Pour une monarchie républicaine

588945La France est un pays plongé dans un chaos indescriptible: chômage massif, effondrement industriel, désintégration sociale, exclusion, violence, poussée des passions identitaires et du communautarisme, massacres terroristes. La politique a atteint son degré zéro quand l’impuissance publique se mue en grand spectacle médiatique quotidien. Elle ne se présente plus comme la mobilisation des énergies en vue du bien commun, mais au contraire le morcellement des passions autour d’une myriade de névroses narcissique. Il manque à ce pays qui s’effrite un point commun, un regard d’ensemble, une repère collectif. La France a besoin d’un chef de l’Etat qui soit impartial, garant de l’unité du pays, dont la parole, en ces temps de désordre et de panique généralisée, soit entendue et respectée. Il manque à la France un personnage au-dessus des partis et des passions. La France a définitivement rompu depuis un siècle et demi avec le principe de la monarchie héréditaire. Elle a besoin d’une monarchie républicaine, élective, fondée sur le suffrage universel. Qui se souvient que les rois francs étaient élus à l’origine? Le monarque républicain n’a strictement rien à voir avec la « présidence-zébulon » d’aujourd’hui, qui prétend s’occuper de tout, joue les hommes providentiels, mais faute de pouvoir régler les problèmes, gesticule sans cesse dans les médias pour se faire remarquer en espérant sa réélection. (Je ne parle pas de l’homme mais de l’institution telle qu’elle est vécue). Le président monarque a l’obligation de se tenir au-dessus de la mêlée. A l’inverse d’un politicien en quête d’élection ou de réélection, il incarne l’unité et la continuité, le désintéressement personnel. Il est choisi par les Français et ne saurait en aucun cas émaner d’un parti politique.  C’est le Premier Ministre et les ministres qui gouvernent le pays au quotidien, prennent les décisions et les coups, assument leur responsabilité devant le Parlement. Le monarque républicain parle peu mais sa parole est précieuse. Les temps de silence et de discrétion sont la source de l’autorité qu’il inspire. Il est sans prétention, rejette toute idée de culte de la personnalité, ne revendique pas d’être l’homme du destin ou de la providence, ni le « père de la nation ». Cependant, sa parole rassure, rassemble, oriente. Son autorité est naturelle, respectée, reposant sur l’estime de la Nation, sur une vision de la France. Son image inspire la loyauté et la confiance. Il concilie la lucidité et la force de caractère. Il est irréprochable dans son comportement personnel qui doit être un exemple.  Il est le garant de la sécurité du pays et de son destin. Il est élu pour sept ans dans la tradition française qui remonte à 1875, et non rééligible. Il n’est pas un homme providentiel ni un prétendu sauveur, mais un homme  d’Etat en charge de l’avenir.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

38 commentaires pour Pour une monarchie républicaine

  1. drazig dit :

    En lisant les commentaires de votre blog, je pensais à ces mots : » Tout a toujours très mal marché ». Il me semble, sans en être sûr, que cette citation vient d’un auteur du XVIII° repris par Bainville pour son Histoire de France.

  2. Infraniouzes dit :

    Le prochain président aura du mal à changer la France en profondeur car beaucoup de nos concitoyens craindraient de perdre beaucoup.
    En effet, depuis 70 ans, les socialo-marxistes ont instillé un poison mortel dans le cerveau des Français: celui qui fait croire que le bonheur vient de l’Etat et que ce dernier l’opère en douceur, sans contrainte. Donc, « donnez votre argent braves gens et laissez-nous faire ».
    Pourtant toute notre société est bâtie sur des malentendus, des contresens et des inepties. On peut déjà citer le système de retraite par répartition qui conduira au désastre comme vous le prouverait n’importe quel mathématicien. Le système de le formation permanente est un gouffre sans fond qui ne résorbe pas le chômage mais permet aux syndicats de vivre confortablement. Le système judiciaire est à jeter à la poubelle puis qu’il défend les délinquants et non l’honnête citoyen. Le système des 35H qui coute une fortune à la France mais n’a pas relancé l’économie ! L’impôts sur la fortune qui fait s’évader nombre de nos concitoyens tellement la pression fiscale est énorme etc.
    Pourtant, a-t-on entendu un seul candidat déclarer qu’il va s’attaquer à tout ça ? Aucun, si ce n’est du bout des lèvres.
    Il est vrai que les Français, drogués avec des aides de toutes sortes, des vacances à rallonges, des RTT, des arrêts maladie pour une entorse au petit doigt, l’assurance pour une armée de fonctionnaires – certes utiles mais en trop grand nombre – que les salaires tomberont quoi qu’il arrive et que leurs retraites sont garanties en dépit de tout, sont prêts à tous les changement pourvu que le changement concerne les autres. Du moins ceux qui sont confortablement installés et qui représentent plus de 50% des votants.
    On a l’illusion que la vie est douce comme un jour d’été, sans nuage à l’horizon. Cette illusion a un prix: une tête abyssale (mais les Français savent-ils ce que ce mot veut dire ? ) à laquelle on se garde d’incorporer la charge des retraites à venir. Que les taux auxquels la France emprunte remontent de 1% à 2% et les finances de la France explosent. Mais on ment à tous les étages. Les hommes politiques sont tellement sûrs de l’endormissement et de la passivité des Français qu’ils font la queue pour entrer à l’Elysée. C’est dire si la place est bonne et sans danger.
    Citez-moi l’homme politique résolu à s’attaquer à ce capharnaüm et capable de le faire et je vote pour lui quel que soit son origine et son parti.

