Brexit, une autre approche

imagesY87S0SEXBrexit, or not Brexit? Il me semble d’abord que les menaces brandies envers les Britanniques, s’ils votaient pour les Brexit, sont une infamie. Je n’arrive pas à comprendre à quel niveau de bêtise, d’inculture, d’anomie, il faut en arriver pour insulter ou menacer ainsi le peuple qui a versé des fleuves de sang au côté des Poilus, pour défendre la terre de France en 1914-1918 et la Nation, la seule en Europe occidentale, qui a tenu tête au nazisme et au fascisme, seule pendant un an, avant de les terrasser. Car c’est bien aux Anglais et à Winston Churchill que nous devons la liberté et la démocratie. La crétinerie  ambiante à Bruxelles558666803 et à Paris est quelque chose qui me dépasse, m’horrifie. Quant au fond, il me semble que le référendum britannique n’a pas l’importance vitale que lui donnent les commentaires. Selon moi, l’enjeu n’est plus de « sortir » de l’Union européenne mais de la « construire » sur des bases nouvelles, à la fois infiniment plus fortes et plus souples. Car l’Union européenne est morte depuis plusieurs années, dans l’aveuglement et la cécité générale. La crise grecque, les coups tordus de Mme Merkel et M. Junker avec les migrants et la Turquie, les dérogations phénoménales consenties à la Grande-Bretagne (sur l’immigration) sont la preuve que l’esprit de l’Europe, comme « union politique toujours plus étroite entre les peuples« , est depuis longtemps disparu. Il en reste une bureaucratie écervelée et des juridictions, un corps de « directive », de « règlements » et de jurisprudences qui court toujours, comme un canard décapité. Mais l’âme de l’Europe, le projet, l’idée politique d’une Europe unifiée est d’ores et déjà par terre. Or, dans un monde en ébullition, un XXIe siècle qui s’annonce encore plus épouvantable que le précédent, dominé par des géants de milliards d’habitants, les nations européennes, qui ont une histoire et une culture communes, tellement imbriquées, ont le devoir de s’unifier pour survivre, avec le Royaume-Uni bien entendu. Tel est le défi de l’avenir, non pas sortir de l’Europe, mais la bâtir sur des fondements nouveaux.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

28 commentaires pour Brexit, une autre approche

  1. Bernard Furcy dit :

    France ou Europe, ce n’est pas en conservant les sangsues en place que les choses évolueront dans l’intérêt du ou des peuples. Cela pose les limites de la démocratie…, qu’il faudra dépasser.
    Mon cher Maxime, croire à un retour à l’esprit originel de la Vème République (article précédent) est utopique. L’Histoire ne repasse pas les plats. Il en est de même pour l’Europe.
    Les grands changements ne peuvent être que douloureux.

  2. Bernderoan dit :

    Toutes les saillies des politiques de tout poil n’ont que fort peu d’intérêt. Laissons les choses se décanter.
    Mais, France ou Europe, ce n’est pas en conservant les mêmes sangsues que l’intérêt du peuple ou des peuples, seul objectif qui vaille, sera pris en considération.

  3. Koufra dit :

    Bonjour Maxime

    Je dois dire que l idée de construire autre chose pourrait paraitre séduisante, néanmoins, les europeistes s acrocheront a leurs postes et privilèges.

    Et ce ne sont pas ces hommes là qui changeront quoi que ce soit… Il s n auront pas le courage d un Cameron …

    Il n y a donc que 2 voies
    _ le in
    _ le out

    La sortie du royaume uni n aura, je pense, que peu d impact. La bourse qui décroche, … C est pour la forme… Et c est une opportunité de ”faire ses courses a bas prix”…

    Ce qui me dérange le plus c est la haine a peine cachée des europeistes pour les peuples.

    Tantôt ce sont les mechants russes, tantôt les vilains grecs et pour finir ces salops d anglais qui decide de quitter le paradie communiste!… Il suffit de voir boris Johnson, autrefois adulé des média pour son côté excentrique l ont pris pour un bobo et qui le jour où le fond de sa pensée devient antagoniste de cette europe, devient alors un affreux populiste, … Pour ne pas dite un raciste ou un antisémite…

    Cette haine ne s éteindra pas.

