Homme providentiel et homme d’Etat

images (1)Dans les périodes de troubles que nous vivons, la tentation évidente est d’espérer une reprise en main politique de notre pays. D’ailleurs, même si le pire n’est jamais certain, la période qui s’ouvre s’annonce profondément chaotique, d’une violence et d’une incertitude extrême: bruits de bottes en Turquie, risque d’embrasement général au Moyen-Orient, déstabilisation croissante de l’Afrique,  affrontement de deux personnages douteux pour la présidence des Etats-Unis, menaces sur l’économie mondiale, désintégration de l’esprit européen. Nous voyons un monde qui marche à grand pas vers le gouffre. Quel dirigeant politique pour tenir le gouvernail dans la grande tempête qui vient?

Il me semble essentiel de ne pas confondre homme providentiel et homme d’Etat.

Le premier, l’homme providentiel, est le fruit d’une imposture, d’une construction médiatique. Sa réussite ou sa force tient à son image, à son apparence, au mythe qui se dégage autour de lui et qui est entretenu. Son prestige est de nature mystique. Il est le sauveur, d’essence quasi-surnaturelle. Il met en avant son destin personnel, supposé se confondre avec celui de la  France. Il soigne son apparence, sa prestance, son image. La relation qu’il entend établir avec la 001Nation est d’amour, d’affectif, de passion. Il veut être aimé, admiré, adulé, et entend inscrire sa trace dans les manuels d’histoire. Sa personne est en soi une garantie de protection et de réussite. L’archétype de cette construction artificielle d’une autorité autocentrée sur l’image est celle de Philippe Pétain en 1940, présenté comme le père des Français, icône dont l’image est présente partout et que les foules se pressent pour acclamer sur les routes; un personnage qui ose dire au fond de l’apocalypse « je fais don de ma personne ». A cet égard, le livre de réflexion le plus extraordinaire que je n’aie jamais lu (parmi des milliers…) s’intitule « Mythes et mythologies politiques », de Raoul Girardet – le Seuil 1986. Je le recommande du fond du cœur.

Le second, l’homme d’Etat, est d’une autre nature. Il ne parle jamais de lui. Il ne revendique pas de lien mystique avec la France ou les Français. Son image personnelle ou sa trace dans l’histoire ne l’intéressent pas. Il est arc-bouté sur l’idée du bien commun. Il ne songe qu’à servir l’intérêt général. Il ne compte pas s’accrocher indéfiniment en politique mais s’y maintenir tant qu’il s’y sent utile. Il se retire sans état d’âme quand il sent que le pays ne veut plus de lui ou à la suite d’un échec. D’ailleurs, la vie politique n’est pas une fin en soi à ses yeux, mais une vocation au service de son pays. Il lui préfère de Raymond_Poincaré_1914[1]loin le bonheur simple de l’anonymat.  Il n’annonce jamais de réforme qu’il sait ne pas pouvoir accomplir. Il ne joue pas à faire rêver et ne parle que pour dire la vérité du possible et du souhaitable tel qu’il les conçoit. Il ne communique pas, sinon pour expliquer sobrement son action. Les gesticulations, les polémiques inutiles, les promesses démagogiques et le spectacle émotionnel lui font horreur. Il n’a qu’une idée, accomplir de profondes réformes nécessaires et défendre les intérêts de son pays et de ses habitants, leur sécurité et leur prospérité. Il est l’homme des réalités, de la politique des réalités et de la vérité. Il est d’une probité absolue et chez lui, tout mélange entre les intérêts privés et publics est inconcevable.