  3. Lola dit :

    Il me semble que la monarchie vient de faire la preuve de son utilité… en Grande-Bretagne. Après l’effarant désordre qui a suivi le Brexit, est arrivée Mme May et tout semble à nouveau en place. Même si rien ne dit que l’avenir du pays sera facile, les irresponsables semblent avoir été mis de côté. Et je me plais à penser que la reine, avec une de ces formules dont elle a le secret (« je ne suis pas encore morte ») a sonné la fin de la récréation et a fait comprendre à ces messieurs où était leur devoir. Mais il ne s’agit pas d’une reine élue pour quelques années. Il y a plus de soixante ans qu’elle pratique la vie politique.

  4. jfsadys dit :

    L’excès de recherche de la maîtrise de la nature, les dérives du commerce, l’accumulation des biens et de la fortune, la compétition malsaine, les excès de richesse qui provoquent la jalousie, la haine ; tout cela finit en guerre qui ravage les peuples et fait tomber les puissants. Tel est alors l’engrenage infernal de la violence.

  5. jfsadys dit :

    « Nous évoluons dans un monde dont la préoccupation de soi constitue l’armature. Notre monde est celui de l’égoïsme; des choses, de la quantité; il s’épanouit en règne des privilèges, des affaires, de l’argent. Nous sommes dans la société compétitive. Les premiers entendent toujours demeurer les premiers. Ils veulent même de plus en plus distancer tous les autres considérés comme des concurrents. Si les premiers seuls comptent où seront les derniers? Les autres, les derniers ne seront jamais traités comme des personnes, ravalés au rang de choses, ils demeurent en marge.
    Quand viendra le tour des autres ? Jamais ? »

    Jean Cardonnel.

  6. Sergio dit :

    Bonsoir a tous.

    Je viens d »apprendre:
    « Primaire de gauche : Benoît Hamon est candidat »
    Françaises,Français,dormez tranquilles,la France est sauvée..!
    Et si ce n »est pas lui,Marie-Noëlle Lienemann viendra au secours de notre Pays.!
    Ou Montebourg peut-etre..ou Macron..et pourquoi pas Cambadélis,on est plus a ça près.!
    Rassurez-vous,ils ne feront pas pire que l’autre trou du cul qui prétend nous gouverner,
    mais la meme chose,et c’est déja dramatique…
    Pauvre France,mais pauvre France..!
    Je n’ai qu’un souhait,un seul:
    que les Français prennent conscience du chaos qui arrive..
    La prochaine(probable)alternance n’y changera absolument rien.
    La France « burkini » est en marche..et rien ni personne ne l’arretera.!
    Traitez moi de raciste,j’en ai rien a foutre,je vous donne rendez-vous dans 5/10 ans,
    et on en reparle.!
    Mes origines pieds-noirs sans doute,encore que.!
    Dormez bien.

