Débat sur les racines chrétiennes de l’Europe

9782213604046-X_0Voici ma dernière contribution au Figaro Vox. J’y réponds à M. Moscovici, commissaire européen, qui a déclaré dimanche: « Je ne crois pas aux racines chrétiennes de l’Europe« . Nous ne sommes pas dans une logique de croyance, mais de savoir, de connaissance, de curiosité historique. Indifférence à l’histoire? Idéologie ? Un mélange des deux? A voir…

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Débat sur les racines chrétiennes de l’Europe

  1. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Le meilleur de ces billets est souvent dans les commentaires.
    François Martin : bravo, intellectuellement avec vous.
    Gérard Bayon : TILLINAC: vous avez de bonnes références de lecture.

  2. Stéphane B dit :

    Bonjour
    Je me permets de vous mettre le lien d’une analyse trouvée sur contrepoints et qui permet de comprendre le troll Moscovici.
    http://www.contrepoints.org/2016/05/11/252444-le-troll-de-moscovici-sur-les-racines-chretiennes-de-leurope

  3. Emmanuel M dit :

    A côté de çà, la droite compte toujours des idiots utiles pour croire que le danger et le fanatisme viennent du FN

  4. Didier dit :

    La conclusion de votre article du Figaro Vox est excellente. L’entreprise de déculturation que vous décrivez est déjà bien avancée : souvent, même les jeunes diplômés de grandes écoles ne semblent plus avoir le « fond » culturel qui permettrait de mettre un peu de distance avec la réalité, d’exercer une certaine indépendance de jugement etc.
    L’orthographe, l’histoire, les langues anciennes, sont effectivement les domaines les plus révélateurs de ce glissement général.
    Hélas, la gauche et la droite se sont donné la main pour arriver à ce résultat : la gauche a été trop contente de saborder la culture « bourgeoise » (au mépris de la méritocratie républicaine) et la droite a trop souvent laissé faire, par économisme à courte vue et désintérêt pour les questions intellectuelles.
    Il sera bien difficile de redresser la barre….

  5. Sergio dit :

    Bonsoir a tous.

    Ce type est un trou du cul et son avis sur la question ne vaut pas un
    pet de lapin.!!

    Sergio

  6. PhD dit :

    Bonjour Maxime

    Vous écrivez : « [Je] réponds à M. Moscovici »

    Vous êtes bien un des seuls à vous intéresser aux déclarations de cet ectoplasme (ou bachi-bouzouk, marin d’eau douce, … au choix)

    Dans votre chronique, vous écrivez : « Le baptême de Clovis en 532 »
    Je croyais que c’était en 496 (ou vers cette date, 499 semble tenir la corde), d’autant qu’il est mort en 511

  7. Ping : Débat sur les racines chrétiennes de l’Europe | Henosophia TOPOSOPHIA μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια

  8. Timéli dit :

    Les propos de Moscovici au sujet des racines chrétiennes de l’Europe n’ont rien d’étonnant en soi. En tant que membre du « Siècle », filiale du club de Bilderberg, il obéit aux ordres et participe à l’établissement d’un Nouvel Ordre Mondial préconisé par Bilderberg et la French American Foundation : il n’est pas question d’entendre parler d’une cogestion franco-allemande de l’Europe mais d’une cogestion américano-européenne du monde occidental. Et, en cela, il est impératif de contester les racines chrétiennes de l’Europe, ce que à quoi s’emploie à faire docilement Moscovici. Bientôt, nous entendrons d’autres membres de ces clubs se manifester et « enfoncer le clou ». Pour eux, il faut gommer ce passé. Au risque de m’attirer les foudres de certains lecteurs de mon post, je suis tenter d’écrire qu’on a récemment laissé volontairement une partie des migrants envahir l’Europe pour précisément mieux préparer le Nouvel Ordre Mondial.

  9. lisa retter dit :