Le monde politique est peuplé d’une multitude de petits bonshommes ou petites bonnes femmes providentiels en puissance, sans intérêt, bavards, ivres de leur « personne »; en revanche, les hommes ou les femmes d’Etat, à l’image d’un Raymond Poincaré ou d’un Pierre Mendès-France (dans les années 1950, ensuite, la vieillesse est un naufrage), chez qui le faire passe avant le paraître, l’action avant la parole, et le gouvernement avant l’image, manquent cruellement de nos jours. Je ne crois pas que la logique des « primaires » et des « présidentielles » soit de nature à en favoriser l’émergence, tant l’exercice paraît conditionné par le jeu  de la grande farandole médiatique. Non, l’homme ou la femme d’Etat ne peut émerger que dans des circonstances exceptionnelles, au fond du gouffre, quand le pays se réveille et ne peut qu’ouvrir enfin les yeux.  J’imagine, dans mes rêves les plus fous, l’émergence de nulle part, du fond de l’abîme, d’un mystérieux inconnu, étoile filante de la politique, un grand Premier ministre lucide et volontaire, issu d’une majorité nouvelle qui parlerait aux Français en leur disant: « Je n’ai que du sang et des larmes à vous offrir. Mais si vous me faites confiance, je vous donne ma parole que nous allons nous en sortir ensemble. Et demain, quand la France sera sortie du tunnel, vous n’entendrez plus jamais parler de moi car mon destin personnel, auprès de l’avenir de notre Nation, ma soi-disant trace dans l’histoire, ne vaut pas plus que ma première chemise ».

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

43 commentaires pour Homme providentiel et homme d’Etat

  1. Sandler dit :

    C est trop facile d enfourcher le meme cheval que les partis politiques traditionnels
    Macron est courageux et avant de le demolir il vaudrait mieux attendre de voir ce qui va sortir de sa grande marche
    Sa convictionmest la eule qui veut changer le systeme poitique oligachique que nous subissons pour sortir du regime des partis tel qu il est construit.
    C est une chance pour la france s il reussit a reunir une majorite citoyenne a l assemblee nationale
    La responsabilite des francais est totale dans ce projet.
    Votre rejet est le rejet d un politicard conservateur
    Ce n est pas mon cas
    Je considere que c est une initiative a suivre de pres
    Car c est ce qu attendent nos conc
    itoyens

  2. michel43 dit :

    coucou le REVOILA…il est de retour ,les hypocrites , qui on échouer ,avec LUI , l’entoure ,il va en manquer UN….. deviner qui sait

  3. Ennemi de la primaire et adepte de l’ambiguité vous êtes. L’histoire va bientôt passer vous le savez bien et il va falloir choisir.
    Je voudrais attirer ici l’attention de tout le monde ici sur le fait que deux hommes « providentiels » candidats à la primaire ont eu ou ont des démélés avec la justice. Cela ne s’était jamais produit dans l’histoire. Jeanne d’Arc avec une fleur de lys sur l’épaule ? De Gaulle mis en examen pour fraude électorale ?

    • François Carmignola, c’est une vraie question que je me pose. Faut-il voter au primaire dont le principe me révulse. Ou plutôt, c’est toute une évolution de la vie politique, dont les primaires sont la pointe visible, qui me révulse. Pourtant, il faut être pragmatique et accepter de participer au réel. Si je vote ce sera uniquement par défaut, le candidat qui aura le plus de chance de nous débarrasser de la clique actuelle.
      Maxime

    • michel43 dit :

      vous savez très bien qui va la gagner ,MOI , je ne participerais pas a ce cirque , même pour Morano ou MYARD

    • Mildred dit :

      Monsieur Tandonnet,
      Suite à votre réponse à François Carmignola, permettez-moi de résumer votre position.
      Au prétexte d’être « pragmatique », vous vous apprêtez à voter à cette primaire qui vous « révulse » – alors qu’elle est partie intégrante de ce système – seule chance de perdurer de cette « clique actuelle » dont vous professez cependant vouloir « nous débarrasser » !
      Il y a une catégorie d’hommes dont vous nous avez très peu parlé : les capitulards !

