Lecture: L’insouciance, par Karine Tuil – Gallimard

CVT_Linsouciance_9924Dans son roman L’insouciance, publié par Gallimard, Karine Tuil esquisse un étonnant portrait de la France d’en haut, et des élites parisianistes. Les destins de personnages plus vrais que nature s’y entrecroisent: jeunes politiciens ambitieux, journalistes à la mode, officiers traumatisés de retour d’Afghanistan, conseillers élyséens déchus, représentants de la diversité… Ce monde étouffe sous les névroses et les tabous: carriérisme effréné, sexe et frustrations, hantise d’être traité de raciste. L’auteur m’a longuement interrogé sur la vie à l’Elysée avant d’écrire son livre. A cette occasion, j’ai découvert le travail méticuleux de documentation du romancier. Il est impossible de raconter une histoire aux rebondissements multiples mais j’en citerai un passage d’un parfait réalisme psychologique – qui me rappelle de lointains souvenirs: « Ce matin-là, il avait rendez-vous à l’Elysée pour récupérer ses derniers cartons. Il eut un choc en pénétrant dans son bureau: toutes ses affaires avaient été vidées et entreposées dans des caisses; c’était la deuxième fois en un mois que l’on déménageait ses effets personnels sans le prévenir. « Qui a donné l’autorisation de vider mon bureau? » […] Les caisses s’entassaient dans un coin, son nom mal orthographié inscrit dessus au marqueur. Il tenta de se réconforter en se persuadant qu’il n’aurait jamais pu travailler dans ce petit bureau où il avait été relégué après l’incident. » Un beau livre écrit avec une plume superbe, au style haletant et  d’un réalisme époustouflant…

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Lecture: L’insouciance, par Karine Tuil – Gallimard

  1. Ping : « l’insouciance  de Karine Tuil : le meilleur roman qu’il m’a été donnée de lire cette année, dit l’une de nos amies à Cabestany ! | «

  2. drazig dit :

    Pour aller à votre citation, il me semble au contraire, qu’un membre de cabinet attaché plus ou moins à un homme politique, doit accepter une mise à l’écart si l’homme politique en question l’est. Rien d’extraordinaire; aux Etats-Unis, toute l’administration, de bas en haut, change à chaque nouveau président. En France même le fonctionnaire en question garde lui sa place dans l’administration, ce qui peut paraître scandaleux et paralysant pour l’ensemble du marché du travail. Au cours de ma (longue) carrière dans le privé, j’ai eu à faire face à ce genre de situation. Eh, bien, j’ai changé de situation (dans les 2 mois suivants).

    • Danjou annick dit :

      Aux US vous avez 10 minutes pour mettre vos petites affaires dans un carton et partir en laissant tout derrière vous. En France depuis Mitterand, les fonctionnaires squatent toutes les administrations, ils y restent jusqu’à la retraite et on voudrait que le pays change? C’est d’ailleurs ce qu’est en train de faire Hollande, placer tous ses pions pour bien noyauter le système en cas d’échec. Mais qui veut que ça change ici? On parle et on écrit beaucoup, cependant aucune action est menée pour pousser au changement. Nous sommes des veaux en effet et c’est désespérant.

    • Drazig, bien sûr, les cartons font partie de la vie de tout serviteur de l’Etat.
      MT

    • Annick Danjou dit :

      Moi je suis toujours dans les cartons depuis mon dernier déménagement…just kidding… je ne suis pas dans un ministère et pourtant ce que je dis est vrai!!!

    • michel43 dit :

      et alors , en souriant bien sur ,je suis a TOULON et a CLAMART , mon épouse a horreur des cartons ,ma nièce ,femme de gendarme , tous les quatre ans , les défaits, et les refaits , a gauche ,en ce moment ,on recasse ,mauvais signe

  3. jfsadys dit :

    Au IV ième siècle de l’ère chrétienne, Augustin d’Hippone, c’est à dire Saint Augustin, a écrit ce qui suit :

    « A force de tout voir, nous finissons par tout supporter. A force de tout supporter, nous finissons par tout tolérer. A force de tout tolérer, nous finissons par tout accepter. A force de tout accepter, nous finissons par tout approuver! »

    C’est pour ça que nous avons inventé la télévision ?
    Et les livres ?