    Effectivement, c’est une falsification de l’histoire que d’émettre un doute sur les racines chrétiennes de l’Europe mais on sait bien que tenir l’histoire c’est le premier moyen pour trahir les Peuples et les emmener à l’abattoir. En occultant petit à petit toute l’histoire capétienne de la France du Xe au XIXe siècle, toute la gauche a mis en oeuvre une gigantesque machine de désinformation contre la France De Souche. Pour avoir suivi une Licence d’histoire sur le tard (et devoir mes connaissances historiques à une école républicaine jusque dans les années 80 du siècle dernier) j’ai été effarée de constater que non seulement la genèse de l’Etat – oeuvre s’il en est de nos rois depuis le Moyen Age- était occultée au non d’un rejet de l’histoire événementielle mais que cette histoire événementielle était préférée par les mêmes professeurs pour toute la période de déclin français (XXe siècle) ainsi que pour l’histoire romaine et celle des pays étrangers…. Les professeurs de gauche qui donnent le la inculquent le mépris de nous même et la gloire des autres et surtout mettent en relief partout le rôle qui aurait été prépondérant du « patriciat urbain » ancêtre de notre caste financière (qui aurait tout fait en France dans le passé) tout en déclarant que tous les dictateurs réécrivent l’histoire pour justifier leur pouvoir, mais enfin, les autres dictateurs….Gavée, littéralement gavée du mot « échange » et encore plus de celui d' »élite » (avant ne disait-on « noble », « savant », « général », « médecin » « artiste », »évêque »….bref on précisait on ne cherchait pas à rappeler en permanence qu’il y avait deux sortes de gens les élites et les autres….
    Pour clouer le bec à ce triste sire de Moscovivi, il faudrait lui fournir un excellent bouquin de 600 pages écrites tout petit, de Bruno Dumézil (petit fils du grand professeur éponyme) « les racines chrétiennes de l’Europe » chez Fayard où il est détaillé pays par pays, comment, malgré le fait que les populations de l’Empire romain auraient du revenir au paganisme par le truchement des invasions barbares germaniques à la chute de l’Empire, grâce au rôle des Evêques, c’est l’inverse qui s’est produit et c’est l’envahisseur qui s’est converti…..
    Mais s’il vaut qu’on redevienne païen Moscovici, chiche ! C’est la charité chrétienne qui nous empêche de repousser la misère du monde, c’est elle qui nous retient de traiter les félons et les traîtres de façon trop brutale…….Peut-être un jour prochain, dans une Europe redevenue barbare et ayant chassé ceux qui veulent la dénaturer, regrettera-t-il de ne pas avoir affaire à des Chrétiens quand l’heure de comptes à rendre au sonné.

  10. Mildred dit :

    Pierre Moscovici, ce trotskiste européiste cosmopolite à qui, sans doute, tout ce qui est national fait horreur, représente à merveille ces élites européennes non élues, prêtes à accueillir la Turquie dans l’UE.

  11. Georges dit :

    En v’la encore un qui se couche,il préfère croire aux racines musulmanes de l’Europe en devenir car il est vrai que les pays du golfe inondent de leur fric un Occident corrompu.

  12. François Martin dit :

    M. Moscovici, qui n’a pas dû réfléchir à l’origine de son prénom, est un révisionniste: il falsifie l’Histoire au nom de son idéologie; le propre d’une idéologie étant d’être imperméable au réel.
    Le révisionnisme anti-chrétien n’est pas condamnable par les tribunaux, contrairement à d’autres. Personnellement, je suis d’ailleurs pour la totale liberté d’expression (sous la réserve de ne pas appeler au meurtre ou d’en faire l’apologie), et si des imbéciles veulent nier l’existence de Charlemagne, ou de la Terreur, ou de la Shoah, ou des esclavages, ou du 11 septembre, ou encore nier la rotation de la Terre autour du Soleil, pourquoi pas? à condition de leur clouer le bec en démontrant qu’ils ont objectivement tort, ce qui est assez facile dans les cas que je cite.
    Seulement, ce jeu de table rase est éminemment dangereux. Il favorise objectivement certaines expressions se réclamant d’un monde où M. Moscovici, qui est un européen, un blanc, et un Juif, ne serait pas le bienvenu. Pour avoir un aperçu, lire cet article du journal Marianne, peu suspect d’être un vecteur d’extrême droite; l’auteur, directeur adjoint de la rédaction du journal, montre qu’on peut, aujourd’hui, en France, se réclamer du racisme, de l’antisémitisme, de l’homophobie et de l’anti-républicanisme, en toute impunité. C’est glaçant.
    http://www.marianne.net/houria-bouteldja-racisme-les-nuls-100241973.html

  13. Koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    Ce n est hélas qu un exemple parmi d autres.

    Les institutions Européennes ont choisi de nier l existant de l europe, des nations européennes pour construire un fantasme.

    La démarche que je decris est purement totalitaire et s apparente par beaucoup d aspect a l union soviétique

    L Europe a engagé la négation des etats par:
    _ La structure de l union européenne
    _ La structure régionale européenne
    _ la justice europeenne qui discredite les états et les empechent de mener une politique nationale
    _ la deresponsabilisation des elites nationales ( c est la faute a l Europe).

    L Europe engage la dissolution des peuples par:
    _ L encouragement de flux migratoires massifs ne correspondant en rien aux besoins des pays.
    _ l encouragement du developpement des langues régionales pour affaiblir l adhésion a l etat construire des structures politiques cohérentes concurrentes des etats et favoriser la communautarisation.
    _ en niant l histoire des etats et de l europe pour légitimer la construction d’une europe contre les peuples ex nihilo.

    Tout cela ne peut que mal se peut que mal se terminer.

    peut que mal se terminer.

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20110321trib000609557/l-economie-francaise-a-besoin-de-10-millions-d-immigres-d-ici-a-2040.html

    Amities

    Koufra

    .

  14. goupil dit :

    Bonjour,
    Une telle saillie me laisse sans voix ! Merci pour votre billet.