    Les menaces a peine voilées sur l intégrité territoriale du royaume uni et l influence des milieux europeistes étrangers laissent a penser que l Europe connaîtra des jours bien sombres du fait de cette haine des peuples.

    Amities

    Koufra

  4. Laetizia GRAZIANI dit :

    La guerre contre l’Allemagne nazie a été gagnée aussi grâce à l’armée et au courage russes, ne l’oublions jamais.

  5. Jean dit :

    Une leçon de démocratie à nos politichiens
    (copier-coller du Figaro)
    David Cameron a décidé de démissionner
    « Les Britanniques ont voté pour que leur pays quitte l’Union européenne et leur choix doit être respecté, dit le premier ministre lors d’un discours devant le 10, Downing street. « Je souhaite rassurer les investisseurs et le marché, cette décision est réfléchie ».

    « Le pays vient de s’engager dans un exercice démocratique. Il est utile et bon de consulter la population. Les Britanniques ont fait le choix de quitter l’Union européenne. Il ne peut pas y avoir de doutes sur le résultat, a-t-il ajouté ».
    ….

  6. François Martin dit :

    Les dirigeants européens vont-ils tirer les conséquences de ce vote (et de son impact partout en Europe) pour en finir avec la folie technocratique et revenir à une union des nations européennes? J’en doute, hélas, et je crains qu’ils ne fassent exactement le contraire, comme les fois précédentes: les peuples, ces imbéciles, ne veulent plus de cette Europe? qu’à cela ne tienne, accélérons la marche en avant vers le gouffre!

  7. Suzanne dit :

    Bonjour à tous,
    Je suis heureuse ce matin : Le BREXIT a gagné.

    J’espère que nombre de pays suivront, par effet domino. Et que, donc, nous commençons à voir le début de l’agonie de ce monstre , qui veut nous imposer des vues idiotes, telles le nombre de marches d’un escabeau, la courbure des bananes, la taille des courgettes, l a capacité d’une chasse d’eau, qui, sur le pan économique ne sait que faire marcher la planche à billets tout en imposant des taux d’intérêt négatifs, sans compter l’obligation pour nos peuples d’accepter sans broncher leur remplacement par d’autres, la fin de notre culture, de nos croyances, de nos origines, de nos racines (comme au bon vieux temps de la collaboration avec l’ennemi).

    Certes, pendant quelques temps nous allons « payer » au propre et au figuré, les conséquences de ce Brexit (ne serait ce que pour manipuler les foules de veaux, afin de leur faire croire qu’un autre « peuplexit » serait mortifère).

    Néanmoins, j’espère que nous allons vers un Franxit, après les danois, les suédois et autres pays du Nord, tellement plus réalistes, Franxit (et non Frexit, pour French exit) qui nous fera retrouver notre autonomie de pensée, en attendant une reconstruction européenne économique et militaire qui ne soit plus minée par une idéologie permettant à une poignée de mégalomanes de mener le peuple droit dans le mur pour des pétrodollars et l’impression d’être les maitres du monde.

    Reconstruction qui prendra en compte nos racines et tout ce qui nous a permis d’être ce que nous étions avant la prise en main socialo-bisounrsienne-padamalgamiste.
    …Pour nous ramener, enfin, vers une Renaissance, tant des mœurs, des arts, et des Lettres. (en jetant aux orties, certaine ministre de la décomposition éducative, en autres parasites actuels)

    Malgré la pluie, je vais fêter cet heureux jour.
    Bravo les anglais!
    Bonne journée.

    PS : j’ai voté, en son temps, pour l’EU ! Je le regrette tous les jours.

  8. Infraniouzes dit :

    Le UK a voté pour le Brexit ? Soit. Mais je dis au tenant du « remain » que tout n’est pas perdu. Moi qui vous en parle en connaissance de cause depuis la France, patrie des doits de l »homme etc., je vous indique la voie pour sortir de ce mauvais pas. Prenez RDV avec Nicolas Sarkozy – adresse: Les Républicains, Paris -, qui se fera une joie de vous conseiller sur la façon de couillonner un peuple qui ne vote pas dans bon sens.Certes il vous en coutera pour la consultation 300 ou 400 k€ mais ça vaut le coup d’essayer.