    Sergio

    • michel43 dit :

      la France Burkini est en marche ? vous plaisanter , surement ,c’est une provoquassions, calculer ,pars des extrémistes ,leurs premiere ,ERREUR , choisir la CORSE ,

    • Roland dit :

      Bonjour,

      Je vous trouve encore un peu optimiste en nous laissant un délai de 5 à 10 ans. La situation a fortement basculé, les choses vont s’accélérer, le chaos total est selon moi pour bientôt. Je suis sans doute très pessimiste mais quand on voit un WE du 15 août, dans une grande ville de province, le maire socialiste (dont certains conseillers également députés ont voté contre la fermeture des mosquées salafistes) devoir utiliser des bennes à ordures pour barrer les accès aux zones piétonnes autour d’une magnifique cathédrale on n’a plus beaucoup d’espoir pour notre pays. L’armée, la police présentes sur ces lieux très touristiques n’a pas empêché de laisser déambuler sur le parvis de la cathédrale des personnes voilées dont certaines de la tête aux pieds ceci dans l’indifférence générale d’un pays en « état d’urgence ». Comme d’habitude de la communication, de l’affichage, des paroles et surtout pas d’actes (cf. Dernière prise de position du chef du gouvernement sur le « burkini »).

  7. François Carmignola dit :

    @maximetandonnet
    Mouais je maintiens que vous avez une vision un peu enfantine des choses: comme si vous étiez à la recherche du papa idéal… « Bokassa, arrêtez de m’appeler « papa » ! » disait De Gaulle…
    Nous n’avons pas besoin d’un homme providentiel certes, mais ce n’est pas parce qu’il est faiseur d’illusions (ce serait insulter la providence qui nous a envoyé Jeanne d’Arc et De Gaulle) mais bien par que nous sommes pas directement en danger et que nous avons surtout besoin de bonnes politiques.

    • François Carmignola, vous avez raison, « nous ne sommes pas directement en danger », vous devriez en parler aux personnes qui ont perdu un proche au bataclan ou à Nice. « Tout va très bien madame la Marquise », alors continuons sur ce bon chemin, avec nos belles primaires, notre extrême droite florissante, nos braves socialos qui promettent les jours radieux (la semaine de 4 jours et les 32 heures)! Et surtout, continuez à moquer et caricaturer mes propos plutôt que d’essayer de les comprendre. J’adore!
      MT

    • michel43 dit :

      Enfantine ? bien sur que NON.. mais M.T est essaye de nous expliquer, sa visions , avec diplomatie ,sans peiner ,personne ,Malheureusement , la situations ,est telle ,qu  » a tout instant, le couvercle, peu sauter , voyez en CORSE

  8. drazig dit :

    En lisant votre texte, je ne pouvais pas m’empêcher de regarder la photo, ce bouquet de fleurs fraîches, ces rideaux et ces vitres luisant de propreté, et au-delà la fenêtre sur ce jardin impeccable. Combien de valets pour ce résultat? Et je me remémorai les images prises lors de la visite de la reine Elisabeth à Paris. Il pleuvait et on voyait la reine tenir elle-même son parapluie tandis que la maire avait son valet pour lui tenir son parapluie! De même à un hommage aux combattants de 14-18 dans un cimetière, Hollande avait son valet pour lui tenir son parapluie tandis que pour les membres de la famille royale chacun tenait le sien. Ces images m’ont choqué et me prouvent que nous sommes gouvernés par des parvenus indignes. Les Français méritent mieux. Et plus généralement, je comprenais sans excuser cette course effrénée coute que coute à ces privilèges.