    • Mildred, je parle de la clique actuelle au pouvoir bien sûr, au gouvernement. Les primaires sont une excroissance d’une certaine évolution de la politique, tournée vers la sublimation de l’ego et le culte de la personnalité, qui me révulse, mais s’il faut les utiliser pour virer le parti social-narcissique, je le ferai. De même, la violence me révulse. S’il faut l’utiliser, la violence, pour défendre ma femme ou ma fille, je le ferai, même si elle me révulse. Vous comprenez mieux maintenant? Merci de votre attention et de vos efforts pour me comprendre.
      MT

    • michel43 dit :

      TOUS ENSEMBLE ; on vous a COMPRIS…vive la FRANCE

    • Sergio dit :

      Bonjour a tous.(et toutes..)

      Maxime,je trouve que voter par défaut (par définition pour une personne en qui on ne croit pas.!!)
      ..est tout simplement désastreux pour la vie démocratique de notre Pays.
      Venant d’un Gaulliste convaincu comme vous,cela me sidère..!
      Le résultat de votes successifs par défaut depuis des décennies,vous le commentez
      jour après jour avec beaucoup d’objectivité,de justesse et de passion..
      Se débarrasser de la politique désastreuse de la Gauche,bien sur,vous aurez l’adhésion
      d’une grande majorité de Français.!
      Et après,qu’est-ce qu’on fait??
      Juppé Président et Bayrou Premier Ministre??…
      Vous imaginez le tableau??
      Je pense (sauf votre respect),que vous baissez les bras et que vous cédez a
      la facilité(ne le prenez pas mal,je vous parle comme je pense)
      Bien sur que NS va gagner la Primaire..
      ..et je pense que votre problème c’est l’anti-Sarkozysme qui en découlera…
      Pour finir:
      Le meilleurs d’entre nous ne sera pas nécessairement le meilleurs pour
      nous tous.!
      Prenez ça au second degré,j’ai mes moments de spleen moi aussi..
      Amicalement,

      Sergio

  4. jfsadys dit :

    Je suis un instituteur de l’Education Nationale à la retraite. Je n’ai pas fait l’ENA mais l’ENIA. Le dernier A pour Agen. Je ne suis pas allé en fac. J’ai un CAP d’instit. Je n’étonnerai personne sur ce blog si j’écris que j’étais contre l’intervention militaire de la France en Afghanistan, en Irak et en Libye. Pourquoi Valérie Giscard d’Estaing a-t-il protégé l’ayatollah Khomeiny ? Pourquoi François Mitterrand nous a engagé dans la guerre du Golfe ? Pourquoi Nicolas Sarkozy est intervenu en Libye ? Mais ce qui est fait est fait et je fais avec. Autres questions encore : l’Europe peut-elle imploser comme l’ex-Urss ? Comme l’ex-Yougoslavie ? Notre pays peut-il se libaniser ? Se balkaniser ? Après deux cents de République assistons-nous à une fin de régime comme d’autres avant nous ont assisté à la fin de la monarchie ? La Russie a été plus souvent attaquée qu’attaquante . Elle a perdu de nombreux pays de sa zone d’influence. Elle se sent menacée par l’occident et les arabo-musulmans. A tort ? A raison ? Elle a la nostalgie de sa grandeur passée. Les Etats-Unis ont gagné la guerre froide et sont maître du Monde. Mais certains de leurs alliés n’en font qu’à leur tête : Pakistan, Turquie, Israël, Arabie Saoudite etc…etc… Une dernière remarque : l’affaire Monica Lewinsky a porté tort à l’image de l’Amérique. Mais ce n’est sans doute qu’un détail de l’Histoire.

  5. simple citoyen dit :

    Très cher Maxime,
    Aucun rapport avec votre billet, mais le simple constat par l’exemple du fossé qui sépare vos préoccupations des réalités qui façonnent notre monde.
    Ainsi nous apprenons que nos dirigeants ont purement et simplement décidés d’éliminer le problème de l’immigration illégale en ne la distinguant plus de la légale. Une telle annonce devrait voir de nombreuses réactions et commentaires. Pourtant rien. Quid alors de de l’homme d’état providentiel, quand même sur des sujets aussi fondamentaux le silence se fait partout?
    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/08/12/31001-20160812ARTFIG00401-la-circulaire-passee-sous-silence-qui-supprime-la-notion-d-immigration-illegale.php#xtor=AL-201

  6. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    Après treize siècles de monarchie apparaissent les Républiques.
    – La première a fait apparaître Napoléon et le premier empire.
    – La seconde a amené Napoléon III (l’empereur président) et le second empire.
    – La troisième appela Pétain et l’État français.
    – La quatrième vit le général De Gaulle, son article 16 de la Constitution lui donnant les pleins pouvoirs.