  9. Philippe dit :

    Bonjour Maxime,
    Ce matin les médias sont dans le catastrophisme, c’est la fin du monde, c’est à celui qui va faire peur et semer la terreur. Le peuple anglais a choisi , nous devons respecter son choix. Et en effet il faut reconstruire l’Europe. Maintenant est de savoir quelles magouilles vont faire Junker et Merkel pour essayer d’isoler la Grande Bretagne. Certes les places financières s’affolent un peu mais ce n’est que passager. Et il faut tout d’abord acter la sortie du Royaume-Uni, et les menaces de la comission européenne sont déplorables. on voit ici l’aveuglement stupide de tous les technocrates de Bruxelles. mais il ne faut pas oublier que l’Angleterre est une place financière, l’Angleterre a un passé historique important et connait bien le monde, du fait qu’elle fut le plus grand empire, et je vois mal la multitude d’anciennes colonies anglaises tourner le dos à celle-ci. Notament les pays du commenwealth, après un flotemment et peut-être un peu d’inflation le Royaume-Uni survivra sans l’Europe.
    Maintenant comme vous le dites très justement il faut repenser et reconstruire l’Europe, une Europe des nations. maintenant c’est aux technocrates de Bruxelles de tirer les leçons de cet événement pour revoir leur copie et de penser une autre Europe.
    De Gaulle avait raison au sujet de l’Europe et ce qu’il avait prédit arrive. c’était un visionnaire et aujourd’hui de la haut il doit sourire

  10. Anonyme dit :

    La maison de retraite dorée pour les politiciens avides vient de perdre une partie de sa clientèle.

  11. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Je ne crois pas que les menaces brandies par les uns ou les autres auront un effet quelconque sur nos amis britanniques qui sont, comme chacun sait, des gens flegmatiques. Chacun aura mesuré s’il est pour ou contre le Brexit à ce qu’il croit être son intérêt et celui de la Grande-Bretagne. Ce référendum a été proposé aux Britanniques par un Cameron qui devait se sortir d’un mauvais pas politique : « Votez pour moi, et je vous organiserai un référendum sur le Brexit ! »
    Mais même si le Brexit est refusé, bien des pays européens – à commencer par la France – demanderont à bénéficier du même statut que la Grande-Bretagne, car cette différence de statuts entre les pays européens est devenue intolérable. Sinon il faut s’attendre à ce que d’autres pays européens demandent aussi à organiser un référendum sur la sortie de l’UE. Je crains qu’il n’y ait aucune autre solution pour rebâtir l’UE dans le sens que vous le souhaitez.

    • Mildred dit :

      En pensant à Cameron ce matin, il m’est revenu en mémoire cette phrase de Baudelaire qui pourrait servir à d’autres :
      « L’infâme gouvernement qui vient de tomber voulut tenter sur la nation l’astuce, l’hypocrisie, la cupidité et toutes les basses passions; un croc-en-jambe du Peuple a suffi pour le jeter dans la boue. »

  12. Martin dit :

    Cher Maxime,

    Je suis entièrement d’accord avec vous. J’ajouterais que les promesses de cataclysme économique pour les britanniques en cas de sortie sont ridicules. Comme s’ils avaient attendu les technocrates de Bruxelles pour être prospères!

    Sincèrement,

    Martin

  13. Timéli dit :

    Je pense que ce référendum affaiblit l’UE. Si le « Brexit » l’emporte, le risque de voir d’autres pays en organiser à leur tour est probable. Effectivement, les états-membres doivent rapidement définir et mettre en place une autre Europe sous peine de la voir se déliter et mourir à terme.
    Au fond, ce qui manque aujourd’hui, c’est vraiment un nouvel ordre mondial. Tous les pays y gagneraient, notamment en stabilité et développement.

    • Laurent dit :

      Bonjour, le nouvel ordre mondial que nous impose l’UE est un monde unipolaire soumis aux Etats-Unis ; nous sommes devenus les vassaux du néo-conservatisme américain.
      Il est urgent que la France se rapproche de la Russie pour établir un monde multipolaire qui permettra à chaque nation de défendre pacifiquement ses intérêts légitimes

  14. Via dit :

    Merci pour cette prise de position lucide et raisonnée, ça fait du bien de vous lire. Ce référendum rappelle celui qui a eu lieu en France en 2005 par la multitude d’épouvantails agités. Les vieilles ficelles du recours à la peur, à la menace, au spectre de la perte matérielle mais aussi morale sont malheureusement toujours aussi efficaces.

