Faut-il faire des « prières pour la France »?

Cloches-a-midi-et-priere-pour-la-France-les-catholiques-celebrent-l-Assomption (2)Bien sûr, beaucoup de visiteurs de ces pages seront gênés par mon propos de ce jour, mais je dis toujours ce que je pense. En ce 15 août 2016, la conférence des évêques de France a décidé de faire des « prières pour la France » et faire sonner les cloches des églises à midi. Je comprends mais en même temps, cet appel ostensible, médiatisé me met un peu mal à l’aise, personnellement. Son esprit me rappelle vaguement l’image des heures sombres de 1940, quand après la débâcle et sous l’occupation par l’Allemagne nazie, les églises se remplissaient de fidèles qui priaient pour la France. Dans ce geste, il y a comme une résignation, un découragement, après la vague d’attentats terroristes, le constat d’un malheur si absolu qu’il n’existerait plus d’autre issue que de s’en remettre à la providence. Prier pour les victimes des attentats, pour leur famille, partager leur souffrance, oui bien sûr. « Prier pour la France », je le sens moins bien. La France a-t-elle besoin de prières ou d’une politique courageuse et efficace, d’un Etat solide et ferme, du retour au sens du bien commun et de l’intérêt général? D’ailleurs, le climat général, l’air du temps, rappelle un peu, dans des circonstances qui n’ont rien à voir, celui de 1940. La comparaison revient dans diverses analyses. Montée du culte de la personnalité, des passions éthérée, fuite dans l’émotionnel et la quête du « sauveur », désespoir généralisé, sentiment d’asphyxie, repentance collective, formatage de la pensée, attirance pour toute sorte d’idolâtries personnelles, de l’extrême droite à l’extrême gauche… De fait, nous ne sommes pas en 1940, sous une occupation sanguinaire et le destin nous appartient. La situation actuelle ressemble plus à d’autres grandes crises marquée par l’impuissance publique, comme celle de la guerre d’Algérie en 1958.   Ce n’est pas de prière, ni d’un homme ou d’une femme providentiel que ce pays a besoin – plus le temps passe et plus toute forme de la personnalisation exagérée de la politique m’est insoutenable comme une forme de paroxysme de la manipulation -, mais d’une salutaire prise de conscience collective et d’un retour au valeurs républicaines autour du bien commun, de la vérité et de la volonté générale. De Gaulle allez-vous me dire? Oui, mais il n’est plus là et la France ne compte aujourd’hui bien évidemment aucun homme de l’histoire à son image. Au fond, la sortie du tunnel dépend de chacun d’entre nous. C’est pourquoi je pense que nous allons nous en sortir. Beaucoup se jouera sans doute aux élections législatives de juin 2017, dans moins d’un an. La France a besoin de changer en profondeur et d’un électrochoc pour cela, peut-être l’avènement d’une nouvelle majorité et d’une nouvelle équipe au pouvoir.

Maxime TANDONNET

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

31 commentaires pour Faut-il faire des « prières pour la France »?

  1. Annick Danjou dit :

    « Prières pour la France » cela veut dire que nous courbons l’échine et que nous reconnaissons notre
    incapacité à nous défendre et à nous prendre en mains. Que chacun prie, c’est son droit, mais qu’on affiche cette volonté d’unité religieuse ne me plait pas. Allons nous entamer des guerres de religion sur notre territoire? Nous sommes des couards plutôt et nous nous réfugions derrière la religion qui ne viendra pas nous sauver, c’est mon humble avis. D’ailleurs, comme Philippe, je trouve que la religion se mêle trop de politique, ne faisons pas ce que nous reprochons à l’Islam. La religion doit rester avant tout privée et personnelle. Combien d’articles sur les problèmes liés à la religion dans les médias, nous n’entendons plus que ça. Basta!