    Aucune ne furent des promenades de santé pour le peuple français, et les européens.
    Sur quoi débouchera la cinquième, quel personnage fera-t-elle se lever ? Un empereur ? un roi ? Un soldat-héros ? ou peut-être un comédien (Reagan aux USA)…
    L’Histoire n’est ni rationnelle, ni logique, et dépasse souvent toute imagination.

    Nous vivons des évènements tragiques, extrêmement préoccupants, et pas seulement en France.
    Les guerres des pays musulmans s’exportent à présent en Europe, et aussi aux USA, au Canada, partout en Occident.
    Cette situation dangereuse est le fruit de décisions prises sans aucun sens politique, sans analyse ni projection dans un long terme, juste pour le profit immédiat d’un marché et la satisfaction d’égos imbéciles parce que dépourvus d’intuition, de rigueur, de probité, mais tous habités par un sentiment de puissance. Sentiment qui annihile toute intelligence.

    Je ne sais pas de quoi demain sera fait, mais je sens bien qu’une catastrophe se prépare sur un large éventail : conflits, économie, finances, politique, immigration, social… Rien ne va plus.

    Des hommes que les évènements rendent exceptionnels se sont toujours levés dans de tels moments de l’histoire, une fois le pire déclenché.
    Le pire n’est pas encore là, mais il s’accélère. Je crois que, dans mon pays, de tels hommes existent et qu’ils attendent leur heure.
    Pour l’instant tout est verrouillé par les plus minables.

    @Sergio, d’accord avec vous. Tous les politiques trompent leur concitoyens.
    Il était donc bien, aussi, un politique.

    Contrairement à ce que disent plusieurs contributeurs, CDG était dévoré par l’ambition et voulait le pouvoir, quitte à l’obtenir par un coup d’état qui, en 1958, n’eut pas lieu de justesse ; « les carottes sont cuites », signal du déclenchement de l’opération « Résurrection » (stoppée in extremis).

    Amicalement,

    • Anonyme dit :

      Bonjour tout le monde.

      @Annick,j’aime beaucoup ce que vous écrivez régulièrement,
      beaucoup de justesse et d’objectivité dans vos commentaires.!

      Sergio

    • jfsadys dit :

      @Annick

      J’aime assez votre analyse qui me parle bien. Je ne savais pas pour l’opération « Résurrection ». Je me hasarde à ajouter ce qui suit. En France la gauche et la droite ça n’existe pas. Il existe des droites et des gauches. Pendant toute la guerre froide le ciment des droites a été l’anticommunisme. Anticommunisme qui était aussi une ligne de fracture à gauche. Certains socialistes et radicaux socialistes étaient viscéralement anticommunistes. Ainsi que les troskystes et les anarchistes. François Mitterrand n’a pas été élu président parce que soudain la France était devenue majoritairement de gauche. Il a été élu parce que des électrices et des électeurs n’ont pas voulu re voter Giscard qu’ils considéraient comme responsables de la chute de De Gaulle. François Hollande n’a pas été élu président parce que soudain la France était devenue majoritairement de gauche. Il a été élu parce que des électrices et des électeurs qui avaient voté Sarkozy n’ont pas voulu revoter pour lui. Je ne sais pas du tout ce qui va se passer dans les mois et les années à venir. Je me sens un peu dans le brouillard politiquement parlant.