  15. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Comme vous, je suis horrifié de voir comment les tenants d’une sortie du Royaume-Uni de la CEE ont été fustigés et attaqués. Généralement, les arguments avancés pour les inciter à rester avaient plus leur place sur une cour de maternelle que dans un débat public aussi important. On souhaiterait que les grands bretons quittent le navire qu’on ne s’y prendrait pas autrement. De là à penser que c’est là le vœu sincère et secret de certains des ténors européens, il n’y a qu’un pas facile à faire mais je m’en voudrai d’avoir l’esprit aussi mal tourné.
    Chez nous, c’est Waterloo morne plaine. Même pas l’espoir de voir surgir un Grouchy pour nous sortir de la m… dans lequel ce pays est contraint de se vautrer. La pantalonnade de la manifestation interdite mais non, ou l’investiture, pour les prochaines législatives, par un « grand » parti de droite d’un individu mis en examen quatre fois et mis en cause par un récent rapport de la Cour des comptes nous le démontre amplement.
    Comme l’a fait remarquer très récemment un commentateur avisé, on ne peut demander au peuple qui a inventé le parlementarisme de se plier au diktat d’une bande de fonctionnaires.

    Bon après-midi

  16. hugues dit :

    Je suis, bien entendu, complètement d’accord avec la conclusion:

    « les nations européennes, qui ont une histoire et une culture communes, tellement imbriquées, ont le devoir de s’unifier pour survivre, avec le Royaume-Uni bien entendu »

    Par je ne suis pas forcément d’accord avec les arguments:

    – je n’ai pas entendu d’insultes particulières contre le Grand peuple britannique. Pour info Churchill a prononcé un discours à Zurich, le 19 septembre 1946, où il n’hésite pas à parler de futurs « Etats-Unis d’Europe », avec l’ambition de « reconstituer la famille européenne et de lui fournir une structure qui lui permette de vivre et de croître en paix, en sécurité et en liberté. Même si après, comme tout homme politique, il a été parfois ambigu…

    – j’ai aussi été surpris des discours manifestement concertés de Junker, Merkel et Hollande, très fermes sur les conséquences d’un Brexit. Par contre je ne pense pas qu’ils soient des crétins, je pense simplement qu’ils ne seraient pas forcément gênés d’un vote en faveur du Brexit. Ce vote n’engage à rien, il y aurait de nouvelles élections et il faudrait que les anglais votent majoritairement pour des parlementaires pro-brexit, dont l’UKIP. On en est très loin. Les Ecossais, Gallois et Irlandais du Nord sont très majoritairement en faveur du « IN ».

    – je ne pense pas l’UE est morte, bien au contraire. Elle est justement en train de se reconstruire sur des bases nouvelles, centrée autour de l’Allemagne et plus orientée vers les pays de l’Est et du Nord. Et cela à cause des Français et plus généralement des pays du club Med arc boutés sur leur état providence.

    – la crise grecque a été plutôt bien gérée, grâce justement au couple franco-allemand

    Je pense, à quelques heures du résultat, que les britanniques peuvent voter en faveur du Brexit. Mais je ne pense pas que l’Angleterre sortira de l’UE: en effet, le vote est purement consultatif et il faudrait que la chambre des Lords et le parlement le décide. Sans compter que ce serait la fin du Royaume-Uni…Et là la Reine interviendrait haut et fort!!

    Pour ceux qui ont le courage (car c’est très long), ci-dessous (en deux posts) une discussion entre 2 de mes amis british (un « out » et l’autre « In »)

    • hugues dit :

      Julian (Out):

      I have been examining my conscience and trying to weigh up the pros and cons of EU membership, and have written down my thoughts and conclusions.
      I have written at great length here and will probably bore most readers before they reach the end, but for those who think I speak for the sake of being controversial and do not think, maybe they might want to read my thoughts.
      I publish and no doubt will be damned, but here goes:

      Why I am voting to leave the EU
      As a businessman, my narrow self-interest and immediate future leads to supporting Remain. There will inevitably be a financial shock if we left the EU. Uncertainty will have a significant cost to all in UK and the future will be difficult and scary in part. Trade deals and relationships will need to be redrawn. There will be significant disruption and industries will become less efficient.