  9. Cher ami,
    Aujourd’hui vous décrivez notre bien triste situation, et cet oxymore est révélateur de notre prison d’affects. Toute chose en ce monde réclame des moyens, une volonté et un corps pour l’exécuter. Sans moyen, le corps et la volonté ne sont que des brindilles perdues au vent de la folie qui mène notre époque.
    Votre liste serait à la Prévert si le point commun n’était pas l’axe symptomatique de l’inexorable chute de la France inhérente à la mondialisation. Votre Etat des lieux montre bien la noirceur et la tombée aux enfers. Ce qui justifie les prières pour les uns et une vision cataclysmique pour d’autres.
    Mais ma méthodologie légèrement différente de la votre m’impose quelques règles basées sur les lapsus, même inversés et la théorie apophatique. A la lumière de ce liminaire, dans un esprit basé sur l’Aufklärung (1) , votre utilisation du terme impuissance à le mérite de mettre en avant un ensemble de concepts. La négation étant ici « puissance » marque la véritable problématique qu’elle soit gouvernementale ou autre –fuyons pour un instant Prévert-. Notre société sous l’emprise de technocrates, majoritairement jacobins à la solde du pourvoir financier survivent grâce à la loi première du capitalisme : « vos enfants demain vivront mieux que vous ! ». Comme pour la foi en l’éternel : « sacrifiez vous aujourd’hui pour un au-delà meilleur !». Sachez-le : je répugne à prendre ce chemin, mais comment comprendre, ou simplement voir un début de vérité ; car même de droite humaniste, que faire si l’on ne voit pas la poutre dans notre cristallin ? Mais la puissance, allez vous dire ! Oui, la puissance n’est pas une force, mais les possibles à notre portée, Spinoza et Epictète sont témoins de mes mots.
    L’analyse des possibles : la dette déjà colossale, dépassant allègrement les 2000 milliards € peut nous troubler, mais maintenant : regardez la vérité avec celle hors bilan (norme IFRS) 5200 milliards, toujours en €, horreur et tétanisé, en effet la dette sans les retraites et autres petites fariboles fait meilleur effet ; A ce stade ai-je besoin de vous demander qui commande aux affaires. L’Homme providentiel ? Même Napoléon en signant la création de la Banque (dite) de France (pour les ignorants) n’a pas vu l’ampleur de la bataille, aveuglé par son propre bénéfice (18/01/1800). Mais le banquier comme l’imam de Satan sait que le temps et les intérêts pour le premier, le ventre des femmes pour le second lui donneront la victoire.
    Aristote disait de nous « l’homme est un animal raisonnable » : alors sachez le l’animal est bête et ne voit que la dopamine en distribution immédiate, la raison, qui aux termes l’a toujours, elle commande. La guerre contre la finance, par notre rhéteur d’anaphore, a vu se refermer sur les urnes aux couleurs de Pandore une chape de plomb sur laquelle on peut lire en l’épitaphe les mots en caractères gras « brève et éphémère». Bataille perdue d’avance puisque jamais démarrée.
    Continuons, dans cette herméneutique qui contribue à notre curiosité dans les pas de la belle Pandore, le chômage dont je me permets de dire, face à la faiblesse psychologique de nos contemporains, qu’il est le bagne dans un pays où sont rassemblées tant de richesses. Mais apophatiquement, il est un trou noir autorisant toutes les perversités pour un grand nombre de sociétés en mal de marge encore plus positive . Mais avec le temps va, tout s’en va, et la peur d’hier ouvre aujourd’hui les portes du ressentiment et de la haine. Dans cette nuit sans fin se terre de tous temps des êtres aux chemises couleurs de nuit, ils sont prêts à profiter de la bête au sommeil léger qui vit en nous.
    Alors comprenez et voyez la colère suinter des pores et prendre la mère patrie en haine.
    Nos gouvernements actuels comme tant d’autres ne voient que leur avenir, le devenir de la France sera pour les suivants (grande pratique de la théorie de la patate chaude). Ils savent que responsabilité est généalogiquement attaché à sponcio donc promesse, et que les promesses ne valent que pour ceux qui écoutent et meurent si souvent dans la quotidienneté des hommes. Alors, nous avons droit au grand spectacle, celui qui réconcilie chacun autour d’une bonne catharsis, les drames derniers m’interdisant ici de faire de l’humour. Mais pas de solution, juste un faible éclairage sur une vision lointaine qui s’éloigne de nous au même titre que la ligne bleue des Vosges.
    Le navire France est sur une mer de tourments et a effectivement besoin d’un(e) capitaine. Mais, hormis l’évidence de qualité indispensable à la fonction, c’est un projet concret qui seul pourra fédérer l’ensemble de la population et arrière plan une philosophie adaptative.
    Il est temps pour notre pays qu’une nouvelle philosophie transparaisse et qu’un projet ambitieux garant de nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité voit le jour. Nous devons repousser les voltairiens qui glorifient l’esprit d’une nation qui doit résider toujours dans un petit nombre qui fait travailler le grand et qui est nourri par lui, et le gouverne.
    Il nous faut une véritable démocratie où le peuple puisse réellement obtenir des ceux qui sont élus de tenir leurs promesses. Tout individu n’ayant pu atteindre le but avancé, comme celui qui a été condamné ne pourra être, à jamais, sur une liste électorale. Le détournement de la république doit passer le filtre définitif de la démocratie.
    Il n’y a pas de gloire à vaincre sans périls, et surtout, il n’y a pas de volonté à agir sans cette triangulaire.
    Un véritable projet, une responsabilité et une véritable volonté sont les trois principaux piliers pour soutenir et garantir nos trois valeurs fondamentales.
    Dans tous les cas la sanction, à terme, sera inévitable par simple calcul mathématique, et Victor Hugo, qui a clairement annoncé que l’arithmétique ne pouvait être détournée par la loi, m’est témoin ; ainsi la masse de la population qui souffre des inégalités ne pourra être longtemps contenue par des discours et des promesses non tenues. Je vous laisse imaginer un parti politique mal intentionné, qui comme le font déjà certaines personnes cachées derrière le religieux, offrirait un monde meilleur. Comme autrefois Érasme le disait donner au peuple un ennemi catalyseur et simple à comprendre ; par cela il est capable de répondre à toutes les haines, Hitler lui a donné en d’autres temps sa solution.

