Conversations françaises

9782204109291-57308098afbe5Conversations françaises

de Figaro Vox , Vincent Trémolet de Villers

Collection Actualité

304 pages – mai 2016

14,90€

François-Xavier Bellamy, Georges Bensoussan, Abdennour Bidar, Philippe Bilger, Laurent Bouvet, Jean-Louis Bourlanges, Pascal Bruckner, Gaël Brustier, Jean-Pierre Chevènement, Daniel Cohn-Bendit, Régis Debray, Michel De Jaeghere, Chantal Delsol, Franck Ferrand, Alain Finkielkraut, Marc Fumaroli, Renaud Girard, Gilles-William Goldnadel, Christophe Guilluy, Fabrice Hadjadj, François Huguenin, Jacques Julliard, Basile de Koch, Gaspard Koenig, Jean-Pierre Le Goff, Périco Légasse, Thomas Legrand, Élisabeth Lévy, Fabrice Luchini, Joseph Macé-Scaron, Pierre Manent, Alain Minc, Pierre Nora, Michel Onfray, Aymeric Patricot, Natacha Polony, Jean Sévillia, Malika Sorel, Maxime Tandonnet, Denis Tillinac, Philippe de Villiers, Éric Zemmour.
« Débattre aujourd’hui en France ? Rien de plus facile. Mais penser ? L’enjeu, en effet, le seul, n’est pas de défendre la liberté de penser, mais plutôt la possibilité de penser. […] Tourner le dos “à la foire aux puces
universelle” et installer sur le continent numérique une principauté où la conversation se déroule dans le calme, avec franchise et civilité, c’est ce que nous avons essayé de faire avec le FigaroVox. Déclinaison virtuelle
de ce que sont les pages Débats/Opinions, cet espace s’est imposé en deux ans comme un lieu sans piège à loup, ni bourreau, ni ligue de vertus.
Certes, les propos y sont directs, parfois vigoureux mais ils respectent, nous l’espérons, “la patrie intérieure” ».
V. T. V.
Vincent Trémolet de Villers dirige FigaroVox et les pages Débats/Opinions du Figaro.
  • Dimensions : 140x215x22.5
  • ISBN : 978220410929

 

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Conversations françaises

  1. BH dit :

    Il est certes intéressant de pouvoir débattre, notamment avec des personnalités portant un regard aiguisé, distancié ou iconoclaste par rapport à notre époque quelque peu abrutissante en matière de bavardages de toutes sortes. Toutefois, il ne faut pas se leurrer – et bien que je n’ai pas lu cet ouvrage – je crains qu’on soit souvent amenés à surfer sur des thèmes à la mode, telle l’écume médiatique, et l’essentiel nous échappe. Je pense notamment aux difficultés liées à la technicité des sujets. Tout cela concerne des sociétés fortement imbriquées, avec un certain nombre d’enjeux antagonistes. Je pense à Jacques Ellul qui avait déjà résumé tout ça il y a plus de trente ans: le citoyen perd pied à double titre. Le pouvoir est désormais entre les mains des techniciens. Les hommes politiques se contentent du simulacre. On passe d’un régime représentatif « idéal » (IIIe République) à un régime de partis (Ve République) qui vire au régime d’opinions (aujourd’hui). Le pouvoir, lui, est ailleurs. Reste le symbole: « Patriote. Souverainiste. » ça marque une ligne de rupture par rapport à une certaine doxa. Néanmoins ça ne suffit pas pour faire une politique. ça impose un changement de paradigme. Chacun place ses pions en attendant la prochaine bataille car la politique n’existe pas sans convictions. Merci en tout cas, M. Tandonnet, de permettre via votre blog cet espace d’échanges nécessaire.