      However, sometimes you have to look beyond your own narrow self-interest and whether you can be bothered to handle change. You have to look to the future and what the next generation and consider what is best for them and the future of democracy, nationhood and the British way of life. It has been a very difficult process, but I think I have made up my mind for the right reasons.

      I have listed below some of the most obvious examples of exactly why I feel the EU is so malignant:

      Food
      I see the consequences of the Common Fisheries Policy and how North Sea fish stocks, which were successfully farmed and preserved for over a thousand years, are now, after 40 years of the CFP, at the point of extinction.

      I see my taxes being spent on the Common Agricultural Policy, where UK farmers are prevented from growing what they wish to grow and sell – prevented from trading – and paid subsidies to not grow crops or raise animals, all in the name of keeping prices higher. I read of food being dumped into the sea to keep prices higher. I see poor Third World farmers being prevented from selling their crops into Europe in order to keep prices higher.

      I read of multinational corporations, Princes and Dukes earning millions of Euros from CAP, millions of Euros poor people are paying in tax. I read of Italian olive oil producers receiving grants for higher production than there are olive groves in Italy; that subsidies are paid for more Slovakian suckling calves than there are there are Slovakian suckling calves; of the average European cow earning more in subsidies than half of the world’s human population earn in wages. CAP is immoral.

      Currency
      I see the disastrous effects of the adoption of the Euro.
      I saw the rampant asset bubbles growing in “peripheral” countries during the boom and them being unable to address them. I saw the “big countries” flout the law on budget deficits before and “small countries” did. Policy was being run for the “important” players and not the “peripheral” ones. Fears and concerns were disregarded in the quest for a single political process.

      I have seen the devastating effects of the implosion on small, poorer countries. My most “progressive” of friends, those who used to protest against 10% unemployment in UK, remain silent at the plight of millions of southern Europeans suffering from over 25% unemployment and youth unemployment rates of over 50%.
      This devastation has lasted almost a decade and I see no way out for the lost generation of young people across Europe sacrificed in the name of a single European currency.

      I remember the havoc caused to UK when Britain was in the ERM and remember the lack of support given to the British Government by its so called partners in Europe. Attempts to shackle Britain into a European financial, economic or political model are destructive to the interests of Britain.

      Rule of Law
      I see English law being traduced by Napoleonic Code Law with the conventions and precedent being overruled by Directive. I see that the UK Parliament has never once been able to reject any piece of European legislation. I see the UK Parliament, therefore castrated.

      I am told that regional assemblies and multiple parliaments are a great new future for Britain, but I see this federalism as a further dilution of UK Parliament’s power. Power from Westminster is flowing towards EU in one direction and to regional entities in the other. I consider this a retrograde step.

      I am repeatedly told that EU has created human rights and workers’ rights but I see, engraved onto the steps of the US Supreme Court, not the EU Human Rights Act but the English Magna Carta. Perhaps I am old fashioned but I regard English law as superior to European law and am saddened that it is being replaced.

      I am told that EU law is progressive and well thought out but I see terrorists who fraudulently entered our country and wish to do us harm humiliate numerous Home Secretaries who are unable to deport them because the European Court of Justice tells them they cannot. I am then told that Winston Churchill wanted it this way.

      I grew up thinking that under English law a policeman could not arrest and detain without reasonable suspicion and that Habeas Corpus dictated what the state can do against the individual. Yet now I see people arrested and detained under the European Arrest Warrant without any evidence whatsoever. Whether they are mistakenly identified in a fight in a Greek nightclub or have the temerity to try to get cancer treatment for their son, all the state requires is an official form and the demand from one agency to another agency.
      I see human rights lawyers, who were so concerned about miscarriages of justice when they involved people returning to England from IRA funerals, strangely silent on the rights of young men kept in Greek jails for years with no evidence against them. I am told this is an advance.

      The highest court in the land for England is no longer in England or in any other part of UK. It is in Luxemburg under the Court of Justice, which operates under its own powers, entrenched in treaties. We are ruled by a foreign law.

      Corruption
      I am repeatedly told that EU is good for business, but I know that big business has an interest in creating as many barriers to entry as possible, so only the big corporations can survive. I am aware of the thousands of big business lobbyists who work in Brussels and am aware of the corruption which occurs.