    • Infraniouzes dit :

      Refaites le compte, il manque une république. Mais c’est pas grave, quand on voit les poncifs qu’on peut lire dans le dernier chapitre de votre contribution. Je parierais que vous êtes pied-noir. Si le général était ambitieux (pour la France) tous les politiciens, sans exception, sont ambitieux pour eux-même. Et comment un général de 68 ans à la retraite aurait pu faire un coup d’état alors qu’aucun parti ne le soutenait.
      Quant à l’opération Résurrection elle n’aurait jamais été déclenchée sans le feu vert du Général qui ne l’aurait jamais donné; il voulait rester dans la légalité républicaine et , surtout,ne pas revenir au pouvoir grâce à un putsch quelqu’en soit sa forme.

    • Infraniouze, je vous remercie de défendre le Général, moi je fatigue un peu de répondre toujours la même chose.
      Maxime

  7. Georges dit :

    Un de Gaule ou un Churchill tout simplement.Mais au fait pourquoi pas un Maxime Tandonnet,vu que votre analyse objective (ouf) de la situation actuelle me paraît pleine de bon sens meme si émotionnellement il me paraît difficile de supporter toute cette hypochrisie ambiante.Ce doit être la différence entre la vision politique et citoyenne (globale) rêvée et la vision citoyenne tout court.

    • michel43 dit :

      c »est flatteur , pour Maxime ,mais IMPOSSIBLE , c’est un tendre , un brave homme , avec de bonne idées ,face a des requins ,des Menteurs, des traites, qui sont prêt a tout, pour arriver au pouvoir ,il faut être blinder ,et leurs tenir tètes ,n’est pas donner a tout le Monde ,

  8. goupil dit :

    Un homme d’Etat agit pour le plus grand nombre, pour le bien de la nation, la patrie. Il a donc des adversaires voire des ennemis qu’il doit affronter, c’est bien normal. L’homme providentiel recherche le consensus avec pour tout résultat une absence de sens, des convictions à géométrie variable et des reniements à ne plus savoir qu’en faire.
    Je ne vois guère d’homme d’Etat en ce moment, cela me dépite car je ne vois que des zommes providentiels, euh, désolé des guignols
    Salutations à toutes et tous.

    • michel43 dit :

      UN homme d’état ;le SARKO ,cela va faire de la peine a beaucoup ,,il a bafouer ,les urnes , na pas respecté, la volonté des électeurs , pour MOI.. il est a éliminer , JUPPE , jamais ,il osera affronter ,le contre pouvoir ; dont il est issue , Parlons franchement ,vu l’état de France , sur tout les plans ,financier ,chômage ,immigrations ,pour redresser un pays, il ne faut pas faire de sentiments et avoir beaucoup d’ennemies ,voyez la dame de fer ,Pensez vous , un instant, que les 99% d’immigrés ,de religions Musulmanes vont un jours retourner chez EUX ? bien sur que NON.. avec l’aide des extrêmes gauches , les no – bordeur ,,il resteront , cars en plus…il y a le droit du SOL…

  9. Frederic_N dit :

    maxime
    vous occultez totalement une dimension de l’action politique qui me semble la plus importante aujourd’hui. C’est celle de la compréhension des problèmes , de ce qu’il faut faire et de – surtout – comment le faire. Et je crois que tout ramener à l’égotisme d’un côté, et au sens du service public de l’autre ne nous explique rien.