    • jfsadys dit :

      Je ne pense pas non que nous allons entamer des guerres de religion sur notre territoire par contre des affrontements comme ceux de Sisco nous n’en sommes pas à l’abri. Je ne pense pas que nous sommes des couards et en ce qui me concerne je ne me réfugie pas dans la religion pour qu’elle me sauve. J’ai repris le chemin de l’Eglise catholique parce que j’y trouve un supplément d’âme que je ne trouve pas devant la télé et dans la vie politique actuelle. Ni dans la société de consommation et du tout jetable. Je trouve la doctrine sociale de l’Eglise catholique intéressante. Je crois que la religion n’a pas à rester avant tout privée et personnelle pas plus que la politique n’a à rester avant tout privée et personnelle. Nous avons passé les 20 dernières années à n’entendre parler que de politique dans les médias, en général d’ailleurs pour défendre, promouvoir une politique ultra libérale alors pourquoi pas parler religions pour changer un peu? 🙂

  2. jfsadys dit :

    @Suzanne, nous sommes allés en petit groupe écouter une conférence sur la conquête de l’Espagne par les Arabes faite par deux jeunes universitaires bordelais. J’ai été surpris lorsqu’ils ont mentionné un livre d’Ignacio Olagüe qui a pour titre « Les arabes n’ont jamais envahi l’Espagne ». Sous ce titre provocateur semble se cacher une réalité que vous évoquez et que personnellement je ne connaissais pas. Les chefs arabo musulmans qui ont conquis l’Espagne l’ont fait avec surtout des troupes de mercenaires berbères et en jouant des rivalités, des divisions, des haines entre les « grands » d’Espagne de l’époque. Et comme vous je n’ai pas pu m’empêcher de penser à la situation présente.

  3. goupil dit :

    Et bien moi, je vous dis que la France a besoin de nos prières. Ca fait un peu allumé, je sais mais c’est ma conviction
    ET si cela gêne et que vous trouvez des raisons politiques à juste une position religieuse, c’est votre affaire, ,Nous ne sommes pas dans un monde uniquement cartésien, matérialiste et physique, Il y a bien une lutte spirituelle et ne pas y croire est et là notre faiblesse. Nous en voyons le résultat depuis que nous avons tué Dieu.
    Je prie pour la France et je continuerai
    Salutations à tous et toutes.

    • goupil, non, non, cela ne fait pas allumé, mais ma critique venait davantage du grand show médiatique autour de la prière en ce 15 août que de la prière en soi!
      Maxime

  4. Philippe dit :

    Bonjour à tous,

    Ce qui me gêne c’est que la religion se mêlent de plus en plus à la vie politique.
    Les religions n’ont jamais été source de paix et d’amour, il suffit de lire les livres d’histoire que de guerres, de massacres ont été fait au nom de dieu ou d’un dieu sur tous les continents depuis que l’homme vénèrent un ou des dieux. L’homme se prend pour dieu comme les américains qui font tout au nom de dieu avec l’aide de dieu.
    Je fus enfant de coeur et les grenouilles de bénitier du premier rang étaient les pires pestes, ragots, diffamations, et j’en passe ils pouvaient se confesser tous les jours, tellement ils étaient mauvais et méchants. J’en ai connu une seule qui était gentille et dévouée mais elle étaient critiquée par les autres vipères
    Mon père de l »assistante publique subit des sévices sexuelles par des hommes et des femmes de dieu et ceux-ci leur disaient c’est dieu qui te punit.
    La politique ne doit jamais se mêler à la religion. La religion est le pire des dangers pour un pays et de voir qu’aujourd’hui aucun de nos politicards est capable de prendre une décision sans consulter le grand rabin, le recteur de la mosquée ou monseigneur me consterne.