      I remember when the whole Commission under Jacques Santer had to resign due to fraud and corruption. Despite huge evidence of criminality including Madame Cresson’s payment of hundreds of thousands of Francs to her “physiotherapist” no-one faced disciplinary action, let alone prosecution. The ex-Commissioners even held onto their pensions.
      In fact the only official who ever faced disciplinary action was the Chief Accountant who flagged up the criminality.

      I have read stories of arbitrary tariffs and bans being placed onto certain goods and services by Commission personnel and those personnel later being found to have been taking bribes. I recall how Volkswagen did not fail any of the EU emission tests.

      I have seen film of MEPs signing in to parliament on a Friday morning, thereby qualifying for their daily allowance and immediately travelling to the airport without entering the chamber. I have seen MEPs assaulted who have tried to film this abuse.
      I have seen the accounts of the €5000 per month credit card for officials when no receipt s are required.

      I see the quality of Commissioners and officials and see ex-Communists and those rejected by voters or forced out of office by scandal running European wide policy and setting European wide laws. It is truly depressing.

      I have seen accounts where MEPs and officials (including our own Nick Clegg) charge business class flights from Brussels to their constituencies, but travel Ryan Air or Easyjet.

      I note that EU officials pay only 21% income tax, set at a flat rate, then hear them call for progressive tax rates for citizens.

      Solidarity and Reforms
      I hear lots of talk about being on the “inside” so we can lead a “reformed Europe”. UK has been “on the inside” since 1973, yet the “reforms” to CAP have led to higher tax revenues being spent on subsidies and tariffs and the “reforms” to CFP destroying fish stocks in The North Sea.

      I see the monthly jamboree of MEPs taking a specially purchased set of trains from the Brussels parliament to the Strasburg parliament, for no reason other, I can only conclude, than to spend more public money. I note that the original parliament building in Luxemburg remains empty but costing the European taxpayer millions per year to stand empty.

      Britain’s lack of influence may be down to poor diplomatic skills, lack of trust in the club or lack of commitment. Whatever the reason, we have little or no influence. The sight of a British Prime Minister blustering that he will not pay additional fees, bailouts or fines to the EU, then quietly doing so 6 months later is humiliating. The British Prime Minister being forced to adopt voting rights for prisoners is also humiliating. British officials prosecuting British traders for marking goods in pounds and ounces is obscene.

      Self-appointed “big countries” decide policy and “small countries” have to comply. Where is the democracy and solidarity in this? Why is it normal, decent and usual for the French and German leaders to decide policy and the rest of the club have to do as they say?

      Conflict
      I saw the Yugoslavian civil war, when Europe sat on its hands and allowed thousands of people to be held in concentration camps and murdered. They allowed thousands of people to die and it was left to USA, again, to save Europe.

      I see the results of the eastern policy in Ukraine, and its inaction after Russia invaded Crimea and eastern Ukraine.

      I saw the “European Foreign Minister” in action, a woman who, as the treasurer for the CND in 1980s advocated Britain abandoning unilaterally its only military strategic advantage over the Russians. She repeatedly told us they were not taking money from the Soviet Union, yet after the collapse of USSR it was revealed that they were taking money from them. This woman ran European foreign policy.

      I hear the word “nationalist” used as an insult. I remember that it was British nationalism and the belief in nationhood, which stood alone in the world against Nazism and continental-wide dictatorship.

      I hear people say that EU kept peace in Europe post WW2. NATO and thousands of US troops, thousands of US weapons and billions of US dollars kept peace in Europe. Let us remember that many in EU officials and rulers, past and present, were on the side of the USSR during the cold war and some previous “European leaders” worked for the Nazis during WW2.

      I see thousands of migrants trekking across southern Europe and I know that this is a direct result of EU policy. This is not British policy, it is European policy. Arbitrary announcements by “leaders” cause chaos and panic and then inaction or the wrong action compounds this misery. Nigel Farage’s poster, which caused such outrage, is a picture of continental European policy, not the UK.

      I see people scrambling across the sea in boats and dying by the thousand. I know they are doing this because they know that as soon as they set foot on European soil they will not be deported for a minimum of 8 years and they have a probable chance of remaining indefinitely. This full factor is a lure too strong for them to resist.