    Je prends l’exemple de de Gaulle. Il n’avait pas plus le sens de l’Etat que des milliers d’officiers. J’en ai eu dans ma famille qui vont terminer prisonniers. Il n’était pas forcément plus courageux. Mais la différence était qu’il avait compris le pourquoi de la défaite. Cette défaite on l’oublie trop souvent était un coup de massue, et elle a été comprise comme cela : nous sommes les plus faibles, c’est fini ( et ce n’est pas le mythe de la trahison des élites qui y changeait grand chose). De Gaulle lui, avait les concepts pour la penser , concepts qu’il avait travaillé dans les années 30 ( la France n’était pas plus faible, elle était en retard d’une modernisation). C’est cela qui lui a donné la lucidité, et sans cela il n’y aurait pas eu de De Gaulle ..
    Rapporté à maintenant, cela veut dire que l’important n’est pas dans la qualité du personnel politique et dans la conscience du service de la Nation. L’auraient ils qu’ils seraient comme une poule devant un couteau .
    Ce qui manque aujourd’hui c’est de comprendre au fond comment on en est arrivé là, et comment en sortir. Et pour tout dire c’est bien ce qui m’inquiète le plus chez les républicains que ce soient des gens honnêtes ou des politicards : à part certains réflexes salutaires ( sur le plan économique) ils n’ont qu’une lecture archaïque de ce qui se passe. On parle du terrorisme comme de la délinquance, comme si quelques mesures « autoritaires » pouvaient suffire. C’est nécessaire, certes, mais le problème est ailleurs.

  10. Philippe Dubois dit :

    Bonjour

    J’ai un peu de mal avec Poincaré, dont la politique, pour le moins hasardeuse, nous a précipité dans la guerre en juillet 1914
    (cf « Les Somnanbules » de Christopher Clark).

    Cette réserve exceptée, je suis en accord avec votre billet;
    En ce qui concerne le fond du goufre, il approche rapidement, mais je suis persuadé que l’ambition de la plupart des pitres qui briguent le pouvoir est de continuerà creuser une fois celui-ci atteint.

  11. jfsadys dit :

    Je ne sais pas si vous serez d’accord avec ma remarque mais un homme d’Etat ne suffit pas à redresser un pays s’il n’y a pas aussi des hommes qui adhèrent à lui, se reconnaissent en lui ; non pas parce qu’il est un patron qui impose sa volonté mais parce qu’ils seraient prêt à sacrifier leur vie pour lui , non pas parce que c’est lui mais parce que quelque chose de « vital » les réuniraient autour de cet homme d’état. Il y a eu autour de De Gaule des femmes et des hommes venus de tous les horizons prêts à sacrifier leur vie pour une cause juste. Libérer la France. Sans elles, sans eux, De Gaulle n’aurait pas été De Gaulle.

    • michel43 dit :

      a un moment donner , faut cesser de parler de DE GAULLE , il avait de nombreux défaut , il n’était pas un SAINT.. je me demande ,pourquoi , personne , va interroger son FILS ? Philippe…vous serez surement, étonner de ses réponses ,Regardons l « Avenir et les vieux de la vieille qui on ruiner la FRANCE ,et qui sont de retour ,avec des propositions qui sont dépasser ,et ne colle plus a la réalité ,Travail -Famille -Patrie , c’est CUIT Liberté – Egalité – Fraternité , c »est finie, depuis longtemps

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      Ils n’étaient pas nombreux lorsqu’il a franchi le Rubicon…

    • jfsadys dit :

      @michel43, « Si les hommes de notre temps ne trouvent pas aux problèmes qui déchirent le monde de solutions fraternelles, c’est peut-être la condamnation des hommes de notre temps, ce n’est pas une condamnation de la fraternité ».

      Romain Gary – L’affaire homme (2005)

    • jfsadys dit :

      @Tracy La Rosière, c’est exact vous avez raison.

    • Gérard Bayon dit :

      Merci @jfsadys pour l’excellent article de Claude Guillebaud, rare journaliste lucide sur le pouvoir des médias par les temps qui courent.