    J’ai toujours dit lorsque « le premier crétin a rencontré le premier hypocrite la religion est née. »

    • Philippe, je suis d’accord sur le danger du mélange politique/religion, mais j’ai le plus grand respect pour la foi en une réalité qui dépasse notre condition.
      MT

  5. Lecteur attentif dit :

    Bravo Maxime, vous avez absolument raison et j’avais un  » coup de gueule  » rentré, alors j’en profite.
    J’avais ressenti également un sentiment de gêne dans ces  » prières pour la France » qui sentent les Grandes Invasions… Mais n’est-ce pas précisément le grand problème du pays, lorsque les citoyens ne descendent plus dans la rue pour pour une cause nationale, mais seulement pour obtenir tel ou tel avantage professionnel ???? Les  » Charlie » ont défilé sur incitation du pouvoir, ne l’oublions pas, une manif  » spontanée » presque digne de Core du Nord , et quand ledit pouvoir ne veut pas qu’ils défilent , comme après l’égorgement du prêtre, ils se contentent de se mettre exactement là où on leur dit d’observer une minute de silence ou de déposer des fleu-fleurs en marmonnant une gentille petite prière…
    Où sont les violents mais sains emportements des années Trente ? Ils traduisaient un peuple encore vivant. Sommes nous encore vivants ou nous contentons nous d’aller sur notre bac à sable seulement quand l’État nous le dit ??? Y a-t-il encore des citoyens dans çe pays ou des robots orwelliens qui vociférent sur ordre ???? Les Corses font parler d’eux, on lève les bras au ciel, d’admiration ou d’indignation selon sa tendance politique: mais qui nous empêche d’en faire autant? La peur du gendarme ? La peur de l’immigré à machete ? La peur d’avoir l’air raciste? Ou les trois à la fois, preuve que nous sommes devenus des pleutres ??????
    Il est bel et bon d’être « civilisé » et de se contrôler, mais face à des gens qui en veulent à vos racines mêmes, ce sont nos dirigeants et nos maîtres spirituels, en l’occurrence l’Eglise, qui devraient prendre eux mêmes la tête du mouvement. Si nous comptons sur notre pape issue de la  » théologie de la libération », c’est raté.
    Alors, qu’attendons nous ? Des moniteurs corses pour nous enseigner le courage et la colère????

  6. Anonyme dit :

    Nous ne sommes pas occupés comme en 1940 et le destin nous appartient?? Je n’y crois pas, les élites françaises ont troqué l’occupation allemande par l’occupation américaine sous sa forme actuelle, l’UE. Nous sommes en servitude, cela ne fait pas de doute et la richesse de la France et de ses fils est pillée honteusement comme en 1940, mais d’une manière bien plus subtile il est vrai.
    Faut il chercher ailleurs que dans le marché unique et la monnaie unique les causes de la désindustrialisation de la France et du chomage de masse? Faut il chercher les causes du terrorisme qui nous frappe ailleurs que dans notre alignement complet sur la politique extérieure américaine?
    Souvenez vous Roosevelt soutenait les marionnettes de Vichy et pas du tout de Gaulle. Un régime sans soutien populaire on le fait et on le défait comme on veut. Le prochain président sera encore plus détesté que le précédent, cela fait peu de doute et cela conviendra très bien à nos seigneurs.

  7. jfsadys dit :

    Je ne sais pas si c’est transposable en France mais voici la position des catholiques américains pour les prochaines élections présidentielles: http://paris-international.blogs.la-croix.com/les-eveques-americains-se-tiennent-a-distance-dhillary-clinton-et-de-donald-trump/2016/08/12/

  8. bernderoan dit :