      Direction of Policy
      I read the plans the EU has for further regulation in 2016.
      I read that EU is planning to roll out European Taxpayer Identification Number (EUTIN) for every “European citizen” immediately after the referendum; that the EU budget renegotiations have been put back until after the referendum; that the Common Consolidated Tax Base will take control of corporate taxation; that insolvency law will be “harmonised” across the “union”.

      I see EU “Embassies” being opened in cities across the world. I see treaties and trade deals being negotiated by EU officials, not UK ones, and the interests of UK being sidelined in the name of European solidarity.

      I see the European Parliament and despair that despite however the voters behave, the same people from the same political groupings remain in their positions, and no change of policy occurs.

      I have read the constitution which clearly states that the Euro is the currency of the EU and know that eventually every member of the EU will be forced to adopt it.

      I see that the European Army has been created, has carried out manoeuvres in British soil already under the command of a foreign chief.

      I see MEPs standing to attention and singing “Ode To Joy” to the EU flag at the start of sittings.

      I see the creeping introduction of the EU flag on British public buildings, on placards and signs on building sites and on car number plates. I see the sneering of the British left, including the progressive Lady Nugee, at the St George Cross and the Union flag. I conclude this is a deliberate policy to replace any national flag with the continental flag.

      I read quotes form European leaders:
      “Sometimes I like to compare the EU as a creation to the organisation of empire. We have the dimension of empire.” “Decisions taken by the most democratic institutions in the world are very often wrong.” Jose Manuel Barrosso.
      “The European Union is a state under construction.”(Elmar Brok, Chairman of the European Parliament’s Committee on Foreign Affairs). “I have never understood why public opinion about European ideas should be taken into account at all,” (French PM Raymond Barre).
      “The day of the nation state is over.” (Roman Herzog, German president, 1996)

      At every crisis I hear only the cry of “more Europe” and conclude that the direction of travel is only in one direction, towards a supranational continental dictatorship.
      There is no status quo, there is only the advance to a superstate, where individual votes count for very little. I have seen from the past that the only way to control so many people across an entire continent is by force and duress. I feel this is the inevitable destination of EU. Democracy will founder.
      Conclusion
      I believe in nationhood. I fear supranational empires and I fear for the future Europe. Therefore, I have concluded that UK is better and safer if it leaves the EU.

  17. alexrebelde dit :

    « Tel est le défi de l’avenir, non pas sortir de l’Europe, mais la bâtir sur des fondements nouveaux. »

    Le problème est que, avant que cela n’arrive, les poules auront des dents et l’Union Européenne aura explosé depuis belle lurette !

  18. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Nous autres Français avons toujours un avis sur tout et surtout sur les sujets qui nous échappent et ne nous concernent pas!
    Nous n’avons en effet, aucune leçon à donner aux Anglais ni d’ailleurs à quiconque. Vu l’état actuel de la France nous devrions être un peu plus modeste et nous occuper de ce qui nous regarde prioritairement.
    Les Anglais sont assez matures pour déterminer ce qui est bon pour eux.
    Pour moi, le seul intérêt de ce référendum n’est pas le choix qui sera fait par les Anglais mais plutôt ce qui va très probablement suivre à Strasbourg et à Bruxelles quel que soit le résultat. La remise en cause du fonctionnement de l’Europe et notamment celui de la Commission qui est devenue une vraie usine à gaz à la main de Juncker et manipulée par une armée de fonctionnaires coupés du monde.
    Mais comme pour nos gouvernants, je ne suis pas très optimiste quant à la capacité des membres du Conseil Européen et de la Commission pour se remettre en cause et limiter leur pouvoir de nuisance.
    Tout le reste n’est que billevesées et propagande.

  19. Q dit :

     » tellement imbriquées, ont le devoir de s’unifier pour survivre »

    C’est faux, elles doivent travailler ensemble pas s’unifier dans un moins disant democratique, social ou economique qui rend les peuples malheureux.

    Quand aux Anglais, j’etais a manchester en 96 lors de la bombe, pas de panique, ils n’ont fait comme si de rien n’etait.La classe, pas comme toutes ces pucelles effarouchees a paris l’annee derniere.Un grand peuple eux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s