  12. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Vos portraits de l’homme d’Etat et de l’homme providentiel sont criants de vérité, bravo !
    En les lisant on ne peut s’empêcher de mettre des noms dans les deux cases avec très peu de noms dans la case homme d’Etat bien que tous les candidats à la candidature s’en réclament au quotidien.
    Je n’ai pas trouvé un seul nom de politique Français vivant, même âgé, à classer parmi les hommes d’Etat; même le Gl de Gaulle ne répond pas à tous les critères que vous citez et je pense qu’il était classable dans les deux profils. Nous n’aurons donc en 2017 qu’un homme (en espérant que ce ne soit pas une femme) providentiel pour diriger le pays pendant 5 ans.
    La conséquence est que nous irons de plus en plus vite au fond du gouffre et que sans doute, nous n’attendrons même pas 5 ans pour nous y trouver. La principale difficulté est que pour faire apparaître un véritable personnage d’Etat, il nous faudra compter avec les médias et ce n’est pas du tout le profil qu’ils recherchent. Si par le plus grand des bonheurs il en existe un ou une, il/elle sera démoli(e) médiatiquement pour laisser la place aux meilleurs communicants parmi les hommes providentiels si possible de gauche. A moins que les évènements qui permettront à ce personnage d’émerger soient suffisamment dramatiques pour que les médias soient un peu exclus du débat mais je n’y crois pas trop car leur pouvoir est devenu leur raison de vivre.
    Les derniers grands hommes d’Etat (j’y rajoute aussi S. Veil) n’ont jamais été confrontés au pouvoir de nuisance des médias tel que nous le connaissons. Comment auraient-ils réagi ?

    • michel43 dit :

      Sauf ,que comme beaucoup de gens , vous oublier, les réseaux sociaux ,INTERNET ,est aussi puissant que la télévisions ,ou les journaux , qui survivent, grasse au contribuable , plus du MILLIARD d »euro ,et pars la volonté de la CGT ,Merci a Sarko ,d’avoir offert 600 millions d »euro ,en plus ,pour soutenir cette presse ,que peu de contribuable LISE , il va falloir penser ,a privatiser la télévisions et la presse ,propositions qui ne peu se faire pars Référendum ,puisque tout cela, est au mains des gauchistes ,qui impose leurs dictatures ,et on connais, la lâcheté des irresponsables de la DROITE Molle

    • JBL dit :

      Excellente analyse. J’apprécie l’avant dernier paragraphe. Mais au final n’avons-nous pas ce que nous méritons… voire ce que nous recherchons : élites politiques, médias, programmes télés, etc ?

    • jfsadys dit :

      A propos du pouvoir de nuisance des médias voici une réaction de Jean Claude Guillebaud: http://teleobs.nouvelobs.com/polemique/20160805.OBS5896/quand-les-medias-deviennent-fous.html

  13. Dalain dit :

    Il règne dans notre pays un véritable climat de méfiance et de défiance, soit une partie de la France contre l’autre, tout cela étant fortement marquer par des dogmes et une intolérance inutile.
    Comment croire que nous allons pouvoir nous rassembler sur le nom d’un seul à plus de 60%? (car 51% si c’est majoritaire ce n’est pas suffisant!). Le climat est réellement mauvais. Le sentiment d’être de la même nation, du même pays, de la même patrie échappe complètement. On se fait taxer de nationaliste, de souverainiste, de gauchiste, etc…Oui, Monsieur Tandonnet, les Français attendent l’homme d’état que vous avez défini. Mais nous devons dépasser le climat malsain dans lequel nous baignons! Accepter l’autre, acceptons l’autre

  14. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Vous parlez de Philippe Pétain, « présenté comme le père des Français », mais vous omettez de nous dire par qui ? Or je lis dans le livre d’Annie Lacroix-Riz – Les Élites françaises entre 1940 et 1944 – à la page 158 :
    « Bailleur de fonds des Croix de Feu puis de la Cagoule au nom de Renault, Lehideux était aussi un des chefs de la synarchie, club de grands banquiers et industriels qui avaient confié en 1934 à Pétain et Laval la mission d’abattre la République et à Doriot en 1936 celle de fonder un parti de « masse ». Les délégués du dudit club envahirent « l’État français » : ils occupèrent tous les postes économiques sans négliger l’Intérieur… »
    Je parierais volontiers que ce sujet ne vous a pas été traité à l’ENA ! Mais trêve de plaisanterie : qui, selon vous, occupe la place du « dudit club » aujourd’hui ? Ne serait-ce pas, par hasard, tous ces gros industriels, accessoirement propriétaires de journaux ou de chaînes de télévisions ?