    Bonjour,
    Croyant ou non, que ça nous plaise ou non, il faut admettre que la France est un pays qui a adopté la séparation de l’Église et de l’État. En conséquence, l’Église est dans son rôle lorsqu’elle appelle à la prière. L’exploitation qui en est faite ne me semble être que l’expression du désarroi dans lequel se trouve notre pays. Il suffit d’écouter tous les prêchi-prêcha divers et variés, toutes les âneries que sont capables de sortir les politiques en terme de solution… Nous ne sommes pas en guerre, nous devons combattre une idéologie, ce n’est pas le même combat. Et je vois mal, mon cher Maxime, ce que vous attendez des futures élections législatives.
    Pour ma part, je crois que nous sommes dans une époque molle. « Ce qu’on appelle civilisation ou simplement société n’est rien d’autre que la qualité des médiocres qui la composent » écrivait Cioran. Notre société, que l’on peut sans doute étendre à l’Europe, n’a à l’évidence plus de force, au sens de la fermeté que lui donne Chantal Delsol dans un beau billet sur la vertu du courage dans Magistro.
    Un des effets de la mollesse, dont notre Président est incontestablement un digne représentant, me semble dû à cette belle idée dévoyée qu’est le principe des Droits de l’Homme. On a oublié en route le principe de réalité. Exhaussés au niveau d’une idéologie, ces Droits en ont le caractère, ils sont devenus mortifères.
    Mais ils ne sont que la déclinaison laïque des principes de notre catholicisme. La boucle est bouclée, ne soyez pas surpris des petites bougies, des billets lénifiants et des fleurettes.
    Le fruit est blet, mais pas suffisamment pourri pour qu’il tombe.

    • Suzanne dit :

      Bonsoir,
      Dites moi, une idéologie qui égorge, viole, tue, brûle, lapide, mitraille, à coups de machettes, de couteaux, de harpons, de kalach, voire de camions et de voitures (Se rappeler des premiers massacres lors de marchés de Noel), afin de remplacer la culture judéo-chrétienne (qui vaut ce qu’elle vaut, mais c’est la nôtre depuis des lustres) par une autre, ce n’est pas une guerre, mais une « simple idéologie »?

      Je crois que nous n’avons pas la même approche de la définition de certains mots et de certaines tournures de phrases.

      Nous sommes en guerre, comme au 8eme siècle. Et hélas, à part des collaborateurs (ou des « idéologues » persuadés, sans les avoir ouverts, que certains bouquins à la mode sont remplis d’amour et de miséricorde), je ne vois poindre aucun Charles Martel.(grand-père paternel de Charlemagne).

      Tiens un peu d’histoire (WIKI)
      Au VIIe siècle, les royaumes barbares sont en crise (l’expansion musulmane en Méditerranée coupe les liens commerciaux) et se morcellent. La sécurité n’est plus assurée par un État déliquescent … Déjà… L’etat était il socialiste? 😉

      Et lu sur un site de gauche :
      http://www.gauchemip.org/

      En 719, le gouverneur arabe d’Espagne Al-Samh ibn Malik al-Khawlani prend la tête d’une forte armée d’invasion. Il profite des querelles de succession qui occupent les Francs. Narbonne devient le siège du gouverneur (wali) d’une province arabe de Septimanie, comprenant en gros les départements actuels des Pyrénées orientales, de l’Aude, de l’Hérault et du Gard.
      Comme c’est drôle… les français sont occupés par des querelles de succession, tandis que les armées sarrasines transforment une partie de la France en « province arabe »
      On se croirait en 2016, à quelques mois des élections présidentielles…

      En cet automne 732, la France n’existe pas. Charles Martel, présenté par les nationalistes français comme ayant sauvé son pays est alors Maire du palais (sorte de premier ministre) du royaume franc d’Austrasie
      Je commente?
      Clovis, son baptême, 496, les « Francs »ça n’existe pas.. Ah, j’oubliais, la France est née en 1789, sans aucun doute, là, ce n’était qu’un royaume franc…

      (il est évident que ce site présente Charles Martel comme un chef de guerre brutal, pillard et impie, ce qu’il était peut être d’ailleurs, je n’ai pas eu l’honneur de le connaître pour en juger 🙂 , et la troupe musulmane conduisant un simple un raid de rapine plus qu’une conquête.., rajoutant que A l’époque mérovingienne, les Francs étaient certainement beaucoup moins civilisés que les Arabes, déjà fort imprégnés de culture byzantine ibid)
      On ne change pas l’idéologie de gauche comme ça!