    Pour les calculateurs, bien des gouvernements ont maintenu leur pouvoir grâce à 80% de propriétaires, je vous laisse imaginer quelqu’un qui serait capable de rassembler les 40% de gens qui souffrent fortement, indirectement et directement de la crise, plus les insensés. La montée en puissance des extrêmes en est la preuve. Mais le pire reste à venir, dans la fuite vers une sortie de crise les banques centrales ont déversé des masses colossales de liquidité et par le passé l’Espagne y a perdu sa place.
    L’économiste qui sommeille en moi sait qu’une monnaie qui na pas dans son sillage la trace de la sueur d’un tiers ne vaut pas grand-chose et devra retourner au néant. J’espère juste qu’elle ne nous entraînera pas dans l’abîme.
    J’ai peur, cher ami, que ceux qui se présentent aujourd’hui, au mieux, ne nous maintiennent qu’au bord du précipice.

    (1) L’utilisation de ce terme correspond au mouvement des lumières en Allemagne lié à la radicalisation par sa phase « Sturm und Drang » soit « Tempête et Passion ». Qui montre bien que tout n’est qu’éternel recommencement.
    (2) Marché de l’emploi en référence diminution des salaires avec plus d’heures pour les cadres entrants et négociations à l’avantage des entreprises pour ceux déjà en place. N’oubliez jamais qu’il y a la queue pour vous remplacer, chanceux que vous êtes de pouvoir être exploiter sympathiquement.

    • StauderJeanDenis, merci pour cette belle synthèse de la situation actuelle.
      MT

    • Danjou annick dit :

      Monsieur, pour continuer votre récit fort intéressant, vous en avez un qui se présente aujourd’hui et qui lui, pourrait nous pousser tous dans le précipice. Comment peut-il se mettre sur la liste sans scrupule et sans honte?

  10. Gauthier dit :

    Louis XX rappelle à la France que la royauté peut lui redonner sa place !

    « Il y a 300 ans – le 1er septembre 1715- mourait Louis XIV. Le Prince Louis de Bourbon, plus connu sous le nom de Louis XX, descendant direct du célèbre roi, a marqué cet anniversaire d’un très émouvant discours prononcé le 23 novembre, dix jours après les attentats qu’il a qualifiés « d’actes d’une barbarie infinie… Ces massacres sauvages ont été commis par des assassins et des barbares sans foi ni loi ».

    http://www.bvoltaire.fr/florisdebonneville/louis-xx-rappelle-a-france-royaute-lui-redonner-place,221749

  11. Ping : Pour une monarchie républicaine | Maxime Tandonnet – Mon blog personnel | Boycott

  12. simon dit :

    Bonjour Maxime,
    La monarchie républicaine à été, autant que je m’en souvienne, créée pour le retour du roi. Ce sont nos couleurs qui ont fait que le comte de Chambord et l Assemblée ne trouvent point d’accord. Mais je suis bien en phase avec vous, c’est un régime qui offrirait une stabilité à notre pays. Par contre, changer de roi tous les 7 ans ? Elisabeth fait bien le job, et d’autres monarchies européennes en font autant.c’est le régime qui a eu la plus longue longévité. …Nous avons un Bourbon qui a l’air pas mal, il prendrait Dupont-Aignan ou Poisson comme premier ministre, cela nous changerait de tous ceux que nous avons l’habitude de voir. Amicalement