  15. Walter dit :

    L’immense Clémenceau qui se retire dignement en 1920 m’apparait plus désinteressé que Poincaré.

  16. Infraniouzes dit :

    Mon cher Tandonnet vous avez réussi un tour de force dont je ne vous croyais pas capable. Vous avez brossé le portrait d’un homme d’état, d’un homme providentiel ou que sais-je encore, sans jamais citer le général de Gaulle. Pourtant tout ce vous écrivez s’applique exactement au grand homme: dévouement sans faille à la cause publique, désintéressement total, intégrité et honnêteté absolues, tempérament de chef mais proche des hommes sans se mêler à eux.
    Bien sûr Pétain, qu’on est allé chercher et que la classe politique a adoubé tandis que le peuple l’adorait, fut le bouc émissaire idéal qui, exactement comme dans la Bible (que vous lisez sûrement régulièrement) a été envoyé pour racheter les péchés de la classe politique fuyant ses responsabilités.
    Quant à Mendes-France, à part porter un nom ronflant et avoir fait boire du lait aux petits écoliers (j’en fus), je ne vois pas bien ce qu’on lui doit d’essentiel.
    Pour revenir à de Gaulle, il avait, un peu après la guerre, croisé Mitterrand et, le jugeant rapidement, avait dit à ce dernier: « vous êtes un homme politique Mitterrand, vous ne serez jamais un homme d’état ». Il avait fichtrement raison.

  17. corto74 (@corto74) dit :

    Le général de Gaulle n’était-il pas à la fois homme providentiel et d’Etat ?

    • corto 74, c’est exactement ce que je me suis dit mais c’est un cas tout à fait particulier qui dépassait mon sujet, homme de l’histoire héros national, sur lequel le doigt de Dieu s’est posé, mais c’est autre chose, du niveau de Jeanne ou de Bonaparte, un personnage tout à fait hors norme…
      Maxime

    • michel43 dit :

      Quelle Jeanne….Hachette , ou la copine de la pulpeuse blonde ?

    • Sergio dit :

      Bonsoir a tous.

      … » homme de l’histoire héros national, sur lequel le doigt de Dieu s’est posé.. »
      Comme vous y allez Maxime!!
      Otez-moi d’un doute s’il vous plait:
      C’est surement Dieu qui a soufflé a l’oreille de De Gaulle:
      « Mon Général,dites aux pieds noirs d’algérie: »je vous ai compris ».. »
      N’est-ce pas??
      Dieu n’a rien a voir la dedans,vous en conviendrez je pense..
      Et la SFIO n’est certainement pas seule responsable de la façon désastreuse
      dont a été géré ce conflit.
      Puissiez-vous un jour reconnaitre ça??
      Je prie dans ce sens..
      Cordialement,

      Sergio

    • Sergio, oui, je le reconnais, pour moi le grand de Gaulle (l’image du « doigt de Dieu » est une référence à un épisode de l’histoire datant de cette époque) est celui du 18 juin et de la résistance.
      MT

  18. Valsuzon dit :

    Quand les français auront repris possession de la France et d’eux mêmes , la France redeviendra la France , fidèle à elle même et à son destin , pour l’instant ce n’est pas le cas.
    La France ne se marie pas avec le premier venu , cela ne lui ressemble pas.
    Soyons patients , elle saura nous faire signe….

  19. michel43 dit :

    je rêve , je vous affirme ,que je me marre , la FRANCE est ingouvernable , cars les lobbys étatiques ,sont plus, puissant ,que les politiques ,Voila la vérité, donc , seul le référendum, est indispensable ,pour imposer de vrais réforme, brave Maxime qui croit encore ,un pouvoir a DEUX tètes ,voyez SARKO -FILLON Holland et la valseuse , un échec , supprimons cette bêtise ,dans le priver, c »est le PATRON qui impose sa volonté POINT BARRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s