      Néanmoins, malgré le besoin que ressent ce site de dissoudre l’histoire française, dans un magma socialo-compatible, certaines évidences historiques n’ont pu être gommées.

      Ceci dit, toujours sur ce site, je retiendrai un petit paragraphe sur la bataille de Poitiers, dû à Renée Mussot-Goulard, historienne du Moyen Age
      « Laissant derrière eux Bordeaux en flammes, chrétiens égorgés, églises détruites, palais saccagés, les Sarrasins se ruent vers le Nord, détruisent les domaines viticoles (Saint Emilion), villages, châteaux… avant d’atteindre Poitiers, faisant subir à cette ville un sort identique à celui de Bordeaux. Puis, ils dressent leurs tentes à Moussais, sur la route de Tours, partagent entre eux un premier butin. »
      On s’y croirait.
      Vous avez dit le 8emme siècle? Ah bon : on croirait 2016!

      Je rejoints Bernderoan.
      Ce n’est pas avec des bougies et des fleurs que nous allons bouter l’envahisseur hors de nos frontières.
      On a remplacé le principe de réalité par « la mollesse ».

      Par contre, oui, l’église est dans son rôle de préconiser la prière.
      Ensuite, libre à chacun de croire ou non

      Bien à vous

    • Suzanne, c’est tout à fait vrai en tout cas que Charles Martel d’un point de vue historique ce n’est pas la France, mais l’Austrasie, la partie est du royaume mérovingien un territoire qui couvre la partie nord-est de la France actuelle, la Belgique les Pays Bas et une partie de l’Allemagne, parlant un dialecte plus proche de l’allemand que du français. MT

    • Suzanne dit :

      @ M Tandonnet
      Avant d’être adulte, un pays, comme un être vivant qu’il est, un pays est petit.
      C’est pourquoi certains, dont je fais partie, estiment que la naissance de la France date de Clovis. (sachant que les frontières de notre pays ont largement évolué et évoluent encore) et que C Martel est sans doute aussi un des créateurs de cette France d’aujourd’hui (de part ses alliances, ses guerres aussi)
      (de même que la naissance de l’UE date peut être de Charlemagne.. sait on… C’était bien parti pour,non?)

      Je sais que cette « estimation » fait polémique.

      Aussi, pourquoi ne dirait on pas que la France date de l’année où « on » (sans l’avis du peuple français) a jugé bon de mettre noir sur blanc le fait que Mayotte soit un département français?
      Quid de l’Alsace et de la Lorraine aujourd’hui, provinces (sic, elles n’existent déjà plus en tant que telles… La France daterait donc de la nouvelle fusion des Régions?) où on parle encore beaucoup allemand et dont le dialecte est plus proche de l’allemand que du français?

      Donc un pays nait, évolue, grandit, se stabilise, puis décroît et meurt…

      Si on regarde l’histoire, on découvre le sac et le ressac, une sinusoïde avec des ahuts et des bas.
      Hélas nous rejoignons le très bas moyen âge dans sa barbarie, ses superstitions, la fin des libertés de dire et de penser, la fin des droits de la femme.
      Et toujours aux mêmes causes les mêmes conséquences.

      Comme quoi l’homme n’apprend rien de ses expériences.
      Cordialement

  9. michel43 dit :

    SI cela peu rassurer les croyants , cela ne me gène PAS..LE problème ,c’est que une fois faite, VA falloir regarder ,les problèmes de la FRANCE en face et trouver des solutions, qui forcément ,ne va pas faire plaisir aux croyants ,on ne gouverne pas un pays ou une entreprise ,avec la Bible

  10. Timéli dit :

    Permettez-moi de citer ce propos de Emile Michel Cioran : « La prière de l’homme triste n’a jamais la force de monter jusqu’à Dieu. Comme on ne prie que dans l’abattement, on en déduira qu’aucune prière n’est jamais parvenue à destination ».
    La France ne serait-elle pas dans cette situation ???
    Alors….
    Mais, je veux bien croire au miracle !!!

