Bien Commun.
      Ecartez les du pouvoir, n’allez pas voter à leur primaire respective. Et ne voter pas pour eux ni au 1er ni au second tour.

    • Dalain, et quoi, auriez vous la naïveté de penser que Le Pen ou Mélenchon et Besancenot à l’Elysée avec leurs amis feraient mieux pour la France? Non, je n’ose pas l’imaginer un instant…
      MT

    • peine perdue « bien sûr que si »: lieu commun, affirmation péremptoire sans le moindre argument ni esquisse de raisonnement et de réflexion= 4/20 (désolé mais ça ne vaut pas plus).
      MT

    • Dalain dit :

      Ni Le Pen, ni Mélenchon, ni Besancenot.
      Nicolas Dupont Aignan pourrait engager un autre processus

    • michel43 dit :

      Monsieur 5% va bien finir, pars comprendre , que son cinéma ,a chaque élections ,est un échec , la seule solutions, pour LUI…trouver des alliances a droite bien sur ,

    • peine perdue dit :

      4/20 ? J’en donne autant aux réformes de l’UMPS, que vous défendez. Et celles-ci sont bien des réformes, donc le résultat d’un pouvoir. Qui, par conséquent, existe…et donc, cerise sur le gâteau, vous avez tort dans votre justification de notation.

      (réformes de l’UMPS : je veux dire par là : les décentralisations ; un certain nombre de privatisations ; le transfert de pouvoirs à l’UE ; le transferts de pouvoirs à la CEHD ; le transfert de pouvoirs aux associations militantes « antiracistes » ; les contre-réformes de l’école ; la politique de repentance ; les nominations de personnes peu qualifiées à la tête de grandes entreprises publiques, qui ne sont pas une fatalité ; le développement aberrant et coûteux des « énergies renouvelables » dans une France pourtant exemplaire en terme d’émission de CO2 dans le secteur électrique ; etc etc).

    • peine perdue dit :

      J’y ajoute aussi la suppression de la prescription pour la poursuite de crimes contre l’humanité, en 1964. C’est une mesure de l’Assemblée, comme d’autres le sont, mais que la présidence aurait pu empêcher, comme d’autres. Et qui au bout du compte d’une part crée un précédent néfaste (que certains veulent étendre), et d’autre part n’a pas été tout à fait employé comme l’Assemblée pensait qu’elle le serait (donc ils se sont plantés).

    • peine perdue dit :

      Un dernier exemple de pouvoir présidentiel, celui d’orienter la mémoire :

      http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/sarkozy-c-grace-l-angleterre-resistance-francaise-pu-exister-23463

      je ne voudrais pas être injuste envers Sarkozy, car on ne peut sans doute pas dire ce qu’on veut lors de ce genre de réception (il avait fait le même type de déclaration avec Brown en 2008).

      Mais enfin, si on tient tant à déclarer que la France aurait manqué à la parole de Reynaud de mars 40 et que la résistance a eu lieu grâce à l’Angleterre, il faudrait quand même se souvenir que c’est aussi en partie grâce à l’Angleterre qu’il y a eu l’occupation, et qu’Angleterre et Etats-Unis ont manqué à la parole de Lloyd George et de Wilson à Versailles (d’être automatiquement aux côtés de la France en cas de nouvelle agression allemande, en échange de la non annexion de la Rhénanie).

      En mai 40 il y avait 11 divisions britanniques en France et plus de 100 divisions françaises, et les Anglais avaient prévu de laisser gentiment poireauter les Français pendant qu’ils réarmaient, jusqu’à la mi 42.
      Si la Belgique a maintenu sa neutralité, si Gamelin s’est senti obligé d’envoyer les divisions françaises les plus modernes en Hollande, c’est parce que les Britanniques souhaitaient écarter les avions allemands de leur capitale, mais ne disposaient pas des troupes nécessaires en dépit des avertissements insistants dudit Gamelin dans les années d’avant-guerre.
      La première partie de la seconde guerre mondiale, c’est l’affrontement d’un pays industriel de 40 millions d’habitants contre un autre pays industriel de 80 millions d’habitants, avec un résultat prévisible, parce qu’un autre pays industriel de 45 millions d’habitants s’est comporté de manière égoïste, et à courte vue dans cet égoïsme même.

      Donc il est bien dommage d’entretenir la France dans ses complexes artificiels sur cette période.

  8. Q dit :

    On le sait que le president (comme tous les autres politiques) n’est qu’un pantin.Pas de quoi en fouaiter un chat, les problemes de la France ne viennent pas de l’Elysee.

  9. J L Michelet dit :

    Le temps des éclipses…
    Chaque nation, dans son histoire , croise sur son chemin des hommes et des femmes qui , comme les étoiles , sont destinées à l’éclairer comme pour lui permettre de voir une foule de choses qu’elle ne voyait ou n’imaginait pas auparavant.
    Cette minorité d’hommes et de femmes capable de lui proposer d’autres directions, d’autres alternatives que la médiocrité, la facilité, le renoncement et le découragement.
    Cette minorité d’hommes et de femmes qui sait faire de peu, beaucoup, doit s’avouer aujourd’hui vaincue, vaincue par cette majorité qui sait, faire de beaucoup, peu de chose.
    Il est temps de refermer la parenthèse gaullienne.

  10. michel43 dit :

    comme souvent, j’ai un point de désaccord, avec notre Maxime ;revenir a 7 Ans ,et supprimer le premier Ministre , A quoi a servie M.FILLON , pendant 5 Ans , puisque le vrais pouvoir et décisions, était a L.ELYSEE ;Les Ministres serait directement responsables, devant le Président ,qui on le sait, est le seul au final, qui impose sa décisions et aurais pour effets de supprimer, le conseil des Ministres ,et j’ajoute ,pour les questions de l’assemblée National, plus de questions, écrites a l’avance se qui intéresserais tout le Monde ,surtout les députes et téléspectateurs , Nous savons TOUS.. sauf ceux qui n’ose pas la vérité , que se sera DROITE MOLLE , contre DROITE NATIONAL ,sachant ,que les SARKOZISTES , en majorité, ne voteront PAS JUPPE , avec se qui se passe , en se moment, ,Police attaquer , voitures bruler, dans des quartier, Communautaires ,ou les DJ ,trafiquant de drogue, veulent imposer leurs lois ,L..ELECTEURS ,une fois de plus , va se dire, les politiciens de tout bords ne servent a RIEN. A une époque Mme ROYALE, voulait L.ARMER , elle avait RAISON ..des bérets vert , de la LEGIONS ETRANGERES , qui patrouille ,et en plus accueillerons a AUBAGNE ,les récalcitrants et condamner, pars la justice ,,se qui désengorgerais nos prisons ,peupler a 90% pars des Auvergnats, qui se permette de frapper les MATONS ? voila, se qui nous entraine depuis longtemps ,VERS L.ABIME

    • Jean dit :

      « peupler a 90% pars des Auvergnats, qui se permette de frapper les MATONS ? »

      Fallait oser le dire, bravo !

    • michel43 dit :

      JEAN. j’ose , parce que je ne dois RIEN a personne , je dis se que je pense , la vérité , géne toujours les hypocrites ,

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      Il a osé !
      C’est la triste réalité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s