  4. Lecteur attentif dit :

    Cher Maxime,
    Plus  » ils » parlent de Droits de l’Homme, moins ils les pratiquent au quotidien. Je n’ai pas eu mon bureau vidé, mais deux semaines pour quitter un poste lointain à l’étranger convoité par une parachutée politique. Deux semaines en Septembre quand on a pas inscrit ses enfants dans une école en France, pas le moindre logement en vue, un déménagement à organiser en catastrophe, une voiture à vendre, et bien d’autres questions pratiques à régler, c’est vraiment peu. Je pourrais citer le cas d’un ambassadeur de mes amis qui a appris qu’il était rappelé ….par sa secrétaire. Nous sommes malheureusement assez nombreux à partager complètement de ces « lointains souvenirs ».
    Et c’est là que je voulais en venir: vous avez raison de dénoncer jour après jour la personnalisation du pouvoir et et la politisation de son bras administratif. C’est « l’insouciance » , comme dit Karine Tuil de cette caste , très bien représentée à gauche mais hélas, il faut le reconnaître, à droite aussi, et à Paris comme à Bruxelles, le narcissisme de cette nomenklatura égocentrique qui nous a menés où nous en sommes.
    Mais ne comptons pas sur nos petits marquis pour se réformer. Le changement essentiel à la survie ne viendra, s’il vient jamais, hélas que d’une secousse extérieure. Nous y venons: il n’est que de suivre la gestation en cours d’un axe Ankara-Moscou pour le pressentir. La géographie va se charger de rappeler à nos petits marquis ce que pèse leur pouvoir de pacotille…

  5. Walter dit :

    Voyez-vous Maxime à la lecture de votre texte ce que je comprends mal c’est que les conseillers et autres hauts-fonctionnaires acceptent d’être aussi maltraités par les ministres, chefs de cabinet etc…
    Je me demande ce que ressentent les députés lorsque leurs rapports consciencieusement rédigés après des mois d’enquête sont classés, à peine lus voire enterrés.
    Comment supportent-ils d’être des « valets » au service de guignols pour certains?
    Et les députés votant pendant cinq ans ce qu’on leur ordonne d’accepter par discipline de parti?
    Bravo M.Jospin, bravo M.Chirac avec le quinquennat et les Législatives un mois après les présidentielles, enfin pour vous distraire:

    • Mildred dit :

      @ Walter
      Comment supportent-ils d’être des valets, demandez-vous ? C’est pourtant bien simple : ils supportent d’être des valets parce qu’ils ont une âme de valet qu’on leur a forgée dans leurs grandes écoles ou dans les officines où on les a formés à devenir des valets !

    • Mildred, c’est intéressant ce que vous dites, car on leur adresse deux critiques contradictoires (voir commentaires sur ce blog): être les véritables maîtres ou être des valets. Je suis assez d’accord avec vous et je leur reproche plutôt d’être des valets.
      MT

    • goupil dit :

      Merci, c’est tellement ça.
      J’ai bien aimé ces BD, je me souviens avoir eu un « cours » de 15 minutes sur la différence entre « pour attribution » et « pour attributions »
      salutations à toutes et tous

    • Walter, je suis bien d’accord!
      Maxime

  6. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Puisque vous évoquez un nouveau roman, pourriez-vous nous dire où en est votre prochain livre que vous nous annonciez pour cet été ?

    • Gérard Bayon, merci pour votre question, la parution est prévue en janvier, c’est un livre d’histoire politique sur un thème proche des préoccupations qui s’expriment sur ce blog. Je ne peux gère en dire plus!
      Maxime

  7. michel43 dit :

    étant dans mon village en Espagne , je vais l’acheter ,en CORSE; chez mes Amis ,mi -septembre ,cars j’espère que vous lui, avez parler des colères du Président ,,en plus , il est grossier , et humiliant, cars c’est devant, tout le cercle qu « il fait cela ? cela a du choquer Maxime ,surtout ,de voir la façons dont les lèches -bottes, baisse les yeux, il est égale a lui ,même, en colère ,il est capable de TOUT ,souvenez du ; pauvre CON ; un roquet, qui abois de Loing, faut préciser ,qu’il y avait les gardes du corps ,sinon le CON, lui aurait coller ,son poing ,dans la gueule , enfin, c’est se que j’aurais fait

    • Michel 43, oui mais vous ne lui auriez pas dit au moment où il vous tendait la main « casse toi tu pue » (ou dans ce genre) et donc il ne vous aurait pas répondu « casse toi pauv con ». Mais c’est vrai que tout ceci est bien misérable.
      MT

    • michel43 dit :

      MAIRIE de PARIS ;réunion , je peu vous donner le nom de’ ce faux culs ,célèbre ,toujours a coté de CHIRAC , devant lui , j’ai refuser de serrer la mains a ce type , Le grand a souris

  8. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Je n’ai pas pu m’empêcher d’esquisser un sourire en lisant l’extrait que vous nous proposez ! Jai même pensé à lui donner un titre : cauchemar !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s