  11. Mildred dit :

    La prière fait partie intrinsèque de la vie du catholique, il est donc tout à fait normal qu’il prie aussi pour son pays. La prière est l’acte par lequel le chrétien, dans un même mouvement, demande une grâce à Dieu et se soumet à sa volonté, ainsi que Jésus pria au Jardin des Oliviers :
    « Père, si tu veux, éloigne cette coupe de moi.
    Pourtant, non pas mon vouloir, mais le tien. »
    Luc XXII.42

    • Mildred, vous avez raison, mais ce qui me gène un peu, ce n’est évidemment pas la prière, c’est la communication autour et l’exploitation qui en est faite mais je peux me tromper.
      MT

    • Mildred dit :

      Monsieur Tandonnet,
      Non, vous ne vous trompez pas, car, effectivement, tout est dans les arrière-pensées politiques que trimballent cette communication.
      Ainsi Hollande, considérant qu’il a perdu tout ce qu’il pouvait perdre sur sa gauche, s’essaye a récupérer des voix sur sa droite. D’où cette communication forcenée, dans tous les media subventionnés, hier, sur les « prières pour la France », et aujourd’hui, sur cette visite au Pape, dont on nous dit déjà qu’elle satisfait les catholiques.

  12. Dalain dit :

    Chaque dimanche, durant l’office, il y a une prière universelle, ce n’est pas la première fois que La France est citée. Les cloches ont sonné comme habituellement pour annoncer les messes et non pas comme c’est écrit dans votre article, à savoir que cela n’a pas eu lieu. Peut-être à Rouen mais pas ici en Moselle.
    La ou les prières sont ouvertes à tous les sujets, il n’y a pas de limite dans le respect du motif et des Hommes.
    Les croyants prient cela n’empêche pas d’agir. Je redonne St Ignace de Loyola : « Prie car tout dépend de Dieu et agit comme si tout dépendait de toi ».
    Et c’est bien que des médias aient parlé de l’assomption de la vierge Marie et de Lourdes, lieu de pèlerinage. Pourquoi tous ces gens se rassemblent selon vous? Serait-ce des doux rêveurs ou aussi des citoyens qui sont éclairés par l’Esprit Saint qui permet de distinguer!

  13. drazig dit :

    Vous parlez souvent, sans jamais les nommer, des « valeurs républicaines », comme le souligner le cardinal Vingt-Deux lors l’homélie de la messe à Notre-Dame en hommage au prêtre égorgé. Serait-ce comme le « dahut », on en fait la chasse mais elles n’existent pas?

  14. Bernard dit :

    Et bien moi je suis très content qu’au cours de la matinée plusieurs radios ont rappelé que c’était aujourd’hui une fête catholique. C dans l’air sur la 5 a cette thématique.
    Maxime cela peut sembler un peu téléguidé mais je ne boude pas mon plaisir d’entendre que les messages vont vers ma culture religieuse.

  15. Roland dit :

    Je suis en parfait accord avec votre billet, on va bientôt devoir aussi sonner le tocsin ! Cazeneuve est allé à Lourdes, Hollande l’athée (chanoine de Saint Jean de Latran) va rencontrer le pape, il faut à tout prix que Valls ou Macron prenne une initiative ! Je propose Saint Jacques de Compostelle, l’un pourra se rendre compte ce qu’est se mettre en marche, pour l’autre le long chemin lui permettra de se calmer et prendre le temps de réfléchir. Un retour aux sources ne peut pas lui faire de mal.

