Qu’est-ce qui peut sauver ce pays?

bougie1600x1200Soyons positifs et optimistes, pour une fois! Qu’est-ce qui peut sauver ce pays? La politique française a besoin de sortir du virtuel, des gesticulations, des névroses et des crises d’hystérie pour revenir au monde des réalités. Notre pays a besoin d’être gouverné et de réformes extrêmement profondes pour sauver son éducation nationale, relancer son économie par une baisse considérable des prélèvements obligatoires et la restauration de la liberté d’entreprise, un retour à l’autorité pour protéger les citoyens et faire respecter les frontières, européennes et nationales.

Le contexte des primaires et des présidentielles de 2017 semble entraîner la France dans une véritable démence, à droite à gauche, aux extrêmes. Personnellement, je n’imagine pas que de ce marécage putride sortira le salut ou même l’espérance. Pendant les mois qui viennent, nous allons continuer à plonger dans le ridicule. Je ne comprends pas comment le pays de Montaigne, Pascal, Bergson, le pays de la pensée, peut sombrer dans une telle imbécillité. Il n’y a pas, je vous en donne ma parole d’honneur, « d’homme ou de femme providentiel ». Imaginons, n’importe lequel, s’installant à l’Elysée en mai 2017. Il sera fou de bonheur. Fou est le mot, ou plutôt, pris de démence narcissique. Toute une vie pour devenir le premier homme ou la première femme de France! Vous réalisez? Moi, à la tête de la Vème puissance de l’univers ! Moi parmi les plus grands de ce monde! Moi sur le perron de l’Elysée, face aux caméras du monde entier, le premier, ma beauté, ma force, ma grandeur? Et dans cette ivresse brutale du prestige élyséen,  l’émerveillement de soi, sublimation du je, la folie des grandeurs, tout le reste s’effacera en particulier l’intérêt de la France. C’est ainsi que le pays s’effondre, de décennie en décennie.

En vérité, la porte du salut est étroite, presque invisible. Il ne viendra pas des présidentielles, j’en suis infiniment convaincu et le spectacle minable  auquel nous assistons, à droite, à gauche, aux extrêmes, ne fait que me conforter dans cette idée. Tout culte de la personnalité me devient insoutenable. Nous ne sommes plus au temps de Louis-Napoléon Bonaparte. Le culte de la personnalité ou l’idolâtrie sont les pires symptômes de la bêtise contemporaine. Il est ahurissant de constater à quel point l’ensemble de la classe politique, y compris la soi disant « gauche », se plie au modèle du culte de la personnalité ou du sauveur providentiel qui rappelle tellement de moments sombres de l’histoire. Ce qui m’exaspère le plus, personnellement, c’est de sentir à quel point partout, à droite, à gauche, aux extrêmes, on prend les gens pour des imbéciles.

S’il existe une issue possible, elle se situerait plutôt du côté des élections législatives, peut-être au-delà de 2017 d’ailleurs. Sait-on jamais, un éclair de lucidité venue de la France profonde. De nouvelles têtes émergent de la société civile, non contaminées par la bêtise et la mégalomanie ambiante. Les frontières partisanes explosent, une recomposition générale se produit. Une trentaines d’hommes et de femmes supérieurs, par leur intelligence visionnaire et leur force de caractère, motivés par le seul intérêt du pays et son avenir, qui n’ont aucune intention de faire carrière en politique et de s’y éterniser, autour d’un solide Premier ministre, forment un gouvernement et entraînent les autres dans leur sillage, avec la confiance du pays. Ils se donnent deux ans pour remettre la France sur les rails du retour à l’autorité de la loi et de la liberté d’entreprise, sauvetage de l’Education nationale, du savoir et de l’intelligence… Bien sûr, ce scénario semble utopique, sorti d’un rêve, mais à vrai dire, je n’en vois pas d’autre. Il se produit parfois des cassures totalement imprévisibles dans le cours de l’histoire et que personne n’a jamais senti ni vu venir. C’est la « magie de l’événement » ou de « force de l’histoire » dont parle Péguy.

Maxime TANDONNET

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

47 commentaires pour Qu’est-ce qui peut sauver ce pays?

  1. François Carmignola dit :

    Il me semble distinguer dans votre brouillard un déni de ce que je vous soumet depuis le début: l’absence de la considération du déshonneur du à une mise en examen pour une faute de cette nature. Vous refuseriez vous par principe à admettre ne serait ce que la possibilité d’icelui ?

    Pour tout vous dire, et c’est ce que je suggère maintenant, cela n’est pas à votre avantage d’honnête homme.

    En gros, votre supposition « mis en examen » + « présomption d’innocence » = « innocent » qui ignore délibérément avec un mépris insultant l’argument de la nature du reproche pour lequel on l’examine commence à sentir le soutien aveugle ou intéressé. Reste à vous à nous convaincre du contraire.

  2. François Carmignola dit :

    @maxime tandonnet
    Mon cher maxime (là, ma suavité va devenir extrême), comme je vous l’ai dit déjà deux fois le plus poliment possible, la présomption d’innocence n’est pas en cause dans mon insistance à vous contredire. Je vous parle d’honneur: déclaré coupable ou non, Nicolas Sarkozy se présente à tort en manquant aux règles non écrites de l’honneur et de la dignité.

    Je ne préjuge pas de sa culpabilité, puisqu’il est mis en examen, mais je peux juger de la gravité de ce à quoi il fait face: une affaire qui n’est pas un banal accident de voiture avec délit de fuite, ou l’accusation fantaisiste d’une femme de chambre de s’être faite violer, je parle de tricherie manifeste à l’élection présidentielle, avérée, à son bénéfice et dont. le seul élément qui semble compter est de savoir si il était au courant ou non. Non dit il ! Et cela suffirait à son honneur dédouané pour prétendre être à nouveau président ?
    C’est ce que vous semblez soutenir implicitement, (tout en vous tortillant un peu) et je suis en désaccord total avec ce point de vue là.

    • François Carmignola, vous êtes un peu contradictoire quand même. Dès lors que vous admettez la présomption d’innocence, vous admettez la possibilité qu’il soit innocent et qu’alors lui même soit de parfaite bonne foi en se sentant innocent. Dès lors, il n’y a aucun déshonneur à se présenter à l’élection présidentielle.
      MT

    • michel43 dit :

      JUPPE , était innocent..il a payé pour le voyous de CHIRAC..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s