  15. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je viens de lire le très bon livre de D. Tillinac : L’âme Française qui traite pour partie du même sujet que celui de votre article avec beaucoup de références historiques.
    Il rappelle entre autres ce qu’a écrit V. Peillon dans « La révolution Française n’est pas terminée » : une « religion socialiste » (sic) devrait supplanter les crédulités confessionnelles d’antan, et émanciper les enfants des « aliénations » inhérentes à la vie de famille.
    Cette phrase fait bien sur référence prioritairement au christianisme mais aussi à toutes les valeurs de notre culture et à notre attachement à l’histoire de France et elle confirme la volonté des socialistes à faire table rase de notre passé. Je ne me souviens pas que F. Mitterrand n’ait osé aller jusqu’à là !
    Autre bonne lecture à recommander : La guerre civile qui vient d’Ivan Rioufol, livre très documenté sur ce qui nous pend au nez si nous ne réagissons pas face à la montée organisée de l’islamisme dans notre pays.

  16. Angst dit :

    Bien sûr que le sujet n’est pas du domaine de la croyance, mais du savoir, mais le problème est aussi que le savoir, tout le monde s’en fout, seule importe la croyance.
    Un autre problème de taille est que ce sujet est évité avec le plus grand soin par ceux qui devraient être les premiers à le rappeler.
    Quand Bergoglio a reçu son prix Charlemagne a-t-il fait une quelconque mention de racines chrétiennes de l’Europe ?
    Il a parlé de murs et de ponts comme il le répète en boucle, et c’est ce qui a été retenu.
    Nos évêques sont le plus souvent également bien silencieux sur ce sujet.
    Veulerie, perte de la foi sans avoir le courage de l’avouer et partir, ambition, pulsion auto-destructrice, manipulation, autre raison ?

  17. Le Nain dit :

    Mettre le baptême de Clovis en 532 alors qu’il est mort en 511 et que les historiens débattent toujours de la date de celui-ci est une faute d’étourderie qui décrédibilise un tantinet le texte.

  18. Annick dit :

    Bravo Maxime de coiffer d’un bonnet d’âne cet hurluberlu.

    « De fait, il prononce des paroles de nature idéologique. Il porte un jugement personnel sur une question qui est de l’ordre factuel. »
    Je ne sais pas si vous l’avez relevé, mais il a exactement fait de même en ce qui concerne l’économie, et plus particulièrement le monétarisme.
    Cet homme ne sait pas ce qu’est « l’argent sain » ; sa bénédiction à Draghi fut un grand moment, vraiment !

    A consulter pour que nous sachions bien les prendre en défaut chaque fois qu’ils essaient de nous balader, tous ces mamamouchis. Il n’y a rien de difficile, c’est du simple bon sens :

    http://chevallier.biz/2016/04/circulation-creation-monetaire-pour-les-nuls-suite%E2%80%A6-sans-fin/
    http://chevallier.biz/2016/04/circulation-creation-monetaire-pour-les-nuls-suite%E2%80%A6-sans-fin-avant-derniere/
    http://chevallier.biz/2016/04/circulation-creation-monetaire-pour-les-nuls-suite%E2%80%A6-sans-fin-derniere/
    http://chevallier.biz/2016/04/monetarisme-tout-est-simple-monnaie-or-dettes-credits%E2%80%A6/
    http://chevallier.biz/2016/04/e-pur-si-muove-creation-circulation-monetaire/

    On ne saurait trop conseiller à Mosco de reprendre quelques études en rapport avec le poste qu’il occupe, tant en histoire européenne qu’en économie. Pour l’instant, il n’affiche que son incompétence, avec un toupet confondant.

    Amicalement,

  19. Fredi M. dit :

    C’est aussi la posture de Pierre Moscovici. Dimanche soir sur BFMTV, le commissaire européen, empli d’une suffisance déplacée face à Nicolas Dupont-Aignan, a assuré : « L’Europe n’est pas chrétienne. Je ne crois pas aux racines chrétiennes de l’Europe. L’Europe est diverse ».Jean-François Revel a, comme souvent, visé juste quand il a écrit : « L’idéologie n’étant pas tirée des faits, elle ne se sent jamais réfutée par eux ». Le mépris bravache de Moscovici pour l’histoire, bonne à être balayée, et son plaidoyer pour une collaboration avec la Turquie réislamisée et conquérante sont autant d’attitudes irresponsables qui ne peuvent que pousser les peuples inquiets à rejeter l’Union européenne amnésique et désarmée, soumise à la loi du plus fort. La révolte populaire qui traverse l’Europe – ce « populisme » qui effraie les faux démocrates – est le fruit de ces classes dirigeantes obsédées par la « diversité » qu’elles veulent imposer de gré ou de force.
    http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2016/05/les-ideologues-de-la-diversite.html

    Non, les idéologies ne sont pas mortes et pas moins folles que par le passé.
    Elles changent d’habits et poursuivent leur petit bonhomme de chemin, c’est tout.

  20. Danjou annick dit :

    J’avais vu votre réponse à cet abruti sur figarovox et je vous remercie de remettre les pendules à l’heure. Ces gens sont des malhonnêtes à qui on devrait demander des comptes. Mais pourquoi n’y a t’il pas de possibilité de destituer ces personnes. C’est une révolution qu’il nous faut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s