  16. Anne-Marie dit :

    A reblogué ceci sur la nouvelle conscienceet a ajouté:
    Ce n’est pas de prière, ni d’un homme ou d’une femme providentielle que ce pays a besoin – plus le temps passe et plus toute forme de la personnalisation de la politique m’est insoutenable, (dixit Maxime Tandonnet) comme une forme de paroxysme de la manipulation -, mais d’une salutaire prise de conscience collective et d’un retour au valeurs républicaines autour du bien commun, de la vérité et de la volonté générale. Et au fond, cela dépend de chacun d’entre nous.

  17. Cyril45 dit :

    Un petit rappel historique en ce quinze août. En 1637 Louis XIII décidait de consacrer le royaume de France à Notre-Dame. Il instaurait également les processions du 15 août. Le tout dans une période très difficile pour la France. En 1637, le roi n’avait toujours pas d’héritier, Louis XIV naquit cependant un an plus tard.
    Alors finalement, ce petit appel à sonner les cloches et prier pour notre beau pays, c’est aussi une manière de rappeler nos origines et notre civilisation chrétienne. Cela ne peut certainement pas faire de mal, bien au contraire. N’en déplaise à certains tenants de la laïcité à tout crin (mais bien trop souvent à sens unique !)
    Cordialement à tous.

    • Suzanne dit :

      Bonsoir,
      J’allais l’écrire. Vous m’avez devancée.
      Très beau discours fait par Louis XIII à cette occasion, le 10 février 1638

      […]Nous admonestons le sieur Archevêque de Paris, et néanmoins lui enjoignons, que tous les ans, le jour et fête de l’Assomption, il fasse faire commémoration de notre présente déclaration à la grand’messe qui se dira en son Eglise cathédrale, et qu’après les Vêpres dudit jour, il soit fait une procession en ladite église, à laquelle assisteront toutes les compagnies souveraines, et le corps de la ville, avec pareille cérémonie que celle qui s’observe aux processions générales plus solennelles. Ce que nous voulons aussi être fait en toutes les églises tant paroissiales, que celles des monastères de ladite ville et faubourgs ; et en toutes les villes, bourgs et villages dudit diocèse de Paris.
      Exhortons pareillement tous les Archevêques et Evêques de notre royaume, et néanmoins leur enjoignons de faire célébrer la même solennité en leurs églises épiscopales
      […] « Donné à Saint-Germain-en-Laye, le dixième jour de février, l’an de grâce mil-six-cent-trente-huit, et de notre règne le vingt-huitième

      Il est cependant évident que pour tous ceux qui voudraient nier les racines chrétiennes de la France (25 décembre 498 : baptême de Clovis à Reims), il est fortement gênant de rappeler ce fait historique, d’autant que ce Vœu de Louis XIII était motivé par la reconnaissance du roi de France envers la Vierge de lui avoir permis de conserver la France dans cette période troublée par les invasions espagnoles et par la crainte que le royaume ne subisse une fois encore les incursions des armées étrangères.

      Bonne soirée à tous.

  18. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Ces prières ne m’inspirent guère car je ne vois pas vraiment leur utilité hormis celle de rassembler. Par contre je suis plus en harmonie avec 45% des chrétiens qui considèrent l’Islam comme une menace. Certes, il ne faut pas tout mélanger, vous prendrez bien une dose de pamalgam 1000, mais on n’entend pas vraiment les musulmans suite à l’affaire des burkinis en Corse.
    Pour moi, soit l’Islam évolue ou du moins ses croyants même cela relève d’une utopie car l’Islam est la pseudo parole de Dieu, soit on file vers une nouvelle guerre de religion. Euh non, on commence à être dedans

  19. Timéli dit :

    Faire des prières pour la France ? C’est, bien sûr, selon ses convictions religieuses.
    Pour ma part, je ne pense pas que ça changera grand chose, même si la France a grand besoin de prières en ce moment. Ce serait miraculeux si, à la suite de ces nombreuses prières, la situation changeait radicalement.
    Mais cette démarche a un côté rassembleur, c’est indéniable, même si elle me laisse dubitatif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s