  2. Danjou annick dit :

    http://www.causeur.fr/pape-francois-laicite-voile-islam-38271.html
    Un jour, Maxime, vous avez écrit « la tentation de François » que vous avez supprimé ensuite. voici un article qui va très bien avec le titre que vous aviez choisi. Ce Pape fait de la politique et il est néfaste, je pèse mes mots et en prends toute la responsabilité. J’aimerais que dans les conversations françaises, on s’engage un peu plus sur ce terrain qui, certes, devient glissant mais qu’il est essentiel d’aborder.

    • Suzanne dit :

      Merci Annick
      Je suis à 100% de votre avis.
      Il serait essentiel d’aborder ce sujet, tant il est politique, mené par un politique, dogmatique, dont je ne comprends pas le but profond de ses paroles et de ses actions.
      Cordialement

  3. Gérard Bayon dit :

    Débattre, oui aujourd’hui tout le monde débat de tout même lorsque le sujet ne s’y prête pas mais pour en être capable il faut disposer d’un minimum de connaissances, d’expérience, s’être documenté, comprendre la complexité d’un sujet, écouter les objections, disposer d’un esprit d’analyse et de synthèse, être capable de manier un concept et surtout savoir argumenter. Reconnaissons humblement que peu de personnes en ont les capacités même parmi celles qui s’y invitent en permanence.
    Si elle n’était pas noyautée par des ayatollahs, notre Education Nationale devrait apprendre à chaque étudiant à partir du lycée les techniques du débat d’idées ; nous n’en serions pas au niveau des neuneus nihilistes alcoolisés et drogués de Nuit debout dont le niveau de réflexion est proche de celui de la plupart des candidats à l’épreuve philo du bac actuel ou de ceux de mai 68 avec leurs slogans ridicules.
    Malheureusement le débat public actuel est pollué et manipulé par les médias qui décident en permanence des sujets du jour en fonction de leur audience et non pas de leur importance ainsi que des débatteurs qui seront le plus à même de faire le « buz ».
    Alors que reste-t-il ?
    – Nos philosophes labellisés par la doxa qui ont droit à un accès permanent à tous les médias et ceux qui y sont tolérés à condition qu’ils acceptent de s’y faire brocardés par le moindre folliculaire comique quelquefois inculte,
    – Nos députés braillards et intempérants que l’on croirait pour certains issus de la IVème République et qui sont donc incapables de débattre sereinement et objectivement des projets de lois et de leurs conséquences sur la vie de leurs concitoyens dont ils se moquent éperdument,
    – Nos autorités religieuses déconnectées de la vraie vie, qui au lieu d’élever le niveau du débat, l’envenime, le pollue et n’apportent en fait que sujet d’un nouveau débat.
    – Nos politiciens dont le principal objectif est de pouvoir trouver une fonction, une sinécure qui leur apportera notoriété et confortables prébendes.
    Voilà ce que je pense du niveau du débat public et ce n’est pas avec un tel constat et l’ambiance de violence actuelle que le débat va pouvoir s’améliorer et s’organiser sereinement.
    Heureusement, il reste quelques blogs, comme le vôtre, où l’on peut encore échanger de manière civile entre personnes sensées et apporter notre modeste contribution à l’actualité.

  4. Chaput dit :

    Sur mon propre espace Facebook, j’ai toujours mis en avant le dialogue entre gens dits civilisés plutôt que les monologues ou bien le taisez-vous de Georges Marchais. Notre nation est actuellement malade, en rajouter ne la fera pas mieux se porter dès demain, mais il faut toutefois dire et écrire des atteintes et mauvais coups portés envers nos institutions, peu de gens le font dans les respect de l’autre et la courtoisie. Votre Blog est toujours courtois, vos idées clairement exprimées, fasse et plaise que l’espace FIGARO puisse l’être aussi. Merci Monsieur Tandonnet pour votre clarté, votre extrême courtoisie dans ce monde pré révolutionnaire où l’on utilise nos jeunesses pour en satisfaire à des rancœurs malsaines. Fernand Chaput.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s