    • Simon, oui, historiquement c’est exactement ça, la présidence de la République a été conçue en 1875 par des monarchistes (amendement Wallon!)
      Maxime

  13. Frederic_N dit :

    Très franchement, je sens une sorte de contradiction dans vos deux post, ou au moins une tension, de ces tensions dont on a l’impression de pouvoir les dépasser, mais de façon si abstraite que c’en est impossible
    Le post d’avant vous avez très justement à mon sens souligné que c’est les français eux-mêmes qui s’en sortiraient, qu’on ne pouvait attendre du politique que l’impulsion ( je croise les doigts pour les législatives). Et là vous revenez encore et encore sur le principe du monarque républicain, garant de l’unité nationale.
    Mais entre les deux il y a cette question : si vous voulez que les français se mobilisent, et si vous voulez qu’ils soient unis, il faut encore qu’elle existe en sous main cette unité , que derrière les discours il y ait un accord possible entre les grands courants qui traversent le pays. C’était le cas en 40 : car on se raconte des histoires sur le pétainisme ( made in Parti communiste français). La seule force du pétainisme était le sentiment de la défaite, qui était collectif. Et quand cxe sentiment à disparu les français se sont réunifiés. C’était le cas avec l’algérie – ou les français étaient tous d’accord pour lâcher prise . C’était encore le cas de la modernisation des années 60.
    Mais aujourd’hui ce n’est pas le cas, Maxime et vous vous trompez si vous croyez qu’il y aura ralliement à l’intérêt général. Il se passe en France la même chose que dans les pays de l’Est : le poids de l’Etat à complètement restructuré la vie politique et sociale autour de lui . Jetez un coup d’œil à la fiscalité, par exemple vous verrez à quel point elle divise les français entre ceux qui payent et ceux qui profitent. Et on pourrait prendre tous les exemples de la sorte – pensez à l’EURO et comparer avec les autres pays européens :structurellement la France n’est pas dans une logique d’intérêt général potentiel, car on a fait trop d’accrocs aux principes d’une démocratie libérale
    En fait le seul sujet sur lequel il y a une unité potentielle est la lutte contre l’islamisme militant. Mais là encore vous allez vous heurter non pas à des individus – mais à ce groupe social à profondes ramifications dans l’appareil d’Etat qu’on appelle les intellectuels. Et là ce sera une lutte à mort comme l’annonce la tentation gauchiste de France culture
    Voilà pourquoi je pense que votre post est un vœu pieux. Ou pour le dire autrement, il inverse les données du problème. Ce n’est pas un monarque républicain qu’il nous faut , mais recréer les conditions politiques et sociales de ce monarque.
    Et si cela se fait , comme disait mon papa – grand serviteur de l’Etat comme vous – « il y aura du sang collé au mur »

    • FredericN, j’avoue que je ne vois pas bien la contradiction, que le sort de la France soit dans les mains des Français est une chose, mais que la France ait à sa tête un sage visionnaire, une autorité naturelle, non obsédé par sa réélection et « sa trace dans l’histoire », plutôt que des pitres gesticulateurs, ne peut que contribuer à apaiser les esprits et à unifier le pays. Mais je sais que ce n’est pas facile!
      MT

  14. jfsadys dit :

    Il est ré éligible une fois s’il l’a mérité. 🙂

  15. Stéphane B dit :

    Bonjour
    J’ai besoin d’un rappel sur le Droit. Dans mes souvenirs, le président doit représenter le pays à l’étranger et promulguer les lois, décidées par le gouvernement et/ou le parlement et votées par ce dernier. Dès lors, hormis cette fonction de représentation, le président ne sert pas à grand chose. Il peut certes par des artifices retarder certaines lois ou avoir un pouvoir de nuisance mais c’est tout.

    Aussi, pourquoi s’acharner sur lui car finalement, ceux qui mettent le pays dans cet état sont les politichiens qui ne pensent qu’à leur mandat et à leur réélection.

    • Stephaneb, son seul pouvoir en propre est la dissolution de l’AN. Un président sans majorité n’a quasiment aucun pouvoir. Je me tue à l’expliquer à tout un tas de gens qui ne veulent pas l’admettre…
      MT

  16. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Vous pouvez, dès à présent, commencer des prières si vous voulez avoir la moindre chance que ce souhait de « monarchie républicaine » telle que vous la voyez, se réalise.

  17. michel43 dit :

    le conte de PARIS , impossible , comme dans notre FRANCE , c’est le bordel , a tout les niveaux , Pourquoi pas MOI ? M.T sure ne va pas se présenter , il est un sentimental et en plus croyant , il est aussi, diplomate et n’aime pas ,brusquer les choses , tout le contraire de Moi;;je souris , mais c’est pourtant vrais ,Comment je vais faire , pour ne pas dire se que je pense ,Merci M.T , son image inspire la confiance ,la loyauté ,la lucidité ,la force de caractère ,Mon épouse a coté de moi , souris , OUI , Michel ,tout toi. .le malheur ,se n’est qu « un rêvé ,les requins ,de la politiques , me ferait ,le coup de BOULIN….

    • michel43, ah c’est donc vous le quatorzième? Voilà donc vos ambitions démasquées.
      MT

    • michel43 dit :

      CHUT M.T CHUT Amitié

    • Cyril45 dit :

      michel43
      D’accord avec vous. Pas le conte de Paris. Il n’est d’ailleurs que prétendant au trône de France. Je pensais (voir mon post ci-dessous) à Louis de Bourbon, duc d’Anjou, chef de la Maison capétienne, descendant direct de Louis XIV.

  18. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    En lisant ce matin votre article, j’imaginais, malicieusement, F.H. se livrant au même exercice et commentant les dernières phrases en se disant : mais c’est bien de moi qu’il parle !
    L’homme ou la femme que vous décrivez n’existe pas à ma connaissance. Nous sommes nombreux à le penser sur ce site. Quant au 1er ministre et son gouvernement on voit bien depuis plusieurs décennies l’inefficacité de notre système dévoyé par les partis politiques plus soucieux de se partager les postes en fonction d’un traficotage de leur représentativité que de l’intérêt réel du pays. Maintenant que la France a constitué de grandes régions, donnons-leur un peu plus de pouvoir et dans ces conditions pourquoi ne pas s’inspirer du modèle de gouvernement Fédéral de la Suisse qui montre depuis plus d’un siècle son efficacité ? 12 conseillers suffiraient pour gouverner la France (18 si l’on veut assimiler des DOM/TOM aux régions). Seule modification à apporter à ce système : la limitation dans le temps du mandat du conseiller qui pourrait être limité à deux mandats.

  19. Cyril45 dit :

    Et pourquoi pas une monarchie parlementaire ?
    Je crains qu’il y ait toujours quelqu’un qui veuille être calife à la place du calife. Je crois qu’il serait difficile de trouver une personne répondant à vos critères, cher Maxime (ne parlons même pas de deux ou trois successifs).
    Après tout cela ne marche pas si mal en Angleterre et dans d’autres pays d’Europe. On ferait au moins l’économie (politique et financière) de ces élections présidentielles qui obèrent la durée du mandat du Président.
    Cordialement.

  20. François Carmignola dit :

    Relisez vous et expliquez nous davantage: il semble que vous vous soyez perdu et que vous vous contredisez, ou bien alors rien n’est compréhensible: vous semblez à la fois considérer nuisible l’homme providentiel et en exiger un à toute forces. A moins que vous ne regrettiez Chirac… On pourrait dire que sur la base de la constitution de la Vème république, qui permet précisément le type de gouvernance que vous décrivez, ce que d’ailleurs on lui a suffisamment reproché, on puisse suivant les hommes en place avoir des variantes. De Gaulle fut l’homme providentiel, écrasant et omniprésent, quoique sachant déléguer, Pompidou, assez semblable avait l’air bonhomme quoique autoritaire aussi. Giscard et Sarkozy furent zébulons (est cela que vous vouliez dire? ), tandis que Chirac et Hollande furent purement fainéants, s’attachant en élus de la Corrèze à ne strictement rien faire. Cela fait vingt ans que ça dure (malgré les cinq ans de Sarkozy paralysés par la crise) et la France, exsangue, a maintenant besoin de se réformer.
    Ce n’est pas une question de personnes, mais une questions de politiques à mener.
    Par contre, les politiques sont menées par des personnes. Celles qui furent ou qui vont être condamnées ne pourront pas les mener, elles ne sont pas crédibles.

    • François Carmignola, je distingue « homme providentiel » (faiseur d’illusion) et « homme d’Etat » (guide d’une politique des réalités). Si vous ne comprenez toujours pas, je peux reprendre l’explication.
      MT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s